Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Eurosatory 2022


hadriel
 Share

Recommended Posts

Rheinmetal :

Révélation

Boxer sur chenilles :

K51 Panther (Chassis de Lynx avec tourelle de 130 mm) :

Caracal :

KNDS avec une nouvelle version de l'EMBT :

 

Contrairement a la précédente version de l'EMBT, cette dernière itération pourrait être une solution de transition crédible :

  • 120 mm L52 du Leclerc dans une tourelle retravaillée (très semblable a celle du K2) avec 22 coups dans le chargeur
  • 12,7 en coax avec une 7,62 pour le commandant ainsi qu'un 30 mm (avec airburst) en RCWS
  • MTU 883 pour 1500 ch
  • 61,5 t (un peu lourd d'entrée mais certains systèmes sont probablement optionnels)
  • 4 Membres d'équipages (Conducteur, tireur, pilote + opérateur de drone)
  • Trophy + Détecteur Laser + Détecteur départ de coup (acoustique) + Caméras 360° + Galix

Il y a grosso modo tout ce qu'on peut demander sur un MBT moderne (à part peut être un canon plus puissant) mais il va se retrouver en compétition avec les dernières versions du Leopard 2 et du K2 (éventuellement du M1) sans avoir le bénéfice d'être déjà en production ou utilisé par une armée nationale. A voir si il peut se faire une place.

Edited by Alzoc
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Alzoc a dit :

KNDS avec une nouvelle version de l'EMBT :

On note le 4ème homme ("system operator") en caisse et les 2 tourelleau téléopérés dont un 30mm AA pour la défense anti-drones.

Edited by BPCs
Link to comment
Share on other sites

Opérateur drone en plus à la place des obus en caisse ?

Il a une trappe individuelle ouvrable quelque soit la position de la tourelle ou sa place est prémontée avec le velours du cercueil ?

C'est le retour du mitrailleur de caisse en fait mais avec la mitrailleuse déportée sur le toit de la tourelle ...

Dans les faits, c'est aussi le grand retour du char à tourelle multiple donc. 

Il va donc y avoir une modification de la vétronique car c'est un nouveau concept du hunter/2 killers, le chef de char devant choisir laquelle des deux armes doit traiter une cible.

Edited by Deres
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

On 6/13/2022 at 3:10 PM, Deres said:

Il va donc y avoir une modification de la vétronique car c'est un nouveau concept du hunter/2 killers, le chef de char devant choisir laquelle des deux armes doit traiter une cible.

Le truc c'est qu'il n'y a pas de viseur chef panoramique ... c'est le bidule en carton qu'il y a a coté de la MG?!

Il y a des antenne radar et la "girouette" ... mais pas le chargeur de cartouche APS du Trophy ...

La nuque de tourelle semble étonnamment courte.

Les épiscopes en tourelle semble être là pour décorer ... ils ne permettent de voir que dans le quadran avant gauche. La place en tourelle n'est peut être que pour le mode dégradé d'ailleurs. Ca serait une tourelle inhabité? Avec un chargeur auto supercompact?

Link to comment
Share on other sites

Le 13/06/2022 à 14:45, BPCs a dit :

On note le 4ème homme ("system operator") en caisse et les 2 tourelleau téléopérés dont un 30mm AA pour la défense anti-drones.

Ils tiennent vraiment à valider le concept le Leo2 à quatre hommes d’équipage . Pourquoi ? Ils ont des gens à placer ? De la famille peut-être ?

Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, rodac said:

Ils tiennent vraiment à valider le concept le Leo2 à quatre hommes d’équipage . Pourquoi ? Ils ont des gens à placer ? De la famille peut-être ?

Non, ça a en fait beaucoup de sens. Le volume d'information et de tâches à remplir est tel qu'un 4e membre d'équipage peut être nécessaire. Aux US, on notera que les Marines ont vu l'addition d'un Squad Systems Operator à leurs escouades pour gérer un quadcopter.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, mehari a dit :

Non, ça a en fait beaucoup de sens. Le volume d'information et de tâches à remplir est tel qu'un 4e membre d'équipage peut être nécessaire. Aux US, on notera que les Marines ont vu l'addition d'un Squad Systems Operator à leurs escouades pour gérer un quadcopter.

Ils ne sont peut-être pas obligés de le mettre dans le char. Sa charge peut-elle concerner plusieurs chars ?

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, rodac said:

Ils ne sont peut-être pas obligés de le mettre dans le char. Sa charge peut-elle concerner plusieurs chars ?

Difficile à dire. Chez Rheinmetall, l'opérateur système est considéré comme optionnel. Aucune idée de la situation chez KNDS.

Cependant, prenons l'EMBT et supposons qu'il dispose en prime d'un UAV, tethered ou non (pas vu à Eurosatory je pense). Tout d'abord on a les senseurs intégrés à la tourelle. On compte les radars du Trophy mais on peut supposer que quelqu'un puisse s'amuser à les utiliser pour faire de la surveillance générale, tant aérienne que de surface. On a aussi probablement un système de vision à 360° similaire à ce qu'on a vu sur Jaguar mais en plus avancé. Enfin, on a probablement désormais toute une gamme de systèmes de détection EW.

On pourrait se dire que le véhicule possède un ordinateur capable d'analyser tout ces input et de présenter une image cohérente au commandant. Ou on pourrait se dire qu'il faut un humain pour gérer tout ça. Pour être honnête, je ne connais pas la capacité des algorithme et moyens d'analyse à la disposition des armées. Mon expérience est que la reconnaissance sur base visuelle d'objets simples en environnement complexe est encore loin d'être là mais mon expérience se base sur l'utilisation d'un Raspberry Pi et de sa caméra ou sur l'usage de Google Lens (qui a accès à la puissance de calcul des serveurs de Google et à sa base de donnée). On est loin des capacités des senseurs et processeurs embarqués sur un char.

À cela, il faut ajouter l'UAV. Si il est tethered, on peut imaginer qu'il agisse comme un remplacement du viseur commandant et qu'il soit donc utilisé par celui-ci pour gagner une perspective à plus haute altitude pour guider un tir NLOS ou simplement observer avant que le commandant ne repasse au viseur principal pour les engagements LOS. Cependant, si il est indépendant, on pourrait avoir besoin d'un contrôle plus fin et d'un 4e homme pour ce faire, en fonction du niveau d'autonomie du drone.

Enfin, il y a la RWS de 30×113. Elle sert je suppose à fournir plus de puissance de feu hors de l'axe du canon et manifestement à la lutte anti-drone. On peut supposer qu'elle soit asservie au viseur commandant mais elle pourrait aussi être gérée par l'opérateur systèmes.

 

Est-ce que ces trois volets pourraient être gérés par 3 hommes? Peut-être. Aussi efficacement que 4? Je ne pense pas.

La dernière possibilité est effectivement d'avoir des chars à 3 et des chars à 4 hommes. On pourrait imaginer que 3 des chars du peloton soient à 3 hommes et que le 4e (disons le véhicule du chef de peloton) soit à 4. Le 4e homme serait alors chargé de l'analyse des informations reçues en provenance des chars du peloton. Sur le papier, c'est une solution intéressante. Cependant, ça pose d'autres questions.

Tout d'abord, cette structure repose sur la transmission continue d'informations entre le chef de peloton et les autres chars. Que se passe-t'il si on passe sous EMCON? L'opérateur système se retrouve avec une quantité significative d'informations en moins à traiter tandis que les 3 autres travaillent avec beaucoup plus d'informations que ce qu'ils peuvent analyser. Pour être honnête, je ne sais pas vraiment comment l'EMCON se fait à l'ère du combat réseauté donc ça peut ne pas être pertinent mais ça pourrait aussi être un problème.

Par ailleurs, il faut aussi se dire que le peloton ne travaille pas toujours comme une entité fixe. Aux US, les pelotons d'Abrams et de Bradley peuvent échanger des véhicules au sein d'une Company Team (leur équivalent du SGTIA) pour former des équipes tank-infanterie de manière dynamique. La même chose a lieu au sein de leur cavalerie et est aussi une pratique courante en Suède et, j'en suis sûr, dans d'autres pays. Du coup, tous les chars du peloton ne sont pas forcément avec le peloton et celui-ci peut recevoir des IFV en plus. On peut s'arranger pour ajouter la même capacité de senseurs, de partage d'information et d'analyse aux pelotons d'infanterie tout en formant les opérateurs pour pouvoir travailler autant avec les chars que l'infanterie pour que ce ne soit pas un problème mais on élargit alors la discussion.

 

C'est une discussion complexe qui comprend entre autres les tâches exacte de l'opérateur, le partage d'information au sein du peloton et avec d'autres systèmes, l'organisation des pelotons et des compagnies, etc.

Je pense cependant qu'offrir la capacité sur le véhicule est une bonne chose. Au client de savoir si il la veut ou pas.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, mehari a dit :

À cela, il faut ajouter l'UAV. Si il est tethered, on peut imaginer qu'il agisse comme un remplacement du viseur commandant et qu'il soit donc utilisé par celui-ci pour gagner une perspective à plus haute altitude pour guider un tir NLOS ou simplement observer avant que le commandant ne repasse au viseur principal pour les engagements LOS. Cependant, si il est indépendant, on pourrait avoir besoin d'un contrôle plus fin et d'un 4e homme pour ce faire, en fonction du niveau d'autonomie du drone.

Il y a fort à parier qu'il faut les deux: un tethered pour la veille, et un indépendant pour aller investiguer des points particuliers et faire de l'identification.

Pour le 4e homme, par rapport à 3 ça n'a pas vraiment d'impact sur la surface à blinder. Donc si le volume interne s'y prête c'est plutôt une bonne idée. Après c'est sur que si tu veux un char à 2 de 45T comme à l'air de le vouloir l'EMAT, rajouter un opérateur en plus c'est plus compliqué.

Link to comment
Share on other sites

7 minutes ago, hadriel said:

Il y a fort à parier qu'il faut les deux: un tethered pour la veille, et un indépendant pour aller investiguer des points particuliers et faire de l'identification.

Deux drones différents pour deux usages différents à mon sens. Le drone tethered est très bien pour élargir le champ de vision du char en élevant le point d'observation (le drone-mat de g4lly) et parfaitement utilisable au niveau du peloton.

Le drone indépendant me paraît plus indiqué au niveau de la compagnie pour l'observation en avant, en combinaison avec des munitions rôdeuses. Quelque chose comme le RQ-11 par exemple.

Après le tether peut être "virtuel" en prenant un drone avec une portée restreinte (un petit 4copter par exemple) permettant d'aller observer de l'autre côté du pâté de maison plutôt que 10km en avant mais on pert un des avantages du tether qui est l'absence de batterie et la discrétion (et l'absence de brouillage) EM. Alternativement, on pourrait imaginer un tether "optionnel" avec un drone qui fonctionne normalement avec tether mais qui peut le laisser tomber temporairement pour aller investiguer quelque chose avant de le récupérer en revenant.

7 minutes ago, hadriel said:

Pour le 4e homme, par rapport à 3 ça n'a pas vraiment d'impact sur la surface à blinder. Donc si le volume interne s'y prête c'est plutôt une bonne idée. Après c'est sur que si tu veux un char à 2 de 45T comme à l'air de le vouloir l'EMAT, rajouter un opérateur en plus c'est plus compliqué.

Un truc qui me frappe c'est que l'EMBT a 22 coups dans la tourelle et... C'est tout.

Rien dans la caisse.

Ça paraît un peu peu. Je pestais sur le KF51 qui sacrifiait 10 coups de son chargeurs pour mettre 4 munitions rôdeuses mais pour autant que je sache, le KF51 a 10 coups en plus en caisse (soit 24 à 30 total (20 + 4 munitions rôdeuses ou 30 coups).

https://www.forcesoperations.com/eurosatory-2022-knds-expose-lembt-veritable-vitrine-technologique-pour-le-mgcs/

Link to comment
Share on other sites

Plusieurs retex ont montré que les équipages à 3 n'étaient pas toujours suffisant :

- Pour certaines réparations/ravitaillement sur le champs de bataille

- pour la veille, dans les longues périodes d'attente (2 qui veillent, 2 qui dorment)

- Si l'on multiple capteurs et effecteurs sur un même engin (drones, mats d'observation, multiples armes secondaires, ...), on doit avoir un servant en plus

Clairon

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Clairon a dit :

Plusieurs retex ont montré que les équipages à 3 n'étaient pas toujours suffisant :

- Pour certaines réparations/ravitaillement sur le champs de bataille

- pour la veille, dans les longues périodes d'attente (2 qui veillent, 2 qui dorment)

- Si l'on multiple capteurs et effecteurs sur un même engin (drones, mats d'observation, multiples armes secondaires, ...), on doit avoir un servant en plus

Clairon

Les AMX10 RCR son à 4 pax:blink:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, mehari a dit :

Un truc qui me frappe c'est que l'EMBT a 22 coups dans la tourelle et... C'est tout.

D'où l'idée de mettre un tourelleau avec 30 mm sur le toit, ce qui va décharger le canon de 120 mm d'un certain nombre de cible.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, mehari a dit :

un truc qui me frappe c'est que l'EMBT a 22 coups dans la tourelle et... C'est tout.

Toujours mieux que de finir grillé et au final tu gagne en carburant ou une place pour une personne, bref tu réduis les points faibles.

Link to comment
Share on other sites

On 6/18/2022 at 8:17 PM, mehari said:

Un truc qui me frappe c'est que l'EMBT a 22 coups dans la tourelle et... C'est tout. Rien dans la caisse.

A part pour le M1 qui à deux comportement anti-explosion à l’arrière de la caisse, dans les autres char les munitions en caisse sont dans le compartiment équipage ... avec le risque de barbecue en cas de coup au but.

Dans le Leo et Leclerc les munition en caisse sont à l'avant à coté du pilote.

Y a que dans les Merkava que les munitions en caisse sont tout à l’arrière au niveau de porte ... ce qui les expose un peu moins.

Donc à moins d'une tourelle inhabité au compartiment sacrifiable - comme l'Armata - , difficile d'envisager sereinement des munitions en caisses, sauf solution M1.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, muchini a dit :

Toujours mieux que de finir grillé et au final tu gagne en carburant ou une place pour une personne, bref tu réduis les points faibles.

Effectivement le 4ème homme semble prendre la place des obus en caisse, mais le gain de volume semble surtout provenir de l'utilisation du groupe MTU des XL EAU suivant le joli article de forcesopérations sur l'EMBT :

Citation

A l’arrière de la cellule, la propulsion est assurée par un moteur MTU 883, le même que sur les chars Leclerc émiratis. Nettement plus compact que le moteur du leopard 2, ce nouveau bloc propulsion a permis de gagner un mètre à bord de l’engin. Une grosse partie des systèmes hydrauliques ont donc été déplacés à l’arrière, ainsi qu’un réservoir supplémentaire de 200 litres.

On notera également la disparition des munitions de 120mm auparavant stockées dans l’habitacles, l’EMBT se contentant des 22 obus placés dans la tourelle. En tant que démonstrateur, on peut supposer qu’une disposition optimisant l’autonomie et les nouveaux systèmes ai été privilégiée à une configuration plus guerrière.

Extérieurement, le châssis de l’EMBT s’avère très proche de celui du Leopard 2. Les modifications internes sont cependant très profondes, permettant d’explorer de nouveaux concepts doctrinaux et technologiques.

La couronne de la tourelle a été reculée de 20cm, afin de maximiser le volume disponible à l’avant du véhicule pour les deux hommes d’équipage qui y prennent place. A l’avant droit se situe le conducteur, qui dispose d’écrans panoramiques affichant les données des différents capteurs optroniques (des systèmes optiques conventionnels sont évidemment disponibles au besoin), ainsi que de commandes électroniques « drive by wire ».

A l’avant gauche, on retrouve un opérateur système, une fonction inédite à bord d’un char de combat, mais qui répond à un besoin réel des opérationnels. Son rôle consiste à alléger le travail du chef de char en gérant les divers systèmes annexes du véhicules : drones, capteurs déployés, tourelleaux téléopérés, systèmes d’autoprotection et de guerre électronique, etc.

A noter d’ailleurs que l’EMBT peut accueillir sur la durée des membres d’équipage pouvant mesurer 1m87, soit une nette amélioration par rapport aux précédentes générations de véhicules.

https://www.forcesoperations.com/eurosatory-2022-knds-expose-lembt-veritable-vitrine-technologique-pour-le-mgcs/

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pour moi, le souci est que si le 30 mm du tourelleau a un opérateur dédié, il devient une partie de l'armement principal. Il sera donc beaucoup plus utilisé que les armes secondaires actuelles en tourelleau. Et le souci, est que c'est une arme extérieure avec munitions limitées nécessitant la sortie du chef de char pour le ravitailler, celui là même dont on veut diminuer la charge ... Il est même fort possible que son ravitaillement soit même plus complexe que cela et nécessite d'être fait en retrait par plusieurs membres d'équipage.

Link to comment
Share on other sites

Le 18/06/2022 à 20:17, mehari a dit :

Un truc qui me frappe c'est que l'EMBT a 22 coups dans la tourelle et... C'est tout.

Mais ce qui m'interpelle c'est l'interview du tankiste de T80BVM qui, je crois, emportait 10 obus.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,806
    Total Members
    1,550
    Most Online
    De Mersuay
    Newest Member
    De Mersuay
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...