Arnaud

La fin d'un Mythe: les Jaguar

Recommended Posts

Les Tucano viennent à Rochefort pour remplacer les Jaguar dans leur rôle de formation des arpètes : apprentissage des procédures, des routines et des éléments de sécurité sur les appareils au point fixe ("contrôle dynamique des paramètres moteurs", qu'ils disent).

(C'est dans l'article cité par Aviapics)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à toutes et tous !

Le JAG reste vivant dans la mémoire de toutes et tous ceux qui ont eu la Chance de le Connaître, tant pilotes, mécanos, pistards qu'autres personnels non navigants

de la FAF.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ouah !!! excellent !!! jamais vu celle la !!! merci !!

en plus les petits commentaires des pilotes  :happy:  :happy:  ( " aahh.... fais chier d avoir un avion merdique!! ") mais bon, pleins d autres commentaires ou couinements beaucoup plus intéressants !

 

on  vraiment l impression que le mec qui film peut se faire une saucisse au bout d une fourchette !! 

Edited by Tetsuo

Share this post


Link to post
Share on other sites

P**ain les Raffin Mike en entraînement à SDZ ! Ça rappelle des souvenirs !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tres beau documentaire sur cette avion mythique.

0829097.jpg

 

132269.jpg

0530334.jpg

Edited by actyon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autant je suis fan d'avion et j'apprécie de poser régulièrement mon postérieur dans les liners, autant je ne me verrais pas du tout - mais alors vraiment pas du tout ! - à la place de ce co-pilote !

Ils sont complètement malades, mais faut reconnaître que les voir à l'entraînement ou en meeting (souvenir de la BA 113), c'était assister à une vraie et belle performance.

(De là à aller checker de visu la soufflante des réacteurs du copain, il y a des fantames que je laisse aux saucisses et autres têtes brûlées :D )

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh oui... Il peste contre un avion visiblement plus vrillé que les autres.

Vrillé ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cintré, tordu, dont les cadres ne sont plus parfaitement alignés comme en sortie d'usine mais encore suffisamment peu déformés pour voler en toute sécurité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cintré, tordu, dont les cadres ne sont plus parfaitement alignés comme en sortie d'usine mais encore suffisamment peu déformés pour voler en toute sécurité.

L'avion est structurellement tordu ? Même si ils ont bien vécu c'est étonnant quand même. Surtout pour son usage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il suffit de pas grand chose pour ressentir un désalignement surtout quand on tourne avec un ailier à 2/3 m de soit !

 

Ou alors dans ce cas précis le cocher s'est raté ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cintré, tordu, dont les cadres ne sont plus parfaitement alignés comme en sortie d'usine mais encore suffisamment peu déformés pour voler en toute sécurité.

Plutôt que dire "en toute sécurité", je dirais plutôt avec un niveau de sécurité qui a été considéré comme suffisant (suite à une comparaison du coût de la réparation et de l'augmentation du risque d'accident)

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'avion est structurellement tordu ? Même si ils ont bien vécu c'est étonnant quand même. Surtout pour son usage.

 

C'est ça, tordu. Pas beaucoup, mais suffisamment pour que chaque biplace ait sa propre personnalité qui faisait qu'aucun ne volait droit.

La faute aux "élèves" qui les martyrisaient plus que de raison, sans que ça génère pour autant des défauts hors norme. Enfin bref, un cocher m'avait dit un jour un truc du genre : "faut attendre que les roues ne touchent plus le sol pour savoir dans quel sens il veut aller". On peut comprendre que ce soit plus ou moins ennuyeux au moment de rester en patrouille très serrée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sachant que chaque appareil etait constitué d'une galaxie de pieces detachées volant deja en formation serrée, ca complique encore l'exercice!

*mode furtif* *par ici la sortie*

Edited by Ben

Share this post


Link to post
Share on other sites

COMPTE RENDU OFFICIEUX DU PREMIER RED FLAG 1981.

 

 

...

Dimanche 22 mars : retour à Nellis. Premier contact avec le major Bill Thomas, officier de l’USAF chargé de nous conseiller pendant la première semaine de familiarisation. Briefing sur la procédure IFR.

Entendu au briefing : Colonel Pissochet : « si je comprends bien, on est baisé… »

Major Thomas: « yes… very busy ».

...

etc, etc...

 

La suite est là:

 

https://www.facebook.com/notes/588574261279607/

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci du partage ;)

 

Changement d'un moteur en 2h dans l'article ! Pas mal à l'époque.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On sent bien que c'etait une autre epoque, mais ca colle avec l'ambiance des recits du beau-pere qui fut longtemps instructeur sur fouga et qui en a vu aussi des bonnes (et des moins bonnes). Excellente photo celle du Jag au dessus des gorges du nevada.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon résumé, et on sent bien l'ambiance complexe qui teintait (et teinte encore, mais différemment) les échanges franco-américains.

 

A l'époque, de l'aveu même des américains (source secondaire dans un Jane's de l'époque, mais je ne sais plus qui était cité), les pilotes français étaient considérés comme au top niveau, à égalité avec les pilotes israéliens et devant toutes les autres nations, USA comprises. Nos pilotes étaient considérés comme très combatifs, créatifs et toujours dangereux - ce dernier point étant à double tranchant car ils estimaient que la propension des pilotes Français à ne pas respecter toutes leurs règles, notamment lorsqu'il y avait moyen de "faire un coup", était préjudiciable à une bonne intégration.

 

A contrario, ils estimaient que notre équipement était un équipement de seconde zone, obsolète et inefficace - le plus souvent parce que mal connu d'eux, déjà à l'époque.

 

Cela n'empêchait pas pour autant nos pilotes d'aller se frotter à eux avec à la fois de l'assurance dans leurs moyens, et une forme d'humilité face à la surpuissance des moyens découverts outre-atlantique.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

A Marsan en 1987 à la fin de mon SN j'avais rencontré le colonel (futur général) Brun alors patron de la base qui commanda un détachement Red Flag dans les années 80; dans sont bureau il avait une photo des Jag en camo lessivable sur le parking de Nellis ainsi qu'un trophée ... il émanait de ce petit bonhomme un mélange de sévérité et de force de caractère assez étonnant ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,440
    Total Members
    1,550
    Most Online
    miryaqefalon
    Newest Member
    miryaqefalon
    Joined
  • Forum Statistics

    20,778
    Total Topics
    1,270,812
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries