Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le successeur du CdG


Recommended Posts

il y a une heure, Bruno a dit :

Mon post ne portait pas sur le mode de propulsion, mais sur le thème

Tu as mal compris ma réponse. 
Tu te pleins du calendrier en disant que c’est la preuve qu’on va rester à un pa. Je t’explique le calendrier n’a été choisi mais subit, imposer par le choix de la propulsion nucléaire. Ensuite je fais un rapprochement entre les tenants des solutions conservatrices à savoir plus léger et propulsion classique (sans prétendre que parce que tu défends l’un tu défends forcément l’autre, j’ai peut être pas été assez clair la dessus). 

Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, wagdoox a dit :

Tu as mal compris ma réponse. 
Tu te pleins du calendrier en disant que c’est la preuve qu’on va rester à un pa. Je t’explique le calendrier n’a été choisi mais subit, imposer par le choix de la propulsion nucléaire. Ensuite je fais un rapprochement entre les tenants des solutions conservatrices à savoir plus léger et propulsion classique (sans prétendre que parce que tu défends l’un tu défends forcément l’autre, j’ai peut être pas été assez clair la dessus). 

Ah ok... Ca veut donc dire que le nouveau modèle de réacteur Nuke K-22 évoqué ne peut pas être prêt avant 2038 ? (Purée, soit il y a vraiment eu "perte de compétences" dans notre filière Nuke, soit il sera révolutionnaire, soit un mix des deux ??)

Si un nouveau PA de gabarit nettement supérieur au CDG est lancé en un seul exemplaire (avec la vague promesse d'une commande ultérieure d'un 2ème, pour sauver les apparences...) on peut dire que ça sera finalement surtout un prétexte pour développer un nouveau modèle de réacteur à Uranium (ou Thorium ?), avec à terme des retombées civiles (220 MW de puissance, de quoi alimenter une ville de 200 000 habitants avec un seul K-22), mais également maintenir le savoir-faire industriel français en matière d'aéronavale, qu'une décision de vraie cohérence opérationnelle car dans ce cas il en faudrait 2, afin de pouvoir déployer un GAN n'importe quand là où ça chauffe.    

Edited by Bruno
Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Bruno a dit :

(L'idéal étant "2 poids lourds", évidement, mais apparemment ce n'est pas ce qui est dans les tuyaux...) 

Le deuxième PA a toujours du mal à être rentabilisé. En pratique le premier PA est disponible entre 70 et 80% du temps, le second PA ne servira que 20% du temps ou en situation de crise "majeure" pour un GAN à 2 PA ou pour relever le PA1 qui vient de faire 4 mois d'opérations intensives. Et ce ne sera vrai que si l'escorte est assez disponible. On pourrait facilement avoir un PA2 qui sert 3 ou 4 fois moins que le PA1.

C'est presque du gaspillage d'avoir 2 gros PA. Un petit PA (mais capable d'opérer les mêmes avions) moins cher se justifie plus facilement qu'un second PA aussi cher que le premier. Si c'est pour refaire comme pendant la guerre du golfe ou notre PA assure la mission d'un PHA, autant avoir directement un PHA.

Actuellement le "PA2" qu'on utilise pour la formation ou pendant les IPER du CdG pour l'entraînement est un gros CVN américain.

S'il faut une solution nationale, l'idéal (si on veut optimiser les dépenses) serait peut-être de se contenter d'un PA2 beaucoup plus économique que le PA1. Et tant qu'à faire européen, l'idéal devient d'avoir 2 de ces PA2, le 2ème étant exploité par l'Espagne et ses NGF. Cela permet d'avoir en permanence 2 GAN européen.

  • Confused 2
Link to post
Share on other sites
2 hours ago, wagdoox said:

Dans ce cas là, ils se payeront leurs PA. l'Indopacifique n'interesse pas tout le monde, le reste de l'Europe regarde d'abord et avant tout la mer baltique- mer du nord et la Méditerranée.

Oui l'Indo-Pacifique c'est loin mais c'est vital et en etre absent représente pour un état l'assurance de sa lente disparition en tant qu'acteur stratégique.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Bruno a dit :

Ah ok... Ca veut donc dire que le nouveau modèle de réacteur Nuke K-22 ne peut pas être prêt avant 2038 ? (Purée, soit il y a vraiment eu "perte de compétences" dans notre filière Nuke, soit il sera révolutionnaire, soit un mix des deux ??)

Non je veux dire que c’est tout le navire qui doit être préparer, protéger, conçu avec le nucléaire en tête. C’est le temps qu’il avait fallu entre la commande et l’entré en service du cdg. Je pense que ça pourrait être réduit mais pour l’instant on travail en regardant l’expérience acquise c’est à dire le cdg et son histoire. 

 

il y a 48 minutes, Bruno a dit :

on peut dire que ça sera finalement plus un prétexte pour développer un nouveau modèle de réacteur à Uranium (ou Thorium ?) avec à terme des retombées civiles

Un prétexte industriel oui


a retombé civil par forcément (c’est souvent le civil qui est le prétexte du militaire). Mais surtout ça permettrait de sauvegarder la filière pour les sous marins (c’est qui plus important pour la marine, plus encore que le pa lui même). De développer des réacteurs plus puissants et donc limiter le nombre de atm. 
par exemple un snle de 15000 t avec un k15 à besoin de ravitailler le cœur tout les 7, la prochaine génération avec le même poids et un k22 pourrait ne ravitailler que tout les 10 ans, la prochaine génération de sna a 5000 tonnes tout les 30 ans. Je suis pas sûr des résultats mathématiques  mais tu comprends le principe.    

Sachant que recharger un réacteur coûte environ 150 millions, x10 pour les sous marins x 2 (sur 30 ans) si tu peux limiter à 1 (sur 30 ans), l’état économise un max. Les réacteurs de la classe Ford doivent permettre un fonctionnement durant la totalité de la carrière du pa, il coûte plus cher à l’achat mais moins cher sur la durée de sa carrière. (Rapport a un nimitz, à vérifier si c’est toujours après les dépassements de budgets consécutifs).


ensuite, lancer une filière civile permettrait largement de relancer l’industrie (dés lors plus nécessaire de les mettre sur pa qui pourraient être conventionnels au choix), de réduire le coût par réacteur (donc un pa nucléaire moins cher).meta def avait publié un article là dessus en mettant en avant la réussite du k15 par rapport aux nombreux problèmes de l’EPR. Aucun rapport aucun mais la cours des comptes avaient publier une liste de causes pour les problèmes rencontrer sur epr, le premier « la double paternité du réacteur franco allemand qui a ajouté à la complexité », toujours aucun rapport scaf... excusez moi, j’ai éternué...
autre problème que tu soulignes la perte de compétence, qui ferait réglée en alignant un grand nombre de réacteur qu’on maîtrise déjà bien. Mais ça rentre en concurrence directe avec l’EPR-2, un programme de 6 réacteurs à 46 milliards (avec possiblement une baisse de 25% à venir).  
 

le réacteur au thorium, c’est pas pour demain, c’est la 4ème generation de réacteur, le démonstrateur Astrid a été repoussé par le PR. Alors que la France était en avance avec phénix .. on finira en retard pour des raisons politiques une fois de plus. Prévu « à la deuxième moitié du siècle ». Deux avantages, la réaction ne tient pas si elle n’est pas alimentée donc aucun risque de fusion du cœur et surtout ça permettrait de brûler une partie de nos déchets (mais lentement)..

il y a 45 minutes, ARPA a dit :

Le deuxième PA a toujours du mal à être rentabilisé.

Non il sera utilisé en l’entraînement. Ça donnera 30% de temps d’entraînement en plus de la mission. Oui alors on pourrait même aller à 3 pa. 240%soit 2 pa en mission et 0,4 en entraînement. 
attention durant les atm on passe repasse à 80 pour 2 et 160 pour 3. Les atm dureront 12 mois par pa. Soit 2 ans pour la totalité des pa sur 10 ans (voir 7) et 3 ans si trois pa.  
(Oui je sais on aura jamais 3 pa)

il y a 20 minutes, P4 a dit :

Oui l'Indo-Pacifique c'est loin mais c'est vital et en etre absent représente pour un état l'assurance de sa lente disparition en tant qu'acteur stratégique.

C’est pas à moi qui faut dire, c’est aux européens que tu souhaiterais voir la bas avec nous. Ça ne les intéressent pas sauf les Brit...

Edited by wagdoox
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Eau tarie a dit :

Sauf erreur de ma part, 

 

Aucun rapport entre les réacteurs à neutrons rapides (Phoenix / Astrid) 

Et la techno à sel fondu (Thorium par ex.) 

...

 

« un projet de prototype de réacteur nucléaire français de quatrième génération, de type réacteur rapide refroidi au sodium »

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Astrid_(réacteur)
 

mais effectivement je ne crois pas qu’il soit question de thorium dans Astrid. Toujours est il que ça se regroupe dans les reac de 4 eme gen

Link to post
Share on other sites

Non c'est presque l'opposé en concept.

ça chauffe à mort, donc on refroidit au Sodium (et c'est un beau challenge technique bien risqué). Si tu peux plus refroidir....hum hum.

Alors que les réacteurs à sels fondus s’arrêtent seul en cas de coupure.

 

 

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, ARPA a dit :

Le deuxième PA a toujours du mal à être rentabilisé. En pratique le premier PA est disponible entre 70 et 80% du temps, le second PA ne servira que 20% du temps ou en situation de crise "majeure" pour un GAN à 2 PA ou pour relever le PA1 qui vient de faire 4 mois d'opérations intensives. Et ce ne sera vrai que si l'escorte est assez disponible. On pourrait facilement avoir un PA2 qui sert 3 ou 4 fois moins que le PA1.

C'est presque du gaspillage d'avoir 2 gros PA. Un petit PA (mais capable d'opérer les mêmes avions) moins cher se justifie plus facilement qu'un second PA aussi cher que le premier. Si c'est pour refaire comme pendant la guerre du golfe ou notre PA assure la mission d'un PHA, autant avoir directement un PHA.

Actuellement le "PA2" qu'on utilise pour la formation ou pendant les IPER du CdG pour l'entraînement est un gros CVN américain.

S'il faut une solution nationale, l'idéal (si on veut optimiser les dépenses) serait peut-être de se contenter d'un PA2 beaucoup plus économique que le PA1. Et tant qu'à faire européen, l'idéal devient d'avoir 2 de ces PA2, le 2ème étant exploité par l'Espagne et ses NGF. Cela permet d'avoir en permanence 2 GAN européen.

Effectivement c'est compliqué d'avoir un PA2 bouche-trou pour les IPER du PA1. A moins d'être une copie conforme du premier il lui faudra un équipage, et il faudra entrainer cet équipage. Ca veut dire faire des opérations aéro et avec une escorte. Donc à moins de faire la plupart du temps un seul GAN avec 2 PA et un demi groupe aéro sur chaque PA, ça va être compliqué. Ou alors faut laisser un PA à quai 50% du temps pour s'entrainer sur l'autre.

 

Link to post
Share on other sites

De mon côté, la vrai interrogation est : est ce que 2 réacteurs K 22, d'une puissance thermique unitaire de 225 MW, vont suffire pour un PA de 70.000 tonnes ?

La classe Nimitz, avec ses 88.000 T à pleine charge, possède deux réacteurs de 550 MW. 

La classe Ford, possède deux réacteurs de 700 MW, soit trois fois la puissance estimée du PANG. La marine US a justifié l'accroissement de puissance par l'accroissement des besoins électriques sur les PA dans l'avenir. 

Si nous voulons à terme des canons lasers sur le PANG, les 450 MW thermique ne vont pas suffire...

 

il y a 7 minutes, hadriel a dit :

Donc à moins de faire la plupart du temps un seul GAN avec 2 PA et un demi groupe aéro sur chaque PA, ça va être compliqué. Ou alors faut laisser un PA à quai 50% du temps pour s'entrainer sur l'autre.

Tiens, un GAN composé de deux PA légers agissant de concert, ça me rappelle quelque chose... :rolleyes:

Je rappelle que dans cette hypothèse, faut en construire 3. 

Edited by Salverius
Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Eau tarie a dit :

ça chauffe à mort, donc on refroidit au Sodium (et c'est un beau challenge technique bien risqué). Si tu peux plus refroidir....hum hum.

alors normal plus ca chauffe plus tu as de neutron et moins tu as de chance de collision donc de fission, c'est pour ca qu'il faut un modérateur dans les systèmes actuels, graphite, hydrogène (ou H20) qui vont ralentir les neutrons pour augmenter la probabilité de collision avec un atome de combustible. 

Ensuite tu fais la différence entre un réacteur à neutron thermique et rapide mais les deux utilisent du sel fondu d'un s'arrête tout seul, l'autre se stabilise tout seul...(et encore ca depend de si on utilise du thorium comme combustible)
Le rapide se stabilise justement en permettant de prendre plus de chaleur et de moins retenir les neutrons (d'ou le nom neutron rapide), que l'eau et donc quand la chaleur dépasse un certain niveau, la réaction physique diminue. En plus le sodium est meilleur capoteur de l'eau donc on peut augmenter la chaleur et donc l'éfficacité de la centrale. Je simplifie au max là.
Bon on arrête le HS là, ou on le met là ou il faut stp.

Edited by wagdoox
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Salverius a dit :

Tiens, un GAN composé de deux PA légers agissant de concert, ça me rappelle quelque chose... :rolleyes:

Je rappelle que dans cette hypothèse, faut en construire 3. 

Non je pensais à un GAN avec deux PA lourds mais chacun avec 1/2 groupe aéro la plupart du temps, et pendant les IPER tu passes à un GAN avec un seul PA qui emporte tout le groupe aéro.

En gros tu as une permanence de l'alerte (pas à la mer) d'un groupe aéro.

Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Salverius a dit :

De mon côté, la vrai interrogation est : est ce que 2 réacteurs K 22, d'une puissance thermique unitaire de 225 MW, vont suffire pour un PA de 70.000 tonnes ?

La classe Nimitz, avec ses 88.000 T à pleine charge, possède deux réacteurs de 550 MW. 

La classe Ford, possède deux réacteurs de 700 MW, soit trois fois la puissance estimée du PANG. La marine US a justifié l'accroissement de puissance par l'accroissement des besoins électriques sur les PA dans l'avenir. 

Si nous voulons à terme des canons lasers sur le PANG, les 450 MW thermique ne vont pas suffire...

 

Tiens, un GAN composée de deux PA légers agissant de concert, ça me rappelle quelque chose... :rolleyes:

Je rappelle que dans cette hypothèse, faut en construire 3. 

Les Nimitz sont donnés pour une vitesse supérieure à 30 noeuds. Et les noeuds gagnés au delà des 26 - 27 coutent cher, très cher.

Ensuite, on n'est pas obligé de tirer à fond sur le compteur électrique pour tous les éléments en même temps. On peut recharger les batteries pour les catapultes en pompant peu d'électricité en permanence plutôt que de réclamer toute l'énergie en 10s. 100 catapultages de 2s par jour, ça fait à peine plus de 3 minutes d'utilisation réelle. Sur 24h, c'est lissable. Et en plus on récupère un peu d'énergie à l'appontage. Idem pour les futurs Lasers, etc...

Bref on est dans la fourchette basse mais ça devrait aller.

Et je ne serais pas surpris que les K22 atteignent les 250 MW au final.

Edited by johnsteed
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Salverius a dit :

Si nous voulons à terme des canons lasers sur le PANG, les 450 MW thermique ne vont pas suffire...

C'est là que l'idée d'un navire 100% électrique prend tout son sens, à savoir mettre des batteries alimentées par les réacteurs dans les temps calmes et utilisées en temps fort. Ca servira à lisser l'utilisation du réacteur durant la première partie de sa vie, puis d'appoint. 
Et les 1400 MW c'est sur 50 ans, pas de ravitaillement prévu 

 

il y a 22 minutes, Salverius a dit :

Je rappelle que dans cette hypothèse, faut en construire 3. 

La logique en voudrait 3, soit 240% de presence à la mer. 200% en opération et 40% en entrainement alors que là on va faire du 100% en operation et 60% en entrainement...  c'est du gaspillage. Et ca que ce soit léger ou lourd.

Edited by wagdoox
Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, wagdoox a dit :

La logique en voudrait 3, soit 240% de presence à la mer. 200% en opération et 40% en entrainement alors que là on va faire du 100% en operation et 60% en entrainement...  c'est du gaspillage. Et ca que ce soit léger ou lourd.

En pratique, je doute qu'on ait souvent 2 opérations à assurer en permanence.

On se retrouverait avec 2 ou 3 PA de disponibles, mais pas forcement plus de missions à assurer. Soit il y a une crise et on peut se retrouver avec presque 100% des moyens de l'aéronavale GAN disponibles en opérations, soit on n'a pas de crise et on ne fera que des entraînements. Il y a aussi la situation "intermédiaire" ou on se retrouve avec une "petite" crise qui ne mobiliserait qu'une partie de nos moyens (un seul PA alors qu'on en a 2 ou un GAE assez réduit) pendant que le reste de l'aéronavale se trouve en entraînement. Le PA peut même avoir des avions en entraînement et d'autres en opérations.

il y a une heure, hadriel a dit :

Effectivement c'est compliqué d'avoir un PA2 bouche-trou pour les IPER du PA1. A moins d'être une copie conforme du premier il lui faudra un équipage, et il faudra entrainer cet équipage. Ca veut dire faire des opérations aéro et avec une escorte. Donc à moins de faire la plupart du temps un seul GAN avec 2 PA et un demi groupe aéro sur chaque PA, ça va être compliqué. Ou alors faut laisser un PA à quai 50% du temps pour s'entrainer sur l'autre.

Une solution est d'avoir un PA2 qui s'avère capable d'opérer les avions du PA1 mais qui se justifie pour une autre mission. Pour les PA STOVL, c'est assez facile. On a un vrai PA STOVL (comme les Invincible, Garibaldi, Principe des Asturias...) qu'on complète par un "PA2 STOVL" qui est en réalité un LHA/LHD équipé d'un tremplin.

Pour les PA CATOBAR, ça ne s'est pas encore fait. Avec un GAE moderne (donc chasseur doté de capacité STOBAR et d'un E2D ravitaillable en vol donc pouvant probablement décoller en STOBAR avant un ravitaillement en vol sur l'A330MRTT) il faudrait au moins rajouter des brins d'arrêt et une piste oblique sur un très gros "LHA" équipé d'un tremplin. On a aussi le défaut d'avoir un PA2 vraiment différent du PA1, donc même s'il apporte des capacités que seul un PA pourrait fournir, il faudra adapter la doctrine d'utilisation et on ne pourra pas faire exactement la même chose qu'avec le PA1.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, hadriel a dit :

Non je pensais à un GAN avec deux PA lourds mais chacun avec 1/2 groupe aéro la plupart du temps, et pendant les IPER tu passes à un GAN avec un seul PA qui emporte tout le groupe aéro.

 

il y a 21 minutes, wagdoox a dit :

La logique en voudrait 3, soit 240% de presence à la mer. 200% en opération et 40% en entrainement alors que là on va faire du 100% en operation et 60% en entrainement...  c'est du gaspillage. Et ca que ce soit léger ou lourd.

Je parts du principe que chaque PA léger doit pouvoir mettre en oeuvre la moitié du GAE d'un PA lourd. 

Avec trois PA légers ayant une disponibilité de 66%, tu en as toujours deux en "permanence d'alerte" , apte à déployer ensemble un GAE équivalent à celui d'un PA lourd, pendant que le troisième est en maintenance. 

Tu as trois équipages de taille réduite. Tu peux en avoir un à l'entrainement, un deuxième en opération et le troisième au repos. 

Tu peux même quasiment assurer une "permanence à la mer" en faisant une rotation sur trois PA, si l'opération peut se contenter d'un demi GAE et que le GAN suit. 

Bref, l'optimisation des ressources est plus grande que si tu disposes de deux PA lourds, qui par définition n'auront un taux de disponibilité que de 50%, avec impossibilité de s'entrainer et de mener des opérations en même temps. 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Salverius a dit :

Avec trois PA légers ayant une disponibilité de 66%

Il faudrait aussi qu’on se mettent d’accord sur la définition de lourd et léger. 36 avions c’est... moyen léger, 90 la c’est du lourd. 

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Salverius a dit :

 

Je parts du principe que chaque PA léger doit pouvoir mettre en oeuvre la moitié du GAE d'un PA lourd. 

Avec trois PA légers ayant une disponibilité de 66%, tu en as toujours deux en "permanence d'alerte" , apte à déployer ensemble un GAE équivalent à celui d'un PA lourd, pendant que le troisième est en maintenance. 

Tu as trois équipages de taille réduite. Tu peux en avoir un à l'entrainement, un deuxième en opération et le troisième au repos. 

Tu peux même quasiment assurer une "permanence à la mer" en faisant une rotation sur trois PA, si l'opération peut se contenter d'un demi GAE et que le GAN suit. 

Bref, l'optimisation des ressources est plus grande que si tu disposes de deux PA lourds, qui par définition n'auront un taux de disponibilité que de 50%, avec impossibilité de s'entrainer et de mener des opérations en même temps. 

C'est pas mal. En fait tu as même que deux équipages vu que le PA en maintenance n'en a pas besoin si c'est l'industriel qui s'en occupe.

En gros l'alternative c'est 3 PA format CdG ou 2 PA format Queen Elizabeth CATOBAR. Financièrement l'option 2 PA lourds est probablement moins chère à l'achat vu que tu commandes un set de système de combat et de propulsion nucléaire de moins.

Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Salverius a dit :

Bref, l'optimisation des ressources est plus grande que si tu disposes de deux PA lourds, qui par définition n'auront un taux de disponibilité que de 50%, avec impossibilité de s'entrainer et de mener des opérations en même temps. 

Au détail près qu'individuellement la "ressource" est plus optimisée sur un gros PA que sur un petit.

Donc il faut vérifier que cette optimisation en passant de 2 à 3 PA ne revienne pas à réduire de 10% une facture qu'on a augmenté de 50% avec le 3ème PA...

 

Accessoirement, en pratique on va de temps en temps avoir 3 PA léger ou 2 lourd. Le PA "en trop" pourra toujours servir dans notre coalition qui prévoit presque une trentaine de PA de différentes tailles...

Link to post
Share on other sites
2 hours ago, ARPA said:

Une solution est d'avoir un PA2 qui s'avère capable d'opérer les avions du PA1 mais qui se justifie pour une autre mission

Une autre solution est d’avoir un PA2 “virtuel”: en gros la combinaison d’effecteurs complémentaires dont la capacité globale dépasserait celle d’un petit PA d’appoint:

MDCN (tirs en profondeur de SNA + FREMM)

- Rafale + AASM + MRTT (frappes d’interdiction)

- MLRS + Tigre + MHT + VSR700 (frappes en zone littoral à partir de BPC)

- Remote carriers (reconnaissance armée à partir de plateforme(s) à déterminer... idéalement A400M)

Edited by HK
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Salverius a dit :

De mon côté, la vrai interrogation est : est ce que 2 réacteurs K 22, d'une puissance thermique unitaire de 225 MW, vont suffire pour un PA de 70.000 tonnes ?

La classe Nimitz, avec ses 88.000 T à pleine charge, possède deux réacteurs de 550 MW. 

La classe Ford, possède deux réacteurs de 700 MW, soit trois fois la puissance estimée du PANG. La marine US a justifié l'accroissement de puissance par l'accroissement des besoins électriques sur les PA dans l'avenir. 

Si nous voulons à terme des canons lasers sur le PANG, les 450 MW thermique ne vont pas suffire...

 

Tiens, un GAN composé de deux PA légers agissant de concert, ça me rappelle quelque chose... :rolleyes:

Je rappelle que dans cette hypothèse, faut en construire 3. 

Les Nimitz c'est 275 MW par réacteurs pas qui fait 550 MW de puissance thermique... On m'avait expliqué que la puissance thermique d'un réacteur était en partie donné par la quantité de combustible embarquer. Les reacteurs nucléaires des Nimitz et surtout les Ford embarquent beaucoup plus de combustible que dans un réacteur k15 pour augmenter les intervalles de rechargement donc normal que les chiffres s'envolent pour les réacteur américains. 

Bon après est que cette personne disait vrai c'est un autre problème je laisserai les pro des réacteurs naval plancher la dessus 

Edited by Vince88370
Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, HK a dit :

Une autre solution est d’avoir un PA2 “virtuel”: en gros la combinaison d’effecteurs complémentaires dont la capacité globale dépasserait celle d’un petit PA d’appoint:

MDCN (tirs en profondeur de SNA + FREMM)

- Rafale + AASM + MRTT (frappes d’interdiction)

- MLRS + Tigre + MHT + VSR700 (frappes en zone littoral à partir de BPC)

- Remote carriers (reconnaissance armée à partir de plateforme(s) à déterminer... idéalement A400M)

En complément :

- MDCN lancés par A400m (les US viennent de faire des tests dans ce sens).

- RC ER (Extended Range, avec premier étage) lancés par FREMM, FDI voire SNA, visant à la destruction des TEL d'AShM et de SAM : l'adaptation maritime des munitions suicides à la question de l'A2DA.

Frappes littorales : en complément les futures rocket quadpackées en Sylver  du système d'artillerie futur.

- futur MPA + FMAN + Euromale (interdiction maritime).

- bulle AA : Déjà du ressort des Aster 15-30 et ensuite futur Twister.

Edited by BPCs
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Salverius a dit :

De mon côté, la vrai interrogation est : est ce que 2 réacteurs K 22, d'une puissance thermique unitaire de 225 MW, vont suffire pour un PA de 70.000 tonnes ?

La classe Nimitz, avec ses 88.000 T à pleine charge, possède deux réacteurs de 550 MW. 

La classe Ford, possède deux réacteurs de 700 MW, soit trois fois la puissance estimée du PANG. La marine US a justifié l'accroissement de puissance par l'accroissement des besoins électriques sur les PA dans l'avenir. 

Si nous voulons à terme des canons lasers sur le PANG, les 450 MW thermique ne vont pas suffire...

Tout ces chiffres concernent la puissance thermique. Ce qui nous intéresse, c'est la puissance utile qu'on résume souvent par la puissance "électrique".

Sur la plupart des réacteurs navals (de sous-marins), on a un rendement de 15%. Sur le CDG, on a un petit record et on atteint 20%. Sur les réacteurs terrestres (et le K22 si on en croit un forumeur dans le topic K22/K15) on atteint 35%.

 

Sans que ce ne soit une véritable prouesse technologique, si le PANG a un rendement double des CVN américains et qu'il accepte une vitesse bien plus réduite, on peut justifier d'énormes différences de puissance thermique.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,560
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Jojo91
    Newest Member
    Jojo91
    Joined
  • Forum Statistics

    21,130
    Total Topics
    1,386,889
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...