P4

Le successeur du CdG

Recommended Posts

Il est certain qu'avec un seul PA et des FREMM travaillant en réseau etc etc les 2 FREDA sont sur la sellette

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on veut vraiment une variable d'ajustement, je propose qu'on sucre les 2 FREDA.

Stratège faisait remarquer qu'en 2020, l'électronique des HZN commencerait à ne plus être au top et qu'en plus il faut maintenir le savoir faire chez Thales .

Moi, je propose comme variable d'ajustement la Fremm 9 (le besoin était de 8 Fremm ASM )

Et le BPC4, car en terme de jour à la mer , les 3 BPC fournissent déjà plus de jour que les 4'navires précédents et de plus le dernier TCD date de 1999 !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça ne me choc pas.

Vu nos nouvelles contraintes opérationnelles et budgétaires, j'avoue que je serais presque en faveur de l'abandon officiel du PA2 (jusqu'au remplacement du CDG, ou la question d'une construction de 2 PA en série se reposera), éventuellement même d'une réduction du format à 45 ou 50 Rafale M vue la capacité d'emport du CDG.

+1

Faut parfois arrêter d'être hypocrite avec des chiffres qui manque de crédibilité ou n'ont pas trop de sens.

Un des arguments demandant 6058 rafales est d'avoir une réserve pour l'attrition. Ce qui fait qu'en pratique, on n'espère déjà plus avoir plus de 55 rafale et il est même probable que quand le 58eme soit livré, on n'en ait en réalité que 50. Pour peu qu'on ait plusieurs pertes suite à une OPEX dangereuse, on va se retrouver à moins de 45 rafale tout en respectant le "format" de 60 rafales donc on ne pensera pas à en commander d'autres.

Il faudrait plutôt dire qu'on veut 36 rafales en lignes (24 sur le PA et une troisième flottille à terre qui servira à compenser une attrition de temps de guerre) donc une grosse quarantaine d'avions en service. Tant que la chaine de production du rafale n'est pas arrêté, on peut se contenter de ce format et toute pertes devant être compensé (en moins de 3 ans) par une commande supplémentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A force de vouloir tout réduire on en arrive à ne plus rien avoir.On finit par renoncer à ses ambitions, on finit par le cercle vicieux de continuer encore et encore à réduire jusqu'à ce que quelqu'un dit STOP, et Stratege avait raison de dire que les politiques* ne connaissent rien à la défense et encore moins les énarques conseillers.Il avait raison de dire qu'on allait droit dans le mur parce que chaque responsable militaire ne veut pas céder et à la fin, c'est le politique qui tranche à la serpe les P146.

Un mois avant sa mort, le 13 février 2012 il disait ceci :

A propos, les calculs montrent que le PA2 reste financièrement possible à iso budget défense ou même à iso P146 en arbitrant différemment et en respectant les contraintes majeures (iso SNA, iso Rafale, iso NH90...)

Mais la marge de manœuvre est quasi nulle sauf si les gains RGPP sont là.

le PR fixe un seuil budgétaire global (à 2% PIB ou le met à la hausse ou à la baisse) mais ne se mêle pas du choix du PA et des arbitrages dans le P146.

Le prix du PA est fixé par l'EMA, l'EMM et la DGA.

Le PR et le PM l'acceptent ou pas mais en en discutant avec les militaires en conseil de défense.

Le problème est que Bercy est aussi là et sait dire si 3 milliards dépassent ou pas les possibilités budgétaires.

Comme les militaires, qui eux arbitrerons dans le P146.

La mission d’évaluation et de contrôle de l’Assemblée nationale menée par Bernard C et Jean-Michel F en février 2008 notait dans son rapport le fort différentiel de prix unitaire des deux types de frégates : 900 millions d’euros pour les Horizon contre 400 millions d’euros pour les FREMM.

Et tu prends pour argent comptant la prose de ces amateurs de l'AN?

400 m€ c'est du HT et sans compter les couts de R&D...qui sont par contre imputés aux Horizon.

On a un objectif opérationnel pour 2015 à 3 flottilles de combat x 15 avions pour armer un PA.Et une escadrille en soutien de 13 Rafale M pour combler les attritions.

Putain, on s'en tient y-en-a marre de baisser la culotte, on a exprimé le besoin à 86 Rafale M, puis à 60 puis 58 POUR payer l'AESA.

Le besoin doit rester à 58 Rafale Marine et 228 Rafale Air. Moins de 300 avions pour la France membre permanent de l'ONU, puissance militaire.

Regarder les ORBAT de tous les BRICs et l'Asie.

Putain, on a un retour d'expérience à une flotte de lutte AA pour 4 frégates.Alors on s'en tient 2 FDA/2 FREDA pour protéger le PAN et les 3/4 BPC.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A propos, les calculs montrent que le PA2 reste financièrement possible à iso budget défense ou même à iso P146 en arbitrant différemment et en respectant les contraintes majeures (iso SNA, iso Rafale, iso NH90...)

La MN et les EM ont arbitrés différemment. J'ai déjà répondu plus haut en quoi le modèle proposé par Stratège à iso budget n'était pas si exceptionnel que ça.

On ne peut pas tout sacrifier au profit d'un PA2, sauf si le PA2 représente un besoin capacitaire stratégique de premier ordre.

Or, dans le monde actuel, ce n'est pas le cas.

Nous avons besoin d'une marine pour deux choses:

-Faire la guerre ou de la gestion de crise seuls là où nous pouvons politiquement, opérationnellement (autrement dit en fonction des autres branches militaires, air, terre, renseignement) et diplomatiquement nous le permettre.

-Participer à une guerre de plus grande ampleur, avec des enjeux politiques, militaires, économiques et diplomatiques que nous n'avons pas à gérer seuls.

A ce moment là, sans réécrire ce que j'ai déjà écris, je pense qu'on s'en sort pas trop mal.

Le besoin doit rester à 58 Rafale Marine et 228 Rafale Air. Moins de 300 avions pour la France membre permanent de l'ONU, puissance militaire.

Regarder les ORBAT de tous les BRICs et l'Asie.

Comparons-nous au milliard d'habitants de la Chine et de l'Inde, ce sera forcément très utile. C'est vrai qu'on devrait avoir honte, avec toutes les belles colonies qu'on avait à une époque, qu'on soit tombé si bas, blablabla.

Après on peut aussi se comparer aux ORBAT de l'Allemagne, de l'Italie, du Japon, de l'Angleterre, du Canada ou même de la Russie et du Brésil (dont 2 au CS de l'ONU, et 2 dans les BRICS), et les choses ne paraissent plus aussi dramatiques, surtout dans le domaine naval.

Les BRICS en Asie dépensent des dizaines de milliards par an en défense pour protéger leur territoire contre la menace des autres BRICS... Super, comme je les envie!!

C'est pas encore ce qui donne à la Chine, à l'Inde ou même à la Russie le potentiel d'OPEX de la France.

Comparons ce qui est comparable, et arrêtons les concours de bite débiles.

Quand au Rafale M, j'ai toujours été et reste un défenseur du format 60 Rafale, ne serait-ce que pour conserver un VRAI volant d'attrition comportant des pertes au combat (ce n'est pas le cas du volant d'attrition actuel en réalité).

Mais dans l'absolu, si on laisse tomber réellement le PA2 (ce qui est déjà le cas de facto, et devrait être le cas dans les textes), autant tomber à 45 ou 50 Rafale si on conserve le volant d'attrition actuel. Cela ne va pas diminuer la force de frappe du CDG.

D'autant plus qu'il n'y a pas que le Rafale dans la vie. Pour l'instant oui, mais à terme on peut aussi espérer des UCAV de combat embarqué. (si ce n'est pas le cas, c'est qu'on aura décidé de laissé tomber notre aéronavale à terme, après le CDG-Rafale, donc ça ne ferait qu'accélérer le processus)

Putain, on a un retour d'expérience à une flotte de lutte AA pour 4 frégates.Alors on s'en tient 2 FDA/2 FREDA pour protéger le PAN et les 3/4 BPC.

Ouais, on l'a super bien suivi le RETEX, avec des FREDA qui ne seront que des FREMM légèrement améliorées au niveau du système de combat, qui vont nous coûter un bras, alors qu'on aura 9 FREMM avec quasiment le même radar, les mêmes missiles et globalement des capacités AA quasiment équivalentes.

D'autant que le RETEX de 99 se basait toujours sur un format de 2 PA et 4 ou 5 navires amphibies lourds. Avec 1 PA, même sans passer à 3 BPC uniquement, les 2 FAA et 9 FREMM seraient en réalité suffisantes pour assurer le contrat opérationnel.

Si on maintient les 2 FREDA, tout comme la 9ème FREMM, c'est parce qu'on sait très bien qu'on est beaucoup trop limité en navires de surface, avec aucun remplacement pour les avisos et une grosse inconnue sur le remplacement des FS et FLF.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les BRIC d'Asie ont des taux de croissance à 5% et plus, évoluent dans un milieu géopolitique proche qui n'a rien à voir avec le nôtre ...

Si la Corée du Sud aligne une flotte telle que la sienne et une ADLA telle que la sienne ce n'est pas pour aller œuvrer avec l'OTAN outre-mer ou faire le coupr de feu en A-stan, c'est pour défendre ses frontières...

Ce qui n'est pas notre cas, vous voulez quoi ? qu'on envahisse la Pologne en écoutant du Wagner ?

De nombreuses "postures" défendues sur ce forum (outre le fait qu'elles ressemblent à des volontés uchroniques) en sont restées à une situation pré-1939 ou pré-89.

J'en ai personnellement rien à foutre que la France "perde son rang", ce n'est pas avec une population vieillissante et un taux de croissance anémique que l'on a de quoi "garantir son rang". Pour jouer au shérif il faut avoir de l'énergie et la santé ...

Refuser de comprendre çà c'est refuser de voir qu'au delà des simples problèmes militaires il y a un environnement économique, démographique et culturel qui fait que l'on est potentiellement puissant ou pas ...

Et çà il faut se le mettre dans le crâne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on veut changer çà ce n'est pas en garantissant les deux FREDA ou en reniflant sur les 300 Rafale qui depuis la publication du LB sont une belle fumisterie dès lors qu'on s'en fait livrer 11 par an en espérant diminuer ce nombre ...

Si on veut avoir de quoi financer nos programmes il faut retrouver une situation qui permette de dégager des ronds pour l'investissement sur les grands programmes.

J'avais dit à Jean-Charles il y a bien longtemps que les fruits de la RGPP n'iraient pas au budget de la Défense et c'est ce qui se passe, réglons nos dettes assurons l'essentiel et arrêtons de rêver à une Monde où nous n'avons plus du tout le même rôle à jouer qu'il y a 30 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a un objectif opérationnel pour 2015 à 3 flottilles de combat x 15 avions pour armer un PA.Et une escadrille en soutien de 13 Rafale M pour combler les attritions.

C'est une façon de calculer. A ce que je lis et j'interprète, on a plutôt un contrat 55 avions. Maintenant si on compte les rafale sous-marins, on pourrait aussi compter les SEM ou Crusader retirés du service. Une réserve pour combler les attritions qui est déjà utilisée n'est plus vraiment une réserve.

Sinon pour les 3 flottilles de 15 avions, ce n'est peut-être pas très raisonnable vu qu'il est peu probable qu'on puisse mettre 2 flottilles complètes sur le CdG. Bon ça change pas grand chose vu que 3 flottilles de 15 avions (donc 45 avions) ou 3 flottilles de 12 (donc 36) plus une participation de 4 avions à l'ETR (donc 40 rafale M) plus les avions en entretiens de longue durée donc hors escadrilles (et qui ne seront pas sur le PA par exemple) ça doit revenir au même.

Quand à la réserve pour l'attrition, c'est sur qu'elle doit exister, mais tant que la chaine de production est ouverte, il faut juste pouvoir tenir une guerre et pouvoir assurer le service minimum pour les 2 ans qui suivent. Vu que le CdG ne doit pas pouvoir embarquer la troisième flottille, on a presque une flottille d'utilisable pour l’attrition (bon ce serrait très problématique et si on veut que les pilotes restent opérationnels, il faudra au moins qu'ils puissent s'entraîner sur des rafales C)

Les BRIC d'Asie ont des taux de croissance à 5% et plus, évoluent dans un milieu géopolitique proche qui n'a rien à voir avec le nôtre ...

Pour le contexte géopolitique, je suis d'accord. Pour la France, vu que l'ensemble de nos voisins sont encore pire que nous, on a un peu de marge. Si on rajoute qu'on est allié avec tous nos voisins, on a encore moins besoin d'une armée défensive et on peut laisser tous nos moyens pour les OPEX.

Par contre je ne vois pas trop le rapport avec le taux de croissance. Ce qui compte c'est le budget disponible, donc le PIB du pays (éventuellement indexé au niveau de vie local vu que les salaires versés aux militaires et aux producteurs d'armes locaux sont moins importants) mais dans ce cas un pays déjà développé (donc avec un PIB plus important) aura moins de mal à importer du matériel militaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais dit à Jean-Charles il y a bien longtemps que les fruits de la RGPP n'iraient pas au budget de la Défense et c'est ce qui se passe, réglons nos dettes assurons l'essentiel et arrêtons de rêver à une Monde où nous n'avons plus du tout le même rôle à jouer qu'il y a 30 ans.

Jean Charles (Stratege ou Patriote Inquiet ) rêvait d'une France gardant un rang technologique de tout premier plan lui permettant d'être le moteur de l'Europe , un peu comme la Prusse l'était pour l'Allemagne.

Une France apte à contrer les velléités des Brics comme l'Inde et la Chine de s'étendre sur une Afrique qu'il considérait comme cruciale pour l'accès aux ressources énergétiques.

Quant à la diminution de l'influence liée à la perte du statut de première puissance démographique d'Europe, il considérait que ce n'était pas un problème puisque cela n'avait gêné l'Angleterre ...

Et que toute façon, l'arrivée des drones allait modifier la donne.

Mais dans sa discussion pro-PA2, je lui avais dit à plusieurs reprises que la donne géostratégique actuelle ne le rendait pas obligatoirement nécessaire .

Dans la vision de stratège le PA2 était nécessaire AVEC son GAé propre pour pouvoir mettre à genou l'une des deux puissances régionales érigées en ennemis :

La Syrie et l'Iran.

Mais la probabilité que l'on aille s'occuper seul de l'un ou de l'autre est bien faible :

D'ailleurs , comme il le signalait , ce n'était un hasard si on avait autant impliqué l'Italie dans la Finul : USS Sigonella...

Quant à l'Iran, outre la base des EAU, la région est bien trop névralgique pour qu'on puisse y aller tout seul.

Alors restaient des scénario comme celui qu'il échafaudait où l'Iran profitait d'un Iper du CdG pour en même temps faire fromenter un coups d'état à Mayotte et y envoyer  30000 pasdarans avec des S-300 et des missiles antinavires avec parallèlement la Syrie venant titiller le Liban : sans PA il devenait difficile de reprendre la main .

Je ne suis pas sur qu'il y croyait beaucoup  car il ne s'y était pas appesanti alors que par exemple, il a beaucoup contribuer au fil sur Mayotte comme Diego Garcia à la française ...

Bref, si on avait un scénario rendant nécessaire le PA2, on l'aurait déjà en chantier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il considérait que ce n'était pas un problème puisque cela n'avait gêné l'Angleterre ...

oui mais à une époque où il n'y avait quasiment QUE l'Angleterre, et non pas un mode multipolaire comme aujourd'hui.

quand la puissance financière a traversé l'Atlantique vers 1914/17 l'Angleterre est alors redevenue une puissance militaire à la hauteur de ses capacités financières et économiques.

En novembre 1940 Harry Morgenthau Secrétaire d’État au trésor effectue un voyage d'étude en Grande-Bretagne à la demande de Roosevelt inquiet de la situation en Europe après l'effondrement de la France. A son retour ses conclusions sont sans appel, l'économie Britannique est au bord de l'asphyxie les réserves monétaires et en or assurent encore 6 mois d'autonomie... résultat des course les Américains votent le Lend-Lease Act de mars 1941 et place la grande-Bretagne sous perfusion ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors restaient des scénario comme celui qu'il échafaudait où l'Iran profitait d'un Iper du CdG pour en même temps faire fromenter un coups d'état à Mayotte et y envoyer  30000 pasdarans avec des S-300 et des missiles antinavires avec parallèlement la Syrie venant titiller le Liban : sans PA il devenait difficile de reprendre la main .

Absolument ridicule...

Comme si le porte-avions était le seul capital ship d'une marine moderne!

Avec 6 SNA et 4 gros bâtiments amphibies, sans parler de nos frégates, on a de quoi voir venir.

Si l'Iran veut déployer 30000 hommes à Mayotte (lol), elle s'y prend comment? Avec un pont aérien, sur une île avec une seule piste qu'on peut défendre avec de simples armes légères? Par parachutage, sur un petit caillou tout en pentes et impraticable hors piste? Ou par bateau, avec une armada qui se ferait dégommer la tronche à peine sortie du Golfe par le premier SNA venu?

Quand aux S-400 à Mayotte, j'aimerais bien voir le mec qui réussirait à couvrir toute l'île sans angle mort avec un seul système sans se prendre une volée de 100mm dans la tronche avant d'avoir fini d'installer sa batterie.

Soyons sérieux, pour nos propres enjeux nationaux, un unique PA sans être parfait est déjà une très bonne chose, surtout qu'on dispose d'une réelle mini-aéronavale avec le couple BPC-Tigre pour ce genre d'impératifs "à notre échelle" et d'autres très bons navires de premiers rangs: destroyers et SNA.

Pour défendre nos DOM-TOM, il faut surtout qu'on ne relâche pas les efforts et qu'on remplace en temps et en heure les FLF et FS par des navires crédibles.

Pour le reste, on montra en puissance quand (si) les finances le permettront.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour défendre nos DOM-TOM, il faut surtout qu'on ne relâche pas les efforts et qu'on remplace en temps et en heure les FLF et FS par des navires crédibles.

Et éventuellement qu'on ait des bases aériennes sur place prête à être activées. Si dès qu'un de nos patrouilleurs repère une flotte d'invasion (qui aurait déjà du être signalé par les service de renseignement) on envoie un C135FR (avec des mécaniciens et des armements en soute) et 4 rafales, on devrait pouvoir stopper l'invasion avant qu'elle ne commence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En novembre 1940 Harry Morgenthau Secrétaire d’État au trésor effectue un voyage d'étude en Grande-Bretagne à la demande de Roosevelt inquiet de la situation en Europe après l'effondrement de la France. A son retour ses conclusions sont sans appel, l'économie Britannique est au bord de l'asphyxie les réserves monétaires et en or assurent encore 6 mois d'autonomie... résultat des course les Américains votent le Lend-Lease Act de mars 1941 et place la grande-Bretagne sous perfusion ...

C'est keynes qui a été envoyé négocier l'aide financière américaine: il s'est senti comme le représentant d'un peuple vaincu négociant les termes de sa défaite. Même si l'Angleterre n'a pas subi de défaite spectaculaire comme la France en 1940, le simple fait d'être plongée dans une guerre couteuse en faisait un pays vaincu d'emblée même en cas de "succès" (ce qui explique l'apaisement et pourquoi elle a évité au maximum de donner des garanties d'implication sur le continent).

Les données économiques sont le premier facteur plus encore que les données militaires pour mesurer les rapports de forces. Il suffit de les lire pour voir qu'il était évident que seuls l'URSS et les USA pouvaient espérer gagner la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui avec la mondialisation et l'intégration à l'UE qui facilitent les rétorsions économiques, plus la fin de la menace aux frontières, le facteur économique devient encore bien plus important qu'avant pour la France, par exemple ce sera le premier instrument de rétorsions en cas de tensions avec les USA et le nombre de PA n'aura strictement aucun impact sur les difficultés sérieuses qu'ils pourront créer à la France (ce qui la fera plier à coup sur en cas de gros clash). L'Angleterre a du reculer à Suez pour les mêmes raisons (attaques sur la livre sterling), à une époque où France et Angleterre étaient relativement plus puissantes qu'aujourd'hui avec plus de marge de manoeuvre.

Imaginer que la France puisse remplir le role de la Prusse est délirant en premier lieu car cela passe sous silence les USA qui ne voudront surement pas perdre leur protectorat sur une Europe divisée et vassalisée au profit d'une entité rivale unique. Ensuite car la France est loin d'être puissante en Europe comme l'était la Prusse en Allemagne au XIXème sicèle (et la Prusse a eu beaucoup de difficultés). Ceci dit délirer était devenu une habitude chez Stratège (à moins d'en faire un prétexte à grosses dépenses donc un plan buisness pour relancer l'industrie militaire, comme les scénarios du Pentagone prévoyant d'interdire aux chinois la mer de Chine qui sont là pour "justifier" les dépenses).  :lol:

Quant à la Syrie et l'Iran: pourquoi y aller? Pour jouer au meilleur caniche des US? Ils ne nous seront même pas reconnaissants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En quoi 2,5 t est il trop lourd ??? ?

Ben, je pensais à la résistance du pont des BPC : pourrait-il supporter le choc de l'appontage d'un engin de 2.5 tonnes qui arrive à la vitesse verticale de plus de 5 mètres/seconde ?? (Ce qui fait plus d'énergie que celui d'un Caracal à la VV de 0.5 mètre/seconde)

Ceci dit philippe a raison quand il dit que de toutes façons l'acquisition de drone à voilure fixe n'est franchement pas prioritaire pour la Marine, encore moins un drone avion qui pourrait apponter sur les BPC ou le PA CDG.

En matière de drone "navalisés" la priorité c'est l'acquisition rapide d'héli-drones qu'il y ait ou non un PA2 !

   

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas le temps ce midi pour répondre point par point aux divers commentaires, je le fais ce soir. =)

Que ce topic vive encore longtemps.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Imaginer que la France puisse remplir le role de la Prusse est délirant en premier lieu car cela passe sous silence les USA qui ne voudront surement pas perdre leur protectorat sur une Europe divisée et vassalisée au profit d'une entité rivale unique. Ensuite car la France est loin d'être puissante en Europe comme l'était la Prusse en Allemagne au XIXème sicèle (et la Prusse a eu beaucoup de difficultés). Ceci dit délirer était devenu une habitude chez Stratège (à moins d'en faire un prétexte à grosses dépenses donc un plan buisness pour relancer l'industrie militaire, comme les scénarios du Pentagone prévoyant d'interdire aux chinois la mer de Chine qui sont là pour "justifier" les dépenses).  cheesy

Bravo Aqva, tu as enfin compris  ;) :

Stratège parlait "d'aligner les intérêts des industriels et des Armées"

donc à la fois de

*réaugmenter le potentiel en matériel des armées sévèrement altéré depuis la professionnalisation et les "dividendes de la chute du mur" en proposant une expertise aux armées afin de leur permettre d'optimiser leur rapport entre troupe combattante et soutien logistique (cela allait loin, même jusqu'au prix des repas servis dans les intendances...) et donc de dégager plus de crédits pour la part dotation matériels.

* Augmenter les capacités de la BITD où il conseillait plusieurs grosses sociétés.

* et en conséquence, favoriser les emplois industriels au sein de celle-ci plutôt que ceux d'administratif dans les armées.

Il est clair que ce genre de prospective se trouve plus aisée si vous avez un ennemi désigné...et cela fait même partie des techniques de lobying d'arriver à se désigner un ennemi (se rappeler dans le savoureux film "des Hommes d'influence" : "Albania? Who knows where is Albania" :lol:

Mais a contrario, comme les investissements de défense se font plus pour 15 ans à l'avance, il est difficile d'avoir autre chose que des "Type de Description d'ennemi"

Dans ce sens la Syrie ou l'Iran servent de description d'ennemi  du type "puissance régionale", les seuls que l'on puisse imaginer se coltiner seul ou peu accompagné ...

Maintenant, il n'est pas absurde d'imaginer devoir se coltiner seul la Syrie (cela a été le cas en 1989: cf opération Capselle) ou quasi seul comme contre la Lybie... voire dans quelques années contre la Turquie si on avait eu par exemple un traité de soutien stratégique à la Grèce (non sortie de l'EC, avec des US qui sont obligés de rester neutres (ou quasi)  comme du temps des Falklands ???

D'où aussi la nécessité d'échafauder tous les scenarii possibles même si certains sont ...

Absolument ridicule

... comme les qualifient PD7, ils (les scenarii déficients) passent illico à la trappe... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

ou quasi seul comme contre la Lybie...

j'aime le quasi ... notamment concernant les ravitailleurs et les drones  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Stratège parlait "d'aligner les intérêts des industriels et des Armées"

donc à la fois de

*ré augmenter le potentiel en matériel des armées sévèrement altéré depuis la professionnalisation et les "dividendes de la chute du mur" en proposant une expertise aux armées afin de leur permettre d'optimiser leur rapport entre troupe combattante et soutien logistique (cela allait loin, même jusqu'au prix des repas servis dans les intendances...) et donc de dégager plus de crédits pour la part dotation matériels.

* Augmenter les capacités de la BITD où il conseillait plusieurs grosses sociétés.

* et en conséquence, favoriser les emplois industriels au sein de celle-ci plutôt que ceux d'administratif dans les armées.

Accessoirement parlant, le pseudonyme Stratege était là aussi pour rappeler à tous et à ceux qui sont de passages courts dans leurs fonctions ou dans les cercles de décision voire l'opinion publique au travers de ce forum et du blog de Merchet, que le budget des armées est aussi le premier budget d’investissement de l’État, et la Défense le premier acheteur et investisseur public français.

A lui seul, il représente plus des deux tiers des marchés publics passés par l’État. Autrement dit, la Défense est le seul poste budgétaire qui ne relève pas essentiellement des frais de fonctionnement qui, sauf à diminuer brutalement le nombre de fonctionnaires, ne peuvent qu’être reconduits. Pourtant, les différents contrats sont destinés à plus de 12 000 entreprises sur le territoire français, ce qui représente un peu plus de 165 000 emplois directs et autant d’indirects.

Au niveau européen, cela représente 25 à 30% du chiffre d’affaires de la base industrielle et technologique de la défense européenne (BITDE). C’est là le deuxième paradoxe : alors que la plupart des candidats/élus/parlementaires/ministres insistent sur la nécessité d’investissements productifs permettant de réindustrialiser la France, faire payer la Défense est politiquement facile et immédiatement rentable quand on veut jouer sur la variable d'ajustement afin de ré allouer des sommes, ailleurs.

Donc trouver les solutions et les ingénieries financières pour optimiser la défense, et la crédibilité de la France voire garder son rang.

Ainsi, il fallait convaincre les cercles de décisions des nouvelles stratégies réformes pour la préservation et l'optimisation capacitaire militaire et des forces opérationnelles (en premier chef), proposer des réformes organisationnelle et structurelle ,démontrer et obtenir des gains de productivité, des ajustements budgétaires, que ce soit des budgets en fonction des besoins opérationnels à court/moyen/long terme.De l'approche capacitaire pour approvisionner nos unités en passant par l'amélioration des efficacités acquisitions ou réductions des coûts ou les cycles de décisions.

Une stratégie de croissance clef en main pour n'importe quel programme ou une unité ou régiment ou matériel.

Il savait qu'une nouvelle baisse du budget de la Défense aura une fois de plus un impact négatif sur le tissu industriel français par des annulations de contrat ou leur étalement dans le temps. Mais il aura aussi des conséquences négatives sur les capacités opérationnelles des armées, alors qu’un rapide tour d’horizon de l’actualité internationale montre que les crises et les tensions ne manquent pas tout autour de l’Europe. Si l’on ajoute le repositionnement stratégique des États-Unis vers la zone Asie Pacifique et leur désengagement partiel du vieux continent, il est peut-être temps pour la France de consentir les sacrifices nécessaires à sa défense et à celle de l’Europe.

L’ambition stratégique et les discours sur la stabilité régionale sont une chose, s’en donner les moyens une autre.

Ainsi que ce soit le choix sur le second Porte-avions qu'il a défendu jusqu'à l’Élysée ou au près du CEMM.Voire les industriels protagonistes du programme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une population vieillissante

Tous les pays ayant accès aux soins et aux règles d'hygiène les plus élémentaires ont une population qui vieillit.

La France ayant fait sa transition démographique en premier il y a 200 ans, elle est un des pays les moins touchés par le vieillissement démographique et est donc très faiblement impactée. A contrario de certains pays comme la Chine, le Japon, la Syrie ... qui sont dans de véritables goulots d'étranglement tant leur transition s'effectue rapidement.

Refuser de comprendre çà c'est refuser de voir qu'au delà des simples problèmes militaires il y a un environnement économique, démographique et culturel qui fait que l'on est potentiellement puissant ou pas ...

Il y a bien de la thune pour modifier l'âge de départ à la retraite à 60 ans pour la clientèle socialo ? Et c'est pas une mesure à 3 milliards comme un PA2 ça. Un PA2 c'est sans souci économiquement tout comme un 2ème Gaé, sauf que comme toi beaucoup de gens se fichent de la France et de son rang et pense d'abord à leur petite personne.

nous n'avons plus du tout le même rôle à jouer qu'il y a 30 ans.

Ca serait déjà bien si on avait ne serait-ce que les moyens de pouvoir protéger l'ensemble de notre territoire sans avoir à brandir le M51, donc la capacité de déployer un Gaé H24, 365/365j en amérique, dans l'océan indien ou dans le pacifique;;; être capable de protéger nos routes commerciales et énergétiques;;; produire nous mêmes nos armements;;; assumer notre siège au CSONU pas comme les chinois.

Et ce n'est pas le cas.

L'ordre ne règne pas en Méditérranée alors que c'est NOTRE pré-carré, on nous pille nos ressources marines sur toute la planète jusque dans le golfe de Gascogne;; on est très bancroche dans l'ouest de l'océan indien et on est obligé d'en appeler aux européens pour assurer un semblant d'ordre.

Par contre sans souci, les profs continueront leur semaine de 4 jours, malgré Peillon.

6 SNA et 4 gros bâtiments amphibies, sans parler de nos frégates, on a de quoi voir venir.

6 SNA alors qu'on est censé être présent partout ou presque c'est très insuffisant. Les patrouilles dans l'atlantique ont cessé pour assurer la présence en Libye.

A comparer aux anglais qui en ont 7 et qui ont moins de zones d'intervention et de patrouilles.

Tous les livres blancs depuis 1994 réclament 8 SNA, ce qui est encore insuffisant surtout qu'en face on risque à moyen-terme d'avoir du répondant.

Ne jamais oublié qu'on sera en position d'attaque et qu'il est plus facile de défendre dans bien des cas. Y a qu'à voir ce qu'on fait 4 exocet à la toute puissante RN. Ils ont failli être obligé de passer au nucléaire pour 4 exocets. L'isolement des Malouines est particulier mis tout de même.

On a pas de quoi voir venir avec 6 SNA et 13 frégates dont la plupart inopexables car dédiées à la protection de la FOST/du territoire/entrainement ou IPER ou ATM. Sans compter celles qui n'ont pas suffisamment de pièces de rechange, voire les horizon en Libye.

On est à poil. Aucune redondance, tout dans la dissuasion (conventionnelle ici). On sait ce que ça vaut la dissuasion face à un ennemi déterminé.... Si en plus il a du bol et que le CDG saute sur une mine...

Et éventuellement qu'on ait des bases aériennes sur place prête à être activées.

C'est déjà le cas.

Quant à la Syrie et l'Iran: pourquoi y aller?

C'est dans notre intérêt le bordel en Méditérranée ?

C'est dans notre intérêt un Iran nucléaire ?

C'est dans notre intérêt une course à l'armement et une guerre dans le Golfe ?

Vaut voir à sortir de l'ornière libé/réseau voltaire/rue89 et à voir que les intérêts US et les notres se croisent dans bien des cas.

notamment concernant les ravitailleurs et les drones

5000 ans de guerre sans drone et ils deviennent indispensable puisque les US s'en servent...

Pas confondre moyens en plus pour le risque zéro apportés par les US et moyens sine qua none.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ton message serait tout aussi intéressant sans ses multiples piques politiques droitières ridicules qui n'ont AUCUNE place ici  >:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'on arrête alors de faire de la propagande du style "si on a pas de PA2 ou qu'on a que 6 SNA c'est parce-qu'on a les poches vides".

Les moyens militaires dont la France dispose sont dus aux arbitrages ministèriels.

Et les élus actuels (droite/gauche) sont plus intéressés par leur score dans les sondages ou par la "paix sociale" que par l'avenir de la France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'on arrête alors de faire de la propagande du style "si on a pas de PA2 ou qu'on a que 6 SNA c'est parce-qu'on a les poches vides".

Les moyens militaires dont la France dispose sont dus aux arbitrages ministèriels.

Et les élus actuels (droite/gauche) sont plus intéressés par leur score dans les sondages ou par la "paix sociale" que par l'avenir de la France.

Ca tombe bien que tu dises cela ... parce que justement tout le monde conseille - les différents experts économico machin qui font la pluie et le beau temps au FMI, a l'UE, et autre truc de notation - a la France d'arbitrer comme l'allemagne en réduisant ses dépense militaire d'au moins 0.5% PIB :lol:

La raison ... l'armée ca sert a rien pour produire de la croissance et rééquilibrer les comptes.

Accessoirement l'assurance retraite n'est pas le budget de l'état ... mais c'est un détail ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'un autre côté personnellement je préfère vivre dans un pays apaisé socialement, au sein d'une société la plus équitable possible qu'au sein d'une société fracturée où presque 10% de la société vit aux marges de la pauvreté mais qui permet aux wargamers aux shiplovers à certains militaires et aux forumeurs de s'en taper 5 aux waters devant la photos du PA2 ...

L'avenir de la France est avant tout celui de sa nation notamment de la volonté des uns et des autres de vivre ensemble au sein d'un même pays. Le premier front c'est le front intérieur ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,419
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mordhin
    Newest Member
    Mordhin
    Joined
  • Forum Statistics

    20,729
    Total Topics
    1,254,493
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries