Recommended Posts

il y a 9 minutes, Ciders a dit :

Si c'est confirmé, on ne fera rien de toute façon. A quoi bon s'exciter vu que personne ne bougera ?

Et pitié, pas de "mais on va envoyer des armes aux Kurdes". On n'en a déjà pas assez pour nous.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le gros bordel et une grosse guerre de communication. Les Turcs accusent les kurdes d'avoir bombardé les positions occidentales pour forcer leur réaction.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, MrBlue a dit :

C'est le gros bordel et une grosse guerre de communication. Les Turcs accusent les kurdes d'avoir bombardé les positions occidentales pour forcer leur réaction.

Ce qui en soi ne serait pas con/inconcevable. 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, MrBlue a dit :

C'est le gros bordel et une grosse guerre de communication. Les Turcs accusent les kurdes d'avoir bombardé les positions occidentales pour forcer leur réaction.

Avec quoi? Des chasseurs F15 et des M109?

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, 13RDP a dit :

Quand au chantage aux réfugiés, si la Turquie est libre de les "lâcher", l'UE n'est pas tenue de les accepter.

Et alors ? Frontex aura du mal à les stopper tous.

il y a 12 minutes, michelroue a dit :

 

Pas le compte twitter le plus neutre sur la question, donc à vérifier avec des sources plus sûres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce serait le résultat de tirs croisés entre turcs et kurdes avec un poste avancé américain entre les deux d'après le ministère de la défense turque.

Citation

Earlier today, Turkish border outposts south of Suruç came under Dochka and mortar fire from the hills located approximately 1,000 meters southwest of a U.S. observation post. In self-defense, reciprocal fire was opened on the terrorist positions of the attack. Turkey did not open fire at the U.S. observation post in any way. All precautions were taken prior to opening fire in order to prevent any harm to the U.S. base. As a precaution, we ceased fire upon receiving information from the U.S. We firmly reject the claim that U.S. or Coalition forces were fired upon.

https://www.msb.gov.tr/en-US/Slide/11102019-02101

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

- Lorsque la France intervient contre Daèche, c'est en septembre 2014, sous le nom d'« opération Chammal ». À cette date aucun attentat n'avait encore été commis en France. La France n'était pas frappée de terrorisme. Absolument pas.

Exact : intervention en Irak à la demande du gouvernement irakien d'ailleurs. Mais l'appel à l'attaque de la "France croisée" date de bien avant, n'est-ce pas, et s'est traduit plusieurs fois en actes. En passant, quand on mesure le degré de sécularisation du pays, c'est surréaliste.

---

Sinon, tout se déroule comme prévu :

Citation

Syrie: Moscou bloque à l'ONU un texte demandant l'arrêt de l'offensive turque

Par Le Figaro avec AFP

La Russie a bloqué vendredi 11 octobre à l'ONU un projet américain de déclaration du Conseil de sécurité demandant à la Turquie d'arrêter son offensive militaire dans le nord de la Syrie, ont affirmé des sources diplomatiques.

Moscou a interrompu une procédure d'adoption de ce texte qui devait intervenir à 19h30 GMT, a indiqué l'une de ces sources. Le projet, qui dans sa version initiale demandait seulement à Ankara de revenir à la diplomatie plutôt qu'à des moyens militaires, avait été durci après plusieurs observations d'Etats membres du Conseil de sécurité.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/10/2019 à 05:40, NUBEALTIUS a dit :

"Des sénateurs américains proposent des sanctions draconiennes contre la Turquie" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/des-senateurs-americains-proposent-des-sanctions-draconiennes-contre-la-turquie-20191009

Il peut être utile de préciser quelques ordres de grandeur

- Exportations de la Turquie : 50% vers l'UE, 5,3% vers les Etats-Unis

- Importations de la Turquie : 41% de l'UE, 5,3% depuis les Etats-Unis

 

Le 10/10/2019 à 08:08, Lezard-vert a dit :

Les kurdes ne nous ont pas aidé pendant la guerre de 100 ans.

Pire encore : Saladin le vainqueur de Hattin en 1187 était d'origine kurde !

 

Le 10/10/2019 à 08:22, g4lly a dit :

Tu as vraiment un problème avec cette notion d'allié?!

On est allié dans une bataille ... on est pas allié tout court tout le temps?!

Moi je serais d'accord sur le principe... mais je rappelle quand même que l'Alliance atlantique par exemple est une alliance permanente :ph34r:

Mais bon... George Washington aurait approuvé ce que tu dis :chirolp_iei: !

 

Le 10/10/2019 à 08:46, Boule75 a dit :

Hum. Ca sent la précision des frappes ça...

Les orgues d'Erdogan :dry: ... 

 

Le 10/10/2019 à 12:26, Kelkin a dit :

Mais surtout, je le considère comme un néo-Nazi parce qu'il a écrit deux livres de fiction (Indian Country et People's Republic) consacrés à la lutte des "vrais Américains" contre les "élites dégénérées" dans une seconde guerre civile, et bien sûr c'est un massacre continu, et comme ça ne lui suffisait pas il a aussi rajouté une tribune d'opinion sur ce sujet. Il passe donc beaucoup de temps à fantasmer sur un soulèvement de miliciens et de paramilitaires pour écraser par les armes la "tyrannie gauchiste du politiquement correct".

"Nazi" n'est peut-être pas strictement correct, mais cet auteur a une fascination tout à fait remarquable pour les scénarios où il massacrerait ses concitoyens qui ne pensent pas comme lui :blink:

People's Republic

Citation

Les divisions politiques et culturelles croissantes de l'Amérique ont finalement divisé les États-Unis. Alors que les anciens États bleus commencent à s'effondrer sous le poids mort de leur tyrannie politiquement correcte, un agent mortel hanté par son passé violent entreprend une dernière mission pour infiltrer et éliminer sa cible dans la ville cauchemardesque de Los Angeles, au cœur de la République populaire de l'Amérique du Nord.

(...) Violent, imaginatif, plein d'humour mordant et de détails sombres, vous ne voudrez pas vivre dans cette République Populaire... mais vous aurez froid aux yeux en vous demandant si notre avenir réel sera différent."

Indian Country

Citation

C'est la guerre totale pour l'impitoyable Kelly Turnbull, l'opérateur spécial de l'Etat rouge, lorsqu'il revient dans ce blockbuster préquel de la "République populaire", le roman américain le plus vendu de Kurt Schlichter après que la politique polarisée du bleu contre rouge ait divisé notre pays.

"Indian Country" trouve Turnbull renvoyé dans les états bleus pour aider ceux qui y sont piégés à résister à un état policier politiquement correct. Alors que le gouvernement progressiste intensifie la violence, Turnbull doit transformer les Américains ordinaires en une force de combat capable de résister à l'armée de la République populaire, dirigée par son ancien mentor des forces spéciales de l'armée américaine.

Plus long, plus grand et plus audacieux que l'original, "Indian Country" est rempli de l'humour snarky caractéristique de Kurt Schlichter et encore plus d'action non-stop, s'appuyant sur son travail en tant que commentateur télévisé et chroniqueur principal pour Townhall.com, et son expérience comme colonel à la retraite de l'infanterie militaire.

Ça semble bien être des sortes de bouquins pornos... où il ne s'agit pas de fantasmer sur le sexe, mais sur le meurtre d'opposants politiques.

Je ne comprends même pas qu'un site comme Townhall, qui est a priori un point de rencontre de conservateurs - mais de conservateurs justement pas d'allumés ! - puisse ouvrir ses pages à ce type de personne :blink:

 

Le 10/10/2019 à 22:37, FoxZz° a dit :

On en avait déjà parlé mais on peut tout à fait faire quelquechose.

Le nouveau missile MMP de MBDA explose les performances

Je dis ça, je dis rien, naturellement.

Mais le temps nécessaire à MBDA pour augmenter significativement sa cadence de production serait intéressant à connaître...

 

Il y a 1 heure, DKTD a dit :

D'après des sources locales il y aurait des blessés américains et français suite aux bombardements turcs sur une base de la coalition à Kobané. (Mais rien de confirmé pour l'instant côté français et américain.

Je le croirai quand ce sera confirmé par les principaux intéressés.

Ce n'est certes pas impossible... mais bon on en est au stade des rumeurs. Attendons d'éventuelles confirmations.

 

il y a 55 minutes, Ciders a dit :

Si c'est confirmé, on ne fera rien de toute façon. A quoi bon s'exciter vu que personne ne bougera ?

Je n'en sais rien.

Mais je suis d'accord que c'est que Erdogan doit penser, oui.

 

Citation

Et pitié, pas de "mais on va envoyer des armes aux Kurdes". On n'en a déjà pas assez pour nous.

Ça se produit...

Edited by Alexis
  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, NUBEALTIUS a dit :

Twitter est dans l'immédiat : discuter sur rien de confirmé et propager la rumeur. Par contre quand c'est repris pas des sites type afp (et tous les copier coller) y'a pas toujours plus de preuves, mais il y a un côté offiviel qu'il est ensuite plus difficile d'arreter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une p'tit dessin finlandais

yihn6m8bxyr31.jpg?width=960&crop=smart&a

Traduction :

- Dits ; "Le président Erdogan est le seigneur de la paix".

- Presidentt...

- PLUS FORT !

- P-Presidentt...

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Arland a dit :

Une p'tit dessin finlandais

yihn6m8bxyr31.jpg?width=960&crop=smart&a

Traduction :

- Dits ; "Le président Erdogan est le seigneur de la paix".

- Presidentt...

- PLUS FORT !

- P-Presidentt...

Ce dessin bien que sacarstique, illustre bien la totale inexistance de puissance politique de l'UE: forte de 15 000 Mds d'Euro de PIB elle se laisse malmener par la Turquie et ses ...650 Mds d'Euro.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème avec le "plan" turc c'est d'avoir fixé une zone limitée de conquête (30km de profondeur). En agissant ainsi ils donnent aux kurdes une cours arrière qui reste visiblement toujours sous la "protection" des USA, notamment pour éviter que les forces d'Assad et alliés n'en profitent.

Il y aura donc une zone tampon qui deviendra une ligne de front avec tous les vices des escarmouches, des actions clandestines et c'est la dedans qu'Erdogan souhaiterait forcer (oui faut le dire ainsi) tous les réfugiés syriens en Turquie de s'y installer?

Le front est large, permissif, en regardant une carte on imagine que la route qui coupe de long en large à plus ou moins 30km de la frontière turque sera l'objectif et surtout la nouvelle frontière. Si les kurdes ont un minimum d'envies, de combattivités, cette zone sera problématique à tenir et poussera les turcs à vouloir "éliminer" l'arrière. Je pense que les américains sont naifs d'imaginer que les turcs se contenteront de 30km de bordures, après vouloir "sécuriser" le territoire turc avec une zone tampon, ils voudront sécuriser la zone tampon et ça passera par l'étendre au maximum, ça passera par vouloir une frontière géographique tenable et l'Euphrate est parfait.

Les turcs ont obtenus le feu vert russe pour entrer en Syrie pour défaire Daesh puis ont accordés un "droit" pour prendre la région d'Afrin avant de s'installer dans la province d'Idlib, les américains viennent maintenant de donner un feu vert aux turcs sur toute la zone Est de l'Euphrate.

Les turcs ne font les intérêts de personnes en dehors d'eux même, mais ils sont stratégiquement trop importants pour s'y opposer sérieusement. Les russes rêvant de voir la Turquie sortir de l'Otan et d'affaiblir le bloc occidental, la classe politique américaine espérant la maintenir dans le giron ou la sanctionner mais qui se trouve face à un Trump agissant seule et lui donnant ce qu'elle veut sans en mesurer les conséquences, l'Europe regardant son portefeuille et craignant les migrants, la Turquie est donc un électron libre avec qui pour l'instant tout le monde fait avec. Ankara jouant également sur tous les tableaux

Mais je reste persuadé que viendra un moment ou ça changera. Il y a une réelle incohérence géostratégique autour de la Turquie ce n'est pas tenable sur la durée, que ce soit nous européens, les russes, les américains, va falloir clairement trancher, les turcs en réalité vont devoir trancher, car ça ne va pas continuer très longtemps, la Turquie n'a pas la puissance de soumettre plus fort qu'elle.

Les américains ont dis récemment à l'Iran qu'il ne faut pas prendre leur retenue pour une faiblesse, d'une certaine manière j'adhère à ce principe également pour le cas turc. Autour de la Turquie il y a beaucoup de retenue et j'ai l'impression qu'Erdogan prend tout cela pour de la faiblesse et joue largement dessus, laissant miroiter l'espoir ou la peur. L'espoir pour les russes de voir la Turquie changer de camp et devenir anti-occidentale, l'espoir pour Trump de pouvoir désengager ses troupes, la peur pour les européens de voir des migrants ou de perdre de l'argent. En attendant ils avancent leurs pions et c'est la Syrie qui passent, briques par briques et on va me dire que les russes vont aider Damase à chasser la Turquie et récupérer tout le territoire? On enchaine des alliés, on enchaine ses propres forces pour l'intérêt des turcs et surtout d'un homme vieillissant.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, true_cricket said:

Tous ceux qui annoncent "guerre contre le terrorisme" sont à mon sens à côté de la plaque.

Oui et non.Le terrorisme est un mode d'action, mais "le terrorisme" (accent mis sur les guillemets) est aussi une formule, une entité invocable, un concept passé depuis très longtemps dans les esprits comme étant une chose en soi, qui identifie facilement un groupe qu'on veut désigner, circonscrire, isoler et pointer du doigt, pour le meilleur et pour le pire. Va sur un plateau télé ou vers un groupe de gens, même calmes, raisonnables et voulant prendre de la distance par rapport à l'excitation induite volontairement par les médias pour contourner le cortex préfrontal, et essaie de commencer ton propos par "le terrorisme, c'est pas un truc en soi, un camp ou une idéologie, c'est juste une tactique", et dans la plupart des cas, il est garanti que tu ne trouveras que des yeux, rond, des esprits juste irrités et des gens pensant que tu essaies d'enculer des colibris en plein vol. Ecce homo, et qu'on le veuille ou non, "terrorisme" est depuis très longtemps, bien avant les néocons, un terme d'usage courant qui a une signification propre en tant qu'outil du débat. Faut faire avec, parce que le dentifrice est sorti du tube, et il est illusoire de penser pouvoir l'y remettre. Bref, c'est un mot trop connoté, chargé et lourd de sens, depuis longtemps perdu pour un usage purement technique et pour sa simple définition lexicale. Faut en trouver un autre (un mot, une formule, ou plus largement formuler ses phrases et discours  en évitant cet écueil particulier) qui permette une discussion plus froide et technique, si c'est l'objectif du jour. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour protester contre l’offensive en Syrie, Berlin stoppe ses ventes d’armes à la Turquie - En 2018, les livraisons d’armes à la Turquie ont représenté, avec 242,8 millions d’euros, près d’un tiers des exportations allemandes d’armes de guerre.

vu que des armes elle en a déjà beaucoup, la Turquie, aux Kurdes cela leur fait une belle jambe.... pour l'offensive actuelle c'est d'aucun intérêt... au pire les Turcs iront s'approvisionner auprès de leurs nouveaux amis russes.

 

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Tancrède a dit :

Oui et non.Le terrorisme est un mode d'action, mais "le terrorisme" (accent mis sur les guillemets) est aussi une formule, une entité invocable, un concept passé depuis très longtemps dans les esprits comme étant une chose en soi, qui identifie facilement un groupe qu'on veut désigner, circonscrire, isoler et pointer du doigt, pour le meilleur et pour le pire. Va sur un plateau télé ou vers un groupe de gens, même calmes, raisonnables et voulant prendre de la distance par rapport à l'excitation induite volontairement par les médias pour contourner le cortex préfrontal, et essaie de commencer ton propos par "le terrorisme, c'est pas un truc en soi, un camp ou une idéologie, c'est juste une tactique", et dans la plupart des cas, il est garanti que tu ne trouveras que des yeux, rond, des esprits juste irrités et des gens pensant que tu essaies d'enculer des colibris en plein vol. Ecce homo, et qu'on le veuille ou non, "terrorisme" est depuis très longtemps, bien avant les néocons, un terme d'usage courant qui a une signification propre en tant qu'outil du débat. Faut faire avec, parce que le dentifrice est sorti du tube, et il est illusoire de penser pouvoir l'y remettre. Bref, c'est un mot trop connoté, chargé et lourd de sens, depuis longtemps perdu pour un usage purement technique et pour sa simple définition lexicale. Faut en trouver un autre (un mot, une formule, ou plus largement formuler ses phrases et discours  en évitant cet écueil particulier) qui permette une discussion plus froide et technique, si c'est l'objectif du jour. 

Aujourd’hui derrière "terrorisme", on n'indique que "fondamentalistes musulmans". Alors que le terrorisme est un mode d'action très répandu. Ça inclue les actions des indépendantistes corses et des FARC, c'est très large comme notion. Ouvrons n'importe quel magazine DSI et on a 4 pages listant les actes terroristes des deux mois passés.

Ce mot, c'est le sclérose des esprits et à force de le répéter ainsi, cette "guerre contre le terrorisme" contamine les esprits des décideurs (civils et militaires, mais surtout les parlementaires de tous pays, qui n'ont aps un conseiller militaire pour leur faire des sessions de formation personnalisées lorsqu'ils font fausse route) qui confondent alors les choses.

Le mot n'a même pas glissé dans sa signification : il est juste employé dans deux sens différents. Pour créer des quiproquos, c'est parfait. Et en terme de sécurité et de défense, le quiproquo peut se terminer par des brouettes de cadavres. La langue française en a assez actuellement pour que l'on n'ait pas besoin de créer des nouveau sens. Le catalogue des mots inusités, ne demandant qu'à revenir dans l'usage, est grand. Il est donc important que chacun a son niveau utilise le mot juste qui caractérise les faits et ses pensées.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Just now, true_cricket said:

Aujourd’hui derrière "terrorisme", on n'indique que "fondamentalistes musulmans". Alors que le terrorisme est un mode d'action très répandu. Ça inclue les actions des indépendantistes corses et des FARC, c'est très large comme notion. Ouvrons n'importe quel magazine DSI et on a 4 pages listant les actes terroristes des deux mois passés.

Ce mot, c'est le sclérose des esprits et à force de le répéter ainsi, cette "guerre contre le terrorisme" contamine les esprits des décideurs (civils et militaires, mais surtout les parlementaires de tous pays, qui n'ont aps un conseiller militaire pour leur faire des sessions de formation personnalisées lorsqu'ils font fausse route) qui confondent alors les choses.

Le mot n'a même pas glissé dans sa signification : il est juste employé dans deux sens différents. Pour créer des quiproquos, c'est parfait. Et en terme de sécurité et de défense, le quiproquo peut se terminer par des brouettes de cadavres. La langue française en a assez actuellement pour que l'on n'ait pas besoin de créer des nouveau sens. Le catalogue des mots inusités, ne demandant qu'à revenir dans l'usage, est grand. Il est donc important que chacun a son niveau utilise le mot juste qui caractérise les faits et ses pensées.

Ca, c'est la théorie, et je suis d'accord, mais ce n'est pas la réalité de l'usage du langage, qui a sa vie propre hors de l'Académie française. Et ce mot là est désormais beaucoup trop chargé tant il est passé dans l'usage courant sous ces habits là. Pour inverser le courant, il faudrait plus que quelques personnes dans les cénacles "sachants" l'utilisant à bon escient, plus que des gouvernants et politiques se mettant à l'utiliser de façon responsable, et plus que des journalistes se greffant 2 neurones et quelques doses d'éthique pour l'employer correctement et faire les séparations de rigueur entre la cause et la méthode. Même si tout cela arrivait (et si les écoles se mettaient aussi à enseigner la langue, le vocabulaire et les bases de la discussion), il est très peu sûr que l'usage en changerait. Et en attendant, l'employer comme il faut de manière isolée ou en petits cénacles (comme ici) ne provoque que l'incompréhension, empêche le dialogue parce qu'on se met à ne plus parler la même langue (un des grands problèmes de notre temps, démultiplié par les médias sociaux: la tour de Babel 2.0). 

Mais pour ma contribution à ton donquichottisme, je ferai attention à n'employer que le terme de "jihadiste" en référence à ce dont il est question ici. Bonne illustration du problème: je ne saurais absolument pas dire si j'ai déjà employé cavalièrement le mot de "terroriste" pour faire court dans les conversations  (online ou IRL), en présumant que le sens (pointer le terrorisme islamiste) était clair pour tout le monde. 

Mais je rappelle encore une fois que "guerre contre le terrorisme", cela n'a rien à voir avec la langue française ou anglaise (pour l'expression originelle): c'est de "l'officialese", une tout autre langue, cousine du "corporatese" (sa version dans le privé). C'est concocté dans des agences/cabinets/services de communication, et cela n'a que bien peu à voir avec l'Académie française ou l'honnêteté intellectuelle. Comme d'autres choses, cette langue a ses raisons que la raison ignore. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Neuron a dit :

Ce dessin bien que sacarstique, illustre bien la totale inexistance de puissance politique de l'UE: forte de 15 000 Mds d'Euro de PIB elle se laisse malmener par la Turquie et ses ...650 Mds d'Euro.

La véritable explication est plus simplement que l'UE, ou plutôt la quasi totalité des pays de l'UE, s'en fout des kurdes, d'où les simples déclarations et petites actions qui ne coutent pas grand chose.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tancrède a dit :

Oui et non.Le terrorisme est un mode d'action, mais "le terrorisme" (accent mis sur les guillemets) est aussi une formule, une entité invocable, un concept passé depuis très longtemps dans les esprits comme étant une chose en soi, qui identifie facilement un groupe qu'on veut désigner, circonscrire, isoler et pointer du doigt, pour le meilleur et pour le pire.

Va sur un plateau télé ou vers un groupe de gens, même calmes, raisonnables et voulant prendre de la distance par rapport à l'excitation induite volontairement par les médias pour contourner le cortex préfrontal, et essaie de commencer ton propos par "le terrorisme, c'est pas un truc en soi, un camp ou une idéologie, c'est juste une tactique"

Ce qui revient à dire qu'un mauvais usage, une fois qu'il est répandu, peut être délicat à corriger. Difficile de ne pas être d'accord.

Mais il y a une manière bien plus simple de le corriger, c'est de dire "Vous dites terroriste, mais vous parlez des djihadistes (*) en fait !". Suivant l'humeur, on pourra éventuellement ajouter une petite note comme quoi il ne faut pas faire du politiquement correct, appelons les choses par leur nom et les ennemis aussi. Suggérant que l'interlocuteur n'a pas ce courage justement - ce qui doit bien nous faire du 30 à 40 mZ (**) à vue de nez :happy:

il y a une heure, Tancrède a dit :

et dans la plupart des cas, il est garanti que tu ne trouveras que des yeux, rond, des esprits juste irrités et des gens pensant que tu essaies d'enculer des colibris en plein vol. Ecce homo

Justement, l'avantage de cette tactique est qu'elle permet d'inciter à utiliser des mots qui veuillent dire quelque chose sans avoir l'air de quelqu'un qui cherche à minimiser, détourner le regard et autre pudibonderie.

Et c'est important d'arriver à utiliser les bons mots. Peu de gens décrivent la seconde guerre mondiale comme la lutte contre le panzer-divisionnisme :smile:

(*) Ou suivant le cas des néo-nazis comme l'attentat récent contre une synagogue en Allemagne

(*) milli-Zemmour. Attention à bien utiliser les unités S.I. !

 

il y a une heure, Lezard-vert a dit :

Pour protester contre l’offensive en Syrie, Berlin stoppe ses ventes d’armes à la Turquie - En 2018, les livraisons d’armes à la Turquie ont représenté, avec 242,8 millions d’euros, près d’un tiers des exportations allemandes d’armes de guerre.

vu que des armes elle en a déjà beaucoup, la Turquie, aux Kurdes cela leur fait une belle jambe.... pour l'offensive actuelle c'est d'aucun intérêt... au pire les Turcs iront s'approvisionner auprès de leurs nouveaux amis russes.

Ça va lui toucher une sans faire bouger l'autre à Erdogan c'est clair.

C'est quand même un effort notable de la part de Berlin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,510
    Total Members
    1,550
    Most Online
    zorkhoff
    Newest Member
    zorkhoff
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,317,557
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries