Recommended Posts

Il y a 11 heures, 13RDP a dit :

Ca fait un peu concours de pines votre truc. Pour en faire quoi au final? Parce que si derrière y'a aucune volonté de s'en servir -et donc de ferme résolution européenne- ca sert pas à grand chose.

Parce qu'à ce petit jeu, du faible au fort, les turcs peuvent aussi laisser des 209 en maraude en laissant peser la menace.

  Révéler le texte masqué

416x416.jpg?background=000000&cropX1=186

 

 

 

Tu soulèves effectivement le point principal: il faut être prêt à réellement utiliser les moyens mentionnés.

Une stratégie de pressions françaises à base de SNA se rapprocherait de celle des S400 russes en Syrie: le déni d'accès.

Ceci signifie qu'une fois notre SNA ou nos SNA sur zone - c'est à dire dans les eaux territoriales chypriotes , ou plus précisemment dans la zone de forage 7 , c'est son nom - tout navire militaire (y compris sous-marin) turc sera neutralisé.

Bien sûr certains sur le forum vont dire qu'on ne le ferait jamais, que c'est du délire, toussa toussa. Certes et c'est vrai tant que les turcs ne créent pas l'élément déclencheur à une telle intervention française: par exemple les turcs attaquent le navire de forage de Total.

Pour le reste il me semble qu'un ou deux SNA français dans la zone pousseraient certainement les Type 209 turcs à réfléchir à deux fois avant de prendre la mer.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Neuron a dit :

Ceci signifie qu'une fois notre SNA ou nos SNA sur zone - c'est à dire dans les eaux territoriales chypriotes , ou plus précisemment dans la zone de forage 7 , c'est son nom - tout navire militaire (y compris sous-marin) turc sera neutralisé.

(...) Pour le reste il me semble qu'un ou deux SNA français dans la zone pousseraient certainement les Type 209 turcs à réfléchir à deux fois avant de prendre la mer.

Ouh-là il me semble que tu vas un peu vite...

Je rappelle que la flotte française de sous-marins se limite en temps normal à 6 bâtiments seulement. Initialement il était prévu de construire 8 SNA de type Rubis, mais dividendes-de-la-paix, toussa... Quant aux futurs Suffren, il reste prévu de n'en construire que 6.

Je rappelle que la flotte française de SNA est actuellement limitée à 5 :unsure: parce que le Suffren n'est pas encore opérationnel tandis que le S602 Saphir est déjà en cours de désarmement. Parmi ces 5 SNA, l'un est probablement en entretien de longue durée, et parmi les 4 restants il doit être possible d'en maintenir 2 en mission. Peut-être 3 à la limite, mais à condition de jongler comme des tordus - et même ainsi ce n'est pas forcément possible.

Or la protection des approches de l’Île Longue et des départs de SNLE est la mission prioritaire des SNA. L'un des Rubis opérationnels y est certainement affecté.

Il reste de disponible 1 pauvre bâtiment... destiné à la protection du groupe naval si le Charles de Gaulle est appelé en mission. S'il est déployé en Méditerranée orientale, alors le GAN restera à quai jusqu'à son retour.

Sauf encore une fois à pouvoir faire partir en mission à la fois 3 des 4 SNA qui ne sont pas en entretien de longue durée... mais bon :unsure:

 

(oui, ce petit exercice de compte montre bien que la Marine manque cruellement de SNA... vu leur utilité et leur versatilité, et malgré leur coût, il serait fortement souhaitable d'en construire quelques-uns de plus)

 

il y a 36 minutes, NUBEALTIUS a dit :

"Syrie: l'offensive reprendra «avec une plus grande détermination» faute d'un retrait kurde" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/syrie-l-offensive-reprendra-avec-une-plus-grande-determination-faute-d-un-retrait-kurde-20191022

Erdogan, ou comment se faire plein d'amis... et il élargit encore la chose :blink:

Citation

L'offensive turque a été vivement condamnée par la communauté internationale, notamment les pays occidentaux, mais aussi par des responsables iraniens auxquels Recep Tayyip Erdogan a adressé une rare pique mardi.

«Il y a parfois des voix discordantes qui s'élèvent en Iran. Les dirigeants iraniens, à commencer par (le président Hassan) Rohani, auraient dû les faire taire. Cela nous incommode», a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Comment est-ce qu'un Iranien peut prendre ce genre de provocation ? Quel genre de réaction peut susciter la déclaration effrontée d'un étranger qui prétend que c'est votre devoir de "faire taire" les gens qui chez vous critiquent ses actes ?

Ce qui me frappe, c'est que sur le principe comme dans la forme, elle est totalement inutile. Il était facile à Erdogan de simplement ne faire aucun commentaire. Ou du moins s'il voulait réagir de le faire de manière non insultante pour l'ensemble des Iraniens.

Erdogan a des talents diplomatiques qui valent bien ceux de Trump. Et en plus naturellement il piaffe d'impatience pour déclencher des guerres, quand le président américain du moins montre une réticence certaine. Puis bien sûr... l'armée turque a beau ne pas être négligeable, elle n'a rien à voir avec l'armée américaine.

 

M'est avis que c'est un peu comme Ben Salman. Je crie à tue-tête, je casse des trucs, je me rengorge... je multiplie mes ennemis.

Un de ces jours, il va s'en prendre une, de la part de l'un ou de l'autre... et il se trouvera bien vite obligé de changer de ton.

 

Edited by Alexis
  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Alexis a dit :

Un de ces jours, il va s'en prendre une, de la part de l'un ou de l'autre... et il se trouvera bien vite obligé de changer de ton.

On sait tous comment finit ce genre de leader charismatique:

-pendu à un croc de boucher

-suicide au cyanure ou d'une balle dans la tête

-frappé d'apoplexie sans aucun secours extérieur

-accident d'avion ou d'hélicoptère

-exil et oubli

  • Like 1
  • Haha 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Alexis a dit :

Parmi ces 5 SNA, l'un est probablement en entretien de longue durée, et parmi les 4 restants il doit être possible d'en maintenir 2 en mission. Peut-être 3 à la limite, mais à condition de jongler comme des tordus - et même ainsi ce n'est pas forcément possible.

Or la protection des approches de l’Île Longue et des départs de SNLE est la mission prioritaire des SNA. L'un des Rubis opérationnels y est certainement affecté.

Il reste de disponible 1 pauvre bâtiment... destiné à la protection du groupe naval si le Charles de Gaulle est appelé en mission.

 

 

Cela montre bien la limite de la posture diplomatique de la France malheureusement et dont Macron n'a fait "qu'hériter".

Ce sont tous ses prédécesseurs depuis Chirac à blâmer.

On revient au même constat si on veut que la France compte à nouveau, il va falloir investir davantage (et de manière significative) dans la Défense. Notre modèle d'armée nous permet de nous défendre correctement - et en particulier le territoire national via la dissuasion nucléaire  - mais n'est pas à même de projeter des volumes de forces significatifs hors de nos frontières pour peser.

Pour revenir à nos SNA au large de Chypre, nous devrions quand même être à même d'en maintenir deux sur zone pendant quelques semaines si la situation le nécessitait.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

Une question plus tout à fait taboue ... Elle interroge.

"Sacré" CV ...

Son appartenance à l'OTAN, aujourd'hui, serait-elle pas son "blanc-seing" d'impunité lui permettant ses desseins en neutralisant cette partie du monde qui pourrait la contraindre ?

La question est posée ... Réponse ?

L’intervention turque en Syrie bafoue les principes de l’Alliance Atlantique, fondée pour défendre la démocratie, et met en danger l’équilibre de la région et au-delà, notre sécurité, estiment, dans une tribune au « Monde », le chercheur Stéphane Breton et l’écrivain Patrice Franceschi.

  Citation

« Il faut exclure la Turquie de l’OTAN »

"Sacré" CV ...

  Citation

L’histoire de la Turquie est celle d’un Etat qui depuis sa fondation, il y a cent ans, n’a cessé de recourir à la destruction pour réaliser ses ambitions panturques : génocide des Arméniens en 1915, génocide des Grecs pontiques et des Assyro-Chaldéens au début des années 1920, massacre des Kurdes alévis à Dersim en 1937, invasion de Chypre en 1974, invasion de Djarabulus et d’Al-Bab en Syrie en 2016, invasion et nettoyage ethnique de l’enclave kurde d’Afrin en 2018, et aujourd’hui invasion de Rojava.

Il y a cent ans, un tiers de la population turque était composé de chrétiens. Il n’en reste plus que quelques milliers. Après les chrétiens, les Kurdes. Ils sont chez eux mais leur existence gêne la Turquie, même en Syrie. N’ayant jamais été contrée pour ses crimes, elle est persuadée que l’impunité dont elle jouit n’a pas de limites.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/10/21/il-faut-exclure-la-turquie-de-l-otan_6016318_3232.html

[Ce serait sympa de ne pas utiliser la mise en forme avec les blocs "citation" car ceux-ci sont systématiquement supprimés lorsqu'on clique sur le bouton "citer", ce qui oblige à faire un copier-coller mal ajusté pour récupérer lesdits blocs "citation". Mon conseil est d'utiliser les couleurs ou les retraits de ligne, mais pas les ingérables blocs "citation".]

Depuis quand est-ce qu'une alliance militaire doit être basée sur une entente idéologique ("l’Alliance Atlantique, fondée pour défendre la démocratie") ? Churchill était allié avec Staline, sans qu'ils n'aient grand chose en commun pour l'idéologie.

https://www.francetvinfo.fr/monde/syrie/offensive-turque-en-syrie/prolongation-de-la-treve-en-syrie-erdogan-rejette-la-proposition-de-macron-plaidant-pour-une-prolongation_3670279.html (22 octobre 2019)

Emmanuel Macron a fait part à la Russie d'une "prolongation du cessez-le-feu" en Syrie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rejeté cette proposition, mardi 22 octobre.

"Je n'ai pas reçu une telle proposition de Macron. Macron rencontre des terroristes et il a choisi ce moyen pour nous communiquer la proposition des terroristes", a déclaré le président turc.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Wallaby a dit :

Je n'ai pas reçu une telle proposition de Macron. Macron rencontre des terroristes et il a choisi ce moyen pour nous communiquer la proposition des terroristes", a déclaré le président turc.

Peux t'on subodorer que Erdogan nous considère comme des terroristeS ?.....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Wallaby a dit :

Depuis quand est-ce qu'une alliance militaire doit être basée sur une entente idéologique ("l’Alliance Atlantique, fondée pour défendre la démocratie") ? Churchill était allié avec Staline, sans qu'ils n'aient grand chose en commun pour l'idéologie.

Oui... mais ils avaient un ennemi commun, eux :smile:

On a fait d'autant plus de cas de l'Alliance atlantique comme "bras armé de la démocratie" (et du bien sur Terre, et de Dieu lui-même, mais ça on nous le cachait pour ne pas nous effrayer) que suite à la fin de la guerre froide elle n'avait plus de véritable adversaire potentiel à se mettre sous la dent.

Vingt-huit ans plus tard, ce n'est guère mieux. Il y a bien la Russie, toujours aussi mignonne toujours aussi maléfique, du moins à en croire certains, mais ça ne convainc pas vraiment, sauf dans les pays Baltes et en Pologne certes mais ça ne suffit pas. Il y a bien les islamistes djihadistes terroristes mais les opérations militaires contre eux se font pour la plupart hors cadre OTAN.

Et de toute façon, Erdogan fait les yeux doux à Vladimir... et surtout il aide autrefois discrètement, aujourd'hui tout à fait ouvertement les djihadistes de l'E.I. à resurgir.

Sans ennemi commun convaincant, l'OTAN arrivera sans doute à se perpétuer quelques temps encore par inertie pure, et à l'aide de ce paravent et prétexte des "valeurs communes" et autres "on est les gentils".

Mais Erdogan est loin d'être assez calme pour laisser l'inertie continuer d'agir. Et les valeurs communes avec lui, c'est de moins en moins ça...

 

il y a 17 minutes, Wallaby a dit :

https://www.francetvinfo.fr/monde/syrie/offensive-turque-en-syrie/prolongation-de-la-treve-en-syrie-erdogan-rejette-la-proposition-de-macron-plaidant-pour-une-prolongation_3670279.html (22 octobre 2019)

Emmanuel Macron a fait part à la Russie d'une "prolongation du cessez-le-feu" en Syrie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rejeté cette proposition, mardi 22 octobre.

"Je n'ai pas reçu une telle proposition de Macron. Macron rencontre des terroristes et il a choisi ce moyen pour nous communiquer la proposition des terroristes", a déclaré le président turc.

La diplomatie suppose un certain formalisme et certaines conventions qui même de façade adoucissent largement la forme extérieure des messages. On ne peut que supposer que le président turc, homme d'Etat expérimenté, les connaît et les pratique parfaitement.

C'est donc que son message réel est autrement plus vigoureux.

On peut le reconstituer comme suit : "Va te faire <censuré> chez les Grecs. Avec du gravier"

Y a des suspensions d'Article 5 qui se perdent :angry: Ce serait vraiment un bon moment pour une déclaration officielle comme quoi la France suspend (*) pour sa part l'application de l'Article 5 à la Turquie tant qu'elle n'a pas cessé d'aider l'E.I. et de pratiquer l'épuration ethnique.

Et qu'elle invite les autres Européens à en faire autant.

 

(*) Cette suspension pourrait prendre la forme d'une précision, comme quoi dans le cas d'une attaque dirigée contre la Turquie, la France comprendra l'expression de l'Article 5 "telle action qu'elle jugera nécessaire" comme consistant en consommation de pop-corn

 

il y a 21 minutes, Neuron a dit :

On revient au même constat si on veut que la France compte à nouveau, il va falloir investir davantage (et de manière significative) dans la Défense. Notre modèle d'armée nous permet de nous défendre correctement - et en particulier le territoire national via la dissuasion nucléaire  - mais n'est pas à même de projeter des volumes de forces significatifs hors de nos frontières pour peser.

Absolument.

... dans des volumes financiers adéquats, cependant. Le nerf de la guerre, encore et toujours.

 

il y a 21 minutes, Neuron a dit :

Pour revenir à nos SNA au large de Chypre, nous devrions quand même être à même d'en maintenir deux sur zone pendant quelques semaines si la situation le nécessitait.

Peut-être, en bidouillant les plannings des 4 SNA pas en entretien de longue durée. Mais alors de manière non-répétable.

Il faudrait que la situation le nécessite vraiment.

 

il y a 12 minutes, NUBEALTIUS a dit :

Peux t'on subodorer que Erdogan nous considère comme des terroristeS ?.....

Ah non pas exactement.

Plutôt des terroristes fascistes. Parfois nazis, quand il est de mauvaise humeur. Sans oublier qu'on est peut-être communistes, hein.

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Opex 360 /Interrogé sur l’opération turque en Syrie, M. Pompeo dit que M. Trump pourrait lancer une action militaire si nécessaire

http://www.opex360.com/2019/10/22/interroge-sur-loperation-turque-en-syrie-m-pompeo-dit-que-m-trump-pourrait-lancer-une-action-militaire-si-necessaire/

Je l'avais loupé celle là, (malheureusement c'est pas du cynisme mais du 1er degré, "vous allez crever mais sans hausse à la pompe !" ) : 

« Nous voulons garder le pétrole, et nous allons trouver un moyen de résoudre le problème pour que les Kurdes aient de l’argent, des liquidités. Peut-être qu’une de nos grosses sociétés pétrolières va le faire correctement », a déclaré le chef de la Maison Blanche.

Voilà voilà... Pour le reste en résumé "on pourrait intervenir au besoin mais on le fera pas, puisqu'on en a absolument rien à f..... " 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Phacochère a dit :

Opex 360 /Interrogé sur l’opération turque en Syrie, M. Pompeo dit que M. Trump pourrait lancer une action militaire si nécessaire

http://www.opex360.com/2019/10/22/interroge-sur-loperation-turque-en-syrie-m-pompeo-dit-que-m-trump-pourrait-lancer-une-action-militaire-si-necessaire/

Je l'avais loupé celle là, (malheureusement c'est pas du cynisme mais du 1er degré, "vous allez crever mais sans hausse à la pompe !" ) : 

« Nous voulons garder le pétrole, et nous allons trouver un moyen de résoudre le problème pour que les Kurdes aient de l’argent, des liquidités. Peut-être qu’une de nos grosses sociétés pétrolières va le faire correctement », a déclaré le chef de la Maison Blanche.

Voilà voilà... Pour le reste en résumé "on pourrait intervenir au besoin mais on le fera pas, puisqu'on en a absolument rien à f..... " 

A gerber.... 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

Depuis quand est-ce qu'une alliance militaire doit être basée sur une entente idéologique ("l’Alliance Atlantique, fondée pour défendre la démocratie") ? Churchill était allié avec Staline, sans qu'ils n'aient grand chose en commun pour l'idéologie.

Exemple précipité (et peut-être mal choisi effectivement), mais pour seul but d'expliquer le fait que les membres de l'UE (fondateurs comme les plus récents) se sont unis pour bien d'autres considérations que peuvent l'être les relations internationales (hors UE). Et d'expliquer que tous les enjeux liés, de prime abord, à l'adhésion se trouvent en interne (à l'UE), là ou d'autres unions (quelques soient-elles) situent leurs enjeux à l'extérieur. Tout ceci hors tout contexte idéologique. Pour conclure que ce n'est pas dans l'idée de se voir déléguer leurs politiques extérieures au niveau supranational que les États membres de l'UE ont adhéré à l'union, en tous cas à la base. 

J'ajoute : donc toute l'UE ou presque condamne l'agression turque par ex. (ou du non respect des ZEE), mais bien peu se risqueraient à y engager des forces*, car s'ils le feraient en accord de principe avec l'UE (les valeurs, l'idéologie ...) mais bien pour autant sous leurs propres responsabilités nationales vis à vis des belligérants, du monde ... et donc en s'exposant à de possibles représailles de toutes natures, de contestations possibles au niveau opinions nationales, ou autres ... 

* ne serait-ce ceux qui le pourraient ! :dry:

Edited by jojo (lo savoyârd)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

Stéphane Breton et l’écrivain Patrice Franceschi :

Il y a cent ans, un tiers de la population turque était composé de chrétiens. Il n’en reste plus que quelques milliers. Après les chrétiens, les Kurdes. Ils sont chez eux mais leur existence gêne la Turquie, même en Syrie. N’ayant jamais été contrée pour ses crimes, elle est persuadée que l’impunité dont elle jouit n’a pas de limites.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/10/21/il-faut-exclure-la-turquie-de-l-otan_6016318_3232.html

C'est très débattable comme argumentation.

- D'une part c'est les Chrétiens qui ont lancé les hostilités, avec la guerre d'indépendance de la Grèce en 1821.

- D'autre part il y a eu le traité de Lausanne qui fixe en droit international l'idée que non, les Chrétiens ne sont pas chez eux en Turquie. Le principe général du traité de Lausanne, avec quelques exceptions, c'est que les Chrétiens sont chez eux en Grèce et les musulmans sont chez eux en Turquie, et on organise les transferts de population correspondants pour mettre en oeuvre le traité.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Traité_de_Lausanne_(1923)

Le traité institue aussi des échanges de populations obligatoires entre la Grèce et la Turquie (1,6 million de Grecs ottomans contre 385 000 musulmans de Grèce : ces échanges forcés ont débuté, « baïonnette dans le dos », avant même la signature du traité en juillet 1923). Dans une moindre mesure, les autres signataires sont également concernés, le régime kémaliste souhaitant « rapatrier » des Turcs de Bulgarie, de Roumanie ou du Dodécanèse italien en échange de populations chrétiennes de Turquie (Bulgares de la Thrace turque, Pontiques envoyés en Roumanie, Grecs de Cilicie envoyés à Rhodes). Près d'un demi-million de Grecs de Turquie sont morts (pour la plupart dans les camps ou en route) et 400 000 musulmans, en majorité Turcs, ont quitté, eux, la Grèce pour la Turquie. L'échange de population était strictement basé sur l'appartenance religieuse. Le traité prévoyait quelques exceptions : Istanbul et les îles de Gökçeada (Imbros) et de Bozcaada (Tenedos), où les minorités grecques (300 000 personnes) étaient autorisées à rester, et la Thrace occidentale, où la minorité musulmane (230 000 personnes) était aussi autorisée à rester. Mais, dans les décennies suivantes, les discriminations et persécutions déterminèrent aussi ces populations à quitter leurs territoires de sorte qu'au XXIe siècle il reste 140 000 musulmans en Grèce8 et seulement quelques milliers de Grecs en Turquie.

Je veux bien qu'on dise que les Kurdes sont chez eux en Turquie (à moins que ce ne soit l'inverse : que les Turcs sont chez eux en Kurdie ?) mais le parallèle avec les Chrétiens est délicat, justement en raison des conclusions du traité de Lausanne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

L’invasion par la Turquie du nord de la Syrie, peuplé par les Kurdes qui nous ont aidés à vaincre l’organisation Etat islamique (EI), justifierait qu’on l’expulse de l’OTAN non seulement par des considérations morales, mais aussi par une froide analyse de notre sécurité.

Le problème de cette phrase, c'est le "nous", dans "nous ont aidés à vaincre l'organisation Etat Islamique". Ce serait "les Américains" au lieu de "nous", pourquoi pas. Mais les auteurs de l'article disent "nous" et donc impliquent la France.

Je persiste à ne pas comprendre pourquoi la France s'est impliquée dans cette région du monde en 2014. Je pense que la France aurait dû rester chiraquienne : les Américains sèment le désordre et la confusion dans cette partie du monde et la France ne doit pas s'impliquer, sauf dans le cadre de décisions qui pourraient être prises par l'ONU avec une entière légitimité du point de vue du droit international.

Aller faire une expédition militaire pour soutenir un peuple quasi inconnu dont on ne parlait strictement jamais dans la presse, à savoir les Yézidis, c'est une guerre coloniale, comme à la belle époque coloniale du XIXe siècle. Au XXIe c'est complètement anachronique. Parce qu'on n'a pas la volonté politique de créer une colonie et de la défendre militairement dans la durée.

Parce que c'est un scénario qu'on a déjà joué en 1920 : la France colonise la Syrie, se frotte militairement à la Turquie et perd (traité d'Ankara de 1921).

Comme disait le personnage de Molière, que diable la France est-elle allée faire dans cette galère ?

Et donc la France n'avait pas à aller voir les Kurdes et à leur faire de fausses promesses qu'elle est incapable de tenir.

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Wallaby a dit :

Aller faire une expédition militaire pour soutenir un peuple quasi inconnu dont on ne parlait strictement jamais dans la presse, à savoir les Yézidis, c'est une guerre coloniale, comme à la belle époque coloniale du XIXe siècle. Au XXIe c'est complètement anachronique. Parce qu'on n'a pas la volonté politique de créer une colonie et de la défendre militairement dans la durée.

Justement, et tu le dis bien, c'est tout sauf une guerre coloniale. Juste de lutter, au sein d'une coalition, contre un ennemi qui ne nous veut pas que du bien en premier lieu, et éviter au passage et autant que possible que des populations civiles ne soient contraintes à l'exode, à l'esclavage, torturées ou même massacrées. 

 

il y a 13 minutes, Wallaby a dit :

Et donc la France n'avait pas à aller voir les Kurdes et à leur faire de fausses promesses qu'elle est incapable de tenir.

La France a été "voir les Kurdes de Syrie" au sein d'une coalition, et non en tant que seule nation, et il s'agissait de "promesses" de la dite coalition dans son ensemble, USA compris. La France n'en étant qu'un des éléments. Si promesses il y eu, ce sont les USA qui ne les ont pas tenues.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je prend aussi le "nous" sous la forme de coalition anti-Daesh. 
la problématique de positionnement française est directement lié à l'instabilité ( ou inexistance) de La politique étrangère US sur cette zone. 

La politique de promesse et de soutien a bien existé au niveau du pentagone. Pour Trump une fois le boulot "fini" il a juste "déchiré " le contrat comme le ferait une multinationale avec un simple prestataire devenu inutile ( l'art du Deal)

Et ne nous trompons pas c'est à mon avis le fonctionnement de Trump. Ce n'est pas un président mais le chef de la plus grande Multinationale du monde. 
 

On le voit dans sa gestion de la crise avec l'Iran, il estime que le Deal est pas bon, il le dechire. 
 

Et quoi qu'il arrive je suis sur qu'un deal commercial à été signé avec Erdogan.

Lequel ? On le saura assez vite. Mais y a du pétrole en Syrie "protégé par les US" et du gaz en zone UE

Edited by NUBEALTIUS
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait je ne suis pas d'accord avec la participation de la France à la coalition contre daeche. Daeche n'est que l'une des formes de résistance anti-américaine qui a germé en Irak à la suite de l'invasion américaine. Participer à la coalition contre Daeche, c'est ratifier a posteriori la politique de Bush en Irak. Al Baghdadi, c'est quelqu'un qui s'est formé psychologiquement dans les geôles américaines. Al Baghdadi est le produit de la politique américaine.

La France n'a pas à payer les pots cassés par les Américains en Irak contre l'avis négatif de la France.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Wallaby a dit :

En fait je ne suis pas d'accord avec la participation de la France à la coalition contre daeche. Daeche n'est que l'une des formes de résistance anti-américaine qui a germé en Irak à la suite de l'invasion américaine. Participer à la coalition contre Daeche, c'est ratifier a posteriori la politique de Bush en Irak. Al Baghdadi, c'est quelqu'un qui s'est formé psychologiquement dans les geôles américaines. Al Baghdadi est le produit de la politique américaine.

La France n'a pas à payer les pots cassés par les Américains en Irak contre l'avis négatif de la France.

Oui je suis d'accord, mais comme nous sommes dans le camp "occidental" nous sommes de fait une cible. Et ce même si nous n'avons pas participé à à la seconde guerre d'Irak. 
Daesh ne c'est pas soucié de cette subtilité. 
Après les USA Ont cristalisé une mouvance déjà existante, ils ont mis de l'huile sur le feu mais le fanatisme religieux était déjà existant quoi qu'on en dise

Edited by NUBEALTIUS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors la ........

"Trump valide 4,5 millions de dollars d'aide aux Casques blancs en Syrie" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/trump-valide-4-5-millions-de-dollars-d-aide-aux-casques-blancs-en-syrie-20191022

Comme dirait un éminent spécialiste du secteur " ils font un bon boulot"

Mais en même temps 

"Syrie: Washington lèvera les sanctions contre la Turquie si elle respecte le cessez-le-feu" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/syrie-washington-levera-les-sanctions-contre-la-turquie-si-elle-respecte-le-cessez-le-feu-20191022

C'est un engagement que nous respecterons», a précisé ce responsable ayant requis l'anonymat, sans préciser à quel moment les sanctions pourraient être levées. «Toute opération militaire qui serait menée à la fin de la période de 120 heures, lorsqu'ils doivent observer un cessez-le-feu encore plus rigide et formel (...) nous mènerait à la conclusion que les Turcs ont violé notre accord, avec les inévitables sanctions» que cela implique, a-t-il ajouté.

Et paf !!! Coup de canif dans le contrat

 

l'autre avantage, pour Trump, c'est que son imprévisibilité proche de l'amateurisme ne laisse pas de temps diplomatique à d'autre nation. Des qu'une stratégie doit être mise au point elle est déjà obsolète en un tweet

Edited by NUBEALTIUS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une information en chasse une autre 

"Syrie: Erdogan fait état d'un «accord historique» après un entretien avec Poutine" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/syrie-erdogan-fait-etat-d-un-accord-historique-apres-un-entretien-avec-poutine-20191022

Le texte de l'accord serait celui ci

https://syria.liveuamap.com/pics/2019/10/22/21910049_0.jpg

 

En simple, les russes à la frontière, les turcs reviendront dans leur frontière dés déploiement russe hermétique   et on considère les Kurdes comme des terroristes.

Et les Kurdes doivent quitter manjib et Raqqa.... qu'ils ont libéré de leur sang du joug de Daesh ( j'espère qu'ils vont apprécier leur alliance avec les US puis l'éphémère alliance Russe)

 

A noter que par la même occasion Trump va pouvoir lever les sanctions contre la Turquie ^^^^^

 

" et à la fin c'est la Russie qui gagne le match"

Édit : on a peut être l'explication de l'aide américaine aux gentils casque blanc ..... y en a un, qui a été vexé à mon avis

Edited by NUBEALTIUS
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Des patrouilles russo-turques seront déployées dans le nord-est de la Syrie" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/des-patrouilles-russo-turques-seront-deployees-dans-le-nord-est-de-la-syrie-20191022

"Syrie: près de 500 djihadistes se sont évadés de prison, selon Moscou" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/syrie-pres-de-500-djihadistes-se-sont-evades-de-prison-selon-moscou-20191022

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Syrie: les soldats américains resteront «temporairement» en Irak" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/syrie-les-soldats-americains-resteront-temporairement-en-irak-20191022

"Il a enfin justifié l'abandon des combattants kurdes auxquels les Occidentaux se sont alliés pour lutter contre le groupe Etat islamique (EI). «Nous n'allons pas faire la guerre à un allié de l'Otan, et certainement pas (...) pour une frontière que nous ne nous sommes jamais engagés à protéger», a-t-il dit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, NUBEALTIUS a dit :

En simple, les russes à la frontière, les turcs reviendront dans leur frontière dés déploiement russe hermétique   et on considère les Kurdes comme des terroristes.

J'ai plutôt l'impression que les russes ont accordés aux turcs leur zone de sécurité de 30km en se joignant à eux pour virer les kurdes.

Les turcs ne reviendront pas dans leur frontière juste pour le plaisir de Poutine et de ceux qui veulent se convaincre d'une victoire des russes.

Moscou semble satisfaire en premier lieu les turcs, Assad et les kurdes doivent se taire,  doivent obéir à ce que Poutine négocie avec Erdogan, la Russie qui gagne le match? Mais le match est loin d'être terminé et la position russe qui veut plaire à tout le monde n'est pas gage de réussite sur le long terme, car on ne satisfait pas tout le monde dans un conflit. Vous pensez que demain les turcs accepteront de voir les syriens faire la guerre à leurs alliés locaux à Idlib et ailleurs? Qu'ils se replieront des territoires qu'ils occupent par ce que les russes font tourner quelques camions avec des drapeaux? Que le problème kurde pour les turcs s'arrêtera à cette zone de sécurité? Ce n'est que repousser le problème 30km plus loin, ça recommencera à mesure qu'ils avancent leurs pions. Les kurdes s'ils espéraient se sauver des turcs finissent avec la décision turc à connaitre une reddition, donc une défaite négocié par Moscou, en aucun cas les russes et l'armée syrienne ne sont venus préserver ces zones. Vous pensez que derrière, tranquillement les russes et Damas désarmeront les kurdes en s'en faisant des alliés?

La seule réalité de tout cela, c'est que la présence américaine permettait de donner une autonomie aux kurdes, d'en interdire l'entrée des turcs ou des syriens soutenus par les russes. Aujourd'hui les américains sont partis et les deux qui étaient bloqués se partagent le morceau. On se serre la main maintenant, on se regardera de travers demain quand l'un ou l'autre en aura marre ou ne pourra plus rien donner. La zone kurde se fait, Idlib se fera, ensuite la Turquie deviendra un problème

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Wallaby a dit :

... la France ne doit pas s'impliquer, sauf dans le cadre de décisions qui pourraient être prises par l'ONU avec une entière légitimité du point de vue du droit international.

 

:

Citation

la France a invoqué la légitime défense « collective » pour justifier son intervention sur le sol syrien. Mais les choses ont été facilitées par la résolution 2249, adoptée à l’unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies en novembre 2015.

Considérant que Daesh constituait une « menace mondiale d’une gravité sans précédent », ce texte demandait aux États membres à « prendre toutes les mesures nécessaires sur le territoire se trouvant sous le contrôle de […] Daesh, en Syrie et en Irak, de redoubler d’efforts et de coordonner leur action en vue de prévenir et de mettre un terme aux actes de terrorisme commis en particulier » par ce groupe terroriste.

:wink:

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu veux savoir ce qui se passe quand on utilise le bloc "citation", voilà ce qui se passe :

il y a 8 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

 

:

:wink:

C'est vachement clair, je pense que tout le monde comprend.

Donc en 2014, il n'y avait aucune résolution de l'ONU. C'était du grand n'importe quoi.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,411
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,717
    Total Topics
    1,250,457
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries