Recommended Posts

Alors Le Drian, il n'est pas content :

Le 23/10/2019 à 12:51, jojo (lo savoyârd) a dit :

Les alliances stratégiques sur le tapis ...

Audition de Le Drian devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des forces armées, le 15 octobre :

Par ailleurs, M. Le Drian a posé la question du « lien transatlantique », en rappelant qu’il a « vécu dans des fonctions différentes, deux renoncements américains, le 31 août 2013 et le 13 octobre 2019 ». 

http://www.opex360.com/2019/10/23/otan-turquie-pour-m-le-drian-il-va-falloir-reflechir-a-la-relation-transatlantique/

Il n'est pas content parce qu'il n'a pas eu droit, en août 2013, à son sommet des Açores avec Obama au lieu de Bush, pour décider de tuer Bachar El Assad à la suite de Saddam Hussein et Kadhafi.

Il est pas content parce qu'un président Américain, Obama s'est mis à réfléchir deux minutes, et à penser qu'il fallait arrêter la casse.

Confer ce que dit Obama sur le "playbook", qu'on pourrait appeler aussi "engrenage" :

Le 11/03/2016 à 15:59, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/11243-usa/page/212/?tab=comments#comment-952895

À propos de pensée unique, dans un autre domaine, à savoir la politique étrangère, on peut relever la remarque de Barack Obama dans sa dernière interview à Atlantic où il parle d'un "playbook" qui est au sens propre soit un livret de théâtre, soit un manuel de stratégie de football américain :

http://www.theatlantic.com/magazine/archive/2016/04/the-obama-doctrine/471525/ (avril 2016)

"Au milieu d'un défi international comme la Syrie, vous êtes jugé durement si vous ne suivez pas le playbook, même s'il y a de bonnes raisons pour ne pas le faire".

Il y a un livret (playbook) à Washington que les présidents sont censés suivre. C'est un livret qui est écrit par la corporation (establishment) de politique étrangère. Et le livret prescrit des réponses à différents événements, et les réponses tendent à être des réponses militarisées. Lorsque l'Amérique est menacée directement, le livret fonctionne. Mais le livret peut aussi être un piège qui peut conduire à de mauvaises décisions. Au beau milieu d'un défi international comme la Syrie, vous êtes jugé durement si vous ne suivez pas le livret, même s'il y a de bonnes raisons pour lesquelles il est inapplicable".

On peut rapprocher cela des remarques faites dans un article par Cass Sunstein, le mari psychologue de Samantha Power :

http://foreignpolicy.com/2014/03/21/cass-sunstein-is-sleeping-on-the-couch-tonight-2/ (21 mars 2014)

Les auteurs estiment que la corroboration par les autres membres d'un groupe respecté augmente la confiance dans son propre jugement et réduit la variance de l'opinion, que la position prise soit correcte ou non, ce qui mène à "partager un point de vue dans lequel ils croient fermement, mais qui s'avère faux". Les groupes en pratique ne s'en remettent pas à leurs experts internes : ils tendent à adopter les positions soutenues par la majorité. (...) Sunstein et Hastie identifient quatre types particuliers d'erreurs : l'amplification des erreurs, les effets en cascade, l'augmentation de l'extrémisme, et la domination de l'information partagée.

Pour remettre tout cela dans le contexte, il faut reprendre la note confidentielle top-secret lue par un supérieur au le général Wesley Clark :

https://en.wikipedia.org/wiki/Wesley_Clark#Book_on_modern_wars

Dans son livre Winning Modern Wars, publié en 2003, Clark décrit sa conversation avec un officier militaire au Pentagone peu après le 11 septembre 2001 au sujet d'un plan pour attaquer sept pays en cinq ans : "Lorsque je suis retourné au Pentagone en novembre 2001, l'un des officiers supérieurs de l'état-major militaire a eu le temps de discuter. Oui, nous étions toujours sur la bonne voie pour aller contre l'Irak, a-t-il dit. Mais il y avait plus encore. Cela faisait l'objet de discussions dans le cadre d'un plan de campagne quinquennal, a-t-il dit, et il y avait un total de sept pays, à commencer par l'Irak, puis la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l'Iran, pour finir"[154] Clark considère l'invasion de l'Irak en 2003 comme "une énorme erreur".

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Syrie: l'accord russo-turc sera «temporaire», selon l'émissaire spécial de l'ONU" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/syrie-l-accord-russo-turc-sera-temporaire-selon-l-emissaire-special-de-l-onu-20191024

"Syrie: les Kurdes favorables au plan allemand d'une zone «sous contrôle international»" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/syrie-les-kurdes-favorables-au-plan-allemand-d-une-zone-sous-controle-international-20191024

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, NUBEALTIUS a dit :

C'est une insulte Aux victimes que de faire croire que c'est l'opération contre Daesh en Irak qui a est la seule cause  des attentats.

Dans tout les cas les cellules dormantes étaient bien présentes avant le début de notre participation à la coalition 

 

Peut être pas la seule mais c'est clairement l'événement déclencheur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, NUBEALTIUS a dit :

Événement déclencheur comme plein d'autre possibilité. Charlie Hebdo n'aurait pas dû faire de caricature,  on aurait pas du être une puissance intermédiaire avec un passé colonialiste, on aurait pas du combatte AQMI au Mali, on aurait pas interdire le voile à l'école ...

Nos positions et notre histoire fait de la France une cible préférentielLe de certain fanatique religieux.
Un événement déclencheur n'est pas forcément la cause première du déclenchement

ça c'est un peu trop facile. En gros on est responsable de rien et nos actes importe peu, c'est juste que les autres ils ont si méchants. Et mettre la guerre et le voile à l'école sur le même plan... Enfin tant que nos approvisionnement en pétrole sont garantis comme l'a dit Trump...

Mais les faits sont têtus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/10/2019 à 00:14, Arland a dit :

Oui mais le problème c'est de savoir quel mal ils vont réussir à faire en attendant cette fin bien méritée.

  Révéler le texte masqué

Plus ça va, plus ses réactions/attitudes/commentaires me font penser à l'autre...

c1-copy1.jpg

 

 

On tourne, on tourne, mais on en revient au final aux problèmes de pilosités : la moustache fait-elle le dictateur, ou est-ce le dictateur qui fait la moustache ?

:combatc: ..........

 

Edited by Shorr kan
  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Shorr kan a dit :

 

On tourne, on tourne, mais on en revient au final aux problèmes de pilosités : la moustache fait-elle le dictateur, ou est-ce le dictateur qui fait la moustache ?

:combatc: ..........

 

Merci de recentrer le débat.

  • Thanks 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, nemo a dit :

ça c'est un peu trop facile. En gros on est responsable de rien et nos actes importe peu, c'est juste que les autres ils ont si méchants. Et mettre la guerre et le voile à l'école sur le même plan... Enfin tant que nos approvisionnement en pétrole sont garantis comme l'a dit Trump...

Mais les faits sont têtus.

Entre être responsable de rien et responsable de tout y a un fossé. 
Chaque acte se traduit par une réaction dont on imagine pas forcément la conséquence à moyen long terme.

On ne peut pas être dans une culpabilité ou une repentance permanente qui nous pousse à une inaction. 
Et la comparaison avec le pétrole de Trump est bien déplacée 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Wallaby a dit :

Alors Le Drian, il n'est pas content :

Il n'est pas content parce qu'il n'a pas eu droit, en août 2013, à son sommet des Açores avec Obama au lieu de Bush, pour décider de tuer Bachar El Assad à la suite de Saddam Hussein et Kadhafi.

Il est pas content parce qu'un président Américain, Obama s'est mis à réfléchir deux minutes, et à penser qu'il fallait arrêter la casse.

 

 

Obama a réfléchi 2 minutes .. peut être que ce n'est pas assez ... 

Penser  puis agir opportunément c'eut été  mieux.

Après vu que le noeud du problème c'est l'idéologie Wahhabite , la volonté de répandre cette idéologie ou un islam radical partout dans le monde ; alors sans doute faut il etre moins bisounours chez nous et plus actifs à l'encontre des porteurs et surtout "la souche" du mal à l'origine de ces idéologies.

Les bien pensants sont complétement en dehors de la plaque ; c'est la politique de l'autruche qui nous fait le plus de mal.

Edited by Lezard-vert
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Wallaby a dit :

Il est pas content parce qu'un président Américain, Obama s'est mis à réfléchir deux minutes, et à penser qu'il fallait arrêter la casse. 

Il aurait dû prendre ces deux minutes de réflexion avant d'annoncer une ligne rouge.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Kelkin a dit :

Il aurait dû prendre ces deux minutes de réflexion avant d'annoncer une ligne rouge.

Je n'ai pas dit qu'il était parfait, mais enfin, comparé à Joe Biden ou Hillary Clinton qui ont approuvé la guerre d'Irak, il n'y a pas photo.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, mais quand on parle de crédibilité (ainsi que le faisait Le Drian dans le discours à l'origine de cette digression), c'est quelque chose qui compte. Si l'on pense qu'une intervention est une mauvaise idée et qu'il ne faut pas en faire, alors il ne faut pas menacer d'en faire une comme moyen de pression. Parce que si, après, l'adversaire devine que c'est du bluff et te provoque, tu te retrouves alors réduit à deux mauvais choix : soit rester fidèle à la parole donnée et s'engager stupidement dans une intervention qu'on ne voulait pas, soit la renier et donc éviter de faire ce qu'on ne voulait pas mais au prix de ta crédibilité diplomatique.

C'est pourquoi, même si on est d'accord avec Obama sur le fait qu'intervenir directement contre Assad aurait été une mauvaise idée, le propos de Le Drian est pertinent, car il permet de démontrer que le problème du non-respect de la parole donnée par les Américains, ce n'est pas seulement avec Trump ni même seulement avec les Républicains. Et ça, il est critique que les Européens le comprennent, l'admettent, l'acceptent, et s'en imprègnent.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, nemo a dit :

ça c'est un peu trop facile. En gros on est responsable de rien et nos actes importe peu, c'est juste que les autres ils ont si méchants. Et mettre la guerre et le voile à l'école sur le même plan... Enfin tant que nos approvisionnement en pétrole sont garantis comme l'a dit Trump...

Mais les faits sont têtus.

Oui, les faits sont têtus. Il faut juste les prendre tous, et pas seulement ceux qui arrangent. Il n'y a pas besoin de lien entre les attentats des islamistes extrémistes et les actions militaires des pays. Ce contre quoi ils luttent est tout simplement le mode de vie des européens.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Shorr kan a dit :

On tourne, on tourne, mais on en revient au final aux problèmes de pilosités : la moustache fait-elle le dictateur, ou est-ce le dictateur qui fait la moustache ?

:combatc: ..........

kim-jong-un-english-trump-meeting.jpg&q=

Attends... laisse-moi réfléchir...

 

Il y a 5 heures, NUBEALTIUS a dit :

"Qualifié d'«éradicateur» par le magazine français Le Point, Erdogan porte plainte" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/qualifie-d-eradicateur-par-le-magazine-francais-le-point-erdogan-porte-plainte-20191025

Il faut le comprendre. On dit toutes sortes de mauvaises choses sur la Turquie.

Par exemple, d'aucuns prétendent - et ils font même des jours de commémoration pour le dire ! - que le gouvernement turc mentirait en disant que le gouvernement Jeune-Turc n'a pas commis de génocide contre les Arméniens en 1915 !

Faut bien se défendre en justice, mince.

  • Thanks 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Erdogan menace de chasser les «terroristes» de la frontière syrienne si l'accord échoue" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/erdogan-menace-de-chasser-les-terroristes-de-la-frontiere-syrienne-si-l-accord-echoue-20191026

Malgré la menace qu'il brandit, Erdogan a souligné que la Turquie avait «dans une large mesure» atteint son objectif d'établir une «zone de sécurité» pour se protéger d'attaques de la part des djihadistes du groupe Etat islamique et des combattants kurdes des YPG, qu'Ankara considère comme des «terroristes». Erdogan a aussi exhorté la communauté internationale à soutenir la Turquie dans ses efforts pour établir une «zone de sécurité» pour y installer certains de 3,6 millions de réfugiés syriens qu'Ankara a accueillis.

Il a une nouvelle fois averti que «s'il n'y a pas de soutien pour les projets que nous développons afin de permettre le retour d'un à deux millions (de ces réfugiés) dans une première étape, nous n'aurons pas d'autre solution que d'ouvrir nos portes et de les laisser aller en Europe

Donc techniquement il a eu ce qu'il voulait et est en capacité de ré-implanter les réfugiés syrien dans le Nord de la Syrie, mais en plus l'UE doit lui donner son blanc seing pour cela...  

A moins que les Russes lui aient dit niet sur ce sujet

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, NUBEALTIUS a dit :

"Erdogan menace de chasser les «terroristes» de la frontière syrienne si l'accord échoue" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/erdogan-menace-de-chasser-les-terroristes-de-la-frontiere-syrienne-si-l-accord-echoue-20191026

Malgré la menace qu'il brandit, Erdogan a souligné que la Turquie avait «dans une large mesure» atteint son objectif d'établir une «zone de sécurité» pour se protéger d'attaques de la part des djihadistes du groupe Etat islamique et des combattants kurdes des YPG, qu'Ankara considère comme des «terroristes». Erdogan a aussi exhorté la communauté internationale à soutenir la Turquie dans ses efforts pour établir une «zone de sécurité» pour y installer certains de 3,6 millions de réfugiés syriens qu'Ankara a accueillis.

Il a une nouvelle fois averti que «s'il n'y a pas de soutien pour les projets que nous développons afin de permettre le retour d'un à deux millions (de ces réfugiés) dans une première étape, nous n'aurons pas d'autre solution que d'ouvrir nos portes et de les laisser aller en Europe

Donc techniquement il a eu ce qu'il voulait et est en capacité de ré-implanter les réfugiés syrien dans le Nord de la Syrie, mais en plus l'UE doit lui donner son blanc seing pour cela...  

A moins que les Russes lui aient dit niet sur ce sujet

Ce n'est pas un blanc seing qu'il veut, c'est un financement...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas à dire, il manie bien le bâton et la carotte sauf que dans le cas de l'Europe, la carotte elle sert surtout à nous entuber toujours plus après nous avoir mis des coups de bâtons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,420
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mordhin
    Newest Member
    Mordhin
    Joined
  • Forum Statistics

    20,729
    Total Topics
    1,254,923
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries