Recommended Posts

Je parle de cramer le sultan pas de comparer interminablement les deux armées en questions sur des critères discutables, mais bon on est vendredi on meuble comme on peu

Share this post


Link to post
Share on other sites

La guerre s'est une montée en puissance avant, montée qu'on a peine à cacher en 2020, et une montée en puissance du défenseur en réponse ou en repli depuis la profondeur stratégique.

A part l''occupation éclair d'ilot grec par des commandos, j'ai du mal à croire que la Turquie puisse faire autre chose qui surprenne... Une fois les hostilités entamées, l'OTAN ne bougera peut être pas, mais l'Europe le devra. En attendant, la Grèce, la France (sur ce point j'ai totalement confiance en Manu), et quelques autres ont des plans tout prêts qui doivent être actualisés en temps réel. On verra alors ce que la Turquie est prête à perdre. 

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, kalligator a dit :

Je parle de cramer le sultan pas de comparer interminablement les deux armées en questions sur des critères discutables, mais bon on est vendredi on meuble comme on peu

Ben oui mais ça va être difficile de cramer le sultan sans affronter son armée avant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, rendbo a dit :

Une fois les hostilités entamées, l'OTAN ne bougera peut être pas, mais l'Europe le devra.

Ah! Ah! Ah!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, NUBEALTIUS a dit :

"Ankara s'en prend à Pelosi, qui a cité la Turquie parmi les pays non-démocratiques" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/ankara-s-en-prend-a-pelosi-qui-a-cite-la-turquie-parmi-les-pays-non-democratiques-20200925

Quand je disais sur le topic SAMP/T que c'était transpartisan la mauvaise opinion de la turquie au sein des élites US...

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, rendbo a dit :

La guerre s'est une montée en puissance avant, montée qu'on a peine à cacher en 2020, et une montée en puissance du défenseur en réponse ou en repli depuis la profondeur stratégique.

A part l''occupation éclair d'ilot grec par des commandos, j'ai du mal à croire que la Turquie puisse faire autre chose qui surprenne... Une fois les hostilités entamées, l'OTAN ne bougera peut être pas, mais l'Europe le devra. En attendant, la Grèce, la France (sur ce point j'ai totalement confiance en Manu), et quelques autres ont des plans tout prêts qui doivent être actualisés en temps réel. On verra alors ce que la Turquie est prête à perdre. 

Tout a fait, la Turquie devra posé c'est couilles sur la tables...

Et on verra si elles sont aussi grosse qu'elle le pretend !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Patrick a dit :

on s'en tamponne l'oreille avec une babouche.

:bloblaugh: :bloblaugh: :bloblaugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

 RFI Ligne de défense / l'armée turque

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200906-l-armée-turque

"En Méditerranée orientale, les tensions ne cessent de croître entre la Turquie et la Grèce. Depuis plusieurs mois, Athènes dénonce les recherches de gisement d’hydrocarbures menées par la Turquie dans une zone maritime qu’elle revendique. Dans ce bras de fer, Ankara multiplie les démonstrations de force, mais dans quel état se trouve son armée ? Éléments de réponse."

Edited by Phacochère
Mise en forme
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Pierre_F a dit :

Pourtant il y aura bien un officier turque sur le Mistral pour l'exercice de l'OTAN Dynamic Mariner

Nan, ça c’est pour la cambuse : bétail sur pieds, ils vont le bouffer :bloblaugh:

Sinon, je ne suis jamais trop à l’aise d’être dans le même camp que les Séouds... Qu’est-ce qu’ils viennent faire dans cette affaire ? Les Emiratis ne suffisent pas pour le côté «il faut bien que je m’occupe » ?!

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Hirondelle a dit :

Nan, ça c’est pour la cambuse : bétail sur pieds, ils vont le bouffer :bloblaugh:

Sinon, je ne suis jamais trop à l’aise d’être dans le même camp que les Séouds... Qu’est-ce qu’ils viennent faire dans cette affaire ? Les Emiratis ne suffisent pas pour le côté «il faut bien que je m’occupe » ?!

ça s'inscrit dans leur lutte anti-frére musulman et anti-Qatar. La Turquie est le seul allié du Qatar dans le monde sunnite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, nemo a dit :

ça s'inscrit dans leur lutte anti-frére musulman et anti-Qatar. La Turquie est le seul allié du Qatar dans le monde sunnite.

Oui, on sait bien, et au Yemen c’est anti chiite, que sais-je encore...

Faire de l’anti Qatarisme ds le caucase !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Alexis a dit :

Ah zut ! Je la cherche, mais je ne la trouve pas :dry: !

Le serf se restaure ?

Edited by Skw
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Alexis : Les grecques raffolaient des thermes de Sparte.

:blush:

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Patrick a dit :

La question est plutôt "les turcs vont-ils s'interdire d'en acheter?"

Parce que pour l'instant, s'il y a de l'eau dans le gaz, il n'y a pas de gaz dans l'eau.

(pardon :ph34r:)

Dans l'eau pas encore mais sous l'eau c'est certain  d’où ces tensions dans coin !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, pascal a dit :

Réduisez votre plan à la Grèce, il n’en sera que mieux

Euh... à toi l'honneur. Je passe.

A mon avis, ça doit faire mal !

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Alexis a dit :

Vous habituez-vous aux mots grecs

kalimera gallika,  efcharisto Rafale , parakalo as poúme ellinikó kafé í éna kaló krasí retsina , í an protimáte éna kaló oúzo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Fusilier a dit :

kalimera gallika,  efcharisto Rafale , parakalo as poúme ellinikó kafé í éna kaló krasí retsina , í an protimáte éna kaló oúzo

t'as oublié les pires de tous : "tu serais pas Turc toi ?", "allez quoi, fais pas ton Turc",... :chirolp_iei:

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Turquie: les réseaux sociaux sous contrôle accru" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/turquie-les-reseaux-sociaux-sous-controle-accru-20201001

 

Une loi renforçant considérablement le contrôle des autorités sur les réseaux sociaux entre jeudi en vigueur en Turquie, menaçant la présence de Twitter et Facebook dans le pays s'ils n'obéissent pas aux demandes de retrait de contenus litigieux. Le Parlement a voté cette loi en juillet, moins d'un mois après que le président Recep Tayyip Erdogan a appelé à «mettre de l'ordre» dans les réseaux sociaux, l'un des derniers espaces d'expression à échapper au contrôle du gouvernement. «La loi suscite de nombreuses inquiétudes concernant les droits humains», a commenté sur Twitter Iain Levine, responsable de département des droits humains de Facebook. 

Malgré leurs inquiétudes, les défenseurs des droits doutent que le gouvernement Erdogan puisse appliquer les mesures strictes prévues par la loi. «Il est impossible dans un pays comme la Turquie de supprimer les réseaux sociaux qui font tellement partie de la vie des gens», estime Emma Sinclair-Webb, directrice de Human Rights Watch en Turquie. 

» LIRE AUSSI - Quelle est la source des tensions entre la Grèce et la Turquie qui menacent la sécurité régionale? 

Selon la nouvelle législation, les réseaux sociaux, avec plus d'un million de connexions uniques par jour, comme Twitter et Facebook, devront avoir un représentant en Turquie et obéir aux tribunaux demandant le retrait de certains contenus sous 48 heures. En cas de non-respect de ces obligations, une forte réduction de leur bande passante et des amendes pouvant aller jusqu'à 40 millions de livres turques (4,3 millions d'euros) sont prévues. Ces géants du numérique sont en outre appelés à stocker en Turquie les données de leurs utilisateurs se trouvant dans ce pays, mais aucune mesure contraignante en ce sens n'a été adoptée lors du vote de la loi.

Même si son compte Twitter @RTErdogan possède 16,7 millions d'abonnés, le président turc ne cache pas son aversion pour les réseaux sociaux, qu'ils avait menacé de supprimer en 2014. La même année, Ankara avait bloqué l'accès à Twitter et à YouTube après la diffusion d'enregistrements d'écoutes téléphoniques mettant Erdogan en cause dans un supposé scandale de corruption. Le chef de l'Etat turc avait déjà qualifié Twitter de «menace», estimant que le réseau social avait facilité la mobilisation pour les manifestations antigouvernementales de 2013. 

«L'objectif de la loi est de menacer les réseaux sociaux en leur imposant l'obéissance ou la mort», estime Mme Sinclair-Webb. Selon le dernier «rapport sur la transparence» de Twitter, la Turquie figurait au premier semestre 2019 en tête des pays demandant le retrait de contenus sur le réseau social, avec plus de 6.000 requêtes. Twitter n'a pas répondu aux questions de l'AFP sur la suite qu'il entend donner à la nouvelle loi turque. La Turquie a bloqué l'accès à 408.000 sites, 40.000 tweets, 10.000 vidéos YouTube et 6.200 partages sur Facebook en 2019, selon Sevket Uyanik, défenseur des droits en ligne. «Imaginez ce qui pourrait arriver après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi», s'alarme-t-il.

» LIRE AUSSI - Recep Tayyip Erdogan avance ses pions en Méditerranée orientale 

De nombreux Turcs, en particulier des jeunes, comptent sur les réseaux sociaux pour avoir accès à des informations indépendantes ou critiques, dans un paysage dominé par les médias pro-gouvernementaux. «On ne voit pas beaucoup d'infos sur la violence contre les femmes à la télévision», estime Ayse Nur Akyuz, modèle et «influenceuse», avec 47.000 abonnés sur Instagram. «Mais les infos sur les féminicides se répandent en cinq minutes sur les réseaux sociaux». «Les restrictions récentes visent à museler la contestation et à bloquer le flux d'information», affirme Mme Sinclair-Webb.

Twitter et Facebook sont déjà étroitement surveillés par le gouvernement et de nombreux procès pour «insulte au chef de l'Etat» ou «propagande terroriste» ont été intentés sur la base de simples tweets. Début juillet, le président turc avait appelé à «mettre de l'ordre» dans les réseaux sociaux après que sa fille et son gendre ont été visés par des injures sur Twitter. «Vous voyez pourquoi nous sommes contre les réseaux sociaux comme YouTube, Twitter et Netflix? Pour supprimer ces immoralités. Ils n'ont pas de valeurs morales», avait-il affirmé.

Mais les partisans du gouvernement se servent aussi massivement des réseaux sociaux, d'autant que les rassemblements sont interdits dans le cadre des restrictions liées au Covid-19, souligne Mme Sinclair-Webb. «Fermer les réseaux sociaux ne sera pas une décision populaire», affirme-t-elle. «Si le gouvernement applique vraiment cette loi, il se tire une balle dans le pied».

» LIRE AUSSI - Erdogan, un sultan agressif qui défie l'Union européenne 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,535
    Total Members
    1,550
    Most Online
    perso69man
    Newest Member
    perso69man
    Joined
  • Forum Statistics

    20,966
    Total Topics
    1,341,398
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries