Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

il y a une heure, Benoit a dit :

Et comment ils ont fait pour le savoir les Américains que les Turcs avaient activé le radar de leur S400 ? Rafale ou renseignement satellite yankee ?

Ils ont vu la diode verte sur l'écran avec leurs satellites.

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Benoit a dit :

Et comment ils ont fait pour le savoir les Américains que les Turcs avaient activé le radar de leur S400 ? Rafale ou renseignement satellite yankee ?

les F-16 ont poucave à la première révision. : les Turcs les ont branchés sur la mallette de diagnostique et hop, sans qu'ils ne puissent faire quelque chose, des infos sont remontées...  :chirolp_iei:

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Benoit a dit :

Et comment ils ont fait pour le savoir les Américains que les Turcs avaient activé le radar de leur S400 ? Rafale ou renseignement satellite yankee ?

Ils ont demandé à celui qui est le mieux placé pour le savoir.

Vladimir Poutine.

Link to comment
Share on other sites

Ben je vois pas trop ou est le problème : les S400 ont détecté et analysé la signature du F16 qui n'est pas un perdreau de l'année...bon s'il s'agissait de leur merveille technologique F35 sans ses modificateurs de SER là je rouspéterai mais ils croyaient quoi les ricains que ce S400 allait rester dans un hangar ?

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, kalligator a dit :

Ben je vois pas trop ou est le problème : les S400 ont détecté et analysé la signature du F16 qui n'est pas un perdreau de l'année...bon s'il s'agissait de leur merveille technologique F35 sans ses modificateurs de SER là je rouspéterai mais ils croyaient quoi les ricains que ce S400 allait rester dans un hangar ?

en fait, ce qu'il faut plutôt se demander, c'est quel est le besoin des Turcs de faire renifler le F16 à leurs S400 alors que tous les pays en ayant sont soit OTAN, soit vassalisés à l'ami Américain...

Edited by rendbo
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, rendbo a dit :

en fait, ce qu'il faut plutôt se demander, c'est quel est le besoin des Turcs de faire renifler le F16 à leurs S400 alors que tous les pays en ayant sont soit OTAN, soit vassalisés à l'ami Américain...

Paranoïa turque traditionnelle ? A un moment ils ont peut-être eu peur que leurs mauvaises manières déclenche un vrai conflit avec la Grèce ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, rendbo a dit :

en fait, ce qu'il faut plutôt se demander, c'est quel est le besoin des Turcs de faire renifler le F16 à leurs S400 alors que tous les pays en ayant sont soit OTAN, soit vassalisés à l'ami Américain...

Comme la Grèce.

 

Mais je vais me faire l'avocat du diable pour une fois -- n'est ce pas une bonne chose que d'apprendre à son système de défense aérienne à reconnaître et à identifier précisemment le type d'avion que l'on utilise ? Comme ça, en dehors du scénario d'une guerre avec la Grèce, si un opérateur turc de S400 repère un F-16 au comportement étrange, ben il saura que c'est un F-16, donc à priori pas un ennemi, et posera des questions avant de tirer. Non ?

On peut retorquer qu'il y a l'IFF qui devrait rendre ça superflu, mais bon, parfois l'IFF ne marche pas, pour une raison ou une autre (panne, oubli de mise en route) et on se retrouve avec des problèmes aussi tragiques qu'évitables, comme l'Inde s'en est récemment rendue compte.

Link to comment
Share on other sites

Si Erdogan arrive à créer des tensions en France grace à ces discours c'est tout  benef pour lui. C'est à l'attention de sa diaspora en France. 
https://www.google.fr/amp/s/www.lejdd.fr/Societe/en-france-la-diaspora-turque-reste-sous-linfluence-derdogan-3996149.amp

En France, la diaspora turque reste sous l'influence d'Erdogan

08h00 , le 5 octobre 2020

En février dernier, la nébuleuse pro-Erdogan dans l'Hexagone était la cible principale du premier discours présidentiel sur le "séparatisme". Cela n'a pas empêché l'école primaire Avicenne, un établissement musulman hors contrat, d'ouvrir ses portes à la rentrée de septembre. À l'origine se trouve l'organisation islamiste turque Millî Görüs ("Vision nationale"), du nom de la doctrine lancée à la fin des années 1960, à Cologne, par Necmettin Erbakan, père fondateur de l'islam politique turc. C'est auprès de lui que Recep Tayyip Erdogans'est formé, avant de s'en émanciper pour fonder l'AKP en 2001.

400 mosquées et salles de prière sur un total de 2.500

Proche des Frères musulmans turcs mais aussi des frères Tariq et Hani Ramadan, la confédération islamique Millî Görüs promeut un islam nationaliste anti-occidental. Elle chapeaute environ 500 mosquées en Europe occidentale, principalement en Allemagne mais aussi en France (71 mosquées), avec de nouveaux projets à Grigny et Creil. Elle investit également dans les écoles privées où est dispensé un enseignement religieux sunnite très conservateur. Outre Mulhouse, l'organisation turque gère le groupe scolaire Eyyûb Sultan à Strasbourg, associé à la grande mosquée du même nom, ainsi que d'autres à Clichy, Corbeil-Essonnes et Villefranche-sur-Saône. Selon sa page Facebook, plusieurs écoles seraient en projet, à Metz, Grenoble, Bordeaux, Besançon et Belfort.

 

https://www.marianne.net/agora/humeurs/lingerence-turque-dans-le-champ-religieux-en-france
 

L’ingérence turque dans le champ religieux en France

Younes Belfellah, enseignant-chercheur en relations internationales et consultant en géopolitique, analyse la stratégie de la Turquie et de ses relations avec sa diaspora en France.

Par Younes Belfellah 

06/10/2020 à 11:16

Adem ALTAN / AFP

Le discours du président Macron aux Mureaux (Yvelines) a mis l’accent sur le séparatisme islamiste et l’impact des influences étrangères sur l’Islam en France. Parmi ces influences, celle de la Turquie dont les Frères musulmans ne cessent d’infiltrer les réseaux religieux en France.

L'ambition d'Erdogan

Avant l’attaque du 25 Septembre devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, Mohamed El Hassan Ould Dedew, leader des frères musulmans d’origine mauritanienne, résidant au Qatar et très proche de la Turquie, avait affirmé dans un enregistrement audio diffusé sur Youtube que l’attaque du journal français en 2015 "était bien méritée !" Ce proche de Youssef al-Qaradawi, parrain des frères musulmans et responsable du champ religieux au Qatar, a même lancé un appel au meurtre, sous forme d’une missive exhortant les musulmans à laver leur honneur en défendant le prophète. C'est aussi et enfin ce triste personnage, membre du conseil de direction de l’Union Internationale des Oulémas Musulmans, une autre instance proche des "Frères" qui a demandé aux musulmans de boycotter les produits français. Bref! Un véritable porte-parole du pogramme rêvé du reis turc.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2002, Erdogan ne cache pas son ambition de devenir le nouveau leader politique et religieux du monde musulman en affichant ses affinités avec le mouvement des Frères musulmans. La Turquie d’Erdogan ne cache pas non plus son projet de faire renaître l’empire ottoman par la mutualisation des pouvoir politique (sultanat) et spirituel (califat). Pour ce faire, Recep Erdogan, dont un récent référendum a considérablement renforcé le pouvoir présidentiel, n'hésite pas à user d'autoritarisme. Un autoritarisme de faits plus que mots. En 2016, suite à un coup d'état manqué, le tout-puissant président a mené une large purge contre des opposants, fonctionnaires, juges, journalistes et autres universitaires qui auraient pu le gêner dans son ambition néo ottomane.

Plusieurs analystes critiquent le laxisme européen envers la Turquie.

En ce sens, Erdogan utilise un discours agressif vis-à-vis de l’Europe et la France en particulier, surtout après son échec d’accéder à l’Union européenne. La Turquie est passée en l’espace de vingt ans, d’un allié des Européens à une menace sur plusieurs niveaux. Cette fougue sans limite pourrait annoncer un avenir tumultueux, ce qui demande une nouvelle approche dans la relation franco-turque basée sur la clarté, la fermeté et la réciprocité.  Plusieurs analystes critiquent le laxisme européen envers la Turquie, ce qui a permis à Erdogan de vouloir exporter son modèle d’islam turc et de renforcer le communautarisme dans les sociétés européennes.

La Turquie et l'islamisme

Dans un discours destiné à la réforme de l’organisation du culte musulman, Emmanuel Macron avait affirmé à Mulhouse que"l'islam politique n'a pas sa place" en France. Le locataire de l'Elysée avait également épinglé la politique religieuse de la Turquie sur le territoire français, "on ne peut pas avoir les lois de la Turquie sur le sol de France". ce faisant le président de la République a voulu montrer les risques réels du "séparatisme islamiste" couplé à l’entrisme de la Turquie qui ne se soumet pas aux lois de la République et qui refuse de coopérer sur l’envoi des imams et l’enseignement du turc en France. C'est pourquoi, lorsque Recep Erdogan a récemment annoncé la création de lycées turcs dans l'hexagone, le ministre de l’éducation nationale Blanquer a exprimé clairement son opposition.

La stratégie turque en Europe repose également sur des relais religieux et politiques qui incarnent ce pouvoir turc

Dans un rapport publié en 2018 et intitulé La fabrique de l’islamisme, l’Institut Montaigne souligne que cette diplomatie religieuse turque devient un instrument du pouvoir pour Erdogan. C'est une stratégie d'influence, de contrôle et d'instrumentalisation de l’Islam en France et en Europe afin d’avoir une expansion du fondamentalisme islamiste. Selon l’Institut Montaigne, "il s’agirait désormais pour la Turquie de prendre en main le destin des musulmans européens et d’apparaître comme leur protecteur".

Cette stratégie repose également sur des relais religieux et politiques qui incarnent ce pouvoir turc. Notamment la direction turco-islamique des affaires religieuses (Ditib), l’organe de la diplomatie religieuse et l’Union des Démocrates Turcs Européens, une filiale européenne de l’AKP, le parti d'Erdogan,  activement présente dans la région parisienne et à Strasbourg. C'est d'ailleurs dans la région du Grand Est que se trouve la majorité de la communauté turque qui compte quelques 700.000 personnes en France. En 2012, ce sont les membres de cette union qui avaient mené une violente campagne contre la loi pénalisant la négation du génocide arménien.

Mais l'efficacité de cette politique d'infiltration s'explique aussi par l'accompagnement de grands travaux comme le projet "Eyyûb Sultan" dont la feuille de route ne s'arrête pas à la seule construction d'une mosquée, mais aussi à l'érection de centres d’éducation, d'un collège et d'un lycée ainsi que d'une faculté de théologie islamique pour former des imams.

Cette présence turque est enfin renforcée par des médias de propagande afin d’influencer l’opinion publique française comme TRT en français, un groupe médiatique sous la tutelle du ministère des affaires étrangères en Turquie. Des sites d’information et d’analyse comme Medyaturk Info ou Red’Action, destinés à la communauté turque et musulmane en France, sont aussi des relais actifs de la propagande pro Erdogan

Urgence d'un islam éclairé et inséré dans la République

Après le discours d’Emmanuel Macron aux Mureaux (Yvelines), il est donc nécessaire d’avoir une politique globale et une structuration nationale, régionale et locale de l’Islam. Pour ce faire, pour ne pas en rester aux discours,  il faut impérativement que la France lance un plan de lutte contre l’islam politique pour faire émerger un islam  libéré des influences étrangères, un islam éclairé et inséré dans la République.

Edited by NUBEALTIUS
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Alexis a dit :

Nous apprenons donc :
que Les Mureaux (Yvelines) sont une ville "dominée par les musulmans",

Il n'a pas forcément tort :

https://services.la-croix.com/webdocs/pages/longform_mosquee_salafiste/index.html (octobre 2018)

Aux Mureaux voisins aussi, les femmes ne fument plus dans la rue et les hommes ne leur tendent plus spontanément la main.

https://www.desdomesetdesminarets.fr/2015/05/11/aux-mureaux-deux-grandes-mosquees-et-une-troisieme-en-projet/

Désormais ce sont deux grandes mosquées qui dominent le centre-ville en plus des petites salles de prière de proximité.

  • Thanks 1
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

@Alexis

Bon, Macron a parfaitement raison dans son analyse. Maintenant, à part les discours il faut voir les actes, et là je pense que ça risque vite de  bloquer...

Sans compter qu’outre la préférence de Macron pour les discours (a la place des actes), il faut s’attendre à une entrée en campagne de tout ce que la France compte d’idiots utiles de l’islamisme si jamais il se décidait à bouger. 

Je suis d’avis que toutes ces écoles islamistes/islamiques devraient être fermées sur le champ, les associations pro-islamiste dissoutes et interdites et les imams venant de l’étranger recevoir leur billet de retour, mais Macron a-t-il les moyens et même l’envie de s’y mettre ?

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Fanch a dit :

Bon la mosquée des Mureaux est à 30 mètres du commissariat  (neuf lui aussi) :biggrin:

Histoire de quand même mettre un peu de république dans tout ça 

 

Vendredi

Reste à voir lequel des deux brulera en premier... pas sur que ce soit la mosquée.

Edited by Benoit
  • Haha 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Scarabé a dit :

La Turquie va déployer un troisième navire de forage à la recherche d’hydrocarbures

https://www.turquie-news.com/la-turquie-va-deployer-un-troisieme-navire-de

 

Cette fois en Mer Noire :unsure:

Très bien.

Il n'y a pas à ma connaissance de théorie turque comme quoi leur ZEE en Mer Noire devrait être étendue aux dépens des autres pays (*) La Turquie est donc dans son droit, et ça leur fera une utile distraction de leurs aventures en Méditerranée et Mer Egée.

 

(*) Peut-être parce qu'en face... c'est la Russie :tongue: ?

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Alexis a dit :

Très bien.

Il n'y a pas à ma connaissance de théorie turque comme quoi leur ZEE en Mer Noire devrait être étendue aux dépens des autres pays (*) La Turquie est donc dans son droit, et ça leur fera une utile distraction de leurs aventures en Méditerranée et Mer Egée.

 

(*) Peut-être parce qu'en face... c'est la Russie :tongue: ?

Franchement Erdogna accumule les problèmes ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Scarabé a dit :

La Turquie va déployer un troisième navire de forage à la recherche d’hydrocarbures

https://www.turquie-news.com/la-turquie-va-deployer-un-troisieme-navire-de

 

Cette fois en Mer Noire :unsure:

Citation

Le navire d'exploration turc Oruc Reis sera en Méditerranée orientale «du 12 au 20 octobre» dans la zone où il se trouvait en août et septembre, générant de vives tensions avec la Grèce, a annoncé dimanche la marine turque.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-turquie-va-renvoyer-le-navire-controverse-en-mediterranee-orientale-20201012

Edited by Arland
Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,632
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...