Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

En Turquie, la jeunesse se dresse contre Erdogan (17/02/2021

REPORTAGE - Malgré la répression implacable, les étudiants se mobilisent contre la mainmise du pouvoir sur leurs facultés. Partie de l’université du Bosphore à Istanbul, la fronde se propage à Ankara, Izmir et Adana.

https://www.lefigaro.fr/international/en-turquie-la-jeunesse-se-dresse-contre-erdogan-20210216

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, rendbo a dit :

oh putain que je kiffe ce mec !!!! lui, donald et bojo m'ont procuré les plus grandes montagnes russes émotionnelles de ces dernières années ! 

:bloblaugh:

Ca illustre surtout que n'importe quel tdc peut désormais prendre les rennes d'un pays.  Y compris des bastions historiques de la démocratie. Ca craint.

  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Apparement Bain de sang au Kurdistant irakien après une operation Turc visant à récupérer des otages

 

vous m'excuserez je sais que ouest France et loin d'autre une source neutre et j'ai eu la source sur mon fil d'actu de ma page de garde internet alors si ça fait pas trop sérieux sachez que j'en suis concsient 

 

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/un-raid-turc-pour-récupérer-des-otages-au-kurdistan-dirak-vire-au-bain-de-sang/ar-BB1dMF0w?ocid=ientp 

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Hirondelle a dit :

Les mauvaises langues prétendent que pour «prendre les rennes », il faut être au moins legio ou TDM.

Prendre les rênes : rien à dire, un tdc suffit comme tu dis, un tdc très malin toutefois.

Alors tu vois moi j'aurais rajouté, chasseur alpin.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Erdingo a toujours des envies de conquête, mais comme ses ambitions sur terre sont un peu contrariés, il veut tenter ailleurs :rolleyes:

https://www.lefigaro.fr/international/erdogan-veut-faire-de-la-turquie-une-puissance-spatiale-20210210

Citation

Recep Tayyip Erdogan vise la Lune. Mardi 9 février au soir, le président turc a présenté sa liste de 10 projets pour développer l'industrie spatiale de son pays et mener Ankara «au sommet de la course mondiale à l'espace». «Notre objectif principal, et le plus important, [...] est d'établir un premier contact avec la Lune pour le 100e anniversaire de notre République», dès 2023, rapporte l'agence d'information officielle Anadolu. Peu de détails ont fuité. Il est question «d'une fusée hybride nationale qui sera lancée en orbite [...] via une coopération internationale», précise Reuters

J'ai du mal à croire que quelqu'un accepte de leur vendre des technos dans les lanceurs, et les turcs n'ont de toute façon pas les moyens pour ça.  Mais si Erdingo veut que Musk ou Poutine lui facture à prix d'or la dépose sur la lune d'un petit truc qui va rouler quelques mètres pour planter un petit drapeau ottoman dans le regolithe en 2023, ça doit pouvoir se faire.

Edited by Carl
  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

10 minutes ago, Carl said:

J'ai du mal à croire que quelqu'un accepte de leur vendre des technos dans les lanceurs, et les turcs n'ont de toute façon pas les moyens pour ça.  Mais si Erdingo veut que Musk ou Poutine lui facture à prix d'or la dépose sur la lune d'un petit truc qui va rouler quelques mètres pour planter un petit drapeau ottoman dans le regolithe en 2023, ça doit pouvoir se faire.

"Quelqu'un" ... c'est assez vague ... mais beaucoup de monde à des compétences spatiale ... souvent bridé par le manque d'ambition ... ou les craintes d'exciter un peu trop les voisins.

Le Pakistan pourrait être un bon client pour un business avec la Turquie par exemple ... ils ont pas mal d’intérêt commun ... d'autant que le Pakistan avait pas mal de contributeur à son programme spatiale ... notamment le Golfe et la Chine.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, g4lly a dit :

Le Pakistan pourrait être un bon client pour un business avec la Turquie par exemple ... ils ont pas mal d’intérêt commun ... d'autant que le Pakistan avait pas mal de contributeur à son programme spatiale ... notamment le Golfe et la Chine.

Mince, je les avais oubliés les pakis, et en plus ils s'entendent bien avec les turcs. Pour la lune en 2023, ils ne pourront pas trop aider, mais à plus long terme, ce serait en effet de bons partenaires.

Link to comment
Share on other sites

Les USA et l'URSS avaient utilisé ce cadre (l'exploration spatiale) comme moyen pour exprimer leur affrontement et déterminer qui était le plus fort. Erdogan apportera toujours plus de chose en procédant ainsi, les Turcs en seront fiers et les pays voisins de la Turquie un peu moins inquiétés :happy:.

Et la Turquie développe déjà sa gamme de missiles balistique, équivalente au Scud B en terme de portée, qui servit à un certain  nombre de pays pour créer des lanceurs spatiaux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bora_(missile)

Edited by Benoitleg
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Benoitleg a dit :

Et la Turquie développe déjà sa gamme de missiles balistique, équivalente au Scud B en terme de portée, qui servit à un certain  nombre de pays pour créer des lanceurs spatiaux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bora_(missile)

Cela dit, le Bora, que l'on appelle aussi Khan, est essentiellement une version produite sous licence du missile chinois M-20 monté sur un porteur biélorusse.

Bien que le Khan soit un système turc, ses principales composantes ont été développées à l'étranger ou proviennent d'autres pays. Le missile a été développé en Chine et le châssis à roues à haute mobilité vient de Biélorussie. Le Khan est essentiellement une version sous licence turque du système M20 chinois.

Pas beaucoup de techno turque là-dedans, même s'ils l'ont peut-être récupérée à leur compte et pourront essayer d'en faire une version améliorée.

 

Et bien sûr, ce genre de missile n'amènera personne sur la Lune :happy:

 

Il y a 8 heures, Shorr kan a dit :

L'orbiteur des émirats vers Mars a du lui faire un choc.

Voire un peu mal au niveau du fondement :happy:

A noter que si la sonde martienne émiratie a été lancée par les Japonais, sa construction n'a pas été sous-traitée, le pays préférant passer contrat avec des universités américaines (non des constructeurs spatiaux) pour appuyer ses propres ingénieurs et scientifiques - le meilleur moyen de parvenir plus rapidement à une compétence spatiale interne. L'achèvement de la sonde a été réalisé au centre spatial local, avant transfert à Tanegashima pour lancement.

Ce n'est pas une opération "pas assez cher mon fils". La compétence spatiale interne est partielle mais réelle.

  • Like 3
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, Benoitleg a dit :

Erdogan veut un "premier contact ", ce qui peut se résumer à un impact de fusée sur la Lune.

Pour les capacités techniques de la Turquie, le Bora est le projet le plus abouti actuellement, avec une Bora 2 en développement (~ 1000 km de portée visés). L'autre filière est le J-600T Yıldırım lancé en 2011, avec les Yıldırım I et II en production/essai pour 150 et 300 km, les Yıldırım III (900 km) et  Yıldırım IV (1500 km) en cours de développement (état exact ?), et un projet à plus long terme de  Yıldırım V (4000 km).

TURKEY’S ASPIRATIONS FOR LONG RANGE MISSILES

https://cdainstitute.ca/turkeys-aspirations-for-long-range-missiles/

Et l'expérience spatiale turque est loin d'être médiocre :

Les ambitions spatiales débridées de la Turquie d'Erdogan, 17 avril 2020

"L'Agence spatiale nouvellement créée met la dernière main à un programme de dix ans visant à créer une solide industrie des satellites et des lanceurs

Pendant ce temps, il finance le développement d'au moins deux lanceurs par Rocketsan, l'un des fabricants d'armes qui dirige le secteur de la défense et de l'aérospatiale du pays. D'une part il y a le programme UFS -acronyme du turc Uydu Fırlatma Sistemi-, une fusée d'environ 30 mètres de haut pour envoyer des satellites de quelques centaines de kilos à environ 700 kilomètres. .... Roketsan travaille également sur la MUFS -Mikro Uydu Firlatma Sistemi-, une fusée de conception différente et d'environ 22 mètres pour placer des satellites de 100 kilogrammes à 400 kilomètres de hauteur. Ces deux initiatives relèvent du ministère de la défense nationale et nécessitent la construction de bases de lancement, d'installations de production et d'essais. "

Sinon, ce serait des Falcon américaines.

https://atalayar.com/fr/content/les-ambitions-spatiales-débridées-de-la-turquie-derdogan

MICRO-SATELLITE LAUNCHING SYSTEM

https://www.roketsan.com.tr/en/product/micro-satellite-launching-system/

Uydu Fırlatma Sistemi

https://en.wikipedia.org/wiki/Space_Launch_System_(Turkey)

Category:Space program of Turkey

https://en.wikipedia.org/wiki/Category:Space_program_of_Turkey

Sans même parler des Cédres libanaises et pour ce que l'on en sait, le Al-Abid irakien (seul essai réussi de lancement de fusée orbital irakienne) était un beau bricolage constitué de quatre moteurs de Scud B pour le premier étage, d'un second étage formé d'un Scud-B et un troisième étage d'un moteur de missile SA-2 (soit environ 30 t en tout ). Le dernier étage aurait effectué plusieurs orbites terrestres. Deux exemples où une impulsion volontaire a réussi à pousser des montagnes, l'industrie turque étant déjà au-delà de ces réalisations..

Par ailleurs, la première sonde américaine Ranger 6 (370 kg)  a été lancée par un Atlas Agena B (SM-65 Atlas portée de 9000-10000 km - 122 t), avec un impact lunaire réussi.

Si l'objet expédié est un Cubesat (1 à 10 kg, 300 à 30 x moins lourd qu'un Ranger 6) et que les développements  Yıldırım IV, V, ou autres aboutissent à quelque chose (chose qu'on a peut-être soufflée dans l'oreille de R. Erdogan), on ne peut rien exclure, surtout pour honorer le centenaire de la République turque en 2023.

 

2 ans par leur propre moyen pour s'écraser toucher le sol lunaire ? Même en mode crash program + utilisation d'éléments déjà existants je n'y crois pas une seconde. 

C'est justement l'intégration des dits éléments et de les faires fonctionner ensemble qui est difficile. L'utilisation du terme Rocket Science n'est pas pour rien une parabole pour dire que quelque chose est compliqué dans l'anglosphère. 

Edited by Shorr kan
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Shorr kan a dit :

2 ans par leur propre moyen pour s'écraser toucher le sol lunaire ? Même en mode crash program je n'y crois pas une seconde. 

Difficile à dire, les Turcs restent assez discrets sur les développements de Roketsan (à dessein pour sortir quelque chose de leur manche à la dernière minute ?).

Edit : en cherchant un peu :

La Turquie va commencer à tester dans l'espace de nouveaux moteurs-fusées à ergol liquide de fabrication domestique, a annoncé dimanche 30 août (2020) le président turc Recep Tayyip Erdogan.

https://www.lecourrier.vn/la-turquie-va-commencer-a-tester-de-nouveaux-moteurs-de-fusee-dans-lespace/835133.html

A titre d'exemple, le premier vol de missile Atlas intervient en décembre 1957 et le premier vol de Ranger vers la Lune en août 1961 soit 3 ans 1/2. Et tout était à apprendre à cette époque.

A voir si les plans décennaux de l'agence spatiale turques n' ont pas inscrit quelque part depuis longtemps en toutes petites lettres "vers la Lune et au-delà ... ou Recep ne sera pas content du tout :tongue:".

Edit : en cherchant encore un peu, effectivement un impact direct sur la Lune comme projet en 2023 et un alunissage en 2028.

Turkey unveils national space program

https://www.aa.com.tr/en/science-technology/turkey-unveils-national-space-program/2139378

Les (grandes) ambitions spatiales d'Erdogan pour la Turquie

http://www.astrosurf.com/topic/144064-les-grandes-ambitions-spatiales-derdogan-pour-la-turquie/

Et un projet de base spatiale en Somalie (?)

https://www.middleeasteye.net/news/turkey-space-programme-somalia-base-cost-revealed

 

Edited by Benoitleg
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, Benoitleg a dit :

Difficile à dire, les Turcs restent assez discrets sur les développements de Roketsan (à dessein pour sortir quelque chose de leur manche à la dernière minute ?).

A titre d'exemple, le premier vol de missile Atlas intervient en décembre 1957 et le premier vol de Ranger vers la Lune en août 1961 soit 3 ans 1/2. Et tout était à apprendre à cette époque.

A voir si les plans décennaux de l'agence spatiale turques n' ont pas inscrit quelque part en toutes petites lettres "vers la Lune et au-delà ... ou Recep ne sera pas content du tout :tongue:".

Justement, la différence avec cette époque c'est que les américains (et les soviétiques) fessaient faisaient beaucoup de tests qui débouchaient sur beaucoup d'échecs, mais qui permettaient de corriger les problèmes très vite avec à la clé des fusées opérationnelles de façon très précoce.  

Des cycles de développement très court grâce a des "itérations" rapides c'est ce qui a fait l'efficacité de Space X par exemple.

Les truques semblent être dans une démarche plus progressive et traditionnelle avec des essais espacés. C'est pas une bonne recette pour aller vite. D'autant que je les vois mal s'exposer au ridicule d'échecs de lancement répétés, même si c'est une bonne façon de progresser.

 

Edited by Shorr kan
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Shorr kan a dit :

Justement, la différence avec cette époque c'est que les américains (et les soviétiques) fessaient beaucoup de tests qui débouchaient sur beaucoup d'échecs, mais qui permettaient de corriger les problèmes très vite avec à la clé des fusées opérationnelles de façon très précoce.  

Des cycles de développement très court grâce a des "itérations" rapide c'est ce qui a fait l'efficacité de Space X par exemple.

Les truque semblent être dans une démarche plus progressive et traditionnelle avec des essais espacés. C'est pas une bonne recette pour aller vite. D'autant que je les vois mal s'exposer au ridicule d'échecs de lancement répétés, même si c'est une bonne façon de progresser.

 

Il reste donc 2 ans à attendre et on sera fixé.

Je mets une livre turque sur le succès de l'impact. A la vitesse à laquelle baisse la monnaie turque, le coût est raisonnable :tongue:.

Edited by Benoitleg
  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

@Benoitleg @Shorr kan

A voir La Turquie va construire un site de lancement de roquettes en Somalie pour soutenir sa mission lunaire de 1 milliard USD, et si je comprends bien, l'objectif serait de faire lancer un impacteur lunaire en 2023 "grâce à la coopération internationale"... c'est-à-dire que quelqu'un d'autre lancerait un objet que la Turquie aurait produit. Pour 2028, en revanche, il s'agirait d'un lanceur turc partant d'une base concédée par la Somalie, "avec les capacités propres de la Turquie".

 

Ce délai de 2028 peut être crédible, même s'il est franchement ambitieux. La Turquie en serait au stade de discussions avec la Somalie et aurait produit "un moteur de fusée utilisant de l'oxygène liquide et de la paraffine"... Il y a du pain sur la planche ! Sans compter la question financière, l'économie turque ne va pas bien.

Pour l'instant, il y a de belles images d'un futur lanceur turc sur sa base en Somalie

Révélation

60230fad70a94.jpg

A voir si l'accord avec la Somalie est bientôt annoncé, si les travaux de construction commencent, si les essais de moteur spatial sont réalisés... si ça ne bouge pas très vite, alors l'atterrissage en douceur sur la Lune aura peut-être lieu, mais pas en 2028.

Et 1 milliard de dollars pour base + lanceur + sonde... c'est très sous-estimé il me semble.

 

Quant à 2023 pour l'impacteur lunaire, ce n'est pas impossible mais j'ai du mal à y croire

Le gouvernement doit encore trouver une entité étrangère capable de lancer la fusée turque dans l'espace en 2023 où, après avoir atteint l'orbite terrestre inférieure, la fusée serait dirigée vers la lune

Trouver quelqu'un pour lancer une charge utile turque en orbite basse en 2023, pourquoi pas. Même si les calendriers de lancement se remplissent un certain temps à l'avance - Ankara aurait intérêt à ne plus trop tarder

Mais pour "diriger la fusée vers la Lune"... il faut maîtriser la navigation spatiale ! Ce qui est plus facile à dire qu'à faire. Les Emirats ont annoncé leur mission vers Mars en 2014, elle a été lancée six ans plus tard, et les Emirats avaient déjà une expérience de développement de satellites en coopération avec la Corée du Sud. Certes, cogner la Lune est plus facile que de se mettre en orbite autour de Mars, mais quelle est l'expérience de la Turquie dans le guidage des satellites ? Disposent-ils des micromoteurs nécessaires ?

Reste la possibilité de commander absolument tout au fournisseur de service étranger. Non le service "lancement en orbite basse" mais service "lancement sur une orbite intersectant la Lune". Dans ce cas, pas grand chose à faire pour la Turquie :smile: Il est même possible que la charge utile soit un simple portrait dédicacé de Recep Tayyip Erdogan... Bon, bien sûr, ça n'aurait aucun sens.

  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,632
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...