Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Il y a 3 heures, ywaDceBw4zY3tq a dit :

Bon, le forum n'a pas l'air d'être fan de casimage (ou je suis un boulet qui rate qqch d'évident, plus probablement)

en bande L (SMART-L sur Type 45  / Horizon par exemple)

https://www.casimages.com/i/210104040520242684.png.html

pour les longueur d'ondes moyennes

https://www.casimages.com/i/210104040520617833.png.html

pour la bande X (radar aéroporté)

https://www.casimages.com/i/210104040520358124.png.html

210104040520242684.png

210104040520617833.png

210104040520358124.png

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, herciv a dit :

Je pourrais pas te donner de précisions si ce n'est que les info sont de première main.

Ne confond pas le bashing contre le f-35 avec les infos qui viennent des nombreux rapports concernant le programme.

@TarpTent l'a bien décrit le clientélisme au USA a permis à celui-ci de surmonter de nombreuses difficultés. Reste que la concurrence budgétaire est de plus en plus vive.

Le f-35 n'est peut-être pas aussi urgent que le COVD mais il y a cette semaine quand même une réunion pour l'équipe BIDEN sur le sujet ...

Je ne vois toujours pas en quoi l'équipe Biden, pas encore aux commandes et avant même sa réunion sur le sujet, serait la source de cette décision du pentagone de Trump...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, gustave a dit :

Je ne vois toujours pas en quoi l'équipe Biden, pas encore aux commandes et avant même sa réunion sur le sujet, serait la source de cette décision du pentagone de Trump...

C'est pas faux. Mais as-tu déjà vu une transition gouvernementale. En général, il y a beaucoup de décision qui sont suspendue. Manifestement une décision comme le milestoneC du f-35 fait parti des décisions qu'une équipe en fin de mandat n'est absolument pas prête à assumer.

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Il y a du boulot...

Ce que je retiens, c'est surtout le nombre de ronds noirs, points noirs qui n'ont pas "improve" en face dans le texte... à se demander ce que cet avion peut ou sait faire pour l'instant.

Parce que je n'ai pas une base méchante, les autres ronds peuvent être vus comme des capacités additionnelles, un peu comme le passage de F1 à F2 à F3x... la seule moquerie possible serait donc pourquoi si tard ? Et la réponse "sans doute parce que le matériau de base sur lequel s'appuyer n'est pas encore livré"

En tout cas ça représente beaucoup de boulot, et j'espère qu'ils ont une architecture modulaire bien robuste afin de  ne pas avoir à tout retester à chaque fois.

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, rendbo a dit :

En tout cas ça représente beaucoup de boulot, et j'espère qu'ils ont une architecture modulaire bien robuste afin de  ne pas avoir à tout retester à chaque fois.

C'est le but du block 4.1 changer le MDPU.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Les 6 plus vieux f-35 seront réutiliser comme aggressor.

https://www.janes.com/defence-news/news-detail/us-lawmakers-permit-us-air-force-to-acquire-f-35a-test-aircraft

L'année fiscale (FY) 2021 National Defense Authorization Act (NDAA), qui est devenu loi le 1er janvier 2021, permet à l'US Air Force (USAF) d'utiliser, de modifier et d'exploiter six Lockheed Martin F-35A Lightning II Joint Strike Fighter (JSF) de la variante conventionnelle des moyens d'essai.

Cette autorisation est soumise à l'approbation écrite du secrétaire à la défense, actuellement Christopher Miller. Les six moyens d'essai F-35A sont les avions AT-1 à AT-6, qui sont actuellement détenus par le gouvernement fédéral en stockage à long terme à la base aérienne d'Edwards (AFB) en Californie.
Un aviateur de l'US Air Force se prépare à ravitailler un F-35A le 11 septembre 2020. Les législateurs américains autorisent l'USAF à acquérir des avions d'essai F-35A, sous réserve de l'autorisation du secrétaire à la défense. (Armée de l'air américaine)

Un aviateur de l'US Air Force se prépare à ravitailler un F-35A le 11 septembre 2020. Les législateurs américains autorisent l'USAF à acquérir des avions d'essai F-35A, sous réserve de l'autorisation du ministre de la défense. (Armée de l'air américaine)

L'USAF et le Bureau du Secrétaire à la Défense (OSD) n'ont pas renvoyé de demandes de commentaires avant la publication.

Un expert estime que cette législation est bénéfique pour l'USAF car elle peut être en mesure de modifier et d'utiliser ces avions dans des situations où l'utilisation de nouveaux F-35A opérationnels serait d'un coût prohibitif. Un pilote retraité de l'USAF, qui a bénéficié de l'anonymat car il n'est pas autorisé à parler aux journalistes, a déclaré à Janes le 4 janvier que ces situations comprennent des exercices et des formations de maintenance.

Elles incluent également l'utilisation de l'avion pour expérimenter de nouvelles technologies ou pour former de nouveaux pilotes d'essai. L'utilisation d'un avion d'essai dans ces situations serait beaucoup moins coûteuse que l'utilisation d'un F-35A "complet", a déclaré le pilote à la retraite.

Ces avions d'essai originaux sont stockés à long terme car ils sont la plus ancienne version du F-35 et ne ressemblent pas aux versions actuelles du modèle A. Ces moyens d'essai ont une avionique et des instruments de test plus anciens, par exemple, et ont donc une utilité très limitée dans leur configuration actuelle

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 05/01/2021 à 10:41, rendbo a dit :

j'espère qu'ils ont une architecture modulaire bien robuste

C'est loin d'être gagné.  Et idem au niveau des logiciels. Quand on voir le fiasco d'Alis, on imagine assez aisément que le travail a été mal mâché et pensé au départ.

Je ne suis pas informaticien, mais ai pissé quelques lignes de codes dans ma jeunesse, en tout cas assez pour savoir qu'en ce domaine, bien préparer le travail n'est jamais une perte de temps.  Je pense que vu les retards du programme, ils ont du essayer d'appliquer en informatique ce que les maçons n'ont jamais réussi à faire : si tu as besoin de 10 jours à une personne pour carreler telle pièce, tu ne feras pas en 1 journée et 10 gars la même chose....

Edited by B52
Link to comment
Share on other sites

La revue de programme faite par des universitaires doit permettre de définir un nouveau calendrier

https://www.airforcemag.com/f-35-readiness-for-full-rate-production-lies-with-independent-academic-team/

Le F-35 est prêt pour une production à plein régime avec une équipe universitaire indépendante
8 janvier 2021 | Par John A. Tirpak

Une équipe universitaire indépendante évaluera dans quelle mesure le F-35 est prêt pour une production à plein régime, et ses conclusions seront intégrées dans un nouveau calendrier de programme, a indiqué le Joint Program Office. Le 7 janvier.

L'équipe académique est composée d'experts du laboratoire de physique appliquée de Johns Hopkins, de l'Institut de génie logiciel de l'Université Carnegie Mellon et de l'Institut de recherche de Georgia Tech, a déclaré une porte-parole des JPO au magazine Air Force.

Le groupe "évalue l'état de préparation actuel" de l'intégration du programme dans l'environnement de simulation interarmées du Pentagone, une plate-forme numérique qui évalue la valeur de l'ajout de plus ou moins de systèmes divers, tels que des sous-marins, des navires de surface, des véhicules, des avions, etc. à la force interarmées. En attendant son évaluation, l'administrateur auxiliaire créera un nouveau calendrier pour le programme.

L'évaluation ne sera prête qu'après l'entrée en fonction de l'administration Biden, laissant à la nouvelle direction de la défense le soin de juger si et comment le programme F-35 se déroulera.

La responsable de l'acquisition et du maintien en condition opérationnelle du Pentagone, Ellen M. Lord, dans un mémo de décembre, a décidé de prolonger la phase de test et d'évaluation opérationnelle des F-35 au-delà de sa dernière échéance de mars 2021, donnant au Bureau du programme commun jusqu'au 28 février pour établir une "nouvelle base de référence du programme d'acquisition", ou calendrier. Ce calendrier doit être déterminé en partie par une entité "d'examen indépendante", ou l'équipe académique, a déclaré l'administrateur auxiliaire.

Selon M. Lord, les retards dans l'intégration du F-35 au sein du JSE sont liés aux difficultés rencontrées pour rassembler les codeurs logiciels dans des installations sécurisées dans des conditions de pandémie.

L'achèvement du test opérationnel initial et de l'évaluation (IOT&E), qui permettra la déclaration de disponibilité pour une production à plein régime - appelée étape C - a été reporté ou prolongé plusieurs fois depuis que Lord l'a fixé à décembre 2019. Alors que l'avion lui-même a largement passé tous les essais en vol nécessaires pour franchir le jalon C, le système n'a pas encore été entièrement intégré dans le JSE, qui dicte le nombre de F-35 nécessaires et la rapidité avec laquelle ils doivent être ajoutés à la force conjointe.

L'armée de l'air et d'autres services ont acheté les F-35 à un rythme relativement lent, en attendant l'achèvement de l'IOT&E, et espèrent que les coûts d'exploitation et de soutien des F-35 seront moins élevés. Le coût unitaire d'acquisition du jet de cinquième génération a régulièrement baissé au cours de la dernière décennie, maintenant moins cher que les jets de quatrième génération, mais ses coûts de soutien restent plus élevés.

Lockheed Martin a proposé au Pentagone un contrat logistique basé sur la performance qui permettrait de réduire le coût par heure de vol du F-35 à 25 000 dollars d'ici 2025. Le Pentagone n'a pas encore décidé d'accepter ou non la proposition, ce qui reviendra également à l'administration Biden de décider, mais Lockheed a déclaré qu'il doute que les coûts d'exploitation du F-35 puissent atteindre cet objectif sans le contrat PBL, qui impliquerait que Lockheed investisse plus d'un milliard de dollars dans des pièces et des mises à niveau de maintenance. L'entreprise serait remboursée grâce aux économies réalisées ultérieurement.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, herciv a dit :

Lockheed Martin a proposé au Pentagone un contrat logistique basé sur la performance qui permettrait de réduire le coût par heure de vol du F-35 à 25 000 dollars d'ici 2025. 

Avec ou sans le moteur? (A mon avis c’est sans puisqu’il s’agit du CPHV vu de LM)

nuances nuances, à force de nuancer toutes ces comm ressemblent follement à de l’empapaoutage systématique.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

L'EOTS du F-35 moins bien que le SNIPER POD du f-16 !!

https://www.thedrive.com/the-war-zone/27752/usaf-f-35as-made-first-ever-combat-strikes-with-radar-reflectors-and-aim-9xs-fitted

"En fait, le F-35A est moins capable à certains égards qu'un F-16 pour les missions de frappe contre les insurgés. Ses capacités de ciblage via son système de visée électro-optique monté sous son nez à l'intérieur d'une armature incrustée de verre saphir est basé sur une technologie vieille de 15 ans et pâlit en comparaison de la fidélité d'image et de certains modes clés offerts par les dernières nacelles de ciblage Sniper et Litening transportées par les chasseurs de 4ème génération. L'EOTS du F-35 est censé être mis à niveau dans le cadre du programme de mise à niveau du Bloc IV, qui n'a pas encore été entièrement approuvé et qui permettra d'améliorer le logiciel du F-35 et certains de ses composants clés au cours de la prochaine décennie."

Et accessoirement le f-35 n'a pas bombardé des chèvres mais des tunnels. Whoua !

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Pour rappel quelques maux de têtes prévue à cause de la mise à jour de l'EOTS en 2018 sur le lot15 bientôt en production.

https://www.thedrive.com/the-war-zone/21509/f-35s-x-ray-vision-system-is-getting-an-upgrade-but-it-will-it-actually-save-money

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, herciv a dit :

L'EOTS du F-35 moins bien que le SNIPER POD du f-16 !!

https://www.thedrive.com/the-war-zone/27752/usaf-f-35as-made-first-ever-combat-strikes-with-radar-reflectors-and-aim-9xs-fitted

"En fait, le F-35A est moins capable à certains égards qu'un F-16 pour les missions de frappe contre les insurgés. Ses capacités de ciblage via son système de visée électro-optique monté sous son nez à l'intérieur d'une armature incrustée de verre saphir est basé sur une technologie vieille de 15 ans et pâlit en comparaison de la fidélité d'image et de certains modes clés offerts par les dernières nacelles de ciblage Sniper et Litening transportées par les chasseurs de 4ème génération. L'EOTS du F-35 est censé être mis à niveau dans le cadre du programme de mise à niveau du Bloc IV, qui n'a pas encore été entièrement approuvé et qui permettra d'améliorer le logiciel du F-35 et certains de ses composants clés au cours de la prochaine décennie."

Et accessoirement le f-35 n'a pas bombardé des chèvres mais des tunnels. Whoua !

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Pour rappel quelques maux de têtes prévue à cause de la mise à jour de l'EOTS en 2018 sur le lot15 bientôt en production.

https://www.thedrive.com/the-war-zone/21509/f-35s-x-ray-vision-system-is-getting-an-upgrade-but-it-will-it-actually-save-money

Les machins de la mort qui tue, après 20 ans de retard, ça fait has been :biggrin:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Donc l'EOTS serait au niveau de l'OSF première génération en gros?

Ça explique bien des choses (appontages de nuit en F-35B qui se passent mal)

Talios étant a priori meilleur que le Sniper, on garde donc l'avance avant une nouvelle version de l'EOTS.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

J'aime cette partie concernant l'article de 2018 :

Il semble presque certain que le système de Raytheon offrira une imagerie plus fidèle, un "assemblage" plus rapide et plus transparent des flux vidéo provenant des différentes positions de caméra, une identification et une classification plus fiables des cibles potentielles, et d'autres améliorations. La nouvelle configuration pourrait également être plus robuste sur le plan physique.

Dans son dernier examen annuel du programme F-35, qui couvre les développements de l'exercice 2017, le Bureau du directeur des tests et de l'évaluation du Pentagone a cité ce dernier point comme étant le problème le plus prononcé de la DAS existante. Les fenêtres de caméra endommagées étaient l'une des principales raisons pour lesquelles les avions se sont retrouvés indisponibles pour les opérations ou les essais, même s'ils étaient encore en état de navigabilité.
Northrop Grumman

L'un des six systèmes de caméras qui composent le DAS AN/AAQ-37.

Le rapport a également noté qu'il n'y avait pas de norme commune entre les services quant au niveau de dommage qui empêcherait l'avion de remplir correctement sa mission. L'armée de l'air a déclaré que les F-35A avec des vitres de caméra cassées n'étaient pas du tout capables de remplir leur mission, alors que la marine a déterminé que cela ne laissait que partiellement ses F-35C capables de remplir leur mission. Il n'y avait aucune information sur la norme que le corps des Marines américains appliquait à l'époque à ses F-35B.

Les assemblages de caméras renforcés physiquement pourraient être l'une des raisons pour lesquelles Lockheed Martin et Raytheon sont sûrs que le nouveau système sera plus fiable. Et en partie grâce à cette fiabilité accrue, les deux entreprises affirment également que le DAS amélioré contribuera à réduire les coûts de production et de maintenance unitaires de plus de 3 milliards de dollars sur l'ensemble du cycle de vie de l'appareil.

(..)

"La concurrence au niveau de la chaîne d'approvisionnement pour la prochaine génération de F-35 Distributed Aperture System a permis de réaliser des économies importantes, d'améliorer la fiabilité et les performances", a déclaré sans ambages Greg Ulmer, vice-président et directeur général du programme F-35 de Lockheed Martin, dans le communiqué de presse de la société de juin 2018 concernant la décision du DAS. "Nous poursuivons agressivement la réduction des coûts dans toute l'entreprise F-35 et cette initiative est une démonstration claire de notre engagement sans faille à réduire les coûts et à fournir des capacités de transformation pour le combattant".

C'est essentiellement le même langage que Lockheed Martin et l'armée américaine avaient utilisé dans leur décision initiale de poursuivre deux moteurs possibles pour le F-35. Le secrétaire à la défense de l'époque, Robert Gates, a rejeté le moteur F136 de rechange en 2011, une des nombreuses décisions à court terme qui ont permis de réaliser des économies immédiates dès le départ, mais qui ont entraîné une augmentation des coûts et d'autres problèmes dans divers programmes par la suite. Pratt & Whitney, qui fabrique le moteur F135 qui équipe désormais les Joint Strike Fighters, a annoncé le 12 juin 2018 qu'elle avait commencé à développer une mise à niveau "Option de croissance 2.0" pour cette turbosoufflante, dans le cadre d'un effort plus large visant à résoudre les problèmes et les limitations existants.
Lockheed Martin

Un F-35B de l'US Marine Corps.

Mais cela pourrait facilement créer de nouveaux maux de tête pour le programme déjà souvent vexant des Joint Strike Fighter. Lockheed a déjà livré 300 F-35 à l'armée américaine et aux participants étrangers au projet, qui ont tous le AN/AAQ-37. L'entreprise a des dizaines d'avions supplémentaires déjà en production ou en commande dans le cadre du lot 10 et, comme nous l'avons déjà indiqué, elle ne prévoit même pas d'effectuer le changement DAS avant d'avoir terminé le travail sur au moins quatre autres lots de production.

Cela ne peut que créer au moins un nouveau niveau de difficulté logistique en créant essentiellement au moins deux configurations distinctes de chacune des trois variantes. Il est vrai que les avions militaires font l'objet de mises à niveau et de modifications importantes en permanence, mais le F-35 est une conception complexe au départ qui a subi des retards et des difficultés de production en raison notamment des normes strictes auxquelles il doit se conformer pour conserver ses caractéristiques peu observables.

Les caméras de Raytheon utiliseront très probablement le plus possible l'architecture de montage existante pour réduire les coûts, mais cela ne permettra pas aux opérateurs de mélanger les caméras de la AN/AAQ-37 et du nouveau système si l'une d'entre elles se casse, non plus. Ainsi, toute unité qui finit par exploiter un mélange d'appareils avec différents systèmes installés devrait s'approvisionner en pièces de rechange et en services plus nombreux.

Il en va de même pour le système EOTS mis à niveau, qui nécessitera des modifications plus importantes et plus coûteuses de la structure interne de l'avion. Et à moins que les mises à niveau n'aient lieu en même temps, il est possible qu'il y ait des avions avec et sans l'un ou l'autre des ensembles de capteurs mis à niveau.

Le cerveau informatique interne du F-35 et son réseau associé basé sur le cloud, connu sous le nom de Système d'information logistique autonome (ALIS), est censé aider à gérer ces questions. Cependant, il a déjà du mal à identifier correctement les composants qui fonctionnent mal et dit souvent aux équipes au sol de renvoyer au dépôt les systèmes qui sont en parfait état de marche.

Et comme la fusion des capteurs et le partage des données sont au cœur du F-35, les unités qui exploitent des avions avec une configuration de capteurs différente, et les logiciels nécessaires pour les soutenir, peuvent avoir du mal à fonctionner ensemble. Si le DAS de Raytheon et le nouveau EOTS sont censés offrir un saut significatif en termes de fiabilité et de capacité, alors les services pourraient se sentir de plus en plus mal à l'aise de déployer des avions plus anciens dans des zones où il y a un potentiel de conflit haut de gamme réel.

Les opérateurs de F-35 de l'armée américaine ont déjà largement relégué les avions à réaction équipés des suites logicielles obsolètes 2B à des missions de formation et, même dans ce cas, ces avions ont un faible taux de disponibilité - en moyenne 40 % ou moins selon la variante. En mai 2018, le colonel Paul Moga de l'armée de l'air américaine, chef de la 33e escadre de chasse de la base aérienne d'Eglin, a déclaré à Military.com que ses jets, parmi les plus anciens F-35A en service, étaient "en état de marche". En septembre 2017, l'Armée de l'air, le Corps des Marines et la Marine avaient déjà commencé à se demander s'il serait rentable de moderniser ces jets pour les rendre plus aptes au combat.

En se basant uniquement sur des blocs logiciels, les trois services exploitent des F-35 dans trois configurations différentes. Cela ne tient pas compte non plus des différentes sous-variantes du code logiciel, qu'ils n'ont pas encore appliquées uniformément dans les flottes d'avions d'attaque interarmées.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Bon en gros le risque que chaque block représente une version non modifiable du f-35 est réel. Va pour les 108 premiers prototypes (!!!!!) mais pour tout les block 3-R le passage à la nouvelle version block4 n'est pas sans risque : modification de structure, modification logiciel en sont les principaux.

Edited by herciv
  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,800
    Total Members
    1,550
    Most Online
    FredX
    Newest Member
    FredX
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...