Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


Recommended Posts

il y a 29 minutes, herciv a dit :

L'EOTS du F-35 moins bien que le SNIPER POD du f-16 !!

https://www.thedrive.com/the-war-zone/27752/usaf-f-35as-made-first-ever-combat-strikes-with-radar-reflectors-and-aim-9xs-fitted

"En fait, le F-35A est moins capable à certains égards qu'un F-16 pour les missions de frappe contre les insurgés. Ses capacités de ciblage via son système de visée électro-optique monté sous son nez à l'intérieur d'une armature incrustée de verre saphir est basé sur une technologie vieille de 15 ans et pâlit en comparaison de la fidélité d'image et de certains modes clés offerts par les dernières nacelles de ciblage Sniper et Litening transportées par les chasseurs de 4ème génération. L'EOTS du F-35 est censé être mis à niveau dans le cadre du programme de mise à niveau du Bloc IV, qui n'a pas encore été entièrement approuvé et qui permettra d'améliorer le logiciel du F-35 et certains de ses composants clés au cours de la prochaine décennie."

Et accessoirement le f-35 n'a pas bombardé des chèvres mais des tunnels. Whoua !

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Pour rappel quelques maux de têtes prévue à cause de la mise à jour de l'EOTS en 2018 sur le lot15 bientôt en production.

https://www.thedrive.com/the-war-zone/21509/f-35s-x-ray-vision-system-is-getting-an-upgrade-but-it-will-it-actually-save-money

Les machins de la mort qui tue, après 20 ans de retard, ça fait has been :biggrin:

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Donc l'EOTS serait au niveau de l'OSF première génération en gros?

Ça explique bien des choses (appontages de nuit en F-35B qui se passent mal)

Talios étant a priori meilleur que le Sniper, on garde donc l'avance avant une nouvelle version de l'EOTS.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

J'aime cette partie concernant l'article de 2018 :

Il semble presque certain que le système de Raytheon offrira une imagerie plus fidèle, un "assemblage" plus rapide et plus transparent des flux vidéo provenant des différentes positions de caméra, une identification et une classification plus fiables des cibles potentielles, et d'autres améliorations. La nouvelle configuration pourrait également être plus robuste sur le plan physique.

Dans son dernier examen annuel du programme F-35, qui couvre les développements de l'exercice 2017, le Bureau du directeur des tests et de l'évaluation du Pentagone a cité ce dernier point comme étant le problème le plus prononcé de la DAS existante. Les fenêtres de caméra endommagées étaient l'une des principales raisons pour lesquelles les avions se sont retrouvés indisponibles pour les opérations ou les essais, même s'ils étaient encore en état de navigabilité.
Northrop Grumman

L'un des six systèmes de caméras qui composent le DAS AN/AAQ-37.

Le rapport a également noté qu'il n'y avait pas de norme commune entre les services quant au niveau de dommage qui empêcherait l'avion de remplir correctement sa mission. L'armée de l'air a déclaré que les F-35A avec des vitres de caméra cassées n'étaient pas du tout capables de remplir leur mission, alors que la marine a déterminé que cela ne laissait que partiellement ses F-35C capables de remplir leur mission. Il n'y avait aucune information sur la norme que le corps des Marines américains appliquait à l'époque à ses F-35B.

Les assemblages de caméras renforcés physiquement pourraient être l'une des raisons pour lesquelles Lockheed Martin et Raytheon sont sûrs que le nouveau système sera plus fiable. Et en partie grâce à cette fiabilité accrue, les deux entreprises affirment également que le DAS amélioré contribuera à réduire les coûts de production et de maintenance unitaires de plus de 3 milliards de dollars sur l'ensemble du cycle de vie de l'appareil.

(..)

"La concurrence au niveau de la chaîne d'approvisionnement pour la prochaine génération de F-35 Distributed Aperture System a permis de réaliser des économies importantes, d'améliorer la fiabilité et les performances", a déclaré sans ambages Greg Ulmer, vice-président et directeur général du programme F-35 de Lockheed Martin, dans le communiqué de presse de la société de juin 2018 concernant la décision du DAS. "Nous poursuivons agressivement la réduction des coûts dans toute l'entreprise F-35 et cette initiative est une démonstration claire de notre engagement sans faille à réduire les coûts et à fournir des capacités de transformation pour le combattant".

C'est essentiellement le même langage que Lockheed Martin et l'armée américaine avaient utilisé dans leur décision initiale de poursuivre deux moteurs possibles pour le F-35. Le secrétaire à la défense de l'époque, Robert Gates, a rejeté le moteur F136 de rechange en 2011, une des nombreuses décisions à court terme qui ont permis de réaliser des économies immédiates dès le départ, mais qui ont entraîné une augmentation des coûts et d'autres problèmes dans divers programmes par la suite. Pratt & Whitney, qui fabrique le moteur F135 qui équipe désormais les Joint Strike Fighters, a annoncé le 12 juin 2018 qu'elle avait commencé à développer une mise à niveau "Option de croissance 2.0" pour cette turbosoufflante, dans le cadre d'un effort plus large visant à résoudre les problèmes et les limitations existants.
Lockheed Martin

Un F-35B de l'US Marine Corps.

Mais cela pourrait facilement créer de nouveaux maux de tête pour le programme déjà souvent vexant des Joint Strike Fighter. Lockheed a déjà livré 300 F-35 à l'armée américaine et aux participants étrangers au projet, qui ont tous le AN/AAQ-37. L'entreprise a des dizaines d'avions supplémentaires déjà en production ou en commande dans le cadre du lot 10 et, comme nous l'avons déjà indiqué, elle ne prévoit même pas d'effectuer le changement DAS avant d'avoir terminé le travail sur au moins quatre autres lots de production.

Cela ne peut que créer au moins un nouveau niveau de difficulté logistique en créant essentiellement au moins deux configurations distinctes de chacune des trois variantes. Il est vrai que les avions militaires font l'objet de mises à niveau et de modifications importantes en permanence, mais le F-35 est une conception complexe au départ qui a subi des retards et des difficultés de production en raison notamment des normes strictes auxquelles il doit se conformer pour conserver ses caractéristiques peu observables.

Les caméras de Raytheon utiliseront très probablement le plus possible l'architecture de montage existante pour réduire les coûts, mais cela ne permettra pas aux opérateurs de mélanger les caméras de la AN/AAQ-37 et du nouveau système si l'une d'entre elles se casse, non plus. Ainsi, toute unité qui finit par exploiter un mélange d'appareils avec différents systèmes installés devrait s'approvisionner en pièces de rechange et en services plus nombreux.

Il en va de même pour le système EOTS mis à niveau, qui nécessitera des modifications plus importantes et plus coûteuses de la structure interne de l'avion. Et à moins que les mises à niveau n'aient lieu en même temps, il est possible qu'il y ait des avions avec et sans l'un ou l'autre des ensembles de capteurs mis à niveau.

Le cerveau informatique interne du F-35 et son réseau associé basé sur le cloud, connu sous le nom de Système d'information logistique autonome (ALIS), est censé aider à gérer ces questions. Cependant, il a déjà du mal à identifier correctement les composants qui fonctionnent mal et dit souvent aux équipes au sol de renvoyer au dépôt les systèmes qui sont en parfait état de marche.

Et comme la fusion des capteurs et le partage des données sont au cœur du F-35, les unités qui exploitent des avions avec une configuration de capteurs différente, et les logiciels nécessaires pour les soutenir, peuvent avoir du mal à fonctionner ensemble. Si le DAS de Raytheon et le nouveau EOTS sont censés offrir un saut significatif en termes de fiabilité et de capacité, alors les services pourraient se sentir de plus en plus mal à l'aise de déployer des avions plus anciens dans des zones où il y a un potentiel de conflit haut de gamme réel.

Les opérateurs de F-35 de l'armée américaine ont déjà largement relégué les avions à réaction équipés des suites logicielles obsolètes 2B à des missions de formation et, même dans ce cas, ces avions ont un faible taux de disponibilité - en moyenne 40 % ou moins selon la variante. En mai 2018, le colonel Paul Moga de l'armée de l'air américaine, chef de la 33e escadre de chasse de la base aérienne d'Eglin, a déclaré à Military.com que ses jets, parmi les plus anciens F-35A en service, étaient "en état de marche". En septembre 2017, l'Armée de l'air, le Corps des Marines et la Marine avaient déjà commencé à se demander s'il serait rentable de moderniser ces jets pour les rendre plus aptes au combat.

En se basant uniquement sur des blocs logiciels, les trois services exploitent des F-35 dans trois configurations différentes. Cela ne tient pas compte non plus des différentes sous-variantes du code logiciel, qu'ils n'ont pas encore appliquées uniformément dans les flottes d'avions d'attaque interarmées.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Bon en gros le risque que chaque block représente une version non modifiable du f-35 est réel. Va pour les 108 premiers prototypes (!!!!!) mais pour tout les block 3-R le passage à la nouvelle version block4 n'est pas sans risque : modification de structure, modification logiciel en sont les principaux.

Edited by herciv
  • Like 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, jean-françois a dit :

Pourquoi j'ai l'impression que le F35 va finir avec des pods externes pour le ciblage ??????

Et il le mettrait où? Si c'est sous voilure, donc dissymétique je te raconte pas le casse-tête. Déjà que sur le A le tir au canon interne provoque du lacet à droite...

Il y a la possibilité d'installer un tel pod en point ventral, comme les canons du B et C, si toutefois c'est possible sur le A, mais là encore, quel mic-mac ce serait. Sauf à ce que ce pod, plus gros, soit un foudre de guerre et apporte d'autres capacités (laser de puissance...)

Je pense plus prosaïquement qu'il y aura des différences marquées entre les avions des différents blocks. Et que passer de l'un à l'autre sera prohibitif pour les clients.
Cf le post d'Herciv.

Link to post
Share on other sites

https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-01-12/f-35-flies-with-871-flaws-only-two-fewer-than-a-year-earlier

 

F-35 Flies With 871 Flaws, Only Two Fewer Than a Year Earlier

Number of software, hardware flaws little-changed: test office

Lockheed says none of deficiencies endanger flight safety

Lockheed Martin Corp.’s F-35, the fighter jet already being flown by the U.S. and eight allies, remains marred by 871 software and hardware deficiencies that could undercut readiness, missions or maintenance, according to the Pentagon’s testing office.

The Defense Department’s costliest weapons system “continues to carry a large number of deficiencies, many of which were identified prior to” the development and demonstration phase, which ended in April 2018 with 941 flaws, Robert Behler, the director of operational testing, said in a new assessment obtained by Bloomberg News in advance of its publication.

[…]

Even with this focused effort, “the overall number of open deficiencies has not changed significantly since” early 2018, Behler wrote, “due to ongoing problems with initial software quality” in Block 4 and “limited lab and flight test capability, resulting in a high rate of problem discoveries” in testing and in the field.

The Block 4 process “is not working,” Behler wrote. “It is causing significant delays to planned schedules and results in poor software quality, containing deficiencies.” Software changes “intended to introduce new capabilities or fix deficiencies often introduced stability problems.”

Only 10 of the 871 unresolved deficiencies cited by Boehler involve potentially serious “Category 1” issues, defined as critical deficiencies that could jeopardize pilot or aircraft safety or degrade mission effectiveness. That’s compared with 102 such problems among the 941 cases cited in 2018.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Billou a dit :

Le F-35 vole avec 871 défauts, soit deux de moins qu'un an plus tôt
Par Anthony Capaccio
12 janvier 2021, 8h00 GMT+1
 Nombre de logiciels, défauts du matériel peu modifiés : bureau de test
 Selon M. Lockheed, aucun des manquements ne met en péril la sécurité des vols

Le F-35 de Lockheed Martin Corp., l'avion de chasse déjà piloté par les Etats-Unis et huit alliés, reste entaché de 871 défauts de logiciel et de matériel qui pourraient compromettre l'état de préparation, les missions ou la maintenance, selon le bureau d'essai du Pentagone.

Le système d'armes le plus coûteux du ministère de la défense "continue à comporter un grand nombre de défauts, dont beaucoup ont été identifiés avant" la phase de développement et de démonstration, qui s'est terminée en avril 2018 avec 941 défauts, a déclaré Robert Behler, le directeur des essais opérationnels, dans une nouvelle évaluation obtenue par Bloomberg News avant sa publication.

Lockheed a livré ou est sous contrat pour 970 avions sur un potentiel de 3.200 ou plus pour les Etats-Unis et d'autres nations. L'évaluation qui décrit la liste apparemment insoluble des défauts - elle n'en compte que deux de moins que les 873 que Behler avait signalés l'année dernière - fournit à la nouvelle administration Biden une introduction au programme F-35 de 398 milliards de dollars qui, malgré ses problèmes, bénéficie d'un fort soutien du Congrès et des acheteurs étrangers.

Ces problèmes comprennent un exercice de simulation d'un mois, qui a été interrompu, pour certifier que l'avion est prêt au combat contre les menaces russes ou chinoises les plus sévères et donc prêt pour une décision sur la production à plein régime.

En octobre, le programme F-35 marquera le 20e anniversaire de la victoire de Lockheed, basé à Bethesda dans le Maryland, sur son rival Boeing Co. dans le concours pour la construction de la prochaine génération d'avions de combat américains.

Laura Seal, porte-parole du bureau du programme F-35 du ministère de la défense, a refusé de commenter jusqu'à la publication officielle du rapport Behler.

Outre les défauts techniques, le programme F-35 est confronté à un manque à gagner de 10 milliards de dollars dans le budget prévu par le Pentagone pour 2021 à 2025. Le plan budgétaire final de l'administration Trump prévoit de demander 78 milliards de dollars pour la recherche et le développement, l'achat d'avions à réaction, les opérations et la maintenance et la construction militaire. Mais l'unité indépendante d'analyse des coûts du Pentagone estime que 88 milliards de dollars seront nécessaires, selon une analyse de juin 2020.

Calendrier de mise à niveau
Le programme F-35 fait l'objet d'une mise à niveau du "Bloc 4" d'un coût d'au moins 12,1 milliards de dollars qui vise à corriger les lacunes passées et à introduire de nouvelles capacités par tranches de six mois jusqu'en 2026 pour faire face aux menaces actuelles. Le plan comprend la mise à niveau de certains avions déjà construits et utilisés par les militaires américains et britanniques au Japon.

Même avec cet effort ciblé, "le nombre global de lacunes ouvertes n'a pas changé de manière significative depuis" début 2018, a écrit Behler, "en raison des problèmes permanents de qualité initiale des logiciels" dans le bloc 4 et "des capacités limitées de laboratoire et d'essais en vol, ce qui se traduit par un taux élevé de découverte de problèmes" lors des essais et sur le terrain.

Le processus du bloc 4 "ne fonctionne pas", a écrit M. Behler. "Il entraîne des retards importants par rapport aux calendriers prévus et se traduit par une qualité de logiciel médiocre, contenant des lacunes". Les modifications de logiciels "destinées à introduire de nouvelles capacités ou à corriger des déficiences ont souvent introduit des problèmes de stabilité".

Seules 10 des 871 déficiences non résolues citées par Boehler concernent des problèmes de "catégorie 1" potentiellement graves, définis comme des déficiences critiques qui pourraient compromettre la sécurité du pilote ou de l'avion ou dégrader l'efficacité de la mission. A titre de comparaison, 102 problèmes de ce type sont apparus parmi les 941 cas cités en 2018.

Lockheed a déclaré qu'aucune des 10 déficiences actuelles n'est un problème de "catégorie 1A" qui pourrait compromettre la sécurité des pilotes ou des avions, mais qu'elles sont plutôt de "catégorie 1B", que le bureau du programme définit comme représentant "un impact critique sur la préparation des missions", la formation ou la maintenance.

"Bien que nous n'ayons pas vu le rapport, nous suivons tous les rapports de déficience des F-35", a déclaré Brett Ashworth, porte-parole de Lockheed, dans une déclaration. Il a déclaré qu'environ 70 % des 871 points en suspens "sont classés comme étant de faible priorité ou sont en attente de résolution par le bureau du programme commun F-35".

Sur les 10 rapports d'insuffisance "d'impacts de mission" en attente, neuf ont des "plans de résolution de fermeture, avec sept déjà livrés au gouvernement en attente d'action," et les autres sont en cours d'examen.

Un fonctionnaire de la défense qui a vu l'évaluation de Behler a déclaré que de nombreuses lacunes seront résolues avec des changements dans la chaîne de production et des mises à jour de logiciels. Bien que les déficiences doivent être documentées à des fins contractuelles et de rapport, le fonctionnaire a déclaré qu'en fonction de leur gravité, elles pourraient ne pas être résolues rapidement. La taille, la portée et le statut de résolution sont en cours d'évaluation dans le cadre des négociations en cours pour un 15ème contrat de production, a déclaré le fonctionnaire.

Entre autres conclusions, le rapport du bureau d'essai a déclaré que bien que le F-35 montre une fiabilité accrue, le personnel de maintenance prend encore trop de temps pour réparer les avions et que les vulnérabilités de cybersécurité identifiées lors de tests précédents "n'ont pas été résolues".

Citation

Le programme F-35 fait l'objet d'une mise à niveau du "Bloc 4" d'un coût d'au moins 12,1 milliards de dollars qui vise à corriger les lacunes passées et à introduire de nouvelles capacités par tranches de six mois jusqu'en 2026 pour faire face aux menaces actuelles. 

2026... on se rapproche de 2031 quand même... Les menaces futures sont devenues les menaces actuelles :biggrin:

Edited by Picdelamirand-oil
  • Like 3
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Lockheed a déclaré qu'aucune des 10 déficiences actuelles n'est un problème de "catégorie 1A" qui pourrait compromettre la sécurité des pilotes ou des avions, mais qu'elles sont plutôt de "catégorie 1B", que le bureau du programme définit comme représentant "un impact critique sur la préparation des missions", la formation ou la maintenance.

Quelqu'un connaît la différence concrète entre la 1A et la 1B ? J'ai a priori l'impression que c'est surtout une rhétorique de la minimisation... "Oui mais y'a pire m'voyez, c'est pas grave grave...". La nuance existait avant ou ça vient de sortir ? Je la découvre...

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Picdelamirand-oil a dit :

Le système d'armes le plus coûteux du ministère de la défense "continue à comporter un grand nombre de défauts, dont beaucoup ont été identifiés avant" la phase de développement et de démonstration, qui s'est terminée en avril 2018 avec 941 défauts, a déclaré Robert Behler, le directeur des essais opérationnels, dans une nouvelle évaluation obtenue par Bloomberg News avant sa publication.

 

Il y a 1 heure, Picdelamirand-oil a dit :

Le plan comprend la mise à niveau de certains avions déjà construits et utilisés par les militaires américains et britanniques au Japon.

 

Il y a 1 heure, Picdelamirand-oil a dit :

Même avec cet effort ciblé, "le nombre global de lacunes ouvertes n'a pas changé de manière significative depuis" début 2018, a écrit Behler, "en raison des problèmes permanents de qualité initiale des logiciels" dans le bloc 4 et "des capacités limitées de laboratoire et d'essais en vol, ce qui se traduit par un taux élevé de découverte de problèmes" lors des essais et sur le terrain.

 

Il y a 1 heure, Picdelamirand-oil a dit :

Le processus du bloc 4 "ne fonctionne pas", a écrit M. Behler. "Il entraîne des retards importants par rapport aux calendriers prévus et se traduit par une qualité de logiciel médiocre, contenant des lacunes". Les modifications de logiciels "destinées à introduire de nouvelles capacités ou à corriger des déficiences ont souvent introduit des problèmes de stabilité".

BEHLER va passer probablement le bâton. Il s'apprète donc à livrer une analyse sans concession. Moi à la lecture de cet article j'ai l'impression que c'est une revue de programme qui est conseillé à la future équipe.

"le nombre global de lacunes ouvertes n'a pas changé de manière significative depuis" début 2018. C'est vraiment que le programme n'évolue plus malgré le C2D2.

Edited by herciv
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, herciv a dit :

"le nombre global de lacunes ouvertes n'a pas changé de manière significative depuis" début 2018. C'est vraiment que le programme n'évolue plus malgré le C2D2.

Non si on est honnête il faut remarquer qu'il semble que certaines anomalies aient été corrigées mais que la validation administrative de la correction (qui est du domaine du client) soit en attente d'une décision. Ca peut fausser l'appréciation.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Je trouve quand même qu’en quelques années les articles Bloomberg typiques se montrent de plus en plus sceptiques sur le programme. Les développements très lents et surtout l exagération de LM sur les coûts finissent même pas lasser les plus fervents défenseurs.

A noter aussi aujourd’hui le contrat Northrop/bae pour revoir la suite de guerre électronique du F35.

https://blog.executivebiz.com/2021/01/lockheed-taps-northrop-bae-to-equip-f-35-with-comms-navigation-ew-systems/

C’est assez curieux que cela ne soit pas déjà embarqué.

Edited by Billou
Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Billou a dit :

https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-01-12/f-35-flies-with-871-flaws-only-two-fewer-than-a-year-earlier

Even with this focused effort, “the overall number of open deficiencies has not changed significantly since” early 2018, Behler wrote, “due to ongoing problems with initial software quality” in Block 4 and “limited lab and flight test capability, resulting in a high rate of problem discoveries” in testing and in the field.

Imaginez un peu : même avec "des labos " peu disponibles (parlent-ils des données de mission ?) et des "capacités  de vols de test limitées" ils arrivent à une "forte fréquence de découverte d'anomalies". Que serait-ce si tous les tests battaient leur plein ? !

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Boule75 a dit :

Imaginez un peu : même avec "des labos " peu disponibles (parlent-ils des données de mission ?) et des "capacités  de vols de test limitées" ils arrivent à une "forte fréquence de découverte d'anomalies". Que serait-ce si tous les tests battaient leur plein ? !

Je pense qu'ils parlent des banc d'essais au sol où ont lieu des simulations. Ces bancs permettent la découverte de 80% des anomalies et le plus souvent la reproduction des anomalies découvertes en vol ce qui, en général, permet aussi de comprendre pourquoi elles ont lieu.

Si ces moyens d'essais au sol et en vol avaient été plus performants une plus grande proportion des anomalies auraient été découvertes tôt dans le développement et on constaterait une décrue des anomalies restantes par impossibilité d'en découvrir autant qu'on en corrige. Le fait que l'on ne constate pas de décrue est sans doute le signe qu'il en reste beaucoup. 

Edited by Picdelamirand-oil
  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Picdelamirand-oil a dit :

Je pense qu'ils parlent des banc d'essais au sol où ont lieu des simulations. Ces bancs permettent la découverte de 80% des anomalies et le plus souvent la reproduction des anomalies découvertes en vol ce qui, en général, permet aussi de comprendre pourquoi elle a lieu.

Si ces moyens d'essais au sol et en vol avaient été plus performants une plus grande proportion des anomalies auraient été découvertes tôt dans le développement et on constaterait une décrue des anomalies restantes par impossibilité d'en découvrir autant qu'on en corrige. Le fait que l'on ne constate pas de décrue est sans doute le signe qu'il en reste beaucoup. 

Le terme de "covid" n'est pas cité mais j'imagine que ça pourrait avoir un impact aussi : on peut interprêter la phrase comme signifiant que les tests n'ont pas été faits au rythme prévu.

Par ailleurs, je ne vois pas de mention franche des Mission Data File , très, très en retard, qui handicapaient autant les tests et les simulations que les  possibilités d'emploi de l'avion sur certains théâtres : ça en est où ?

Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Boule75 a dit :

Le terme de "covid" n'est pas cité mais j'imagine que ça pourrait avoir un impact aussi : on peut interprêter la phrase comme signifiant que les tests n'ont pas été faits au rythme prévu.

Par ailleurs, je ne vois pas de mention franche des Mission Data File , très, très en retard, qui handicapaient autant les tests et les simulations que les  possibilités d'emploi de l'avion sur certains théâtres : ça en est où ?

C'est un article qui focalise sur l'avion, à partir des informations contenues dans le rapport Behler. Je crois qu'il va falloir attendre la publication officielle du rapport pour répondre à tes questions.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, herciv a dit :

Marque de mission de guerre sur le f-35 : utilisation du canon en pod et de deux type de bombes GBU 12 et 32 :

L'article qui va avec : https://theaviationist.com/2021/01/13/f-35bs-armed-with-gun-pod-continue-supporting-operation-octave-quartz-with-armed-aerial-patrols-over-somalia/amp/

 

Gun-reticle-highlight.jpg?resize=706,706

F-35B-inverted-over-Somalia-2.jpg?w=1724

large des SBD guidées par GPS, c'est à la hauteur du premier OV-10 Bronco venu.

Jolie la bistouquette en dessous.   Ah....  on me dit en régie que ce n'est pas une bistouquette.....

Link to post
Share on other sites
à l’instant, B52 a dit :

large des SBD guidées par GPS, c'est à la hauteur du premier OV-10 Bronco venu

Possible mais ce n'est qu'une des questions que çà pose ou résouds.

1 - il faut bien commencer par des missions simples puis monter doucement en complexité. Bref çà ne me choque pas.

2 - A un moment le f-35 va être la seule possibilité de déploiement de pas mal de pays. Va-t'on en rester à cette capacité ou faudra-t'il complèter par des bronco ou des f-18 ASH ou des f-15EX ou des rafales ?

3 - Ces missions permettent de dire le f-35 est "combat proven" et enlève donc un argument aux anti f-35. Il faudra donc être un peu plus fin maintenant et dire le f-35 est "combat proven contre les chèvres et les tunnels".

Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, herciv a dit :

combat proven contre les chèvres et les tunnels

uniquement contre les tunnels !

Les chèvres ca bouge, et le système interne de targeting du F35 n'est pas encore au point si je ne m'abuse.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Attention ce que je vais dire est valable pour tous les avions, Rafale compris :

Ça me semble assez hallucinant, risible, ennuyeux (rayez la mention inutile) que l'on peigne sur les avions des pictogrammes chaque fois qu'un appareil tire une munition comme on peignait auparavant les victoires aériennes...

c'est comme si je proposais aux mecs qu'ont peigne une voiture sur le fourgon à chaque fois qu'on fait un feu de VL, parce que les sauvetages de nos jours, c'est plus vraiment monnaie courante...

Link to post
Share on other sites
à l’instant, Teenytoon a dit :

Ça me semble assez hallucinant, risible, ennuyeux (rayez la mention inutile) que l'on peigne sur les avions des pictogrammes chaque fois qu'un appareil tire une munition comme on peignait auparavant les victoires aériennes...

C'est de la communication interne, qui dérive il est vrai d'une ancienne tradition (victoires aériennes). C'est une manière comme une autre de galvaniser les troupes en rappelant par ce biais que tout le travail accompli et les efforts consentis débouchent sur quelque chose.

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, DEFA550 a dit :

C'est de la communication interne, qui dérive il est vrai d'une ancienne tradition (victoires aériennes). C'est une manière comme une autre de galvaniser les troupes en rappelant par ce biais que tout le travail accompli et les efforts consentis débouchent sur quelque chose.

A la limite si on alignait les pictogrammes de Toyota à la place je trouverais ça plus légitime :laugh:

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Teenytoon a dit :

Ça me semble assez hallucinant, risible, ennuyeux (rayez la mention inutile) que l'on peigne sur les avions des pictogrammes chaque fois qu'un appareil tire une munition comme on peignait auparavant les victoires aériennes...

Je suppose que chaque bombe représente une mission de guerre et non pas une bombe larguée. Sinon d'un coté ça fait peu, de l'autre l'avion peut être vite décoré... perso la question que j'ai eu a plutôt été : est ce que la peinture du pictogramme est furtive ?

il y a 6 minutes, DEFA550 a dit :

C'est une manière comme une autre de galvaniser les troupes en rappelant par ce biais que tout le travail accompli et les efforts consentis débouchent sur quelque chose.

Galvanisons les troupes : le F-35 peut maintenant larguer une bombe ! 

Link to post
Share on other sites

Le F-35 oscille toujours entre défaillances et améliorations !

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/01/14/le-f-35-oscille-toujours-entre-defaillances-et-ameliorations-870405.html

871 déficiences logicielles et matérielles :

Ce nouveau rapport revient une fois encore sur les nombreux 2bugs » qui animent le programme F-35. Au total, on identifie toujours 871 déficiences logicielles et matérielles qui pourraient compromettre les missions ou la maintenance de l’avion. Rappelons qu’en 2018 le Bureau du pentagone avait identifiés 941 failles.

Rectifications à la peine :

Pour autant l’avionneur Lockheed Martin travaille à la résolution des nombreux problèmes. Mais force est de constater que ceux-ci sont tenaces. Le programme F-35 fait l’objet d’une mise à niveau du « Bloc 4 » d’un coût d’au moins 12,1 milliards de dollars visant à corriger les lacunes du passé et à introduire de nouvelles capacités par incrémentation de six mois jusqu’en 2026 pour faire face aux menaces actuelles. Le plan comprend la modernisation de certains avions déjà construits et utilisés aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Japon.

Mais le rapport dénonce le fait que le nombre global de lacunes ouvertes n'a pas changé de manière significative depuis début 2018, et ceci en raison de problèmes continus avec la qualité initiale du logiciel dans le Bloc 4 et des capacités de test en laboratoire et en vol limités, résultant en un taux élevé de découvertes de problèmes lors des tests et sur le terrain.

...

Robert Behler ajoute que seulement 10 des 871 lacunes non résolues citées impliquent des problèmes de « catégorie 1 » potentiellement graves, définis comme des lacunes critiques qui pourraient compromettre la sécurité du pilote ou de l'aéronef ou dégrader l'efficacité de la mission. 

...

 

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,550
    Total Members
    1,550
    Most Online
    vicky
    Newest Member
    vicky
    Joined
  • Forum Statistics

    21,092
    Total Topics
    1,376,790
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...