Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

il y a 7 minutes, Delbareth a dit :

Mais du coup est-ce qu'on peut en conclure que l'avion est tellement nul que le pilote doit amener son propre lance-roquette pour se débarrasser des méchants ?

Oui oui c'est en tous cas l'idée du réalisateur. Moi je met cette vidéo dans le rayon pépite en tous cas.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, herciv said:

Excellente video pour mourir de rire, malheureusement je n'arrive pas à trouver un lien direct :

https://www.snafu-solomon.com/2021/06/f-35-and-cockpit-rocket-launcher.html#disqus_thread

C'est une vidéo qui semble produite pour l'annonce de "Battlefield 2042".

C'est une video pour E3.

Edited by Borisdedante
Link to comment
Share on other sites

C'est bien l'annonce de Battlefield 2042 et le lien avec la vidéo RendeZook, postée juste avant, est direct. On peut les superposer. Après pourquoi avoir mis un F-35 à la place ? Faut croire que la dinde fait encore rêver certains...

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, herciv a dit :

Excellente video pour mourir de rire, malheureusement je n'arrive pas à trouver un lien direct :

https://www.snafu-solomon.com/2021/06/f-35-and-cockpit-rocket-launcher.html#disqus_thread

Oui c'est dans le trailer du dernier jeu vidéo de la série Battlefield, BF2042.

C'est très naze d'ailleurs comme trailer. Ça essaie de surfer sur un côté hardcore gamer que EA ne représente plus depuis un moment.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Oh les méchants chiffres, le stagiaire a encore merdé. Bon et trève de plaisanterie le pentagone veut baisser ses achats de f-35 de 10% pour attendre le block 4. Il prévoit 3 ans .... pour être gentil.

https://www.airforcemag.com/lockheed-f-35-production-covid-longer-than-expected/

Les retards persistants dus aux perturbations du COVID-19 signifient qu'il faudra plus de temps que prévu pour rattraper le retard de livraison des jets F-35 résultant de la pandémie, a déclaré Bridget Lauderdale, vice-présidente et directrice générale de Lockheed Martin pour le chasseur.  

Le 10 juin, Mme Lauderdale a déclaré aux journalistes qui visitaient la chaîne de production de F-35 de la société à Fort Worth, au Texas, que si "vous avez peut-être entendu dire" qu'il faudrait "quelques années" pour revenir aux calendriers de livraison d'avant le COVID, le calendrier réel de récupération n'est pas décidé et fait encore l'objet de discussions avec le Joint Program Office et les partenaires internationaux du F-35.

Elle a déclaré que 120 F-35 ont été livrés en 2020 - soit 22 de moins que le nombre prévu - et que la société s'attend à livrer "entre 133 et 139" de ces chasseurs en 2021. Le directeur financier de Lockheed, Kenneth R. Possenriede, a déclaré lors d'une conférence de courtage le 4 juin que Lockheed s'apprête à livrer 169 F-35 au cours de l'exercice 2022, mais M. Lauderdale a précisé que ce chiffre était basé sur une évaluation dépassée des impacts du COVID.

"Le chiffre qu'il a utilisé cette semaine était basé sur une évaluation de la reprise faite l'été dernier", a déclaré Lauderdale. "Alors que nous entrions dans les premiers mois de COVID, une évaluation de la reprise a été faite, ... mais elle ne prévoyait certainement pas que nous allions poursuivre la pandémie et continuer à être perturbés en 2021." Les plans pré-pandémie prévoyaient la production de 155 F-35 en 2021.  

Lockheed et la "communauté des clients" "cherchent à savoir ... quel est le taux optimal, du point de vue de l'efficacité et des coûts, tout en garantissant absolument la qualité de ... chaque livraison", a déclaré M. Lauderdale. Il y a "des choix à faire", a-t-elle ajouté, et elle a promis de communiquer le chiffre une fois qu'un accord aura été trouvé.

Le regretté Michele A. Evans, qui occupait précédemment le poste de Lauderdale, a déclaré à Air Force Magazine en septembre dernier qu'"il nous faudra en fait quelques années" pour récupérer les jets non produits à temps. La société et ses clients ont décidé qu'il serait plus efficace de "s'en tenir" à un rythme durable de 11 avions par mois plutôt que d'introduire une hausse temporaire suivie d'une accalmie.

M. Lauderdale a déclaré qu'il a fallu un "partenariat extraordinaire" entre le gouvernement et les fournisseurs pour que 120 jets soient produits en 2020, car "beaucoup de nos fournisseurs sont des petites entreprises. Pendant la pandémie, nous avons veillé à ce que le gouvernement américain fournisse des ressources et de l'argent pour que nos petites entreprises puissent continuer à fonctionner et à approvisionner la chaîne de production".

"La bonne nouvelle, c'est que la ligne est stabilisée, et la base d'approvisionnement est stabilisée, et nous nous attendons à être en mesure de relancer un produit rentable et de haute qualité à mesure que nous avançons", a déclaré Lauderdale.

Elle a également indiqué que Lockheed avait trouvé de nouveaux fournisseurs pour toutes les pièces du F-35 précédemment fabriquées en Turquie, mais que certains composants proviendront encore de ce pays jusqu'en mars 2022, car ces contrats étaient déjà en vigueur lorsque les partenaires du F-35 ont exclu Ankara du programme en raison de son achat de matériel de défense aérienne russe.

Le F-35 est sur le point d'être déclaré prêt pour la production à plein régime depuis près de deux ans, mais cela a été retardé par des problèmes d'intégration du jet dans l'environnement de simulation interarmées du Pentagone, un système de jeu de rôle qui aide les planificateurs à déterminer combien de plates-formes de différents types composent la combinaison optimale de forces.

Lauderdale a déclaré que Lockheed a "terminé les activités visant à soutenir une décision de l'étape C [pleine capacité]. Nous continuons à soutenir le gouvernement américain dans ses actions ouvertes pour clôturer une décision Milestone C ... La ligne de production est prête à être déclarée 'à la cadence' et nous sommes donc très enthousiastes à l'idée de cette clôture à venir".

Lockheed a partagé toutes ses données sur les coûts de maintenance des F-35 avec le Pentagone, a déclaré M. Lauderdale, alors que l'armée de l'air mène son étude sur l'aviation tactique de concert avec l'atelier d'évaluation des coûts et des programmes du Pentagone. Le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Charles Q. Brown Jr., a déclaré le mois dernier qu'il s'attendait à ce que l'étude "informe" le programme de défense des années à venir qui accompagnera le budget de défense de l'exercice 2023, qui sera élaboré dans les prochains mois. L'étude de TacAir est connue pour examiner différentes combinaisons de forces qui pourraient inclure moins de F-35 que les 1 763 prévus pour l'armée de l'air lors du lancement du programme en 2001. L'armée de l'air prévoyait des coûts de maintenance des F-35 inférieurs à ceux qu'elle obtient et a déclaré qu'elle envisagerait une flotte plus petite pour vivre selon ses moyens.

Le Congrès a ajouté 12 F-35 à la demande de l'USAF pour 48 chasseurs au cours de chacune des dernières années, mais le service n'a pas inclus le chasseur dans sa "liste de priorités non financées" cette année. Des documents internes obtenus par Air Force Magazine indiquent que le service souhaite réduire de 10 % ses achats de F-35 entre les exercices 2023 et 2026, préférant attendre que la version Block 4 sorte de la chaîne de production et que la réduction des coûts de maintenance soit démontrée.    

M. Lauderdale n'a pas voulu commenter l'impact des réductions sur le coût unitaire des avions à réaction, se contentant de dire que, compte tenu des F-16, F-22 et F-35 de Lockheed Martin et de son "travail sur ... les générations futures" d'avions de combat, "nous avons écouté attentivement leurs exigences et nous sommes convaincus que, pour l'ensemble de notre flotte, nous avons les solutions qui répondent à tous leurs besoins".

Lockheed Martin et le Joint Program Office sont en pleine négociation pour les trois prochains lots de F-35, et un accord devrait être conclu d'ici la fin septembre. L'officier exécutif du programme, le lieutenant-général de l'armée de l'air Eric T. Fick, a déclaré le mois dernier qu'il s'attendait à un "accord de poignée de main" à ce jour, mais l'accord a été insaisissable. Le prédécesseur immédiat de M. Lauderdale, et actuel vice-président exécutif de Lockheed Martin pour l'ensemble de l'aéronautique, Gregory M. Ulmer, a déclaré en février que les trois prochains lots comprendront probablement 100 jets de moins, et que, combinés aux nouvelles capacités découlant du bloc 4, il sera difficile de maintenir le coût unitaire à un niveau bas.

Lauderdale n'a pas abordé la question de savoir si Lockheed Martin sera en mesure de maintenir le coût unitaire moyen par jet à un peu moins de 80 millions de dollars, ou même à 75 millions de dollars, en disant que la société va simplement "le faire aussi bas que nous pouvons le faire".

Il n'y a pas eu de "diminution" de l'intérêt étranger pour le F-35, a déclaré Lauderdale, notant que le chasseur est bien positionné dans trois compétitions "cette année ... en Finlande, en Suisse et au Canada". Le F-35 "fait son travail et se vend" grâce à la satisfaction des forces aériennes qui l'utilisent. Elle a ajouté que les opérateurs de l'avion se disent satisfaits de ses performances et surtout de son interopérabilité.

Le commandant suprême des forces aériennes alliées de l'OTAN, le général Tod D. Wolters, s'exprimant lors d'un événement parrainé par l'Atlantic Council le 9 juin, s'est dit " très enthousiaste " à l'idée que 450 F-35 appartiennent aux États-Unis et à leurs alliés en Europe d'ici 2030. Les pays européens développent également des avions de sixième génération, avec la France, l'Allemagne et l'Espagne en partenariat sur le Future Combat Air System, et le programme Tempest de la Grande-Bretagne, a-t-il noté.

 

Ma lecture entre les lignes : LM accepte la réduction de cadence à condition que le pentagone prononce le milestoneC sans l'environnement de simulation (JSE).

Edited by herciv
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Ah bon, et pourtant il est bien moins cher que les legacy fourth gen fighters et il a une meilleure disponibilité que tous les autres appareils de l'USAF. Les journalistes de Jane's ne doivent pas lire le forum f-16.net.

 

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Kelkin a dit :

Ben c'est vrai que personne ne va demander du décollage vertical au F-35 (sauf peut-être en airshow). C'est pour ça qu'ils ont mis une rampe sur leur porte-trucs.

En fait, l'échange est complètement surréaliste puisque le député posant la question semble vouloir évoquer, bien qu'en des termes peu compréhensibles, les vertical launching systems. L'autre député répond, sans qu'il ne percute réellement, que le lancement vertical d'avions (un peu comme s'il s'agissait de fusées ou de missiles) s'avère inefficient.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Ponto Combo a dit :

Seuls les Turcs ont eu la chance de s'en sortir. Ils ont été sommairement expulsés du programme pour avoir eu l'effronterie d'acheter également un système d'armement de défense aérienne russe, le S-400, une telle déloyauté du client étant jugée inacceptable par les suzerains de Washington de l'OTAN.

"pdr-ptdr" comme diraient les jeunes

Link to comment
Share on other sites

"... la postcombustion a tendance à faire fondre la queue à des vitesses supersoniques."

En tant que fan du Rafale, je ne parlerais pas trop d'un  tel sujet pas hyper glorieux  ...

rafale.jpg

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Deres a dit :

En tant que fan du Rafale, je ne parlerais pas trop d'un  tel sujet pas hyper glorieux  ...

Il y a une antenne à cet endroit. Ce bouclier thermique, très moche, est là pour la protéger elle, y-compris aux hautes vitesses en générant un flux d'air entre le bouclier et l'antenne, refroidissant ainsi ce qui sera devenu un radiateur, ou évitant au moins qu'il transmette sa chaleur à un secteur sensible de l'antenne. Sa forme ne trompe d'ailleurs pas, avec une canalisation vers le bas du flux d'air, le dirigeant vers la partie la plus basse de l'intérieur du bouclier thermique, qui est aussi la plus exposée.

Certes ce n'est pas brillant et il aurait peut-être fallu prévoir le coup. C'est l'un des défauts du Rafale, il y en a d'autres.

 

Dans le cas du F-35 il n'y a rien de cela, les antennes disposées à l'arrière de l'avion étant sous l'emplanture des empennages. Ce sont donc ses stabilisateurs proprement dit qu'il faut protéger.

On note la présence de bandes de matériaux le long de l'intérieur de ces stabilisateurs et près de la tuyère. Sûrement une céramique quelconque ou un autre matériau exotique (peut-être de l'aérogel? Ce truc est incroyable) destiné à limiter l'impact de la chaleur du F-135 sur le revêtement, pourtant déjà constitué d'une peinture à base de céramique.

Tout ça est dû à la configuration particulière de l'avion, et à la chaleur du F-135. Il s'agit de protéger l'avion à proprement parler, pas un matériel électronique.

8886290994_2bf8b4f04d_b.jpg

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

https://nltimes.nl/2021/04/22/dutch-ground-f-35s-engine-wear-concerns

Des F-35 néerlandais cloués au sol pour cause d'usure des moteurs
L'armée de l'air néerlandaise a cloué au sol les neuf avions de combat F-35 de la base aérienne de Leeuwarden, car elle craint que les gravillons projetés sur la piste n'entraînent une usure des moteurs. Cette décision a été prise par précaution afin de prévenir d'éventuels dommages ultérieurs, après que l'on a constaté que trois des chasseurs présentaient une usure des moteurs plus tôt que prévu, a annoncé jeudi le ministère de la défense.

"Les gravillons proviendraient d'une couche antidérapante du système de piste de la base aérienne de Leeuwarden", a précisé le ministère. "Pour autant que l'on sache, les Pays-Bas sont le seul pays volant des F-35 à connaître cette usure des moteurs de ces appareils.

Les Pays-Bas possèdent également huit autres avions F-35 actuellement stationnés aux États-Unis. Les 14 avions non affectés par l'usure des moteurs sont capables de voler, mais les autres chasseurs F-35 de Leeuwarden resteront au sol jusqu'à ce que la cause des dommages soit confirmée.

L'usure du moteur a été découverte sur la base frisonne lors de procédures de sécurité standard. "Le F-35 a un moteur plus lourd qu'un F-16 et fait donc sauter plus de gravier pendant le roulage", a déclaré le ministère. "Cette forme d'usure n'a pas été observée avec le F-16".

Le chasseur F-35 est arrivé pour la première fois aux Pays-Bas en 2016 après que le pays a acheté des avions de 5e génération plus avancés sur le plan opérationnel et technique, expliquant que le F-16 était dépassé après avoir été utilisé pendant plus de 30 ans.

Une autre raison invoquée par le ministère de la Défense suite à cet achat est l'implication du secteur commercial néerlandais, avec plus de 25 fournisseurs participant à divers développements technologiques autour de l'avion....

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Pierre_F a dit :

Des F-35 néerlandais cloués au sol pour cause d'usure des moteurs

J'avais vu cet article en avril. A l'époque je le trouvais mal rédigé. Le problème principal venant de l'ingestion de gravier de piste et donc est indirectement causé par le f-35. SI j'ai bien compris le patch cette fois sera appliqué à la piste et pas au f-35.

Par contre çà fait douter de la capacité du f-35 à fonctionner sur des routes sommaires.

Link to comment
Share on other sites

Le sujet sur la Suisse étant clôturé, je poste cet article ici :

https://lecourrier.ch/2021/06/24/copy-des-doutes-sur-lavion-de-combat-americain-f-35/

Citation

Des doutes sur l’avion de combat américain F-35

La promesse de coûts réduits pour l’avion de combat américain soulève des questions de fond.

JEUDI 24 JUIN 2021 PHILIPPE BOEGLIN

Les avions de combat continuent de faire bouillonner la Berne fédérale. Depuis que la NZZ et la télévision SRF ont affirmé que la ministre de la Défense Viola Amherd favorisait le jet américain F-35, le débat se débride. Ce choix présumé se fonderait sur un prix plus bas et de meilleures performances en test. Et il étonne sérieusement différents acteurs des milieux militaire et politique. Une tendance se dégage: les frais d’entretien avantageux de l’appareil sont remis en cause. Il s’agit d’un aspect crucial de cet achat à quelque six milliards, sensible aussi pour le F-35, car l’aéronef est pointé aux Etats-Unis par des organes officiels et des parlementaires pour ses coûts à long terme.

Selon la NZZ, le constructeur Lockheed Martin proposerait d’utiliser abondamment un simulateur pour réduire les heures de vol réel, et donc les dépenses sur les 30 ans de durée de vie. Le Département fédéral de la défense (DDPS) ne confirme pas, pas plus que Lockheed Martin, mais des initiés jugent l’information «véridique».

L’argument du simulateur fait froncer des sourcils parmi les spécialistes. D’une part, parce qu’il paraît étrange que le F-35 apporte ici une plus-value considérable: tous les jets modernes possèdent des systèmes de simulation développés. C’est aussi le cas des trois autres concurrents, l’avion français Rafale, l’européen Eurofighter, et l’autre américain F/A-18 Super Hornet.

Vols sur simulateur en question

D’autre part, selon nos informations, les rivaux du F-35 n’ont pas été explicitement sollicités pour avancer une offre incluant une part importante de vols sur simulateur. «Si cela avait été le cas, ils auraient également pu soumettre un prix meilleur marché», résume un connaisseur. Dans les faits, le responsable de l’évaluation, l’Office fédéral de l’armement (armasuisse) a demandé le tarif pour 180 heures de vol par année et par engin.

Des points d’interrogation se portent sur la méthode d’armasuisse. Celui-ci ne répond pas à nos questions. Egalement contacté, c’est le Département de la défense qui centralise la communication: «Le DDPS ne commente pas les rumeurs concernant les affaires du Conseil fédéral. Il est toujours prévu que le Conseil fédéral procède à la sélection du type des nouveaux avions de combat et du nouveau système de défense sol-air de longue portée au deuxième trimestre 2021. La décision fera l’objet d’une communication active.» Le gouvernement devrait trancher mercredi prochain, après avoir abordé le dossier ce jeudi après-midi

 

 

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Je crois plutôt que le F35 a obtenu le ration performance/prix  le plus intéressant. Si on fait diminuer le prix alors le ratio augmente mais les performances de l'avion sont les mêmes. 

Je pense que dans la valise de Biden, il y avait un cadeau US sur le prix ou l'enveloppe commerciale, ce qui a déstabilisé le classement par ratio.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le souci sur les prix, c'est que le fabricant du F35 promet depuis des années monts et merveilles à ce niveau que ce soit sur le prix d'achat ou les frais de maintenance (un avion censé à l'origine être moins cher à l'achat et à l'usage qu'un F16 souvenez vous). Mais tout cela ce sont de beaux calculs théoriques basés sur des commandes monstrueuses en train d'être étalées et des technologies de maintenance "magiques" avec du jargon techniques incompréhensible mais qui fait cool et compétent (big data, predictive ou proactive maintenance, new agile software, Artificial Intelligence, deep learning, blockchain, IoT ...). Dans les faits, on a surtout vu que certains clients ont pris moins d'avions que prévus face au prix plus grand que prévu, là aussi avec pleins de belles promesses de faire encore mieux avec moins d'unités sur le papier.

Je pense que les Suisses sont suffisamment intelligents pour ne pas tomber dans le panneau de telles sirènes commerciales classiques.  Mais en parallèle suffisamment fins pour ne pas donner de fin de non recevoir et avoir la politesse de faire semblant d'étudier attentivement tout offre qui leur est faite d'où qu'elle vienne. Poutine aurait proposé des SU-57 ou même des Yak-3, il aurait aussi reçu pleins d'intérêts polis je pense. Et, on ne met pas un vent au président américain quand il se déplace chez vous, bien au contraire, on lui déroule le tapis rouge. 

Edited by Deres
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Deres a dit :

Le souci sur les prix, c'est que le fabricant du F35 promet depuis des années monts et merveilles à ce niveau que ce soit sur le prix d'achat ou les frais de maintenance (un avion censé à l'origine être moins cher à l'achat et à l'usage qu'un F16 souvenez vous)

Vu que ce n'est pas LM mais les USA qui vendent via les FMS éventuellement à pertes, le prix réel n'est pas forcément significatif pour la Suisse.

 

Mais les USA vont devoir se rattraper et montrer la facture aux EAU ou aux allemands...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,634
    Total Members
    1,550
    Most Online
    thethao24h
    Newest Member
    thethao24h
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...