Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

il y a 14 minutes, Skw a dit :

Par ailleurs, j'imagine que c'est difficilement le moteur qui peut expliquer une différence entre un avion MC (55 %) et un avion MFC (30 %). Cette différence de 25 points de pourcentage doit donc se situer ailleurs que sur le moteur.

Hum, pas sur

le moteur sert aussi à la génération d'électricité et le F35 étant un mini-awacs, il doit être très gourmand en électricité pour alimenter ses systèmes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Skw a dit :

Par ailleurs, j'imagine que c'est difficilement le moteur qui peut expliquer une différence entre un avion MC (55 %) et un avion MFC (30 %). Cette différence de 25 points de pourcentage doit donc se situer ailleurs que sur le moteur.

Oui aujourd'hui le moteur ne représente que 6% et donc 39% sur les 45 de non disponibilité se situe ailleurs que sur le moteur.

il y a 5 minutes, jackjack a dit :

Je ne sais pas où le GAO a obtenu ces chiffres, mais d'après ceci, ils ne viennent pas de l'Air Force.

https://www.airforcemag.com/usaf-fighter-mission-capable-rates-fiscal-2020/

spacer.png

Le rapport du GAO dont on parle a pris les chiffres de 2021. En plus on nous fait toujours remarquer que le GAO ne fait que reprendre les chiffres que lui donnent le JPO et LM.

Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, John92 a dit :

Hum, pas sur. le moteur sert aussi à la génération d'électricité et le F35 étant un mini-awacs, il doit être très gourmand en électricité pour alimenter ses systèmes.

Il y aurait beaucoup de cas de F-35 avec moteur capable d'assurer la sécurité du vol (avec notamment une production minimum de poussée et électricité garantie) pour un MC, mais pas assez d'électricité pour un MFC ? Honnêtement, j'ai comme un gros doute.

Edited by Skw
Link to comment
Share on other sites

Le GAO peut foutre le bordel comme personne d'autre. Rappelez-vous quand ils ont dit que le prix avait augmenté, pour finalement découvrir que c'était pour acheter plus d'avions et les faire voler pendant plus d'années.
Je pense que je vais attendre une explication. 30% contre 76% pour l'armée de l'air, ce n'est pas du tout ça. Ne me laissez pas vous empêcher de faire la fête pour le moment. C'est moins que les Rafales 55%.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, jackjack a dit :

Le GAO peut foutre le bordel comme personne d'autre. Rappelez-vous quand ils ont dit que le prix avait augmenté, pour finalement découvrir que c'était pour acheter plus d'avions et les faire voler pendant plus d'années.
Je pense que je vais attendre une explication. 30% contre 76% pour l'armée de l'air, ce n'est pas du tout ça. Ne me laissez pas vous empêcher de faire la fête pour le moment. C'est moins que les Rafales 55%.

 

Les 55% du rafale, c’est un choix par economie. L’inde est a 75% garantie et en realite au dessus. Puisqu’on a nb de rafale necessaire a un instant t, on se permet d’economiser la mco. Rien a voir avec un probleme industriel ou logiciel.  
 

depuis la france a mis en place un plan rationalisation pour augmenter a 75% sans depenser plus. Ca nous permet de vendre une trentaine de rafale d’occas et d’assumer une baisse d’environ 22% (le meme chiffre que celui de la monté de dispo attendu). 
 

l’augmentation de la taille des f35 permet elle une augmentation de capacite ou est elle juste là pour compenser des restrictions capacitaires constater suite a une redefinition du cahier des charges ? 
tu vois l’interpretation est un jeu tres ouvert. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, jackjack a dit :

Je pense que je vais attendre une explication. 30% contre 76% pour l'armée de l'air, ce n'est pas du tout ça. Ne me laissez pas vous empêcher de faire la fête pour le moment. C'est moins que les Rafales 55%.

Alors ce n'est pas 30 % contre 76% mais 55% contre 76% car 30% c'est un FMC et 76% c'est un MC le MC 2021 c'est 55%.

Et pour le Rafale les taux publiés sont des FMC, la notion de MC n'est pas considérée en France surtout pour un avion Omnirole qui doit pouvoir réagir à l'imprévu lors de sa mission. Donc les 55% du Rafale sont à comparer au 30% du F-35. Et ces 55% ne sont pas contraint puisqu'on sait s'engager contractuellement à 75% et qu'en opération on atteint 90% sans forcer et même 97% sur notre porte avion.

Link to comment
Share on other sites

D'un autre côté il est un peu malhonnête de comparer un avion dotés d'équipements de mission optionnels avec un autre dont ces équipements font partie de la définition standard. Mais ça n'empêche pas de pouvoir apprécier à leur juste valeur les plaintes d'un FMC trop bas après avoir choisi le "tout option" en standard. Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, Schnokleu a dit :

Et le F35 la dedans?  Exit la supercroisière, et pour l'agilité, on repassera.

Mouais...

Au bout d'un moment, faudra arrêter de se prendre la tête avec cette histoire de "5e génération". C'est du marketing, on le sait très bien. Mais il n'empêche que ça retranscrit une certaine réalité, celui de "nouvelle génération".

Or, qu'on aime ou pas le F-35, force est de constater que c'est un avion de "nouvelle génération" (qui est, sur le plan du marketing américain, nommé "5e génération").
Il est hyperconnecté, il a une avionique intégrée, il est furtif et, en toute franchise, il est largement assez maniable pour ce qu'on lui demande de faire !

Alors OK, il ne fait pas de supercroisière, mais on s'en fiche un peu, non ?

Le F-22 était le premier avion de "5e Gen", et c'était un avion de suprématie aérienne destiné à l'USAF. A ce titre, la supercroisière et la poussée vectorielle étaient des impératifs !
Le F-35 est un chasseur-bombardier destiné au travail de coalition. A ce titre, je ne suis absolument pas choqué qu'il ne dispose ni de supercroisière, ni de poussée vectorielle. Il compense cela en partie par des data-link et un viseur de casque que le F-22 ne possède pas (ce qui n'empêche pas ce dernier d'être de "5e génération").

Le souci, c'est que les arguments de Lockheed Martin pour vanter le F-22 ont été vendus ad nauseam, au point qu'on pouvait confondre "5th Gen = F-22".
Dans la pratique, si on développe un avion d'attaque au sol de "5th Gen", on ne va pas lui demander d'être un F-22, ça n'aurait aucun sens !

 

 

Personnellement, je trouve la conception du F-35 plutôt logique dans un contexte de high-end / low-end, articulée autour du couple F-22 / F-35, voire Typhoon / F-35 en Europe. Et ça reste assez logique encore aujourd'hui dans les forces américaines.

Le souci va plutôt se rencontrer auprès des petites forces aériennes alliées qui n'ont pas l'argent pour s'acheter plusieurs flottes d'appareils spécialisés. Dès lors, effectivement, est-ce qu'un gros chasseur-bombardier ventru est la meilleure solution pour effectuer des missions d'interception et de police du ciel ? J'en doute fortement. Mais après, c'est leur pognon, tant pis pour eux s'ils ne peuvent pas se payer plus de 30 "hangar queens".

 

Il y a 3 heures, herciv a dit :

les taux moyens de capacité de mission des F-35 dépassent à peine 55 %, avec un maigre 30 % d'avions capables d'accomplir toutes les missions qui leur sont assignées". 

Pour le FMC, je ne sais pas exactement ce qu'il y a dedans, mais il faut quand même rester prudent. De manière générale, c'est l'un des gros soucis avec les avions ultra-complexes et peu modulaires: il suffit que ton EOTS ne fonctionne pas pour que l'avion ne soit pas capable d'effectuer toutes ces missions. Alors que, sur F-16, si le pod SNIPER est en panne, et bien officiellement l'avion reste capable d'effectuer toutes es missions, il faut juste changer le pod avant. Pareil pour les suites de guerre électroniques intégrées, par exemple. 

Encore une fois, je ne sais pas si ça a joué dans le cas spécifique du F-35, mais c'est un point à prendre en compte globalement.

EDIT: ah bah, grillé par @DEFA550 sur ce coup là ! :D

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, DEFA550 a dit :

D'un autre côté il est un peu malhonnête de comparer un avion dotés d'équipements de mission optionnels avec un autre dont ces équipements font partie de la définition standard. Mais ça n'empêche pas de pouvoir apprécier à leur juste valeur les plaintes d'un FMC trop bas après avoir choisi le "tout option" en standard. Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! :biggrin:

J'ai entendu dire que sur le Rafale certains équipements étaient plug and play.

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Nouveau détail sur l'importance des problèmes du moteur sur la FMC du F-35.

https://www.airforcemag.com/f-35-sustainment-improving-lawmakers-patience-growing-thin/

Le soutien des F-35 s'améliore, mais la patience des législateurs s'amenuise
Le 28 avril 2022 | Par Greg Hadley
L'entreprise de soutien des F-35, en difficulté, s'améliore mais n'atteint toujours pas les objectifs des services pour le programme, ont déclaré des responsables au Congrès le 28 avril. Et les législateurs commencent à perdre patience.

À la tête de la charge, le président de la commission de préparation de la commission des forces armées de la Chambre des représentants, le Rep. John Garamendi (D-Calif.), a formulé des critiques acerbes à l'encontre du F-35 Joint Program Office, de l'armée de l'air, de Lockheed Martin, de Pratt & Whitney et même d'autres membres du Congrès qui, selon lui, "achètent de nouveaux avions" sans tenir compte de leur maintenance.

"Le message que je veux faire passer - et j'espère qu'il en sera de même pour ma commission, et je sais que je vais soulever l'enfer en commission plénière - est que nous n'achèterons pas d'autres avions tant que nous ne saurons pas comment les entretenir", a prévenu M. Garamendi. "C'est une course de dupes. C'est un gaspillage d'argent pour les contribuables. C'est une machine brillante jusqu'à ce qu'elle ne fonctionne plus."

Garamendi n'était pas le seul à exprimer ses frustrations. La représentante Jackie Speier (D-Calif.) a qualifié le programme de "vache à lait" pour Lockheed Martin et a fait valoir que "nous sommes incapables de fermer le robinet lorsque quelque chose ne fonctionne pas". Le représentant Michael Waltz (R-Fla.), membre de la sous-commission, a cité un rapport du Government Accountability Office également publié le 28 avril, selon lequel le taux de capacité de mission globale du F-35 est inférieur à 68 %, ce qui est "inacceptable".

Les législateurs ont notamment insisté auprès du lieutenant-général Eric T. Fick, chef du JPO, et de Steven J. Morani, secrétaire adjoint à la défense par intérim pour le soutien, sur deux questions principales liées au soutien des F-35 : le moteur F135 et le système d'information logistique autonome.

À partir de 2020, le programme F-35 est entré dans ce que Fick a appelé une "crise du module de puissance". À un moment donné, plus de 40 chasseurs ont été cloués au sol sans moteur en raison de problèmes de maintenance, a déclaré au Congrès Darlene Costello, alors secrétaire adjointe de l'armée de l'air par intérim pour l'acquisition, la technologie et la logistique.

Les problèmes de moteur
Le rapport du GAO indique qu'en février 2022, le nombre de chasseurs cloués au sol est toujours de 36, et qu'il est resté supérieur à 30 depuis des mois. Ces chiffres ont suscité l'ire de Garamendi, qui a blâmé l'entrepreneur Pratt & Whitney, le fabricant du moteur F135.

"Si [Pratt & Whitney] est dans le public, et s'ils écoutent, faites attention. Je vous aborde avec une humeur très colérique", a déclaré M. Garamendi. "Vous nous avez donné un moteur, et il ne fonctionne pas. Ou alors il a fonctionné pendant un petit moment, jusqu'à ce qu'on mette de la poussière autour, et ensuite il ne fonctionne plus. C'est quoi ce bordel ? Qu'est-ce qui se passe ici ?"

En juillet 2021, M. Fick avait déjà déclaré que la JEA adoptait une approche à trois volets pour résoudre le problème du maintien en service des F-35, en réduisant les temps de réparation à la base aérienne de Tinker, en Oklahoma, où se trouve le centre de maintenance lourde, en renforçant les opérations de réparation dans d'autres installations et en maintenant les moteurs dans les avions plus longtemps. Il a réitéré cette approche devant la sous-commission, affirmant que Tinker a réduit de près de la moitié ses délais d'exécution pour les moteurs et que le "réseau de réparation collectif, y compris nos installations internationales" fournira 122 modules de puissance en 2022, contre 77 en 2021.

Toutefois, M. Fick a également reconnu que le taux de non-mission de la flotte en raison de problèmes de moteur est trop élevé, à savoir 5 %. Et le nouveau rapport du GAO brosse un tableau sombre de la future flotte si l'armée de l'air et le JPO ne parviennent pas à maîtriser le problème des moteurs. Une projection de base à partir de janvier 2021, basée sur les taux de retrait des moteurs et la capacité des dépôts, indique que le pourcentage de la flotte de F-35 immobilisée au sol en 2030 en raison de problèmes de moteur est de 43 %.

Ce chiffre serait beaucoup plus bas, selon une projection ultérieure, si le ministère de la défense mettait en œuvre ses plans pour réduire les problèmes de maintenance et financer des solutions jusqu'à 3 %. Mais le rapport prévient que la projection est "hautement dépendante" d'hypothèses sur le financement, la gestion des risques, et qu'aucun autre problème ne surviendra dans les années à venir.

M. Fick a fait valoir que les trois initiatives du bureau du programme ont déjà un effet et que les projections du rapport du GAO sont dépassées.

"L'effet combiné de ces trois initiatives a repoussé notre sortie de la crise des modules d'alimentation de quelque temps dans les années 2030 à 2026", a déclaré M. Fick. "Nous avons donc travaillé très, très délibérément... pour faire reculer cette crise et la transformer en quelque chose que nous pouvons gérer et non pas en quelque chose qui va clouer au sol [43 %] de la flotte. Bon nombre de ces chiffres n'étaient pas encore en place au moment où le GAO a rédigé son rapport, car nous avons agi aussi rapidement pour faire la différence dans ces trois domaines d'activité. Il n'est donc pas surprenant pour moi que le rapport dise ce qu'il dit".

L'auteur du rapport, Diana Maurer, a également déclaré qu'il "semble" que la situation en 2030 ne sera pas aussi "désastreuse" qu'on le craignait. La directrice de l'équipe chargée des capacités et de la gestion de la défense du GAO a ajouté que "nous attendons de voir l'exécution complète de ce qu'ils veulent faire. Mais nous avons constaté certaines améliorations".

Les problèmes d'ALIS
Le système d'information logistique autonome, ou ALIS, est un autre problème majeur auquel est confrontée l'entreprise de maintenance des F-35. Ce système logistique était censé être un vaste système de collecte d'informations permettant de suivre les données des F-35 en vol, de prévoir les pannes de pièces et de tenir les responsables de la maintenance au courant de l'état de santé de chaque F-35. 

Au lieu de cela, le système a été paralysé par une technologie obsolète, de fausses alarmes, des exigences de saisie de données laborieuses et des interfaces maladroites, et en janvier 2020, le JPO a annoncé qu'il abandonnait ALIS en faveur du nouveau Réseau intégré de données opérationnelles.

À l'époque, Fick a comparé le passage d'ALIS à ODIN à un interrupteur. C'est une comparaison qu'il regrette aujourd'hui.

"Pensez-y comme à un variateur d'intensité, au lieu d'un interrupteur binaire, alors que nous passons de l'un à l'autre - augmentation de la capacité, augmentation de la cybersécurité, diminution du poids, augmentation de la réactivité - à mesure que nous ajoutons ces capacités à l'écosystème", a déclaré M. Fick. 

Ce processus progressif a récemment atteint une étape clé, avec l'installation de 14 systèmes matériels ODIN pour remplacer les serveurs ALIS de première génération. Et à l'avenir, dit Fick, le JPO prévoit de fournir des mises à jour logicielles plus rapidement et plus régulièrement et de "dissocier le logiciel du matériel sous-jacent" afin de réduire le travail associé aux mises à jour.

Mais bien qu'ALIS ait été plus performant, Maurer a convenu qu'il n'y a toujours pas de mesure ou d'objectif défini pour le programme à atteindre, ce qui rend toute évaluation des changements plus difficile, a-t-elle dit. L'établissement de telles normes est l'une des plus de 20 recommandations que le GAO a faites sur le F-35 et qui sont toujours en cours.

"Nous savons que lorsque nous nous rendons sur le terrain et que nous parlons aux responsables de la maintenance, ils disent qu'il y a toujours un bon niveau de frustration dans le travail avec le système. ... Ils disent que le système s'améliore, mais qu'il n'est pas encore au point", a déclaré M. Maurer.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, herciv a dit :

 

Garamendi n'était pas le seul à exprimer ses frustrations. La représentante Jackie Speier (D-Calif.) a qualifié le programme de "vache à lait" pour Lockheed Martin et a fait valoir que "nous sommes incapables de fermer le robinet lorsque quelque chose ne fonctionne pas". Le représentant Michael Waltz (R-Fla.), membre de la sous-commission, a cité un rapport du Government Accountability Office également publié le 28 avril, selon lequel le taux de capacité de mission globale du F-35 est inférieur à 68 %, ce qui est "inacceptable".

 

68 % c'est le taux pour le F-35 A seulement.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, herciv a dit :

En juillet 2021, M. Fick avait déjà déclaré que la JEA adoptait une approche à trois volets pour résoudre le problème du maintien en service des F-35, en réduisant les temps de réparation à la base aérienne de Tinker, en Oklahoma, où se trouve le centre de maintenance lourde, en renforçant les opérations de réparation dans d'autres installations et en maintenant les moteurs dans les avions plus longtemps. Il a réitéré cette approche devant la sous-commission, affirmant que Tinker a réduit de près de la moitié ses délais d'exécution pour les moteurs et que le "réseau de réparation collectif, y compris nos installations internationales" fournira 122 modules de puissance en 2022, contre 77 en 2021.

Autrement dit, ils traitent les symptômes et pas la maladie. Des branquignoles, j'vous dis... :laugh:

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, herciv a dit :

Ce chiffre serait beaucoup plus bas, selon une projection ultérieure, si le ministère de la défense mettait en œuvre ses plans pour réduire les problèmes de maintenance et financer des solutions jusqu'à 3 %. Mais le rapport prévient que la projection est "hautement dépendante" d'hypothèses sur le financement, la gestion des risques, et qu'aucun autre problème ne surviendra dans les années à venir.

Des sous sinon rien. De toute façon maintenant il n'y a plus de problème !

Il y a 5 heures, jackjack a dit :

Voici la vidéo. Je ne l'ai pas encore regardée.

 

La video commence vers 43 minutes

Link to comment
Share on other sites

13 hours ago, wagdoox said:

Les 55% du rafale, c’est un choix par economie. L’inde est a 75% garantie et en realite au dessus. Puisqu’on a nb de rafale necessaire a un instant t, on se permet d’economiser la mco. Rien a voir avec un probleme industriel ou logiciel.  
 

depuis la france a mis en place un plan rationalisation pour augmenter a 75% sans depenser plus. Ca nous permet de vendre une trentaine de rafale d’occas et d’assumer une baisse d’environ 22% (le meme chiffre que celui de la monté de dispo attendu). 
 

l’augmentation de la taille des f35 permet elle une augmentation de capacite ou est elle juste là pour compenser des restrictions capacitaires constater suite a une redefinition du cahier des charges ? 
tu vois l’interpretation est un jeu tres ouvert. 

Vous pouvez le dire si vous le souhaitez. Votre gouvernement dit le contraire dans le lien ci-dessous. Il ne fait aucun doute que vous pouvez conserver 36 Rafale à 75% pour l'Inde. Même déployer des Français à 80-90%, comme le F-35.
http://www.opex360.com/2021/11/02/haute-intensite-laviation-de-combat-francaise-presente-des-fragilites-qui-peinent-a-se-reduire/

Edited by jackjack
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, jackjack a dit :

Vous pouvez le dire si vous le souhaitez. Votre gouvernement dit le contraire dans le lien ci-dessous. 

Alors ce n'est pas le gouvernement qui dit ça, c'est un député qui trouve que le gouvernement n'en fait pas assez. Même moi je trouve que le gouvernement n'en fait pas assez, mais c'est surtout parce que je néglige les autres problèmes que le gouvernement doit résoudre. La plupart des problèmes qui sont rapportés sont relatif au Mirage 2000 qui est vieillissant et à l'organisation parce que nos meilleurs éléments sont en OPEX. Pour le Rafale la situation s'améliore mais il voudrait que l'amélioration soit plus sensible, alors que le taux de disponibilité est piloté de façon à correspondre exactement au besoin. Le prochain taux relevé montrera une amélioration plus sensible parce qu'il faudra compenser l'exportation de 6 Rafale à la Grèce.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, jackjack a dit :

Vous pouvez le dire si vous le souhaitez. Votre gouvernement dit le contraire dans le lien ci-dessous. Il ne fait aucun doute que vous pouvez conserver 36 Rafale à 75% pour l'Inde. Même déployer des Français à 80-90%, comme le F-35.
http://www.opex360.com/2021/11/02/haute-intensite-laviation-de-combat-francaise-presente-des-fragilites-qui-peinent-a-se-reduire/

Mais justement il faut lire, le contrat de verticalisation avion et moteur est different, cer dernier a ete mis en place plus tard et n’a pas encore donné ses effets. 
ensuite pour des raisons pro j’ai pu en discuter avec un depute de la commission qui m’avait expliquer que c’etait un choix economique et ceux en 2006. Donc non le gouvernement ne dit pas le contraire. 

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Debut des discussions poru ou contre plus ou moins de F-35.

Là c'est un courrier pour plus :

https://nationalpost.com/pmn/news-pmn/35-fighter-jet-gets-support-from-u-s-governors-as-biden-slows-orders

L'avion de combat F-35 reçoit le soutien des gouverneurs américains alors que Biden ralentit les commandes
Par Mike Stone Le 27 avril 2022
WASHINGTON - Les gouverneurs de neuf États américains ont écrit au président Joe Biden pour l'encourager à maintenir ou à augmenter les commandes d'avions de combat F-35 du Pentagone, dans un contexte de ralentissement de la demande du Pentagone pour ces appareils, selon les lettres consultées par Reuters.
Les gouverneurs de l'Arkansas, de la Géorgie, du Kansas, du Maryland, de la Caroline du Nord, de la Pennsylvanie, du Nevada, du Texas et de l'Utah ont écrit à Joe Biden pour vanter les avantages fiscaux et sociaux du plus grand programme d'armement du Pentagone pour leurs États.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a écrit que son État compte 111 entreprises fournisseurs qui génèrent 55 000 emplois directs et indirects et ont un impact économique de 10,5 milliards de dollars par an. La principale installation d'assemblage des F-35 se trouve à Fort Worth, au Texas.
La demande de budget 2023 du président comprenait 773 milliards de dollars pour le Pentagone, mais n'a commandé que 61 jets F-35 fabriqués par Lockheed Martin Corp.

Cela contraste avec le budget 2022 qui demandait 85 de ces jets furtifs de cinquième génération, que le Congrès n'a pas augmenté comme il l'a fait les années précédentes.
Le gouverneur de l'Utah, Spencer Cox, a déclaré que "si la création d'emplois ne devrait pas être le moteur de notre politique de défense, l'impact économique du programme est significatif."

Bien que ces chiffres semblent diminuer l'intérêt des États-Unis pour leur tout dernier chasseur, le secrétaire de l'armée de l'air, Frank Kendall, a déclaré aux journalistes : "Bien sûr, nous sommes engagés dans le F-35. La production a débuté il y a 15 ans et nous construirons probablement des F-35 pendant encore 15 ans", lors du processus de présentation du budget du Pentagone.
Lors de la publication de ses résultats du premier trimestre la semaine dernière, Lockheed a déclaré avoir livré 26 avions F-35 au cours de cette période, contre 17 un an plus tôt. Le directeur général de Lockeed, Jim Taiclet, a déclaré lors d'une conférence téléphonique avec les investisseurs que Lockheed travaillait à augmenter les ventes de F-35 pour 2023. (Reportage de Mike Stone à Washington ; édition de Bill Berkrot)

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Si quelqu'un a des accès sur cet article çà sera avec joie :

https://aviationweek.com/defense-space/budget-policy-operations/us-air-force-embraces-high-end-airpower-counter-china

L'armée de l'air américaine adopte une puissance aérienne haut de gamme pour contrer la Chine

02 mai 2022

L'armée de l'air a l'intention de réduire les achats de F-35 prévus jusqu'au milieu de la décennie afin de pouvoir faire face aux coûts de mise à niveau et de maintenance de ce chasseur à hautes performances.
 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Le 01/05/2022 à 10:23, Ronfly a dit :

https://www.19fortyfive.com/2022/04/how-the-f-35-could-make-the-ngad-fighter-a-winner/

Ce qui est sûr, c'est que le F35 ne servira de modèle du genre en développement d'avion de combat...

C'est peut être moins le modèle de développement que l'ambition de faire en parallèle un avion STOVL, un chasseur terrestre et un chasseur embarqué.

Encore que ALIS ou ODIN, pour 2 versions plutôt que 3 c'eut été la même mayonnaise.  Mais la cellule aurait été plus simple et concevoir et affiner.

Link to comment
Share on other sites

Le 29/04/2022 à 13:27, DEFA550 a dit :

D'un autre côté il est un peu malhonnête de comparer un avion dotés d'équipements de mission optionnels avec un autre dont ces équipements font partie de la définition standard. Mais ça n'empêche pas de pouvoir apprécier à leur juste valeur les plaintes d'un FMC trop bas après avoir choisi le "tout option" en standard. Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! :biggrin:

 

Le 29/04/2022 à 13:39, PolluxDeltaSeven a dit :

Pour le FMC, je ne sais pas exactement ce qu'il y a dedans, mais il faut quand même rester prudent. De manière générale, c'est l'un des gros soucis avec les avions ultra-complexes et peu modulaires: il suffit que ton EOTS ne fonctionne pas pour que l'avion ne soit pas capable d'effectuer toutes ces missions. Alors que, sur F-16, si le pod SNIPER est en panne, et bien officiellement l'avion reste capable d'effectuer toutes es missions, il faut juste changer le pod avant. Pareil pour les suites de guerre électroniques intégrées, par exemple. 

Encore une fois, je ne sais pas si ça a joué dans le cas spécifique du F-35, mais c'est un point à prendre en compte globalement.

EDIT: ah bah, grillé par @DEFA550 sur ce coup là ! :D

En tous cas çà semble un vrai problème pour les deux plateforme F-35 et F-22. On voit beaucoup de photo avec des pods ces derniers temps. 

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Je sais C'est le National Interest mais c'est pas çà qu'il faut regarder. Ce n'est pas le premier article qui en parle mais il y a un gros lobbying en cour de PW pour prendre une version amélioré du F135 et pas d'AETP.

Ce qui m'interpelle ce n'est as le lobbying mais bien le fait que les clients extérieurs aux US n'ont absolument aucun poid dans la décision. Ils ne feront que devoir suivre.

https://nationalinterest.org/blog/buzz/engine-replacement-could-kill-europe’s-huge-f-35-plans-202203

ET je rigole parce que d'un coup pour faire ce lobbying on voit apparaître des arguments de bon sens qui montre à quel point ce nouveau moteur va poser problème :

(..)

Malheureusement, l'Adaptive Engine Transition Program, dirigé par l'armée de l'air américaine, cherche à remplacer le moteur du F-135 de Pratt & Whitney, ce qui n'est techniquement réalisable que pour la variante "A" à atterrissage conventionnel. Cela créerait des usines de moteurs dissemblables pour la flotte de F-35. Par exemple, en Italie et au Royaume-Uni, cela entraînerait trois filières distinctes de logistique et de maintenance pour les anciens F-35A, les nouveaux F-35A et les F-35B.

 

La décision historique prise par l'Allemagne il y a deux mois d'acquérir trente-cinq jets pour remplacer ses chasseurs Tornado vieillissants a probablement été motivée par la capacité du F-35 à transporter des armes nucléaires et par sa capacité à détecter et à engager des cibles à longue distance. L'interopérabilité avec les pays partenaires du F-35 est un atout majeur. Pour l'Italie, les Pays-Bas, la Finlande et la Suisse, la décision de l'Allemagne se traduira par une rationalisation des communications sur le champ de bataille, les ordinateurs de bord des F-35 pouvant être mis en réseau avec d'autres appareils.

Selon le ministère de la Défense des États-Unis, cette "dissuasion intégrée" sera un élément clé des futures stratégies de défense et est au cœur du plan du secrétaire à la Défense Lloyd Austin pour l'armée américaine. Un responsable du Pentagone l'a décrite comme "intégrée à travers les domaines", impliquant des environnements nucléaires, cybernétiques, spatiaux, informationnels et autres environnements opérationnels - tous accessibles ou visibles depuis le cockpit du F-35. Plus important encore, le Pentagone estime qu'une telle intégration doit inclure les "alliés et partenaires des États-Unis, qui constituent le véritable avantage asymétrique dont disposent les États-Unis par rapport à tout autre concurrent ou adversaire potentiel". 


Il faut également tenir compte d'une lacune importante en Europe dans l'enthousiasme pour les F-35. Selon le chercheur Paul Maurice de l'Institut français des relations internationales à Paris, le choix de l'Allemagne a suscité la colère de la France, toujours contrariée par l'annulation de l'accord sur les sous-marins conclu l'année dernière avec l'Australie, qui perçoit le F-35 comme un symbole de la puissance américaine au sein de l'OTAN. Plus important encore, la décision de l'Allemagne a fait craindre la fin du projet franco-germano-espagnol Future Combat Air System, un projet européen entièrement nouveau destiné à remplacer le Rafale français et l'Eurofighter allemand d'ici 2040.

En pratique, si la décision de remplacer le moteur du F-35A est mise en œuvre, les pays volant des F-35 se verront contraints de s'engager dans des chaînes d'approvisionnement et de logistique imprévues et trop compliquées. Cela constituerait un obstacle aux ventes militaires étrangères.

Lors d'un briefing du Pentagone le mois dernier, les responsables de l'armée de l'air américaine ont mentionné une augmentation de près de 290 millions de dollars de son budget de défense 2023 pour financer le programme de moteur alternatif du F-35. Cela se traduirait par une augmentation significative des euros pour les contribuables européens au cours du cycle de production restant d'environ quinze ans de l'avion - une réalité qui passe sous le radar jusqu'à présent.

À une époque où les menaces pour la sécurité en Europe sont si élevées, les États-Unis et leurs alliés européens devraient faire des efforts pour soutenir mutuellement l'interopérabilité et l'efficacité de la défense. Bien que nous ayons constaté une préférence écrasante pour le F-35 jusqu'à présent, l'Amérique ne doit pas oublier les sacrifices géopolitiques consentis par certains pour tenir compte des avantages opérationnels et économiques de l'avion. Si ces avantages sont réduits, les ventes de F-35 - ainsi que le potentiel de dissuasion intégré de l'avion - pourraient être considérablement réduites, les nations européennes recherchant d'autres options d'acquisition.

Gaja Pellegrini-Bettoli, qui a la double nationalité américaine et italienne, est basée à Rome. Elle est analyste politique, journaliste indépendante et auteur de livres publiés. Ancienne attachée de presse des Nations unies et de la Commission européenne, et assistante au Parlement européen, ses domaines de prédilection sont la défense, la politique américaine, le Moyen-Orient et l'Afghanistan. Elle a été régulièrement invitée comme analyste sur la chaîne d'information nationale italienne pour les élections américaines de 2020. Elle est titulaire d'un master en sciences de la London School of Economics et parle couramment quatre langues.

(..)

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Le 02/05/2022 à 14:20, Schnokleu a dit :

C'est peut être moins le modèle de développement que l'ambition de faire en parallèle un avion STOVL, un chasseur terrestre et un chasseur embarqué.

Encore que ALIS ou ODIN, pour 2 versions plutôt que 3 c'eut été la même mayonnaise.  Mais la cellule aurait été plus simple et concevoir et affiner.


S’il y a bien une chose dont ils n’ont pas manqué, c’était d’ambition :

- fusionner les F-117 et F-22 pour créer un appareil bon en tout et furtif => foiré

- considérer qu’on peut appliquer les principes du F-117 à un appareil qui fera à la fois de la domination aérienne, de l’entrée en premier, du bombardement au sol, de l’appui aérien et du nombre pour sa propre chasse aérienne => largement foiré, mais n’était-ce pas prévisible ?

- le vouloir aussi accessible qu’un F-16 => ça s’appelle prendre ses désirs pour la réalité 

- vouloir à partir d’une même cellule avoir un chasseur, un chasseur embarqué et un STOVL => foiré, comme c’est étonnant…

- vouloir motoriser une baleine avec 1 seul réacteur, le plus gros possible pour conserver des capacités dynamiques dignes de ce nom => Ô surprise, pleins de problèmes de cellule et de moteur lui-même…

- faire de l’appareil un maillon essentiel du système des sytèmes => partiellement limité pour le moment, mais ils finiront bien par y arriver à la fin

- faire un mini-awacs avec des bouts de Growler dedans => ça a priori, ça semble bien fonctionner

- le rendre pilotable au doigt, à la voix et à l’oeil, avec écrans tactiles et casque intégré => c’est partiellement du marketing, partiellement un ânerie en opérationnel, concrètement une gageure avec le casque qui ne donne toujours pas satisfaction, et toujours 20% de mal fonctions ou d’erreurs.

- s’appuyer sur des langages de code standards et des outils du marché (comme le lien SAP pour Alis par ex) => … non mais quelle idée, franchement…

- faire de leur appareil la 8ième Merveille du Monde => champions du monde du Marketing !

Edited by TarpTent
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Voici un extrait d'une interview publiée aujourd'hui dans "Il Corriere della Sera" (l'un des principaux journaux généralistes italiens) du général Vincenzo Camporini, ancien chef d'état-major de l'armée de l'air italienne, qui nous fournit indirectement une évaluation partielle du saut générationnel lié à cet avion, fournie par un utilisateur important : l'armée de l'air israélienne.
L'interview est intitulée: " Drones, scouts, radar : comment l'OTAN écoute et localise les unités russes en Ukraine"  et ne traite donc pas de l'avion construit par LM.
Le général Camporini, en soulignant l'importance de la collecte de renseignements sur le front ukrainien, donne un exemple où il mentionne le F35 :
(Reproduit de l'interview) "Je vais vous donner un exemple, celui du chasseur F-35", déclare le général Camporini. "Je me souviens d'une conversation que j'ai eue avec le chef d'état-major de l'armée de l'air israélienne alors qu'ils venaient de recevoir les quatre premiers exemplaires du F-35. Oubliez tout ce que vous avez fait dans le passé en tant que pilote, m'a-t-il dit. "Je donne le moteur, je décolle l'avion du sol, je rentre le train d'atterrissage, et devant moi, j'ai toute la situation tactique du Moyen-Orient dans les moindres détails, mais seulement ce dont j'ai besoin pour ne pas être désorienté par ces informations."" 

https://www.corriere.it/esteri/22_maggio_03/nato-ascolta-localizza-unita-russe-ucraina-da13a4e0-caf6-11ec-84d1-341c28840c78.shtml

  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,764
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...