Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Il y a 1 heure, herciv a dit :

Et bien qu'il ne puisse pas dire à quelle vitesse l'EPAWSS peut détecter une menace et réagir, il s'agit du "système le plus rapide jamais déployé". 
"Nous utilisons les mathématiques et la physique fondamentales", a déclaré Wohletz.

Ouah… et tout ça au futur, pour le F-15 comme pour le F-35.
 

Effectivement, c’est très convaincant, limite d’ores et déjà une certitude absolue. :happy:
(Vous connaissez le même « Shut up and take my Money ! » ?… )

Edited by TarpTent
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Il faut harmoniser le projecteur et l'avion....dans les trois dimensions.

Ca dépend de comment ça fonctionne. Si le casque ne te sert pas à viser à proprement parler, mais désigne la cible que tu as sélectionnée en l'encadrant et que l'avionique te propose un mode "tire sur la cible désignée quand ça va toucher", tu n'as pas besoin d'un alignement parfait de ce que projette le casque sur lesrétines et de l'axe effectif de l'avion. S'il est moisi ça ne fonctionnera pas, mais s'il est juste bon, ça pourrait suffire.

Dans le cas de l'ATL, la calibration affecte le senseur, dans le second cas, le tireur. Le second est éventuellement plus adaptable que le premier* ; en outre, son rôle devrait graduellement évoluer vers celui d'un maître d'orchestre plus que d'un capteur/effecteur à part entière.

* tu vas me dire qu'avec une vie parfaite en simulateur, une petite centaine de coups seulement en vérité et un adversaire nécessairement retors, le suisse, quoique que légitimement agressif, pourrait bien toucher le Cervin plus souvent que le Mig-37v. Pourtant, j'ai foi en l'Homme. (2gr)

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Mais que se passe-t-il avec un casque? l'harmonisation doit se faire avec chaque couple casque/avion :bloblaugh:

Suivant ce raisonnement, la taille du pilote, sa morphologie cou/tête, son réglage de siège ne seraient-ils pas également susceptibles d'introduire d'autres distorsions supplémentaires puisque le casque, d'un pilote à l'autre, ne se trouverait jamais situé au même endroit dans la cabine ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Picdelamirand-oil a dit :
Il y a 14 heures, herciv a dit :

Et comme chaque casque est dimensionné et calculé à la vue de chaque pilote ...

Si tu as 1500 pilotes et 1000 avions,ça te fait quand même 1500 000 harmonisations...

Désolé pour le post antérieur, je n'étais pas arrivé jusqu'à cet échange.

Si on fait un parallèle avec la reconnaissance vocale, l'utilisateur lit des mots clefs pour initialiser et ensuite l'informatique arrive à transcrire une lecture en texte écrit.

Pour les casques de réalité virtuelle il y a une procédure d'initialisation, en orientant le regard vers des repères spaciaux. Pour le casque F35 on peut imaginer qu'une procédure simplifiée existe où le pilote initialise rapidement le casque à sa morphologie. Casque qui lui même est peut-être déjà personnalisé en fonction de la morphologie de la tête du pilote (vu son coût et son usage individualisé) pour se rapprocher d'un standard et réduire les distorsions résiduelles après initialisation ?

Qu'en est-il des casques Rafale de nos armées et des clients exports indiens (casque Scorpion je crois ?).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Boule75 a dit :

Ca dépend de comment ça fonctionne. Si le casque ne te sert pas à viser à proprement parler, mais désigne la cible que tu as sélectionnée en l'encadrant et que l'avionique te propose un mode "tire sur la cible désignée quand ça va toucher", tu n'as pas besoin d'un alignement parfait de ce que projette le casque sur lesrétines et de l'axe effectif de l'avion. S'il est moisi ça ne fonctionnera pas, mais s'il est juste bon, ça pourrait suffire.

Le problème est dans le "pourrait". Soit ça marche (tout le temps), soit ça ne marche pas. Si le cadre que te propose le casque est vide, parce que désaxé, et qu'il y au moins deux cibles potentielles à proximité, t'es bien emmerdé pour savoir laquelle va se prendre un pétard. Même chose pour une cible désignée par coordonnées GPS si ton cadre pointe sur des troupes alliées au sol juste à côté ; Tu tires ou tu tires pas ?

La réalité augmentée est là pour améliorer l'efficacité et pas pour accentuer les doutes et les approximations.

Edited by DEFA550
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Et lors du compte-rendu de l'accident d'un F35 où le casque intervenait, celui-ci affichait la piste ailleurs que là où se dirigeait l'avion pour se poser, obligeant le pilote à se concentrer sur ce problème afin d'être certain que c'était le casque qui était en tort et pas l'avion. Résultat, trop occupé à gérer les soucis de casque, il n'a pas déroulé sa checklist correctement et est arrivé trop vite sur la piste. Pire, dans ce cas là, le comportement de l'avion et du simulateur sont différents semblerait-il en plus et les contrôles de l'avion sont aussi devenus fous.

Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Deres a dit :

Et lors du compte-rendu de l'accident d'un F35 où le casque intervenait, celui-ci affichait la piste ailleurs que là où se dirigeait l'avion pour se poser, obligeant le pilote à se concentrer sur ce problème afin d'être certain que c'était le casque qui était en tort et pas l'avion. Résultat, trop occupé à gérer les soucis de casque, il n'a pas déroulé sa checklist correctement et est arrivé trop vite sur la piste. Pire, dans ce cas là, le comportement de l'avion et du simulateur sont différents semblerait-il en plus et les contrôles de l'avion sont aussi devenus fous.

Petites précisions:

1. Dans le cas de cet accident, le casque avait été mal "positionné" par le pilote. Celà n'a donc rien à voir avec le sujet (pour faire court, aucune attaque contre toi Deres).

2. " le comportement de l'avion et du simulateur sont différents": je ne savais pas

3. "les contrôles de l'avion sont aussi devenus fous": de mémoire, le pilote a tenté une remise de gaz mais la combo vitesse/train sorti et la prog des CDVE ont fait que l'avion n'a pas voulu.

Pour la source c'est la vidéo d'Até:

https://www.youtube.com/watch?v=wy-6oFwp5JA

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le rapport est public. On avait donnée le lien. Je donne donc ma lecture de celui ci (avec une vision plus ingénieur que pilote) pas celle d'ATE.

De toute manière cela ne change rien. Si ce type de casque crée un nouveau cas de défaillance où le pilote peut "merder", cela veut dire que c'est un problème de design du casque, pas un problème de pilote. Par exemple, si tu mets un gros bouton rouge d'auto-destruction au milieu du tableau de bord et que ton pilote appuie dessus par erreur avec son coude, ce serait un peu facile de dire que c'est le pilote qui est nul. La sécurité aéronautique c'est aussi tenir compte du fait que les humains sont faillibles.

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, John92 a dit :

2. " le comportement de l'avion et du simulateur sont différents": je ne savais pas

3. "les contrôles de l'avion sont aussi devenus fous": de mémoire, le pilote a tenté une remise de gaz mais la combo vitesse/train sorti et la prog des CDVE ont fait que l'avion n'a pas voulu.

Le rapport signale que le pilote avait fait la même approche (vitesse excessive) au simulateur sans remarquer le moindre problème. Donc comportement différent, bénin au simulateur et accidentogène dans la vraie vie. Juste un détail... :rolleyes:

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Nous on a un casque par avion, ou 2 si c'est un B. Cela doit simplifier des trucs.

Ils sont interchangeable selon les pilotes ? :blink:

Un des critères de recrutement est un tour de tête identique ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, ogo a dit :

Ils sont interchangeable selon les pilotes ? :blink:

Un des critères de recrutement est un tour de tête identique ?

Si chacun vient avec son rembourrage personnalisé à placer dans une coque commune, ça se passe bien... :biggrin:

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/11/17/la-grece-a-officialise-une-commande-de-f-35 -870078.html#:~:text=La Grèce a officialisé une commande de F-35,gouvernement américain au début du mois de novembre. 

Si les US valident*, les grecques pourront comparer leurs F-35 avec leurs rafales.

Ça devrait être intéressant, si il y a des fuites. :rolleyes:

*Par contre, les Turques vont faire la gueule...

 

Edited by xekueins
Link to comment
Share on other sites

On 6/26/2022 at 12:03 PM, Lame said:

Let's admit that this reality was not well understood by the promoters of the F-35 at the beginning of the JSF program.

 

Je ne savais pas que le programme JSF avait été présenté comme un remplacement du F-15E. Je n'ai jamais vu le F-22 promu en tant que remplacement du F-15E non plus d'ailleurs, et il était censé remplacer les versions air-air du F-15C, mais personne n'a jamais planifié ou eu l'intention de remplacer directement le F-15E par des chasseurs de 5ème génération à ce que j'ai vu. 

Je tiens à souligner une fois de plus que les gens semblent extrêmement confus en général au sujet des diverses "promotions" entourant les chasseurs LM de "5ème génération" en général.  

 

On 6/26/2022 at 12:03 PM, Lame said:

 

If the F-35 cannot replace the F-15, it cannot do without it. It cannot therefore be claimed that an air force composed exclusively of F-35s, without support from F-15s or equivalent, is a relevant option in the event of a high-intensity conflict

 

selon cette logique, le F-22 ne peut pas remplacer le F-15, donc le F-22 "ne peut pas se passer" du F-15. 

Le F-16 et le F-18 sont un autre exemple. Sommes-nous en train de dire que ces avions ne peuvent pas être une option pertinente à moins d'être soutenus par le F-15 ou le F-14 ? 

L'armée de l'air française n'utilise-t-elle pas encore des mirages 2000 ?  

Je pense que c'est une simplification excessive qui se produit bien trop souvent. Le B-52 est toujours là, donc le B-1 et le B-2 ne peuvent tout simplement pas fonctionner sans lui ?

La Suède va conserver un grand nombre de Gripen de l'ancien modèle malgré l'entrée en service du Gripen E. Est-ce un indicateur que le Gripen E a besoin de l'aide de l'ancien modèle ?

Le Rafale n'est-il pas souvent associé à d'autres avions dans des flottes d'avions multiformes ? Quelles conclusions dois-je en tirer ? Le Rafale ne peut pas se passer du F-15, du Flanker, du Mirage 2000 ? cela semble plutôt ridicule. Mais là encore, nous parlons peut-être de choses différentes. 

J'espère qu'il va sans dire que le F-35 aura de meilleures capacités que les F-15 et F-16 en service à l'USAF, car il est plus récent et plus avancé depuis des décennies. Même l'USAF affirme que le F-15EX n'est pas aussi performant que le F-35.

Je pense qu'il y a peut-être une confusion sur nos définitions de "conflit de haute intensité". 

 

.

Quote

What are the European F-35s combined with?

Je pense qu'il a été noté qu'ils sont combinés avec des avions comme les Typhoon, si vous regardez les acheteurs. J'ai également noté que de nombreux opérateurs "à type unique" restent à type unique (Canada, Finlande, Belgique, etc.).

Et que de nombreux opérateurs de "types d'avions multiples" (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Corée du Sud, Japon, restent avec des types multiples).

Il y a quelques exceptions. Les Suisses vont prendre deux flottes pour n'en faire qu'une. (ou zéro peut-être) et l'USMC prend 3 types d'avions et les combine en F-35 uniquement. 

J'essaie de garder les choses très simples, mais il est étonnant de voir combien de fois des déclarations aussi simples doivent être répétées. 

On 6/26/2022 at 12:03 PM, Lame said:

 

Assuming that the F-15s will begin to be withdrawn from service in 2040, the Europeans in any case have an interest in working hard to bring the Tempests and the NGFs into service. To meditate for the budgetary choices to come.

We can always convince ourselves that the F-35A will be able to replace the F-16 from 2030.

 

 

 

 

ce ne sera pas non plus le cas en 2030. Les F-16 seront encore là pendant longtemps, ne serait-ce qu'en tant que drones cibles et avions d'essai. L'USAF a déjà dit que ce serait à la fin des années 2030 au plus tard,

https://www.airforcemag.com/f-16s-could-still-be-flying-into-the-2070s/

https://www.airforcemag.com/f-16s-to-serve-nearly-two-more-decades-replacement-choice-still-6-8-years-away/

https://www.ainonline.com/aviation-news/defense/2022-03-04/usaf-unveils-63bn-f-16-fighter-upgrade-program

On en parlait aussi il y a environ 10 ans, lors de la semaine de l'aviation en 2012 :

L'ancien chef d'état-major, le général Norman Schwartz, a lancé un avertissement en juin, en disant : "Si l'avion devient moins cher, nous en achèterons plus. S'il devient plus cher, nous en achèterons moins."
Juste avant que le DoD ne publie le SAR, deux planificateurs de l'USAF ont déclaré à la commission des services armés de la Chambre des représentants que l'objectif de l'USAF pour la force de combat est de 1 100 avions de mission primaire. Si l'on inclut les avions utilisés pour la formation et les essais ainsi que les avions en maintenance dans les dépôts, l'inventaire total devrait être de 1 900 avions de combat. (Télécharger ici.)

Les planificateurs de l'USAF ont également parlé du nombre d'avions existants que l'USAF prévoit d'avoir en service en 2030. Le service disposera encore de 242 A-10. Jusqu'à 249 F-15C/D pourraient être conservés - au moins 175 seront conservés jusqu'en 2035, voire tous. La flotte de 220 F-15E durera jusqu'en 2030.

Dans le cadre d'un développement peu médiatisé en avril, l'USAF a désigné Lockheed Martin comme l'unique source qualifiée pour le programme Combat Avionics Programmed Extension Suite (Capes). Ce programme est lié au programme d'extension de la durée de vie du F-16, qui vise à porter la durée de vie du F-16 de 8 000 à 10 000 heures de vol équivalentes. Le premier des quelque 350 appareils Slep, modifiés à partir d'appareils des blocs 40/50, doit entrer en service en 2017.

Capes comprend un radar actif à balayage électronique, un système de gestion de guerre électronique Terma ALQ-213, un nouvel écran central grand format, un récepteur de système de diffusion intégré (IBS) et d'autres améliorations sur 300 à 350 chasseurs F-16C/D Block 40/42/50/52 à durée de vie prolongée. L'IOC pour Capes est prévu pour la fin 2018 et les modifications devraient être terminées à la fin 2022.

L'AESA sera basé sur le Racr de Raytheon ou le Sabr de Northrop Grumman, un choix qui sera fait séparément par l'USAF. Un projet d'appel d'offres est attendu prochainement. Les clients à l'exportation tels que Taïwan et la Corée (qui a choisi BAE Systems pour moderniser ses F-16) suivront l'exemple des États-Unis en matière d'AESA, ce qui portera le marché initial à environ 600 radars, soit le plus gros contrat AESA après le JSF.

En résumé, si l'on inclut les F-22, l'USAF prévoit de maintenir en service jusqu'en 2030 environ 1 200 chasseurs de son inventaire actuel, ce qui implique qu'elle disposera de quelque 700 F-35. Mais le SAR montre que l'USAF achète 1 050 JSF jusqu'en 2028, année de livraison 2030.

Comment concilier ces chiffres ? Si le taux d'achat de l'USAF passe à 48 en 2016, comme prévu, et se maintient à ce niveau, l'achat total jusqu'en 2028 est légèrement supérieur à 750 avions. Et, curieusement, 48 par an, c'est exactement ce que l'USAF a déclaré pouvoir se permettre, il y a plus de quatre ans.

Cela signifie-t-il nécessairement une hausse catastrophique des coûts unitaires ? Non, pour trois raisons : premièrement, le département de la marine et les partenaires internationaux sont toujours impliqués, et deuxièmement, les coûts d'acquisition ne sont pas aussi rigidement déterminés par le taux que certains le pensent. (Si ce n'était pas le cas, Boeing ne serait pas en mesure de construire le Super Hornet pour un prix inférieur au coût le plus bas prévu pour le F-35A). Troisièmement, cela n'affecte pas les livraisons avant 2020 (l'achat de 2018).

En 2012, les gens disaient déjà qu'il faudrait des décennies avant que la force de combat américaine soit "majoritairement de 5ème génération" et que même dans ce cas, elle serait encore là des années après que la 5ème génération l'ait dépassée en nombre. 

 

On 6/26/2022 at 12:03 PM, Lame said:

What is certain is that we are in 2022 and that is still not the case. Nor would this be the case in the event of a Russia-EU conflict

 

https://aviationweek.com/defense-space/aircraft-propulsion/norway-be-fully-reliant-f-35-2022




 

Quote

or the war for Taiwan of 2022-2029.

 

c'est là que nous nous heurtons à diverses formes de conflits narratifs.

 

On 6/26/2022 at 12:03 PM, Lame said:

 

So I come back to my idea: F-35s deployed fairly close to the enemy, from well-protected positions, can be useful in support of F-15s, F-16s and other fighters. Which F-35 is most likely to meet its conditions in Europe? F-35Bs deployed from aircraft carriers.

So I did not claim absolute uselessness of the F-35. My concern is not to demonstrate the uselessness of the F-35s in service in Europe but to find how to best make them profitable in the event of a conflict since it is not possible to replace them with other things for political and budgets. Bad luck, the majority are F-35As

 

Une fois de plus, vous semblez prendre le problème à l'envers. Le problème n'est pas que le F-35 a besoin du soutien des chasseurs de l'ère 1970, mais que les chasseurs de l'ère 1970 ont de plus en plus besoin de l'aide du F-35, ce qui inclut la mission critique du F-35, qui est d'être la "pointe de la lance" et de relayer les coordonnées de ciblage, de dégager et de mettre en évidence les menaces ennemies. 

Encore une fois, je suppose que les choses sont perdues dans la traduction ici, car rien de ce que vous affirmez n'est soutenu officiellement ou officieusement. Dans un autre message, vous avez affirmé que les États-Unis ne savaient même pas comment utiliser les F-35, malgré des années d'utilisation dans des opérations réelles, des jeux de guerre et des exercices, y compris Red Flag et les diverses unités de test opérationnel et écoles de combat aux États-Unis.  

Ils ont des tactiques d'emploi pour le F-35 et elles ne sont pas ce que vous prétendez. 

" S'ils voient un jour un F-35, ce qui est hautement improbable, il ne sera jamais seul. Nous serons là dans l'espace - nous y sommes depuis un certain temps ; nous serons là avec la haute altitude, l'ISR ; nous serons là avec le B-21. Nous sommes sur le point de faire des ravages, et il n'y a rien qu'ils puissent faire. Et il y a un système d'armes que nous avons conçu pour faire du quart-arrière, pour appeler les audibles dans l'espace aérien ennemi, et c'est le F-35. Il fusionne les informations, il fusionne les données. Pour moi, nous n'allons pas intégrer le F-35 dans l'équipe interarmées, nous allons intégrer l'équipe interarmées pénétrante dans le F-35".

https://www.defensenews.com/interviews/2019/02/27/us-air-force-chief-on-the-f-35-quarterback-new-and-improved-f-15-and-future-of-light-attack/

https://www.businessinsider.com/f-35-quarterback-us-marine-corps-navy-2016-9?op=1

Les cibles découvertes par la suite de capteurs avancés du F-35C seraient transmises à un Northrop Grumman E-2D pour être partagées avec le reste du groupe d'attaque du porte-avions. En outre, les F-35C volant au cœur du territoire ennemi joueraient également un rôle clé dans le guidage terminal des armes à longue portée lancées par d'autres plates-formes telles que le Boeing F/A-18E/F Super Hornet ou un navire de guerre.

https://news.usni.org/2013/12/31/f-35c-will-eyes-ears-fleet

Il s'agit peut-être d'un malentendu.

Vous dites que la voiture est blanche.

Je dis que la voiture est noire.

Je me demande si nous regardons la même voiture. 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Stark_Contrast a dit :

Vous dites que la voiture est blanche.

Je dis que la voiture est noire.

Je me demande si nous regardons la même voiture. 

Peut-être un problème d'yeux, plutôt.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

J’adore ce genre d’affirmations:

 S'ils voient un jour un F-35, ce qui est hautement improbable, il ne sera jamais seul. Nous serons là dans l'espace - nous y sommes depuis un certain temps ; nous serons là avec la haute altitude, l'ISR ; nous serons là avec le B-21. Nous sommes sur le point de faire des ravages,  et il n'y a rien qu'ils puissent faire

 

Link to comment
Share on other sites

Le budget de soutien Australien de soutien au F-35 en "légère" augmentation :

Vice-maréchal de l'air Phillips : Cela me donne un meilleur contexte, merci, Sénateur. Ce que je peux dire, c'est que nous avons progressivement approuvé et alloué le budget de soutien au fur et à mesure que nous comprenions de plus en plus une capacité de développement. En termes de notre vie à ce jour, si je peux remonter jusqu'à l'année financière précédente.
Nous avons dépensé 623 millions de dollars jusqu'à présent pour le maintien de cette capacité.
Sénateur AYRES : C'est 2020-21 ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : Jusqu'au 30 juin 2021, c'est exact.
Le sénateur WONG : Quel est l'échéancier pour ces 600 millions de dollars ?
Le vice-maréchal de l'air Phillips : C'était pour l'année financière 2015-16 jusqu'à l'année financière 2020-21.
Le sénateur WONG : Donc, sur six ans, les coûts de maintien en condition opérationnelle, et non d'acquisition...
Le vice-maréchal de l'air Phillips : Non : Non. Ce sont des coûts de maintien en puissance.
Sénateur WONG : sont de 600 et ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : 623 millions de dollars.
Sénateur WONG : 623 millions de dollars. Et rappelez-moi combien d'avions ont pu être déployés au cours de cette période.
Vice-maréchal de l'air Phillips : Pour l'instant, nous avons 48 appareils.
Le sénateur WONG : De 2015 à 2021, c'est-à-dire la période des 600 millions de dollars et plus...
Vice-maréchal de l'air Meredith : Nous construirons la flotte pendant cette période. Nos deux premiers appareils ont été livrés en 2014, et nous continuons d'ajouter à la flotte au fil du temps.
Vice-maréchal de l'air Phillips : Sénateur, voulez-vous que je continue ?
Sénateur AYRES : Oui, s'il vous plaît.
Air Vice-Marshal Phillips : Donc, à la fin de l'exercice financier précédent, nous avions un budget de soutien actuel qui a été approuvé de 1,613 milliard de dollars, et qui concernait le maintien en puissance jusqu'en 2024-25.
Sénateur AYRES : C'est une période de trois ans...
Vice-maréchal de l'air Phillips : Quatre ans.
Le sénateur AYRES : Quatre ans, merci.
Vice-maréchal de l'air Phillips : Correct. Je les additionne aussi !
Sénateur AYRES : Cela fait donc quatre ans. Comme on l'a souligné, la taille de la flotte augmente, mais c'est plus qu'un doublement des coûts de maintien en puissance. mais c'est plus qu'un doublement des coûts de maintien en puissance sur les années suivantes.
Vice-maréchal de l'air Phillips : Oui. Je peux vous donner une idée de ces chiffres. Dans la dernière année financière, FY 2020-21, nous avons commencé avec 22 avions. Nous sommes passés à 37 appareils. D'ici la fin de cette année financière, nous prévoyons de passer à 54 appareils. Encore une fois, vous comprendrez qu'à mesure que nous augmentons notre flotte, nous avons une augmentation proportionnelle de nos coûts de maintenance pour ces avions.
Sénateur AYRES : Et, à la fin de 2022-23, 72 avions ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : En décembre 2023.
Le sénateur AYRES : Je sais que cela ne correspond pas aux exercices financiers, mais à la fin de 2023, 72 avions ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : C'est exact.
Le sénateur AYRES : Et, vraisemblablement, à la fin de l'année financière, un peu moins que cela. Quels sont les coûts de soutien budgétés pour 2021-22 budgétisés pour le maintien en puissance ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : Le coût de maintien en puissance budgété pour 2021-22 est de 314 millions de dollars. C'est notre dépense dépenses prévues.
Sénateur AYRES : Et 2022-23 ?
Le vice-maréchal de l'air Phillips : J'ai 328 millions de dollars.
Le sénateur AYRES : Que se passe-t-il après cela ?
Le vice-maréchal de l'air Phillips : Au fur et à mesure que nous passons à 54 appareils, nous augmentons le coût de maintien en service. Nous avons aussi...
Le sénateur AYRES : Mais le nombre d'avions n'est pas la seule variable, n'est-ce pas ? Il y aura des cycles de maintenance
et-
Le vice-maréchal de l'air Phillips : C'est exact.
Sénateur AYRES : Vous aurez donc une idée précise pour 2023-24 et 2024-25 ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : Nous avons une estimation jusqu'en 2024-25, c'est exact, que nous continuerons à réviser.
Sénateur AYRES : Est-ce que l'estimation s'arrête là ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : Nous avons un chiffre qui a été affecté en décembre de l'année dernière. Sept années supplémentaires
années ont été allouées. Il faudrait que je réponde à une question sur ce chiffre. Je ne l'ai pas en main pour le moment.
Je ne l'ai pas sous la main pour le moment.
Sénateur AYRES : Donc en décembre 2021...
Le vice-maréchal de l'air Phillips : Il y a eu un nouvel accord gouvernemental pour les sept prochaines années.
Le sénateur AYRES : Et c'était sept ans à partir de 2021-22 ou sept ans à partir de 2022-23 ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : Je pense que c'est à partir de 2024-25.
Le sénateur AYRES : Cela vous amènerait donc jusqu'en 2031. Est-ce bien cela ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : Si vous parlez d'environ, vous avez à peu près raison. Je devrai répondre à une question
si vous voulez des dates plus précises.
Sénateur AYRES : Cela vous met simplement hors...
Le vice-maréchal de l'air Phillips : Ce n'est pas une question de type d'avion. C'est là que vous allez ?
Sénateur AYRES : Oui.
Vice-maréchal de l'air Phillips : C'est exact. Nous avons une provision pour le soutien futur. Si je reviens en arrière, parlons de ces sept années plus le reste. A la fin du dernier exercice financier, ce chiffre qui a été mis de côté était de 12,986 milliards de dollars, et cela nous amènerait à l'exercice 2053-54. Je répète qu'il s'agit d'estimations.
Le sénateur WONG : Dites-le encore une fois, quel est le chiffre ?
Le vice-maréchal de l'air Phillips : C'est 12,986 milliards de dollars.
Le sénateur WONG : milliard ?
Le vice-maréchal de l'air Phillips : C'est exact.
Sénateur AYRES : Et c'est...
Vice-maréchal de l'air Phillips : C'est de 2025-26 à 2053-54. C'est une estimation de ce que ce serait. Une série de facteurs influencerait le chiffre final. Je pense que le point le plus important à souligner est que, en particulier pour ces capacités modernes, il n'y a pas vraiment de capacité opérationnelle finale une fois que le projet d'acquisition du projet est livrée. Il y a une évolution constante des capacités pour faire face aux opérations. En substance, pour essentiellement, pour faire face aux insertions de capacités accrues, à chacune d'entre elles nous considérerions quel est le delta sur les coûts de maintien en service de ces avions à ce moment-là.
Sénateur AYRES : Donc, 13 milliards de dollars en chiffres ronds. A n'importe quel moment, est-ce que l'ajout d'une nouvelle plateforme représente toujours un coût de maintien en condition opérationnelle ? A tout moment, l'ajout d'une nouvelle plate-forme - quel que soit l'équivalent d'une extension de la durée de vie du type dans le monde du JSF - est-elle toujours un coût de maintien en condition opérationnelle ou s'agit-il parfois de coûts d'acquisition de capital ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : Ils peuvent être un mélange. Comme vous pouvez le constater, il y a un élément dans le budget de maintien en condition qui traite de l'obsolescence et des insertions technologiques mineures, et nous en avons tenu compte. Plus Des investissements plus importants, des mises à niveau et une recapitalisation nécessiteraient une soumission de capital majeur au gouvernement.
Sénateur AYRES : Donc 72 avions et 13 milliards de dollars sur cette période. En chiffres approximatifs, les 13 milliards de dollars ajoutés au chiffre de 1,613 milliard de dollars que vous m'avez donné, c'est essentiellement le chiffre à partir de maintenant jusqu'en 2053. Est-ce exact ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : Ce que je dirai, c'est que nous pourrions avoir des insertions de capacités majeures. Cela pourrait être une autre soumission au gouvernement qui pourrait se produire entre maintenant et la durée de vie du type. Il faudra peut-être tenir compte de certains coûts de maintien en puissance du Delta, ou même des gains d'efficacité qui pourraient survenir...
Sénateur AYRES : J'allais y venir. Mais est-il exact de dire que d'ici 2053, 72 avions, c'est essentiellement 14,6 milliards ?
essentiellement 14,6 milliards ?
Vice-maréchal de l'air Phillips : C'est, essentiellement, les chiffres que vous avez additionnés ; vous avez à peu près raison, oui.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Le problème de ligne de visée du canon connu depuis 2016.

https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Senate/Foreign_Affairs_Defence_and_Trade/JointStikeFighter/Report

Pages 2è de ce cocument :

Système d'affichage monté sur casque

3.24 Certaines soumissions ont soulevé des préoccupations concernant la performance du système d'affichage monté sur casque.

32 La Défense a reconnu qu'il y a eu des problèmes au cours du développement du système, notamment :

- Green Glow : dans lequel la luminosité minimale du pilote optique dans des conditions d'absence de lumière ou de faible lumière était trop forte pour certaines opérations du transporteur ; - Jitter : dans lequel les symboles affichés sont difficiles à lire en raison des mouvements de la tête du pilote dus à l'effet de buffet ;

- Aided Night Vision

- Acuity : Alignement/précision de ciblage optique : la précision de l'alignement des symboles répondait aux exigences des capacités du bloc 2, mais devait être améliorée pour répondre aux exigences de précision de l'alignement des blocs 3 et suivants, qui sont déterminés par les exigences des capacités de mitraillage. 

 

BOGDAN avait assuré à l'époque que le nouveau casque réglait le problème.

https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Senate/Foreign_Affairs_Defence_and_Trade/JointStikeFighter/~/media/Committees/fadt_ctte/JointStikeFighter/c03.pdf

 

 

Edited by herciv
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Pour moi, il faut distinguer la non tenue des promesses du F35 et la comparaison de ses capacités avec ce qu'il remplace. C'est le jour et la nuit par rapport à ce qu'il remplace, qui est principalement de la technologie du siècle dernier. Il est logique que les utilisateurs soient contents. Par exemple, je ne connais pas le système de maintenance du F16 mais j'imagine que même si ALIS est raté, c'est probablement un gros progrès par rapport à des process pleins de papiers à remplir à la main ou au mieux avec des interfaces informatiques hors d'âge. Une fusion de capteurs diversifiés avec une liaison de données fonctionnant mal, c'est quand même à des années lumières d'un radar isolé associé à un guidage vocal de l'AWACS ... Donc malgré des défauts assez critiques, ces très nettes avancés compensent surement largement pour les utilisateurs. Ceux-ci ne comparent pas par rapport avec un F35 "réussi" et tenant toute ses promesses d'origine mais avec les avions que les F35 remplacent.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, TarpTent a dit :


Le problème n’est pas nouveau et a été abondamment commenté ici, précédemment.


Mais on reste toujours dans le discours : Oui mais ça ne marche pas / Oui mais quand ça marchera, ça sera génial / mais en attendant ça ne marche pas / Bah si le F-35 est utilisé opérationnellement, c’est bien qu’il est au point et donne satisfaction / Je ne vois pas trop comment le F-35 peut être opérationnel avec un * (remplacer par casque, canon, Hmds, fusion de données, vision de nuit, puissance électrique disponible, Bloc 4, pas de pièces de rechange facilement disponibles, temps d’immobilisation, simulateurs à l’état embryonnaire, Alis/Odin aux fraises, etc) pas encore prêt / Bah si les pays et les États en commandent, c’est bien parce qu’il est top, et au point, et opérationnel / sur ppt, mais en attendant, bin ça ne marche pas / [et ça dure comme ça des pages et des pages… et des années aussi ]

Et en plus avec le temps il y a quand  même, de temps en temps, des trucs qui tombent en marche.

  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Deres a dit :

Pour moi, il faut distinguer la non tenue des promesses du F35 et la comparaison de ses capacités avec ce qu'il remplace. C'est le jour et la nuit par rapport à ce qu'il remplace, qui est principalement de la technologie du siècle dernier. Il est logique que les utilisateurs soient contents. Par exemple, je ne connais pas le système de maintenance du F16 mais j'imagine que même si ALIS est raté, c'est probablement un gros progrès par rapport à des process pleins de papiers à remplir à la main ou au mieux avec des interfaces informatiques hors d'âge. Une fusion de capteurs diversifiés avec une liaison de données fonctionnant mal, c'est quand même à des années lumières d'un radar isolé associé à un guidage vocal de l'AWACS ... Donc malgré des défauts assez critiques, ces très nettes avancés compensent surement largement pour les utilisateurs. Ceux-ci ne comparent pas par rapport avec un F35 "réussi" et tenant toute ses promesses d'origine mais avec les avions que les F35 remplacent.

Eh bien moi  je pense l'expérience ukrainienne aidant que la rusticité d'un matériel et sa capacité à délivrer des kilo d'explosif est la priorité.

Un caesar va délivrer 4 à 6 obus de 155 par mission et il va faire 10 à 15 missions dans la journée et survivre à la contre batterie sans trop de souci soit 60 à 90 pélo dans la journée

Un Rafale va faire 3 à 5 omnimissions dans la journée et délivrer 6 bombes de 250 kilos et 4 missiles air-air et se poser sur tout ce qui ressemble à une piste de 750 mêtres de long soit 50 omnipélo max dans la journée

Un F-35  va faire 2 à 3 missions (pas omni à cause de son problème de puissance) et délivrer 4 à 6 bombes ou missiles et se poser uniquement sur une base lourdement aménagée à son attention soit 18 omnipelo max dans la journée.

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, herciv a dit :

Le problème de ligne de visée du canon connu depuis 2016.

 

Il y a 2 heures, TarpTent a dit :


Le problème n’est pas nouveau et a été abondamment commenté ici, précédemment.

Ce qui serait intéressant c'est de savoir ce qu'il en est aujourd'hui de la ligne de visée du canon. En 2016 il y avait effectivement un gros problème mais qu'en est-il aujourd'hui. J'avais lu quelque part que les Hollandais (ou les Norvégiens) volaient avec la dernière version du casque et semblaient en être très satisfait. Si quelqu'un dispose de données actuelles en bien ou mal sur ce sujet je suis preneur.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...