Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Le pentagone ne communiquera plus sur le coût à l'heure de vol mais sur le coup par queue  par an ; Bref ils vont faire plein de simulateur.

Lockheed et le Pentagone affirment qu’ils maîtrisent les coûts de maintien en puissance des F-35

 

https://www.airforcetimes.com/air/2022/09/01/lockheed-pentagon-claim-theyre-reining-in-f-35-sustainment-costs/

Par Stephen Losey

 1 sept. 18:27

Les chasseurs F-35A de l’US Air Force et de la South Korean Air Force survolent la nation asiatique le 12 juillet 2022. Le fabricant de l’avion et le Pentagone affirment que les coûts de maintien en puissance sont en baisse. (Aviateur principal Trevor Gordnier/U.S. Air Force)

WASHINGTON – Après des années de critiques sur les coûts de soutien du chasseur F-35, Lockheed Martin et le Pentagone ont déclaré mercredi qu’ils voyaient des progrès dans la réduction du projet de loi, et ils croient que la tendance se poursuivra.

Lockheed et le Bureau du programme conjoint F-35 n’ont pas publié le coût annuel par queue en 2021 pour l’avion. Mais dans un communiqué, le porte-parole du JPO, matthew Olay, a déclaré que le montant avait diminué par rapport aux chiffres enregistrés en 2020.

Selon un rapport du Government Accountability Office, il a coûté à l’armée de l’air en 2020 environ 7,8 millions de dollars pour piloter l’un de ses F-35A. C’était près du double de l’objectif de 4,1 millions de dollars du service.

L’un des F-35C de la Marine, la variante du porte-avions, a coûté 9,9 millions de dollars en 2020, soit plus que l’objectif de 7,5 millions de dollars. Pour un seul F-35B du Corps des Marines, la variante à décollage court et atterrissage vertical, le coût s’élevait à 9,1 millions de dollars cette année-là; et pour un F-35C, la facture s’élevait à 7,9 millions de dollars. Les objectifs de coûts du Corps pour les deux variantes sont de 6,8 millions de dollars chacune.

Les législateurs, les vérificateurs gouvernementaux et les groupes de surveillance ont critiqué le programme F-35 pour ses coûts de maintien en puissance élevés et les difficultés liées à son fonctionnement. Ce rapport du GAO de juillet 2021 indiquait que si le programme F-35 n’apprivoisait pas les dépenses à mesure que de plus en plus de chasseurs sont mis en ligne, les dépassements de coûts annuels pour l’ensemble de l’armée pourraient avoisiner les 6 milliards de dollars d’ici 2036.

Lors d’un briefing mercredi avec des journalistes au bureau de Lockheed à Arlington, en Virginie, les responsables de la société ont déclaré qu’ils prenaient des mesures pour réduire le coût du vol du F-35, dont certains impliquent de conserver les pièces de rechange sur l’avion plus longtemps pour réduire les coûts d’approvisionnement et les efforts de maintenance.

L’entreprise voit déjà des résultats, ont ajouté les responsables, et ils s’attendent à ce que les progrès se poursuivent au cours des prochaines années.

Audrey Brady, vice-présidente de Lockheed Martin pour le maintien en puissance du F-35, a déclaré que plus de 90% des pièces du F-35 restaient sur l’avion plus longtemps que prévu, ce qui réduit le coût par vol. « Augmenter l’heure de vol moyenne entre les échecs change absolument la donne », a noté Brady.

Mais les derniers coûts ne sont pas publics. Le JPO a déclaré à Defense News que des tendances étaient disponibles, mais n’a pas fourni de chiffres de coûts exacts lorsqu’on lui a demandé.

Olay a déclaré que le coût annuel par queue – la mesure que l’armée de l’air préfère utiliser au lieu du coût par heure de vol – a chuté au niveau du ministère de la Défense, ainsi que pour tous les services et variantes, par rapport aux chiffres de 2012. Cette année-là, le F-35 a récemment été redéfini, un terme désignant le moment où le programme réévalue ses estimations de coûts et de calendrier et fixe de nouvelles cibles.

Le JPO s’attend également à ce que les coûts des deux indicateurs continuent de baisser jusqu’en 2024, après quoi ils se stabiliseront quelque peu, a déclaré Olay.

Dans son briefing, Lockheed a présenté un graphique estimant que sa propre part du coût annuel par queue du F-35 a chuté de 37% entre 2015 et 2021, et que son coût par heure de vol a chuté de 50% au cours de cette période. La société s’attend à ce que sa part de ces coûts continue de diminuer d’ici 2026. Lockheed n’a pas voulu fournir ces informations en chiffres exacts, les décrivant comme des données propriétaires sensibles, mais elle a déclaré que sa part représentait environ 40% du coût total.

Lockheed Martin a jusqu’à présent livré plus de 825 F-35 aux armées de 15 pays, et la société s’attend à ce que ce nombre double presque au cours des cinq prochaines années.

Lockheed a également déclaré que les nouveaux F-35 sont plus fiables que les anciennes versions grâce à la maturation des processus de conception et de production. Un F-35 plus récent vole généralement pendant 14 heures au total avant qu’une défaillance ne se produise, tandis que les modèles produits au cours des premiers jours de production initiale à faible taux ont tendance à subir une défaillance après quatre à six heures de vol.

Achat en vrac

Ces dernières années, Lockheed Martin s’est concentré sur plusieurs domaines pour réduire les coûts, a déclaré Mike Aylward, directeur de la stratégie de maintien en puissance des F-35 de la société. Une approche clé : tirer davantage parti des économies d’échelle offertes par sa chaîne d’approvisionnement massive.

Cela implique de combiner les demandes de divers aspects du programme F-35 - tels que la production, le maintien en puissance et la modification des avions - afin d’acheter des pièces en vrac pour réaliser des économies, a déclaré Aylward.

Tirer parti des économies d’échelle pour l’approvisionnement sera le plus crucial jusqu’au milieu des années 2040, a-t-il ajouté, après quoi des modifications majeures devraient être entièrement conclues à mesure que la production de F-35 se terminera rapidement.

« Cela profite vraiment à nos fournisseurs, car ils sont maintenant en mesure de planifier de manière proactive un signal de demande unique, ce qui leur permet d’investir dans le programme », a-t-il expliqué.

Il y a un an et demi, Lockheed a commencé à signer des contrats d’avance massifs avec des fournisseurs pour cinq ans de demande totale. Au lieu de signer plusieurs contrats fragmentaires avec des fournisseurs sur une base annuelle, a déclaré Aylward, ces fournisseurs peuvent maintenant mieux prédire quelle sera la demande sur une demi-décennie.

Cela présente un risque pour Lockheed, a admis Aylward, mais cela pourrait également aider à améliorer l’abordabilité du F-35 en matière d’approvisionnement, de durabilité et de mises à niveau. Payer les fournisseurs à l’avance pendant cinq ans permet également des remises sur volume et de bloquer les prix avant que l’inflation ou d’autres facteurs économiques ne fassent grimper les coûts, a-t-il déclaré. Cela améliorera également la santé de la chaîne d’approvisionnement et garantira que les matériaux sont disponibles lorsque Lockheed en a besoin, a-t-il ajouté, car les fournisseurs savent qu’ils ont cinq ans d’activité et sont moins susceptibles de faire face à une pénurie de liquidités.

Cela rappelle une pratique que Lockheed a utilisée dans l’ensemble de ses activités pendant les jours économiques les plus difficiles de la pandémie de COVID-19, alors qu’elle accélérait des milliards de dollars de paiements anticipés à ses fournisseurs pour les maintenir en activité.

Lockheed Martin a commencé à faire ces achats à la demande globale il y a environ un an et demi pour environ 70 systèmes jusqu’à présent. Il s’attend à ce que ces achats permettent d’économiser 1,2 milliard de dollars au cours de la période de cinq ans par rapport à ce que les achats individuels auraient coûté chaque année, a déclaré Aylward.

Ces économies sont répercutées sur le gouvernement, a-t-il ajouté, puisque Lockheed est légalement tenue de divulguer le montant qu’elle paie aux fournisseurs lors des processus contractuels.

Lockheed modifie également ses opérations commerciales en utilisant la transformation numérique pour mieux automatiser les processus et les outils, a déclaré Aylward. Les outils numériques qui aident à gérer les flottes et les fournitures sont de plus en plus automatisés, ce qui libère des humains pour d’autres travaux et permet une prise de décision plus rapide.

Cela sera de plus en plus nécessaire à mesure que la flotte de F-35 continue de croître, a déclaré Aylward, car Lockheed n’aura pas besoin d’augmenter son personnel, ce qui réduit les coûts de main-d’œuvre. « Alors que la flotte continue de s’agrandir et que nous ajoutons plus d’avions et plus de clients, nous voulons pouvoir le faire avec le même nombre de personnes », a expliqué Aylward.

Lockheed a également récemment restructuré ses activités de maintien en puissance et est passé à une structure tarifaire différente qui permet une plus grande compétitivité et des coûts de main-d’œuvre plus bas, a déclaré Aylward. Et la société essaie de trouver des moyens d’aider ses clients – le bureau du programme conjoint F-35, les forces armées américaines et les clients internationaux – à être plus efficaces.

« Si nous pouvons rendre les pièces plus fiables en redessinant ou en améliorant la façon dont nous entretenons une pièce, ce sont moins de demandes pour les mainteneurs sur le terrain », a déclaré Aylward. « Tout ce que nous pouvons faire pour réduire leurs besoins en main-d’œuvre contribuera au coût global du programme. »

Cela comprend la collaboration avec les responsables de la maintenance sur les lignes de vol pour identifier des moyens d’améliorer les plans de maintenance, a-t-il déclaré, et de faciliter la maintenance de certaines pièces ou de certains systèmes.

Lockheed veut également élargir l’utilisation de la maintenance conditionnelle sur le F-35 – et tirer parti des nombreuses données collectées par les avions pour mieux prédire quand les pièces pourraient tomber en panne avant qu’elles ne se cassent réellement. L’armée de l’air a de l’expérience dans l’utilisation de la maintenance conditionnelle sur le F-35, mais Aylward a déclaré que Lockheed voulait étendre l’approche à plus de clients et à plus de systèmes sur l’avion.

« Si nous savons quand une pièce va tomber en panne avec une certaine précision, nous pouvons réellement planifier à l’avance l’approvisionnement, préplanifier l’action de maintenance », a déclaré Aylward. « Il y a tellement de données qui sortent de ce jet; nous pouvons maintenant commencer à prédire, sur la base des données de fiabilité, quand nous devons changer cette vanne ou quand nous devons échanger ce widget ici. Et puis nous planifions à l’avance pour faire ces actions de maintenance, et cela crée beaucoup moins de pression sur la main-d’œuvre sur le terrain et sur la ligne de vol. »

Depuis 2019, Lockheed Martin a proposé à plusieurs reprises un contrat de logistique basé sur la performance pour le F-35 qui, selon lui, permettrait au gouvernement d’économiser de l’argent, permettrait des réparations plus rapides et améliorerait la disponibilité des pièces de rechange.

Le Pentagone est ouvert – bien que prudent – à l’idée, mais les législateurs ont exprimé leur scepticisme. La loi d’autorisation de la défense nationale de 2022 a imposé des restrictions à la capacité du ministère à conclure un contrat logistique basé sur la performance pour le F-35, exigeant que le Pentagone démontre d’abord que l’accord entraînerait des coûts inférieurs ou de meilleures performances que le contrat actuel, qui couvre 2021-2023.

Les responsables de Lockheed ont déclaré que la société restait intéressée par un contrat de logistique basé sur la performance avec le département américain de la Défense et qu’ils espéraient avoir un contrat limité en place d’ici le début de 2024. La société travaille avec des responsables de la défense pour fournir des données qui aideraient le ministère à déterminer si un contrat logistique basé sur la performance en vaudrait la peine, ont noté les responsables de Lockheed.

En novembre, Lockheed Martin a reçu une demande de propositions du Bureau du programme conjoint des F-35 pour un contrat logistique basé sur la performance couvrant uniquement le soutien de l’offre et la réduction de la demande, ainsi que pour un contrat d’accompagnement pour d’autres éléments tels que le soutien et les services supplémentaires désormais couverts par les contrats de soutien annuels.

Ce contrat logistique basé sur la performance durerait de 2024 à 2028. Si tout se passe bien, pourrait être en place d’ici le 1er janvier 2024, a déclaré Brady.

Lockheed a travaillé avec le JPO, le Bureau du secrétaire à la Défense et le Bureau de l’évaluation des coûts et de l’évaluation des programmes du Pentagone pour trier les données d’un tel contrat – ainsi que les données du contrat d’accompagnement – afin de répondre aux exigences de la Loi sur l’autorisation de la défense nationale.

Brady a déclaré que les ensembles de données sont nécessaires pour que le ministère de la Défense puisse mener son analyse par rapport aux chiffres de 2021-2023. Et elle pense que la société et l’armée américaine devraient continuer à travailler ensemble pour rendre le F-35 plus abordable.

« Nous savons ce qui détermine notre coût », a déclaré Brady. « Mais nous avons vraiment besoin de l’apport de nos partenaires et de nos clients, de nos services, pour pouvoir dire : « Voici les choses pour lesquelles nous avons besoin d’aide... pour réduire le coût global ou le rendre plus facile à maintenir. » "

Edited by herciv
  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, herciv a dit :

Olay a déclaré que le coût annuel par queue – la mesure que l’armée de l’air préfère utiliser au lieu du coût par heure de vol

Et comme le coût annuel par queue est un indicateur qui n'a aucune signification, cela revient juste à dire qu'ils ne souhaite plus communiquer sur les coûts d'entretien des F35.

Je demande pourquoi changer la métrique, alors que tout semble aller pour le mieux dans le programme. Ils sont trop modeste pour publier une belle courbe décroissante du coût à l'heure de vol ?

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Albatas a dit :

Et comme le coût annuel par queue est un indicateur qui n'a aucune signification, cela revient juste à dire qu'ils ne souhaite plus communiquer sur les coûts d'entretien des F35.

Je demande pourquoi changer la métrique, alors que tout semble aller pour le mieux dans le programme. Ils sont trop modeste pour publier une belle courbe décroissante du coût à l'heure de vol ?

 

Non le problème est d'économiser les heures de vol avant de carboniser les moteurs au alentour de 900 heures. Ils ne peuvent pas se permettre de tous les carboniser en même temps.

LM vient de produire son 1000ème moteurs pour 840 avions. Ca veut dire que dans le meilleur des cas seul 160 moteurs ont été changé.

Un effort splendide des F-35 ce mois-ci 13000 heures de vol avec donc 840 avions soit 16 heures de vol / F-35 il y a eu moins de simulateur.

Edited by herciv
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, herciv a dit :

Non le problème est d'économiser les heures de vol avant de carboniser les moteurs au alentour de 900 heures. Ils ne peuvent pas se permettre de tous les carboniser en même temps.

Oui, j'avais bien compris ; comme ils vont avoir de plus en plus d'avions, s'ils n'augmentent pas le volume global des heures de vols de la flotte (Par exemple à cause des problèmes sur les moteurs), la coût par queue va miraculeusement baisser. C'est beau les maths ! (Ma deuxième phrase était une blague, ratée visiblement :angry:)

Après d'une manière générale je maintiens que le coût par queue n'a aucune signification en soi.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Un petit  raccourci :wink:,  une baisse marqué des commandes d'avions militaires (mais pas que) provoque une hausse des bourses mondiales ;

CAC40 : du stress à l'euphorie en l'espace de 2 stats aux US

02/09/2022 | 17:16

En doutiez-vous ? Les mauvaises nouvelles dans un contexte de banques centrales déterminée à terrasser l'inflation, c'est du pain béni pour les bourses qui sont passée en l'espace de 2H et demi du mode 'prudence' au mode euphorie.
Le terme semble approprié avec un CAC40 passé de +0,6% à 14H30 à +2,3% à 17H (à 6.170).
L'indice CAC40 refranchit haut la main le cap des 6.100, puis se réinstalle au-dessus des 6.150 pour invalider le signal baissier de mercredi et jeudi en données hebdo.
Le bilan sur la semaine redevient beaucoup plus présentable: le CAC40 repasse de -4% à -2% en 24H.
Chez nos voisins, l'euphorie est également à son comble avec +3,2% à Francfort (+400Pts à 13.030Pts), et cela tire l'E-Stoxx50 vers le haut, avec +2,6% à 3.545.
A Wall Street, les 3 principaux indices gagnent +1,1% en moyenne et les scores sont très homogènes: une accélération à la hausse s'est produite après la publication des commandes à l'industrie aux Etats-Unis. Elles ont baissé de -1% au mois de juillet, reflétant une tendance au ralentissement dans l'activité manufacturière selon les données publiées par le Département du Commerce.
Les économistes tablaient au contraire sur une augmentation de 0,2%, après un gain de +1,8% le mois précédent.

Ce repli, qui met fin à une série de neuf mois consécutifs de hausse, est notamment dû à un recul des commandes de turbines et de générateurs pour le secteur de l'énergie et à une chute des commandes d'avions militaires.

Encore une légende urbaine qui prend un coup dans l'aile avec ce commentaire d'une pilotes de F-35B ;

L’Australie prépare les pilotes de F-35 à des batailles à longue portée qui pourraient se terminer par des combats aériens

Par 

SETH ROBSON


STARS AND STRIPES • 2 septembre 2022

RAAF TINDAL, Australie – Les missiles à guidage de précision permettent aux pilotes de chasse d’aujourd’hui d’engager des cibles bien avant qu’elles ne soient suffisamment proches pour voir.

Au cours des exercices Pitch Black dans le Territoire du Nord australien, les pilotes américains et australiens perfectionnent les compétences dont ils ont besoin pour effectuer des frappes de missiles à longue portée. L’exercice de 21 jours impliquant 17 nations et des centaines d’aviateurs se termine jeudi.

Mais ils profitent également de l’occasion pour aiguiser leurs capacités de combat aérien de navire à navire, autrement connu sous le nom de combat aérien.

Cela signifie effectuer dans la vie réelle le genre de manœuvres acrobatiques filmées pour « Top Gun: Maverick », qui se joue maintenant au théâtre de la Base aérienne royale australienne de Tindal.

L’entraînement pour les combats aériens signifie que les avions sont relativement proches, a déclaré jeudi le capitaine Brandon Howard, pilote de F-35B Lightning II du Marine Fighter Attack Squadron 121, sur une route poussiéreuse près de la piste de Tindal.

« Tout engagement air-air dans l’arène moderne risque de s’effondrer en un engagement visuel », a déclaré Howard, qui vole de Tindall depuis le mois dernier.

Les chasseurs furtifs F-35B Lightning II des Escadrons d’attaque de chasse des Marines 121 et 242 volent ce mois-ci à partir de la base aérienne royale de Tindal, dans le Territoire du Nord australien. (Seth Robson/Stars and Stripes)

ACHETER UNE PHOTO

Les F-35A australiens peuvent voler 1,6 fois la vitesse du son et tirer 9 G en un tour, ce qui donne au pilote l’impression qu’ils pèsent neuf fois leur poids normal, selon David, un lieutenant d’aviation de la RAAF de 28 ans de Brisbane, en Australie.

Les pilotes australiens de F-35A ne sont autorisés à fournir que leurs prénoms aux médias, a-t-il déclaré par téléphone vendredi depuis la RAAF Darwin.

« Le F-35A a un plan de jeu furtif à longue portée, mais nous nous entraînons toujours aux combats de chiens », a-t-il déclaré. « C’est l’un de mes entraînements préférés. »

Les jets furtifs ne transportent que quatre missiles, mais leurs cockpits ont des écrans d’affichage beaucoup plus grands dans le cockpit que les chasseurs plus anciens, donnant à leurs pilotes une vue plus large et leur permettant de localiser leurs adversaires plus facilement, a déclaré David. => donc le casque il sert à quoi ?

« Hier, nous avons effectué une mission où les Australiens volaient avec des F-16 (sud)coréens », a-t-il déclaré. « Les F-35 resteraient à l’arrière et alloueraient des cibles aux F-16. »

Le Corps des Marines a déployé 12 F-35B – capables d’atterrissages courts et de décollages verticaux – à Pitch Black à partir des escadrons d’attaque de chasse des Marines 242 et 121, tous deux basés à la Marine Corps Air Station Iwakuni, au Japon.

Ils ont passé deux semaines à s’entraîner avec des F-35A australiens du 75e escadron no 75 basé à Tindal avant Pitch Black, a déclaré Howard.

Les avions australiens opèrent à partir de RAAF Darwin pendant l’exercice, a-t-il déclaré.

C’est la première fois que Howard, qui pilote des F-35B depuis quatre ans, se rend en Australie.

Depuis qu’il s’est présenté au MCAS Iwakuni en 2020, il s’est principalement entraîné au Japon, parfois avec des F-35A de la Force aérienne d’autodéfense japonaise à la base aérienne de Misawa, dans le nord-est du Japon, a-t-il déclaré.

Il y a plus d’espace pour voler en Australie qu’au Japon, a déclaré Howard.

« C’est agréable de pouvoir décoller et faire un virage à gauche ou à droite et d’être dans l’espace aérien (d’entraînement) », a-t-il déclaré. « Au Japon, il y a plus de trafic aérien civil et nous devons transiter vers l’espace aérien où nous nous entraînons. »

Les F-35B peuvent opérer à partir de navires amphibies avec des ponts plus courts que les porte-avions conventionnels, contrairement aux F-35A australiens, qui ne peuvent opérer qu’à partir d’aérodromes conventionnels.

Cependant, les jets australiens peuvent aller plus loin et plus vite et « tirer plus de G » quand ils tournent, a déclaré Howard.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, herciv said:

LM vient de produire son 1000ème moteurs pour 840 avions. Ca veut dire que dans le meilleur des cas seul 160 moteurs ont été changé.

P&W (et non LM) livre les moteurs au US DOD, qui les livre ensuite à LM en tant que GFE (Government Furnished Equipment), afin qu'ils puissent être installés au moment opportun du processus de production de l'avion. Les moteurs sont donc livrés environ un an avant la livraison de l'avion. D'où la différence de 160 moteurs.

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

C'est très intéressant. On voit sous cette angle que la nouvelle peinture (adhésif ?) n'est pas anisotrope mais qu'on y retrouve les chevrons caractéristiques des formes pour la furtivité, donc avec des directions "poubelles"  privilégiés en cas de réémission.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 02/09/2022 à 19:09, herciv a dit :

« Hier, nous avons effectué une mission où les Australiens volaient avec des F-16 (sud)coréens », a-t-il déclaré. « Les F-35 resteraient à l’arrière et alloueraient des cibles aux F-16. »

Cela sert à quoi d'être furtif alors si il faut que les bon vieux F16 prennent tous les risques en première ligne mais que les F35 fassent marcher leur petit radar à pleine puissance de loin ? Cela n'a aucun sens. On voit dans DCS que ce qui marche bien par exemple, c'est l'avion caché au ras du sol radar éteint qui acquière ses cibles par liaison de donnée avec un ailier en arrière radar allumé. Donc un avion furtif devrait être devant non détecté et être guidé par les radars des avions derrière lui à distance de sécurité pas l'inverse !

Ce genre de tactique montre à mon avis que le F35 a de grosses déficiences tactiques en air-air. Il n'a que 4 missiles en soute sans Sidewinder pour le combat courte portée (donc canon) qui lui serait fatal vu sa maneouvrabilité discutable. Il doit donc éviter à tout prix le rapprochement. Et si jamais il manœuvre sa furtivité qui est optimale de face et à plat fonctionne beaucoup moins bien ... Pour rester furtif, il faut rester éloigné de l'adversaire, mais cela implique de tourner autour en exposant un flanc beaucoup moins furtif pas d'aller vers lui ! Et tourner à plat sans pencher prend une éternité. J'ai l'impression que la tactique optimiste de base des F35 est de foncer sur l'adversaire en espérant que tous les adversaires seront détruits à longue portée par une salve d'AMRAAM. Même la fuite brise la furtivité de l'avion.

Edited by Deres
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Deres a dit :

C'est très intéressant. On voit sous cette angle que la nouvelle peinture (adhésif ?) n'est pas anisotrope mais qu'on y retrouve les chevrons caractéristiques des formes pour la furtivité, donc avec des directions "poubelles"  privilégiés en cas de réémission.

C'est pas "tout simplement" les bandes de drapage des composites qu'on devinent ainsi?  Mais qui sont peut être judicieusement positionnées pour avoir l'effet que tu indiques.

Edited by BP2
Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, BP2 a dit :

C'est pas "tout simplement" les bandes de drapage des composites qu'on devinent ainsi?  Mais qui sont peut être judicieusement positionnées pour avoir l'effet que tu indiques.

Il me semble que c'est un des revêtements expérimentaux testés par les US.

https://www.thedrive.com/the-war-zone/navy-f-35c-surfaces-wearing-new-mirror-like-skin

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 05/09/2022 à 17:24, Deres a dit :

Cela sert à quoi d'être furtif alors si il faut que les bon vieux F16 prennent tous les risques en première ligne mais que les F35 fassent marcher leur petit radar à pleine puissance de loin ? Cela n'a aucun sens.

Et pourtant les israéliens font pareil en opérations réelles.

Ils envoient leurs avions les moins survivables en entrée de force, qui tirent, réveillent la défense aérienne ennemie, et par conséquent pour la seconde vague il y a un besoin de plus de survivabilité. C'est le rôle du F-35.

Si ils faisaient l'inverse les F-16 seraient perdus, ou bien la seconde vague d'attaque n'aurait pas lieu.

Enfin le radar du F-35 est bien plus gros que celui de n'importe quel F-16. AESA ou pas (SABR).

Le 05/09/2022 à 17:24, Deres a dit :

On voit dans DCS que ce qui marche bien par exemple, c'est l'avion caché au ras du sol radar éteint qui acquière ses cibles par liaison de donnée avec un ailier en arrière radar allumé.

DCS est un jeu vidéo qui modélise très mal le clutter sol. Le suivi de terrain automatique à grande vitesse n'est pas une force du F-16 (ni même du F-35) et pas un sport de masse non plus. Certains le considèrent comme trop dangereux. À l'aulne des pertes de Su-XX par MANPADS en Ukraine je ne saurais leur donner tort.

Le 05/09/2022 à 17:24, Deres a dit :

Donc un avion furtif devrait être devant non détecté et être guidé par les radars des avions derrière lui à distance de sécurité pas l'inverse !

C'est contre-intuitif mais si, justement.

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Deres a dit :

Faut vite prévenir les belges et les hollandais de garder leurs F16 puisque les F35 ont besoins de vieux avions pour être efficaces et jouer le rôle de Sammy et Scoubidou ... 

Moi qui pensais qu'ils avaient été achetés pour les remplacer, et que le besoin était d'autant plus urgent qu'ils coutaient une blinde à entretenir car en fin de vie... :rolleyes:

Le F-16 n'étant peut-être plus disponible neuf à la vente, on pourrait peut-être revenir par la petite porte en proposant du Rafale pour jouer le rôle de Scoubi (même si ils préfèreront toujours prendre un F-xxx) :chirolp_iei:

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas quoi penser de çà :

Zonebourse :

 

Le Pentagone cesse d'accepter les jets F-35 pour vérifier la présence de contenu chinois-source

07/09/2022 | 18:31

Le Pentagone a cessé d'accepter de nouveaux jets F-35 pour vérifier qu'un aimant utilisé dans le moteur du chasseur furtif est conforme aux lois américaines sur les marchés publics qui interdisent le contenu chinois non autorisé, selon une source familière de la situation.

La pause a eu lieu ces derniers jours, selon la personne qui s'est exprimée sous couvert d'anonymat, pour s'assurer qu'un alliage situé dans la pompe à lubrifiant du moteur disposait de l'autorisation appropriée des régulateurs américains garantissant le respect du contenu d'origine étrangère. L'alliage dans l'aimant qui dessert une pompe du moteur provient de Chine, a précisé la personne. Le Joint Program Office, le Pentagone et Honeywell International Inc, qui fabrique la pompe, n'ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. La pompe à lubrifiant ne fait partie d'aucun système sensible et il y a d'autres aimants d'origine chinoise sur le jet qui ont reçu des dérogations de la part d'anciens responsables du Pentagone.

Combien de temps çà peut durer ? Est-ce que l'alliage est introuvable ailleurs ?

Edited by herciv
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Le 05/09/2022 à 17:24, Deres a dit :

 Il doit donc éviter à tout prix le rapprochement. Et si jamais il manœuvre sa furtivité qui est optimale de face et à plat fonctionne beaucoup moins bien ... Pour rester furtif, il faut rester éloigné de l'adversaire, mais cela implique de tourner autour en exposant un flanc beaucoup moins furtif pas d'aller vers lui ! Et tourner à plat sans pencher prend une éternité.

Je ne comprend pas trop pourquoi il faut éviter le rapprochement a tout prix. Au contraire, avec une SER plus faible, ça devrait donner un avantage en terme de détection mutuelle, donc il devrait être possible de se rapprocher plus, non ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Patrick a dit :

Je mets 10 billets sur le fait que c'est le néodyme qui rentre dans la composition de l'alliage qui pose souci.

Je ne sais pas pourle neodyne mais seulement çà ;

https://www.news18.com/news/world/us-stops-accepting-f-35-jets-after-magnet-made-with-unauthroised-material-from-china-found-in-engine-5911627.html

Lockheed Martin, which manufactures the jets, said “the issue is related to a magnet on the F-35 Turbomachine manufactured by Honeywell that includes cobalt and samarium alloy."

Il y a 9 heures, ywaDceBw4zY3tq a dit :

Je ne comprend pas trop pourquoi il faut éviter le rapprochement a tout prix. Au contraire, avec une SER plus faible, ça devrait donner un avantage en terme de détection mutuelle, donc il devrait être possible de se rapprocher plus, non ?

Parce que la SER n'est pas la même sous tous les angles. 

La SER optimale est vue de face.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, herciv a dit :

Lockheed Martin, which manufactures the jets, said “the issue is related to a magnet on the F-35 Turbomachine manufactured by Honeywell that includes cobalt and samarium alloy."

Bon bah perdu alors. Mais surpris quand même. Je pensais pas que le samarium soit difficile à obtenir hors-Chine, contrairement par exemple au palladium qui est très difficile à obtenir d'un autre pays que la russie.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Patrick a dit :

Bon bah perdu alors

Non pas forcément. On sait juste que l'alliage comptent au moins du samarium et du cobalt mais rien n'exclu le neodyme.

il y a 12 minutes, Patrick a dit :

Bon bah perdu alors. Mais surpris quand même. Je pensais pas que le samarium soit difficile à obtenir hors-Chine, contrairement par exemple au palladium qui est très difficile à obtenir d'un autre pays que la russie.

Il faut peut-être penser que c'est l'alliage lui-même qui est intéressant et maitrisé uniquement en Chine. Les performances de cet alliage le rendant indispensable dans le f-35. Hypothèse de travail tout au plus.

Je suis par contre étonné que les US soient obligés de stopper les livraisons à cause de çà. Ils auraient tout aussi bien pu remplacer la pièce sans rien signaler ? C'est un allibi ? Et puis est-ce que il faut remplacer cette pièce dans tous les f-25 déjà livré ? @DEFA550 tu en penses quoi ? Franchement je suis un peu perdu là.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, herciv a dit :

Je suis par contre étonné que les US soient obligés de stopper les livraisons à cause de çà. Ils auraient tout aussi bien pu remplacer la pièce sans rien signaler ? C'est un allibi ? Et puis est-ce que il faut remplacer cette pièce dans tous les f-25 déjà livré ? @DEFA550 tu en penses quoi ? Franchement je suis un peu perdu là.

Moi je pense, d'après vos écrits ici-même (je ne me suis pas fatigué à aller lire l'article) qu'il s'agit d'un bête aimant destiné à collecter les particules métalliques éventuellement en circulation dans le circuit hydraulique, généralement monté sur un bouchon de vidange (pour pouvoir être contrôlé et/ou nettoyé), et du coup ça ressemble fort à un bouc émissaire exploité via des fondements légaux.

C'est le genre de truc qu'on trouve souvent dans les pompes, d'abord parce que ça ne se colmate pas (comme un filtre), ensuite parce que ça débarrasse efficacement le fluide de certaines particules, et enfin parce que ça permet de cibler des usures spécifiques (via le matériau éventuellement récupéré par l'aimant).

Edited by DEFA550
  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, DEFA550 a dit :

et du coup ça ressemble fort à un bouc émissaire exploité via des fondements légaux.

Ok c'est bien à çà que je pensais.

Mais si c'est bien un allibi, mettre la pression sur LM en refusant des livraisons est un vrai changement de comportement du JPO.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, ywaDceBw4zY3tq a dit :

Je ne comprend pas trop pourquoi il faut éviter le rapprochement a tout prix. Au contraire, avec une SER plus faible, ça devrait donner un avantage en terme de détection mutuelle, donc il devrait être possible de se rapprocher plus, non ?

Il y a une distance à partir de laquelle l'avion sera toujours détecté, surtout si il manœuvre en exposant des angles moins furtifs. Il n'a pas non plus de missile infra-rouge sur rail pouvant faire du lock-before-launch et être tiré quelque soit la manoeuvre de l'avion. Finalement,s amanoeuvrabilité n'est aps proverbiale.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,825
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...