Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Ceci est l'article le plus intéressant pour l'instant mais du coup. J'ai encore plus de question, qui se résume en une pourquoi une simple pièce, qu'il suffit de démonter, peut stopper la livraison d'un chasseur aussi important que le f-35 ?

https://breakingdefense.com/2022/09/f-35-deliveries-suspended-after-finding-chinese-alloys-in-magnets/

Suspension des livraisons de F-35 après la découverte d'alliages chinois dans les aimants
On ne sait pas quand les F-35 équipés d'aimants fabriqués à partir du nouvel alliage commenceront à sortir de la chaîne de production. S'il s'avère que l'alliage chinois viole les règles d'acquisition de la défense, il faudra une dérogation de la défense nationale pour que les livraisons reprennent. => une dérogation  ???? POur une simple dérogation il faut attendre combien de temps ?? Pour l'instant je comprend report sine die.


Par VALERIE INSINNA
le 07 septembre 2022 à 14 h 19

WASHINGTON - Le Pentagone a temporairement cessé d'accepter les livraisons du F-35 fabriqué par Lockheed Martin après avoir découvert qu'un alliage utilisé dans les aimants des pompes de turbomachine du jet était produit en Chine.

Le bureau du programme F-35 a évalué que l'alliage chinois ne présente pas de risque de sûreté ou de sécurité susceptible d'exposer le jet furtif à des cyberattaques ou à d'autres malversations, et une source alternative pour l'alliage a déjà été identifiée, a déclaré Russell Goemaere, porte-parole du JPO F-35, dans un communiqué. Par conséquent, il n'est pas prévu d'immobiliser la flotte de F-35 ou de renvoyer à Lockheed les jets déjà acceptés.

Cependant, on ne sait pas quand les F-35 équipés d'aimants fabriqués à partir du nouvel alliage commenceront à sortir de la chaîne de production, et s'il s'avère que l'alliage chinois viole les règles d'acquisition de la défense, il faudra une dérogation de défense nationale pour que les livraisons reprennent.

L'Agence de gestion des contrats de la défense a d'abord informé le bureau de programme conjoint (JPO) du F-35 du problème potentiel le 19 août, a déclaré M. Goemaere.

La turbomachine du F-35, qui est fabriquée par Honeywell, fournit l'énergie nécessaire au démarrage du moteur et à la maintenance au sol. Honeywell a été informée par son fournisseur de pompes de lubrification que l'un de ses fournisseurs d'aimants avait utilisé un alliage de cobalt et de samarium fabriqué en Chine, a déclaré Laura Siebert, porte-parole de Lockheed Martin.

La DCMA et le bureau du programme ont suspendu les livraisons de F-35 le 31 août afin de laisser le temps au ministère de la Défense d'enquêter pour savoir si l'utilisation de l'alliage violait le supplément aux règlements d'acquisition fédéraux de la Défense, (=> c'est totalement hallucinogène ) selon une source ayant connaissance du programme.

S'il s'avère que l'alliage chinois n'est pas conforme au DFARS, le sous-secrétaire à la défense pour l'acquisition et le soutien - dans ce cas, Bill LaPlante - peut certifier par écrit que l'acceptation des F-35 est nécessaire aux intérêts de la sécurité nationale des États-Unis.

Cette enquête n'est pas encore terminée, bien que le bureau du programme ait reçu une "divulgation officielle" de non-conformité potentielle de la part de l'entrepreneur le 2 septembre, a déclaré M. Goemaere.  "Une enquête plus approfondie est en cours pour comprendre les facteurs de causalité de la non-conformité et pour établir une action corrective." (=> on a plus l'impression d'une action coercitive ... c'est peut-être bien çà l'objet, faire comprendre que les non conformités ne seraient plus acceptées)

De GENERAL ATOMICS AERONAUTICAL SYSTEMS, INC.
Siebert a déclaré : "Honeywell a cessé de travailler avec le fournisseur d'alliage, et une source alternative américaine est déjà en commande avec une livraison prévue le mois prochain." Cependant, on ignore combien de temps il faudra pour que le nouvel alliage passe du fournisseur de pompes à lubrifiant à Honeywell, puis à la chaîne de production des F-35 de Lockheed Martin, et M. Siebert a noté que "nous ne connaissons pas la durée de la pause de livraison."

Lockheed travaille actuellement avec le Pentagone pour fournir toute information qui pourrait être nécessaire pour une dérogation de défense nationale, si l'alliage chinois est finalement jugé non conforme, a déclaré Siebert.

"Nous travaillons avec nos partenaires et le DoD pour assurer la conformité contractuelle au sein de la chaîne d'approvisionnement", a déclaré Siebert. "L'aimant n'a aucune visibilité ni aucun accès aux informations sensibles du programme. Le F-35 reste sûr pour le vol, et nous travaillons avec le DoD pour résoudre le problème aussi rapidement que possible afin de reprendre les livraisons."

Lockheed a livré 88 F-35 cette année jusqu'à présent et reste en bonne voie pour achever entre 148 et 153 F-35 en 2022, a déclaré Siebert. Les avions terminés qui n'ont pas encore été livrés resteront dans l'usine de production de Lockheed à Fort Worth.

 

Je pense au final après avoir relu ce texte que l'explication tient dans cette phrase :

"Nous travaillons avec nos partenaires et le DoD pour assurer la conformité contractuelle au sein de la chaîne d'approvisionnement".

Le JPO ne laissera plus passer de non conformité ... le coup de l'aimant est un avertissement avec frais, un coup de poing sur la table. Autre point important C'est Honeywell qui est cité mais c'est LM qui est sanctionné (et pas PW !!!). C'est totalement logique dans un tel programme mais il s'agit sûrement d'un rappel à ses responsabilité à LM.

 

 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Rapport intermédiare sur l'accident du F-35B anglais. Probable erreur humaine ayant conduis à laisser le capotage rouge d'entrée d'air et ne pas le signaler dans la prise de service entre deux équipes de pont.

https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1099593/20220819-ZM152_SI_Interim_Report.pdf

23 juin 22
RAPPORT INTERIMAIRE DE L'ENQUETE DE SERVICE (SI) ENQUETANT SUR L'ACCIDENT DE 
ACCIDENT IMPLIQUANT LE F-35B ZM152 SUR LE HMS QUEEN ELIZABETH LE 17 NOV 21
Heures locales (UTC + 2 heures)

1. Bien que l'enquête sur l'accident du F-35B survenu le 17 novembre 21 se poursuive, le panel de la SI 
l'enquête sur l'accident du F-35B du 17 novembre 21 se poursuit, mais le groupe d'experts est maintenant convaincu que la cause n'était pas liée à un problème technique de l'avion, mais qu'elle était très probablement due à des facteurs humains, organisationnels et techniques. mais très probablement à des facteurs humains, organisationnels et procéduraux.

 

Introduction
2. Le 17 novembre 21, le HMS QUEEN ELIZABETH (QNLZ) opérait en Méditerranée orientale. 
Six mois après le début du déploiement de son premier groupe d'attaque de porte-avions, l'opération FORTIS. Des avions F-35B du corps des Marines des États-Unis ont commencé à voler à 6h30. 06:30 et deux F-35B britanniques, de l'escadron 617 (Sqn), étaient programmés pour décoller à 11:45. L'avion de tête, ZM152, a roulé vers la piste pour le lancement à 11 h 37. L'avion s'est converti en mode de décollage court et, sous la direction du capitaine du pont d'envol, le pilote a effectué des vérifications du point fixe des moteurs et a confirmé que toutes les indications du moteur étaient normales, a sélectionné la puissance de décollage, soit 97 % de la demande de poussée des moteurs (ETR), et a relâché les freins.
3. Le pilote a signalé que l'accélération initiale lui semblait normale, mais qu'elle a ensuite diminué. 
En vérifiant les affichages du moteur, il a découvert que la puissance était faible, à 74% ETR. Le pilote de Le pilote a alors sélectionné le maximum (100% ETR) mais le moteur a continué à délivrer une puissance inférieure à celle attendue. En raison de la faible vitesse du ZM152, le pilote a tenté d'interrompre le décollage, mais il n'a pas pu arrêter l'appareil avant la fin de la période de décollage et s'est éjecté. L'éjection s'est déroulée avec succès, le parachute s'est déployé et le pilote a atterri sur le pont d'envol. ne souffrant que de blessures légères. L'avion a heurté la mer et on l'a vu flotter en passant par le côté bâbord du navire avant qu'il ne coule.
Contexte
4. Le ZM152 a volé pour la dernière fois le 13 novembre 21 et n'a nécessité aucune activité de maintenance avant la préparation de son vol le 17 novembre 21. La veille de l'accident, QNLZ a traversé le canal de Suez pour se rendre à son port d'attache. Par mesure de sécurité pour ce tous les F-35B du pont d'envol étaient équipés de Red Gear. Le Red Gear, qui comprenait d'admission des moteurs, était conçu pour protéger contre la pénétration de corps étrangers. Cette nuit-là, Le personnel technique de l'escadron 617 a révisé le ZM152 pour le préparer au vol du lendemain.
5. L'entretien du ZM152 a été confié à deux mécaniciens qui ont pris leur service à 19h30. Le premier 
Le premier ingénieur a effectué sa partie de l'entretien peu après 21h30 et l'entretien s'est terminé au plus tard à 23h00. terminé au plus tard à 23h00. Après un repas de mi-équipe, le second ingénieur a commencé son travail à 00h30.
Dans l'intervalle, des orages se sont abattus sur le navire. Lorsque le deuxième mécanicien est arrivé à l'avion pour effectuer sa partie de l'entretien, et lors de toutes les inspections ultérieures de l'avion avant le vol. lors de toutes les inspections ultérieures de l'aéronef avant le vol, les pièces d'admission n'ont pas été vues.
Au cours de leurs tâches individuelles, les mécaniciens ont enlevé quelques éléments du Red Gear, mais mais aucune entrée n'était requise dans le journal technique de l'avion lors du montage ou du démontage. Une procédure locale Une procédure de comptabilité locale était en place, mais elle n'a pas été utilisée pour la pose et la dépose en masse de Red Gear pendant le transit de Suez. de l'équipement rouge pendant le transit de Suez. Aucun rassemblement n'a été effectué avant le vol pour s'assurer que tout l'équipement rouge avait été retiré. que tout le matériel rouge avait été enlevé.
6. Avant le naufrage, on a observé que le couvercle de la prise d'eau gauche flottait à l'écart de l'épave du ZM152. 
l'épave du ZM152 et a ensuite été saisi. Une opération de sauvetage a été mise en place, et l'avion a été localisé et récupéré avec succès sur l'eau. l'avion a été localisé et récupéré avec succès au Royaume-Uni.
Cause
7. Suite à l'analyse de l'enregistreur de données de vol par le fabricant, et ayant 
Après l'analyse de l'enregistreur de données de vol par le fabricant, et après avoir effectué un examen indépendant de la navigabilité, le comité n'a identifié aucun problème technique avec l'avion. Le panel est d'avis qu'il est presque certain qu'un blanc d'admission de moteur unique est resté à l'intérieur de l'admission du moteur au moment du lancement, causant une restriction du flux d'air vers le moteur de sorte qu'il n'a pas pu générer suffisamment de puissance pour le décollage.
Conclusion
8. Sur la base des preuves obtenues, le panel est convaincu que le principal facteur de causalité de l'événement est le fait que le flan d'admission gauche est resté dans l'avion avant le lancement, ce qui a réduit la puissance du moteur. Ceci était très probablement dû à une combinaison de facteurs humains, de facteurs humains, organisationnels et procéduraux. Néanmoins, l'enquête continue à rechercher un standard de preuve qui permettra d'aborder d'autres pistes d'enquête sur un éventail de causes possibles. causes possibles. Le groupe d'experts se concentre sur les mécanismes potentiels de déplacement de l'ébauche d'admission et sur les comparaisons entre les services d'entretien britanniques. d'admission et sur les comparaisons des procédures d'entretien du Royaume-Uni avec celles d'autres pays exploitant des F-35. 
d'autres pays exploitant des F-35.
9. Conformément à son mandat, la commission d'enquête sur les services continue d'examiner 
d'autres facteurs, notamment la conception de l'équipement, les ressources en personnel, la gestion de la fatigue, 
la gestion de la fatigue, l'assurance de la qualité et la gestion de l'événement après sa survenance, afin d'identifier toute l'événement, afin d'identifier toutes les leçons pertinentes qui pourraient empêcher que cela ne se reproduise et améliorer la sécurité aérienne.

Directeur général de l'Autorité de sécurité de la défense

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, herciv a dit :
Il y a 6 heures, herciv a dit :

"nous ne connaissons pas la durée de la pause de livraison."

Ca va être intéressant à savoir.

jusqu'à ce que tous les soucis soient réglés et que l'on puisse lancer la production plein pot... :chirolp_iei:

(c'est vendredi jeudi ?)

Link to comment
Share on other sites

13 hours ago, herciv said:

I think in the end after rereading this text that the explanation lies in this sentence :

"We are working with our partners and the DoD to ensure contractual compliance within the supply chain."

The JPO won't let non-compliance pass anymore... the blow of the magnet is a warning with costs, a punch on the table. Another important point It is Honeywell which is quoted but it is LM which is sanctioned (and not PW!!!). It is totally logical in such a program but it is surely a reminder of his responsibilities at LM.

C'est l'un des problèmes constants que je rencontre avec votre analyse. 

Êtes-vous en train de dire que le JPO laissait passer des pièces non conformes au DFARS auparavant et que ce n'est que maintenant que nous pouvons prendre une "phrase clé" et l'extrapoler au secret mystique et à la "métaphysique" pour utiliser les mots de quelqu'un d'autre ici que le programme F-35 qu'un tel temps est imperceptiblement passé ? la "phrase clé" est juste des relations publiques de base.

Une fois de plus, nous constatons que quelqu'un tire un autre coup de semonce passif agressif sur quelqu'un du programme F-35, ce qui prouve quelque chose. "le coup de l'aimant", c'est ainsi que cela a été traduit.  Il n'y a pas de coup. Ce n'est pas une bombe. Ce n'est pas une bombe nucléaire ou un pistolet fumant. 

En gros, Honeywell se procurait des matériaux auprès d'une source (la CHINE) qui n'est pas en conformité avec les réglementations américaines, et lorsqu'on l'a découvert, ils sont en train de les changer. En attendant, ils vont juste "renoncer" à tout ce qui a déjà été construit. 

Je ne sais pas où se passe cette histoire de "feuilleton" entre toutes ces entreprises. Vous faites beaucoup d'efforts pour dépeindre un état constant de "guerre civile" entre ces diverses sociétés et groupes, et il faudrait un effort majeur pour ne serait-ce que suivre tout ce drame inventé. même l'action corrective - ne signifie-t-elle pas les dérogations pour les avions, et non la croisade contre les sociétés que vous semblez toujours dire ? en attendant, ils vont parquer les F-35 jusqu'à ce qu'ils puissent obtenir les documents nécessaires. 

tout est un "avertissement" pour un programme que beaucoup de gens considèrent comme étant déjà un désastre. Je ne comprends tout simplement pas cette logique, ni d'où elle vient, ni comment de telles attributions et d'autres problèmes se voient accorder un tel poids dramatique. 

Il s'agit d'un avertissement concernant les coûts d'un avion dont le budget est déjà notoirement dépassé de plusieurs milliards de dollars. Une fois de plus, le gouvernement déclare à LM qu'il n'est pas satisfait du prix des F-35, mais qu'il les achètera quand même. 

Vous pensez vraiment qu'il y a encore une dernière réserve de pression à exercer sur LM ?  "Tout le monde et sa mère savent que le coût du F-35 est le facteur numéro un et le gouvernement et LM, au lieu d'agir comme des adolescentes, s'efforcent constamment d'y remédier, parce qu'au bout du compte, le gouvernement américain veut des F-35 et LM veut en vendre. Cela devient encore plus embarrassant quand on pense qu'une fois de plus, pour la 97e fois, le F-35 est "sous le feu" et "comment va-t-il s'en sortir cette fois-ci ? Eh bien probablement de la même manière qu'il s'échappe depuis 2010.  

À un moment donné, vous ne faites rien de plus que de vous exciter pour rien. Le F-35 est fondamentalement inévitable, mais que se passerait-il s'il y avait un échange clé qui disait que c'était seulement 99,9 % inévitable ? 

Tout cela fait très "lycée", beaucoup de ragots. Ce que je suppose que je pourrais tolérer, mais même dans ce cas, ça ne va que dans un sens. Frank Kendall a essayé de tuer complètement le F-15EX, mais il n'y avait apparemment rien à en tirer. 

Un sous-traitant du F-35 s'est procuré des matériaux en Chine, ce qui n'est pas acceptable, ce qui prouve une fois de plus l'existence d'une "guerre secrète" entre différentes factions et sous-factions. 

Le secrétaire de l'USAF a essayé de tuer complètement le F-15EX, et la nouvelle est passée sans presque aucune mention. Ce qui est étrange car j'ai été informé que le F-15EX était un affront direct au F-35. Donc, le fait que le F-15EX ait presque disparu doit signifier... 

Eh bien, rien, parce que cette clé à cliquet ne peut être utilisée que dans un sens. Parfois, un cigare est juste un cigare. Honeywell doit être plus prudent avec ses sous-traitants pour rester en conformité avec la loi américaine. parfois un cigare est juste un cigare. 

Combien de temps a-t-on perdu à lire et à ordonner le ton et les messages secrets d'un énième petit échange de F-35 relativement inoffensif, alors que de grandes choses ont été complètement manquées ? 

C'est ce qui a commencé à m'énerver avec le F-35. Quelqu'un prenait le dernier rapport DOT&E et sûrement, ha ! ce serait le "coup de grâce" et ensuite, environ 10 rapports DOT&E plus tard, j'ai commencé à réaliser que les rapports DOT&E ne signifiaient pas grand chose. 

 

???

Link to comment
Share on other sites

@Stark_Contrast on parle d'une misérable pièce, un aimant et toutes les livraisons sont stoppées ? Tu y vois une cohérence toi ?

Second problème les différents articles font ressortir que cette pièce est fournis par HONEYWELL mais c'est bien LM qui ne pourra pas facturer de nouvelles livraisons de F-35, c'est donc bien LM qui est sanctionné en tout premier et ensuite par ruissellement HONEYWELL mais aussi toute les autres sous-traitants de LM sauf .... PW et ses propres sous-traitants qui sont contractualisés de leur côté par le pentagone. HONEYWELL n'est pas contracté par le pentagone pour cette pièce, seulement LM.

Donc la situation est bien telle que je te l'ai décris à cause d'une banale pièce pour laquelle il pourrait y avoir un alliage chinois toutes les livraisons sont stoppées et toute la chaine de valeur du f-35 avec. Forcément c'est une première. Et cette première a un sens pour les fournisseurs au premier rang desquels se trouve LM.

Le JPO a changé sa façon de traiter les non-conformités et le fait savoir. Ni plus ni moins.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Stark_Contrast a dit :

 

Combien de temps a-t-on perdu à lire et à ordonner le ton et les messages secrets d'un énième petit échange de F-35 relativement inoffensif, alors que de grandes choses ont été complètement manquées ? 

 

 

???

La, je suis complètement d accord avec toi mon frère ! Reste à savoir qui est qui ...:wink:

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, herciv said:

@Stark_Contrast we're talking about a miserable piece, a magnet and all deliveries are stopped? Do you see any consistency there?


Le Pentagone ne peut pas accepter l'avion tant que les pièces chinoises n'ont pas fait l'objet d'une documentation appropriée, de peur que le Pentagone ne se salisse avec les pièces chinoises qu'il avait jusqu'à présent utilisées sans le vouloir.

Dans ce cas, la conformité consiste à obtenir des documents indiquant qu'ils sont autorisés à voler. C'est à peine un "ralentisseur", mais vous le traitez comme si la valeur du F-35 était en train de chuter. Je ne sais pas si vous êtes capable de distinguer ce qui est important de ce qui ne l'est pas. Toute la flotte de F-35 n'a-t-elle pas été clouée au sol pendant des semaines récemment en raison de problèmes de charge des sièges éjectables ?

Il s'agit d'un retard de livraison d'un petit nombre d'appareils, et d'après ce que je peux dire, apparemment uniquement des appareils américains, car les pièces chinoises ne sont pas conformes aux réglementations américaines. 

3 hours ago, herciv said:

Second problem the various articles show that this part is supplied by HONEYWELL but it is indeed LM which will not be able to invoice new deliveries of F-35, it is therefore LM which is sanctioned first and then by runoff HONEYWELL but also all the other LM subcontractors except .... PW and its own subcontractors who are contracted on their side by the pentagon. HONEYWELL is not contracted by pentagon for this piece, only LM.

 

Qui s'en soucie ? Garez les jets, reprenez les livraisons quand vous en aurez l'autorisation. Ils n'ont pas arrêté la production. La vie continue. Cela signifie que lorsque la paperasse arrivera, il y aura une journée bien remplie sur la piste de LM, et la vie reprendra une fois de plus. 

Vous ne semblez même pas réaliser que les avions ne sont pas "facturés" au fur et à mesure de leur livraison. LM est payé d'avance, et vous devriez le savoir puisque vous avez vous-même publié des messages sur ces contrats dans ce même fil de discussion. 
 

3 hours ago, herciv said:

So the situation is as I described it to you because of an ordinary part for which there could be a Chinese alloy, all deliveries are stopped and the entire value chain of the f-35 with it. Of course, this is a first. And this first has a meaning for the suppliers at the forefront of which is LM.

"La société prévoit de faire tourner sa chaîne de production de Fort Worth pendant la pause et stockera simplement les avions terminés jusqu'à ce que les livraisons puissent reprendre.

Il est possible qu'une dérogation soit nécessaire pour l'acceptation des F-35 contenant des matériaux non conformes, ce qui signifie qu'un haut responsable du Pentagone devra déterminer que l'acceptation de ces avions est nécessaire aux intérêts de la sécurité nationale des États-Unis.

Dans une déclaration préparée, Lockheed a déclaré qu'elle travaillait avec ses partenaires et le Pentagone pour résoudre rapidement les problèmes, reprendre les livraisons et s'assurer qu'elle est en conformité avec toutes les lois pertinentes et les obligations contractuelles."

l'excitation pure et simple de la paperasse de conformité. Je me souviens quand les discussions sur l'aviation étaient amusantes. Je suis content qu'on se soit débarrassé de ça. 

 

3 hours ago, herciv said:

 

The JPO has changed its way of dealing with non-conformities and makes it known. No more no less.

Décrivez les changements. Soyez précis. En quoi cela change-t-il par rapport à l'année dernière, aux 5 dernières années ou aux 10 dernières années ? Je suis profondément curieux de connaître le détail des changements de politique et de procédure au sein de la JEA en interne. 

C'est le problème du "bruit d'un arbre qui tombe dans la forêt". Vous pensez que puisque les médias en ont finalement parlé, ce n'est que maintenant que quelque chose s'est produit. Que se passe-t-il si vous prenez deux semaines de vacances et que vous n'êtes pas au courant de cette histoire ? Dans ce cas, le JEA ne "change" pas ? ou ces choses n'arrivent-elles que lorsque vous en entendez parler ?

C'est une question sérieuse. vous obtenez des fractions d'informations, qui ne sont déjà que des morceaux de l'ensemble. plutôt que de réaliser que vous avez affaire à de très petites quantités de l'image, vous faites de grandes déclarations à l'emporte-pièce qui ne résistent pas à un contre-argument élémentaire. 

La JEA n'aurait-elle pas été en train de "faire savoir" à huis clos pendant tout ce temps ? Mais vous pensez que les choses se produisent uniquement lorsqu'un rapport de presse est publié. pourquoi ? 

Je pense sincèrement que vous essayez de comprendre le programme et ce qui se passe, je pense simplement que vous avez du mal à dire ce qui est important et ce qui ne l'est pas.

Qu'essayons-nous de prouver de toute façon ? Que le gouvernement n'est pas toujours satisfait de LM ? Je ne pense pas que ce soit un secret. Il y a aussi des moments où LM n'est pas content du gouvernement, mais les deux travaillent ensemble parce qu'ils sont des professionnels, et pas des adolescentes qui font des commérages. Pour autant que les gens veuillent croire des choses, les personnes impliquées dans le F-35 veulent le voir réussir et avancer vers ces objectifs. 

Sur une échelle de 1 à 10 Herciv, 10 étant extrêmement sérieux, et 1 étant presque rien. Quelle note donneriez-vous à ce dernier "scandale" du F-35 ? en attendant, je fais mes recherches sur internet et je vois des choses comme ça :

https://www.defensenews.com/global/europe/2022/09/04/how-the-f-35-swept-europe-and-the-competition-it-could-soon-face/

 

De quoi ne parlons-nous pas, quand nous parlons de ça ?

 

 

 

 

edit : Aucune idée de pourquoi il a changé "JPO" en JEA

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Stark_Contrast a dit :

Le Pentagone ne peut pas accepter l'avion tant que les pièces chinoises n'ont pas fait l'objet d'une documentation appropriée, de peur que le Pentagone ne se salisse avec les pièces chinoises qu'il avait jusqu'à présent utilisées sans le vouloir.

Oui çà on a compris.

il y a une heure, Stark_Contrast a dit :

Il s'agit d'un retard de livraison d'un petit nombre d'appareils, et d'après ce que je peux dire, apparemment uniquement des appareils américains, car les pièces chinoises ne sont pas conformes aux réglementations américaines. 

Certe mais çà ne relève pas du traitement de non conformité. Ca relève d'une pièce défectueuse qui devait être vérifiée et changée sur tous les f-35. Ca n'a rien d'extraordinaire.

il y a une heure, Stark_Contrast a dit :

Il s'agit d'un retard de livraison d'un petit nombre d'appareils, et d'après ce que je peux dire, apparemment uniquement des appareils américains, car les pièces chinoises ne sont pas conformes aux réglementations américaines. 

Oui mais on ne sait pas combien de temps va durer ce retard. J'imagine bien une à deux semaines pas beaucoup plus et donc on parle de 5 ou 6 f-35 max en retard et d'après toi apparemment çà tombe sur des f-35 US. 

Ca rend cette suspension de livraison encore plus étrange. On est dans le ridicule. Stopper des livraisons pour une pièce non défectueuse, mais juste marqué Made in China dessus ? Il suffisait juste de ne plus accepter cette pièce et de la remplacer par une autre.

il y a une heure, Stark_Contrast a dit :

Ils n'ont pas arrêté la production. La vie continue.

Oui c'est évident. Ils peuvent faire comme boeing avec le MAX et stocker la production.

 

il y a une heure, Stark_Contrast a dit :

LM est payé d'avance, et vous devriez le savoir puisque vous avez vous-même publié des messages sur ces contrats dans ce même fil de discussion.

Le suivi des décaissement du pentagone montre que tous n'est pas payé d'avance. Disons que très probablement LM est payé aussi en fonction d'atteinte d'objectifs de livraison. Il y a des jalons à atteindre avant de déclencher des paiement et l'exécution de nouvelles tranches du contrat. Retarder les livraisons aura donc des conséquences sur l'atteinte de ces jalons.

il y a une heure, Stark_Contrast a dit :

Il y a aussi des moments où LM n'est pas content du gouvernement, mais les deux travaillent ensemble parce qu'ils sont des professionnels, et pas des adolescentes qui font des commérages.

Alors entre adultes professionnels tu dois savoir que les choses sont souvent compliquées et qu'en dessous de la partie émergée de l'Iceberg il y a aussi une partie immergée moins visible. Le JPO envoit un message à LM que les autorisations légales ou contractuelles ne sont pas optionnelles.

Probablement n'est-ce qu'un rappel sur une chose insignifiante mais les articles sur le sujet sont nombreux. Ce fait insignifiant fait couler de l'encre. Le premier article que j'ai vu venait d'un fil d'info "zonebourse" sur lequel le f-35 est très rarement évoqué.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, herciv a dit :

Oui çà on a compris.

Certe mais çà ne relève pas du traitement de non conformité. Ca relève d'une pièce défectueuse qui devait être vérifiée et changée sur tous les f-35. Ca n'a rien d'extraordinaire.

Tiens voilà une vraie bonne raison messieurs les haineux : le F-35 en vérité il n'est pas à moitié réussi à moitié raté, il a surtout été complètement saboté par les vils Chinois !:chirolp_iei:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, rendbo a dit :

Tiens voilà une vraie bonne raison messieurs les haineux : le F-35 en vérité il n'est pas à moitié réussi à moitié raté, il a surtout été complètement saboté par les vils Chinois !:chirolp_iei:

Et oui, encore un coup de Lockheed Mandarin...

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Singapour hésite entre le A, le B et surtout ...le C si si.

https://bulgarianmilitary.com/2022/09/12/signals-from-singapore-that-the-lockheed-f-35b-purchase-may-fail/

Des signaux en provenance de Singapour indiquent que l'achat de Lockheed F-35B pourrait échouer.
Par Boyko Nikolov Le 12 sept. 2022
 Action
SINGAPOUR (1 dollar = 1,40 dollar de Singapour) - Singapour pourrait ne pas acquérir les avions de combat Lockheed Martin F-35B Lightning II commandés. C'est ce que rapporte le portail en ligne grec Ptisi Diastima. La raison en est l'hésitation des autorités singapouriennes quant au choix de l'avion de combat.

La marine américaine "pêche" l'épave du F-35 qui s'est écrasé en mer de Chine méridionale.
Crédit photo : FlugRevue
Les États-Unis veulent une nouvelle flotte en Asie, mais les analystes militaires estiment que c'est inacceptable.
Singapour achète des avions de combat F-35
Top 5 des meilleurs avions de chasse de cinquième génération au monde
Top 5 des avions de chasse les plus chers au monde

Au total, 12 chasseurs F-35B ont été commandés par Singapour aux États-Unis. Cela s'est produit en 2020 alors que de nombreux experts ont dit qu'il s'agissait d'une commande surprise. Dans le contexte d'un petit territoire, mais avec des problèmes domestiques particuliers, Singapour a l'idée de remplacer sa flotte vieillissante de chasseurs F-16 par de nouveaux F-35B.

Le choix du F-35B n'est pas fortuit. Singapour a l'intention de reconstruire ses bases aériennes. Le pays nain a l'intention catégorique d'abandonner les bases dotées de longues pistes. Singapour a donc opté pour un chasseur STOVL en version décollage du JSF. Les États-Unis doivent livrer les 12 chasseurs commandés en quatre ans - en 2026. Ainsi, l'acquisition d'une capacité opérationnelle complète en 2029, comme le prévoyait le gouvernement, sera remplie.

Aujourd'hui, cependant, Singapour envisage un autre avion de combat. En d'autres termes, une autre version du F-35, pourrait faire dérailler la commande du F-35B. L'information concernant la révision de la décision d'acquérir le F-35B provient d'un haut fonctionnaire du ministère de la défense de ce pays asiatique.

La source a affirmé qu'un observateur du ministère de la Défense de Singapour s'était rendu au Japon. Son objectif est de surveiller les bases de l'armée de l'air japonaise et les stations du corps des Marines à partir desquelles le F-35B est exploité. Deux autres observateurs ont été envoyés aux États-Unis et en Australie, respectivement, pour se familiariser avec les mêmes processus opérationnels, mais pour les chasseurs F-35A. Le F-35A est le chasseur conventionnel de la famille des F-35, mais il peut également voler en STOVL, ce qui est une option pour Singapour.

La rumeur veut que Singapour tente de remplacer le F-35B par une version CV F-35C [CV/CATOBAR F-35 basé sur un porte-avions]. BulgarianMilitary.com rappelle que la version CV du F-35C n'est actuellement exploitée que par l'US Navy, et que ce chasseur n'a pas encore été vendu à un autre pays. Toutefois, le CV F-35C présente un avantage par rapport à ses autres "congénères" de la famille F-35 : il peut emporter plus de carburant et dispose d'une autonomie et d'une portée accrues.


Aucune information n'a été communiquée par Singapour sur les intentions de l'État. Cela ne devrait pas nous surprendre, car l'État lilliputien annonce très rarement ses intentions en matière de défense et de sécurité. On ignore ce qui s'est passé entre-temps avec la "commande" de F-35B, c'est-à-dire qu'on ne sait pas non plus s'ils ont été commandés ou non.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Le 26/08/2022 à 04:10, Patrick a dit :

Dans le premier cas et hors de toutes considérations politiques, je pense au contraire que ce serait une bonne chose du point de vue des pro-européens (que je ne soutiens pas, simplement je constate) puisque jamais l'Europe de la défense n'a autant avancé que sous trump...

Le FCAS, le MGCS... C'est sous trump tout ça...

Bof. Le SCAF et le MGCS ne sont pas des programmes communautaires mais des programmes franco-allemands dont l'existence ne doivent rien à Trump. Ce programmes sont en bonne voie pour échouer comme la plupart des tentatives de coopération franco-allemande en matière d'armement. Les Européens se rallient plus volontiers aux programmes d'armement du R-U, un dissident de l'UE. Evidemment, des programmes d'armement, ce ne sont pas des doctrines collectives, des grandes manoeuvres, des Etats-major commun, des troupes communes, etc... On parle de capacités militaires concrètes, pas de réalisation esthétique.

Trump a bien tapé sur l'Europe et les Européens n'ont fait qu'attendre qu'un Président américain plus conciliant revienne au pouvoir...en partant du principe que ce serait définitif. C'est bien le fond du problème. On convient tous les deux que le F-35 est diminué quand il n'est pas connecté à l'intranet tactique approprié. Un intranet américain en l'occurrence puisque les Européens n'ont aucun intranet local adapté.

Donc imaginons que Trump revienne au pouvoir. Va-t-il soutenir l'Ukraine comme Biden? On peut en douter. Malgré leur détermination sans faille, les Ukrainiens ne remportent aucune victoire avec des cailloux et le poids du soutien américain est indéniable. Plus de soutien américain, plus d'Ukraine: la Russie passe à la cible suivante. Pas d'image d'Epinal: la Russie finira par s'attaquer à un Etat de l'UE. Sous une présidence trumpienne, est-ce que les USA sont toujours membres de l'OTAN à ce moment? Est-ce qu'il coupe l'accès des F-35 européens à l'intranet tactique américain? Est-ce qu'ils continuent à livrer des F-35 à l'Europe pendant le conflit pour remplacer ceux qui sont perdus ou en fin de vie? Est-ce qu'il vend l'Europe à la Russie pour gagner son soutien contre la Chine?

Le 29/08/2022 à 20:39, DEFA550 a dit :

En effet, mais je l'ai lu en VO parce que la traduction est imbuvable :wacko:

Techniquement, j'hallucine de voir comment la panne d'un seul élément débouche sur une situation critique qui ne peut se terminer que de deux façons : atterrissage dans les 30 minutes ou éjection.

D'accord mais deux questions:

-Cela n'arrive qu'aux F-35C?

-Combien de F-35C ont eu ce genre de problème?

Le F-35 a beaucoup de problèmes techniques mais faut-il crier au loup parce que l'un d'entre eux a une défaillance?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Lame a dit :

D'accord mais deux questions:

-Cela n'arrive qu'aux F-35C?

-Combien de F-35C ont eu ce genre de problème?

Le F-35 a beaucoup de problèmes techniques mais faut-il crier au loup parce que l'un d'entre eux a une défaillance?

Ça arrive à la version qui est faite pour opérer en "Blue Water" et a donc moins le droit à l'erreur que les autres.

une fois catapultée, elle n'a souvent que 2 possibilités : revenir sur le porte-avion ou bien amerrir . . . Et si le pilote avait dû s'éjecter seul au milieu de l'océan sans moyens de communication radio, il aurait pu finir comme le pilote Japonais . . . (Je ne dis pas que c'est ce qui lui est arrivé, juste que ce scénario de panne, avec black-out radio, pourrait coller au cas japonnais)

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le RU se prépare à acheter plus de f-35 et recul la FOC :

https://ukdefencejournal.org.uk/full-operating-capability-for-british-f-35-jets-delayed/

Report de la capacité opérationnelle totale des avions à réaction F-35 britanniques
Par George Allison - 14 septembre 202241

La pleine capacité opérationnelle de la flotte britannique de F-35 était prévue pour 2023, elle a maintenant glissé de deux ans, à 2025.
L'information a été révélée via une réponse à une question écrite du Parlement.

John Healey, secrétaire d'État à la défense de l'ombre, a posé une question écrite au Parlement :


"Demander au secrétaire d'État à la Défense, quelle estimation il a faite de la date à laquelle son ministère sera en mesure de déployer deux escadrons opérationnels de F-35."

James Heappey, ministre d'État au ministère de la Défense, a répondu :


"Le 809e escadron aéronaval devrait être mis en place au cours du deuxième trimestre de 2023. La capacité opérationnelle totale de la Lightning Force est attendue en 2025, date à laquelle la Lightning Force sera en mesure de déployer opérationnellement les deux escadrons simultanément."

Combien le Royaume-Uni en commande-t-il ?
Le chef de la Royal Air Force a confirmé son intention d'acheter 74 avions à réaction F-35B, ajoutant qu'il est "possible" que le Royaume-Uni dispose à terme d'une flotte de 138 F-35. Le nombre précis a été révélé par le maréchal de l'air Knighton lors d'une réunion de la commission parlementaire de la défense :

"Je l'ai dit à la commission des comptes publics, et je vais l'exposer ici aux membres de la commission. Nous avons un contrat pour la livraison de 48 avions F-35B. Dans le cadre de notre hypothèse de planification dans l'IR et le SR que nous venons de passer, nous avons supposé une augmentation de 26 avions F-35B supplémentaires, ce qui porterait la flotte totale à 74. Nous avons dit que la décision concernant l'achat d'autres appareils, au-delà de ces 74, sera prise au milieu de la décennie, dans le contexte de ce que nous déciderons de faire pour notre programme de système aérien de combat futur. Il est parfaitement plausible d'imaginer une situation dans laquelle nous pourrions disposer de la flotte de 138 F-35 que nous avions initialement décrite au début des années 2000."

Knighton ajoute :

"Nous sommes en train de négocier cet achat supplémentaire au-delà des 48 avec le bureau de programme conjoint et avec Lockheed Martin. Le Secrétaire d'Etat a été très clair sur le fait que l'engagement final que nous prendrons pour ces avions dépendra de la démonstration par le Joint Program Office et Lockheed Martin d'une amélioration des coûts associés au soutien et à l'intégration des armes britanniques. Mais nous avons mis de côté le budget pour cette augmentation et pour les infrastructures supplémentaires, les coûts de soutien et les personnes qui y sont associées."

À quoi ressemblera la flotte, me direz-vous ? Knighton a répondu à cette question également.


"Les 74 avions seraient tous opérationnels, mais inévitablement, vous aurez un certain nombre qui seront dans l'unité de conversion opérationnelle, apprenant aux pilotes à voler pour la première fois sur l'avion, et un certain nombre qui passeront par la maintenance de routine. Nous parlons d'un avion relativement nouveau qui évoluera, en termes de cycle de maintenance, au cours de la prochaine décennie, mais nous nous attendons, pour une flotte de cette taille, à ce qu'environ 20 % d'entre eux - quelque chose comme ça - soient en maintenance à tout moment. Si vous voulez des chiffres approximatifs, environ 15 d'entre eux seront en maintenance, mais comme je l'ai dit, cela évoluera au fur et à mesure que nous comprendrons mieux comment nous entretenons cette chose et combien de temps cela prend. Il en resterait donc une soixantaine dans la flotte de pointe."


Nous avons récemment rapporté que des fonds avaient été délégués pour une tranche supplémentaire de jets F-35B pour la Grande-Bretagne, en plus des 48 déjà commandés.

Kevan Jones, membre du Parlement pour North Durham, a demandé par le biais d'une question parlementaire écrite :

"To ask the Secretary of State for Defence, when the planned equipment investments for (a) A400M and (b) F-35b will be delegated to the RAF's TLB".


Jeremy Quin, ministre d'État au ministère de la Défense, a répondu :


"Le financement d'une deuxième tranche de F-35 Lightning a été délégué au Commandement aérien dans le cadre de notre récent cycle budgétaire annuel. Le financement de l'Atlas A400M n'a pas encore été délégué. Une décision sur les futures tranches de F-35B sera prise en temps voulu."

Pour en savoir plus sur l'achat supplémentaire prévu de l'A400M, voir ici, et maintenant, le F-35B.

À Noël, j'ai signalé que le Royaume-Uni procédait à une "analyse détaillée pour évaluer l'ampleur et le calendrier" de l'achat d'une deuxième tranche d'avions F-35B Lightning.

Jeremy Quin, ministre des acquisitions de défense, a déclaré en décembre 2021 :


"La revue intégrée de 2021 a confirmé notre ambition de poursuivre la croissance de la force Lightning britannique au-delà de 48 avions. Nous entreprenons actuellement une période d'analyse détaillée pour évaluer l'échelle et le calendrier d'acquisition de notre deuxième tranche d'avions F35B Lightning, ainsi que les besoins en infrastructure et en soutien associés."

L'ancien First Sea Lord a déclaré lors d'une webémission au début de l'année que le Royaume-Uni avait l'intention d'acheter entre 60 et 80 jets pour quatre escadrons déployables, ce qui correspond à la confirmation ci-dessus.

Il s'agit d'une bonne nouvelle compte tenu des spéculations selon lesquelles l'achat pourrait être plafonné à 48.diverses.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Article très complet sur le f-35 pour la royal navy. Il contient des infos intéressante sur le TR3 et la block4 notamment le coût pour le RU de la mise à jour des F-35 livrés avant le TR3. Je suis impatient de faire un tour sur le fil belge pour voir combien de f-35 devront être mis à jour par rapport à mon pronostique de 2018.

https://www.navylookout.com/building-up-the-lightning-force-when-will-the-uk-get-its-f-35-jets/

Construction de la Lightning Force - Quand le Royaume-Uni recevra-t-il ses avions à réaction F-35 ?
Il a été révélé que la capacité opérationnelle totale de la Lightning Force britannique a été retardée de deux ans. Nous examinons ici la manière dont le nombre de F-35 britanniques augmente, les problèmes qui influent sur le rythme de livraison des avions et la manière dont cela affecte la génération de groupes aériens de porte-avions.


Le trope selon lequel la Royal Navy dispose de "porte-avions sans aucun avion" continue à faire le tour de la question, car les deux navires ont été vus en mer en 2022 avec des ponts presque vides. Il y a bien sûr plus de 20 avions à réaction F-35B déjà en possession des Britanniques et prêts à équiper les porte-avions, mais leur disponibilité est limitée par plusieurs facteurs qui échappent au contrôle de la Royal Navy. En fait, l'entrée en service des navires a été réalisée à peu près dans les temps, tandis que le développement du groupe aérien à voilure fixe a pris du retard. L'année dernière, 8 avions britanniques ont embarqué sur le HMS Queen Elizabeth pour un déploiement mondial de 9 mois et des jets seront à nouveau à bord pour un autre déploiement opérationnel dans la Baltique cet automne. Jusqu'à ce que le HMS Prince of Wales subisse une panne mécanique, la RN avait la chance d'avoir deux porte-avions actifs. Normalement, la RN n'a qu'un seul porte-avions en mer ou à haut niveau de préparation, et il ne faut pas oublier que la capacité opérationnelle totale (FOC) pour la frappe des porte-avions ne doit pas être déclarée avant décembre 2023.

Soutenir un gagnant
Le F-35 continue d'être controversé, critiqué pour son coût élevé, son retard et son incapacité à atteindre tous ses objectifs de performance. Malgré l'armée de détracteurs, de plus en plus de pays continuent de signer pour acheter des F-35, simplement parce que les alternatives et les avions adverses sont loin d'égaler ses capacités. La Suisse et la Finlande sont les derniers pays à s'être engagés dans un programme qui devrait à terme livrer plus de 3 000 avions à réaction dans le monde. Les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël ont déjà utilisé l'avion pour des missions de combat et sept autres pays sont intéressés ou en négociation pour l'acheter. Les pilotes qui ont piloté l'avion sont très enthousiastes et comprennent parfaitement le bond en avant que représente le F-35 par rapport aux chasseurs de "4ème génération". Les problèmes persistants de l'avion concernent principalement le développement de logiciels, la logistique de maintenance et les calendriers de production.


Le Congrès américain n'a pas encore autorisé LM à passer officiellement de la production initiale à faible taux (LRIP) à la production à plein taux (FRP). La décision relative à la "Milestone C" devait être prise en mars 2021, mais elle est toujours en attente de l'achèvement de la phase finale des essais opérationnels du F-35. Le principal obstacle qu'il reste à surmonter est le développement de l'environnement de simulation interarmées (JSE) hautement sophistiqué, la seule option, outre le combat réel, permettant de tester pleinement le F-35 contre les menaces modernes dans des scénarios de mission virtuels réalistes. Dans une certaine mesure, la décision du FRP sera symbolique, 142 F-35 ont été livrés en 2021 et la production passera à 156 jets par an d'ici 2023.

Vers la droite
Outre les problèmes liés au programme dans son ensemble, du point de vue du Royaume-Uni, la flotte de F-35 croît plus lentement que prévu, principalement parce que les commandes ont été étalées et que la livraison a pris du retard. Bien que l'on ait beaucoup spéculé sur son retard, il a été confirmé récemment que la deuxième unité de F-35 de première ligne, le 809e escadron aéronaval, sera opérationnelle en 2023, mais qu'il faudra deux ans pour qu'elle soit déployable. Le retard de la FOC signifie que la Lightning Force ne sera pas prête avant le deuxième trimestre de 2025, date à laquelle les deux escadrons devraient pouvoir être déployés simultanément. On s'attend à ce qu'un escadron opérationnel comprenne 12 appareils, mais cela n'a pas été officiellement confirmé.

Le projet Anvil à RAF Marham s'est achevé en 2018, avec la livraison de bâtiments spécialement construits, de plates-formes d'atterrissage vertical, d'abris d'avion durcis et de pistes et voies de circulation resurfacées pour accueillir les F-35B. Des abris d'avions et des infrastructures supplémentaires seront bientôt nécessaires, car le nombre d'avions augmente, mais la phase 2 d'Anvil n'a pas encore commencé.

Les problèmes bien connus du système semi-privatisé d'entraînement au pilotage militaire (MFTS) ne sont pas vraiment un facteur de croissance de la Lightning Force. (Un nouvel accord signé en 2021, donnera théoriquement au MFTS une capacité de 53 étudiants par an, à partir de 2024, mais le temps nous dira si ce niveau est réaliste). Pour l'instant, au moins, il y a des pilotes expérimentés disponibles pour se convertir au F-35, surtout après le retrait de la tranche 1 des Typhoon. Le plus grand défi est que la construction du 617e escadron a été privilégiée par rapport à la mise à disposition d'instructeurs et d'avions pour le 207e escadron, l'unité de conversion opérationnelle. L'OCU dispose actuellement d'une capacité limitée pour qualifier les pilotes sur le F-35.

Les données de la flotte américaine montrent que la disponibilité globale des F-35 s'est légèrement améliorée, mais qu'elle reste inférieure à l'objectif de 65 %. Les unités individuelles déployées ont parfois pu atteindre 80 % d'appareils jugés aptes à la mission, mais elles n'ont pas été en mesure de le faire de manière durable. L'équilibre entre les avions britanniques de la flotte de soutien et de la flotte de pointe sera un facteur très important dans le nombre d'avions à réaction réellement prêts pour les opérations à partir des porte-avions et ailleurs. Les chiffres de disponibilité des avions britanniques ne sont pas dans le domaine public, mais dans le meilleur des cas, on peut supposer qu'ils sont similaires à ceux des États-Unis et il n'est pas judicieux d'extrapoler en utilisant les chiffres typiques d'autres types d'avions. Il est d'une importance vitale que LM réduise le temps que le jet doit passer en maintenance.

La date d'achèvement de la livraison de la première tranche de 48 jets au Royaume-Uni avait déjà été repoussée d'un an, à la fin de 2025, avant même que COVID ne ralentisse la production aux États-Unis. Après avoir reçu seulement 7 jets au cours des deux années précédentes, 4 jets sont arrivés en 2021 au lieu des 6 jets prévus. Deux jets ont été reçus cette année jusqu'à présent et trois autres sont attendus avant la fin de 2022. Le déficit devrait être quelque peu comblé l'année prochaine, avec jusqu'à 7 appareils attendus en 2023. À l'heure où nous écrivons ces lignes, la flotte britannique compte 26 avions à réaction (dont 3 sont des avions d'essai basés aux États-Unis) et devrait en compter 36 d'ici à ce que la FOC soit déclarée.


En mars 2022, les F-35 britanniques ont rejoint les Typhoon déployés sur la base aérienne d'Amari, en Estonie, pour participer à l'activité de vigilance renforcée de l'OTAN (eVA) dans la région de la Baltique, à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. La RAF a toujours voulu jumeler le F-35 avec le Typhoon pour certaines missions terrestres où ils forment une combinaison redoutable.
Si le F-35 avait tenu les promesses initiales du JSF de fournir de nombreux avions abordables grâce aux économies d'échelle, la gaffe du gouvernement qui a remplacé le Harrier et le Tornado par un seul type d'avion n'aurait pas eu autant d'importance. La Lightning Force britannique s'est engagée à la fois à générer des groupes aériens de porte-avions et à mener des missions de police aérienne et de frappe à terre. Essayant de monter deux chevaux à la fois, l'escadron opérationnel unique, qui connaît une croissance lente, est surchargé et ne peut inévitablement pas encore fournir un nombre adéquat de jets pour l'une ou l'autre des tâches. Seul le temps améliorera la situation à mesure que davantage de jets et de pilotes arriveront. La deuxième tranche de 26 appareils, qui sera livrée à la fin des années 2020, portera finalement la flotte britannique à un total de 73 appareils.


Plan de livraison
N° de série    N° de lot      Livré
001 ZM135    LRIP 3    07/2012 (OEU US)
002 ZM136    LRIP 3    10/2012 (OEU US)
003 ZM137 LRIP 4 06/2013
004 ZM138 LRIP 7 02/2016 (OEU US)
005 ZM139 LRIP 8 07/2019
006 ZM140 LRIP 8 08/2018
007 ZM141 LRIP 8 08/2018
008 ZM142 LRIP 8 08/2018
009 ZM143 LRIP 9 08/2018
010 ZM144 LRIP 9 08/2018
011 ZM145 LRIP 9 06/2018
012 ZM146 LRIP 9 11/2017
013 ZM147 LRIP 9 11/2017
014 ZM148 LRIP 9 12/2017
015 ZM149 LRIP 10 07/2019
016 ZM150 LRIP 10 02/2019
017 ZM151 LRIP 11 07/2019
018 ZM152 LRIP 11 07/2019 (Perdu le 17/11/21)
019 ZM153 LRIP 12 11/2020
020 ZM154 LRIP 12 11/2020
021 ZM155 LRIP 12 11/2020
022 ZM156 LOT 13 10/2021
023 ZM157 LOT 13 10/2021
024 ZM158 LOT 13 10/2021
No Serial No Lot Livré
025 ZM159 LOT 13 10/2021
026 ZM160 LOT 13 03/2022
027 ZM161 LOT 13 03/2022
028 ZM162 LOT 14 2022
029 ZM163 LOT 14 2022
030 ZM164 LOT 14 2022
031 ZM165 LOT 13 2023
032 ZM166 LOT 13 2023
033 ZM167 LOT 13 2023
034 ZM168 LOT 14 2023
035 ZM169 LOT 14 2023
036 ZM170 LOT 15 2023 (TR-3)
037 ZM171 LOT 15 2023
038 ZM172 LOT 16 2024
039 ZM173 LOT 16 2024
040 ZM174 LOT 16 2024
041 ZM175 LOT 16 2024
042 ZM176 LOT 17 2025
043 ZM177 LOT 17 2025
044 ZM178 LOT 17 2025
045 ZM179 LOT 17 2025
046 ZM180 LOT 17 2025
047 ZM181 LOT 17 2025
048 ZM182 LOT 17 2025
Mises à niveau
Les retards s'accompagnent de certains avantages, puisque les avions du LOT 15 et des suivants bénéficieront de mises à jour matérielles dans le cadre du programme Technology Refresh 3 (TR-3). Il s'agit notamment d'un nouveau processeur central intégré et d'une unité de mémoire L3Harris [LHX], 25 fois plus puissants que le système actuel et capables d'exécuter les futures mises à jour logicielles du bloc IV. Le TR-3 comprend également des mises à niveau du système de ciblage électro-optique (EOTS), un processeur de guerre électronique amélioré et de nouveaux récepteurs, ainsi que le système d'ouverture distribuée (DAS), qui offre au pilote une vue à 360º, y compris à travers le fuselage, via le casque et un affichage panoramique du cockpit.

Si le Royaume-Uni décide qu'il peut se permettre de moderniser les capacités du bloc IV pour l'ensemble de sa flotte de la tranche 1, à un coût estimé à environ 22 millions de livres sterling par appareil, cela représenterait un total de plus de 1 milliard de livres sterling pour les 48 jets. La mise à jour du logiciel est une exigence critique, nécessaire pour intégrer les deux armes les plus puissantes du F-35 britannique, SPEAR-3 et le missile air-air Meteor à portée visuelle supérieure.

Des logiciels très complexes sont au cœur du F-35, utilisés pour intégrer les données des capteurs, à la fois en interne et avec d'autres avions, et pour délivrer des armes. Le défi technique et de gestion stupéfiant que représentent l'écriture, la validation et le débogage de ces logiciels est aujourd'hui le principal problème du programme F-35. Même s'il n'y aura que de subtiles différences externes, le TR-3 combiné au logiciel du bloc IV représente une mise à niveau majeure de l'avion, exploitant les développements informatiques réalisés au cours de la dernière décennie. Le coût de ces deux projets parallèles s'élève à environ 15 milliards de dollars, les partenaires internationaux contribuant pour plus de la moitié. L'ampleur de l'effort a suscité des appels aux États-Unis pour qu'il soit traité comme un programme d'acquisition de défense majeur distinct. Le développement du bloc IV a été interrompu pendant huit mois en 2021 en raison de multiples problèmes de logiciel et de financement. La livraison du logiciel du bloc IV aura trois ans de retard et il est peu probable que le déploiement soit achevé avant 2029.

Le système d'information logistique autonome (ALIS), qui gère les pièces détachées et la maintenance des F-35, n'a jamais été aussi performant et les responsables de la maintenance ont dû recourir à des solutions de rechange pour maintenir les avions en vol. Un système de remplacement complet reposant sur des bases informatiques modernes - le réseau intégré de données opérationnelles (ODIN) - sera disponible pour soutenir les avions qui ont reçu l'ensemble matériel TR-3, à partir du lot 15 en 2023. Les F-35 plus anciens devront, du moins dans un premier temps, continuer à utiliser la version 3.5 d'ALIS, qui reçoit actuellement de nouveaux correctifs logiciels tous les trois mois environ.

De mauvais augure, LM indique que le lot 15 verra le prix unitaire augmenter pour la première fois en raison des effets de la pandémie, des perturbations de la chaîne d'approvisionnement et de l'inflation croissante. La livre sterling s'est à nouveau affaiblie de manière significative par rapport au dollar américain au cours des deux derniers mois, ce qui fera grimper le prix encore plus si cela reste ainsi à long terme.

Première victime
Le ministère de la Défense a publié son rapport intermédiaire sur la première perte de F-35 subie par le Royaume-Uni. Le ZM152 s'est écrasé en mer au décollage du HMS Queen Elizabeth en novembre 2021. Le rapport confirme que la cause de l'accident est un capot moteur (un couvercle utilisé pour empêcher la pénétration d'eau et de débris) que les ingénieurs n'ont pas retiré avant le vol. Pour le passage du canal de Suez la veille, tous les F-35B du pont d'envol étaient équipés d'un équipement de protection rouge qui comprenait des couvercles d'admission de moteur. Une procédure comptable locale était en place, mais elle n'a pas été utilisée pour le montage et le démontage en masse du Red Gear pendant le passage de Suez. Incapable de prendre suffisamment d'air, le moteur n'a pas pu atteindre la puissance suffisante pour le décollage, mais il était trop tard pour l'interrompre. Le pilote s'est éjecté en toute sécurité, atterrissant sur le pont d'envol sans même se mouiller. L'avion a été récupéré à temps du fond de la mer et a ensuite été renvoyé au Royaume-Uni. La cellule a été radiée, mais certaines pièces peuvent probablement être récupérées pour être réutilisées.

La perte d'un avion à réaction coûtant environ 90 millions de livres sterling à cause d'une erreur humaine aussi élémentaire est difficile à comprendre et de nombreux guerriers du clavier accusent le pilote de ne pas avoir effectué lui-même une inspection visuelle suffisamment approfondie avant de décoller. Il a été suggéré que le flan avait pu être délogé et poussé plus profondément dans l'admission où il aurait été difficile de le voir. De plus amples informations sur les circonstances précises et la manière dont les procédures seront révisées seront sans doute disponibles lorsque le rapport complet sera publié ultérieurement. Bien qu'il s'agisse d'une erreur de la part de l'escadron 617 de la RAF, il ne faut pas oublier qu'un pilote de la RN commandait l'unité à l'époque, qui comptait du personnel de la RN parmi ses ingénieurs. Les accidents font partie intégrante de l'aviation à réaction rapide et les opérations sur porte-avions comportent des risques supplémentaires. L'USN a également perdu un F-35 à la suite d'un accident d'atterrissage sur l'USS Carl Vinson en janvier et un F/A-18 arraché du pont de l'USS Harry S Truman en juillet 2022.

En décembre 2021, le premier avion F-35A de l'US Airforce est arrivé à la RAF Lakenheath, où il sera basé en permanence, et 11 jets étaient arrivés en juillet 2022. Alors que la force d'éclairage britannique peine à prendre de la masse, la Grande-Bretagne peut être reconnaissante de la présence des F-35 américains du 495e escadron de chasseurs qui totalisera 52 appareils d'ici 2024, prêts à défendre le ciel européen. Si l'on tient compte de l'importante présence américaine et de l'acquisition de l'avion par de nombreux pays de l'OTAN, on estime qu'il y aura environ 600 F-35 sur le théâtre européen d'ici 2040.

En résumé, si le F-35 est extrêmement performant et possède un énorme potentiel pour l'avenir, la Lighting Force britannique doit faire face à la lenteur des livraisons, à un très petit groupe de pilotes expérimentés, à des mises à niveau tardives et coûteuses, à une disponibilité médiocre et à des demandes d'emploi

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, herciv a dit :


Mises à niveau
Les retards s'accompagnent de certains avantages, puisque les avions du LOT 15 et des suivants bénéficieront de mises à jour matérielles dans le cadre du programme Technology Refresh 3 (TR-3). Il s'agit notamment d'un nouveau processeur central intégré et d'une unité de mémoire L3Harris [LHX], 25 fois plus puissants que le système actuel et capables d'exécuter les futures mises à jour logicielles du bloc IV. Le TR-3 comprend également des mises à niveau du système de ciblage électro-optique (EOTS), un processeur de guerre électronique amélioré et de nouveaux récepteurs, ainsi que le système d'ouverture distribuée (DAS), qui offre au pilote une vue à 360º, y compris à travers le fuselage, via le casque et un affichage panoramique du cockpit.

Les 36 premiers avions n'ont pas le DAS ni tous les récepteurs EW ? Donc pas de détecteur d'arrivée missile ?

Il y a 3 heures, herciv a dit :

Si le Royaume-Uni décide qu'il peut se permettre de moderniser les capacités du bloc IV pour l'ensemble de sa flotte de la tranche 1, à un coût estimé à environ 22 millions de livres sterling par appareil, cela représenterait un total de plus de 1 milliard de livres sterling pour les 48 jets. La mise à jour du logiciel est une exigence critique, nécessaire pour intégrer les deux armes les plus puissantes du F-35 britannique, SPEAR-3 et le missile air-air Meteor à portée visuelle supérieure.

Il faudra passer à la caisse en rétrofit complet si les américains se décident finalement à intégrer les armements demandés par la Grande-Bretagne.

Il y a 3 heures, herciv a dit :

Le système d'information logistique autonome (ALIS), qui gère les pièces détachées et la maintenance des F-35, n'a jamais été aussi performant et les responsables de la maintenance ont dû recourir à des solutions de rechange pour maintenir les avions en vol. Un système de remplacement complet reposant sur des bases informatiques modernes - le réseau intégré de données opérationnelles (ODIN) - sera disponible pour soutenir les avions qui ont reçu l'ensemble matériel TR-3, à partir du lot 15 en 2023. Les F-35 plus anciens devront, du moins dans un premier temps, continuer à utiliser la version 3.5 d'ALIS, qui reçoit actuellement de nouveaux correctifs logiciels tous les trois mois environ.

ODIN ne remplacera pas ALIS car il n'est pas compatible avec les premiers avions ! Il y aura donc deux logiciels de maintenance en parallèle (qui gèrera le stock de pièces communes ?) et pire LM semble continuer à travailler sur ALIS en plus comme si il n'était de toute façon pas voué à disparaitre ! Je suis sans bras ...

Edited by Deres
Link to comment
Share on other sites

Je ne fais que passer pour vous donner les éléments de navylookout sur les f35 britanniques, pas assez nombreux pour en mettre un nombre significatif sur leurs deux ponts plats

Révélation

Et puisqu’ici rien n’est épargné à LM, le soupçon que les ennuis de propulsion de la Prince of Wales qui l’envoient en cale sèche ne sont qu’une manipulation visant à rendre moins  criante la misère de l’armée de l’air et de l’aéronavale rouquines…

https://www.navylookout.com/building-up-the-lightning-force-when-will-the-uk-get-its-f-35-jets/

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Hirondelle a dit :

Et puisqu’ici rien n’est épargné à LM, le soupçon que les ennuis de propulsion de la Prince of Wales qui l’envoient en cale sèche ne sont qu’une manipulation visant à rendre moins  criante la misère de l’armée de l’air et de l’aéronavale rouquines…

ÉNORME !

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Hirondelle a dit :

Je ne fais que passer pour vous donner les éléments de navylookout sur les f35 britanniques, pas assez nombreux pour en mettre un nombre significatif sur leurs deux ponts plats

  Masquer le contenu

Et puisqu’ici rien n’est épargné à LM, le soupçon que les ennuis de propulsion de la Prince of Wales qui l’envoient en cale sèche ne sont qu’une manipulation visant à rendre moins  criante la misère de l’armée de l’air et de l’aéronavale rouquines…

https://www.navylookout.com/building-up-the-lightning-force-when-will-the-uk-get-its-f-35-jets/

Je comprend pas ou as-tu lu çà dans le lien ? J'en avais mis la traduction juste au-dessus.

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, herciv a dit :

Je comprend pas ou as-tu lu çà dans le lien ? J'en avais mis la traduction juste au-dessus.

Paragraphe avant « delivery plan » par exemple. C’est le thème général de l’article. La Queen Elisabeth n’avait pu mettre que 9 f35 uk sur son pont pour son tour du monde, le reste allant à la RAF. S’il y a moins de f35, ça fait aussi moins pour l’aéronavale. Plaisirs de la flotte mutualisée…

Désolé, je n’avais pas vu ton post.

Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, herciv a dit :

Pas de souci tu l'as mieux exploité que moi.

Non non, pas d’excuses, la moinsre des choses est de vérifier.

Mêêêê… le feuilleton du pigeon a trop duré pour moi. C’est simple, pour échapper à l’eczéma géant, je me suis réfugié sur les fils navals. Et se payer 2 pa géants sans avoir grand chose (et le lightning est une chose, la quasi absence de guet aérien une autre…), c’est fascinant :bloblaugh:

Au passage, tu pourras sûrement me confirmer : les F35 embarqués aux oreilles décollées n’ont toujours pas, il me semble, d’armes pour faire de l’assaut naval. Les NSM (JSM) ne sont pas encore adaptés, isn’t it ? Paradoxe de plus de la RN.

Bon, je ne m’etale pas trop, les rageux prétendront encore que le piaf perfectionne de plus en pus l’art du HS.

Pour finir tout de même : il me semble bien avoir lu que si les british fonctionnent à la variante b, les coréens envisagent la version C pour l’exploiter depuis le sol. Hi hi ! Vou en parlez assez peu de la C: elle fonctionne comment en dehors du fait que l’USN ne se jette pas dessus ?

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Hirondelle a dit :

es coréens envisagent la version C pour l’exploiter depuis le sol. Hi hi ! Vous en parlez assez peu de la C: elle fonctionne comment en dehors du fait que l’USN ne se jette pas dessus ?

Ils ont eu un des soucis d'oscillation verticale lors des catapultages et un autre de longueur de pont trop courte, mais en opération à terre, ça devrait aller ! :tongue:

Révélation

1f9ec559-b5a3-419f-ae10-29d11509be50.jpe

(Je me permet de faire un peu d'humour dessus, car ça s'est bien terminé pour le pilote . . . )

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,823
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...