Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Il y a 2 heures, Obelix38 a dit :

L'un est fait à priori, l'autre à postériori, c'est LA grosse différence qui fout à la poubelle tout l'investissement Israélien dans la formation des pilotes concernés . . .

Ça on en sait rien. Peut-être que ça concerne un prochain batch de pilotes.

Link to comment
Share on other sites

 

Un article pour complèter :

https://www.thedrive.com/the-war-zone/canada-closes-deal-for-88-f-35s-to-finally-replace-its-aging-cf-18s

Il faut rajouter au budget de 14 milliard de dollar US près de 700 millions déjà payé depuis 10 ans que dure cette histoire. On est donc sur un budget de plutôt 15 milliard. 

Contrairement aux apparences je pense que TRUDEAU a bien fait de prendre son temps et que la position d'observateur des canadiens dans le programmes a été largement utile. Ils n'auront probablement moins de problème qu'avec les anciens moteurs ni avec les anciens blocks. La seule condition c'est que çà soit bien l'un des deux AETP qui soient choisi.

Edited by herciv
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, BP2 a dit :

Il a aussi très bien tourné sa veste.

J'ai plutôt l'impression que le dénouement est parfaitement celui qui a été écrit initialement. Le scénario n'a réservé ni surprises, ni vrai cliff-hanger.

On a tardé à révéler le nom du coupable, mais personne d'autre n'a été vraiment suspecté et on avait, de toutes manières, assisté au crime dès la séquence d'ouverture avant le générique.

  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, BP2 a dit :

Il a aussi très bien tourné sa veste.  Mais c'est classique en politique.

Sur le plan politique il n'a plus rien craindre. Sur le plan défense je trouve que çà n'est pas si mal géré quand on voit la merde dans laquelle les australiens ou les coréens sont. Tu remarqueras à cet égard que les canadiens comptent commencer à être livrés sur la LRIP .... 18 soit la plus tardive.

Encore une fois les canadiens sont des observateurs privilégiés du programme. Ils sont parfaitement au courant des difficultés. On ne peut donc pas les accuser de naïveté. Ils font donc un choix éclairé. Le moins mauvais choix possible à mon avis. Tu remarqueras que les US font probablement un choix similaire en baissant le volume de commande jusqu'à attendre l'arrivée d'un f-35 plus utilisable. 

Il y a malgré tout un pari ... celui de croire qu'il n'y aura pas de délais supplémentaires dans le choix d'un (ou plus ?) moteur et son intégration. Le cas échéant les canadiens pourraient vivre les mêmes désagrément que leurs prédécesseurs.

Edited by herciv
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, herciv a dit :

Ils n'ont pas dit quels systèmes ils ont pu allumer ...

Boarf, ils ont du demander de l'aide à la NASA . . . vu qu'ils sont rompus aux problèmes de gestion de l'énergie en situation de crise depuis Apollo XIII ! :biggrin:

 

  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

On 1/10/2023 at 1:08 AM, herciv said:

Politically, he no longer has anything to fear. On the defense plan I find that it is not so badly managed when you see the shit in which the Australians or the Koreans are. You will notice in this regard that the Canadians intend to start being delivered on the LRIP .... 18 is the latest.

Les Australiens sont généralement satisfaits de leurs F-35 et les Coréens affirment que les F-35 répondent toujours aux exigences de préparation à 75 %. 75 % est un chiffre tout à fait respectable pour la plupart des forces aériennes. certains ici sont plus contrariés à ce sujet que les forces aériennes qui "souffrent" (le traducteur a en fait utilisé le mot "merde") que beaucoup ici sont déterminés à élever à des niveaux qui ne correspondent pas à la deuxième partie de l'histoire.

il devenait apparemment fatigant d'attendre que ces forces aériennes et ces gouvernements trouvent leur erreur, alors certains ont décidé de déclarer qu'il s'agissait tout de même d'une erreur. l'idée que les gens soient réellement satisfaits semble vraiment difficile à saisir pour certaines personnes. 

il y a des forces aériennes qui pensent généralement que le F-35 est bon, fiable et même rentable. il faut se souvenir, avant d'être accusé de divers alignements, pots-de-vin, etc.

Je ne vais pas entrer dans le débat maintenant, mais ce que je vais dire, c'est que de ce côté-ci de l'Atlantique et pour tous les opérateurs et acheteurs de F-35, le F-35 est considéré comme éprouvé au combat.

J'en parle parce qu'il semble y avoir un "fossé" sur ce sujet et sur bien d'autres concernant le F-35 avec certains ici. Je n'essaie pas de provoquer une dispute, j'essaie d'informer. 

 Les Coréens ont besoin du F-35 pour effectuer des tâches très spécifiques et uniques, et le F-35 répond à cette exigence. Les Australiens ont retiré les Hornets que les Canadiens vont devoir garder pour les années à venir, sans parler des problèmes de fiabilité des CF-18 qui ne feront que se prolonger malgré les mises à niveau. Les Hornets australiens ont coûté au Canada plus de 250 millions de dollars, et les mises à niveau de 36 CF-18 seulement plus de 850 millions de dollars. 

Il est extrêmement difficile de résumer plus de 10 ans d'erreurs canadiennes à travers 2 gouvernements concernant le F-35 et je ne vais pas essayer ici, cela pourrait remplir un roman ou trois. 

 

Je pense que vous êtes sincère dans cette évaluation. Je ne pense pas que quiconque puisse contester que les F-35 LRIP ultérieurs sont meilleurs à divers égards que les F-35 LRIP précoces. Cependant, le tableau que vous brossez est très limité (avant même de parler des Coréens et des Australiens). Les difficultés, les drames et les dépenses excessives des Canadiens au cours des dix dernières années sont presque trop difficiles à énumérer. Si vous aviez la moindre idée du genre de sacrifices que l'industrie canadienne, l'ARC, les politiques et les partenaires du F-35 ont dû faire en attendant le F-35, vous considéreriez probablement que l'obtention des F-35 LRIP 1 est un petit prix à payer et que le Canada se serait mieux porté avec cette décision qu'avec la décision actuelle. 

Les décisions relatives au hornet ont coûté à elles seules plus d'un milliard de dollars. Le F-35 aurait pu dépasser le budget de 10 % dans le cadre de l'accord initial de M. Harper - et économiser quand même de l'argent par rapport à ces décisions. il faut aussi tenir compte du fait que l'accord initial "trop cher" pour le F-35 était de 9 milliards de dollars pour 65 F-35. l'accord actuel porte sur davantage de F-35, et le coût sera évidemment plus élevé. Je soupçonne également que, grâce à l'Ukraine et au fait que l'"opposition" est maintenant le "défenseur", les options relatives aux F-35 vont être encore plus étendues. 

Le gouvernement Harper était "conservateur" en ce qui concerne les F-35 et achetait le minimum. Trudeau n'a pas ce problème, car il n'y a plus d'opposition et le budget a déjà été, disons, "massivement étendu". 

les pilotes ont quitté l'ARC en grand nombre, ce qui est mauvais alors que l'ARC souffre d'une pénurie persistante de pilotes. un " écart de capacité " a été inventé de toutes pièces, ce qui signifie l'achat d'appareils d'occasion et, par conséquent, l'augmentation des besoins de remplacement des CF-18. presque tout ce que Harper a fait de maladroit et de stupide a été multiplié par le gouvernement Trudeau. 

Je sais que cela semble être une idée étrangère à beaucoup d'entre vous, mais lorsque la décision de remplacer les CF-18 a été reportée, de nombreux pilotes chevronnés et de niveau intermédiaire ont quitté l'armée de l'air canadienne. certains d'entre eux sont même allés piloter des F-35 ailleurs. Le moral s'est effondré. une force qui se bat pour obtenir et recycler du personnel s'est retrouvée dans une situation encore pire. 

Harper et McKay ont causé des dommages considérables, avec un plan d'acquisition mal déployé et mal construit, aggravé par une stratégie de relations publiques atroce, ce qui revient à dire qu'ils n'avaient ni l'un ni l'autre. 

Trudeau a causé de graves dommages de façon nouvelle et intéressante. Cela a coûté aux Canadiens (avant que Trudeau n'élargisse le contrat de remplacement des CF-18) des milliards de dollars supplémentaires, et de nombreuses années perdues - dans le but d'économiser de l'argent et du temps, bien sûr.

C'était un très mauvais échange pour acheter des F-35 en lots ultérieurs, car cela signifiait nuire à l'ARC et prolonger les CF-18. Les Australiens, avec leur F-35 "merdique", ont réussi à se débarrasser complètement de leurs F-18, y compris en en vendant quelques-uns au Canada. Ce n'est pas exagéré, et l'Australie est un excellent exemple que si le F-35 est "merdique", il vaut mieux qu'un "grand" F-18. et les F-18 du Canada ne sont pas grands. Ils ont lutté pendant des années, ils ont été négligés pendant des années, la structure et le financement de l'ARC, surtout en ce qui concerne les mises à niveau, l'état de préparation et la capacité de déploiement, ont été très médiocres - et si vous étiez au courant, même vous diriez à l'ARC d'acheter des F-35 dès le début. 

Les compromis sont des choses bien réelles et, comme on me l'a enseigné un jour, "décider de ne pas prendre de décision, c'est prendre une décision". À maintes reprises, les deux gouvernements, souvent grâce à leur propre stupidité, ont décidé de "botter en touche" et de prolonger non seulement l'inévitable, mais aussi la souffrance. 

La décision canadienne ne se prend pas dans une bulle. Il y a des conséquences et il y en a eu tout au long de l'histoire. Il y a des décisions à prendre et des équilibres à atteindre. Si tout ce que nous pouvons retirer de ce gâchis, c'est "au moins, ils obtiennent des F-35 de dernière génération". Alors il faut vraiment voir le bon côté des choses, surtout quand on réalise que la conclusion était inévitable depuis le début. 

Achetons des F-35.

non, perdons des années et des milliards de dollars supplémentaires, puis achetons des F-35.

Quel que soit le stress qui pourrait être allégé avec les nouveaux F-35, ce ne sera qu'une petite miséricorde à ce stade.  Herciv Je ne pense pas que votre évaluation soit inexacte, je pense qu'elle est extrêmement étroite et très myope. 

 

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Permettez-moi de le dire autrement. La RAAF est à peu près là où RCAF espère être dans une dizaine d'années. 

Le Canada n'aura pas son premier F-35 avant 2026. L'état de préparation des F-35 dans l'ARC jusqu'en 2026 sera de zéro pour cent. 

La ROKAF a 75 % de F-35 depuis l'année dernière. 
 

Link to comment
Share on other sites

Harper à signé en 2010 pour 65 F-35 livrables en block2i. Pour passer le f-35 au block 4 il aurait fallu les passer au block3F puis au block4 et surtout du TR1 au TR2 au TR3 au TR3++ (AETP + APG-85). On sait que le passage du blpck2i au block3F a été douloureux sur le plan financier pour l"USAF on peut aussi évaluer que le passage du TR2 au TR3++ coûtera à la louche 40 millions par f-35. 

Je ne sais pas combien a coûté le passage du TR1 au TR2 mais on va dire entre 10 et 20 millions par f-35.

Sur le plan des coûts de maintenance on voit bien dans le cas des australiens que les coûts comparés sont à l'avantage des F-18, fussent-ils beaucoup plus vieux. 

Il n'y a pas de comparaison possible . Sur le plan financier La solution des CF-18 d'occasion a été une excellente opération.

Ensuite concernant les pilotes. Tu sais comme moi que les difficultés de recrutement sont multi factorielles. Les USA ont aussi des difficultés pour recruter et conserver leur pilotes dans les services et l'arrivée du F-35 n'y a rien changé.

AU canada la qualité de vie loin des grands centres urbains est un de ces facteurs et comme il va falloir ouvrir des bases dans le grand nord çà va être encore pire.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, herciv a dit :

comme il va falloir ouvrir des bases dans le grand nord

Elles existent déjà, sous la forme de "stations" sur certains aéroport disséminés dans le grand nord canadien et équipées pour recevoir sous abris 6 chasseurs j'avais la liste à un moment avec les localisations GE mais je l'ai perdue

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, pascal a dit :

Elles existent déjà, sous la forme de "stations" sur certains aéroport disséminés dans le grand nord canadien et équipées pour recevoir sous abris 6 chasseurs j'avais la liste à un moment avec les localisations GE mais je l'ai perdue

Oui. Mais ce que je commence à lire concernant le grand nord canadien c'est bien l'établissement de base occupées en permanence. Donc avec ce que tu dis ici probablement un développement des emprises militaires sur ces aéroports.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, herciv a dit :

Oui. Mais ce que je commence à lire concernant le grand nord canadien c'est bien l'établissement de base occupées en permanence. Donc avec ce que tu dis ici probablement un développement des emprises militaires sur ces aéroports.

Et une amélioration drastique et coûteuse de la sécurité.

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Et une amélioration drastique et coûteuse de la sécurité.

Est-ce vraiment un frein quand on voit ce qu'ils sont prêt à débourser pour leurs frégates ou leurs F-35 ?

Reste que ces volumes d'argent ne semblent pas produire les effets attendus ce qui est beaucoup plus regrettables. 

Link to comment
Share on other sites

Adam Smith en remet une couche sur le F-35 :

https://news.usni.org/2023/01/12/hascs-adam-smith-defends-pentagon-push-to-retire-legacy-ships-aircraft

Adam Smith de HASC défend la poussée du Pentagone pour retirer les navires et les avions hérités

Le membre de haut rang du Comité du service armé de la Chambre a déclaré que le retrait des croiseurs de missiles guidés, des navires de combat littoral et des C-130 plus anciens était le meilleur moyen de libérer de l’argent pour les technologies de l’information et les systèmes nécessaires à la sécurité future.

S’exprimant mercredi lors d’un forum de la Brookings Institution, le représentant Adam Smith (D-Wash.) a déclaré: « [Président de la HASC] Représentant Mike Rogers (R-Ala.) et je suis d’accord sur ce point ... c’est la plus grande lutte continue que nous ayons » au Capitole pour préserver les systèmes hérités au détriment de l’innovation.

Il a ajouté: « Nous devons vraiment mettre à jour l’armée au combat moderne et le combat moderne commence avec la technologie de l’information. » Il a inclus les missiles et la défense antimissile et les avions et navires sans pilote dans la liste des besoins militaires futurs.

« Cela ne signifie pas que nous n’avons pas besoin de porte-avions et de F-35 », mais peut-être moins d’entre eux, a déclaré Smith.

Smith a déclaré que le taux de développement du département de la Défense était trop stable.

« Le Pentagone est conçu pour fonctionner comme une entreprise automobile des années 1950 », pas comme une entreprise du 21e siècle. Il a cité l’unité innovante de la défense comme exemple de ce qui peut arriver à une bonne idée lorsqu’elle quitte l’étape de la recherche et du développement pour entrer dans le processus d’acquisition du département, dans lequel il faut deux ans pour acheter une plate-forme ou un système.

Pendant ce temps, « vous perdez la technologie innovante » parce qu’elle est maintenant dépassée.

De même, Smith s’est demandé si le Pentagone encourageait la pensée novatrice sur l’achèvement de chacune des étapes nécessaires pour faire de quelque chose un programme d’enregistrement dans le budget. L’exemple qu’il a utilisé était l’achat rapide de fusils de chasse pour abattre les drones iraniens utilisés par les forces russes en Ukraine plutôt que de développer une arme qui prendra du temps et de l’argent pour atteindre le même but.

À plusieurs reprises, Smith a souligné que la rentabilité devrait être le principe directeur des décisions budgétaires, en particulier maintenant que la nouvelle majorité républicaine à la Chambre envisage peut-être de réduire ou de plafonner la défense, ainsi que les dépenses intérieures. Il a félicité le programme B-21 de l’armée de l’air pour avoir « été beaucoup plus efficace » dans le respect de son calendrier et de son budget par rapport à l’historique des retards de livraison et des dépassements de coûts du F-35 Lightning II. L’une des raisons était la concurrence dans les contrats.

« Dans le monde, il y a une quantité limitée de ressources. » Cela devrait signifier « tirer le meilleur parti de ce que nous avons maintenant », mais aussi examiner ce que des partenaires comme le Japon, l’Australie et d’autres peuvent offrir pour améliorer la sécurité. Smith a noté qu’il y avait plus d’intérêt à Washington et dans d’autres capitales à coopérer après l’invasion de l’Ukraine par la Russie et l’intimidation de Taïwan par la Chine.

Plus tard, en répondant à une question, Smith a déclaré: « Nous devons partager des choses. ... C’est une économie mondiale.=>j'espère que çà n'est pas uniquement pour amuser la galerie qu'il raconte çà. Le département d'état ne doit pas forcément être d'accord.

(..)

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Un article un peu fouilli sur les conséquences des retards du f-35 sur le reste de la flotte. Un peu en complément de l'intervention de ADAM SMITH :

Les maux de tête persistants avec les avions de combat F-35 se répercutent sur le reste de la flotte d’avions de combat de l’armée américaine

https://www.businessinsider.com/ongoing-f35-fighter-jet-problems-affect-whole-us-military-fleet-2023-1?r=US&IR=T

Les maux de tête persistants avec les avions de combat F-35 se répercutent sur le reste de la flotte d’avions de combat de l’armée américaine

Michael Peck 

Jan 13, 2023,

Le programme F-35 a été en proie à des années de retards, de dépassements de coûts et de problèmes techniques.

Ces problèmes ont incité le Pentagone à prolonger la durée de vie des avions de combat plus anciens.

Les extensions permettent aux jets de voler, mais ne garantissent pas qu’ils répondront aux besoins futurs, a déclaré un organisme de surveillance du gouvernement.

Des années de retards, de dépassements de coûts et de problèmes techniques avec le F-35 ont placé le Pentagone devant un dilemme.

Si les F-35 ne sont pas aptes à voler en nombre suffisant, les avions plus anciens tels que le F-16 doivent être maintenus en service pour combler le vide. À son tour, devoir prolonger la durée de vie des avions plus anciens consomme de l’argent qui pourrait être utilisé pour acquérir de nouveaux avions et entraîne des avions de guerre vieillissants qui pourraient ne pas être en mesure de remplir leurs missions sur le champ de bataille actuel.

« Bien que les programmes de prolongation de la durée de vie soient un moyen de maintenir les avions actuels capables et opérationnels, ils ne garantissent pas que ces avions seront disponibles en cas de besoin ou qu’ils posséderont les capacités requises pour répondre aux besoins futurs », a averti le Government Accountability Office dans un nouveau rapport sur les avions tactiques américains.

Le F-35 est censé être l’épine dorsale des flottes de chasseurs de l’US Air Force, de la Navy et des Marines, remplaçant plusieurs types de chasseurs et d’avions d’attaque de l’époque de la guerre froide, notamment les F/A-18 C / D de la Marine et de la Marine, les AV-8B des Marines, les A-10 de l’Air Force et, surtout, les F-16 de l’Air Force, qui sont les chasseurs les plus nombreux des États-Unis.

Bien qu’il ait effectué son premier vol en 2006, le F-35 – qui coûte environ 100 millions de dollars chacun – n’a toujours pas été approuvé pour une production à plein régime et reste en approvisionnement limité.

L’avion a été en proie à une série apparemment interminable de bugs, y compris des problèmes avec son revêtement furtif, son vol supersonique soutenu, son affichage monté sur le casque, les vibrations excessives de son canon et même sa vulnérabilité à la foudre.

L’armée et Lockheed Martin ont résolu certains de ces problèmes, mais l’effet cumulatif des retards est que l’armée de l’air a dû abandonner les plans du F-35 pour remplacer le F-16, qui continuera maintenant à voler jusqu’aux années 2040.

« Au cours de la dernière décennie, l’armée de l’air et la marine ont financé des programmes de prolongation de la durée de vie des F-16 et des F/A-18 A-D - qui devaient tous deux être remplacés par des F-35 - pour remédier à la fatigue des composants structurels et maintenir l’avion capable et opérationnel », indique le rapport du GAO.

La longévité remarquable de certains avions – comme le bombardier B-52 de 71 ans ou l’A-10 de 41 ans – tend à masquer la difficulté de faire voler de vieux avions de guerre. Les lignes de production sont généralement fermées et les fabricants d’origine de composants et de pièces de rechange ont depuis longtemps cessé la production. Dans certains cas, ils ne sont plus en affaires.

L’armée de l’air russe a été moquée pour son mauvais entretien qui a sapé sa puissance aérienne dans la guerre en Ukraine. Mais l’armée américaine souffre également depuis longtemps d’importantes lacunes en matière de préparation, tout comme les pays de l’OTAN comme l’Allemagne. En 2020, moins de 10 chasseurs Typhoon de la Luftwaffe étaient opérationnels.

Une étude du GAO de novembre 2022 qui analysait l’état de préparation de 49 modèles d’avions militaires américains entre 2011 et 2021 était particulièrement troublante.

« Seuls quatre types d’avions, dont aucun n’était un avion de chasse à voilure fixe, ont atteint leurs objectifs annuels de capacité de mission dans la majorité de ces années », a averti l’organisme de surveillance.

Dans une certaine mesure, ce problème affecte tout le matériel militaire moderne. Les armes complexes – qu’il s’agisse de chasseurs, de chars ou de porte-avions – semblent sujettes à des problèmes de fiabilité et de maintenance ou à des pénuries de pièces de rechange spécialisées et coûteuses.

Mais le F-35 est devenu l’enfant modèle des problèmes de préparation des avions. Un rapport du GAO d’avril 2022 a imputé cela au manque de pièces de rechange, au manque d’équipement de maintenance et au manque de données techniques dont les équipes au sol avaient besoin pour entretenir l’avion.

L’enjeu est de taille. L’armée de l’air, la marine et le corps des Marines prévoient de dépenser ensemble 20,2 milliards de dollars par an pour le développement et l’acquisition d’avions tactiques d’ici 2027.

Mais les services tentent d’allouer ces fonds entre trois besoins concurrents: un nombre adéquat d’avions et de capacités à court terme, des problèmes d’abordabilité persistants et la préparation aux besoins futurs.

Le budget 2023 proposé par l’armée de l’air prévoit déjà de retarder l’acquisition de 66 F-35 initialement prévue pour 2023 jusqu’en 2027, tandis que la marine achète 31 F-35 de moins et retarde une prolongation de la durée de vie du F-18E / F Super Hornet. => cette phrase est pour moi une énigme. Je pense que le journaliste fait le cumul des non livraison prévu entre 2023 soit 30 avions / an mais il sous-estime le chiffre. Ca rend ce chiffre conforme à ce que le budget FY23 permettrait d'acheter si c'était bien le coût 2022 qui était utilisé. Je n'y comprend rien.

Le GAO a exhorté le ministère de la Défense à procéder à une évaluation complète de ses investissements dans les avions tactiques, y compris l’analyse des risques et la façon dont les différents programmes d’avions dépendent les uns des autres. Mais quoi qu’il arrive, la puissance aérienne américaine sera diminuée jusqu’à ce que le F-35 soit entièrement réparé.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

 

13 hours ago, herciv said:

 

Harper signed in 2010 for 65 F-35 deliverables in block2i. To pass the f-35 to block 4 it would have been necessary to pass them to block3F then to block4 and especially from TR1 to TR2 to TR3 to TR3++ (AETP + APG-85). We know that the transition from blpck2i to block3F was financially painful for the USAF , we can also estimate that the transition from TR2 to TR3++ will cost a ladle 40 million per f-35. 

I don't know how much the transition from TR1 to TR2 cost but we'll say between 10 and 20 million per f-35.

Le Canada, comme de nombreux pays, allait signer pour un plus petit nombre d'avions LRIP, puis obtenir la majorité de ses avions dans les blocs ultérieurs. Même avec les coûts supplémentaires, nous avons toujours les "plans" F-18 qui ont coûté plus d'un milliard de dollars. Plus précisément, les 850 millions de dollars de mises à niveau ne couvrent que la moitié des CF-18 en inventaire. 

Une analyse équitable examinerait ces chiffres. Ensuite, nous nous pencherions sur la capacité opérationnelle. Il est évident que les F-35 sont plus performants que les CF-18. 

votre idée initiale était "au moins le Canada a économisé de l'argent et des maux de tête !" Mais il a fini par dépenser beaucoup plus, s'est privé de 10 ans, s'est donné beaucoup de maux de tête de toute façon et doit encore dépenser de l'argent pour moderniser des avions qu'il mettra au rebut beaucoup plus tôt que les F-35 s'il s'en était tenu au plan initial. sans parler des coûts supplémentaires liés au passage de 65 à 88 F-35 à lui seul.

Essayez-vous vraiment de nous dire que 23 F-35 de plus sont globalement moins chers ? même si vous vous plaignez du coût éventuel des nouveaux moteurs à l'avenir ? 

L'idée maîtresse de mon long post était que le Canada aurait été mieux loti, compte tenu de ce qui s'est passé, et n'aurait pas eu à revenir dix ans en arrière, s'il avait simplement acheté 65 F-35, sans gaspiller encore plus d'argent, et s'il était passé à 88 avions par-dessus le marché. 

Je ne pense pas qu'il aurait fallu dix ans et des milliards de dollars pour mettre à niveau les F-35 plus jeunes que le Canada aurait obtenus avant de se rendre compte que le F-35 serait globalement meilleur. 
 

13 hours ago, herciv said:

 

Then about the pilots. You know like me that recruitment difficulties are multi-factorial. The USA also have difficulties recruiting and keeping their pilots in the services and the arrival of the F-35 has not changed this.

IN canada the quality of life far from major urban centers is one of these factors and as it will be necessary to open bases in the far north it will be even worse.



 

 

 

Le Canada et les États-Unis ont des problèmes similaires mais les raisons diffèrent. Le Canada est une force beaucoup plus petite, et les décisions sont prises de manière beaucoup plus personnelle. Je fais spécifiquement référence à ceci :

Le manque de personnel était un problème critique pour l'ARC en ce qui concerne l'achat provisoire. Avec une pénurie de pilotes de chasse et de personnel de soutien, l'adoption et l'exploitation d'une deuxième flotte d'aéronefs étaient pratiquement impossibles, et encore moins l'atteinte de l'objectif du gouvernement de respecter simultanément les engagements envers l'OTAN et NORAD.

Compte tenu de la pénurie actuelle de pilotes de chasse de CF-18, ainsi que de la dotation d'une filière de formation et d'un escadron de pilotes de Super Hornet, l'ARC aurait presque besoin du double du nombre de pilotes de chasse qu'elle possède actuellement. En réalité, l'acquisition d'une petite flotte unique d'avions aurait réduit la capacité de combat globale.

C'est l'une des principales raisons pour lesquelles l'état-major militaire voulait à tout prix éviter cette issue. L'achat provisoire et la gestion du dossier des chasseurs tactiques par le gouvernement ont eu de graves conséquences sur les effectifs de l'ARC. Avant 2016, la force aérienne était en mesure de gérer ses problèmes de rétention.

Cependant, depuis, l'hémorragie s'est transformée en torrent, les pilotes quittant l'ARC en nombre bien supérieur à la capacité du système de formation à les remplacer. Le segment des pilotes qui prennent leur retraite est particulièrement préoccupant : pour la plupart, il s'agit de chefs de vol expérimentés ayant une décennie ou plus de service et qui sont essentiels au maintien des connaissances générales pour exploiter la flotte de chasseurs tactiques. Cela a conduit la force de combat à une crise majeure car, dans les années à venir, elle pourrait être incapable de générer suffisamment de personnel dûment formé pour exploiter la flotte de chasseurs tactiques.

La raison de ce changement doit être comprise à la lumière des autres facteurs qui affectent la rétention, comme la qualité de vie. Des facteurs tels que le rythme opérationnel, la famille et les considérations financières sont généralement acceptables pour les pilotes, ce qui se traduit par un taux de maintien en service gérable pour l'ARC. Cependant, les actions du gouvernement sur le dossier des chasseurs tactiques et leurs conséquences modifient le calcul. De nombreux pilotes ont eu le sentiment que les dirigeants politiques leur manquaient de respect après le traitement réservé au lieutenant-général Hood, et qu'ils ne disposaient pas de l'équipement nécessaire pour accomplir leur travail.

Les pilotes canadiens ont notamment affronté des aéronefs de nouvelle génération, dont le F-35, lors d'exercices multinationaux de grande envergure, comme Red Flag au Nevada, et ont subi des pertes importantes (bien que simulées). De plus, ils ont également été exposés à la menace des nouveaux systèmes de défense aérienne russes lors d'opérations en Europe de l'Est. Pour reprendre les termes d'un pilote, "dans une guerre de tir, nous serions morts quelques secondes après le décollage". Pour ces professionnels, le concept d'une compétition visant à déterminer quel avion répond le mieux à leurs besoins est risible compte tenu de leurs expériences et de leurs évaluations antérieures : il n'y a qu'une seule option.

Toutefois, la perspective de ne pas voir un remplacement adéquat du CF-18 avant environ huit ans - bien après que bon nombre d'entre eux aient cessé de voler ou pris leur retraite - a fait pencher le calcul personnel en faveur de leur libération et de leur entrée dans le secteur privé. Le nombre de militaires est arrivé à un stade où des mesures drastiques doivent être prises pour éviter un effondrement majeur.

Cela vaut la peine de lire l'article en entier. Il s'agit d'un site canadien, donc il peut y avoir des options françaises :

https://macdonaldlaurier.ca/mli-files/pdf/MLICommentary_Shimooka_Jan2018_webreadyF.pdf

 

Quote

In terms of maintenance costs, it is clear in the case of the Australians that the costs compared are to the advantage of the F-18s, even if they are much older. There is no possible comparison. From a financial point of view The used CF -18 solution was an excellent operation.


 

quels sont les coûts comparés exactement ? 

D'un point de vue financier, la solution des F-18 était une mauvaise solution, une erreur et une manœuvre politique ratée qui a coûté de l'argent supplémentaire.

c'était un plan simple. Le gouvernement Trudeau déclarait un "déficit de capacité de chasseurs" en déclarant arbitrairement une expansion de la force aérienne. puis achetait des Super Hornets, sans compétition. Cependant, le coût des Super Hornets était en fait plus élevé que celui du F-35, et a forcé l'abandon du plan.

Heureusement pour le gouvernement Trudeau, Bombardier et Boeing venaient juste de se disputer, ce qui a permis au gouvernement Trudeau de sauver la face. L'annulation de l'"achat provisoire de chasseurs" n'était pas due au fait que le gouvernement Trudeau ne savait pas faire de mathématiques, mais plutôt au fait qu'il se battait contre Boeing au nom de Bombardier ! 
À partir de là, ils ont acheté des Hornets usagés à l'Australie, puis ont payé à nouveau pour les convertir aux normes des CF-18. Les retards ont conduit à dépenser des centaines de milliards de dollars supplémentaires pour mettre à niveau la moitié de la force qui devra être conservée bien au-delà de sa viabilité au combat. encore une fois, cela a retardé les choses d'environ une décennie.

pour vous donner une idée de l'ampleur de l'arnaque, lorsque le " déficit de capacité des chasseurs " a été annoncé pour la première fois, les médias ont interrogé le chef de l'armée de l'air canadienne à ce sujet et il a répondu qu'il n'existait pas de déficit de ce type. le gouvernement trudeau ne lui a jamais fait part de ses plans. il a donc accidentellement contredit toute la manœuvre. 

la RAAF a 10 ans d'avance. et vous pourriez dire "bien sûr la RAAF a 10 ans d'avance, mais à quel prix ?!"

Moins cher en fait, surtout si nous étendons nos vues à d'autres domaines. 

Une fois de plus, vous ne comprenez pas vraiment la situation. C'est très long et difficile à expliquer, et ce, avant d'aborder des sujets tels que le fait que le F-18 est une technologie d'hier qui volera demain. Son temps est passé et donc chaque dollar dépensé pour les prolonger est un retard dans l'achat de solutions plus capables et modernes. 

Ce que je dis est très simple. Le plan initial, même avec des dépenses supplémentaires, des besoins de mise à niveau, etc., aurait probablement permis d'économiser non seulement de l'argent, mais aussi du temps et du personnel, ainsi que des contrats et d'autres éléments beaucoup plus difficiles à évaluer, mais qui ont un impact très important sur les États-Unis et les pays partenaires du F-35. 

Je suis désolé, mais je ne comprends pas l'idée que si le Canada a perdu 2 milliards de dollars en évitant le F-35 pour "économiser" 2 milliards de dollars et qu'il a quand même acheté le F-35, comment l'argent a-t-il réellement été économisé

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pas de reprise des livraisons à l'horizon

https://www.aviationtoday.com/2023/01/13/defense-updates-counter-uas-collaborative-combat-aircraft-f-35-program/

"La semaine dernière, le Pentagone et Lockheed Martin ont déclaré qu’il était incertain quand la reprise des livraisons et des essais d’acceptation de vol du F-35 commencerait, alors que l’enquête du Naval Air Systems Command (NAVAIR) sur un accident de F-35B le 15 décembre se poursuit (Defense Daily, 3 janvier)."

 

Link to comment
Share on other sites

8 hours ago, herciv said:

Adam Smith puts a layer on the F-35 :

https://news.usni.org/2023/01/12/hascs-adam-smith-defends-pentagon-push-to-retire-legacy-ships-aircraft

HASC's Adam Smith defends Pentagon push to retire legacy ships and planes

The senior member of the House Armed Service Committee said the retirement of guided missile cruisers, littoral combat ships and older C-130s was the best way to free up money for advanced technologies. the information and systems needed for future security.

Speaking at a Brookings Institution forum on Wednesday, Rep. Adam Smith (D-Wash.) said, "[HASC Chairman] Rep. Mike Rogers (R-Ala.) and I agree on that point...it's the biggest ongoing struggle we have” on Capitol Hill to preserve legacy systems at the expense of innovation.

He added, “We really need to update the military to modern combat and modern combat starts with information technology. He included missiles and missile defense and unmanned aircraft and ships in the list of future military requirements.

"That doesn't mean we don't need carriers and F-35s," but maybe fewer of them, Smith said.

Smith said the Defense Department's rate of development was too stable.

“The Pentagon is designed to operate like a 1950s automobile company, not a 21st century company. He cited Defense's Innovative Unit as an example of what can happen to a good idea when it leaves the research and development stage and enters the department's acquisition process, in which it takes two years to purchase a platform or system.

Meanwhile, “you lose the innovative technology” because it is now outdated.

Similarly, Smith questioned whether the Pentagon encourages innovative thinking about completing each of the steps necessary to make something a check-in-budget program. The example he used was the quick purchase of shotguns to shoot down Iranian drones used by Russian forces in Ukraine rather than developing a weapon that will take time and money to accomplish the same goal.

Repeatedly, Smith stressed that cost-effectiveness should be the guiding principle of budget decisions, especially now that the new Republican majority in the House may be considering cutting or capping defense, as well as domestic spending. He praised the Air Force's B-21 program for having "been much more efficient" in meeting its schedule and budget compared to the history of delivery delays and cost overruns. F-35 Lightning II. One of the reasons was competition in contracts.

“In the world, there is a limited amount of resources. That should mean "making the most of what we have now", but also looking at what partners like Japan, Australia and others can offer to improve security. Smith noted that there was more interest in Washington and other capitals to cooperate after Russia invaded Ukraine and China bullied Taiwan.

Later, when answering a question, Smith said, “  We have to share things. ... It's a global economy . => I hope it's not just to amuse the gallery he's talking about. The State Department doesn't have to agree.

(..)

 

Il s'agit là d'un double langage politique standard et d'un langage passe-partout. Le Congrès est souvent un obstacle aux économies et à l'innovation, car il faut l'impliquer, ce qui signifie que la politique intervient inévitablement. 

Le F-35 fait l'objet d'une forte concurrence dans les contrats, même à l'heure actuelle, et ceux-ci sont constamment renouvelés. Je ne vois donc pas très bien ce qu'il veut dire, si ce n'est qu'il s'agit d'un discours politique standard. 

 

8 hours ago, herciv said:

 

The Army and Lockheed Martin have resolved some of these issues, but the cumulative effect of the delays is that the Air Force has had to abandon plans for the F-35 to replace the F-16, which will now continue to fly. until the 2040s.

"For the past decade, the Air Force and Navy have funded life extension programs for F-16s and F/A-18 ADs - both of which were to be replaced by F-35 – to address structural component fatigue and keep the aircraft capable and operational,” the GAO report states .

 

nous le savions déjà en 2010. les vieilles nouvelles sont la plus grande énergie renouvelable que nous ayons.

Je ne savais pas que le F-35 ne remplaçait plus les avions. L'USAF s'agrandit, je suppose. :wink:

Link to comment
Share on other sites

19 hours ago, herciv said:

Then about the pilots. You know like me that recruitment difficulties are multi-factorial. The USA also have difficulties recruiting and keeping their pilots in the services and the arrival of the F-35 has not changed this.

IN canada the quality of life far from major urban centers is one of these factors and as it will be necessary to open bases in the far north it will be even worse.

Les avions à réaction F-35 peuvent-ils aider à résoudre les problèmes de recrutement de l'armée ? Le ministre de la Défense répond par l'affirmative

https://globalnews.ca/news/9402522/f-35-canada-armed-forces-recruitment-anita-anand/

nous sommes tous des adultes ici, donc ce n'est pas une mauvaise idée d'utiliser l'achat de F-35 comme outil de recrutement et cela pourrait bien être tout ce qu'il y a à dire. parfois un cigare est juste un cigare. 

Cependant, compte tenu de ce qui a été dit auparavant et de ce que je sais, et du fait que le MDN fait le lien entre les F-35 et la résolution des problèmes de personnel, je pense que c'est une déclaration intéressante. C'est au moins une admission que les F-35 aideront au moins à recruter - ce qui serait critique pour une force aérienne qui était déjà à court de pilotes avant même le départ de beaucoup d'entre eux, et qui a spécifiquement donné les raisons de ce départ. 

19 hours ago, herciv said:

 

In terms of maintenance costs, it is clear in the case of the Australians that the costs compared are to the advantage of the F-18s, even if they are much older. 

There is no possible comparison. From a financial point of view The used CF -18 solution was an excellent operation.

 

 

 

 

"Bien que l'idée d'acheter les vieux F/A-18A australiens ait suscité de l'hostilité au sein de l'armée, celle-ci était moindre que celle générée par l'acquisition proposée des Super Hornet. Bien que le préjudice politique potentiel causé par l'achat des Hornets australiens soit nettement moins important que le projet précédent d'achat des nouveaux Boeing Super Hornet, il s'agit tout de même d'un gaspillage de ressources qui n'améliorerait probablement pas les taux de disponibilité des appareils et n'atténuerait pas les préoccupations du gouvernement concernant le "déficit de capacité"."

Les notes d'information détaillaient comment la pénurie de pilotes ne s'était pas atténuée au cours des dernières années, mais s'était en fait aggravée. Il était évident que les pilotes de chasse comme les techniciens avaient perdu confiance dans le gouvernement et les bureaucrates du MDN, et qu'ils quittaient silencieusement l'armée en grand nombre.

À l'automne 2018, le Bureau du vérificateur général a fait ces observations dans un projet de rapport qu'il a envoyé au ministère de la Défense nationale (voir l'annexe A) :

À notre avis, le gouvernement n'a pas besoin de dépenser 470 millions de dollars pour acheter des avions de chasse F-18 usagés qui sont aussi vieux et présentent les mêmes lacunes en matière de capacité de combat que la flotte actuelle de CF-18 du Canada. Le Canada n'a pas les techniciens ni les pilotes en place pour maintenir un plus grand nombre d'appareils dans les airs. L'achat d'avions supplémentaires n'a jamais été la solution pour garantir que l'ARC dispose du nombre d'avions disponibles quotidiennement pour respecter simultanément les engagements du Canada envers NORAD et l'OTAN.

Recommandation : La Défense nationale ne devrait pas acheter d'aéronefs provisoires avant d'avoir mis en œuvre des plans de recrutement et de formation de pilotes et de techniciens. Ces préoccupations ont été retirées du rapport final après les protestations du personnel supérieur du MDN et des membres du cabinet du ministre (entretien confidentiel avec l'auteur). Ces protestations s'inscrivent dans la tendance du gouvernement à supprimer l'information du public qui aurait permis de remettre en question sa décision et, éventuellement, de la disqualifier.

...Le projet de rapport du vérificateur général indiquait aussi clairement que l'achat provisoire de l'avion australien ne réglerait pas le problème de l'obsolescence technique croissante de la flotte actuelle de chasseurs tactiques, qui est de moins en moins capable d'opérer efficacement contre des adversaires de plus en plus avancés et sophistiqués. Les brouilleurs électroniques d'autoprotection obsolètes des CF-18 en sont un bon exemple.

 Les brouilleurs sont un élément essentiel pour combattre dans tout conflit moderne où l'adversaire possède un minimum de capacité technique. Le système actuel n'a pas été mis à niveau depuis son achat dans les années 1980, ce qui rend l'avion extrêmement vulnérable aux menaces actuelles.

Les brouilleurs ne sont qu'un des nombreux systèmes du CF-18 dans cet état, et les mises à niveau fragmentaires, comme les systèmes d'armes air-air ou les radars, ne sont qu'une solution de fortune pour combler le manque de capacité de la flotte de chasseurs tactiques canadiens.

Aucun de ces faits n'a influencé le gouvernement à prendre une décision inutile et, en fin de compte, gaspilleuse. Le 12 décembre 2017, le gouvernement a officiellement annoncé la fin de l'achat de Boeing Super Hornet et a déclaré qu'il allait plutôt acquérir les Hornets australiens excédentaires.

Le gouvernement a déclaré plus tard qu'il avait mis de côté 500 millions de dollars pour cet achat (Pugliese 2018b). Cependant, selon l'analyse de 2019 du directeur parlementaire du budget (DPB), le coût total est estimé à plus d'un milliard de dollars si l'on tient compte du coût total de possession, des améliorations structurelles et des modestes améliorations de capacité (Bureau du directeur parlementaire du budget 2019)."

 

https://macdonaldlaurier.ca/mli-files/pdf/20190502_MLI_COMMENTARY_Shimooka_FWeb.pdf

au-delà du fait que le F-35 s'est transformé en une sorte de "baleine blanche" pour beaucoup, l'état actuel et les capacités réelles des avions comparés sont rarement pris en compte. on suppose simplement que les F-18 australiens ont respecté le budget. on suppose que les CF-18a étaient au moins quelque peu modernes. on suppose que les CF-18 étaient mieux préparés et avaient de meilleures capacités. rien de tout cela n'était vrai.

Il s'agit d'un milliard de dollars jetés par les fenêtres, et d'une "excellente opération" déclarée malgré le fait que le MDN ait souligné que l'"opération" gaspillerait de l'argent, qu'elle était inutile au départ et qu'à moins de trouver des pilotes et des équipages pour voler et les soutenir, elle ne ferait qu'empirer l'état de préparation. 

Au moins, ce ne sont pas des F-35 !

je vais supposer que votre opinion était basée sur le manque de connaissances sur le sujet et non sur le fait qu'il y a un horrible double standard en jeu. vous avez tendance à jouer franc jeu. 

Si vous aviez la moindre idée de l'ampleur du fiasco canadien, vous leur auriez dit d'acheter 65 F-35 pour 9 milliards et de se mettre à genoux pour les remercier. Le coût des surcoûts, des mises à niveau et des maux de tête dont les F-35 auraient souffert n'est rien en comparaison de ce que les Canadiens ont fini par faire, et encore une fois, je ne pense pas que le Canada ait "économisé" de l'argent. En coûts nets pour les seuls F-35 supplémentaires, ils ont dépensé plus de 9 milliards, et bien sûr acheté plus de 65 F-35 !

 Je vais vous expliquer pourquoi cela me dérange tant. Un nouveau système d'armement arrive (pas seulement le F-35, j'ai vu cela de nombreuses fois) et le nouveau système a des problèmes et obtient une mauvaise réputation, ce qui est ensuite retenu contre le nouveau système d'armement. entre-temps, le système d'armement actuel a des problèmes encore pires, et moins de capacité - mais personne ne s'en soucie. J'ai même vu des choses aller jusqu'à ce que le nouveau système soit retardé ou autrement tenu à l'écart des opérateurs jusqu'à ce qu'il soit "suffisamment bon", tandis que les gens souffrent du système actuel.


les gens font de grands discours sur le fait que "rien n'est trop bon pour les troupes !" et pendant ce temps, les troupes se contentent de déchets, parce que les mêmes personnes qui font ce discours fatigué sont celles qui retardent et empêchent les troupes d'obtenir quelque chose de bien meilleur. 

Les fusils sont une affaire particulièrement personnelle dans certaines régions. Votre serviteur a eu beaucoup d'ennuis lorsqu'un VIP m'a dit que nous n'aurions pas de nouveaux fusils parce que les nouveaux avaient des "problèmes de fiabilité" et j'ai fait remarquer que ceux que nous avions actuellement avaient aussi des "problèmes de fiabilité", mais qu'ils étaient toujours distribués. 

C'est une position extrêmement délicate que d'avoir un leadership militaire qui doit expliquer à des gens qui ont des systèmes qui sont à 30 pour cent (ou pire) en termes de disponibilité et qui ont des décennies d'âge et tombent en morceaux, qu'ils ne peuvent pas avoir le nouveau système parce qu'il est "mauvais" et n'a "que" 60 pour cent de taux de disponibilité. Les gens ne sont pas stupides. Ils se rendent compte qu'ils se font avoir. Ils se rendent compte que les gens font de la "politique" et que les personnes qui traitent de ces sujets ne racontent pas toute l'histoire.

Pour sa part, l'armée n'est jamais pressée d'annoncer en public que ses systèmes actuels sont dans un état épouvantable, pour des raisons évidentes. Ce n'est qu'après l'IOC du F-35B que des informations de plus en plus nombreuses ont montré à quel point la flotte de F-18 de l'USMC s'était dégradée. Si l'on y prête attention, le F-35B en 2015 dépassait tout ce qui existait dans la flotte de l'USMC à l'époque, et c'est toujours le cas, même dans ses formes LRIP les plus "primitives". L'IOC a été une décision très facile à prendre.

souvent, les personnes qui se plaignent des problèmes opérationnels n'ont aucune expérience des opérations réelles et ne comprennent pas comment toutes les pièces s'emboîtent et fonctionnent dans la réalité. 

 Cela me dérange beaucoup. Ce n'est pas une "excellente opération", c'est le réflexe "tout sauf le F-35" qu'ont certaines personnes. vous pouvez avoir une telle opinion, ou un tel parti pris. mais s'il vous plaît, ne prétendez pas qu'il s'agit d'une sorte d'analyse comparative sérieuse alors que le système actuel n'est même pas envisagé. on l'a simplement supposé. et puisque les F-18 ne sont pas des F-35, et que le F-18 "doit coûter moins cher", alors la décision doit être sage. 

si le F-35 vaut la peine d'être examiné du point de vue de son coût et de ses capacités, l'achat du hornet australien valait sûrement la peine d'être examiné avant de le déclarer génial, puisque le F-35 doit tout simplement être pire, et que les milliards qui ont été engloutis dans la flotte de hornets de plus en plus obsolètes constituent en quelque sorte une dépense judicieuse.

Le gouvernement Trudeau s'est souvent livré au genre d'accusations dont vous accusez régulièrement le consortium du F-35 :

décisions politiques plutôt que besoins tactiques. bâillons. dépassements de coûts cachés. suppression des capacités réelles, mensonges, tromperies, suppression de déclarations bureaucratiques et de l'armée de l'air peu flatteuses et de récits descendants. dépenses massives et inutiles d'argent déguisées en "économies". 

devinez combien d'"argent supplémentaire" l'australie a dépensé pour les F-18 ? des milliards de moins que le Canada. et ils ont une avance de 10 ans et en ont fini avec les Hornets. tous les problèmes que l'australie a pu avoir ne sont rien comparés au gâchis canadien - et le Canada reçoit toujours des F-35 de toute façon.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

 

On 1/10/2023 at 1:08 AM, FATac said:

I rather have the impression that the denouement is perfectly the one that was initially written. The scenario did not hold any surprises or real cliff-hangers.

We were slow to reveal the name of the culprit, but no one else was really suspected and we had, in any case, witnessed the crime from the opening sequence before the credits.

LOL


vous pourriez être surpris. En pensant rationnellement, le résultat n'a jamais fait de doute - mais le Canada n'a jamais agi rationnellement.

Trudeau a fait des déclarations très contradictoires dès le début. Ils ont essayé, sans succès, d'intégrer les super frelons. Lorsque cela a échoué et que la compétition a été lancée, il y avait encore des personnes en qui j'ai confiance qui disaient que le Gripen pourrait être choisi pour des raisons purement politiques. 

Il était impossible que le Gripen réponde aux exigences canadiennes, mais depuis quand les exigences comptent-elles ?

La compétition, comme je l'ai dit, a toujours été une farce. Je n'ai aucune idée de la façon dont on peut avoir une compétition "équitable" lorsque le partenariat avec le F-35 est intact. mais encore une fois, ce n'est pas rationnel. 

Tout comme @Patrick est devenu une sorte d'expert en matière de marchés publics indiens, j'ai suivi toute cette triste saga pendant plus de 10 ans et je l'ai regardée se dérouler. Cela n'a pas été facile non plus parce que le Canada a des conditions uniques et spécifiques et qu'il n'y a pas beaucoup d'industrie d'analyse de la défense, ni de médias ayant une réelle expérience de la couverture du sujet de la défense. Le gouvernement Harper a aggravé la situation en interdisant aux personnes en uniforme de discuter du remplacement des CF-18. Le gouvernement Trudeau est passé à l'étape suivante en imposant des " bâillons " à vie et en imposant la censure. 

L'Amérique n'est pas un pays sain, et je pense que le Canada est en train de prendre cette voie également. Le manque de logique est l'un des symptômes. 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Stark_Contrast a dit :

Tout comme @Patrick est devenu une sorte d'expert en matière de marchés publics indiens, j'ai suivi toute cette triste saga pendant plus de 10 ans et je l'ai regardée se dérouler. Cela n'a pas été facile non plus parce que le Canada a des conditions uniques et spécifiques et qu'il n'y a pas beaucoup d'industrie d'analyse de la défense, ni de médias ayant une réelle expérience de la couverture du sujet de la défense. Le gouvernement Harper a aggravé la situation en interdisant aux personnes en uniforme de discuter du remplacement des CF-18. Le gouvernement Trudeau est passé à l'étape suivante en imposant des " bâillons " à vie et en imposant la censure. 

Hello sir! (or madam)
Do the needful!
:laugh:

Il y a 5 heures, Stark_Contrast a dit :

Trudeau a fait des déclarations très contradictoires dès le début. Ils ont essayé, sans succès, d'intégrer les super frelons. Lorsque cela a échoué et que la compétition a été lancée, il y avait encore des personnes en qui j'ai confiance qui disaient que le Gripen pourrait être choisi pour des raisons purement politiques. 

Et d'ailleurs, il y a 7 ans, il disait ça:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Patrick said:

Hello sir! (or madam)
Do the needful!
:laugh:

And besides, 7 years ago, he said this:

Trudeau a dit des choses comme ça tout le temps. Le Canada aurait une "compétition juste et ouverte", mais les F-35 ne seraient pas autorisés à concourir.

Ce n'est pas nouveau que des hommes politiques disent deux choses différentes, mais lorsqu'il s'agit des F-35, il est devenu une sorte d'expert des déclarations en contradiction directe. 

"L'homme qui avait juré de ne jamais acheter de F-35 en achète encore plus que ce que l'on avait prévu".

 

77i29i.jpg

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Stark_Contrast a dit :

Trudeau a dit des choses comme ça tout le temps

Oui alors entre le f35 et trudeau, je prends vainqueur le f35 a chaque instant. 
trudeau me rend malade, si la goa devait faire un rapport dessus le programme trudeau s’arreterait immediatemment. Brek. 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,963
    Total Members
    1,749
    Most Online
    krach
    Newest Member
    krach
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...