Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Essais du F35-A avec des angles d'attaques élevés ; bon au moins on dirait que ses CDVE sont bien au point :  

 

https://www.youtube.com/watch?v=mfWHHuLILs0

 

J'ai un doute, là ...

 

Ce ne sont pas les tests qui ont eu lieu il y a 2 ans (http://www.f-16.net/f-35-news-article4679.html).

 

C'était le même appareil (AF-04) qui était équipé du parachute de sortie de vrille pour pouvoir faire les tests d'extension de l'enveloppe de vol jusqu'à 50° d'AoA.

 

[Edit] Et ces tests se sont achevés il y a 18 mois, en mai 2013 : http://www.aviationnews.eu/39602/f-35a-successfully-completes-high-angle-of-attack-testing/

Edited by FATac
Link to comment
Share on other sites

En résummé, il vole plutôt moins bien que ses concurrents, coûte plus cher, son système d'arme est loin d'être the best qui enterre tout...

Les marketing, les manip sur les prix ça tiendra un moment mais il faudra bien en 2016 présenter un appareil opérationnel.

On devrait faire un fil spécial "comment va faire l'USAF avec le F35 pour maintenir sa supériorité aérienne"

Le système d'arme, lui, il devrait être bon.

En gros, son système d'arme arrivera à faire comme le Rafale, mais avec des moyens différents.

Ceci dit, même sur ce sujet précis, il y a des bémols à apporter.

@FATac:

Si la vidéo date de 2013, ça change presque rien finalement:

C'est quand même sept ans après le premier vol, et cerise sur le gâteau avec des dizaines d'avions déjà produits. C'est tardif et incohérent!

Edited by syntaxerror9
Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas assez informè pour te répondre.
Mais sur le papier, il est cohérent et j'imagine qu'ils sauront le mette au point ou qu'il l'est déjà.

Je ne sais plus oú ils en sont au niveau des lignes de codes informatique à finir ou à corriger.
Quoi qu'il arrive, je pense qu'ils finiront par atteindre leur but à ce sujet.

Edited by syntaxerror9
Link to comment
Share on other sites

@kalligator

 

 

En résummé, il vole plutôt moins bien que ses concurrents, coûte plus cher, son système d'arme est loin d'être the best qui enterre tout...

 

çà c'est digne de BFM TV des grandes heures quand l'analyste boursier parle d'un sujet qui n'est pas de son domaine de compétence (?)

-tu ne sais rien des performances réelles de son système d'arme

-tu te fies à un film réalisé lors d'un vol dont tu ne connais ni les objectifs ni les résultats

 

la problématique essentielle du F 35 est la suivante, parviendra-t-il a atteindre les objectifs fixés par l'Administration américaine ? En terme d'efficacité opérationnelle le passé parle en faveur des spécialistes américains qui sont

-pragmatiques

-richement dotés

-très accessoirement assez bons dans leur domaine

 

Si çà te fait du bien de faire du Lightning II bashing bon certes ne te prives pas mais le risque sera peut-être un jour pour toi de paraître un peu ridicule.

 

Entre les Américains et nous il y a des différences d'échelle, de moyens et de culture. Là où nous mettons deux ingénieurs et cinq techniciens et un budget de 50 eux ils ont peut être cinquante types et un budget de 1000. Et au final ils sortent toujours quelque chose de ma foi jusqu'à présent assez potable.

 

Alors certes nous faisons très bien avec peu de moyens et beaucoup de compétences humaines, mais sous entendre que ce sont des tanches parce qu'avec des moyens énormes il font un mauvais outil c'est se tromper lourdement.

Ce qui nous paraît être du gaspillage pour eux c'est de l'expérience accumulée quant aux performances réelles de l'avion, excuse-moi mais je ne pense pas que tu aies (tout comme moi et la plupart des gens ici) les compétences et les informations pour en juger aujourd'hui.

 

Je fais partie de ceux qui pensent que cet avion représente un vrai challenge

-une rupture technologique (systèmes embarqués: détection, traitement de l'information, maturité du concept de réseau)

-une évolution du concept d'emploi: un avion qui s'intègre dans un schéma global d'action comprenant bien d'autres vecteurs (drones, hélicoptères, satellites ...)

 

Ce n'est pas un avion au sens où on a traditionnellement coutume de l'entendre, c'est une brique (un élément ! ) d'un ensemble plus large, et c'est à çà je pense que travaillent les Américains, il faudrait s'intéresser à ce qui est en train d'être conçu autour du F 35 parallèlement.

 

Actuellement ses détracteurs jugent cet avion à travers deux filtres: celui du coût (au regard de ce qui se fait ailleurs essentiellement) et celui des opérations telles que nous les vivons depuis 15 ans: la guerre air sol contre des talibans zoophiles et des baloubas en pick-up.

Ces filtres sont réducteurs car ils me semblent oublier deux choses: la problématique du coût n'est pas la même chez nous et dans la stratégie globale de Washington (où le coût du programme est aussi un facteur de redistribution); la problématique opérationnelle et là on rentre dans le passionnant:

comment le F 35 va faire la guerre ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ils procèderont par étapes, comme nous par exemple avec le système d'arme du NH 90. Je pense que vis-à-vis de certains clients et du Congrès ils sont obligés d'aller le plus vite possible car la marche est tellement haute qu'ils ont pris du retard.

De plus, retard égal prolongation de certains matériels (confère le n ième débat sur un retrait des  A10, upgrades F 16) donc ponction de crédits, bref il faut naviguer entre les écueils.

Toute proportions gardées çà me rappelle le 2000 D et le F1 CT (surtout) quand il s'agissait de compenser d'autres retards d'un autre programme.

 

Mettre au point rapidement car il faut donner des gages pour faire oublier les retards et les surcoûts, on est dans une période où ces deux facteurs ont médiatiquement pris le pas sur les performances

Link to comment
Share on other sites

Ils procèderont par étapes, comme nous par exemple avec le système d'arme du NH 90. Je pense que vis-à-vis de certains clients et du Congrès ils sont obligés d'aller le plus vite possible car la marche est tellement haute qu'ils ont pris du retard.

De plus, retard égal prolongation de certains matériels (confère le n ième débat sur un retrait des  A10, upgrades F 16) donc ponction de crédits, bref il faut naviguer entre les écueils.

Toute proportions gardées çà me rappelle le 2000 D et le F1 CT (surtout) quand il s'agissait de compenser d'autres retards d'un autre programme.

 

Mettre au point rapidement car il faut donner des gages pour faire oublier les retards et les surcoûts, on est dans une période où ces deux facteurs ont médiatiquement pris le pas sur les performances

Tout cela est normal. Là où pour moi ça ne passe pas c'est que L.M. et le JPO mentent comme des arracheurs de dents: la culture aéronautique consiste à ne pas mentir. Si un compagnon voit qu'une erreur est faite, même si c'est pas son domaine, il doit la reporter, ce n'est pas de la délation, c'est peut-être que la vie d'un pilote est en jeu, donc mentir c'est extèmement grave et L.M. ne s'en prive pas.

Link to comment
Share on other sites

Le fait que le F-35 n'arrive(ra) pas au niveau des espérances n'a aucune importance. Ils visent très haut, feront le maximum, et le tout sera opérationnel quoi qu'il arrive. Ils s'adapteront à ses faiblesses si nécessaire, avec la certitude de ne pas pouvoir faire mieux et donc d'avoir le meilleur.

 

Simple question de point de vue et d'approche du problème.

Link to comment
Share on other sites

Dès le départ, la viabilité du programme reposait sur une production en très grand nombre car ils visaient tout simplement le remplacement du F-16 pièce pour pièce.
Ils ont eu besoin d'engranger rapidement des commandes auprès de leurs clients historiques et ont donc pratiqué et pratiquent encore le forcing commercial et l'emphase marketing.
En parallèle, comme beaucoup d'autres, ils ont parié sur des avancées technologiques qui n'ont pas eu lieu ou tardivement ce qui a accentué le décalage entre le discours et la réalité, a contribué aux surcoûts, aux retards, à la remise en question de certaines capacités, etc...

MAIS.

Du point de vue opérationel, on ne peut pas conclure que c'est un échec, en tout cas pas pour les USA, car comme l'ont souligné DEFA et Pascal, l'outil s'intègrera dans une vaste refonte du modus operandi et il sera progressivement affûté, comme tous ceux qui l'ont précédé.
Là où cela peut coincer et coincera probablement, c'est pour les autres opérateurs du F-35 qui n'auront pas les moyens d'adapter l'outil, la méthode, ou les deux.
De mon point de vue, tous les clients actuels du F-35 (hors US donc) seront dans ce cas, y compris l'UK.
 

Link to comment
Share on other sites

Une des principales erreurs du programme, selon moi, est d'avoir voulu faire un même avion pour le remplacement des F-16, des F-18 et surtout des Harrier. Énormément de contrainte technique vienne de la version B, et sans celle ci peut être que le programme aurait donné naissance a un bon successeur pour le F-16 et pour le F-18.

Link to comment
Share on other sites

Ils procèderont par étapes, comme nous par exemple avec le système d'arme du NH 90. Je pense que vis-à-vis de certains clients et du Congrès ils sont obligés d'aller le plus vite possible car la marche est tellement haute qu'ils ont pris du retard.

De plus, retard égal prolongation de certains matériels (confère le n ième débat sur un retrait des  A10, upgrades F 16) donc ponction de crédits, bref il faut naviguer entre les écueils.

Toute proportions gardées çà me rappelle le 2000 D et le F1 CT (surtout) quand il s'agissait de compenser d'autres retards d'un autre programme.

 

Mettre au point rapidement car il faut donner des gages pour faire oublier les retards et les surcoûts, on est dans une période où ces deux facteurs ont médiatiquement pris le pas sur les performances

Tu pointes très justement que le bashing, surtout sur cet avion, est facile, mais il ne faut pas oublier non plus qu'il y a quand même quelques justifications, et que le coût (coût absolu du programme de développement, coût d'acquisition et impact sur les quantités finales, coût d'emploi), vu l'ampleur de celui du programme, est une donnée réelle avec un impact sur la future capacité militaire américaine (notamment le coût d'opportunité, à savoir ce qui aurait pu être acquis avec un/des appareils moins ambitieux, non seulement comme avions, mais aussi partout ailleurs). 

Plus encore, il me semble qu'il ne faut pas partir du principe que la réussite est nécessairement au bout d'un programme où tant de gens intelligents et pragmatiques, et tant d'argent, versé avec tant de persévérance dans le temps, sont impliqués. L'exemple de la "révolution" que furent le F-15 et le F-16, et plus particulièrement l'histoire houleuse de leur développement (la fighter mafia et toussa), devraient le rappeler: les avions et surtout les projets de développement qu'ils ont remplacé (plus chers, plus tout) étaient des gouffres à fric surambitieux dont le potentiel militaire (tant appareil par appareil que le mix de forces et les "briques" qu'ils constituaient dans le concept opérationnel d'alors), indiquant la tendance sur laquelle l'Air Force était embringuée, et sur laquelle elle s'est réembringuée, était douteux, voire franchement inadéquats. Et ce parce qu'à l'époque, comme aujourd'hui, certaines forces (privées, publiques -militaires, civiles et politiques) présidant aux grands choix, faisaient peser leurs agendas de façon beaucoup trop poussée par rapport aux impératifs opérationnels. Sans compter évidemment que le concept opérationnel choisi, hors même de ces facteurs, peut tout simplement être inadaptés. Avec pour résultat que quantités de gens très intelligents et pragmatiques, bossant dans des équipes de travail super-efficaces, s'enferrent pendant des années dans une mauvaise voie ou s'évertuent à faire rentrer des carrés dans des cercles. 

 

Pas la première fois qu'une somme d'intelligences individuelles aboutit à créer de la connerie collective, et surtout pas la première fois que des intérêts non convergents, publics et privés, établissent des séries de compromis boiteux qui sont la définition même du chameau, soit le cheval dessiné par une commission. 

Link to comment
Share on other sites

@Tancrède

 

Une donnée me semble importante et elle limite la portée des dérives que tu soulignes

Les américains créent des standards auxquels tout le monde se plie, leurs capacités leur permettent d'imposer leur choix aux autres ainsi la furtivité dans les années 80, puis la surpercruise, l'emport d'armements en soute ... tout le monde y vient d'une manière ou d'une autre

 

Ils fixent les standards ou élaborent les solutions qui déterminent les générations successives regardez les productions russes et chinoises et essayez de trouver les innovations purement indigènes, les seuls avionneurs aujourd'hui capables d'élaborer de telles innovations de telles conceptions innovantes sont les européens et notamment (encore pour combien de temps) les français.

 

C'est l'un des enjeux du F 35 et ceci explique la nature du programme tel que tu le décris je pense que c'est ainsi qu'il a été conçu, quand la concurrence sera soit tuée soit condamnée à avoir toujours un train de retard l'objectif stratégique sera atteint.

 

Le F 15 n'apportait pas vraiment de rupture au regard du F4 (il avait les mêmes armes, les mêmes technos radar, les mêmes tactiques globales d'emploi) simplement un net gain capacitaire ...

 

Aujourd'hui les gains sont plus larges

Link to comment
Share on other sites

@ Pascal, à propos du F-35 au sein des forces US:

Pour moi, d'un point de vue général, je rejoins Pic dans sa vision globale du programme F-35.

Enfin, ce que je crois comprendre à partir de ses divers posts.

Ton angle de vue, passe par dessus tous les problèmes du développement et les médiocres qualités globales du F-35.

Et ce, car tu présupposes le F-35, comme devant être performant dans le système militaire US, dans sa globalité.

Je partage l'angle d'attaque de Pic à propos du programme.

Je suis bien conscient qu'on ne peut juger le F-35, que intégré à tout le reste du sytème militaire US, à tous ses moyens à disposition.

Mais:

Le F-35 US, l'avion pris seul, ne casse pas des briques.

Son utilisation dans tout ce système, pour l'instant, on a aucune idée de comment il va s'intégrer et encore moins d'idée de son niveau de performance.

Alors:

Un programme mené de façon bien pourrie.

Un avion pas terrible. Tout au moins, pas exceptionnel; pour que je n'ai pas à justifier mon avis.

Une future intégration dans un système dont on ne sait pas grand chose, et encore moins de l' efficacité du futur duo F-35/système.

C'est quand même presque être d'un optimisme invétéré envers les US, en quelque sorte, de ne pas pencher plutôt vers le pessimisme.

Moi aussi, j'attends de voir avant de juger, mais quand même, de tous les points que j'ai soulevé, on a quoi à l'heure actuelle?

Et je vais rester "neutre" dans ces trois avis:

Programme: pas bon.

Avion: "normal"

Efficacité: inconnue

Je veux bien qu'on donne un à priori positif aux US, car l'histoire nous a prouvé que c'étaient pas des brêles, mais on peut vraiment douter, pour le moins!

Et à propos du F-35 non US:

Autant prendre un Rafale tout de suite pour arrêter les frais.

Edited by syntaxerror9
Link to comment
Share on other sites

Si le F-35 doit s'intégrer dans un système, il va falloir des liaisons de données très robustes et performantes : est-ce qu'on a une idée un tant soit peu claire de ce qui se mijote de ce côté ?

 

Je n'ai aucune idée de la performance (en terme de débit utile et de latence) d'une L-16. Les liaisons sont-elles aisées à établir et à maintenir ? Combien de participants peuvent échanger simultanément leurs informations, à quelle portée ? Le routage (et le re-routage en cas d'indisponibilité d'un nœud)  est-il possible ? Automatique ? Quelle est la sensibilité du système à la perte d'un satellite (et est-ce que ça passe aussi par satellite ?) ? Est-ce que c'est une espèce de réseau "mesh", où chaque participant est susceptible de servir de relais de transmission ? Et qu'est-ce que ce qui est développé pour le F-35 dans ce domaine là va changer ?

 

Cette modeste rafale de questions me vient entre autre parce que cet avion est monoplace, que le pilote pourrait être assez rapidement saturé seul, et donc il aura besoin de support. La vidéo postée récemment sur le fil Rafale illustre probablement assez bien un aspect du travail du pilote : c'est speed. Les pilotes de F-35 pourront-ils compter sur le support de NOSA lointains où compte-t-on lourdement sur la prodigieuse interface à bord (casque, vaste écran) pour fournir une information si claire qu'elle laisse au pilote le temps de piloter ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Aucun F-35 biplace!

Voilà bien encore un truc qui risque de leur jouer des tours!

On en a discuté un peu ensemble avec prof.

Ces avions, F-35, Rafale, et autre génération "4.5", ok, ils sont faciles à piloter, l'ergonomie, l'interface homme/machine est super, la situation tactique présentée au pilote n'a jamais été aussi fiable et complète.

Mais dans le même temps, ces avions multiplient tellement les infos à trier, les schémas tactiques possibles, que pour les exploiter pleinement, dans certaines situations oú il faudra en tirer la quintessence, un seul gars à bord peut devenir limite, voir même source d'erreurs.

A l'inverse, un Rafale F3 AESA DDM-ng et autres subtilités présentes et à venir, mais biplace, c'est The Beast! Cet avion précis peut être exploité à 100%!

Justement, à ce sujet, vous vous rappelez le ratio mono/biplace de Rafale initialement prévu par l'armée de l'air? C'est pas le même qui a été finalement décidé...!

Et pour toutes tes questions, Boule, on sait pas trop justement!

Mais tout ce que je peux dire, c'est que plus un avion de combat sera autonome et non émetteur de quoi que ce soit, mieux il se portera.

Edited by syntaxerror9
Link to comment
Share on other sites

Si le F-35 doit s'intégrer dans un système, il va falloir des liaisons de données très robustes et performantes : est-ce qu'on a une idée un tant soit peu claire de ce qui se mijote de ce côté ?

 

Je n'ai aucune idée de la performance (en terme de débit utile et de latence) d'une L-16. Les liaisons sont-elles aisées à établir et à maintenir ? Combien de participants peuvent échanger simultanément leurs informations, à quelle portée ? Le routage (et le re-routage en cas d'indisponibilité d'un nœud)  est-il possible ? Automatique ? Quelle est la sensibilité du système à la perte d'un satellite (et est-ce que ça passe aussi par satellite ?) ? Est-ce que c'est une espèce de réseau "mesh", où chaque participant est susceptible de servir de relais de transmission ? Et qu'est-ce que ce qui est développé pour le F-35 dans ce domaine là va changer ?

 

Cette modeste rafale de questions me vient entre autre parce que cet avion est monoplace, que le pilote pourrait être assez rapidement saturé seul, et donc il aura besoin de support. La vidéo postée récemment sur le fil Rafale illustre probablement assez bien un aspect du travail du pilote : c'est speed. Les pilotes de F-35 pourront-ils compter sur le support de NOSA lointains où compte-t-on lourdement sur la prodigieuse interface à bord (casque, vaste écran) pour fournir une information si claire qu'elle laisse au pilote le temps de piloter ?

La L 16 ne suffit pas: ils ont prévue une liaison MADL

http://en.wikipedia.org/wiki/Multifunction_Advanced_Data_Link

http://www.defensenews.com/article/20130714/DEFFEAT01/307140011

https://archive.today/M4rL

Edited by Picdelamirand-oil
Link to comment
Share on other sites

Aucun F-35 biplace!

Voilà bien encore un truc qui risque de leur jouer des tours!

On en a discuté un peu ensemble avec prof.

Ces avions, F-35, Rafale, et autre génération "4.5", ok, ils sont faciles à piloter, l'ergonomie, l'interface homme/machine est super.

Mais dans le même temps, ces avions multiplient tellement les infos à trier, les schémas tactiques possibles, que pour les exploiter pleinement, dans certaines situations oú il faudra en tirer la quintessence, un seul gars à bord peut devenir limite, voir même source d'erreurs.

A l'inverse, un Rafale F3 AESA DDM-ng biplace, c'est The Beast! Cet avion précis peut être exploité à 100%!

Et pour toutes tes questions, Boule, on sait pas justement, c'est bien un des problèmes!

 

Du coup j'ai un peu creusé en partant du Wikipedia US. Ca n'a pas l'air super glorieux :

- le F22 n'aura pas le MADL (pour l'instant : trop cher et ce n'était pas assez mur) . Seul le B-2 en serait doté pour l'instant. Pas les Awacs non plus, donc. Ah.

- le partage d'information serait limitée à 4 avions, qui doivent se voir (chacun voit tous les autres ou l'un peut être un peu masqué ? Pas précisé)

- en mars 2013, ils en étaient à le tester entre deux avions puis 4 quelques mois plus tard. Ça avait l'air de marcher.

- le réseau inter-avions doit être formé avant le décollage et se mettrait en place dès les avions à portée les uns des autres

- liaisons directionnelles (suppose que les positions relatives des avions soient connues, et du coup je ne vois pas trop comment ils se trouvent les uns les autres automatiquement une fois à portée sans passer par une autre liaison moins furtive ou un broadcast omnidirectionnel. Mais bon...), évasion de fréquence : ça pourrait être solide.

- la portée n'a pas l'air monumentale puisque qu'un facteur rendant peu intéressant le développement de segments sol du système de com serait l'incapacité à communiquer avec cette station si les avions ne sont pas à la bonne altitude ??? .

- Le débit serait apparemment comparable à celui de la L16, soit pas terrible. "This is not a big honking pipe".

 

Pour résumer, donc : comm furtives, de portée limitée, pour l'instant limitées aux F-35 entre eux avec un développement encore prévu vers le B2, avec un débit identique à la L16 (pourri ?) et une latence non spécifiée (et probablement très pourrie).

 

Comment dire ?

 

Edit : des informations (contradictoires vues de moi) sur les débits de la L-16 sont fournies sur le wikipedia US :

31.6, 57.6, or 115.2 kilobits per second. Ce n'est pas le Pérou, mais ça permet quand même de transmettre la photo du petit dernier en moins de 200 secondes : cool sur un sous-marin ! Je m'égare.

Techno similaire à celle des GSM 2G en ce qui concerne la répartition de la bande passante (TDMA).

Edit 2 : et là dedans, outre les info de "situationnal awareness", ils vont faire passer la voix des pilotes entre eux. Aucune info sur le routage ou la latence. Je me demande comment ils vont parvenir à résoudre les problèmes (touffus) de réconciliation des informations provenant des différents avions avec un réseau pareil.

Edited by Boule75
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La dessus, je ne peux rien dire de plus que ce que j'ai écrit plus haut.

Attendons juste des faits; on verra sur les F-35 opérationnels ce que ça donne.

Et je n'ai pas les capacités à juger, ni même à comprendre vraiment tous les enjeux.

Edited by syntaxerror9
Link to comment
Share on other sites

Du coup j'ai un peu creusé en partant du Wikipedia US. Ca n'a pas l'air super glorieux :

- le F22 n'aura pas le MADL (pour l'instant : trop cher et ce n'était pas assez mur) . Seul le B-2 en serait doté pour l'instant. Pas les Awacs non plus, donc. Ah.

- le partage d'information serait limitée à 4 avions, qui doivent se voir (chacun voit tous les autres ou l'un peut être un peu masqué ? Pas précisé)

- en mars 2013, ils en étaient à le tester entre deux avions puis 4 quelques mois plus tard. Ça avait l'air de marcher.

- le réseau inter-avions doit être formé avant le décollage et se mettrait en place dès les avions à portée les uns des autres

- liaisons directionnelles (suppose que les positions relatives des avions soient connues, et du coup je ne vois pas trop comment ils se trouvent les uns les autres automatiquement une fois à portée sans passer par une autre liaison moins furtive ou un broadcast omnidirectionnel. Mais bon...), évasion de fréquence : ça pourrait être solide.

- la portée n'a pas l'air monumentale puisque qu'un facteur rendant peu intéressant le développement de segments sol du système de com serait l'incapacité à communiquer avec cette station si les avions ne sont pas à la bonne altitude ??? .

- Le débit serait apparemment comparable à celui de la L16, soit pas terrible. "This is not a big honking pipe".

 

Pour résumer, donc : comm furtives, de portée limitée, pour l'instant limitées aux F-35 entre eux avec un développement encore prévu vers le B2, avec un débit identique à la L16 (pourri ?) et une latence non spécifiée (et probablement très pourrie).

 

Comment dire ?

 

Edit : des informations (contradictoires vues de moi) sur les débits de la L-16 sont fournies sur le wikipedia US :

31.6, 57.6, or 115.2 kilobits per second. Ce n'est pas le Pérou, mais ça permet quand même de transmettre la photo du petit dernier en moins de 200 secondes : cool sur un sous-marin ! Je m'égare.

Techno similaire à celle des GSM 2G en ce qui concerne la répartition de la bande passante (TDMA).

Edit 2 : et là dedans, outre les info de "situationnal awareness", ils vont faire passer la voix des pilotes entre eux. Aucune info sur le routage ou la latence. Je me demande comment ils vont parvenir à résoudre les problèmes (touffus) de réconciliation des informations provenant des différents avions avec un réseau pareil.

 

Le débit brut doit être plus élevé mais une bonne partie du débit doit être utilisé pour "maintenir" la liaison. On doit commencer par avoir un mode recherche: on Scanne dans la direction de l'autre avion autour de sa position. Celle ci est donnée par GPS et par une liaison classique, c'est pas discret mais on fait ça à la maison seulement. Dès qu'on a acquis l'autre avion on fait passer par le MADL la nav de l'autre: GPS et centrale inertielle. La connaissance des vitesses et accélération permet de prévoir les manoeuvres de l'autre et solidifie la liaison, la nav absolue n'est pas améliorée mais la nav relative devient précise et peut encore être améliorée par la mesure de distance que la liaison peut faire. Il faut 6 antennes pour éviter tous les masques. Ce fontionnement consomme une partie du débit disponible (les accélérations doivent être transmise à assez haute fréquence.

 

Si un avion est masqué, il faut qu'il recommence la procédure d'acquisition, pour cela il peut utiliser MADL en passant par les autres avions (avec qui il n'a pas eu de masque).

Edited by Picdelamirand-oil
Link to comment
Share on other sites

Concernant les simulateurs de F-35A/B/C :

 

Il y a actuellement 9 simulateurs de F-35 en opération. Nous parlons ici de simulateurs

fixes sous dômes dotés d'écrans de projection à 360 degrés.

Ces 9 simulateurs sont dispersés actuellement sur 2 bases aériennes, USAF Eglin Florida

et USMC Beaufort South Carolina.

USAF Luke Arizona disposera aussi de simulateurs en 2015. C'est d'ailleurs à USAF Luke

Arizona que seront formés sur F-35A les pilotes étrangers des pays partenaires et alliés FSM.

En 2018 il y aura 50 simulateurs et en 2020 il y en aura 250 dispersés sur 40 bases aériennes

partout sur la planète.

Il y a toutefois un problème :

Ces simulateurs sont incapables d'être interconnectés les uns avec les autres. Une admission

faite le 2 décembre dernier par le Lt. Gen. Christopher Bogdan.
:cool:
SharkOwl

Références :
http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/159370/new-problem-for-f_35-as-simulators-can%E2%80%99t-be-networked.html

http://www.nationaldefensemagazine.org/blog/Lists/Posts/Post.aspx?ID=1690
 

Edited by SharkOwl
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...