georgio

Le F-35

Recommended Posts

Il y a 1 heure, DEFA550 a dit :

Oui et non. Il couvre le spectre EM et optique (= "tout le spectre" des menaces usuelles), mais pas tout le spectre physique. Si les menaces s'élargissent en exploitant de nouvelles bandes de fréquence, SPECTRA doit suivre le mouvement...

Il va suivre le mouvement au titre du contrat Indien où il est prévu une extension vers les bandes basses. 

Il y a 12 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Boeing Proposes Massive New F-18 Upgrades - What Will Keep the Aircraft Flying for Decades to Come?

http://www.scout.com/military/warrior/story/1766670-navy-considers-massive-new-f-18-upgrades

 

Personne pour remarquer qu’ils affichent une position de suiveur dès lors qu’ils veulent faire rallier cet avion à tout ce qui est en place ou prochainement prévu pour le Rafale !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rapport POGO :

Price Tag Is the Only Thing Stealthy about the F-35.   J'adoooorrrre

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Il va suivre le mouvement au titre du contrat Indien où il est prévu une extension vers les bandes basses. 

Personne pour remarquer qu’ils affichent une position de suiveur dès lors qu’ils veulent faire rallier cet avion à tout ce qui est en place ou prochainement prévu pour le Rafale !

Est ce si grave ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon petit à petit je vais traduire l'article de POGO qui fait une bonne synthèse des "problèmes" du F-35:

Citation

 

The F-35 still has a long way to go before it will be ready for combat. That was the parting message of Dr. Michael Gilmore, the now-retired Director of Operational Test and Evaluation, in his last annual report.

The Joint Strike Fighter Program has already consumed more than $100 billion and nearly 25 years. Just to finish the basic development phase will require at least an extra $1 billion and two more years. Even with this massive investment of time and money, Dr. Gilmore told Congress, the Pentagon, and the public, “the operational suitability of all variants continues to be less than desired by the Services."

Dr. Gilmore detailed a range of remaining and sometimes worsening problems with the program, including hundreds of critical performance deficiencies and maintenance problems. He also raised serious questions about whether the Air Force’s F-35A can succeed in either air-to-air or air-to-ground missions, whether the Marine Corps’ F-35B can conduct even rudimentary close air support, and whether the Navy’s F-35C is suitable to operate from aircraft carriers.

He found, in fact, that “if used in combat, the F-35 aircraft will need support to locate and avoid modern threat ground radars, acquire targets, and engage formations of enemy fighter aircraft due to unresolved performance deficiencies and limited weapons carriage availability.”

In a public statement, the F-35 Joint Program Office attempted to dismiss the Gilmore report by asserting, “All of the issues are well-known to the JPO, the U.S. services, our international partners, and our industry.”

JPO’s acknowledgement of the numerous issues are fine as far as it goes, but there’s no indication that the Office has any plan—including cost and schedule re-estimates—to fix those currently known problems without cutting corners. Nor, apparently, do they have a plan to cope with and fund the fixes for the myriad unknown problems that will be uncovered during the upcoming, much more rigorous, developmental and operational tests of the next four years. Such a plan is essential, and should be driven by the pace at which problems are actually solved rather than by unrealistic pre-existing schedules.

 

Traduction

Le F-35 a encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'être prêt au combat. C'était le message de départ du Dr Michael Gilmore, le directeur de "Operational Test and Evaluation", dans son dernier rapport annuel.

Le Joint Strike Fighter Program a déjà consommé plus de 100 milliards de dollars et près de 25 ans. Pour terminer la phase de développement SDD, il faudra au moins 1 milliard de dollars supplémentaires et deux années de plus. Même avec cet investissement massif de temps et d'argent, le Dr Gilmore a déclaré au Congrès, au Pentagone et au public, "l'adéquation opérationnelle de toutes les variantes continue à être moins performante que souhaitée par les Services".

Le Dr Gilmore a détaillé une série de problèmes du programme qui restent et qui parfois s'aggravent, y compris des centaines de déficiences critiques en matière de performance et de problèmes de maintenance. Il a également soulevé de sérieuses questions sur la possibilité pour le F-35A de réussir dans des missions air-air ou air-sol, et la possibilité pour leF-35B de conduire même un soutien aérien rudimentaire et si le F-35C de la Marine est adapté pour fonctionner à partir de porte-avions.

Il a constaté, en fait, que si on l'utilise au combat, le F-35 aura besoin de soutien pour localiser et éviter les radars terrestres moderne, acquérir des cibles et engager des formations d'avions de chasse ennemis, en raison de performance déficientes et d'une faible capacité de transporter des armes.

Dans un communiqué publique, le JPO a tenté de rejeter le rapport Gilmore en affirmant: "Tous les problèmes sont bien connus du JPO, des services aux États-Unis, de nos partenaires internationaux et de notre industrie".

La reconnaissance par JPO des nombreux problèmes est une bonne chose, mais rien n'indique que le Bureau ait un quelconque plan, même pas pour réévaluer les coûts et le calendrier, afin de résoudre les problèmes connus. Il semble aussi qu'ils n'ont pas de plan pour faire face et financer les réparations pour la myriade de problèmes inconnus qui seront découverts au cours des prochains tests, de plus en plus rigoureux, développemental et opérationnel des prochaines quatre années. Un tel plan est essentiel, et devrait être influencé par le rythme auquel les problèmes sont effectivement résolus plutôt que par des programmes préexistants irréalistes.

Que faudra-t-il pour résoudre les nombreux problèmes identifiés par le Dr Gilmore et comment pouvons-nous aller de l'avant avec ce programme, le plus coûteux de l'histoire, un programme qui n'a pas été en mesure de respecter ses propres promesses très modestes?

il y a 12 minutes, DarkSablo a dit :

Est ce si grave ?

Rien n'est grave

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

 

Rien n'est grave

Toi tu n'étais pas au boulot avec moi y'a 2 heures :biggrin: :biggrin: :biggrin:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelqu'un sait-il quel serait l'impact pour le programme F-35 d'une sortie de la Turquie de l'OTAN, ou d'une suspension ? Que font les turcs, sur cette affaire, au-delà d'allonger les billets pour se doter du zinc ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Boeing smells blood in the water and is coming for Lockheed Martin's F-35 business

http://www.businessinsider.fr/us/boeing-vs-lockheed-martin-f-18-advanced-super-hornet-f-35c-navy-2017-3/

Citation

 

Boeing and Lockheed officials told Business Insider that the US Navy intends to keep both F/A-18s, in some iteration, and F-35 squadrons, flying off carriers into the 2040s.

But according to a report on Defense One, Boeing advocates have even gone as far as shopping around an anonymous white paper detailing the F-35's shortfalls and the F-18, saying that the Navy's plan to replace F-18s with F-35s "leaves significant capability gaps against emerging threats" and will leave "the Navy with a significant inventory shortfall."

 

Traduction

Les responsables de Boeing et Lockheed ont déclaré à Business Insider que la marine américaine avait l'intention de garder à la fois F / A-18, dans une certaine itération, et les escadrons F-35, qui décolleront des portes avion dans les années 2040.

Mais selon un rapport sur Defense One, les défenseurs de Boeing sont même allés acheter un "white paper" anonyme détaillant les faiblesses du F-35 et le F-18, en disant que le plan de la Marine visant à remplacer les F-18 par les F-35 " Laisse des lacunes importantes en matière de capacités contre les menaces émergentes "et laissera" la marine avec un inventaire significativement insuffisant ".

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce serait croquignole que le gouvernement US de Trump arrive a forcer LM a rembourser une partie des couts de developpement pour que l'US Navy puisse se payer des super hornets... m'enfiin clairement il faudrait stopper la production du f-35 tant que les problemes ne sont pas regles sur l'ensemble de la flotte deja disponible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, French Kiss a dit :

Ce serait croquignole que le gouvernement US de Trump arrive a forcer LM a rembourser une partie des couts de developpement pour que l'US Navy puisse se payer des super hornets... m'enfiin clairement il faudrait stopper la production du f-35 tant que les problemes ne sont pas regles sur l'ensemble de la flotte deja disponible.

S'ils achètent des super hornets à la place de F-35 ils vont faire des économies.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/03/2017 à 18:36, Picdelamirand-oil a dit :

C'est surtout qu'il n'y a pas d'autre menace que ces Man Pad, alors autant voler hors de portée plutôt que de s'emmerder. Dans un environnement de défense aérienne sérieux on abandonnerait pas le suivi de terrain car la menace Man Pad serait considérée comme faible en comparaison avec les autres menaces.

C'est très exact ... Et quel sera le contexte de presque 100% des actions aériennes dans les 40 prochaines années ?? Ce sera un contexte très proche de celui de la Syrie aujourd'hui car les actions de guerre asymétriques mettrons les avions face à des arsenaux où les Manpads et les systèmes Sol Air autres à guidage radar un peu datés se multiplieront massivement ...

Quand à l'environnement de défense aérienne sérieuse, j'imagine que l'on parle de capacités radars avancées comme les Low Band et les radars passifs. Et dans ce contexte l'impact des nouvelles capacités me semble bien plus pénalisant pour les non furtifs que les furtifs ... Car si la distance d'alerte est augmentée pour les 2 la capacité à attaquer les furtifs reste dépendante de moyens bien plus complexes par rapport à la faciliter relative pour "locker" un non furtif avec un radar à longue distance ... Pour s'attaquer un furtif il faudra s'approcher plus près et/ou faire appel à d autres systèmes indirects compliquant clairement la tache ...

Au final ces nouveaux systèmes n'enleveront rien au fait qu'il sera toujours plus compliqué d'attaquer un furtif qu'un non furtif il me semble 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/03/2017 à 17:05, Bon Plan a dit :

L’intérêt de la furtivité c'est les 2 premiers jours d'une bataille : pour supprimer les SAM et les PC ennemis.  Après beaucoup moins d’intérêt.

Donc soit tu t'équipes de drones furtifs pour aller au contact sans risquer de perdre un pilote, de missiles de croisières time sensitive et de systèmes électroniques d'aide à la pénétration pour ces 2 premiers jours (et incidemment tes autres aéronefs LO à défaut d'être VLO sont plus ou moins optimisés pour toute leur vie sauf ces 2 jours)

Ou tu t'équipes en F35, furtif dans une bande de fréquence spécifique, qui traînera son aérodynamique pataude toute sa vie (c'est à dire aussi tous les autres jours que les 2 en question).  Mais ca ne t’empêchera pas d'avoir des missiles de croisières à côté. Et les 3eme, 4eme, 5eme... jours de la bataille le bon F35 il portera sous ses ailes des grappes de bombes et de réservoirs pendulaires.

Je tombe d'accord .... Mais le F-35 est clairement un avion de première frappe ce qui colle à ce scénario des 3 premiers jours auquel je souscris.

Ensuite, il peut se transformer en chariot à bombe et il est censé être performant dans le registre ISTAR pour assurer les nombreuses frappes et les recueils de renseignements aussi précis que possibles dans ces conflits qui durent que l'on connait tous.

Concernant son aérodynamique et sa qualité de vol, les compromis pour avoir cette furtivité "inborn" sont clairs ... Mais c'est un choix conscient de leur part d'avoir ces capacités en vitesse pure, plafond opérationnel et manoeuvrabilité. Les concepteurs du F-35 et les professionnels de le défense des pays membres considèrent ces compromis comme très acceptables, mais ils attendent clairement de voir et les F-35 vont d'abord travailler avec des Legacy fighters pendant assez longtemps pour que cette opinion soit confirmée ou infirmée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Picdelamirand-oil a dit :

Dans des exercices des pilotes de Typhoon sont devenus fou parcequ'il n'arrivaient pas à se locker sur le Rafale alors qu'ils le détectaient....et c'était avant DEDIRA.

Donc on peut imaginer les soucis qu'ils auront sur un avion furtif .... La faiblesse actuelle du F-35 a ce niveau par rapport au Rafale reste sa trace IR de dos il me semble ... Et l'autre point fort du Rafale c'est bien sur ses défenses actives avec le SPECTRA. Ceci dit la question est de savoir comment un Rafale serait sensible aux radars à longue portée à haute fréquence s'il est d'abord détecté à longue portée par un radar d'alerte type Low Band. Sa discrétion sera t' elle suffisante pour le rendre aussi efficace à éluder cette menace qu'un furtif ?

La réponse pour moi est dans le SCAF. La Team Dassault a expliqué que ce drone furtif aurait pour rôle d'aller là ou le Rafale ne pourra pas aller ... Preuve qu'ils admettent les limites de la simple discrétion par rapport à la furtivité, et les complications tactiques que cela engendrera.

Mais cela veut juste dire que la furtivité facilite et augmente la sécurité des scénarios opérationnels ... Les non furtifs garderont de vrais capacités d'action mais leurs scénarios d'actions disponibles pour effectuer les missions en limitant les risques pour les équipages seront plus complexes et souvent  moins sûrs.

En cas de grands guerre cela veut juste dire admettre un plus grand nombre de pertes potentielles, ce qui est acceptable tant que cela ne pénalise la capacité à agir à long terme. Mais dans ces conflits actuels et futurs qui ne disent pas leur nom, perdre des hommes et des machines est une faiblesse forte venant impacter le seul vrai talon d'Achille des armées modernes : le soutien de leur opinion publique et la capacité du politique à accepter l'action armée au regard de ces risques ... Et pour tous les industriels et militaires des nations majeures la furtivité à cette vertue de permettre le maintien d'une action armée avec un niveau de risque extrêmement réduit ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Electronics Used to Justify Cost Not Delivering Capabilities
http://www.pogo.org/straus/issues/weapons/2017/f35-continues-to-stumble.html?referrer=http://www.air-defense.net/forum/topic/29-le-f-35/?page=702?referrer=http://indiandefence.com/threads/f-35-lightning-ii-news-discussions.21525/page-328?referrer=http://indiandefence.com/threads/the-flying-white-elephant.24105/page-162

Citation

The F-35 is being sold to the American people based in no small part on its mission systems, the vast array of sophisticated electronics on board the jet. A quick perusal of any of the hagiographic articles about the F-35 will find that they nearly always point to its capabilities to gather massive amounts of information. This information is supposed to come through its onboard sensors and the data links to outside networked sources, and then be merged by the F-35’s computer systems to identify and display for the pilot the specific threat, target, and accompanying force picture (i.e. “situational awareness”). This process is designed to allow the pilot to dominate the battlespace. Based on the actual test performance of these systems during developmental testing, however, it appears the electronics actually interfere with the pilot’s ability to survive and prevail.

Overall, problems with the F-35’s sensors, computers, and software, including creating false targets and reporting inaccurate locations, have been severe enough that test teams at Edwards Air Force Base have rated them “red,” meaning they are unable to perform the combat tasks expected of them.

One system, the Electro-Optical Targeting System (EOTS), was singled out by pilots as inferior in resolution and range to the systems currently being used on legacy aircraft. EOTS is one of the systems designed to help the F-35 detect and destroy enemy fighters from far enough away to make dogfighting a thing of the past. Mounted close to the nose of the aircraft, it incorporates a television camera, an infrared search and track system, and a laser rangefinder and designator. These sensors swivel under computer control to track targets over a wide field of regard and display imagery on the pilot’s helmet visor display.

But the limitations of EOTS, including image degradation with humidity, force pilots to fly in closer to a target than they had to when using earlier systems just to get a clear enough picture to launch a missile or take a shot. The report says the problem is bad enough that F-35 pilots may need to fly in so close to acquire the target that they would have to maneuver away to gain the distance needed for a guided weapon shot. Thus, the system’s limitations can force an attacking F-35 to compromise surprise, allowing the enemy to maneuver to a first-shot opportunity. Surrendering the element of surprise and enabling an opponent to shoot first is what we want to force the enemy to do, not ourselves.

Traduction

L'électronique utilisée pour justifier le coût ne fournit pas de fonctionnalités

Le F-35 est vendu aux Américains en grande partie sur ses systèmes de mission et la vaste gamme d'appareils électroniques sophistiqués à bord du jet. Une lecture rapide de l'un des articles hagiographiques sur la F-35 consistera à souligner presque toujours ses capacités à recueillir des quantités massives d'informations. Cette information est censée venir à travers ses capteurs intégrés et les liaison de données venant de sources exterieures connectées au réseau, puis être fusionnée par les systèmes informatiques du F-35 pour identifier et afficher pour le pilote la menace spécifique, la cible et l'image de la force associée (c-à-d.  la situation tactique). Ce processus est conçu pour permettre au pilote de dominer l'espace de combat. Cependant, compte tenu de la performance réelle en tests de développement de ces systèmes, il semble que effectivement l'électronique dérange la capacité du pilote à survivre et à prévaloir.

Dans l'ensemble, les problèmes avec les capteurs, les ordinateurs et les logiciels du F-35, y compris la création de fausses cibles et les positionnements inexacts, ont été assez graves pour que les équipes de test de la Base aérienne d'Edwards les aient qualifiées de «rouges», ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas effectuer les tâches de combat attendues d'eux.

Un système, le Système de ciblage électro-optique (EOTS), a été choisi par les pilotes comme étant inférieur à la résolution et à la portée des systèmes actuellement utilisés sur les avions existants. EOTS est l'un des systèmes conçus pour aider le F-35 à détecter et à détruire les chasseurs ennemis à longue distance pour démoder le "dog fight". Monté près du nez de l'avion, il intègre une caméra de télévision, un système de recherche et de suivi infrarouge et un télémètre et un indicateur laser. Ces capteurs pivotent sous contrôle informatique pour suivre les cibles sur un large champ d'observation et afficher l'image sur l'écran du viseur du casque du pilote.

Mais les limites de l'EOTS, y compris la dégradation de l'image avec l'humidité, obligent les pilotes à se rapprocher de la cible beaucoup plus qu'ils ne le faisaient en utilisant les systèmes antérieurs, ceci uniquement pour obtenir une image suffisamment claire pour lancer un missile ou pour tirer. Le rapport indique que le problème est assez grave pour que les pilotes du F-35 aient besoin de voler dans une position si proche pour acquérir la cible qu'ils devraient ensuite manœuvrer pour gagner la distance requise pour un tir d'arme guidé. Ainsi, les limitations du système peuvent forcer un F-35 attaquant à compromettre la surprise, permettant à l'ennemi de manœuvrer pour une première chance. Renoncer à l'élément de surprise et permettre à un adversaire de tirer en premier c'est ce que nous voulons obliger l'ennemi à faire, pas le contraire.

Le 1/4/2017 à 17:00, Dany40 a dit :

Donc on peut imaginer les soucis qu'ils auront sur un avion furtif .... La faiblesse actuelle du F-35 a ce niveau par rapport au Rafale reste sa trace IR de dos il me semble ... Et l'autre point fort du Rafale c'est bien sur ses défenses actives avec le SPECTRA. Ceci dit la question est de savoir comment un Rafale serait sensible aux radars à longue portée à haute fréquence s'il est d'abord détecté à longue portée par un radar d'alerte type Low Band. Sa discrétion sera t' elle suffisante pour le rendre aussi efficace à éluder cette menace qu'un furtif ? 

Par principe la furtivité passive du F-35 est dans une seule bande, la bande X, mais la furtivité électronique du Rafale n'a aucune raison d'être dans une seule bande et d'ailleurs les Indiens ont demandé d'étendre SPECTRA vers les bandes basses. Donc pas de soucis SPECTRA est aussi efficace en bande X qu'en VHF et en HF et même en bande S, L, et tout ce que tu voudras.

Edited by Picdelamirand-oil
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Picdelamirand-oil a dit :

Merci pour les infos et la traduction.

J'ai 2 commentaires : 

*  a ta place, je nettoierais un peu le lien (qui révéle ton historique de navigation).

Comme je disais à une donzelle a la piscine, c'est mieux de vérifier si le maillot de bain est encore opaque avant de prendre la pose:biggrin:

* pour le reste, corrige moi si je me trompe, mais j'ai l'impression que pogo n'apporte rien de plus qu'une synthèse grand public du rapport DTO&E de Gilmore de fin 2016 (qui est implacable concernant les déficiences actuelles ou prévisibles d'ici à 2018).

Pour éclairer le choix des décideurs (ou le choix d'acheter des actions Boeing ou lockmart :tongue:), il serait plus utile d'indiquer pour certaines dates jalons (genre 2018,2020,2024,2030) une estimation de : 

* La probabilité que LM avance assez la mise au point pour le rendre prêt au combat haute intensité (interdiction pour être gentil façon scenario 2 de l'appel d'offre belge , vs chine ou russie, bombarder les tigres tamouls ne nous intéressent pas).

* si la mise au point n'est pas finie, la degré de "capacité de combat"  (au sens large, tout compris, fusion de donnée, armement utilisable, furtivité) fournie par rapport aux promesses de LM (disons de 2008, celles des 1990s sont mortes et enterrées).

(je ne parle même pas du prix ou des progrès des défenses aériennes depuis).

Je me lance.

De ma perception d'amateur profane (échaudé par les promesses non tenues de LM) ,je dirais

2018  :  1 %  de chance d'être full combat ready, très peu de capacité ops (ioc quoi)

2020 :  20 % de chance d'être vraiment combat ready, capacités partielle (suffisant contre des adversaires de 2eme rang)

2024 :  50 %  de chance full combat ready, majorité des fonctions promises utilisables.

2030 trop loin dans le futur

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, rogue0 a dit :

Merci pour les infos et la traduction.

J'ai 2 commentaires : 

*  a ta place, je nettoierais un peu le lien (qui révéle ton historique de navigation).

Comme je disais à une donzelle a la piscine, c'est mieux de vérifier si le maillot de bain est encore opaque avant de prendre la pose:biggrin:

* pour le reste, corrige moi si je me trompe, mais j'ai l'impression que pogo n'apporte rien de plus qu'une synthèse grand public du rapport DTO&E de Gilmore de fin 2016 (qui est implacable concernant les déficiences actuelles ou prévisibles d'ici à 2018).

  1. La Donzelle n'a peut être rien à cacher
  2. C'est vrai que ce n'est qu'un synthèse, mais elle est complète et à jour, ce qui donne une bonne vue de l'état courant du programme. Sinon le problème c'est qu'il y a tellement eu de nouvelles négatives, qu'on ne sait plus où on en est et ce qui a été corrigé ou pas. Ce qui me frappe avec cette synthèse c'est que pas grand chose a été corrigé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Dany40 a dit :

La réponse pour moi est dans le SCAF. La Team Dassault a expliqué que ce drone furtif aurait pour rôle d'aller là ou le Rafale ne pourra pas aller ...

C'est aussi qu'on ne veut pas risquer la perte d'un pilote, même si le risque est faible vu le niveau de protection de l'avion. Un pilote au main de l'ennemi c'est mauvais en tout.   Le SCAF permettra d'éviter cela lors de la phase la plus risquée : la suppression des defenses aériennes.

Edited by Bon Plan
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Dany40 a dit :

"Dans des exercices des pilotes de Typhoon sont devenus fou parcequ'il n'arrivaient pas à se locker sur le Rafale alors qu'ils le détectaient....et c'était avant DEDIRA."

Donc on peut imaginer les soucis qu'ils auront sur un avion furtif ...

Donc on ne peut rien imaginer du tout, puisqu'il est question de furtivité active avant tout dans cet exemple au sujet du Rafale et qu'on ignore tout des capacités en la matière du F-35. La seule conclusion possible est plutôt que la furtivité passive n'est pas la seule voie. Bien essayé quand même ! :rolleyes:

Citation

En cas de grands guerre cela veut juste dire admettre un plus grand nombre de pertes potentielles

Je ne suis pas d'accord avec cela non plus. Diminuer la signature radar c'est particulièrement efficace en temps de paix ou lors de conflits asymétriques. En gros, lorsque la menace potentielle ne scrute pas trop le ciel et a un équipement limité. Dans un conflit entre "grands", les aéronefs en l'air seront innombrables (les drônes vont accentuer ce phénomène comme jamais auparavant) et au sol les renifleurs en alerte maximale. Dans ce contexte, il est très difficile de passer inaperçu, même pour un avion discret. Finalement, plus le temps passe et plus une stratégie de saturation par le nombre me parait opportune, mais c'est un autre débat...

Edited by Kal

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai comparé sur Indian defense le coût total du Rafale (y compris développement) à celui du F-35. Pour que ce soit comparable j'ai fait le calcul pour une production totale de 200 avions.

Le résultat est $ 215 millions pour le Rafale versus $ 550 millions pour le F-35.

http://indiandefence.com/threads/f-35-jsf-v-s-dassault-rafale.32102/page-48#post-545633

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

J'ai comparé sur Indian defense le coût total du Rafale (y compris développement) à celui du F-35. Pour que ce soit comparable j'ai fait le calcul pour une production totale de 200 avions.

Le résultat est $ 215 millions pour le Rafale versus $ 550 millions pour le F-35.

http://indiandefence.com/threads/f-35-jsf-v-s-dassault-rafale.32102/page-48#post-545633

C'est un peu biaisé: sur un programme avec plus de volume tu peux te permettre plus de R&D parce que tu sais qu'elle sera amortie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, hadriel a dit :

C'est un peu biaisé: sur un programme avec plus de volume tu peux te permettre plus de R&D parce que tu sais qu'elle sera amortie.

Dans ce cas Dassault peut dire qu'il envisage une production de 1000 Rafale dont 300 pour la France. On verra à la fin quelle est la vraie production pour les deux programmes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Picdelamirand-oil a dit :

Dans ce cas Dassault peut dire qu'il envisage une production de 1000 Rafale dont 300 pour la France. On verra à la fin quelle est la vraie production pour les deux programmes.

Sans en arriver là, tu peux prendre la production pour les besoins nationaux: les US sont un plus gros pays que la France, ils produiront plus d'avions. Pas besoin de déformer les stats dans tous les sens, si tu tombes sur le même prix unitaire pour le F-35 et le Rafale alors que l'un est produit à 3x plus d'exemplaires et que les différences de capacités ne sautent pas aux yeux, c'est déjà suffisamment déplorable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, hadriel a dit :

Sans en arriver là, tu peux prendre la production pour les besoins nationaux: les US sont un plus gros pays que la France, ils produiront plus d'avions. Pas besoin de déformer les stats dans tous les sens, si tu tombes sur le même prix unitaire pour le F-35 et le Rafale alors que l'un est produit à 3x plus d'exemplaires et que les différences de capacités ne sautent pas aux yeux, c'est déjà suffisamment déplorable.

Les US disent qu'ils vont le produire à 2443 exemplaires pour eux, mais si ils dépassent 800 ce sera déjà bien, le F-22 était prévu pour 800 exemplaires et ils se sont arrêté à 183. Le calcul que j'ai fait n'est pas idiot car il montre déjà qu'à production égale le F-35 est plus cher que le F-22. Et il faudra ajouter la fin de la mise au point et les rétrofits qui comprennent des corrections de la structure de l'avion!

Pour le Rafale on est au début de l'export et le potentiel en Inde, y compris la marine Indienne est énorme.

Si en plus si Dassault fait durer la chaîne pour rejoindre le moment où après avoir remplacé tous les Mirage, il faudra remplacer les premiers Rafale, et si la MLU permet une mise à niveau suffisante, on peut terminer à produire autant de Rafale qu'il sera produit de F-35.

C'est assez peu probable mais c'est pour dire que les plus de 3000 F-35 c'est un peu des plans sur la comète.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Several of the pilots described the displays in the helmet as “operationally unusable and potentially unsafe” because of “symbol clutter” obscuring ground targets.

http://www.pogo.org/straus/issues/weapons/2017/f35-continues-to-stumble.html

Citation

 

Another often-touted feature that is supposed to give the F-35 superior situational awareness is the Distributed Aperture System (DAS). The DAS is one of the primary sensors feeding the displays to the infamous $600,000 helmet system, and it is also failing to live up to the hype. The DAS sensors are six video cameras or “eyes” distributed around the fuselage of the F-35 that project onto the helmet visor the outside view in any direction the pilot wants to look, including downwards or to the rear. At the same time, the helmet visor displays the flight instruments and the target and threat symbols derived from the sensors and mission system. But because of problems with excessive false targets, unstable “jittered” images, and information overload, pilots are turning off some of the sensor and computer inputs and relying instead on simplified displays or the more traditional instrument panel.

Here again, the system is little better than those it’s supposed to replace.

Test pilots also had difficulty with the helmet during some of the important Weapon Delivery Accuracy tests. Several of the pilots described the displays in the helmet as “operationally unusable and potentially unsafe” because of “symbol clutter” obscuring ground targets. While attempting to test fire short-range AIM-9X air-to-air missiles against targets, pilots reported that their view of the target was blocked by the symbols displayed on their helmet visors. Pilots also reported that the symbols were unstable while they were attempting to track targets.

Then there is the matter of pilots actually seeing double due to “false tracks.” There is a problem with taking all of the information generated by the various onboard instruments and merging it into a coherent picture for the pilot, a process called sensor fusion. Pilots are reporting that the different instruments, like the plane’s radar and the EOTS, are detecting the same target but the computer compiling the information is displaying the single target as two. Pilots have tried to work around this problem by shutting off some of the sensors to make the superfluous targets disappear. This, DOT&E says, is “unacceptable for combat and violates the basic principle of fusing contributions from multiple sensors into an accurate track and clear display to gain situational awareness and to identify and engage enemy targets.”

And as bad as the problem is in a single plane, it’s much worse when several planes are attempting to share data across the network. The F-35 has aMultifunction Advanced Data Link (MADL) that is designed to enable the plane to share information with other F-35s in order to give all the pilots a common picture of the battlespace. It does this by taking all of the data generated by each plane and combining it into a single, shared view of the world. But this system, too, is creating erroneous or split images of targets. Compounding the problem, the system is also sometimes dropping images of targets altogether, causing confusion inside the cockpits about what’s there or not there.

All of this means that the systems meant to give the pilots a better understanding of the world around them can do exactly the opposite. According to the report, these systems “continue to degrade battlespace awareness and increase pilot workload. Workarounds to these deficiencies are time-consuming for the pilot and detract from efficient and effective mission execution.”

F-35 boosters say it's the network that matters; what actually matters is that the network isn't working.

 

Traduction

Un autre équipement souvent cité qui est censée donner au F-35 une meilleure situation tactique est le DAS (Distributed Aperture System). Le DAS est l'un des principaux capteurs qui alimentent l' infâme viseur de casque de 600 000 $, qui n'est pas à hauteur de sa réputation médiatique. Les capteurs DAS sont équipés de six caméras vidéo répartis autour du fuselage du F-35 qui projettent sur la visière du casque la vue extérieure dans n'importe quelle direction que le pilote veut regarder, y compris vers le bas ou vers l'arrière. En même temps, la visière de casque affiche les instruments de vol et la cible et les symboles de menaces dérivés des capteurs et du système de mission. Mais en raison de problèmes avec des fausses cibles en nombre excessif, des images instables qui vibres (jitter) et une surcharge d'information, les pilotes éteignent certaines entrées du capteur et de l'ordinateur et s'appuient plutôt sur des écrans simplifiés ou sur un tableau de bord plus traditionnel.

Là encore, le système est à peine mieux que celui qu'il est censé remplacer.

Les pilotes d'essai ont également eu des difficultés avec le casque lors de certains tests importants de tir de précision. Plusieurs pilotes ont décrit les affichages dans le casque comme «opérationnellement inutilisables et potentiellement dangereux» en raison du parasitage par les symboles obstruant les cibles au sol. En essayant de tester les missiles air-air AIM-9X à courte portée contre les cibles, les pilotes ont signalé que leur vue de la cible était masquée par les symboles affichés sur leurs visières de casque. Les pilotes ont également signalé que les symboles étaient instables alors qu'ils tentaient de suivre les cibles.

Ensuite, il y a la question des pilotes qui voient double en raison de «fausses pistes». C'est problématique de prendre toutes les informations générées par les différents instruments embarqués pour les fusionner dans une image cohérente pour le pilote, un processus appelé fusion de capteurs. Les pilotes signalent que les différents instruments, comme le radar de l'avion et les EOTS, détectent la même cible, mais l'ordinateur qui compile les informations affiche deux cibles au lieu d'une. Les pilotes ont tenté de contourner ce problème en fermant certains des capteurs pour éliminer les cibles superflues. DOT&E dit que ceci est «inacceptable pour combattre et viole le principe fondamental de fusionner les contributions de multiples capteurs dans une piste précise et un affichage clair pour obtenir une prise de conscience de la situation et pour identifier et s'engager dans les cibles ennemies».

Et aussi mauvais que soit le problème pour un avion seul, c'est encore pire lorsque plusieurs avions tentent de partager des données sur le réseau. Le F-35 dispose d'une liaison de données avancé multifonction (MADL) conçu pour permettre à l'avion de partager des informations avec d'autres F-35 afin de donner à tous les pilotes une image commune de l'espace de combat. Il le fait en prenant toutes les données générées par chaque avion et en les combinant en une seule vue partagée du monde. Mais ce système crée également des images erronées ou fractionnées des cibles. En combinant les problèmes, le système détruit parfois des représentations de cibles, provoquant une confusion à l'intérieur du cockpit sur ce qui est présent et ce qui ne l'est pas.

Tout cela signifie que ces systèmes destinés à donner aux pilotes une meilleure compréhension du monde extérieur peuvent faire exactement l'inverse. Selon le rapport, ces systèmes continuent à dégrader la situation tactique perçue et à augmenter la charge de travail des pilotes. Les solutions à ces lacunes prennent beaucoup de temps pour le pilote et nuisent à l'exécution efficace de la mission. 

Les fervents du F-35 disent que c'est le réseau qui compte; Ce qui compte en fait, c'est que le réseau ne fonctionne pas.

Edited by Picdelamirand-oil
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,544
    Total Members
    1,550
    Most Online
    salvaggioc
    Newest Member
    salvaggioc
    Joined
  • Forum Statistics

    20,996
    Total Topics
    1,349,869
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries