Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

il y a 16 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Je te jure que pour bien viser sur le laser Mégajoule il faut:

  • Que les 85 000 m^2 du bâtiment soit thermostaté avec une précision de 1° C
  • Tenir compte du vent et de la position du soleil
  • Modéliser l'impact des vagues qui roulent sur la cote atlantique 
  • Et pour éviter que des camions viennent perturber l'expérience, le bâtiment est au milieu d'un terrain de 730 hectares

Alors pourquoi pas la lune pour l'eurofighter

J'y étais une fois à LMJ près de Bordeaux, en tant que visiteur il faut aussi laisser ton portable et disque dur externe si tu en as un dans une boîte au poste de garde qui se trouve à quant même loin des bâtiments.

Deux niveaux de sécurité différents (au moins) pour accéder à des buildings plus ou moins sensibles.

Je ne suis pas allé visiter la salle centrale mais pour des affaires dans les locaux annexes à côté, ça n'a rien à voir avec le M29 d'A400M à Saint Martin que tu entres comme dans un moulin...

Henri K.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Picdelamirand-oil a dit :

Je te jure que pour bien viser sur le laser Mégajoule il faut:

  • Que les 85 000 m^2 du bâtiment soit thermostaté avec une précision de 1° C
  • Tenir compte du vent et de la position du soleil
  • Modéliser l'impact des vagues qui roulent sur la cote atlantique 
  • Et pour éviter que des camions viennent perturber l'expérience, le bâtiment est au milieu d'un terrain de 730 hectares

Alors pourquoi pas la lune pour l'eurofighter

Oui mais là on parle de laser avec des positionnements de composants optiques de grandes dimensions, sur de très grandes longueurs, multiples voies qui doivent converger, etc. Du moment que tu touches à de l'optique ça se complique et le mot est faible. Au Haillan chez Sextant Avionique ils avaient aussi des pb au moment de réaliser l'hologramme sur le verre du viseur quand des avions décollaient sur les terrains de la région (surtout à l'époque des Mirages 4)...

Je connais un peu le LMJ, j'ai bossé dessus, c'est carrément une autre dimension, rien à voir avec un zinc fût-ce le mighty Typhoon. D'ailleurs quand on voit la simplicité du hall de montage chez DA (2 semaines de montage pour un Rafale), ils pourraient se poser des questions...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Bon Plan a dit :

On n'en saura pas grand chose, je le crains.

Trop de monde équipé, pas envie que les gars d'en face connaissent les faiblesses du bouzin,  pas envie d'avouer qu'on a fait le mauvais choix....   

 

On en verra une partie, en particulier sur la proportion d'avions opérationnels dans les micro flottes des pays qui n'auront pas le budget pour le faire voler et sur le nombre d'heure de vol des autres. Déjà que certains ont du mal à faire voler un "simple" F16 alors un F35... Et je ne parle pas de leur totale dépendance vis-à-vis de l'USAF pour opérer ce truc.

Révélation

Bon le point positif c'est que ce boudin volant sera sans doute assez rare en meeting aérien. :chirolp_iei:

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Ponto Combo a dit :

Franchement, parler d'ébavurage défaillant qui réduit le potentiel d'un avion c'est prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages.

Un défaut d'ébavurage qui favorise des départs de criques a largement de quoi réduire le potentiel de vol.

Il y a 3 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Traditionnellement on fait des tests de fatigue à 2X pour certifier une durée de vie de X pour un avion.

Si j'ai bien suivi ils sont à 3x pour le F-35, donc ces 24000 heures valideraient 8000 heures de vol.

Edited by DEFA550
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Premiere opex envisagée pour le f-35.

12 f-35 bichonnée et servis par 300 personnes au japon.

se rajoutant a trois porte-avions le tout pour la coree.

read:http://www.pacaf.af.mil/News/Article-Display/Article/1351080/us-air-forces-f-35a-lightning-ii-scheduled-for-first-operational-deployment-to/

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Je te jure que pour bien viser sur le laser Mégajoule il faut:

  • Que les 85 000 m^2 du bâtiment soit thermostaté avec une précision de 1° C
  • Tenir compte du vent et de la position du soleil
  • Modéliser l'impact des vagues qui roulent sur la cote atlantique 
  • Et pour éviter que des camions viennent perturber l'expérience, le bâtiment est au milieu d'un terrain de 730 hectares

Alors pourquoi pas la lune pour l'eurofighter

200.gif#28

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, DEFA550 a dit :

Un défaut d'ébavurage qui favorise des départs de criques a largement de quoi réduire le potentiel de vol.

Si j'ai bien suivi ils sont à 3x pour le F-35, donc ces 24000 heures valideraient 8000 heures de vol.

Oui mais je me demande si les 24000 h ont été faites sur la même cellule. Parce qu'il y a eu un échec après 8000 h et dans ce cas tu corrige le défaut et tu recommence à zéro avec une cellule upgradé.  Donc tu fais 8000 puis 16000 heures mais tu n'as validé que 8000 h de durée de vie. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le ‎11‎/‎11‎/‎2017 à 09:05, g4lly a dit :

Pour comprendre comment est installé le pod "drag chute". ça se monte et se démonte comme un vulgaire pylône.

DBuDZzJXkAAlaGn.jpg

Pas tout a fait aussi accessible qu'un pylone..

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Le 09/11/2017 à 20:54, jojo (lo savoyârd) a dit :

:blink:

Euh ... Ce même pilote disait très exactement le contraire courant 2016 !

En fait il inverse les appareils dans son discours actuel, remplaçant le F16 par le F35 par rapport à ses commentaires passés ... Vraiment étonnant !!! Çà au moins c'est très manoeuvrant comme 180° ! Sacré taux de virage ... :laugh:

Alors quels propos faut-il croire de ce pilote ? Ceux tenus en 2016 ou ceux de 2017 ?? :huh:

(C'en est si non rigolo, grotesque ...)

La puissante soufflante du F35 est passée par là ... ? :biggrin:

(On en a parlé ici-même l'an passé ...)

Il faudrait peut être penser au fait que le F-35 évolue d'année en année ... et que les problématiques du passé ne sont peut être plus d'actualité aujourd'hui. C'est le principe fondamental de la Concurency, méthode qui a ses défauts mais qui n'a pas été choisie au hasard bien au contraire ... puisqu'elle permet aujourd'hui d'avoir +75% d'heures de vol effectuées sur l'avion que ce qui se serait passé avec une méthode classique de production. Sans la Concurency il n'y aurait pas aujourd'hui 500 pilotes ayant validé des heures de vol sur F-35.

De là à vouloir décrédibiliser les propos d'un pilote qui n'est ni américain, ni employé de Lockheed Martin ... mais qui a la tâche d'évaluer le F-35 et de préparer l'entrée en service de cet avion dans les forces armées de son pays .. on est une fois de plus dans la théorie du complot ou dans la volonté farouche de nier la réalité sur les capacités de l'appareil.

Morten Hanche l'exprime d'ailleurs lui même en mai 2016 cette évolution rapide des caractéristiques de l'avion :

http://nettsteder.regjeringen.no/kampfly/2016/05/12/vi-ma-tilpasse-oss-f-35-ikke-omvendt-we-need-to-adapt-to-the-f-35-not-the-other-way-around/

Citation

What is special about the F-35 program is that they decided to put the aircraft into service before it was fully developed. On the one hand that means some systems are still immature, but on the other hand that allows us to take part in a testing process that is much more comprehensive than anything that has been done before. Here at Luke we find that flaws are corrected as they are discovered, and that the aircraft «maneuvering envelope» is being expanded. That means that I am flying a very different aircraft today than when I started flying only two months ago.

 

Le fait que Morten Hanche se soit permis à plusieurs reprises d'exprimer les points à améliorer sur le F-35 reste tout de même un assez bon signe ... et au moins il a l'avantage d'être dans le cockpit de cet appareil depuis plus d'un an, contrairement à tous les spécialistes de l'internet qui n'ont jamais approché l'avion et qui, comme tous tous, sont loin de tout savoir sur les caractéristiques complètes de cet avion.

Je ne dis pas qu'il faut avaler aveuglement tout ce qu'il raconte ... mais j'attends toujours que l'on m'apporte une réponse techniquement documentée pour remettre en cause la démonstration que fait Morten Hanche sur les capacités du F-35 en Dogfight par exemple :

https://tacairnet.com/2016/03/01/f-35-can-dogfight-says-norwegian-test-pilot/

Morten Hanche insiste beaucoup sur le fait que le F-35 est encore immature par rapport à son plein potentiel ... il confirme que du travail reste à faire pour optimiser les capacités de l'avion .... mais il exprime aussi les points déjà performants du F-35, et ce qu'il en dit fait écho très clairement avec les paroles du CEMAA Lanata il y a peu.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 10/11/2017 à 10:51, Gibbs le Cajun a dit :

 

En attendant il y a encore beaucoup d'inconnu avec ce programme F35 .

 

Oui il y a des zones d'inconnues sur le F-35 ... mais ce que beaucoup ne veulent pas comprendre à cause de la curée médiatique à chaque défaut de mise au point trouvé ... c'est qu'il y a aussi quelques certitudes totalement acquises aujourd'hui sur ce même F-35. Et le gros avantage du F-35 c'est que ces certitudes concernent exactement les capacités que les militaires considèrent aujourd'hui comme prioritaires. Hasard pensez vous ???

Si on veut regarder de quoi il s'agit on peut simplement reprendre les paroles du CEMAA sur le F-35 ... car (étrangement ??) ce sont sur les capacités déjà performantes aujourd'hui sur le F-35 qu'il appuie son analyse :

Citation

Ce dernier change la donne sur le plan des capacités opérationnelles en raison, principalement, de sa discrétion – il n’est pas détecté par les radars actuels – et de ses capacités de connectivité 

Aujourd'hui les systèmes DAS et MADL, le radar  AN/APG-81, le nouveau revêtement furtif et l'ensemble de la discrétion du F-35 sont tous pleinement satisfaisants. L'efficacité comme Hub Senseurs du F-35 a été testée avec un franc succès en exercice multinational et pour ce qui est de sa discrétion les résultats sont eux aussi probants. Si on rajoute en bonus la fiabilité actuelle du moteur F-135 qui accumule les heures de vol sans incident depuis un certain temps ... et que l'on garde en tête ses performances certifiées en terme d'accélération /décélération ... On voit le contour de ce qui rend le F-35 crédible pour tous ces militaires de divers pays.

Certaines fonctions avancées et particulièrement novatrices sont encore en cours de réglage ... la délirante fusion de donnée multi-plateforme en particulier, mais sûrement aussi certains autres enjeux liés au logiciel central de cet appareil et qui restent plus dans l'ombre. Et il reste aussi toutes les mise au point ponctuelles secondaires qui apparaissent à l'usage et qui se règlent au fur et à mesure (les histoires de siège éjectable et autres ...). Mais sur les capacités cruciales que les militaires attendent aujourd'hui du F-35, il faut bien comprendre que l'avion donne déjà aujourd'hui satisfaction. 

N'oubliez pas que le F-35 va commencer sa carrière comme avion de soutien des flottes existantes. Ce rôle obligatoire du fait des délais de production et de formation des personnels sur le F-35 implique aussi certaines priorités sur les capacités que les militaires vont attendre de l'avion. Les capacités de connectivité et discrétion dont parle le CEMAA impliquent clairement les rôles de soutien tactique et de frappe au sol qui sont les premières priorités du programme... et le F-35 sera limité clairement à ces rôles pendant ses premières années de service.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Dany40 a dit :

Certaines fonctions avancées et particulièrement novatrices sont encore en cours de réglage ... la délirante fusion de donnée multi-plateforme en particulier, mais sûrement aussi certains autres enjeux liés au logiciel central de cet appareil et qui restent plus dans l'ombre

Ce n'est pas une critique de ton post mais je n'arrive toujours pas à comprendre en quoi cette fusion de données est si novatrice. La fusion de donnée est quelque chose qui se pratique même dans le civil et dans le militaire on appel ça un SITAC qui n'est rien d'autre qu'une fusion de données à grande échelle. Maintenant c'est un avis qui demande à être éclairé.

La seul chose qui soit vraiment novatrice pour moi c'est le MADL.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, herciv a dit :

Ce n'est pas une critique de ton post mais je n'arrive toujours pas à comprendre en quoi cette fusion de données est si novatrice. La fusion de donnée est quelque chose qui se pratique même dans le civil et dans le militaire on appel ça un SITAC qui n'est rien d'autre qu'une fusion de données à grande échelle. Maintenant c'est un avis qui demande à être éclairé.

De ce que j'ai compris :

Ce que tu dis est vrai dans le cadre d'un avion seul fusionnant les données de ces différents capteurs (de même type ?), et après passage à la moulinette, les affiche sur le (sitac) ou les partage ses pistes avec d'autres avion. Note que c'est vieux comme principe, mais les capteurs étant de plus en plus fins et diversifiés, l'agrégation devient de plus en plus dur à faire, surtout si tu pars de 0 en programmation avec des petits jeunes qui pensent être les rois du pétrole.

Là où le F35 va plus loin, c'es qu'il échange sur son réseau tactique des données brutes. En faisant cela, une piste qui n'aurait pas été jugée pertinente par un seul avion, par exemple un écho faible et intermittent, peut devenir ne piste intéressante si elle est deux détectée par deux avions ou plus. L'échange de données non filtrées devient donc très intéressante pour détecter "l'indétectable". Là où ça merdouille, c'est que les données représentent un gros volume de données, et si l'indexation temps n'est pas totalement synchrone, et bien ce qui quelque part à un certain moment l'est ailleurs au même horodatage.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

:huh:

Euh ... Besoin d'un p'tit décryptage STP ! :smile:

 

il y a 40 minutes, rendbo a dit :

En faisant cela, une piste qui n'aurait pas été jugée pertinente par un seul avion, par exemple un écho faible et intermittent, peut devenir ne piste intéressante si elle est deux détectée par deux avions ou plus.

EDIT : @jojo (lo savoyârd) relis mon post l'horodatage m'a fait changer ma perception de la chose.

Si c'est bien le principe décrit par RENDBO tu dois imaginer que en permanence un F-35-A traite deux pistes, celle provenant de ses propres capteurs augmentées grâce au précédents traitement et dans un second temps les piste envoyée par tes petits copains qui viennent de recevoir tes propres données que tu viens de leur envoyer mais eux vont donner une probabilité de présence différente dans l'espace (le porteur est plutôt sur le point X que le point Y). Deux probabilité de présences différentes => décalage dans l'espace.

Pour moi si c'est ce principe qui a été retenu c'est une erreur de conception majeur. Ce qui aurait dû être mis en place c'est le partage de temps de calcul entre les f-35 disponibles pour n'avoir qu'une seul piste.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, herciv a dit :

 

Si c'est bien le principe décrit par RENDBO tu dois imaginer que en permanence un F-35-A traite deux pistes, celle provenant de ses anciens traitement fusionner avec les pistes de ses propres capteur et dans un second temps les piste envoyée par ses petits copains qui viennent de recevoir tes nouvelles données. Un décalage dans le temps apparaît. Si ce décalage est supérieur au rafraichissement de l'image tu créé un fantôme sur ton image ce qui est très désagréable.

Pour moi si c'est ce principe qui a été retenu c'est une erreur de conception majeur. Ce qui aurait dû être ms en place c'est le partage de temps de calcul entre les f-35 disponible pour n'avoir qu'une seul piste.

Si j'ai bien retenu ce que nous disait Pic (je crois), les F-35 ne partageraient pas leurs pistes (une piste c'est déjà une info synthétique après filtrage) mais directement les données de (tout ou partie de) leurs capteurs, via liaison très haut débit, le calculateur de l'avion croisant ces données, comme s'il se nourrissait de ses capteurs propres et de capteurs déportés.

Déjà, si on prend seulement l'image franche d'une seule cible mouvante vue de 2 F-35, on comprend qu'il faut déjà quelques calculs pour affirmer que les deux traces, pas exactement situées dans le même secteur vu des deux avions, pas exactement aussi nettes tout le temps vu des deux avions, correspondent à une seule cible. Et pour ces calculs, le calculateur a absolument besoin de comparer des "images" prises au même instant, faute de quoi, d'un dixième de seconde à l'autre, si la cible vole à 1000 km/h, il compare deux images, chacune avec une seul spot, mais avec un écart de 280m. La grave question que se pose ce calculateur est alors, sont-ce deux avions qui clignotent ? Ou est-ce que j'interprète deux images qui ne sont pas prises au même moment ?  

La situation se complique : soit 4 F-35, qui cherchent à croiser leurs données radars et TV, plusieurs cibles proches dont certaines tournent pour casser le doppler, éventuellement un peu de brouillage, et l'impossibilité de se placer comme on veut du fait de défenses gênantes. Chaque F-35 doit donc corroborer 8 "images" à chaque instant, prises sous différents angles et donc avec certaines cibles qui apparaissent sur certaines images, d'autre non (nuages, trajectoire perpendiculaire, *...). C'est l'bazar !

Si en plus les calculateurs ne savent à quel instant précis les données ont été acquises, ça n'a aucune chance de marcher.

 

* reboot du radar... dsl. :happy:

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, herciv a dit :

 

EDIT : @jojo (lo savoyârd) relis mon post l'horodatage m'a fait changer ma perception de la chose.

Vue ...

il y a 31 minutes, herciv a dit :

Si c'est bien le principe décrit par RENDBO tu dois imaginer que en permanence un F-35-A traite deux pistes, celle provenant de ses propres capteurs augmentées grâce au précédents traitement et dans un second temps les piste envoyée par tes petits copains qui viennent de recevoir tes propres données que tu viens de leur envoyer mais eux vont donner une probabilité de présence différente dans l'espace (le porteur est plutôt sur le point X que le point Y). Deux probabilité de présences différentes => décalage dans l'espace.

:huh: Effectivement, si dans un second temps le principe de fusion en réseau est bien celui-ci, ce n'est plus vraiment de la "fusion collective" dans le sens strict du terme (x données captées en plusieurs points par plusieurs appareils à l'instant T, traitées et fusionnées grâce à la puissance de calcul de l'ensemble des F35 en cause à l'instant T en une seule représentation de situation spatiale/temporelle identique pour tous les appareils DONC à l'instant T, avec la présentation commune des pistes sorties du chapeau magique et corrigées en fonction du positionnement -et données de vols- spécifique de, et pour chacun, et ce toujours dans le même temps), mais cela ressemble donc plutôt à du "millefeuilles" où les données faisant les aller/retour comme superposées à plusieurs étages temporels, et/ou traitées en parallèle, avec les distorsions qui peuvent en sortir ... 

Est-ce vraiment possible un système de fusion en réseau fonctionnent de la sorte sur F35 ?  J'ai du mal à le croire (vraiment pas top), ou alors j'ai pas tout compris (navré !) ...

Enfin un peu confus mon propos, mais voilà ce que j'en comprends ...

il y a une heure, herciv a dit :

Pour moi si c'est ce principe qui a été retenu c'est une erreur de conception majeur. Ce qui aurait dû être mis en place c'est le partage de temps de calcul entre les f-35 disponibles pour n'avoir qu'une seul piste.

Pareil ... Moi j'avais toujours compris la chose comme cela ! Surpris et perplexe je suis ...  :mellow:

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Boule75 a dit :

Si j'ai bien retenu ce que nous disait Pic (je crois), les F-35 ne partageraient pas leurs pistes (une piste c'est déjà une info synthétique après filtrage) mais directement les données de (tout ou partie de) leurs capteurs, via liaison très haut débit, le calculateur de l'avion croisant ces données, comme s'il se nourrissait de ses capteurs propres et de capteurs déportés.

Déjà, si on prend seulement l'image franche d'une seule cible mouvante vue de 2 F-35, on comprend qu'il faut déjà quelques calculs pour affirmer que les deux traces, pas exactement situées dans le même secteur vu des deux avions, pas exactement aussi nettes tout le temps vu des deux avions, correspondent à une seule cible. Et pour ces calculs, le calculateur a absolument besoin de comparer des "images" prises au même instant, faute de quoi, d'un dixième de seconde à l'autre, si la cible vole à 1000 km/h, il compare deux images, chacune avec une seul spot, mais avec un écart de 280m. La grave question que se pose ce calculateur est alors, sont-ce deux avions qui clignotent ? Ou est-ce que j'interprète deux images qui ne sont pas prises au même moment ?  

La situation se complique : soit 4 F-35, qui cherchent à croiser leurs données radars et TV, plusieurs cibles proches dont certaines tournent pour casser le doppler, éventuellement un peu de brouillage, et l'impossibilité de se placer comme on veut du fait de défenses gênantes. Chaque F-35 doit donc corroborer 8 "images" à chaque instant, prises sous différents angles et donc avec certaines cibles qui apparaissent sur certaines images, d'autre non (nuages, trajectoire perpendiculaire, *...). C'est l'bazar !

Si en plus les calculateurs ne savent à quel instant précis les données ont été acquises, ça n'a aucune chance de marcher.

 

* reboot du radar... dsl. :happy:

Ok, merci Boule, j'y "vois" un peu plus clair ... En fait les calculateurs des F35 brassent donc l'ensemble des données brutes de décoffrage issues de tous les capteurs de tous appareils en cause à l'instant T, avant n'importe quel filtrage ou analyse, et doivent donc horodater chaque donnée perçue pour que le résultat soit  .... juste cohérent. La vache !!! La somme de calculs doit-être inimaginable avant de sortir une info ou piste correcte ! Sans parler du reste (contexte et autres) que tu décris ...

Une usine à gaz ... Si çà arrive à fonctionner de façon nominative dans tous les cas ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, jojo (lo savoyârd) a dit :

Ok, merci Boule, j'y "vois" un peu plus clair ... En fait les calculateurs des F35 brassent donc l'ensemble des données brutes de décoffrage issues de tous les capteurs de tous appareils en cause à l'instant T, avant n'importe quel filtrage ou analyse, et doivent donc horodater chaque donnée perçue pour que le résultat soit  .... juste cohérent. La vache !!! La somme de calculs doit-être inimaginable avant de sortir une info ou piste correcte ! Sans parler du reste (contexte et autres) que tu décris ...

Une usine à gaz ... Si çà arrive à fonctionner de façon nominative dans tous les cas ...

Moi aussi je saisi mieux. On va donc imaginer pour les prochains posts que l'horodatage est correct.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,749
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...