georgio

Le F-35

Recommended Posts

Le 16/04/2019 à 06:07, Henri K. a dit :

Oui, les Chinois prennent le F-35, et en fait ce que cela représente réellement derrière, très au sérieux.

Et on ne peut pas en dire autant pour les autres appareils.

Henri K.

Si je puis me permettre, il ne faut pas confondre la qualité et la quantité.

Si le Rafale était vendu à 2000 exemplaires dans divers pays entourant la Chine (US, Inde, Corée S., Japon, etc...), je pense modestement que les Chinois y prêteraient plus d'attention que maintenant. Tant pour l'appareil que pour ce que cela représenterait derrière (la Fance dominant technologiquement le reste du monde :ph34r:)...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Delbareth a dit :

Tant pour l'appareil que pour ce que cela représenterait derrière (la Fance dominant commercialement le reste du monde :ph34r:)...

Corrigé l'erreur de frappe.

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Rufus Shinra a dit :

Corrigé l'erreur de frappe.

Malheureusement ni l’un ni l’autre...

Gastronomiquement je veux bien, et encore...

Henri K.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rien que de très banal, en somme. Des avions de combat qui écourtent leur mission à cause d'une panne, ça arrive tous les jours. Les accidents aussi, ça arrive. Et la dernière constante, c'est que ces deux phrases continuent d'étonner ceux qui ne fréquentent pas les parkings.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, DEFA550 a dit :

Rien que de très banal, en somme. Des avions de combat qui écourtent leur mission à cause d'une panne, ça arrive tous les jours. Les accidents aussi, ça arrive. Et la dernière constante, c'est que ces deux phrases continuent d'étonner ceux qui ne fréquentent pas les parkings.

Il serait quand même intéressant de savoir combien d'heures de vol l'avion accidenté cumulait : si c'est très peu, ça pourrait quand signer un problème dur.

Autre aspect : ce F-35 a été assemblé au Japon, mais d'où venaient les pièces, et lesquelles ?

 

Question de béotien : sur ce type d'appareil, l'arrêt du réacteur interdit-il l'usage de la radio ou l'alimentation en oxygène ? L'absence de tout message de détresse après l'annonce de sortie d'exercice par le pilote est vraiment surprenante comme l'absence apparente d'éjection.

Peut être s'est battu pour maintenir son avion en vol jusqu'à ce qu'il soit trop tard, qu'il percute l'eau sans l'avoir vue du fait de la nuit ? Quelle hypothèse sinon ? Perte de conscience ? Désorientation spatiale ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un avion récent tombe en panne beaucoup plus souvent qu'un avion "rodé". Le nombre d'heures de vol n'est pas un argument.

Sur un avion, l'arrêt du réacteur stoppe la propulsion et c'est tout. L'alimentation électrique est maintenue sur les systèmes critiques par d'autres moyens (batterie, APU, éolienne), ne serait-ce que pour permettre de tenter un redémarrage du moteur. 

L'absence apparente d'éjection, l'absence de communication et l'absence de signalement sont des indices qui convergent vers la présence du pilote à bord au moment de la désintégration. Soit il n'a pas anticipé l'accident et c'est donc un "CFIT" (désorientation, raté d'exécution, non respect d'une procédure, etc), soit il était dans les vap' et n'a rien pu faire (GLOC, hypoxie/malaise).

Et comme d'habitude, on a probablement une combinaison cause(s) technique(s) + facteur humain.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'ailleurs, corrigez-moi si je me trompe, mais c'était pas le F-22 qui avait des problèmes pour l'alimentation en oxygène aussi ?

Comment ils ont réglés ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/04/2019 à 16:48, Delbareth a dit :

Si je puis me permettre, il ne faut pas confondre la qualité et la quantité.

Si le Rafale était vendu à 2000 exemplaires dans divers pays entourant la Chine (US, Inde, Corée S., Japon, etc...), je pense modestement que les Chinois y prêteraient plus d'attention que maintenant. Tant pour l'appareil que pour ce que cela représenterait derrière (la Fance dominant technologiquement le reste du monde :ph34r:)...

La réalité est que ce n'est pas (encore ?) le cas, et la qualité d'un produit s'en va aussi avec le temps.

Dans 20 ans, est-ce qu'il y aura 2 000 Rafales entourant la Chine ? Permets moi d'en douter, très fortement.

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Daj a dit :

D'ailleurs, corrigez-moi si je me trompe, mais c'était pas le F-22 qui avait des problèmes pour l'alimentation en oxygène aussi ?

Comment ils ont réglés ça ?

 

Apparemment non pas le F-22.

https://news.usni.org/2017/06/28/report-congress-breath-military-aircraft-oxygen-issues

Citation

Although hypoxia cases occur at a steady but low rate in normal operations (due to system failure, maintenance, or other issues), the condition came to prominence in 2010, after the loss of an F-22 Raptor and its pilot following a suspected oxygen loss. This highlighted physiological issues with the F-22, including 12 hypoxia-like incidents between 2008 and 2011, and led to a grounding of the F-22 force pending investigation and resolution. The matter was given additional prominence when two F-22 pilots appeared on the newsmagazine 60 Minutes to discuss their refusal to fly the F-22.

In 2012, the House Armed Services Committee held a hearing to evaluate the results of the Air Force’s investigation. Ultimately, the Air Force found that the F-22 issues were not due to the supply of oxygen. Instead, a combination of factors was cited—most notably, that a valve controlling the pilot’s pressure vest could allow the vest to inflate unnecessarily, which physically restricted the pilot’s ability to breathe.

 

De même le F-18 et le T-45 avaient des soucis d'OBOGS fabriqués par Honeywell.

Pour le F-18 l'article cite:

Citation

A Navy Physiological Episode Team continues to investigate the F/A-18 incidents to establish a root cause. In the meantime, the Navy has implemented a number of procedures and restrictions to minimize possible effects on the force.

F/A-18E/Fs were originally expected to be in service for 6,000 flight hours. The Navy now expects them to fly for 9,000 hours. The Navy is in the process of upgrading the original OBOGS sieve beds for all F/A-18s (including “legacy” F/A- 18A/D models.)

 

Pour le T-45, apparemment dus aux OBOGS recyclés venant de... F-18...

Citation

In May 2017, the Navy grounded its 197 T-45 trainer jets to address concerns from instructor pilots who were refusing to fly due to an increase in oxygen-related physiological incidents. Originally scheduled to last two days, the grounding continues, which is building a backlog in flight training at the rate of 25 prospective pilots per month.

The Navy report on the F/A-18 and T-45 incidents indicated that the OBOGS sieves used in some T-45 aircraft had been recycled after use in F/A-18s, indicating a possible connection among the Navy incidents.

 

Et enfin pour coller au sujet, pour le F-35, ça ne touchait qu'une seule base au départ, sur des avions d'instruction... Pas plus d'infos.

Citation

In June 2017, the Air Force grounded 55 F-35A Lightning II strike fighters for 11 days after five incidents resembling hypoxia. The grounding affected only aircraft of the 56th Fighter Wing at Luke Air Force Base, Arizona, used for training; the five incidents all came from that base. Subsequently, the Air Force revealed 10 other F-35A physiological events dating to 2011. The OBOGS system on Luke F-35As is the same as that in other Air Force aircraft, and those flown by the Navy and Marine Corps. No similar issues have been reported with other services’ F-35s.

An Air Force team is investigating the incidents. Flight restrictions and other procedures have been implemented to reduce risk as the unit resumes operation.

CRS will follow this issue and update its publications as events warrant.

 

Un autre article (https://nationalinterest.org/blog/the-buzz/fatal-flaw-could-crash-f-22-or-f-35-24897) mentionne:

Citation

Pilots flying the Air Force’s newest fighter, the F-35, have had 29 hypoxia-like cases. After a spate of five incidents at an Arizona base last spring, the service ordered an 11-day grounding. The Air Force said that the light warning of an OBOGS problem inside the F-35’s cockpit had been too sensitive and illuminating too often, making pilots anxious. Since a lack of oxygen shares symptoms with anxiety, it is especially difficult to tell them apart with a malfunctioning warning light. F-35 pilots had also been spending too much time sitting still on the tarmac during the summer with their engines running, spewing carbon monoxide that might pollute the breathing system, the service said.

En gros ils ne savent pas si c'est un vrai souci ou si c'est juste la loupiote de l'indicateur de souci avec l'OBOGS qui s'allume trop souvent, laissant croire aux pilotes qu'ils vont suffoquer, ce qui les rend anxieux, anxiété qui peut ressembler à une crise de suffocation...

 

Les mesures prises:

Citation

As congressional heat—not unlike that of the sun—has increased, the Air Force responded in January like the military often does: by appointing an Air Force blue ribbon panel—the aptly-named Unexplained Physiologic Events Integration Team—to try to figure out what is going on. The Navy created its own Physiological Episode Action Team last April. (In typical Pentagon fashion, each service came up with a unique label—“Physiologic Event” and “Physiological Episode”—for their common problem.)

“There is no single root cause tied to a manufacturing or design defect that would explain multiple physiologic event incidents across airframes or within a specific airframe,” Lieut. Gen. Mark Nowland, an Air Force deputy chief of staff, told the House Armed Services Committee’s tactical aviation subcommittee Feb. 6. “Some events are due to issues outside the aircraft or equipment, and some physiologic events remain unexplained and cannot be replicated.”

Des commissions d'étude, et du flou, beaucoup de flou.

(Sûrement un coup des froggies de Dassault qui ont infiltré Air Liquide USA pour saboter les OBOGS et ainsi faire gagner leur inferior Rafale à l'export contre le grand beau fort et fiable F-35 des gentils américains...)

 

L'article poursuit avec des congressmen républicains pas contents du tout:

Citation

Congress wasn’t buying it. “I could not be more disappointed by your presentation,” Rep. Michael Turner, the Ohio Republican who chairs the panel, told Nowland. “There is something wrong with the systems that these pilots are relying on for their lives.”

Turner derided the service’s emphasis on more training. “Should we start doing hearing training, where we ask you to come before us and then let’s have you hold your breath for a minute in the first hearing, and then in the second hearing we’ll have you hold your breath for two minutes?” Turner asked. “It makes no sense.”

:laugh:

The Navy didn’t escape criticism. “Although the Navy has put significant effort into investigating the physiologic episodes, the bulk of their efforts to date have been directed to the aircraft rather than human physiology,” NASA engineer Clinton Cragg told the subcommittee. OBOGS require “uniform operating conditions” that a supersonic and highly-maneuverable jet “rarely provides,” he added. The service has focused too much on looking for a mechanical fix for a human problem.

Voilà, le F-35 est trop agile et trop rapide pour faire fonctionner un OBOGS, c'est un ingénieur de la NASA qui vous le dit les gars!

Pas d'explication quant au fait qu'il marche très bien sur d'autres avions mais bon hein, sûrement une fake news des froggies d'Air Liquide qui ont caché avec la complicité de l'armée de l'air des "dizaines de crashs de Rafale" comme le dit l'expert belge Luc Gennart...

Citation

None of this is to argue against cutting-edge military technology. But it should serve as a wakeup call that some nascent technologies aren’t ready for prime time, and shouldn’t be used to turn the U.S. military’s highly-trained pilots (it costs $11 million to train a fighter-jet jockey) into guinea pigs.

You’d be forgiven for thinking OBOGS are ideal if you only relied on the folks who build them. The systems generate “an unlimited supply of pilot breathing gas” and permit “the aircraft to be forward deployed during combat/other missions,” Honeywell, a leading maker, raves. Not only that: its design means “the pilot is not susceptible to smoke and fumes from the cockpit” and produces life-giving air that is “free from contamination.”

The available evidence suggests otherwise. Of course, when pulling Gs at 30,000 feet, the line between breathing and hubris can get pretty thin.

 

Il y a d'autres avions qui tirent des G à 30.000 pieds et qui eux n'ont a priori pas de problèmes. Mais ça doit être de la magie fromagère accordéonesque des cheese eating surrender monkeys.

https://advancedtech.airliquide.com/fr/obogs-avions-chasse

Citation

 

Principe de fonctionnement

Le concentrateur augmente la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur à partir d'un procédé d'adsorption à pression alternée, dit PSA (Pressure Swing Adsorption). Cette technologie repose sur des tamis moléculaires capables de séparer les constituants de l'air. Intégré au siège éjectable ou monté sur tableau de bord, chaque régulateur distribue au pilote l'air ainsi enrichi en oxygène, avec un taux variant en fonction de l'altitude. Il régule le débit et la pression des gaz dont le pilote a besoin, aussi bien l’air enrichi en oxygène pour respirer que l’air pressurisé pour les poches anti-G de son pantalon. Toutes les fonctions de protection nécessitant une respiration en surpression de sécurité, surpression altimétrique et surpression sous facteur de charge sont assurées par ce même régulateur.

Bénéfices clés

Fiabilité inégalée de la technologie électromécanique de régulation d'oxygène

Equipement compact et léger

Un design flexible afin de répondre à toutes les exigences de contrôle des performances : débit, pression, teneur en oxygène

Augmentation de la disponibilité opérationnelle des avions : 

- autonomie de vol illimitée : l'oxygène n'est plus un facteur limitatif pour la durée des missions 
- intervention sol et soutien logistique réduits 
- sécurité de vols accrue : élimination des dangers d'incendie et explosion liés à la logistique et à la mise en œuvre d'oxygène liquide ou gazeux sous haute pression

Caractéristiques techniques

Poids du concentrateur : < 10 kg

Encombrement du concentrateur ≈ 350 x 350 x 200 mm

Pression minimale : < 5 psig par rapport à la pression cabine

Alimentation électrique : 28 Vdc ou 115 Vac

Puissance électrique du système complet < 5 A

Références

Ensembre régulation oxygène et anti-G pour F-35

OBOGS pour M-346

OBOGS pour L159

OBOGS pour Rafale

OBOGS pour Mirage 2000

 

"Honhonhonhon baguette"

***

Traduction: Honeywell ne sait pas faire des OBOGS, ça a créé une psychose, Le F-35 s'alarme de n'importe quoi sauf de ce qui est important (comme par exemple quand l'avion risque d'exploser en plein vol à cause de ses 900 déficiences non résolues) ce qui a recréé une psychose.

Hitchcock n'aurait pas fait mieux.

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Daj a dit :

D'ailleurs, corrigez-moi si je me trompe, mais c'était pas le F-22 qui avait des problèmes pour l'alimentation en oxygène aussi ?

Comment ils ont réglés ça ?

Ben easy ils volent moins haut désormais !   (c'est une blague.  J'en sais rien en fait).

Edited by Bon Plan
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Henri K. a dit :
Le 17/04/2019 à 09:48, Delbareth a dit :

Si je puis me permettre, il ne faut pas confondre la qualité et la quantité.

Si le Rafale était vendu à 2000 exemplaires dans divers pays entourant la Chine (US, Inde, Corée S., Japon, etc...), je pense modestement que les Chinois y prêteraient plus d'attention que maintenant. Tant pour l'appareil que pour ce que cela représenterait derrière (la Fance dominant technologiquement le reste du monde :ph34r:)...

La réalité est que ce n'est pas (encore ?) le cas, et la qualité d'un produit s'en va aussi avec le temps.

Dans 20 ans, est-ce qu'il y aura 2 000 Rafales entourant la Chine ? Permets moi d'en douter, très fortement.

Henri K.

J'avais dit "Si" et non "Quand".

Et tu confirmes donc que c'est plus une question de quantité que de qualités intrinsèques extraordinaires du F35...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Delbareth a dit :

Et tu confirmes donc que c'est plus une question de quantité que de qualités intrinsèques extraordinaires du F35...

Staline disait "la quantité est une qualité en soi". :wink:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Delbareth a dit :

J'avais dit "Si" et non "Quand".

Et tu confirmes donc que c'est plus une question de quantité que de qualités intrinsèques extraordinaires du F35...

Ce n’est pas ce que j’ai dit. Je ne peux rien dit sur des choses que je ne maîtrise pas, ni le F-35 ni le Rafalé m’intéressent dans mes études personnelles, donc sur la « qualité » de ces appareils il faut t’adresser à d’autres membres.

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nombreux problèmes pour les F-35 japonais!

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/04/18/nombreux-problemes-pour-les-f-35-japonais-867284.html

"Selon le ministère japonais de la Défense les F-35A japonais ont subi sept atterrissages d'urgence depuis leur mise en service en juin dernier. Le 9 avril dernier, un F-35A a été perdu dans l'océan Pacifique, les recherches en vue de la récupération du corps du pilote et de l’épave est actuellement en cours.

Toujours selon le communiqué du ministère de la Défense japonais, cinq appareils ont été forcés d'atterrir d'urgence dans sept incidents distincts. Parmi ceux-ci, deux atterrissages d'urgence sont dus à des défauts enregistrés dans l'avion qui s'est écrasé la semaine dernière."

Edited by Bon Plan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Bon Plan a dit :

Nombreux problèmes pour les F-35 japonais!

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/04/18/nombreux-problemes-pour-les-f-35-japonais-867284.html

"Selon le ministère japonais de la Défense les F-35A japonais ont subi sept atterrissages d'urgence depuis leur mise en service en juin dernier. Le 9 avril dernier, un F-35A a été perdu dans l'océan Pacifique, les recherches en vue de la récupération du corps du pilote et de l’épave est actuellement en cours.

Toujours selon le communiqué du ministère de la Défense japonais, cinq appareils ont été forcés d'atterrir d'urgence dans sept incidents distincts. Parmi ceux-ci, deux atterrissages d'urgence sont dus à des défauts enregistrés dans l'avion qui s'est écrasé la semaine dernière."

 

Avant que ça parte dans tous les sens, on peut continuer cette discussion déjà commencée sur le fil :

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lockheed's Costly F-35 to Be Billions Costlier, Pentagon Finds

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-22/lockheed-s-costly-f-35-to-be-billions-costlier-pentagon-finds

Révélation

 

By Anthony Capaccio April 22, 2019, 6:28 PM GMT+2 Updated on April 22, 2019, 8:43 PM GMT+2

Lockheed Martin Corp.’s F-35 jet, the world’s costliest weapons program, just got even costlier.

The estimated total price for research and procurement has increased by $22 billion in current dollars adjusted for inflation, according to the Pentagon’s latest annual cost assessment of major projects. The estimate for operating and supporting the fleet of fighters over more than six decades grew by almost $73 billion to $1.196 trillion.

The increase to $428.4 billion from $406.2 billion in acquisition costs, about a 5.5 percent increase, isn’t due to poor performance, delays or excessive costs for labor or materials, according to the Defense Department’s latest Selected Acquisition Report sent to Congress last week and obtained by Bloomberg News.

Instead, the increase reflects for the first time the current cost estimates for a major set of upgrades planned in coming “Block 4” modifications, according to the report.

“Ensuring our Block 4 efforts are captured in our acquisition baseline and now in our SAR help us to provide full transparency and status on our F-35 modernization progress,” the Pentagon’s F-35 program office said in an emailed statement.

“The F-35 program remains within all cost, schedule and performance thresholds and continues to make steady progress,” the program office said in its statement. The office “is committed to the delivery of cost-effective warfighting capability across all areas of the program.”

But the long-range cost estimate for operating the fleet from 2011 to 2077 was problematic even before the latest independent Pentagon cost projection of an increase to $1.196 trillion. By contrast, the F-35 program office’s latest estimate declined by about $8.5 billion to $1 trillion.

Scrutiny Expected

The projected increase is likely to be scrutinized by lawmakers, Pentagon acquisition chief Ellen Lord and Acting Defense Secretary Pat Shanahan because they have been pushing the program office and Lockheed to reduce projected operations and support costs.

As a potential sign of concern, the Pentagon’s fiscal 2021 proposed budget calls for 17 fewer F-35s than planned -- 81, according to the Selected Acquisition Report.

At current estimates, the projected F-35 sustainment outlays based upon given planned fleet growth will strain future service operations and support budgets,” the report said. Lockheed also “must embrace much-needed supply chain management affordability initiatives, optimize priorities across the supply chain for spare and new production parts” and share the data rights to certain F-35 software with the Pentagon.

Lockheed’s View

Carolyn Nelson, a spokeswoman for Bethesda, Maryland-based Lockheed, said in an email that the contractor “is taking aggressive action to build supply chain capacity, reduce supply chain costs and improve parts availability to help drive sustainment costs down while enhancing readiness.”

She said the actions by the No. 1 U.S. defense contractor include supply chain competitions, restructuring supplier contracts, synchronizing spare buys, improving parts reliability and accelerating modifications to earlier aircraft. Likewise, the company has “reduced our portion of ‘cost per aircraft’ per year by 15 percent since 2015 and we continue to look for ways to reduce costs,” she said.

The U.S. still plans to buy 2,456 total of the jets in its variations: 1,763 for the Air Force, 420 for the Marines and 273 for the Navy. The totals don’t include more than 700 potential foreign military sales.

Speed of Negotiations

The Pentagon report urged better cooperation from Lockheed to speed contract negotiations as the pace of F-35 production ramps up.

Talks for the 12th and largest production contract to date, valued at as much as $22 billion, have moved quickly and are on track to finish in mid-May. But that hasn’t always been the case. The Pentagon F-35 program office “continues to experience slow negotiation behaviors from the prime contractor that unnecessarily extends the timeline to contract award,” the report found.

Nelson said “we continue to negotiate in good faith” and in the current talks “used the actual data from the last 11 contracts as the basis of our offer.”

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Le coûteux F-35 de Lockheed coûtera des milliards plus cher, selon le Pentagone

Le F-35 de Lockheed Martin Corp., le programme d'armement le plus coûteux au monde, vient de devenir encore plus coûteux.

Le prix total estimatif de la recherche et de l'approvisionnement a augmenté de 22 milliards de dollars en dollars courants rajustés en fonction de l'inflation, selon la dernière évaluation annuelle des coûts des grands projets par le Pentagone. L'estimation de l'exploitation et du soutien de la flotte de chasseurs sur plus de six décennies a augmenté de près de 73 milliards de dollars pour atteindre 1 196 milliards de dollars.

L'augmentation de 406,2 milliards de dollars à 428,4 milliards de dollars des coûts d'acquisition, soit une augmentation d'environ 5,5 %, n'est pas due à un mauvais rendement, à des retards ou à des coûts excessifs de main-d'œuvre ou de matériaux, selon le dernier Selected Acquisition Report envoyé au Congrès la semaine dernière et obtenu par Bloomberg News.

Au lieu de cela, l'augmentation reflète pour la première fois les estimations actuelles des coûts d'un ensemble important de mises à niveau prévues dans les prochaines modifications du "Bloc 4", selon le rapport.

"Veiller à ce que nos efforts du bloc 4 soient pris en compte dans notre base d'acquisition et maintenant dans notre R-S nous aide à assurer une transparence totale et à faire le point sur les progrès de la modernisation de nos F-35 ", a déclaré le bureau du programme F-35 du Pentagone dans un communiqué envoyé par courriel.

"Le programme F-35 reste dans les limites de tous les seuils de coût, d'échéancier et de rendement et continue de faire des progrès constants ", a déclaré le bureau du programme dans sa déclaration. Le bureau " s'est engagé à fournir une capacité de combat rentable dans tous les secteurs du programme ".

Mais l'estimation des coûts à long terme pour l'exploitation de la flotte de 2011 à 2077 était problématique même avant la dernière projection indépendante du Pentagone d'une augmentation des coûts à 1,196 billion de dollars. En revanche, la dernière estimation du bureau de programme F-35 a diminué d'environ 8,5 milliards de dollars pour s'établir à 1 billion de dollars.

Examen prévu

L'augmentation prévue est susceptible d'être examinée de près par les législateurs, le chef de l'acquisition du Pentagone Ellen Lord et le secrétaire à la Défense par intérim Pat Shanahan parce qu'ils ont poussé le bureau du programme et Lockheed à réduire les opérations prévues et les coûts de soutien.

Comme signe potentiel de préoccupation, le projet de budget du Pentagone pour l'exercice 2021 prévoit 17 F-35 de moins que prévu - 81, selon le Selected Acquisition Report.

"Selon les estimations actuelles, les dépenses prévues pour le maintien en puissance des F-35 en fonction de la croissance prévue de la flotte exerceront une pression sur les budgets futurs d'exploitation et de soutien des services ", indique le rapport. Lockheed doit également " adopter les initiatives indispensables en matière d'abordabilité de la gestion de la chaîne d'approvisionnement, optimiser les priorités tout au long de la chaîne d'approvisionnement pour les pièces de rechange et les nouvelles pièces de production " et partager avec le Pentagone les droits sur les données de certains logiciels F-35.

Le point de vue de Lockheed

Carolyn Nelson, porte-parole de la société Lockheed de Bethesda (Maryland), a déclaré dans un courriel que l'entrepreneur " prend des mesures énergiques pour renforcer la capacité de la chaîne d'approvisionnement, réduire les coûts de la chaîne d'approvisionnement et améliorer la disponibilité des pièces pour faire baisser les coûts de soutien tout en améliorant la préparation ".

Selon elle, les mesures prises par l'entrepreneur américain numéro un de la défense comprennent la concurrence dans la chaîne d'approvisionnement, la restructuration des contrats des fournisseurs, la synchronisation des achats de pièces de rechange, l'amélioration de la fiabilité des pièces et l'accélération des modifications apportées aux aéronefs antérieurs. De même, l'entreprise a " réduit sa part du coût par avion " de 15 % par an depuis 2015 et nous continuons à chercher des moyens de réduire les coûts ", a-t-elle dit.

Les États-Unis prévoient toujours d'acheter 2 456 jets au total dans ses variantes : 1 763 pour l'armée de l'air, 420 pour les marines et 273 pour la marine. Les totaux ne comprennent pas plus de 700 ventes militaires potentielles à l'étranger.

Rapidité des négociations

Le rapport du Pentagone recommandait une meilleure coopération de la part de Lockheed pour accélérer les négociations contractuelles à mesure que le rythme de production des F-35 s'accélère.

Les pourparlers pour le 12e et plus important contrat de production à ce jour, évalué à 22 milliards de dollars, ont progressé rapidement et devraient se terminer à la mi-mai. Mais cela n'a pas toujours été le cas. Le bureau du programme F-35 du Pentagone " continue d'avoir des comportements de négociation lents de la part de l'entrepreneur principal, ce qui prolonge inutilement le délai d'attribution du contrat ", selon le rapport.

Nelson a déclaré que "nous continuons à négocier de bonne foi" et dans les pourparlers en cours, "nous avons utilisé les données réelles des 11 derniers contrats comme base de notre offre".

 

22,2 milliards de plus pour l'acquisition et 73 milliards de plus pour les opérations du fait de la prise en compte du Block 4

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/04/2019 à 07:46, Gallium nitride a dit :

 

Au début on parlait de 16 milliard pour le développement. Ils sont devenu quoi ? Ils sont toujours là ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

je pense que vu que l'appareil est dans le flou  (foc en 2024  vraiment ?) que l'USAF envisage de réduire le nombre au profit de F15 F16 et B21  on s'achemine peut-être vers une annulation par la bande de l'engin...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,388
    Total Members
    1,178
    Most Online
    SLT
    Newest Member
    SLT
    Joined
  • Forum Statistics

    20,666
    Total Topics
    1,237,454
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries