georgio

Le F-35

Recommended Posts

il y a 30 minutes, MoX a dit :

Moi, c'est le développement actuel des avions de combat qui me fait penser à la situation d'entre deux-guerres.

A l'époque, on se doutait que le tank serait l'arme du futur, mais, quelle définition, quelle conception et quelle doctrine d'emploi ? Quasiment autant de réponses que de (futurs) belligérants.

Aujourd'hui, chacun fait sa sauce, à base de "furtivité", "brouillage EM" etc ... on essaie de deviner ce qui se passerait en cas de conflit total ... mais j'ai franchement l'impression que certains pourraient se fourvoyer comme nous autres français en 40 ; du matériel excellent sur certains points, mais mal employé, et/ou avec de graves manquements dans certains domaines mal considérés à l'époque ... (radio, ergonomie ...) 

A ce ci près que nos états-majors sur-estimaient grandement les forces de l'Allemagne. . . Un sentiment d'infériorité parcourait les rangs de nos gradés au point qu'ils ont rendu réel leurs fantasmes. . . Après cela n'oblitère pas les manques structurelles de nos armées en 40

Pour les USA c'est plutôt l'inverse. Une arrogance mal dissimulée et là si retour de bâton il y a, il risque d'être violent. . .

Même si le business prime sur tout je pense qu'il y a également une visée stratégique à vouloir placer ces propres produits partout. Tu empêches surtout des pays d'acquérir un matériel inconnu qui pourrait fort les contrarier militairement parlant dans un futur inconnu.

Je fais une fixette là dessus dirons certain mais sérieusement l'Iran (car le plus à même aujourd'hui de rentrer en conflit avec les US) avec 200 Rafale ou 200 Su35S comment les US le gèrerait il? Quelles sont les forces aériennes (navy et USAF additionés) qu'ils devraient mettre en œuvre ? Quelles seraient les pertes attendues ? Quel impact pour leur population intérieure et le reste du monde avec par exemple un PA au fond du golf persique ? etc etc

Le problème quand on est N°1 c'est que l'on peut que redescendre. . .

 

Edited by elannion

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, elannion a dit :

Le problème quand on est N°1 c'est que l'on peut que redescendre. . .

Donc il faut être dernier... J'achète l'idée ! :biggrin:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lord: F-35 Will Take a Hit on Schedule, Cost if Turkey is Out; Partners Supportive

http://airforcemag.com/Features/Pages/2019/May 2019/Lord-F-35-Will-Take-a-Hit-on-Schedule-Cost-if-Turkey-is-Out-Partners-Supportive.aspx

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Le programme des F-35 connaîtra probablement des retards et des augmentations de coûts si la Turquie est exclue du programme, mais le Pentagone cherche des moyens d'atténuer les retombées potentielles dans ce cas, a déclaré Ellen Lord, sous-secrétaire à la Défense pour l'acquisition et le soutien, lors d'une conférence de presse le 10 mai. 

Nous voyons un ralentissement potentiel de certaines livraisons au cours des deux prochaines années" si la Turquie est éliminée du programme des F-35, a dit Lord, ainsi que "certains impacts potentiels sur les coûts". Mais pour l'instant, nous pensons que nous pouvons minimiser ces deux aspects et nous travaillons à les affiner." Elle a déclaré que les partenaires sont " très favorables " à l'insistance des Etats-Unis pour que la Turquie abandonne ses plans d'achat du système de défense aérienne russe S400 Triumf et achète plutôt quelque chose qui soit conforme à l'OTAN. Elle a déclaré qu'elle avait récemment rencontré les autres partenaires du JSF à Bruxelles, en Belgique, lors d'une conférence des directeurs des armements, et qu'ils soutenaient l'approche américaine.

La Turquie est " un très bon fournisseur pour le programme F-35 ", a affirmé Lord, notant que les pays partenaires se voient attribuer des contrats de la chaîne d'approvisionnement des F-35 basés sur la valeur. Elle a dit que le Pentagone a cherché d'autres sources d'approvisionnement, mais a exprimé l'espoir qu'un accord puisse encore être conclu avec la Turquie qui empêcherait son départ du programme.

L'achat prévu du S400 par la Turquie a ébranlé à la fois l'OTAN et le partenariat JSF, car les États-Unis ont affirmé que les techniciens russes auraient de précieuses informations sur la manière de détecter et de suivre le F-35 s'ils étaient autorisés à voir les deux systèmes fonctionner à proximité immédiate. Le gouvernement turc a rejeté l'offre américaine du système de défense aérienne Patriot comme substitut du S400, affirmant que la vente et la livraison du Triumf est une "affaire réglée" et que le système sera livré cet été. Lord a refusé d'expliquer les objections de la Turquie au Patriot, en disant seulement, "Nous sommes en discussion en ce moment pour remplacer la S400 par la Patriot." 

La Turquie prévoit d'acheter 100 F-35 pour son armée de l'air ; les deux premiers volent déjà à Luke AFB, Arizona, qui est le centre de formation international pour tous les opérateurs de la version F-35A.

Le président Trump doit se rendre en Turquie et rencontrer le président Recep Tayyip Erdogan en juillet, a-t-on annoncé la semaine dernière. Les deux parties devraient discuter d'un certain nombre de questions, notamment le commerce, la sécurité au Moyen-Orient, l'OTAN et les points de friction entre les deux pays, comme l'accord S400. Le S400 pourrait potentiellement être livré lors de la visite de Trump.

Le vice-administrateur Mat Winter, l'officier exécutif du programme pour le F-35, dans un témoignage écrit devant le sous-comité de l'aviation tactique des Forces armées de la Chambre la semaine dernière, a déclaré que les coûts prévus du chasseur pourraient ne pas justifier un approvisionnement pluriannuel lorsque les lots 15, 16 et 17 feront l'objet de négociations. Les partenaires de JSF procéderont collectivement à un "achat en bloc" pluriannuel sur les lots 12, 13 et 14, et on s'attendait à ce que les États-Unis essaient d'y participer après le début de la production à plein taux, comme le permet la loi américaine.

Lord a dit qu'elle croit qu'il est "prématuré" de discuter des lots 15, 16 et 17, alors que les négociations sont toujours en cours pour le lot 12. Elle prévoit accorder un contrat à Lockheed Martin pour le lot 12 en juin-juillet.

Elle a offert de rencontrer Marillyn Hewson, PDG de Lockheed Martin, sur une base mensuelle, et a attribué à l'entreprise le mérite de " travailler en étroite collaboration avec le département, afin de vraiment comprendre les générateurs de coûts dans la chaîne de production ". Lord a rapporté que le Pentagone obtient " une fidélité de plus en plus grande " à partir de ces données, ce qui, à son tour, permet au ministère de la Défense de " construire des frais incitatifs autour du travail qui est fait... pour que le nombre d'avions sortant de cette ligne soit conforme à ce que nous devons livrer chaque année ". Le Pentagone et Lockheed s'efforcent d'éliminer les coûts du système, a-t-elle dit, et cela deviendra plus facile avec les économies d'échelle à mesure que le taux de production annuel augmente.

Lorsqu'on lui a demandé s'il s'agissait toujours d'un objectif d'approvisionnement pluriannuel pour le F-35, Lord a répondu : " Je ne suis pas sûr que j'appellerais cela un objectif. C'est à l'étude." Elle a dit qu'il y a des avantages et des inconvénients à faire un approvisionnement pluriannuel. "Toute décision que je prendrai sera fondée sur des données, et pour l'instant, nous continuons de recueillir des données, a-t-elle dit.

Lord a dit qu'elle ne pense pas que le problème du F-35 avec la Turquie influence d'autres clients pour les ventes militaires étrangères américaines au Moyen-Orient. Les ventes ont diminué au cours de la dernière année, mais Lord a dit : "Nous sommes dans un environnement géopolitique assez compliqué", et par conséquent, certaines ventes seront "un peu plus remises en question au sein de l'inter-agence et du Congrès, mais il y a une demande refoulée, évidemment".

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

Oui mais si on dit çà on les tue en moins de 10 posts là ... On peut quand même pas faire çà, et ici ... trop cruel ... :happy:

Après ils ont au moins appris tout ce qu'il ne fallait pas faire, depuis le F22 ... Donc si pas trop cons et avec un bon sens de déduction peut-être arriveront-il à ... Quelque chose ? :laugh:

Et pourtant ils avaient de l'avance avec l'arrêt du A12 Avenger, après 7Mds de dépensés pour seulement ... une maquette en bois !

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Defective fuel tube caused September F-35 crash in South Carolina: report

Citation

WASHINGTON (Reuters) - A failed fuel tube caused the first crash of an F-35 jet in September of last year, U.S. government investigators said in a report issued this week.

“An investigation determined a manufacturing defect caused an engine fuel tube to rupture during flight, resulting in a loss of power to the engine,” the Government Accountability Office said in a report issued this week.

In September, a U.S. military F-35B crashed near the Marine Corps Air Station Beaufort in South Carolina. The pilot ejected safely.

https://www.reuters.com/article/us-usa-defense-f35/defective-fuel-tube-caused-september-f-35-crash-in-south-carolina-report-idUSKCN1SH0G9

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, prof.566 a dit :

Une pièce française?

Heu... Qu'est-ce qui te fait soupçonner ça ?

En passant : dans l'article de 2006 posté plus haut et consacré aux démarches de réduction de poids de l'appareil, une grosse partie était consacrée précisément à des gains opérés sur les tuyauteries. On a déjà entendu parler du circuit d'essence aussi, notamment me semble-t-il lors de l'IOC des Marines (indisponibilités d'avions / livraison urgente de pièces). Il se pourrait bien que ce soit vraiment l'un des points noirs de l'appareil.

Edited by Boule75

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Boule75 a dit :

Heu... Qu'est-ce qui te fait soupçonner ça ?

Je ne comprends pas la remarque non plus, ou alors c'est ironique.

Mais il est vrai que je me suis souvent demandé dans quelle mesure les éventuelles malfaçons observées sur les sous-ensembles produits par des entreprises françaises (ou leurs filiales américaines) présentes sur le F-35 étaient à blâmer dans les retards et problèmes de l'avion.

Pour les pneus ceux de Michellin donnent a priori satisfaction puisque ce sont ceux de Goodyear qui explosaient à l'appontage (sur les C donc) il y a quelques années, par exemple.

Edited by Patrick
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques manque de pièces détachées

https://nationalinterest.org/blog/buzz/one-thing-can-cripple-f-35-56957

Cela signifie que, par avion, le F-35 n'est guère plus cher que les avions de combat de première classe de 4,5 générations comme le Rafale, le Typhoon ou le Su-35, qui coûtent 65 à 80 millions de dollars par avion. 
Toutefois, les F-35 demeurent relativement coûteux à 44 000 $ l'heure de vol. Le programme des F-35 a fixé un objectif de 25 000 $ par heure de vol d'ici 2024, mais l'amiral Mathias Winter a récemment déclaré devant le Congrès que cet objectif avait peu de chances d'être atteint, avec 34-35 000 $ de plus par heure.
  
Malgré des progrès notables et l'élimination progressive des bogues de longue date, l'avion furtif se heurte toujours à un obstacle de taille qui fait actuellement plus que tout autre avion de combat ou système de missiles sol-air ennemi pour en réduire l'efficacité : une pénurie de pièces détachées paralysante qui entraîne des taux de préparation catastrophiques.
Frère, peux-tu m'épargner une pièce de F-35 ?
  
Le 24 avril 2019, le Government Accountability Office a publié un rapport cinglant sur l'impact des pénuries de pièces de rechange sur l'état de préparation opérationnelle des F-35 et le rendement "inférieur aux besoins".
"La chaîne d'approvisionnement des F-35 n'a pas suffisamment de pièces de rechange disponibles pour que les avions puissent voler assez longtemps pour répondre aux besoins des chasseurs. Selon les données de l'entrepreneur principal, de mai à novembre 2018, les F-35 de l'ensemble de la flotte ont été incapables de voler 29,7 % du temps en raison de pénuries de pièces de rechange."

Rapport Annonce publicitaire
La flotte mondiale de F-35 n'était prête qu'à 45-52 pour cent, dont seulement 34 pour cent étaient pleinement opérationnels. À titre de comparaison, la plupart des unités de la Force aérienne ont un taux de préparation de 70 p. 100 et, avant de se retirer, le secrétaire Mattis a fixé un objectif militaire de 80 p. 100 de préparation.
Les pièces du F-35 sont réparties en quatre types de colis différents : les colis affectés aux bases locales, les colis pour les contingences opérationnelles ou de guerre, les colis " à flot " pour le déploiement des transporteurs et les colis plus complets pour les dépôts régionaux.

Rapport Annonce publicitaire
Selon le vice-amiral Matthew Winter, lors d'une récente séance d'information au Congrès, il y aurait un arriéré de 4 300 pièces de F-35, soit "600 pièces par mois", ce qui entraîne de longs retards dans l'acheminement des pièces nécessaires aux unités de première ligne. On ne s'attend pas à ce que les dépôts rattrapent l'arriéré avant 2024.
Par conséquent, les escadrons opérationnels improvisent des réparations.

"De mai à novembre 2018, les escadrons de F-35 ont cannibalisé (c'est-à-dire pris) des pièces d'autres avions à des taux plus de six fois supérieurs aux objectifs des services. Ces taux élevés de cannibalisation masquent des pénuries de pièces encore plus importantes, car le personnel des escadrons F-35 retire des pièces d'autres aéronefs qui sont déjà incapables de voler au lieu d'attendre que de nouvelles pièces soient livrées par la chaîne logistique."
La pénurie de pièces de rechange s'explique par plusieurs facteurs liés à l'urgence de déclarer une "capacité opérationnelle initiale" et de livrer les appareils à plus d'une demi-douzaine de participants au programme le plus rapidement possible. Cela s'est fait au détriment de la fourniture des pièces nécessaires à un réseau de dépôts d'approvisionnement régionaux.

Comme l'a dit un responsable du programme au GAO : "la planification de ce réseau a 3 à 4 ans de retard sur les besoins parce que le programme était plus axé sur la production de l'avion que sur le maintien en puissance" et ils "ne réalisaient pas la complexité de la mise sur pied du réseau".
Les premiers F-35 à faible taux de production ont été livrés sans capacités de base et sans réparations structurelles prévues pour une mise en œuvre ultérieure, ce qui signifie que ces premiers jets à capacité limitée nécessitent des pièces de rechange uniques, compliquant ainsi la chaîne d'approvisionnement. Les problèmes de fiabilité de ces anciens appareils ne laissent que 30 pour cent d'entre eux "disponibles" et seulement 5 pour cent "pleinement opérationnels".

Les rapports notent qu'"il existe au moins 39 combinaisons différentes de pièces dans l'ensemble de la flotte. De plus, les escadrons d'entraînement et les escadrons opérationnels du DOD pilotent des avions F-35 avec trois blocs différents de logiciels de mission - 2B, 3i et 3F - le logiciel du bloc 3F ayant la pleine capacité de combat de guerre."

La confusion des pièces s'est manifestée de façon dramatique lorsque les F-35 de Marine se sont déployés sur le porte-avions USS Wasp en 2018. Sur les 882 pièces du "paquet flottant" reçues par l'unité pour la mission, 382 (43 pour cent) se sont avérées incompatibles. Les pièces comprenaient des faisceaux de pilotes, des masques respiratoires, des antennes, des soupapes et des ensembles de panneaux.
Pour obtenir les pièces de rechange nécessaires, l'escadron embarqué a entrepris une " solution " apparemment typique, soit le raid de 187 pièces de la base du F-35 Iwakuni, ne lui laissant que 43 % des pièces nécessaires.
Les entrepreneurs ont également eu de la difficulté à fournir un nombre approprié de pièces nécessitant un remplacement plus fréquent : "...la quantité de pièces à l'intérieur de leurs ensembles de pièces ne reflétait pas entièrement les exigences réelles[...] d'après des renseignements à jour sur la fiabilité de certaines pièces et sur la fréquence à laquelle elles devaient être remplacées.

Le rapport souligne également que la pénurie est due en partie au fait que les entrepreneurs mettent en moyenne six mois (188 jours) pour réparer les pièces défectueuses des F-35, soit deux à trois fois plus que prévu.

Malheureusement, il y a de fortes chances que la pénurie de pièces de rechange s'aggrave avant de s'améliorer en raison des tensions croissantes entre Washington et Ankara. 
Les entreprises turques fabriquent environ 7 % des pièces de F-35, et la Turquie elle-même prévoit d'acheter plus de 120 F-35. 
Cependant, le 1er avril 2019, le Pentagone a cessé d'expédier des pièces de F-35 vers la Turquie et a commencé à planifier des éventualités pour exclure entièrement la Turquie du programme des F-35 au cas où il ferait avancer ses plans d'achat de systèmes de missiles sol-air russes S-400, qui pourraient notamment servir à compromettre les capacités furtives des F-35. L'amiral Winter a dit à un sous-comité de la Chambre que le retrait de la Turquie entraînerait un manque à gagner de deux à trois mois sur le plan de l'approvisionnement en pièces et un retard de cinquante à soixante-quinze avions sur la production des F-35 au cours des deux prochaines années.

Il y a 8 heures, Ponto Combo a dit :

Article sur le même sujet questionnat également le rapport du GAO et ça

Mis à part ce défaut, les récents antécédents de Pratt & Whitney en matière de livraison de moteurs dans les délais ont été irréguliers. Selon le GAO, les livraisons sont passées de 48 en 2012 à 81 en 2018, mais 86 % d'entre elles ont été livrées en retard, contre 48 % à la fin de 2017. Les retards sont dus en partie à une augmentation du "nombre moyen de problèmes de qualité par moteur" -- 941 en 2018 contre 777 un an plus tôt, selon le GAO.
Pratt & Whitney a déclaré au GAO que "ses livraisons de moteurs en retard ont augmenté en 2018, en partie à cause d'un sous-traitant qui n'avait pas tous les outils nécessaires en place pour produire plus de moteurs F-35B", selon le rapport.

 

Edited by herciv
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, herciv a dit :

. L'amiral Winter a dit à un sous-comité de la Chambre que le retrait de la Turquie entraînerait un manque à gagner de deux à trois mois sur le plan de l'approvisionnement en pièces et un retard de cinquante à soixante-quinze avions sur la production des F-35 au cours des deux prochaines années.

Le retard généré par la décision turque ferait l'équivalent de deux années de commandes !

  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui, en utilisant les modèles "pas finis".

 

Pour la pièce française, c'était une blague hein. A ma connaissance on ne fait pas de tuyauterie pour le F-35 (bien que l'on fasse des faisceaux électriques)

Edited by prof.566
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, prof.566 a dit :

oui, en utilisant les moèles "pas finis".

Où l'on va vraiment pouvoir parler de "pigeon" :bloblaugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

En parlant de pigeon, la collision aviaire coûte plus de 2 Millions de US$:

https://www.marinecorpstimes.com/news/your-marine-corps/2019/05/12/bird-strike-causes-more-than-2-million-in-damages-to-japan-based-marine-corps-f-35b/

Edited by Gallium nitride
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, prof.566 a dit :

Une pièce française?

j'en doute, c'est peut être turque, qui sait qui fait les durites pour le F-35 ?

Une pièce défectueuse a bien causé le premier accident d’un premier F-35B en septembre 2018

http://www.opex360.com/2019/05/12/une-piece-defectueuse-a-bien-cause-le-premier-accident-dun-premier-f-35b-en-septembre-2018/

Edited by zx
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le rafale de vend à +100 unité, son prix devrait descendre ?

Next F-35 Deal Expected Soon, But Multi-Year Strategy Shifts

https://aviationweek.com/defense/next-f-35-deal-expected-soon-multi-year-strategy-shifts?NL=AW-05&Issue=AW-05_20190513_AW-05_525&sfvc4enews=42&cl=article_2&utm_rid=CPEN1000001204990&utm_campaign=19626&utm_medium=email&elq2=1e9636cc03ac4aa388b1af7b0e46dcc5

is pb accès

The Defense Department’s acquisition leader said on May 10 that she expects to sign the next production contract for hundreds of F-35s by July, but pulled back from the program’s previous plan to switch to a multi-year order for U.S. aircraft starting in 2021.

A contract signing by July would break a string of protracted negotiations between Lockheed Martin and the Joint Program Office (JPO) over each annual production lot.

The JPO signed the 11th lot of low-rate initial production (LRIP-11) for 141 F-35s on Sept. 28—nearly a year behind schedule and only three days before the fiscal year deadline.

If the prediction by Defense Undersecretary Ellen Lord proves accurate, the LRIP-12 negotiations would wrap up only six to seven months behind schedule. Since LRIP-1 aircraft were ordered in 2007 and delivered in 2009, the schedule for each follow-on F-35 contract can be tracked by adding six to the LRIP lot number for the year of order and adding eight for the year of delivery. Thus, LRIP-12 aircraft should have been ordered in 2018, but the delayed contract award does not change the scheduled delivery year of 2020.

The LRIP-12 contract also moves the program closer to an overall multi-year procurement. The contract includes pricing for a three-year block by international partners. But domestic law prevents the JPO from signing a multi-year contract for a weapon system before it reaches full-rate production. So the U.S. contract is for a single lot for LRIP-12, along with priced options for LRIP-13 and LRIP-14.

In 2018, the JPO confirmed that the long-term plan was to convert the U.S. orders to a multi-year procurement starting in the first lot of full-rate production, which begins with LRIP-15 aircraft ordered in 2021 and delivered in 2023.

But Lord, who oversees acquisition and sustainment, says a multi-year procurement contract is no longer part of the negotiating strategy for the U.S. orders.

“I’m not sure I would call it a goal. It’s under consideration,” Lord said, responding to a question from Aerospace DAILY. “There’s a question of the benefits to doing that, plus the negatives to doing that. Any decision I make will be a data-driven decision and right now we’re still collecting the data.”

Lord’s comments echo the prepared testimony for Vice Admiral Mat Winter, the F-35 program executive officer, who appeared as a witness on May 2 before the House Armed Services Committee.

“To date, the return-on-investment provided by our industry partner in regards to a Multi-Year procurement does not support proceeding with this acquisition approach,” Winter’s prepared testimony says.

The Pentagon usually requires a contractor to slash unit prices by at least 10% to justify a multi-year procurement deal.

As the program finalizes prices for the last three years of LRIP, Pentagon officials appear to be shifting focus away from unit costs to tackle the F-35’s current cost to operate per flight hour, which stands now at $44,000.

“We will continue to look at how to not only [get] the unit cost of the aircraft down but just as importantly, if not more importantly right now, I am focused on the cost per flight hour and the mission capability of the aircraft,” Lord said.

The flyaway unit price for the F-35A appears to be falling faster than program officials expected. Several years ago, the JPO set a goal to lower the unit price for each F-35A to $80-85 million, with the lower number representing an 11.5% cost reduction from the $89.2 million price for LRIP-11 aircraft.

With Boeing offering the F-15EX with a non-recurring unit cost of $80 million, Lockheed now believes the F-35A can be cheaper by LRIP-14 for aircraft delivered in 2022.

“While it’s premature to discuss specifics as negotiations continue, we are absolutely confident that the final agreement for aircraft in Lots 12-14 will include an F-35A price below $80 million for Lot 14 in 2020, per our long standing commitment,” Lockheed says in a statement. “This represents equal or less than the procurement cost of legacy jets, while providing a generational leap in capability.”

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/05/2019 à 16:12, elannion a dit :

Ils n'auront pas tout les jours la possibilité de s'entraîner contre le matériel qui leur fera face. Je serais hyper curieux de savoir ce qu' une armée iranienne équipée de SU35s pourraient faire dans le cas d'un conflit ouvert. . .

Faisons de la politique fiction. Si les USA devaient (choisissaient de) taper le Qatar disons ... en 2023 ... est ce que Dassault & Thales accepteraient de refaire la même manip ? De donner accès  à l'intimité du Rafale F4  ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, LePetitCharles a dit :

Faisons de la politique fiction. Si les USA devaient (choisissaient de) taper le Qatar disons ... en 2023 ... est ce que Dassault & Thales accepteraient de refaire la même manip ? De donner accès  à l'intimité du Rafale F4  ?

La même manip' qu'à quel moment ? La Quatar a obtenu l'ouverture des codes source ? L'Inde, peut être, ou peut être un peu plus tard dans le cadre du MiI, mais le Quatar ? Et qu'en ferait-il ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non il parlait du fait que dassault donnerait des infos au ricains sur le rafale et lui permettrait de s entraîner pour le contrer au mieux... 

Je pense donc que pour s éviter ce genre de situation les us fassent absolument tout ce qui est possible pour ne pas avoir à se retrouver dans une telle situation 

Et là tout les coups sont permis 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, LePetitCharles a dit :

Faisons de la politique fiction. Si les USA devaient (choisissaient de) taper le Qatar disons ... en 2023 ... est ce que Dassault & Thales accepteraient de refaire la même manip ? De donner accès  à l'intimité du Rafale F4  ?

Le Qatar n'aura "que" 36 Rafale, je doute que le Qatar puisse devenir une puissance militaire "dangereuse" au même titre que l'Irak de 1990 après l'invasion du Koweït.

A l'époque l'Irak avait une flotte numériquement importante (dont des AWACS) qui aurait pu faire de gros dégâts. Le Qatar devrait rester un petit pays qui aura du mal à être dissuasif au niveau international (même si 100 Rafale/F15 et même Typhoon, ça reste énorme) donc on aura moins besoin de donner les codes de nos armes.

Et je me demande aussi à quel point on ne pourrait pas rendre le Rafale inutilisable à distance, ça nous éviterais d'avoir besoin d'expliquer comment les battre.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, LePetitCharles a dit :

Faisons de la politique fiction. Si les USA devaient (choisissaient de) taper le Qatar disons ... en 2023 ... est ce que Dassault & Thales accepteraient de refaire la même manip ? De donner accès  à l'intimité du Rafale F4  ?

Si les USA choisissait d'entre en guerre contre le Qatar hors cadre ONU, perso je pense qu'on filera rien. On a honoré nos contrats jusqu'au bout (durant les Malouines), on vend des armes qui n'ont pas une double clef ou une quelconque boite à coucou, c'est pas pour perdre notre crédibilié maintenant.

Par contre si la guerre se faisait dans un cadre ONU, la France ferait sans doute partie de la coalition, s'offrant le luxe de mettre le matériel hors combat sans dévoiler trop de Secrets Défense...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, rendbo a dit :

On a honoré nos contrats jusqu'au bout (durant les Malouines)

On les a honorés avant, puis on a cessé toute livraison durant la période de crise, on a même annulé tout support, et carrément soutenu les britanniques en entraînant les Harriers anglais contre les SUE de la MN. Enfin, une fois la crise passée, on a repris l'exécution de nos contrats.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,402
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Hannibal Lektor
    Newest Member
    Hannibal Lektor
    Joined
  • Forum Statistics

    20,690
    Total Topics
    1,244,256
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries