CRUCRAS

E.T. FIRST CONTACT 'WITHIN 20 YEARS ?

Recommended Posts

Logique, en même temps l'hypothèse d'une structure E.T me paraît trop incroyable pour être vraie : je veux bien qu'avec plusieurs siècles ou millénaires d'avance technologique on puisse faire des choses qui nous paraissent fantastiques aujourd'hui, mais quand même : une "planète" artificicielle bien plus grosse que Jupiter, ça nécessiterait une quantité de matériaux littéralement astronomique, cela même si elle est creuse et que sa densité moyenne est inférieure à celle de l'eau (ce qui est par exemple le cas de Saturne dans notre SS, puisqu'elle a une densité moyenne de 0.94) et si jamais elle est détruite (que ce soit par accident naturel ou par des ennemis) : quel serait l'intérêt de risquer de perdre si gros d'un coup ? (...)

Tout à fait d'accord. Je préfère encore mon hypothèse d'une ou plusieurs tâches stellaires géantes, générées par un flux magnétique particulièrement chaotique, au sein de l'astre.

Même si ça me semble peu probable, l'exemple de XX Trianguli m'a rappelé que le cosmos pouvait s'avérer très surprenant.

Modifié par Desty-N

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Logiquement donc ça ne peut pas être ça, je pencherais plus pour l'hypothèse d'un mini-trou-noir ou d'un corps issu de la collision-fusion entre plusieurs planètes du type "super-géantes gazeuses".

L'hypothèse d'une structure E.T, quant à elle, me paraît trop incroyable pour être vraie : je veux bien qu'avec plusieurs siècles ou millénaires d'avance technologique on puisse faire des choses qui nous paraissent fantastiques à nous Humains attardés, mais tout de même réfléchissons logiquement à la chose : une "planète" artificicielle bien plus grosse que Jupiter, ça nécessiterait une quantité de matériaux littéralement Astronomique, cela même si elle est creuse et que sa densité moyenne est inférieure à celle de l'eau (ce qui est par exemple le cas de Saturne dans notre SS, puisqu'elle a une densité moyenne de 0.94) et si jamais elle est détruite (que ce soit par accident naturel ou par des ennemis) : quel serait l'intérêt de risquer de perdre si gros d'un coup ?

Une race hyper-évoluée, logique et prudente, construirait plutôt, je crois, une série de plusieurs vaisseaux-sphères de la taille de la Lune, ou de la Terre au maximum... (qui n'occulteraient pas plus de 0.1% de l'étoile voisine chacun) : comme ça si l'un d'eux se trouve détruit ils y perdent bien moins (en matériel, et surtout en vies/être vivants : je parle ici "d'être vivants" même dans le cas où un vaisseau/une structure artificielle serait animé par des robots conscients, à supposer que cela soit possible, car être conscient de soi-même et réaliser des projets n'est-il pas une définition de ce qu'est "être vivant" ?)   

Enfin, je dis ça, mais peut-être que c'est juste que mon cerveau primitif d'Humain ne peut comprendre, concevoir la chose, ou la logique supérieure qui conduirait à construire une structure aussi immense, de 20 fois la taille d'une géante gazeuse standard : c'est une hypothèse également tout à fait plausible :blink:             

En fait dans les sphères de Dyson il n'y a pas que la sphère qui est envisagée mais aussi des variantes comme un "essaim" de vaisseaux tournant autour d'une étoile, la logique derrière ces megastructures hypothétiques ce serait d'être en capacité d'utiliser le plus possible l'énergie émise par l'étoile. Pour être exact l'idée de départ de Freeman Dyson c'est que plus une civilisation progresse plus elle a besoin d'énergie et que donc à terme celle-ci serait obligée de former ce type de sphère pour avoir l'énergie nécessaire pour continuer à se développer.

https://en.wikipedia.org/wiki/Dyson_sphere

Après comment est ce possible ? ... Disons qu'en général les auteurs de science-fiction considèrent qu'une civilisation qui a pu atteindre un tel niveau a auparavant inventé tout ce qu'il fallait pour que le processus de créations de telles structures soit complètement automatisé (Intelligence artificielle, machines autoréplicatives...). Il faudrait probablement utiliser toute la matière disponible dans le système solaire concerné...

https://en.wikipedia.org/wiki/Self-replicating_machine

Modifié par Pseudonyme
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'hypothèse d'une structure E.T, quant à elle, me paraît trop incroyable pour être vraie : je veux bien qu'avec plusieurs siècles ou millénaires d'avance technologique on puisse faire des choses qui nous paraissent fantastiques à nous Humains attardés, mais tout de même réfléchissons logiquement à la chose : une "planète" artificicielle bien plus grosse que Jupiter, ça nécessiterait une quantité de matériaux littéralement Astronomique, cela même si elle est creuse et que sa densité moyenne est inférieure à celle de l'eau (ce qui est par exemple le cas de Saturne dans notre SS, puisqu'elle a une densité moyenne de 0.94) et si jamais elle est détruite (que ce soitpar accident naturel ou par des ennemis) : quel serait l'intérêt de risquer de perdre si gros d'un coup ?            

Juste pour le point de détails, un vaisseau spatial ou une "planète artificielle" pourrait avoir une densité nettement inférieure à 1. Une densité de 1, ce sera plus que celle d'un sous-marin ou d'un bateau. Si on regarde l'ISS, on se contente même d'une densité de 0,45 (900 m3 de volume pressurisé pour 400 tonnes) et pour les Sailout c'était même plutôt une densité de 0,2. Un vaisseau spatial géant peut très bien avoir une densité très réduite et être composé principalement de "vide" (ou d'atmosphère terrestre à une densité de 0,001).

Bon même si on se contente d'une densité plus réduite et que la forme du vaisseau ressemble plus à disque qu'à une sphère, ça va rester une masse énorme et relativement astronomique. Mais il s'agira peut-être d'une masse plus raisonnable comparable à celle d'une grosse lune ou d'une planète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les membres du SETI se sont intéressés à l'étoile mystérieuse: 

(...) Dès que l'étude sur KIC 8462852 a commencé à faire parler d'elle, l'Institut SETI a aussitôt réagi. Et pendant quinze jours Jill Tarter et plusieurs collègues ont dirigé vers l'étoile mystérieuse vingt des quarante-deux antennes de 6,1 mètres de diamètre du radiotélescope ATA (Allen Telescope Array, Californie). (...) Les chercheurs n'ont détecté aucun signal radio d'origine artificielle (...)

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2015/11/09/pas-de-signal-extraterrestre-autour-de-letoile-mysterieuse/

Pour le moment le mystère reste entier. Je ne résiste pas à la tentation de citer un des chercheurs concernés: "L'histoire de l'astronomie nous dit qu'à chaque fois que nous avons pensé avoir trouvé un phénomène dû à l'activité d'extraterrestres, nous avons eu tort (...)"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les membres du SETI se sont intéressés à l'étoile mystérieuse: 

Pour le moment le mystère reste entier. Je ne résiste pas à la tentation de citer un des chercheurs concernés: "L'histoire de l'astronomie nous dit qu'à chaque fois que nous avons pensé avoir trouvé un phénomène dû à l'activité d'extraterrestres, nous avons eu tort (...)"

En même temps je pense que les probabilités de trouver des signes de vie extraterrestre sont relativement réduites pour l'instant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faudrait peut-être plutôt dire que chaque fois qu'on a trouvé des signes de vie extraterrestre, on est aussi arrivé à trouver une explication naturelle. Même si la solution naturelle est statistiquement peu probable, on estime toujours que c'est plus réaliste/probable qu'une vie extraterrestre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faudrait peut-être plutôt dire que chaque fois qu'on a trouvé des signes de vie extraterrestre, on est aussi arrivé à trouver une explication naturelle. Même si la solution naturelle est statistiquement peu probable, on estime toujours que c'est plus réaliste/ probable qu'une vie extraterrestre.

???

Aurais-tu des exemples? Le seul cas qui me vienne à l'esprit est celui des pulsars. Au moment de leur découverte, on a envisagé qu'il s'agisse de "phares interstellaire", provoqués par une intelligence extra-terrestre. Mais les astronomes ont rapidement fait le lien avec les super-novas.

Pas besoin de petits hommes verts, même comme hypothèse improbable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a aussi eu une série d'expérience faîte sur Mars. En résumé il fallait regarder si le "sable" marsien "respirait" puis on refait la même expérience après avoir chauffé le "sable" pour tuer les bactérie vivante. Si le sable respire moins après avoir été chauffé, ça veut dire que c'était une réaction biologique et non chimique. Il s'avère que oui sous certaines condition (pas pour tous les prélèvements) le sable marsien "respire", mais finalement ça veut seulement dire qu'il y a eu une réaction chimique complexe qui est interrompu par une température élevé.

Pour presque tout, on peut trouver une explication "naturelle". A une autre époque tout ce qui était surprenant était une "preuve" de l’existence de Dieu ou d'une entité surnaturelle, maintenant tout ce qui surprend a par définition une cause naturelle qu'on ne connait pas encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En bref : pas d'E.T. autour de l'étrange étoile KIC 8462852

Un objet de très grande taille semble tourner autour de l'étoile KIC 8462852, obscurcissant 22 % de sa lumière. S'agit-il d'une mégastructure développée par une civilisation extraterrestre intelligente ? L'institut Seti a mené l'enquête et s'est mis à l'écoute grâce au réseau de télescopes Allen, aux États-Unis. Las, pas de signal...

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/civilisations-extraterrestres-bref-pas-et-autour-etrange-etoile-kic-8462852-60456/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

En bref : pas d'E.T. autour de l'étrange étoile KIC 8462852

Un objet de très grande taille semble tourner autour de l'étoile KIC 8462852, obscurcissant 22 % de sa lumière. S'agit-il d'une mégastructure développée par une civilisation extraterrestre intelligente ? L'institut Seti a mené l'enquête et s'est mis à l'écoute grâce au réseau de télescopes Allen, aux États-Unis. Las, pas de signal...

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/civilisations-extraterrestres-bref-pas-et-autour-etrange-etoile-kic-8462852-60456/

Ils ont déjà diffusé l'info lundi:

Les membres du SETI se sont intéressés à l'étoile mystérieuse: (...) http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2015/11/09/pas-de-signal-extraterrestre-autour-de-letoile-mysterieuse/

Pour le moment le mystère reste entier. Je ne résiste pas à la tentation de citer un des chercheurs concernés: "L'histoire de l'astronomie nous dit qu'à chaque fois que nous avons pensé avoir trouvé un phénomène dû à l'activité d'extraterrestres, nous avons eu tort (...)"

D'ailleurs, pour le blog du Monde, l'échec de SETI ne constitue pas une preuve définitive:

Les chercheurs (...) ajoutent néanmoins que cette première approche doit être considérée comme une sorte de mission de reconnaissance que l'on devra approfondir au cours des prochaines années. En effet, étant donné la distance assez grande qui nous sépare de cette étoile, il faudrait que d'éventuelles émissions extraterrestres soient très puissantes pour que nous les détections. (...)

De plus, on ignore tout des normes de transmission d'hypothétiques extra-terrestres. Si ça se trouve, ils communiquent en utilisant une norme de compression radio particulièrement efficace. Cette dernière vise, par principe, à éliminer toutes les redondances du signal, pour n'en garder que les éléments essentiels. De facto, un un message comprimé ressemble bien plus à un signal aléatoire que sous sa forme naturelle. Une civilisation plus avancée possède peut-être des algorithmes mathématiques si évolués, que nous ne réussirions pas à faire la différence entre leur message et le bruit de fond cosmique!

C'est pour ce type de raisons, que la démarche de SETI me laisse dubitatif

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.centauri-dreams.org/?p=34503

Un article au sujet d'une nouvelle publication concernant KIC 8462852.

En résumé : cette nouvelle publication utilise des données qui datent de cette année (contre 2010 pour les précédentes) et cela confirme ainsi l'abscence d'excès de lumière infrarouge (qui indiquerait une collision récente entre planètes ou astéroides, ces options sont donc encore moins probables qu'avant). La solution favorite serait donc toujours un "essaim" de comètes en orbite excentrique. Il y a toutefois très peu de preuves de quoique ce soit pour l'instant et la solution proposée reste assez surprenante car nous n'avons jamais rien vu de tel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

E.T. : Seti a épié les émissions radio et laser de l'étoile KIC 8462852

Carl Sagan avait bien compris que la découverte et finalement l'entrée en contact avec une civilisation extraterrestre avancée pourraient changer radicalement l'humanité, peut-être pour le mieux. Il n'est donc pas étonnant que le programme Seti se soit tout dernièrement penché sur le cas étrange de l'étoile KIC 8462852.

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/exobiologie-et-seti-epie-emissions-radio-laser-etoile-kic-8462852-60788/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De plus, on ignore tout des normes de transmission d'hypothétiques extra-terrestres. Si ça se trouve, ils communiquent en utilisant une norme de compression radio particulièrement efficace. Cette dernière vise, par principe, à éliminer toutes les redondances du signal, pour n'en garder que les éléments essentiels. De facto, un un message comprimé ressemble bien plus à un signal aléatoire que sous sa forme naturelle. Une civilisation plus avancée possède peut-être des algorithmes mathématiques si évolués, que nous ne réussirions pas à faire la différence entre leur message et le bruit de fond cosmique!

C'est pour ce type de raisons, que la démarche de SETI me laisse dubitatif

ça m'inspire 3 commentaires:

  • SETI peut tout aussi bien détecter des émissions involontaires. (genre l'équivalent des pulsations EM quand éteint la lumière). Et ceux-là, il y a peu de raison de les masquer.
  • Principe de facilité : si tu devais concevoir un système de transmission fiable et pas cher (donc pas militaire :tongue:) , pourquoi s'embêter à obfusquer le signal, et à le planquer dans du bruit de fond naturel, ce qui oblige à des gros traitements pour le ressortir? Les turbo-codes utilisés pour communiquer avec les sondes solaires sont très résistants au brouillage, et ne sont pas naturels.
     
  • De mémoire, SETI est passé majoritairement en sponsor privé peu après son démarrage.
    On ne peut même plus crier au gaspillage d'argent public.
    Par ailleurs, si SETI est - je le reconnais - un moyen de détection aléatoire, les alternatives utilisent aussi le spectre EM (optique ou radio), et sont encore plus hasardeuses!
    Et si jamais des vaisseaux ET sont en approche, c'est l'un des rares moyens de les détecter, ça serait criminel de négliger cette surveillance (idem pour Skywatch)
     

Et pour que SETI soit complètement inutile, il faudrait soit que:

  • il n'y ait aucune vie intelligente détectable dans notre bulle observable (difficile à avaler, mais de plus en plus envisagée : d'ailleurs, y a t il eu sur le forum une discussion sur la possibilité et les raisons qu'on soit seuls dans la galaxie ?)
  • ou que toutes les formes de vie intelligente détectables dans notre bulle observable sont passées en EMCON ou en mode super LPI pour toutes leurs communication.
    Ou qu'elles soient tellement avancées que leurs communication (et leur civilisation) ne soient plus détectables (transcendance ? autre dimension ? extinction ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça m'inspire  3 commentaires:

  • SETI peut tout aussi bien détecter des émissions involontaires. (genre l'équivalent des pulsations EM quand éteint la lumière). Et ceux-là, il y a peu de raison de les masquer.
  • Principe de facilité : si tu devais concevoir un système de transmission fiable et pas cher (donc pas militaire :tongue:) , pourquoi s'embêter à obfusquer le signal, et à le planquer dans du bruit de fond naturel, ce qui oblige à des gros traitements pour le ressortir? Les turbo-codes utilisés pour communiquer avec les sondes solaires sont très résistants au brouillage, et ne sont pas naturels.  (...)

Et pour que SETI soit complètement inutile, il faudrait soit que:

  • il n'y ait aucune vie intelligente détectable dans notre bulle observable (difficile à avaler, mais de plus en plus envisagée : d'ailleurs, y a t il eu sur le forum une discussion sur la possibilité et les raisons qu'on soit seuls dans la galaxie ?)
  • ou que toutes les formes de vie intelligente détectables dans notre bulle observable sont passées en EMCON ou en mode super LPI pour toutes leurs communication.
    Ou qu'elles soient tellement avancées que leurs communication (et leur civilisation) ne soient plus détectables (transcendance ? autre dimension ? extinction ?)

Comme disent les anglais, "le diable est dans les détails".  En l'occurrence, pour appliquer le "principe de facilité", il faut tenir compte des ressources disponibles. La bande hertzienne utilisable ne varie pas, mais la puissance de calcul disponible ne cesse d'augmenter. La loi de Moore nous apprend que les performances des processeurs progressent de manière exponentielle. L'utilisation optimale des moyens disponibles incite donc à appliquer aux données à transmettre un traitement mathématique. Pas pour les dissimuler, mais pour en envoyer plus. Ainsi, le passage des chaines hertziennes de l'analogique au numérique a permis de passer d'une demi douzaine à une vingtaine de programmes, sur la même bande passante. Et le mouvement continue, puisqu'en avril 2016, la TNT hexagonale passera du MPEG2 au MPEG4, qui utilise de nouvelles normes de compression...

Il faut bien garder à l'esprit que ces techniques ne visent pas à "obfusquer le signal, et à le planquer dans du bruit de fond ", mais à éliminer les redondances, à l'aide d'un algorithme, pour diminuer la taille du signal émis. Autrement dit, on cherche toutes les régularités, pour les remplacer par des abréviations. Les données ainsi traitées apparaissent plus irrégulières, et ressemblent donc plus à un bruit aléatoire. Pas besoin de "transcendance" pour rendre les civilisations extra-terrestres difficilement détectables, il suffirait qu'elles disposent de quelques siècles d'avance en mathématiques et en puissance de calcul informatique.

Comme je n'ai pas trouvé d'indications sur les algorithmes d'analyse de SETI, je reste donc dubitatif sur la pertinence de la démarche.
J'ajouterai que les premier hominidés modernes apparaissent en Afrique voici environ 200 000 ans, mais que les premiers signaux électromagnétiques artificiels remontent au mieux à 200 ans. Cela ne représente même pas 1/1000 de l'histoire de l'humanité. Cela m'amène à relativiser la validité des émissions radios, comme indice d'une vie intelligente.

A ce niveau là, je ferais pus confiance aux principes de la thermodynamique et à l'impossibilité d'obtenir des machines avec un rendement de 100%. Essayer de détecter les pertes d'énergies d'une civilisation technologiquement avancée me semble plus pertinent. Mais elles se manifesteraient non seulement sous forme d'émission radios, comme tu le décris ("pulsations EM  quand éteint la lumière"), mais aussi dégagements de lumière, de chaleur, etc... Par exemple, si on observait régulièrement une planète avec des tâches lumineuses sur sa face sombre, j'y verrais là un indice troublant.

Pour toutes ces raisons, la démarche de SETI me semble trop techno-centrée sur notre civilisation actuelle. Je ne peux que déplorer qu'ils aient mis en sommeil le projet de calcul distribué visant à détecter les planètes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sur 15/12/2015 at 08:55 , Desty-N said:

Il faut bien garder à l'esprit que ces techniques ne visent pas à "obfusquer le signal, et à le planquer dans du bruit de fond ", mais à éliminer les redondances, à l'aide d'un algorithme, pour diminuer la taille du signal émis. Autrement dit, on cherche toutes les régularités, pour les remplacer par des abréviations. Les données ainsi traitées apparaissent plus irrégulières, et ressemblent donc plus à un bruit aléatoire. Pas besoin de "transcendance" pour rendre les civilisations extra-terrestres difficilement détectables, il suffirait qu'elles disposent de quelques siècles d'avance en mathématiques et en puissance de calcul informatique.

Objection notée.

Ce n'était pas vraiment le coeur de mon argumentation (même si je pense que tu sous-estimes la puissance des outils d'analyse à notre disposition : par exemple, détection de la stéganographie dans les images).

Citation

Comme je n'ai pas trouvé d'indications sur les algorithmes d'analyse de SETI, je reste donc dubitatif sur la pertinence de la démarche.
J'ajouterai que les premier hominidés modernes apparaissent en Afrique voici environ 200 000 ans, mais que les premiers signaux électromagnétiques artificiels remontent au mieux à 200 ans. Cela ne représente même pas 1/1000 de l'histoire de l'humanité. Cela m'amène à relativiser la validité des émissions radios, comme indice d'une vie intelligente.


Je parlais des émissions EM en général, ce qui inclut tout de la radio aux rayons gamma :biggrin:.

Mon argumentation est en 2 parties:

  • On peut très bien rendre discrète par efficience (ou prudence Hawking) les émissions EM (pas seulement radio) d'une planète pendant 100 ans, 200 ans ou 1000 ans.
    Mais c'est beaucoup plus difficile à garantir sur des grosses échelles de temps.
    Si la civilisation survit et devient interplanétaire (ou encore mieux interstellaire), alors rien qu'en la puissance d'émission nécessaire devient de moins en moins naturelle.
    Idem pour les autres signatures involontaires (sphère de Dyson, etc)
    Par ailleurs, sur des longues durée, il y a beaucoup de chance que les directives de discrétion soient ignorées à un moment ou à un autre.
    Et plus le temps passe, plus la sensibilité de nos instrument va grandir, et la bulle observable grandira (100, 1000, 10 000 a-l).
    Si la portée de détection atteint toute la Voie Lacté, et qu'on ne détecte toujours rien, ben je me ferais du soucis.
     
  • Si tu n'utilises pas les émissions EM (au sens large, incluant les détections directes ou indirectes, les occultations, les anomalies orbitales, etc.), alors il ne reste que 2 solutions:
    • les ondes gravitationnelles : à oublier directement vu la sensibilité requise
    • se déplacer directement ... ou attendre la visite des aliens (gentils ou méchants).

C'est la question qui fâche.
Même si SETI ne détecte rien, s'il y a d'autres espèces intelligentes avancées vivantes dans notre galaxie, ils devraient avoir largement eu le temps de coloniser la galaxie.
Je me souvient d'un calcul avec des hypothèses simples (avec une civilisation un peu en avance sur nous) :

  • qui peut envoyer des sondes / vaisseau interstellaires à 0.1c.
  • Fonde des colonies en moyenne tous les 10 années-lumières (100 ans de voyage)
    (peu importe le moyen : hibernation, embryons congelés...)
  • chaque colonie devient auto-suffisante et peut renvoyer son propre vaisseau après 100 ans de développement

Même avec ces hypothèses assez "basses" (je dirais à notre portée d'ici l'an 2100 ou 3000), cette hypothétique civilisation peut coloniser notre galaxie en moins de 2 millions d'années.
Alors, pourquoi les aliens ne sont pas déjà nos voisins ?
Dans ce débat, j'en était resté aux spéculations sur la mort des civilisations quand elles dépassaient un certain niveau technologique (genre génération de trou noir accidentel, ou transcendance pour rester optimiste).

Quel est l'état de l'art actuel dessus ?

Citation

A ce niveau là, je ferais pus confiance aux principes de la thermodynamique et à l'impossibilité d'obtenir des machines avec un rendement de 100%. Essayer de détecter les pertes d'énergies d'une civilisation technologiquement avancée me semble plus pertinent. Mais elles se manifesteraient non seulement sous forme d'émission radios, comme tu le décris ("pulsations EM  quand éteint la lumière"), mais aussi dégagements de lumière, de chaleur, etc... Par exemple, si on observait régulièrement une planète avec des tâches lumineuses sur sa face sombre, j'y verrais là un indice troublant.

Pour toutes ces raisons, la démarche de SETI me semble trop techno-centrée sur notre civilisation actuelle. Je ne peux que déplorer qu'ils aient mis en sommeil le projet de calcul distribué visant à détecter les planètes.

Euh, je dirais que les seuils capacitaires rentrent en jeu.

Pour les recherches via ondes radio, on pouvait les commencer avec de faibles moyens (ondes qui pénètrent largement l'atmosphère, à longue portée), même avec des radio télescope de 20m.
C'est ce qu'on fait depuis 1960 :chirolp_iei:

Pour la recherche en bande optique, le ticket d'entrée monte beaucoup : déjà faire la spectrographie des atmosphères des exo-planètes a nécessité des gros télescopes (Keck ?).
Prendre une image directe d'une exo planète va nécessité des télescopes géants et sans doute orbitaux / lunaires (> 30m ?).
Pour rechercher des anomalies non aléatoires à haute résolution (IR, visible, UV), il faudra des instruments encore plus grands (pas avant 50-100 ans).
Et à mon avis, les algorithmes de détection d'anomalies seront encore plus complexes que ceux dédiés à la "bête" bande Radio que SETI utilise.

En plus de filtrer les bruits parasites, il faudra aussi chercher les causes des signaux.
Comment faire la différence entre les éruptions volcaniques, des feux de forêt, et une civilisation troglodyte ?

Bref, pour reprendre un slogan connu, la radio c'est maintenant (TM), et les autres, ce sont des promesses (pour l'instant :tongue:)

 


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Extraterrestres : faut-il les chercher dans les amas globulaires ?

Les amas globulaires, contrairement à ce que l’on pense, pourraient regorger de planètes habitables et habitées. En effet, selon des chercheurs, la proximité des étoiles dans ces groupes sphériques très denses de la périphérie des galaxies faciliterait le voyage d’un monde à l’autre pour d’éventuelles civilisations extraterrestres.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-extraterrestres-faut-il-chercher-amas-globulaires-61148/

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Extraterrestres : deux astronomes savent enfin comment les débusquer

Comment détecter une civilisation extraterrestre ? Deux astronomes pensent avoir trouver la solution. L'idée consisterait à cherche des étoiles de type solaire d'où ces E.T. pourraient voir des transits de la Terre autour du Soleil. Cela leur permettrait en effet de chercher des biosignatures de la vie sur notre planète… et donc de s'intéresser à nous !

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/exobiologie-extraterrestres-deux-astronomes-savent-enfin-debusquer-61843/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, zx a dit :

 

Extraterrestres : deux astronomes savent enfin comment les débusquer

Comment détecter une civilisation extraterrestre ? Deux astronomes pensent avoir trouver la solution. L'idée consisterait à cherche des étoiles de type solaire d'où ces E.T. pourraient voir des transits de la Terre autour du Soleil. Cela leur permettrait en effet de chercher des biosignatures de la vie sur notre planète… et donc de s'intéresser à nous !

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/exobiologie-extraterrestres-deux-astronomes-savent-enfin-debusquer-61843/

Mouais. On aurait aussi vite fait, de construire l'étoile noire. Après on tire sur les exoplanètes qu'on découvre, jusqu'à ce qu'on reçoive une plainte.:biggrin:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il peut le faire, mais il faut l'argent et un bon carnet d'adresse et il  faut aussi des fou, y en a pas assez dans ce monde.

Quand tu tombes dans le vide, qu'as tu à perdre à essayer de voler.

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 252
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    mayce
    Membre le plus récent
    mayce
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 391
    Total des sujets
    1 164 023
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets