Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le(s) PA de la Royale


georgio
 Share

Recommended Posts

M&M dit que c'est bien 4 panneaux plats, et que le DRBV-26 va être enlevé en plus de l'Arabel:

https://www.meretmarine.com/fr/defense/avec-l-integration-du-radar-sea-fire-le-porte-avions-charles-de-gaulle-va-changer-de-tete

Citation

Le porte-avions conservera par ailleurs, pour traiter des cibles aériennes ou de surface à très courte portée, ses deux systèmes Sadral avec chacun six missiles Mistral 3 à poste, ainsi que ses trois canons téléopérés de 20 mm Narwhal installés en 2019. Par ailleurs, le Charles de Gaulle recevra à l’occasion de son prochain arrêt technique de nouveaux brouilleurs, type d’équipement faisant l’objet de nouveaux développements dans le cadre de la rénovation des frégates de défense aérienne du programme franco-italien Horizon. Le porte-avions est pour mémoire doté aujourd’hui de deux brouilleurs ARBB-33.

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

On 2/27/2024 at 4:28 PM, Titus K said:

Merci. Impressionnant de voir la qualité des nouvelles zones vie (salle opératoire, couchettes)… ça change des vieux bâtiments.

Edited by HK
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

 

 

 

aa26p4.jpg

 

33ceb5.jpg

 

ici à l’œuvre sur une maille démontable kenter

q7g3o1.jpg

 

Chaine de mouillage du CdG qualité Q3 ; calibre 100 ; masse 210kg/m soit  6.3 t pour d’un maillon de 30 mètres ( une ligne fait  10 maillons) , ancre de 12 tonnes.

Visite des chaines de mouillage ; contrôle usure et déformation +  protection peinture spécifique

Révélation

8apght.png

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

À bord du CDG, focus nucléaire !

Une autre vidéo de 1h30, pas encore vu, mais je comprend pas pourquoi ils parlent anglais, pas super pour le recrutement ...

EDIT : apparement on peut changer la piste audio avec IA et on les entend parler une autre langue ... WTF 

Edited by Titus K
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

Et le CdG est stabilisé surtout, pas forcément le cas d'une frégate ... Mais bon... nos frégates n'ont pas eu a intercepter assez de missiles pour que l'EM prenne conscience de l'anémie de bâtiments

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Paschi a dit :

Etant donné que l'opération est réalisée à l'aide d'un camion grue stationné sur le pont d'envol du CdG, pas certain que cela soit réalisable pour une frégatte

 

La frégate a un nh90 qui soulève certainement plus que le poids d’un Aster30 inboxé: serait-ce tellement plus compliqué que de treuiller un pêcheur par une mer démontée, avec un p’tit bidule bricolé sur le puit du silo à garnir façon chausse-pieds ou cornet de guidage?

(ce que je veux dire c’est pas que d’héliportage n’est sûrement pas la façon la plus sûre et le moins onéreuse pour garnir les silos à la mer, mais que si Hirondelle peut imaginer quelque chose, nos ingénieurs trouveraient sûrement une méthode smartétou si la MN le leur demandait -et payait- poliment)

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
4 hours ago, Paschi said:

Etant donné que l'opération est réalisée à l'aide d'un camion grue stationné sur le pont d'envol du CdG, pas certain que cela soit réalisable pour une frégatte

Pour recharger les VLS des frégates il y a peut être une solution mais elle ferait certainement hurler chez la DGA:

1) Transfert des conteneurs missiles par câble ou par hélico (pas très compliqué)

2) Manutention sur roulettes (voir certains chariots porte-munitions US Navy)

image132.jpg

3) Transfert sur roulettes par les coursives vers la plage avant:

IMG-2515.jpg

Bon faut passer les cloisons étanches mais ce n’est pas très compliqué de prévoir un jeu de roulettes supplémentaire pour ça… le plus compliqué c’est sûrement de passer les coins avec une charge longue de ~5m.

coursive.JPG

Reste plus qu’à prévoir un système de bras de levage escamotable, un peu comme les systèmes de levage de mât sur voiliers, mais coulissant latéralement. Puis poulies, câbles, à l’ancienne quoi! :laugh:

c1a299e5ee0e8b4eb2c6106dc77d8ae2.jpg
Je ne dis pas que ça marcherait pour un MDCN, mais pour un Aster 15 ou 30 peut être que si…

Edited by HK
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Paschi a dit :

Etant donné que l'opération est réalisée à l'aide d'un camion grue stationné sur le pont d'envol du CdG, pas certain que cela soit réalisable pour une frégatte

 

Dire qu'il y a même pas deux ans, tous les silos des frégates et du CdG n'étaient pas remplis lors des déploiements opérationnels.

Pour les frégates, peut être en intégrant directement un bras repliable à l'avant des FDI?:blush:

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, HK a dit :

Pour recharger les VLS des frégates il y a peut être une solution mais elle ferait certainement hurler chez la DGA:

1) Transfert des conteneurs missiles par câble ou par hélico (pas très compliqué)

2) Manutention sur roulettes (voir certains chariots porte-munitions US Navy)

image132.jpg

3) Transfert sur roulettes par les coursives vers la plage avant:

IMG-2515.jpg

Bon faut passer les cloisons étanches mais ce n’est pas très compliqué de prévoir un jeu de roulettes supplémentaire pour ça… le plus compliqué c’est sûrement de passer les coins avec une charge longue de ~5m.

coursive.JPG

Reste plus qu’à prévoir un système de bras de levage escamotable, un peu comme les systèmes de levage de mât sur voiliers, mais coulissant latéralement. Puis poulies, câbles, à l’ancienne quoi! :laugh:

c1a299e5ee0e8b4eb2c6106dc77d8ae2.jpg
Je ne dis pas que ça marcherait pour un MDCN, mais pour un Aster 15 ou 30 peut être que si…

L'idée est excellente, mais en effet je vois déjà des hordes de gens se rouler par terre en s'arrachant les cheveux à l'idée que ce soit mis en place (si c'était physiquement possible).

Mais faut les comprendre, envisager que quelque chose d'explosif qui puisse tuer nos marins se retrouvent à l'intérieur des coursives de nos navires de surface de façon impromptue, ça dépasse totalement l'entendement, surtout à notre époque où il n'y a plus de guerres...

Link to comment
Share on other sites

Dites voir, pour vos histoires de rechargement de VLS, de grue et tutti quanti... ça ne vaudrait pas le coup de s'intéresser au motif de l'abandon de la grue intégrée aux lanceurs Mk.41 plutôt que d'envisager des alternatives à base insertion depuis une plate-forme aérienne, ou des circulations dans des coursives qui ne sont pas faites pour ça ???

Parce qu'à la limite, le mieux pour gérer ce rechargement à la mer, c'était bel et bien la préhension du conteneur à insérer par une grue solidaire du système, non ? Les missiles pouvaient être déposés, conditionnés, sur la plage avant pour être ensuite manipulés avec précision par cette grue.

Alors pourquoi l'abandonner ? Une question de coût ? De fiabilité ? De manque de besoin opérationnel ?

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, tom a dit :

pour info sur les suffren  c'était 48 missiles en stock

Et les Cassard 40 logements, dont 1 occupé par le missile de test

Link to comment
Share on other sites

Pour l’US Navy c’est plus compliqué car la panoplie de missile à recharger est vaste, et qu’apparemment, charger un tube avec un missile différent nécessite d’adapter ou changer le dispositif d’évacuation des gazs (qui pèsent un âne mort). Et ça a été jugé trop compliqué et dangereux pour un besoin finalement pas impératif.

Pour énerver Fatac je vais imaginer une nouvelle méthode, où il ne s’agira plus de changer un par un les Aster d’un Sylver, mais de recharger d’un coup toute une rangée de tubes: on cale et on aligne un container dimensionné pour ça au-dessus, on l’aligne à la masse (:biggrin:) et au mètre-ruban (:bloblaugh:) ou, si on veut faire ça toutes les semaines, sur un châssis-gabarit soudé au pont, et on descend les nouveaux missiles piano piano au palan.

Les canadiens apparemment se posent ces questions pour leur CSC.
https://www.navalreview.ca/2023/03/missile-reloads-at-sea-the-next-big-thing/

Évidemment, les commentateurs se disent que si les ´ricains ont jusqu’à présent foiré le truc, la solution la plus simple serait peut-être de garnir convenablement les bateaux en silos ou de s’arranger pour gagner très très vite!) au lieu de se toucher en hésitant entre 16 et 32… les canadiens, eux, ont opté pour 24 camm en mushroom farm+24 mk41. Ce qui les mettraient quantitativement au niveau d’une Horizon. Certes, l’US Navy se trouve trop juste, elle, avec 96 silos, mais c’est l’Empire!

Comme même avec des Houtis en plein épisode maniaque qui balancent des pruneaux par paquet de 4, on n’a pas asséché nos 16 (ou 32 parfois) Aster sur les Fremm qui ont pu tenir leur rang le temps d’épuiser les équipages, on devrait survivre. C’est surtout con de penser que ds 15 ans on reprendra ces mêmes propos quant aux fdi:blink:

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 41 minutes, Hirondelle a dit :

Pour énerver Fatac je vais imaginer une nouvelle méthode, où il ne s’agira plus de changer un par un les Aster d’un Sylver, mais de recharger d’un coup toute une rangée de tubes: on cale et on aligne un container dimensionné pour ça au-dessus, on l’aligne à la masse (:biggrin:) et au mètre-ruban (:bloblaugh:) ou, si on veut faire ça toutes les semaines, sur un châssis-gabarit soudé au pont, et on descend les nouveaux missiles piano piano au palan.

Rassure-toi (ou pas), ça ne m'énerve pas du tout.

Au contraire, je trouve cette méthode, à quelques détails mineurs près, déjà nettement plus pertinente d'un point de vue opérationnel.

En effet, quelque part, on se rapproche de l'esprit du panier M269 LLM (Loader Launcher Module) des M270, GMLRS et autres HIMARS, la descente au palan des sous-containers en plus.

S'il fallait concevoir un nouveau système, ça pourrait ne pas être déconnant d'intégrer un berceau de manutention pour passer un container multi-missiles (chacun dans leur étui) de la position horizontale à la position verticale pour le rechargement. Un hélicoptère ou une grue à quai viendrait le déposer grossièrement sur le berceau, avant qu'un mécanisme (guides, vérins, pinces,...) ne le positionne finement en vue de la bascule vers la verticale pour la descente dans les tubes du VLS.

Ce serait un peu de poids mort, du structurel qui ne sert pas trop souvent (et qui aura donc des avaries au moment où l'on voudra s'en servir), mais ce sera probablement le plus efficient au-delà de la méthode actuelle.

Mais ça, c'est si l'on veut définir un nouveau système. Pour le moment, il s'agit de faire avec les systèmes d'hier et d'aujourd'hui, pas avec ceux de demain. :wink:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...