Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le(s) PA de la Royale


georgio
 Share

Recommended Posts

@Tiger

Dans l'absolu le PA2 nucléaire existe déjà car Thalès et /ou DCNS avaient fait des propositions pour un 50 000 tonnes  avant que J.Chirac ne fasse le choix de la propulsion classique.

Je pense que compte tenu des tension budgétaies actuelles il ne serait pas évident de remettre tout à plat je ne sais pas si les marins accepteraient prendre ce risque...

A ce niveau là les décisions outre financières sont éminemment politiques et je ne sais pas si on oserait faire çà (outre des questions de budget...)

L'autre soucis c'est que l'ecorte du PAN serait classique donc toujours sujette à l'envolée des prix... Peut être qu'il y a des carbus de substitution à l'étude.

S'agissant de turbines donc de réacteurs les américains ont fait voler un B52 avec un mélange kérozène carbu de substitution.

Peut être que des espoirs sont placés la dedans...

Link to comment
Share on other sites

Accord franco-britannique sur les achats pour les futurs porte-avions

Les industriels français et britanniques travaillant aux projets de nouveaux porte-avions des deux côtés de la Manche ont signé un accord de coopération notamment sur les achats d'équipements et la maintenance, ont indiqué les Français DCNS et Aker Yards ce vendredi.

Les industriels français et britanniques travaillant aux projets de nouveaux porte-avions des deux côtés de la Manche ont signé un accord de coopération notamment sur les achats d'équipements et la maintenance, ont indiqué les Français DCNS et Aker Yards ce vendredi.

DCNS et Acker Yards, qui travaillent sur le projet de deuxième porte-avions français "PA2", ont signé cet accord jeudi avec les groupes britanniques BAE Systems, VT Shipbuilding, Thales-UK et Babcock support services, engagés dans le programme de deux nouveaux "porte-aéronefs" (pour avions à décollage vertical) britanniques "CVF", précisent les industriels français dans un communiqué.

L'accord, selon un porte-parole de DCNS, prévoit que "les six signataires se consulteront sur l'opportunité d'acheter ensemble les systèmes de combats ou de communications, les radars, la motorisation conventionnelle de ces trois navires et la maintenance des deux projets".

Une source française évaluait récemment une telle coopération à "plusieurs dizaines de millions d'euros sur 20 ans".

Le ministre français de la Défense Hervé Morin avait rappelé mercredi soir à l'Assemblée qu'une coopération industrielle franco-britannique sur les porte-avions des deux pays porterait sur les équipements et non sur les coques. "Les Britanniques ont décidé de lancer leur programme de construction de deux porte-avions et en profitent pour restructurer leurs chantiers navals", expliquait alors le ministre.

Le programme PA-2 est évalué entre 2,3 milliards et 2,5 milliards d'euros, équipé mais sans armes, un montant encore discuté entre la délégation générale pour l'armement (DGA) et les industriels. Alors que la Grande-Bretagne a déjà lancé ses programmes, la France réserve encore sa décision sur son second porte-avions à catapultes.

Les études se poursuivent et la décision devrait intervenir lors de la publication du nouveau livre blanc sur la défense qui doit définir en mars 2008 les principaux axes de la prochaine loi de programmation militaire.

Le calendrier serait alors "extrêmement serré" pour une entrée en service avant la prochaine indisponibilité du porte-avions Charles de Gaulle, en 2015, admettent politiques et industriels.

Sources : La Tribune.fr et les échos.

Link to comment
Share on other sites

Voici les derniers développement récupérés ce matin chez "Mer et Marine"

S'il n'y aura pas de construction commune des coques des trois futurs porte-avions français et anglais, DCNS, Aker Yards, BAE Systems, VT Shipbuilding, Babcock et Thales UK ont annoncé vendredi la signature d'un accord de coopération. Cet accord porte sur la conception des bateaux et l'achat d'équipements en commun pour le navire de la Marine nationale et les deux bâtiments de la Royal Navy. « Qu'il s'agisse par exemple de motorisation ou de radars, chaque fois qu'une acquisition sera réalisée, nous étudierons la possibilité de le faire ensemble. L'accord concerne les gros comme les petits équipements », explique-t-on chez DCNS, où l'on affirme que cet accord démontre que « les industriels français et britanniques sont en ordre de bataille pour mener à bien le projet en coopération ». Outre les études du Carrier Vessel Future et de sa variante française, le CVF-FR ou Porte-Avions n°2 (PA2), ainsi que les équipements dont ils seront dotés, Français et Britanniques se sont mis d'accord pour coopérer sur le soutien des trois bateaux lorsqu'ils seront en service. Des contrats de maintenance communs sur les équipements pourraient, par exemple, être négociés avec les fournisseurs, une solution visant à réduire les coûts. On pense en matière de propulsion aux Rolls-Royce MT 30 retenues pour les CVF. Si les Français font le choix de ces turbines à gaz, il sera intéressant pour eux de se rapprocher de leurs homologues d'outre-manche dans la mesure où aucun autre navire de la Marine nationale ne sera équipé de ces engins (Pressentie initialement pour les FREMM, la MT30 n'a finalement pas été retenue face à la LM 2500 de GE et Avio, jugée moins chère).

Programme lancé en Grande-Bretagne et toujours en attente en France

La Grande-Bretagne a définitivement entériné, en juillet, la construction de ses nouveaux porte-avions. Les HMS Queen Elisabeth et HMS Prince of Wales, prévus pour coûter 3.9 milliards de Livres (près de 5.5 milliards d'euros), doivent entrer en service en 2014 et 2016.

Côté français, aucune commande n'est encore intervenue. Espérée pour la fin de l'année, la décision finale de lancer le projet ne devrait finalement pas intervenir avant début 2008. Compte tenu du nombre important de programmes d'armement, le ministère de la Défense est toujours à la recherche de ressources supplémentaires pour financer les grands équipements. Il manquerait quelques 5 milliards d'euros dans les caisses pour financer l'ensemble des programmes souhaités par les trois armées (les crédits réservés annuellement aux équipements s'élèvent actuellement à 16 milliards d'euros). Bien que Nicolas sarkozy se soit engagé en faveur du second porte-avions, l'avenir de celui-ci semble devoir, en grande partie, dépendre des conclusions du livre blanc sur la défense. Ses conclusions sont attendues en mars mais les premières grandes tendances devraient être connues d'ici la fin de l'année. Les industriels et le ministère de la Défense travaillent actuellement à la réduction de la facture du PA2, pour lequel la Délégation Générale pour l'Armement (DGA) ne souhaite pas dépenser plus de 2.5 milliards d'euros. Si le programme est lancé, comme espéré, dans le courant de l'hiver, les dépenses prévues en 2008 sur le PA2 devraient s'élever à environ 85 millions d'euros. La livraison du porte-avions, dont la coque sera construite à Saint-Nazaire (Aker Yards) avant un armement à Brest (DCNS), doit intervenir en 2014.

source Mer et Marine

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

"Des Rafale sur l'USS Eisenhower

Preuve du réchauffement intervenu dans les relations franco-américaines ces derniers mois et de la volonté du Président Nicolas Sarkozy de faire en sorte que la France retrouve tout sa place dans l'Otan, c'est sur le porte-avions nucléaire américain USS "Eisenhower" (le "Ike") que seront déployés les avions Rafale Marine de la flotille 12F de Landivisiau, au printemps prochain. Pour la France, outre sa participation permanente aux exercices de la NRF (Nato Response Force, créée au Sommet de Prague en novembre 2002), il s'agit de garantir sa contribution aux opérations de l'Otan, et palier l'absence du porte-avions "Charles-de-Gaulle", actuellement en IPER (inspection pour entretien périodique) jusqu'à l'hiver 2008. Cette possibilité avait été clairement envisagée par le chef d'état-major de la marine, l'amiral Alain Oudot de Dainville, lui-même aviateur embarqué, à l'issue du court embarquement réalisé le 23 juillet dernier par deux Rafale Marine sur le porte-avions USS "Enterprise" (CVN-65) croisant alors en Méditerranée, au sud de Cannes.

Vivement encouragée par Son Excellence Craig Stapleton, ambassadeur des Etats-Unis à Paris, cette initiative va permettre aux pilotes de Rafale de l'aviation navale de pouvoir s'entraîner en conditions réelles à la mer tout en participant pleinement aux missions opérationnelles du "Carrier Air Wing Seven" (CAW-7) en Méditerranée. Bien que jaugeant 70 000 tonnes (contre seulement 44 000 tonnes pour le "Charles-de-Gaulle"), l'USS "Eisenhower" (CVN-69) dispose exactement du même type de catapulte de conception américaine (C13) pour "train sauteur" mais avec une course plus longue. A l'heure actuelle, on ne sait pas encore si les E-2C Hawkeye de la flotille 4F de Lann-Bihoué seront associés à cette manoeuvre originale pour la marine nationale. Un total de dix Rafale Marine seront, en principe, intégrés au CAW-7 avec leurs pilotes et leurs mécaniciens, vraisemblablement en remplacement d'un escadron de F-18 américains, qui sera débarqué pour l'occasion dans la région de Naples. Actuellement en préparation pour sa prochaine campagne en Méditerranée, le "Ike" regroupera notamment à son bord au sein du CAW-7 quatre escadrons de F-18C/E Hornet et Super Hornet (les VF-143, les VFA-83, 103 et 131), un escadron d'EA-6B Prowler (VAQ-140) et un escadron d'E-2C Hawkeye (VAW-125) - les "Tigertails" - qui devrait ensuite participer pour la première fois à l'exercice "Tiger Meet 2008" sur la base de Landivisiau, en juin.

TTU 651, 5/12/2007

Link to comment
Share on other sites

... c'est sur le porte-avions nucléaire américain USS "Eisenhower" (le "Ike") que seront déployés les avions Rafale Marine de la flotille 12F de Landivisiau, au printemps prochain...  cette initiative va permettre aux pilotes de Rafale de l'aviation navale de pouvoir s'entraîner en conditions réelles à la mer tout en participant pleinement aux missions opérationnelles du "Carrier Air Wing Seven" (CAW-7) en Méditerranée. Bien que jaugeant 70 000 tonnes (contre seulement 44 000 tonnes pour le "Charles-de-Gaulle"), l'USS "Eisenhower" (CVN-69) dispose exactement du même type de catapulte de conception américaine (C13) pour "train sauteur" mais avec une course plus longue. ... Un total de dix Rafale Marine seront, en principe, intégrés au CAW-7 avec leurs pilotes et leurs mécaniciens, vraisemblablement en remplacement d'un escadron de F-18 américains, qui sera débarqué pour l'occasion dans la région de Naples.

Ça serait une bonne nouvelle, valider la compatibilité opérationnelle Rafale M sur CVN... y a plus qu'a envisager la possibilité location ou d'achat time-share comme ca pendant les Iper du CdG on aura l'air un peu moins a poil :lol:

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Avez-vous conclu avec la DGA un accord sur le prix du deuxième porte-avions français ?

Non, pas encore. Les discussions sont dures et difficiles. Une centaine de personnes travaillent sur les clauses techniques du contrat, dont un tiers chez notre partenaire Aker Yards.

La DGA vous a demandé, à l'été, de baisser la facture en simplifiant la conception de ce deuxième porte-avions, quitte à s'écarter du design franco-britannique. Y êtes vous parvenu ?

Nous avons fait des propositions, en matière de propulsion, par exemple, qui pourrait être plus simple que celle retenue par les Britanniques car plus proche du civil. Mais c'est un exercice difficile, car il faut mettre ces simplifications en balance avec la coopération franco-britannique, pour éviter de déboucher sur un projet complètement différent. C'est à la DGA et à la Marine nationale de trancher.

Avec le recul, pensez-vous que la coopération avec les Anglais était la bonne solution ?

Nous avons tout pour faire de ce projet un projet de coopération exemplaire. Les marines française et britannique se sont mises d'accord sur des porte-avions les plus proches possible. Les différences ne portent que sur ce qui ne peut être commun, l'aviation et l'armement nucléaire. Aujourd'hui, la coopération porte sur d'éventuels achats d'équipements. Mais la vraie économie consiste à réaliser la même chose en trois exemplaires au même endroit. Les études détaillées coûtent très cher. J'ai toujours appelé cette coopération industrielle de mes voeux. Lorsque les industriels britanniques auront signé leur contrat, ils changeront peut-être d'avis. Mais c'est peu probable.

Quelles seraient les conséquences industrielles pour DCNS si le contrat « PA2 » n'est pas signé ?

J'ai toujours dit que pour DCNS, le programme de second porte-avions représente surtout de l'ingénierie et de l'intégration, mais peu de construction, puisque cela concerne essentiellement Aker Yards. Il n'y aurait donc pas de remise en cause des charges de travail dans nos établissement de Cherbourg et de Lorient. Par contre, si on ne construit par le « PA2 », il y a un gros risque de perte de compétences car le successeur du « Charles-de-Gaulle » ne verra pas le jour avant 2030.

Président directeur général de DCNS

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Selon Hervé Morin, Nicolas Sarkhozy a dit sans 2eme porte-avion lors d'une IPER ou panne du CDG, je reste sans voix au niveau diplomatique, que faut il en conclure?

1° Il annule le 2eme PA et ne se représente pas en 2012

2° Il fait construire le 2ème PA et se représente en 2012

Je plaisante, mais certains journalistes pas très futés comme ils sont nombreux dans nôtre pays, pourraient en tirer cette conclusion, s'il fait le PA2, il se représente: S'il ne le fait pas il ne se représente pas

Link to comment
Share on other sites

Selon Hervé Morin, Nicolas Sarkhozy a dit sans 2eme porte-avion lors d'une IPER ou panne du CDG, je reste sans voix au niveau diplomatique, que faut il en conclure?

1° Il annule le 2eme PA et ne se représente pas en 2012

2° Il fait construire le 2ème PA et se représente en 2012

Je plaisante, mais certains journalistes pas très futés comme ils sont nombreux dans nôtre pays, pourraient en tirer cette conclusion, s'il fait le PA2, il se représente: S'il ne le fait pas il ne se représente pas

Remarque, s'il restait sans voix et si possible off image, ça nous ferait des vacances  :lol:

Je plaisante, je plaisante, s'il nous fait le PA2 promis je mets un cierge à Lourdes pour lui =)

Link to comment
Share on other sites

Cela serait marrant d'apprendre que l'US-Navy reverait de rafales à

la place des F-35  !!  =D

Pas si bête, en effet les USA ont demandé au fabriquant du JSF d'étudier une version marine du JSF32 jugeants le JSF35 peu performant et réservés à leurs HMS de class Wasp et Tawara afin d'y remplacer le Harrier, mais pour leurs PA, il est jugé insuffisant, alors Rafales, JSF32? F22 marines? France(JSF35 sur BPC) et USA(Rafales sur PA)?
Link to comment
Share on other sites

Euh... Traduction?

Que l'objectif d'un tel programme est de « restaurer la permanence du groupe aéronaval pour disposer de ce moyen de projection de puissance en toutes circonstances »

- la capacité d'assurer un certain nombre de mouvements aériens quotidiens, de l'ordre de cent par jour pour les appareils de l'aéronavale en cas de conflit ;

- la préservation du format du parc de Rafale, tel que prévu par le modèle d'armée 2015 (20), à savoir soixante appareils d'une durée de vie de quarante ans environ.

- l'ambition de pouvoir déployer un groupe aéronaval en toutes circonstances est tout à fait légitime.

Que les 2 font la paire !  :lol: 2 comme Papa, à 2 c'est mieux. Qu'un seul PA, c'est comme vivre seul, c'est pesant !  :-[ à toi de choisir ce qui te conviens.  =)

Link to comment
Share on other sites

L'US Navy dispose avec sa flotte de Super Hornet d'un bon compromis, qu'elle n'est pas pressée de voir et à payer le F35C.

Par contre, le Corps des Marines tarde à percevoir ses STOVL. lesquels, eux décollent sur un pont d'envol continu sans tremplin (ski jump), les pilotes du Corps ne sont pas des bras cassés, ils n'ont pas besoin de jouer les montagnes russes pour décoller leur Harrier, contrairement aux Européens.  :lol: C'est marrant mais personne ne le relève.

Link to comment
Share on other sites

Ach so... Il manquait les guillemets, c'est ça qui m'a troublé! Oui je vois mal NS prendre la décision "petits bras" de renoncer au 2° PA, surtout avec le symbole européen de la coopération et puis enfin avec la GB qui va en avoir deux...  Après il faudra en payer le prix certes, mais il y a des gros gisements d'économies à faire pour passer de 60%/40% en faveur du soutien à 60%/40% en faveur de l'opérationnel...

Link to comment
Share on other sites

l'aéronavale envoie ses Super Etendard à Kandhar. Elle prouve qu'elle peut opérer depuis une bae à terre. On ferais peut être bien d'annuler ce second porte-avions pour se concentrer sur les moyens de projections aériens apte à soutenir l'aéronavale si elle est déployée à terre. ça fera toujours 2 à 3 milliards d'économisé et des programmes plus urgents et plus importants, surtout pour l'armée de terre et le programme A400M , de financés.

Quant aux dires de mr sarkozy, il voulait surement parler de la bourde de mr kouchner... lorsqu'il a déclaré qu'il pouvait y avoir la guerre avec l'iran, il n'a pas été pris au sérieux parce que le CDG venait d'entrer en IPER... il l'aurait dit 1 mois plus tot, le CDG était au large de l'iran et la diplomatie de la dissuasion aurait pu jouer...37 000 tonnes de feraille et 30 avions de combats ça impressionne toujours, et lorsqu'il n'est pas là, la diplomatie perds de sa puissance.

- l'ambition de pouvoir déployer un groupe aéronaval en toutes circonstances est tout à fait légitime.

je dirais que vu l'état des finances, la france ferait mieux de faire une croix sur le tandem à 2 porte-avions pour 360 jours de mer par an. 2 fremm de plus, et la dissuasion sur des pays comme l'iran est tout aussi bien assurée : asm, avt, aa + les avions de l'armée de l'air en Arabie Soudite et à Djibouti et l'Iran renonce définitivement à fabriquer ses centrales...

c'est toujours moins bien qu'un second porte-avions, mais quit à devoir faire des choix le porte avions est le programme le moins avancé pour l'heure, et tant qu'on y dépense pas les 400 millions prévus, et tant qu'on réussis pas à négocier avec DCNS et les anglais, ça piétine et ça a toute raison d'être annulé.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,904
    Total Members
    1,749
    Most Online
    LucieLeroy789
    Newest Member
    LucieLeroy789
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...