Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine indienne


CVN220
 Share

Recommended Posts

il y a 1 minute, Ciders a dit :

L'avantage, c'est qu'avec un bon AGS-30, on règle le problème de mes voisins de chambrées assez vite. Et ça permet au BTP de bien fonctionner.

Et voilà! Encore une solution à la MiG: brutale, inutile, engendrant des frais inutiles et sans aucune finesse. 

Tsssss :laugh:

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, MeisterDorf a dit :

Et voilà! Encore une solution à la MiG: brutale, inutile, engendrant des frais inutiles et sans aucune finesse. 

Tsssss :laugh:

Tu veux qu'on parle de ce Su-30 abattu par son coéquipier ? :happy:

Sinon, je ne sais plus si on en a parlé ça continue de travailler aux îles Andaman pour abriter les avions PATMAR de la marine.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Ciders a dit :

Tu veux qu'on parle de ce Su-30 abattu par son coéquipier ? :happy:

Sinon, je ne sais plus si on en a parlé ça continue de travailler aux îles Andaman pour abriter les avions PATMAR de la marine.

On me glisse dans l'oreillette que le pilote du Su-30 abattu avait dit peu avant à la cantine: "ils ont l'air sympa les nouveaux MiG-35". 

CQFD :laugh:

(Oui et fin du HS, promis)

Edited by MeisterDorf
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Le 06/11/2021 à 16:29, Hirondelle a dit :

-plus loin, on grenade ou on projette des charges de profondeur sur des soums ou des torpilles (parfois aussi pour pêcher sans se fatiguer) avec des roquettes : genre Smerch, et il me semble que les bleus ne font plus trop ça.

 

Il me semble que les nouvelles Admiral Gorshkov ne sont pas équipées de Smerch

Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, Paschi a dit :

Il me semble que les nouvelles Admiral Gorshkov ne sont pas équipées de Smerch

Il y a plein, plein de bidules genre mortier ou lance-roquettes, mais quant à savoir ce qu’il y a dedans..?

spacer.png

Jalouuuuusie !

Ca jauge comme une FDI, mais les ponts et les mats sont «un peu » plus encombrés.

Mais on va dire que c’est parce que les russes ne sont pas fichus de ranger correctement leurs bateaux, et que le parti-pris esthétique français est d’épurer les lignes !

En parlant de ponts encombrés et pour ne pas être totalement HS : feu INS Rajput

spacer.png

Si si, on voit les RBU-6000 !

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Hirondelle a dit :

Mais on va dire que c’est parce que les russes ne sont pas fichus de ranger correctement leurs bateaux, et que le parti-pris esthétique français est d’épurer les lignes !

En parlant de ponts encombrés et pour ne pas être totalement HS : feu INS Rajput

Tu disais? 

1200px-AdmiralYumashev1985.jpg

Sinon pour la frégate Gorshkov, tu as une belle vue sur les KT-216 et KT-308 sur la photo que tu as publiée, le piaf. Il ne manque que le Paket-NK pour compléter le tour d'horizon. 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Hirondelle a dit :

Il y a plein, plein de bidules genre mortier ou lance-roquettes, mais quant à savoir ce qu’il y a dedans..?

Jalouuuuusie !

Mais on va dire que c’est parce que les russes ne sont pas fichus de ranger correctement leurs bateaux, et que le parti-pris esthétique français est d’épurer les lignes !

En parlant de ponts encombrés et pour ne pas être totalement HS : feu INS Rajput

spacer.png

Si si, on voit les RBU-6000 !

Selon wiki il y du PU KT-308, PU KT-216, 5P-42 Filin mais point de RBU-6000. Tout se perd, même chez les Russes. Ils font dans la sobriété que cela en deviendrait inquiétant :wink:

spacer.png

 

 

Link to comment
Share on other sites

Donc...

Le KT216 serait la partie lanceur du PK-10.

Sans ses leurres :

spacer.png

 

Avec:

spacer.png

 

Les leurres A3-SO-50 ou A3-SOM-50 (IR?), A3-SR-50 (radar ?)

Le KT-308, ben... ça me semble pareil, peut-être à plus longue portée ?

Ici on a les deux modèles cote à cote 

spacer.png

 

Enfin (Paschi aussi veut m’amener à l'épuisement), le 5P-42 : de ce que je comprends, c’est un bidule electro-optique, éblouissement IR, laser...

spacer.png

 

3 trucs qui me semblent avoir peu à voir avec la lutte anti-sous-marine, les charges de profondeur ou les leurres sonores.

Comme tu disais Paschi, tout se perd !

Elles sont bien mignonnes ces Gorchkov. Et si j’ai bien lu, à l’avenir, leur charge anti-navires / missile de croisière devrait passer de 16 à 32 sans rogner sur les 32 silos SAM !

Les Russes comptent en avoir beaucoup ? J’ai lu 15, mais..?

[bon, j’ai triché, mais le maître du village ne m’a même pas repris : elle font quand même 1000 tonnes de plus qu’un FDI, 25%]

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Hirondelle a dit :

[bon, j’ai triché, mais le maître du village ne m’a même pas repris : elle font quand même 1000 tonnes de plus qu’un FDI, 25%]

Si tu lisais tout aussi... je n'ai pas parlé du Paket-NK pour rien. 

Mais passe déjà dans le sujet ad hoc (pas comme le capitaine donc) et après je te remettrai les choses dans l'ordre. 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Le gouvernement indien vient de lever la sanctions d'interdiction d'achat du groupe Leonardo dans le but d'acheter des canon de 127 mm et également des torpilles lourdes black shark. C'était sanctiin devait durée 10 ans et faisait suite à un squandale de corruption pour l'achat d'hélicoptères de transport. 

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Vince88370 a dit :

Le gouvernement indien vient de lever la sanctions d'interdiction d'achat du groupe Leonardo dans le but d'acheter des canon de 127 mm et également des torpilles lourdes black shark. C'était sanctiin devait durée 10 ans et faisait suite à un squandale de corruption pour l'achat d'hélicoptères de transport. 

Le fameux scandale Agusta dans lequel était déjà impliqué la fameux Robert Vadra, beau frère de Rahul Gandhi, pour mémoire.

Link to comment
Share on other sites

Indian Navy Commissions First P15B Destroyer INS Visakhapatnam
 

Quote

 

INS Visakhapatnam, a P15B stealth guided missile destroyer, was commissioned into the Indian Navy in the presence of Raksha Mantri Shri Rajnath Singh at the Naval Dockyard, Mumbai on November 21, 2021.

The Project 15B (P15B) / Visakhapatnam-class is the latest destroyer design currently under construction for the Indian Navy. These ships have been designed indigenously by the Indian Navy’s Directorate of Naval Design, New Delhi. Each ship spans 163 metres in length and 17.4 metres at beam and displaces 7,300 tonnes. These ships will be propelled by four gas turbines to achieve speed in excess of 30 knots.

 

https://www.navalnews.com/naval-news/2021/11/indian-navy-commissions-first-p15b-destroyer-ins-visakhapatnam/

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

The Diplomat (17déc.) By Ashutosh S. Patki

Les îles Andaman et Nicobar : Le rempart de New Delhi dans l'océan Indien

Alors que la Chine étend sa présence dans la région de l'océan Indien, l'Inde investit des milliards dans le développement de cette chaîne d'îles située à un endroit stratégique.

En 2015, le gouvernement indien a élaboré un plan de 100 000 millions de roupies indiennes financé par le ministère de la Marine et l'administration des îles Andaman et Nicobar pour transformer les îles Andaman et Nicobar (ANI) en premier hub maritime du pays. En 2018, le Premier ministre Narendra Modi a visité les îles pour la première fois, inaugurant plusieurs projets de développement liés à la connectivité, à l'énergie et au tourisme, entre autres. Plus récemment, il a inauguré le câble internet sous-marin Chennai-Andaman et Nicobar, qui doit fournir une connexion internet haut débit à sept îles éloignées de la chaîne ANI.

Les îles ont également vu l'installation récente de 31 capteurs de mouvement et accéléromètres GPS puissants, de systèmes de diffusion d'alertes SMS, de 13 stations météorologiques automatisées, de centres d'opérations d'urgence d'État et la mise en service d'une centrale solaire à Attam Pahad. Le gouvernement indien, dans le cadre du "Programme de développement holistique" de NITI Aayog pour les îles, a invité les acteurs mondiaux à investir dans un vaste programme de développement social et d'infrastructures, notamment dans des stations balnéaires et autres infrastructures touristiques.

Ces développements montrent comment New Delhi fortifie sa frontière maritime la plus au sud et se prépare à quelque chose de plus grand. Alors que la région indo-pacifique, qui prend de plus en plus d'importance, devient un théâtre d'opportunités pour l'Inde, l'ANI a acquis une position importante dans la politique étrangère de New Delhi.

 

Situation stratégique

En janvier 2016, New Delhi a publié un document stratégique sur la sécurité maritime qui mettait en avant la signification stratégique des îles et soulignait leur importance pour la projection de puissance de l'Inde dans le Pacifique occidental et au-delà.

La chaîne ANI, qui est située à côté de l'entrée ouest du détroit de Malacca, est à cheval sur l'une des routes maritimes les plus fréquentées du monde. Contenant environ 30 % de la zone économique exclusive (ZEE) de l'Inde, l'ANI relie l'Asie du Sud à l'Asie du Sud-Est. Le point le plus au nord de cet archipel n'est qu'à 22 miles nautiques du Myanmar et le point le plus au sud, Indira Point, n'est qu'à 90 miles nautiques de l'Indonésie.

Dans une analyse de 2017, Balaji Chandramohan a souligné que les îles Andaman et Nicobar "dominent le golfe du Bengale, les canaux à six degrés et à dix degrés que plus de soixante mille navires commerciaux traversent chaque année." M. Chandramohan a ajouté que les îles agissent comme "une barrière physique qui sécurise les lignes de communication maritimes très fréquentées en créant une série de points d'étranglement : Le canal Preparis au nord, le canal Ten Degree entre les groupes d'îles Andaman et Nicobar et le canal Six Degree au sud. Alors que les deux premières voies maritimes sont peu utilisées par la navigation commerciale, tous les navires qui passent par le détroit de Malacca doivent traverser le canal de Six Degrés."

 

La Chine : Le facteur derrière la fortification de l'ANI de l'Inde

Dans un article publié par l'Observer Research Foundation en septembre 2021, Sohini Bose et Anasua Basu Ray Chaudhury ont affirmé que "les efforts déployés par la Chine pour étendre son empreinte dans la région de l'océan Indien afin de surmonter le "dilemme de Malacca" (la crainte de la Chine d'un blocus maritime dans le détroit de Malacca) et de réaliser ses ambitions en matière de "route de la soie maritime" ont alimenté les appréhensions concernant la liberté de navigation dans ces eaux".

Dans le cadre de la présence croissante de la Chine, l'Economic Times a rapporté en janvier 2020 que six navires de recherche chinois avaient été repérés dans la IOR [Région Océan Indien] en un seul mois et que près de 600 bateaux de pêche chinois y étaient présents chaque année de 2015 à 2019. En janvier 2021, un navire de recherche chinois, le Xiang Yang Hong 03, a été accusé de "courir dans le noir" (opérer sans transmettre sa position) dans les eaux indonésiennes. Ce navire se dirigeait vers l'océan Indien.

En avril de cette année, lors du dialogue de Raisina, l'ancien chef de la marine indienne, l'amiral Karambir Singh, a déclaré que New Delhi avait observé la présence régulière de la marine chinoise dans l'océan Indien au cours de la dernière décennie. La modernisation accélérée de la marine chinoise, avec plus de 80 navires mis en service au cours des cinq dernières années, reflète ses aspirations à l'hégémonie maritime dans la région indo-pacifique, y compris dans la zone de responsabilité internationale.

Un fonctionnaire de la marine indienne à la retraite, de grade commodore, qui a souhaité ne pas être nommé, a déclaré : "L'importance stratégique de l'ANI est principalement motivée par la présence et l'implication croissantes de la Chine dans la région de l'océan Indien." Il a ajouté : "L'intérêt de la Chine pour l'IOR est motivé par sa stratégie visant à étendre son influence au-delà du Pacifique et de la mer de Chine méridionale, ce qui a initié une demande de bases stratégiques dans la région."

Compte tenu de la présence croissante de la Chine dans la région indo-pacifique, l'officier a énuméré deux conséquences auxquelles on peut s'attendre dans la région. Premièrement, en gagnant du terrain sur ces points de passage critiques, la Chine pourrait les utiliser à son avantage lors d'un futur conflit ou d'une impasse avec l'Inde. Deuxièmement, il faut s'attendre à un contrepoids de la part de la marine indienne, notamment par le déploiement accru d'avions de lutte anti-sous-marine dans l'ANI.

 

L'ANI et les collaborations en matière de sécurité

Pour contrer les tentatives de la Chine d'étendre son empreinte dans cette région, les pays riverains, ainsi que les puissances mondiales, s'engagent dans une collaboration en matière de sécurité près de l'ANI afin de garantir la libre circulation dans les eaux environnantes.

Le SOSUS (système de surveillance sonore, une chaîne de capteurs conçus pour suivre les sous-marins) "en hameçon" entre le Japon et les États-Unis touchera l'ANI, créant ainsi un contre-mur contre les sous-marins chinois qui rôdent dans la mer d'Andaman et dans les profondeurs de la mer de Chine méridionale. Il s'agira d'une collaboration cruciale, car le Japon partagera des renseignements avec le Royaume-Uni, l'Australie et l'Inde.

En outre, le développement d'un port de transbordement à Great Nicobar, qui sera situé à proximité du détroit de Malacca et de la route maritime Est-Ouest reliant l'Europe et l'Afrique à l'Asie, est en préparation. Compte tenu de sa proximité, il pourrait devenir un choix privilégié pour des pays comme le Bangladesh, le Myanmar, la Thaïlande et l'Indonésie. Comme l'observe l'Observer Research Foundation (ORF), "Cela donne à [Grand Nicobar] le potentiel de servir d'installation de transbordement alternative dans la région ; une part de même cinq pour cent du trafic maritime total dans cette zone sera lucrative pour l'Inde."

Pour améliorer la connectivité et la visibilité des îles, New Delhi a conclu un certain nombre de partenariats internationaux. Le projet du gouvernement thaïlandais de relier son port de Ranong à l'ANI pourrait constituer un développement important. En 2018, l'Inde et l'Indonésie, dans le cadre de leur "Vision partagée de la coopération maritime entre l'Inde et l'Indonésie dans l'Indo-Pacifique", ont créé une équipe spéciale chargée de développer la connectivité entre le port de Sabang et l'ANI.

L'Inde pourrait également utiliser les installations en développement de l'ANI pour l'aide humanitaire et les secours en cas de catastrophe. Radhika Ajayan, chercheuse sur la sécurité environnementale dans le Pacifique Sud, a déclaré : "Du point de vue de la sécurité climatique, l'utilisation par l'Inde d'une énergie intelligente dans le cadre d'activités d'assistance humanitaire et de secours en cas de catastrophe (HADR) est appréciée dans le monde entier, ce que la Chine n'a pas su faire par le passé et a souffert (de sa réaction tardive lors du typhon Haiyan en 2013)." Elle ajoute que la plupart des pays d'Asie du Sud-Est font partie du "cercle de feu", ce qui les rend plus sensibles aux fréquentes catastrophes naturelles. Une forte présence navale à l'ANI fera de l'Inde un partenaire fiable en cas de crise.

 

L'effort de défense de l'Inde à l'ANI

Lorsque Modi a inauguré le premier projet de fibre optique sous-marine à ANI, il a également fait allusion à un plan d'investissement de 100 milliards de roupies pour les îles. À North Andaman, une station aéronavale (NAS) Shibpur a été mise en service sous le nom d'INS Kohassa, et à Greater Nicobar, à Campbell Bay, INS Baaz, une station aéronavale, a été transformée en base aérienne. Dans son article, Chandramohan prédit que l'ANI "pourrait également être la base d'éléments des forces spéciales de l'armée et des commandos navals, des Marcos, d'un escadron de chasseurs tout temps SU-30 MKI et d'un escadron maritime Jaguar sur une base permanente". L'Inde a déjà déployé des avions de patrouille à long rayon d'action, dont le Poseidon-8I Neptune, sur sa base militaire avancée dans les îles Andaman et Nicobar.

La nomination de l'ancien chef de la marine indienne, l'amiral D. K. Joshi, au poste de lieutenant-gouverneur des îles en octobre 2017 a constitué une évolution cruciale, permettant de mieux comprendre le potentiel et les limites sécuritaires, économiques et commerciales du développement des îles.

Une stratégie de guerre navale de "déni de mer" - refusant à l'adversaire l'utilisation des mers proches - est cruciale pour dicter les termes dans l'espace littoral. L'emplacement stratégique de l'ANI permet à New Delhi de poursuivre cette stratégie en termes de maintien de sa stature tactique en mer. Compte tenu de l'importance croissante de la région indo-pacifique, les îles Andaman et Nicobar continueront d'occuper une place centrale dans la stratégie maritime de l'Inde dans les années et les décennies à venir.

https://thediplomat.com/2021/12/the-andaman-and-nicobar-islands-new-delhis-bulwark-in-the-indian-ocean/

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

On 11/27/2021 at 2:41 PM, PolluxDeltaSeven said:

Je remets l'info ici après en avoir parlé dans le fil Rafale:

J'ai deux sources concordantes qui m'indiquent que l'Indian Navy pourrait être intéressée par un premier lot de 24 Rafale M environ, à commander assez rapidement.

Ca m'intéresse tes sources. En pm?

Link to comment
Share on other sites

Incroyable travail du Maître du Village pour faire la chronique du Chakra II, l’Akula (désolé Dorf, orthographe trop compliquée des dénominations russes :blush:) loué aux Indiens pendant 10 ans, et qu’ils viennent de restituer.

https://redsamovar.com/2021/11/27/actu-lins-chakra-ii/#respond

Si vous n’avez pas traîné vos guêtres sur RedSamovar depuis un moment, un chouette article également sur le TU-95 MS, mais là c’est moins marine et moins indien !)

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

L’HindustanTimes, 07déc.

Le Rafale-M à capacité nucléaire est testé à Goa pour l'INS Vikrant.

La version marine du Rafale est dotée d'un train d'atterrissage et d'une roue avant renforcés, d'un crochet d'arrêt plus grand, d'une échelle intégrée et d'autres différences mineures par rapport au Rafale actuellement utilisé par l'Indian Air Force.

——

Vendredi, l'Inde testera le Rafale-M (Marine) destiné à être utilisé sur son porte-avions Vikramaditya ainsi que sur le porte-avions indigène 1 (IAC1), qui sera déployé sous le nom d'INS Vikrant, à l'INS Hansa à Goa, une installation d'essai à terre. L'avion destiné à l'essai est arrivé jeudi.

L'avion Rafale-M est la version navale standard équivalente au F4 du Rafale. La version marine du jet Rafale possède un train d'atterrissage et une roue de nez renforcés, un crochet d'arrêt plus grand, une échelle intégrée et d'autres différences mineures par rapport au Rafale actuellement utilisé par l'Indian Air Force.
Selon des personnes au fait de la question, le Rafale-M est mieux adapté à une utilisation sur les porte-avions que le chasseur américain F18 Hornet, et ce pour plusieurs raisons. Ils ont souligné qu'il peut s'adapter à la soute du Vikramaditya, contrairement au F18 qui ne peut pas s'adapter à la soute du Vikramaditya même avec les ailes repliées. Les dimensions du Rafale-M signifient également qu'un plus grand nombre d'entre eux (14) peuvent tenir sur le pont du Vikramaditya par rapport à 10 ou 11 F18.

Il nécessite également une modification très minime des empennages du Vikramaditya, qui sont réversibles et peuvent être dé-modifiés, si nécessaire.
Le Rafale-M peut transporter jusqu'à quatre-cinq tonnes de charge externe (avec le plein de carburant interne) pour un décollage à ski. Avec moins de carburant interne, il peut transporter plus d'armes en fonction des exigences de la mission. Ainsi, il peut remplir tous les rôles, y compris la patrouille aérienne de combat, l'interception, l'escorte AD, ainsi que la frappe maritime et terrestre avec le plein de carburant interne.
Des fonctionnaires connaissant bien le dossier ont également ajouté que, contrairement aux F18, qui nécessitent que les porte-avions soient équipés d'un nouveau système d'atterrissage optique, les Rafale M peuvent fonctionner avec le système existant sur le Vikramaditya.
Il y a également l'avantage d'une plate-forme commune à la marine et à l'armée de l'air, a déclaré l'une des personnes interrogées. Outre les synergies en matière de logistique et de maintenance, cette personne a ajouté que les pilotes de la marine indienne pourraient être formés sur les Rafale de l'IAF pour une "initiation plus rapide".

La marine testera probablement les F18 dans les mêmes installations en mars, apprend-on dans HT.
Le Vikrant devrait être mis en service d'ici le 15 août, et si le Rafale-M est choisi, l'Inde pourrait chercher à louer quatre ou cinq de ces appareils pour un déploiement immédiat. Le Vikramaditya est actuellement équipé de deux escadrons de MiG-29 vieillissants.
Le Rafale-M envoyé pour les essais est la dernière version du chasseur avec des améliorations spécifiques à l'Inde. Il est doté d'une capacité nucléaire, transporte des missiles air-air Meteor, des missiles air-sol SCALP et des munitions guidées de précision Hammer.

(avec Deepl)

———

Ça vous paraît correct?

En tous cas ni ici ni dans le Times of India du jour n’est-il (plus?) fait mention d’exemplaires en version biplace…

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

ce qui me surprend est que ca soit dit si explicitement dans un journal

D'ailleurs, deux questions en découlent :

Est-ce que la France va aider l'Inde a porter leur armement nucléaire sur leur Rafale ? Ca peut poser des problèmes diplomatiques

Est-ce que les USA seraient prêt à aider l'Inde pour faire la même chose sur leur F18 ? j'ai un gros doute

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,662
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Lapin
    Newest Member
    Lapin
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...