Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'armée Japonaise : réel ou fiction?


El Azteca
 Share

Recommended Posts

La belle affaire,mon dieu mais ils ont l'une des armée les plus puissantes d'asie.Il serait temps effectivement de mettre fin à cette hypocrisie ridicule.au passage,JSDF n'est encore aujourd'huis qu'une force de police,hilarant n'est ce pas.

Quand au nationalisme franchement,quel pays asiatique ne l'est pas?Les japonnais sont probablement beaucoup moins agressif que d'autre dans ce domaine(manifestion chinoise et coreenne completement hysterique).

Quand à la chine,petit rapelle pour le fond de la classe.Comment la chine s'est constitué?Par la conquete et la colonisation,bravo!

Je suis désolé mais aucun etat,ni peuple n'est genetiquement nationaliste et imperialiste.Les chinois sont vraiment les derniers a pouvoir se permettre de donner des leçon au japonnais(nul n'a jamais dit qu'ils etaient tout blanc).Surtout avec leur regime politique actuel.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 77
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

mais ils le sont deja puissant ..... y'a qu'a voir leur flotte et leur aéronavale....je suis pas sur que leur armée de terre soit mauvaise non plus reste a gérer leurs forces aériennes mais bon .... après tout même limités à 1 % de leur PIB pour leur budget de defense ca fait quand même un sacré paquet de sous sous

Link to comment
Share on other sites

Je crois que cette limite des 1% du PIB n'est plus valable et qu'ils sont déjà à 1,2% cette année ; imaginez l'armée qu'ils auront lorsqu'ils dépenseront 3.5% de leur PIB pour la Défense comme nous [09][09]. Quand au F2 qui coûte 2 fois plus cher qu'un F16, ils se sont bien fait roulés, ils auraient mieux fait d'acheter une licence pour faire des mirage 2000-5Mk2 chez eux, et maintenant ils pourraient acheter des Rafales [08][08] ; mais bon ils sont depuis août 1945 d'indécrottables clients des américains ...

Link to comment
Share on other sites

ouais on a qu'à filer l'arme nucléaire à tout le monde... vivement l'holocauste atomique, j'arrete le boulot et je creuse mon abri avec serre hydroponique dans la Creuse ou la jungle guyanaise, j'avoue que j'hésite encore. Plus sérieusement l'armée japonaise est déjà une des plus puissante du monde probablement plus que la chinoise. En terme de budget ça me semble clair non? S'ils font leurs avions c'est pour avoir la technologie à la maison. Stratégique tout ça il me semble. Le F-2 n'est pas exactement un f-16 ils ont fait quelques modifs non? Quand au choix américain c'est justement par lui qu'ils n'ont pas besoin de faire de bombe atomique étant sous le parapluie de l'oncle Sam.

Link to comment
Share on other sites

Analyse

La tentation nucléaire du Japon, par Philippe Pons

LE MONDE | 13.12.06 | 13h35 • Mis à jour le 13.12.06 | 13h35

Premier pays atomisé de la planète, le Japon veut-il devenir une puissance nucléaire ? La question a longtemps été taboue. Ce n'est plus le cas. L'essai nucléaire nord-coréen du 9 octobre a provoqué une vague de déclarations au plus haut niveau du gouvernement et du parti au pouvoir réclamant l'ouverture d'un débat public sur cette question. A l'occasion de la récente visite à Tokyo de Mohamed Elbaradei, directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le gouvernement a réaffirmé qu'il n'y avait aucun changement dans sa doctrine non nucléaire et qu'il s'en tenait aux trois principes adoptés en 1967 : "ne pas produire, détenir ou avoir sur son territoire" une telle arme. Il avait toutefois précisé peu avant que sa Constitution pacifique n'interdit pas au Japon de se doter d'un arsenal nucléaire s'il est nécessaire à sa défense.

Le premier ministre, Shinzo Abe, tiraillé entre les attaques de l'opposition, qui fait valoir que de telles déclarations entament la crédibilité du Japon à l'étranger, et son souci de ne pas se démarquer des partisans de l'ouverture du débat, dont il partage les opinions en matière de renforcement de la position stratégique du pays, est resté évasif. M. Abe s'est borné à déclarer que le débat n'est pas approprié mais qu'il est excessif d'occulter des sujets qui suscitent des polémiques.

Remise sous le boisseau, la question de la nucléarisation du Japon demeure sous-jacente à l'ambition de ses dirigeants de faire de l'Archipel une nation dotée de tous les attributs de la puissance en révisant la Constitution de 1947 par laquelle il s'interdit de recourir à la force. Selon M. Abe, l'article 9 - qui stipule le renoncement à la guerre - est "une disposition ne correspondant plus à l'époque actuelle" et qui doit être repensée afin de permettre au Japon d'assumer ses responsabilités internationales. L'adoption, à la quasi-unanimité, par le Parlement, le 30 novembre, d'un projet de loi transformant l'actuelle Agence de défense en un véritable ministère est un nouveau pas dans le sens d'une réaffirmation du Japon sur la scène internationale. La banalisation de l'hypothèse d'un armement nucléaire de l'Archipel en est un autre.

Le président du conseil politique du Parti libéral démocrate (PLD), Shoichi Nakagawa, a mis le feu aux poudres en appelant, peu après l'essai atomique nord-coréen, l'ouverture d'un débat national sur cette question. "Quand en discuterons-nous sinon maintenant que la Corée du Nord a franchi le pas ? Le Japon ne peut passer outre à l'option nucléaire", avait-il déclaré. Il n'est pas le seul dans la majorité libérale démocrate à souhaiter une clarification de l'attitude de son pays sur l'arme nucléaire.

L'Archipel est placé sous le "parapluie nucléaire" américain, mais, conformément à l'un des trois principes non nucléaires - "ne pas avoir sur son territoire" de telles armes -, celles-ci se trouvent à l'extérieur. Takashi Sasagawa, président du comité éthique du PLD, estime qu'il est irréaliste de continuer à bannir de telles armes de l'Archipel. Dans un livre collectif publié en 1996, La Révolution conservatrice, rappelle Asahi Shimbun, le jeune parlementaire Shinzo Abe écrivait que "des bateaux américains avec à bord des armes nucléaires ont toujours relâché dans les ports japonais". Dénonçant l'"hypocrisie" des dirigeants du passé, M. Abe appelait de ses voeux un homme qui dise les choses clairement. Le directeur de l'Agence de défense, Fumio Kyuma, vient de déclarer qu'en cas de crise il est "normal" que des armes nucléaires américaines soient déployées au Japon.

LE "PARAPLUIE" AMÉRICAIN

Le Japon dispose de tous les moyens de se doter, par lui-même et dans un délai très bref, de l'arme atomique : bien que l'usage de l'uranium importé soit limité par la loi sur l'utilisation de l'énergie atomique à des fins pacifiques, il maîtrise tout le processus de production de l'atome, qui répond à un tiers de ses besoins en énergie. La décision est donc politique.

La nucléarisation du pays suscite chez les Japonais des sentiments contradictoires : l'allergie à une arme dont le pays fut la dramatique victime et l'aspiration, latente depuis la défaite, à recouvrer une autonomie pleine et entière. Etat souverain, le Japon l'est assurément depuis l'entrée en vigueur du traité de San Francisco (1952), qui lui a restitué son indépendance, mais sous l'aile protectrice des Etats-Unis. Et il aspire à se défaire de cette ultime dépendance en devenant maître de sa sécurité. Il s'y emploie, étape par étape, dans le cadre de l'alliance avec Washington. Mais un sursaut "gaullien", évoqué avec envie par plusieurs hommes politiques, n'est pas la voie qu'il suivra tant qu'il sera assuré du "parapluie" nucléaire américain.

Outre la difficulté de convaincre une opinion rétive à renier ses engagements antinucléaires, les études de l'Agence de défense sur les avantages et les inconvénients de détenir l'arme nucléaire ont conclu que celle-ci serait, dans la situation présente, plus dommageable que profitable à la sécurité nationale. Dans l'hypothèse où la Corée du Nord voudrait attaquer le Japon, si le "parapluie" américain ne dissuade pas Pyongyang, une arme japonaise n'aurait guère plus d'effet. En revanche, la nucléarisation de l'Archipel provoquerait un "séisme" géostratégique. Le retrait du Japon du traité de non-prolifération (TNP), dont il est un ardent défenseur, porterait un coup fatal à celui-ci.

La possession de l'arme atomique par Tokyo pourrait en outre être ressentie à Washington comme un acte de défiance. Elle cabrerait la Chine et lancerait une course aux armements dans la région, en hypothéquant toute chance de dénucléarisation de la péninsule coréenne. Pour toutes ces raisons, le futur secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, en visite à Tokyo, a appelé les dirigeants japonais à la retenue. "Il n'est pas souhaitable que des membres du gouvernement continuent à donner l'impression que l'armement nucléaire est une option politique pour le Japon", a-t-il déclaré.

Ouvrir un débat pour conclure que finalement il est préférable de ne pas se doter de l'arme nucléaire réduirait la marge de manoeuvre du Japon en lui liant les mains. Et Tokyo préfère rester dans le flou, n'excluant pas cette éventualité tout en affirmant qu'elle n'est pas à l'ordre du jour. Rien de plus normal, dans un pays qui garantit la liberté d'expression, que de débattre des moyens de préserver la sécurité. Il reste que soumettre au questionnement les principes pacifistes fondateurs du Japon de l'après-seconde guerre mondiale revient à en relativiser la portée.

Philippe Pons

Link to comment
Share on other sites

L'agence de défense japonaise crée en 1954 dirigée par un simple secrétaire d'Etat sous contrôle direct du premier ministre est transformée en ministère de la défense classique. http://www.lefigaro.fr/international/20061216.FIG000000686_le_japon_remet_en_cause_sa_doctrine_pacifiste.html Le premier ministre japonais Shinzo Abe prétend lors de sa visite Inde que son pays se refuse à la possession de l'arme nucléaire. http://www.lefigaro.fr/international/20061216.FIG000000688_tokyo_s_oppose_a_la_bombe_indienne.html

Link to comment
Share on other sites

Un mec qui avait pour slogan la diplomatie de l'insistance (je trouve ça génial), qui parle tout le temps d'intérêt national et qui veut revoir la Constitution pacifique ne pourra pas nous surprendre. Ce garçon a qquechose de gaulliste, bien plus que nos pseudo-gaullistes ici présents.

Perso, j'aime bien. D'ailleurs, la gauche jap' dit de lui qu'il serait un dangereux d'extrême-droite, lol. Comme quoi, ils ne sont pas si évolués que nous.

Link to comment
Share on other sites

Une légende japonaise raconte qu'un prince japonais vaincu par son adversaire a patienté 40 ans en subissant toutes sortes de humiliations pour finalement venger son père. Si cette mentalité bien asiatique persiste derrière leur sourir bien gentil, je dit finalement aux us: faites gaffe!

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

le budget de la defense du japon est superieur au budget français de la defense (chiffres 2004 44,7 milliards de dollars pour le japon, 41,6 milliards de dollars pour la france) je pense qu'il ne faut pas trop se fier à l'appellation de l'armée japonaise , héritage de l'histoire, c'est sans aucun doute l'armée la plus moderne d'asie, le char type 90 en est le meilleur exemple, c'est le seul char au monde qui joue dans la même cour que le leclerc ( moteur de 1500 CH ,chargement automatique, blindages dernieres générations, electronique de bord largement au même niveau que le leclerc, seul le canon n a pas été conçu au japon ( licence rheinmetal ) il y a une vrai volonté au japon de garder un maximum de compétences dans la conception et la fabrication d'armes au plus niveau technologiques quitte à dépenser très cher ( le type 90 est le char le plus cher au monde, le f2 vaut deux fois plus qu'un f16)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

il y a une vrai volonté au japon de garder un maximum de compétences dans la conception et la fabrication d'armes au plus niveau technologiques quitte à dépenser très cher ( le type 90 est le char le plus cher au monde, le f2 vaut deux fois plus qu'un f16)

Pour des performances à peine superieur.L'aeronautique est le gros point noir de la technologie japonaise.A ma connaissanc pas une entreprise japonaise n'a fait de realisation significative dans ce domaine depuis la guerre.
Link to comment
Share on other sites

pour des raisons historiques et économiques ( ou peut-etre devrai je écrire sous couvert de raisons historiques) les états unis exercent d'énormes pressions sur le japon pour limiter leur activité aéronautique, toujours est il que peu de pays peuvent se vanter (surtout en asie) de pouvoir concevoir et fabriquer un avion de combat du meme niveau qu'un appareil occidental de dernière génération

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...