Philippe Top-Force

Armée belge

Recommended Posts

Il y a 10 heures, Clairon a dit :

La Flandre seule en tant qu'état serait plus peuplée que :

Le Luxembourg, L'Irlande, le Danemark, Malte, Chypre, La Slovénie, la Slovaquie, la Croatie, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie, la Finlande, ... Soit 15e ou 16e sur les 27 ou 28 Etats de l'EU

La Flandre seule aurait une économie/PIB supérieure à :

A Malte, Chypre, la Slovénie, la Croatie, L'Estonie, La Lituanie, la Lettonie, La Finlande, Le Luxembourg, la Slovaquie,  .... Et un PIB par habitant de près de 40.000 € soit très largement supérieur à la moyenne européenne ou supérieur au PIB/hab Français, voir Allemand.

Je ne vois pas ce qui la rendrait "non-viable", selon moi ce serait plutôt la Wallonie ou Bruxelles qui sans la Flandre seraient très rapidement non-viables ... Le chomage flamand tourne autour des 6 %, contre 13 et 15 % en Wallonie et à Bruxelles.

Clairon

 

 

Oui mais nuançons quand même!

Ce que tu dis la est la réalité mathématique d'aujourd'hui dans une Belgique Unie, que tu découpes et laisse tel quel dans un scénario utopique pour la Flandre..

Bruxelles à certes un taux de chômage élevé, mais fourni 2/5 du PIB à la Belgique et est la 4iem région la plus riche d'Europe.. Une partie de l'économie flamande est très dépendante de Bruxelles, ainsi que ses pôles économiques à proximité (Zaventem).  Sans parler des dizaines de milliers de flamands (au bas mot) qui travaillent dans la capitale mais n'y réside pas...

Une Belgique divisée en 3 (Bruxelles, qui ne veut pas être annexé à la Flandre, Wallonie et Flandre) changerait la donne sur beaucoup de domaines... Alors certes la Flandre s'en sortirait mieux que les deux autres à ne pas douter, mais les scénarios peuvent partir dans tellement de sens que c'est pratiquement impossible à prévoir... Exemple, la Wallonie se rattache à la France et Paris refuse d'en prendre la dette, oblige la Flandre à en prendre la grande majorité.. Je ne dis pas que c'est ce qui arrivera mais c'est une option parmi les centaines possibles..

Sans compter qu'une fracture belge serait du fait de la Flandre, et que par conséquent c'est la Wallonie qui serait héritière des "acquis internationaux belges" nous pouvons donc parler d'une possible sortie de la Flandre de l'UE avec tout ce que cela implique...

C'est beaucoup trop facile de prendre la situation actuelle et de simplement la diviser, la situation étant 15.000 fois plus complexe que cela...

Je tiens quand même également à dire que les pays que tu as cités, ne sont pas des foudres de guerre sur le plan international, dans le genre passer de la capitale de l'Europe à un oubli presque totale, on ne ferait pas mieux... (malgré le fait que certains des pays cités comme le Luxembourg ou la Finlande possède un niveau de vie ultra élevé)

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Triste constat, d'une triste situation... Le pire dans tout cela? On ne voit toujours aucune amélioration malgré les promesses...

Citation

En une décennie, l’armée belge a subi de profondes transformations

En dix ans, l’armée belge a perdu près de 10.000 hommes (crédit-photo Daniel Orban/BE Défense)

Entre 2010 et 2020, l’armée belge a subi de profondes transformations.

L’armée belge a perdu 10.000 hommes en dix ans

En dix ans, les effectifs de l’armée belge ont fondu comme neige au soleil. En 2010, on comptait environ 37.000 militaires. En 2020, la perte d’effectifs atteint les 10.000 hommes par rapport à 2010 soit une baisse de 37%. La saignée est énorme dans un temps réduit. Les plans successifs de Défense n’ont cessé de diminuer le personnel. Le plan de restructuration de 2009, présenté comme la finalisation de la transformation de l’armée débutée dans les années 90, fixait pour objectif un contingent de 34.000 hommes fin 2012. Sauf qu’en 2011, l’accord gouvernemental redéfinit les objectifs de réduction des effectifs, à savoir 32.000 personnes à l’horizon 2015. En 2016, la vision stratégique du ministre Steven Vandeput décide à nouveau de réduire les effectifs de l’armée belge à 25.000 hommes d’ici 2030, compensant cette perte de 5.000 hommes par de l’outsourcing. Parallèlement, les départs à la pension vont être nombreux.

Créée en 2011, la Brigade Médiane laisse place à la Brigade Motorisée en novembre 2018 (crédit-photo Malek Azoug/BE Defense)

Une restructuration importante pour la Composante Terre

Structurellement, l’année 2011 voit le passage à deux brigades pour la Composante Terre avec la création de la brigade légère et la dissolution de la 7ème brigade. La même année, la 1ère brigade devient la Brigade Médiane. Sept ans plus tard, ces deux brigades sont à nouveau restructurées pour donner le Special Operations Regiment et la Brigade Motorisée.

Ce sont les unités de la Composante Terre, qui subissent le plus de transformations. Trois bataillons logistiques (le 8ème à Namur-Belgrade, le 20ème à Heverlee et le 51ème à Sijsele, près de Bruges) sont dissous en 2011. Il ne reste plus que trois bataillons logistiques. Le 6 Group CIS (Systèmes de Communication et d’Information) reçoit le personnel des unités dissoutes des 2 et 5 Groupes CIS en 2010 et 2011. En 2012, le Special Forces Group, basé à Flawinne, déménage à Heverlee afin de se tourner plus vers la Flandre pour le recrutement.

D’autres unités fusionnent pour ne créer qu’un bataillon: le 3ème bataillon de parachutistes avec le 1er bataillon de Parachutistes de Diest (2010) et le 12/13 de Ligne (2011). D’autres unités passent du statut de régiment à celui de bataillon: régiment des Carabiniers Prince Baudouin – Grenadiers (2010), régiment des 1/3 Lanciers (2010), régiment Libération – 5 Ligne (2011) et le régiment des Chasseurs Ardennais, qui avait déjà fusionné trois unités (1,2 et 3).

Le lieutenant-colonel Jan Abts est le premier chef de corps du bataillon ISTAR et restera jusqu’en mai 2014 (crédit-photo IPR bataillon ISTAR)

Des unités voient le jour. Ainsi le 4 juillet 2011, le 1er régiment de Chasseurs à Cheval-Guides et le 2/4 régiment de Chasseurs à Cheval fusionnent pour former le bataillon de Chasseurs à Cheval (ISTAR), qui devient la seule unité de reconnaissance de l’armée belge mais aussi la seule unité bilingue d’où sa localisation à Heverlee. En octobre 2009, la Défense dissout toutes ses unités d’artillerie pour ne former plus qu’un seul bataillon d’Artillerie, crée le 1er juillet 2010 et basé à Brasschaat. Elle ne possède alors plus d’artillerie antiaérienne. En 2017, elle a tiré pour la dernière fois un missile avec le système d’armes Mistral.

D’autres Composantes moins touchées

Les restructurations sont moindres dans les autres Composantes mais restent significatives. En septembre 2010, le  Wing Hélicoptères de Bierset déménage à Beauchevain pour intégrer le 1er Wing. Le 80 UAV Squadron commence son déménagement d’Elsenborn en décembre 2010 pour Florennes sur la base du 2 Wing Tactique. Le 3ème EMI (Élément Médical d’Intervention) est créé en 2011 à Marche-en-Famenne. Depuis, la Composante Médicale a entamé sa réorganisation avec la vision stratégique du ministre Steven Vandeput. Mi-juillet 2018, les 1er et 4ème EMI ont fusionné pour donner la création du 14ème Bataillon Médical, dont l’Etat-Major se situe à Peutie, en septembre 2019.

La capacité de chars de l’armée belge a définitivement disparu en 2014 (crédit-photo Jürgen Braekevelt/BE Défense

Disparition d’une capacité de chars

Une période se termine pour l’armée belge avec le retrait du service des derniers Léopard en juillet 2015. Cela signifie tout simplement la fin d’une capacité totale et définitive au sein de la Composante Terre. Cette décision remontait à 2003. Une cérémonie officielle est organisée le 10 septembre 2014 à Bergen-Hohne en Allemagne avec le dernier tir d’obus tiré depuis un char Léopard par des militaires du bataillon Carabiniers-Grenadiers et du Libération – 5 Ligne. Quelques années auparavant en 2011, l’armée néerlandaise tirait également un dernier obus depuis un char Léopard. Contrairement à la Belgique, les Pays-Bas ont décidé cinq ans plus tard de réintroduire le char Léopard en coopération avec l’Allemagne.

Ce bref tableau, non-exhaustif, montre que l’armée belge a subi une fonte de ces capacités en dix ans comme aucune armée européenne. Pour la prochaine décennie, des investissements ont été consentis mais pour le remplacement de matériel déjà existant et parfois à la baisse. Il n’est pas question d’inverser la tendance ou de recréer véritablement des unités. En 2010, la Belgique consacrait 1,08% de son PIB à la Défense contre 0,93% en 2019, faisant d’elle l’avant-dernière des pays de l’OTAN.

 

https://defencebelgium.com/2020/01/07/en-une-decennie-larmee-belge-a-subi-de-profondes-transformations/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Citation

Bruxelles à certes un taux de chômage élevé, mais fourni 2/5 du PIB à la Belgique et est la 4iem région la plus riche d'Europe..

Uniquement grâce aux expatriés qui viennent bosser pour l'UE et quelques entreprises internationales, qui faussent les statistiques.

Le niveau de développement (PIB/habitant, éducation…) des Bruxellois de source est catastrophique.

Et les finances de la ville de bruxelloise sont assez… dégradées.

@fjojo032

Les investissements futurs sont aussi loin d'être judicieux (F-35 notamment) et vont drainer d'importantes sommes vers des systèmes d'armes inefficaces.

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que l'armée belge a encore des missiles anti-chars ? A part le M72 LAW (qu'on ne peut pas raisonnablement qualifier d'AC :mellow:), wiki n'indique que des MILAN retirés du service en 2010.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Théoriquement, elle avait acheté et reçu des Spike, mais apparemment on n'en trouve aucune trace concrètement. 

Edited by Kiriyama
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourtant c'est pas le genre de matériel qui s'oublie facilement étant donné qu'un missile doit bien valoir dans les 50'000 euros :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais que l'armée belge désirait des Spike, mais pour le reste (achat et réception des missiles), je n'en sais pas plus. 

On ne trouve aucune image de ces missiles dans l'armée belge. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Cadia a dit :

Est-ce que l'armée belge a encore des missiles anti-chars ? A part le M72 LAW (qu'on ne peut pas raisonnablement qualifier d'AC :mellow:), wiki n'indique que des MILAN retirés du service en 2010.

Malgré la chute de la brave Cadia, c'est toujours un plaisir de renseigner un fidèle serviteur de l'Empereur de l'humanité....

 

Citation

Les premiers missiles Spike belges ont été tirés à Bergen-Hohne en Allemagne les 17 et 20 novembre derniers. Les instructeurs du Centre de compétence Terre et le 2 Bataillon de Commandos ont profité d'un camp de tir néerlandais et de l'expertise de ces derniers en missiles sol-sol du constructeur israélien Rafael.

Les derniers missiles Spike LR sont arrivés à la Défense durant le second semestre 2015. Ils ont enfin pu être testés dans des conditions réelles d'utilisation et ce, après un entraînement sur simulateurs intérieurs et extérieurs. « L'expérience a été très positive, tous les tirs s'étant très bien déroulés », déclare le capitaine Tim De Zitter, gestionnaire du matériel anti-fortification et antichar de la Composante Terre.

« Les instructeurs ont directement soumis le nouveau système d'armes à des scénarios contraignants, même s'ils ne disposaient que de quatre missiles sur place », poursuit-il. Le soutien de la Défense néerlandaise, par le partage de son expérience, couplé aux entraînements sur simulateurs leur ont permis de placer cette nouvelle acquisition directement dans des conditions réalistes.

Les instructeurs ont ensuite laissé le reste des tirs au 2 Bataillon de Commandos qui a également été très satisfait de cette nouvelle arme. Les para-commandos participaient à ce camp dans le cadre de leur préparation à la force de réaction rapide de l'OTAN (NRF) en 2016.

La NSPA (l'agence OTAN de soutien et d'acquisition) encadre des programmes de formation et de gestion des stocks entre les sept pays membres du Land Combat Missile Support Partneship Comittee Spike, à savoir : la Pologne, la Finlande, les Pays-Bas, l'Espagne, l'Allemagne, la Slovénie et la Belgique. Dans ce contexte, notre pays accueillera ses partenaires en mars 2016 à l'occasion d'un atelier technique Spike.

https://www.mil.be/fr/article/premiers-missiles-spike-tires-et-cooperation-internationale-renforcee

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
On 1/8/2020 at 6:16 PM, Kiriyama said:

Uniquement grâce aux expatriés qui viennent bosser pour l'UE et quelques entreprises internationales, qui faussent les statistiques.

Le niveau de développement (PIB/habitant, éducation…) des Bruxellois de source est catastrophique.

Et les finances de la ville de bruxelloise sont assez… dégradées.

À déterminer. Qu'est-ce qu'un bruxellois de source? Qu'est-ce qu'ils contribuent exactement? Dans une ville où 62% de la population a une origine liée à l'immigration (immigrant de 1e, 2e ou 3e génération), c'est difficile à dire. Sans parler évidemment de ceux qui viennent d'en dehors de Bruxelles ou de ceux qui ne font qu'y travailler et qui retourne chez eux en Wallonie ou en Flandre pour dormir, sans y payer de taxes évidemment... D'après l'Institut Bruxellois de Statistique et d'Analyse (2017), la Région Bruxelles-Capitale accueille 697219 emplois, parmi lesquels 324000 sont occupés par des navetteurs, soit 46% des emplois... L'arrière-pays Bruxellois, c'est une zone qui va jusqu'à Zottegem en Flandre Orientale (dont il occupe un bon cinquième), Ath, Soignies et Seneffe en Hainaut, Gembloux en Province de Namur, Hannut en Province de Liège et qui occupe la moitié Ouest du Brabant flamand¹ ainsi que l'entièreté du Brabant wallon.

Bien sûr, ceci ne comprend que les zones comprenant un nombre important de navetteurs. Quand j'étais en secondaire, 3 de mes profs ainsi que le directeur venaient chaque matin en train de Namur jusqu'à mon école près de la place du Luxembourg à Ixelles...

Bien sûr, ça fait des années qu'on demande de refinancer Bruxelles mais bizarrement, tant du côté flamand que wallon, on est pas très enthousiastes... Élargir la Région pour lui permettre de s'autofinancer n'attire pas non plus beaucoup de faveurs bizarrement...

Sources:

Spoiler

Emploi et navetteurs: http://ibsa.brussels/chiffres/chiffres-cles-de-la-region

Arrière pays bruxellois, hypothèse conservative:

https://nl.wikipedia.org/wiki/Bestand:Agglomeratie_Brussel.png

Zones urbaines belges, hypothèse large

img-9-small580.png

 

On 1/8/2020 at 6:16 PM, Kiriyama said:

Les investissements futurs sont aussi loin d'être judicieux (F-35 notamment) et vont drainer d'importantes sommes vers des systèmes d'armes inefficaces.

Le F-35 est... débattable. On verra bien. Cependant, pour le reste, je suis loin d'être aussi négatif. Sûr, le Jaguar et le Griffon ne sont peut-être pas la direction que j'aurais voulu voir l'Armée Belge prendre mais ça reste un choix qui se justifie très bien et du matériel qui s'annonce de qualité. Le remplacement des MCMV me semble tout à fait judicieux dans les choix qui ont été fait jusqu'à présent et le remplacement des frégates est en route, rien à redire sur celui-là non plus. Par ailleurs, l'achat d'un A330 MRTT en pool européen/OTAN est une bonne chose aussi. Par ailleurs, de très bonne décision ont été prises sur la façon de travailler sur certains dossiers: le dossier CAMO en coopération très étroite avec les français est tout à notre bénéfice, nous donnant notamment accès au CENZUB et CENTAC tout en justifiant l'ouverture d'un centre d'entraînement aux opérations de stabilisations de notre côté auquel les Français auront accès.

À part le point noir que représente le F-35, ce sont de très bonnes décisions.

 

On 1/8/2020 at 7:14 PM, Cadia said:

Est-ce que l'armée belge a encore des missiles anti-chars ? A part le M72 LAW (qu'on ne peut pas raisonnablement qualifier d'AC :mellow:), wiki n'indique que des MILAN retirés du service en 2010.

On a normalement des M72 (type inconnu mais probablement EC Mk1 ou 2, soit 450 (plus que l'AT4 standard) ou 300mm RHA, 3.4kg, 200m), des RGW-90 (500mm RHA, 8.7kg, 500m) et des Spike-MR. L'achat de Spike-LR(2) ou de MMP est supposément à la discussion pour l'équipement prochain des tourelles télé-opérées des Piranha DF30 en attendant l'arrivée du Jaguar. C'était annoncé par @LYS 40 il y a un bail mais j'ai rien vu à ce sujet depuis. Bien que l'achat de missiles pour le Jaguar n'ait pas encore été décidé, il semblerait que le choix se porte sur le MMP (choix logique en même temps) vu que la Belgique est membre du projet BLOS faisant partie de la PESCO avec la France et Chypre et ayant le MMP comme base.

Je ne sais pas sur quel Wiki tu as été voir mais tant le wiki francophone que le wiki anglophone mentionnent le trio M72/RGW-90/Spike-MR.

 

On 1/8/2020 at 7:23 PM, Kiriyama said:

Je sais que l'armée belge désirait des Spike, mais pour le reste (achat et réception des missiles), je n'en sais pas plus. 

On ne trouve aucune image de ces missiles dans l'armée belge. 

La recherche "spike missile belgian army" sur Google Images donne les résultats suivant

India+to+drop+Spike+antitank+missile+pur

IMG_4993%20KLEIN.jpg

On peut même trouver des images de son utilisation par le Special Forces Group en Irak en cherchant un peu

m7lcl9aix4hz.jpg?width=960&crop=smart&au

 

¹ Ou la totalité en fonction de la façon dont on compte la zone urbaine louvaniste entourée sur trois côtés au moins par la zone urbaine bruxelloise. Si on compte Louvain comme partie de la zone urbaine bruxelloise, on a alors une zone qui comprend la quasi totalité du Brabant flamand aussi ainsi qu'une partie du Limbourg. Par ailleurs, Mechelen/Malines en Province d'Anvers peut aussi être incluse dans cette zone urbaine bruxelloise mais son statut de ville dortoir entre Anvers et Bruxelles rend cela plus délicat.

Edited by mehari
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Par Bruxellois "de source", je parlais des natifs (peu importe leurs origines), pas des personnes qui viennent de l'étranger y travailler. 

Merci pour les photos sur le Spike !

Ca donne quand même un peu de punch aux troupes. Parce que visiblement l'affaire des canons de 90mm refait surface.

A lire ici

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je me suis référé à ce wiki: https://fr.wikipedia.org/wiki/Armée_belge

Je n'avais pas vu l'index "article détaillé"  qui mentionne bien le Matador et le Spike.

Edited by Cadia
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
On 1/8/2020 at 10:47 PM, Cadia said:

Je me suis référé à ce wiki: https://fr.wikipedia.org/wiki/Armée_belge

Loin d'être à jour visiblement...

Effectivement. Cet article parle l'Armée Belge en général (et pas de la Composante Terre) et est sérieusement bordélique. Le CAL n'est jamais entré en service chez nous. À part le Musée de l'Armée, je ne sais pas qui en a. Le FAL n'est plus en service depuis trois plombe, l'AI AW est retiré, je ne sais pas pourquoi il faut mentionner le MISTRAL et le MILAN si il est clairement indiqué qu'ils ont été retirés du service, le Leopard 1, le M113 et l'AIFV sont tous retiré du service, le transporteur de passager remonte sur 3 générations (A310, A330, A321), les ESR n'existent plus, les Alouettes II et Sea King sont retirés...

Moralité, pour les sujets militaires, il faut souvent se tourner vers le Wiki anglais (et même dans ce cas sur l'armée belge, c'est délicat...).

Edited by mehari
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Citation

"Gaspillage d'argent public" : 10 ans après leur achat, l'armement de certains blindés belges est toujours inadapté

belga

Publié le mercredi 08 janvier 2020 à 16h10 - Mis à jour le mercredi 08 janvier 2020 à 16h10

Dix-huit blindés de l'armée belge ne sont toujours pas en mesure, 10 ans après leur achat, de tirer des munitions antichars. Ils ont été commandés équipés d'un canon bon pour l'industrie belge, mais moins pour la Défense, peut-on lire mercredi dans le journal De Morgen. Le problème résiderait dans les canons de 90 mm (DF90) qui équipent certains véhicules Piranha. Il ne s'agit pas d'un souci d'usure mais le problème remonte à leur achat, intervenu lorsque l'ancien ministre de la Défense, André Flahaut (PS), se trouvait encore en fonction. Ces Piranha ont été commandés, en 2006, auprès du constructeur suisse Mowag afin de remplacer des véhicules chenillés de type Leopard.

Au sein de la Défense, la commande avait déjà suscité des questions car le 90 mm n'est pas un calibre standard au sein de l'Otan. Les chars Leopard disposaient d'ailleurs d'un canon de plus gros calibre.

Des questions s'étaient directement posées sur la procédure d'attribution du contrat. L'Inspection des Finances s'était montrée critique car seule l'entreprise wallonne CMI était en mesure de livrer ces types de canon 90 mm et seule la société Mecar produisait les munitions ad hoc. L'usine Mecar est située à Petit-Rœulx-lez-Nivelles, dans la commune hennuyère de Seneffe.

Lorsqu'il a succédé à André Flahaut, Pieter De Crem (CD&V) s'est opposé à une commande de 22 Piranha mais pour 18 autres, il était trop tard.

De son côté, le syndicat militaire indépendant CGPM déplore que l'armée n'ait pu résoudre ce problème en l'espace de 10 ans et estime que l'on peut parler de gaspillage d'argent public.

La Défense indique pour sa part que la munition flèche (utilisée jusqu'il y a peu avec des DF90, NDLR) est considérée trop rapidement comme l'agent antichar par excellence. "Cependant, ce type de munitions n'est pas le seul ou le plus approprié pour éliminer les chars ennemis. Les spécifications du Piranha indiquent également clairement que la lutte contre les chars et les véhicules blindés ennemis lourds n'est pas une de ses missions", selon la Défense.

En janvier 2019, la composante Terre a décidé, d'arrêter de tirer les munitions perforantes (flèches) sur DF90 notamment parce que cela entraînait une lourde charge sur l'équipement et que cela pouvait avoir un effet majeur sur les coûts de maintenance du système d'armes. "Désormais, le DF90 utilise principalement le type de munitions High Explosive Squash Head / Training. L'effet escompté pour les missions du DF90 peut être obtenu avec cette munition moins impactante pour le système", explique encore la Défense.

https://www.lalibre.be/belgique/societe/10-ans-apres-leur-achat-certains-blindes-belges-ne-peuvent-toujours-pas-tirer-des-munitions-antichars-5e15ef6ff20d5a0c4623e0de?fbclid=IwAR1uZ5ueTxjAApjT4jO5rJS5qZkFwbXLNdgl52cLHvGhYqusTBE8woOcntk

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Pour ces véhicules, le pire est qu’on le savait déjà à l’époque de la passation du contrat.

D’où la bouffée d’oxygène apportée par les Spike, pour redonner un peu de muscle aux unités de contact.

Quant à la munition de 90mm, j’avais cru comprendre qu’elle ne pouvait pas engager au-delà d’un T-62.

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

en clair les APFSDS de 90 mm usent rapidement les tubes ... quelle surprise ! sur nos Sagaie les mêmes causes produisent les mêmes effets.

La "faute" ne reviendrait-elle pas à ceux qui eurent l'idée où l'avalisèrent sans regimber de remplacer des chars lourds dotés d'un tube de 105 par un blindé à roue doté de l'excellent 90 mm certes mais dédié au combat de rencontre et à l'éclairage pas au choc frontal avec le corps blindé ennemi

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
34 minutes ago, Kiriyama said:

Pour ces véhicules, le pire est qu’on le savait déjà à l’époque de la passation du contrat.

D’où la bouffée d’oxygène apportée par les Spike, pour redonner un peu de muscle aux unités de contact.

Quant à la munition de 90mm, j’avais cru comprendre qu’elle ne pouvait pas engager au-delà d’un T-62.

C'est plus ou moins ça je pense. Honnêtement pas une grande perte sur ce coup là...

10 minutes ago, pascal said:

en clair les APFSDS de 90 mm usent rapidement les tubes ... quelle surprise ! sur nos Sagaie les mêmes causes produisent les mêmes effets.

La "faute" ne reviendrait-elle pas à ceux qui eurent l'idée où l'avalisèrent sans regimber de remplacer des chars lourds dotés d'un tube de 105 par un blindé à roue doté de l'excellent 90 mm certes mais dédié au combat de rencontre et à l'éclairage pas au choc frontal avec le corps blindé ennemi

En gros, l'acquisition des 90mm s'est faite sous Flahaut qui l'a fait en bon gros mode clientéliste, le raisonnement étant que CMI produisait canon et tourelle et que Mecar produisait les munitions de 90mm et que les deux avaient excellente réputation dans le domaine (sans compter le fait qu'on allait se faire bien voir en renforçant le savoir-faire wallon et les industries si chères au PS). Bien sûr, tout le monde savait à l'époque que le 90mm était largement insuffisant pour le combat moderne...

Le pire est probablement que CMI faisait déjà à l'époque des tourelles en 105mm haute pression à haute élévation tandis que Mecar faisait déjà des munitions HE, HESH, HEAT et APFSDS-T en 105mm. Ironie du sort, CMI fabrique désormais aussi des canons de 105 et même de 120mm...

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pascal a dit :

La "faute" ne reviendrait-elle pas à ceux qui eurent l'idée où l'avalisèrent sans regimber de remplacer des chars lourds dotés d'un tube de 105 par un blindé à roue doté de l'excellent 90 mm certes mais dédié au combat de rencontre et à l'éclairage pas au choc frontal avec le corps blindé ennemi

Décision politique (c.f. Flahaut) et les haut-gradés qui l'ont avalisée étant davantage nommés pour des raisons politiques que professionnelles n'allaient pas s'y opposer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des informations en plus sur l'explosion qui a blessé deux belges et détruit un Dingo 2. Lors de l'incident, le véhicule, avec 8 personnes à bord, était en tête de convoi. Il a roulé sur un engin explosif actionné par plaque de pression dont la charge est estimée à 30kg et qui a explosé sous l'une des roues avant.

Les deux militaires blessés ne l'étaient que légèrement et ont tous deux décidé de rester au Mali.

Article complet (RTBF): https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_deux-soldats-belges-blesses-au-mali-ca-aurait-pu-etre-vraiment-dramatique?id=10406388

Edited by mehari
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mode positif : c'est un remarquable exploit que 8 personnes aient survécu à un IED de 30 kg dans un Dingo 2

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore plus de détails sur les militaires belges blessés: il s'agit du conducteur et du passager avant. Ils ont été blessé par des objets non attachés qui se trouvaient dans la cabine.

Détails: https://armyrecognition.com/january_2020_global_defense_security_army_news_industry/belgian_mppv_dingo_2_destroyed_by_ied_in_mali_minusma.html

Edited by mehari
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    21,000
    Total Topics
    1,351,368
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries