Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Armée belge


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Il est déjà question que l'armée remplisse de plus en plus des missions de sécurité civile. Il est clair que les missions militaires seront abandonnées progressivement que l'armée va devenir une sorte de ministère des situations d'urgence sans capacité de combat.

Link to comment
Share on other sites

C'est très juste: il faut voir cette évolution sur 25 ans. Mais ce qui est en jeu ici, c'est qu'en appliquant à l'armée le même traitement qu'aux autres institutions fédérales dé-financées (ni plus, ni moins: l'armée n'est pas plus ciblée que les autres), et pour les même raisons que pour ces autres institutions (à savoir: économies publiques et décroissance de l'état, surtout fédéral), on se retrouve dans une situation où l'armée ne saura plus rien faire, même remplir ses missions de base. Je ne donne pas 5 ans pour que, ce constat fait, on propose dans certains partis de carrément supprimer l'armée (à quoi bon payer pour une armée qui ne sait quand même rien faire: l'argument se tient plus ou moins) et se calquer sur un modèle islandais ou luxembourgeois, en arguant que de toute façon l'OTAN et l'UE sont là pour assurer la protection du pays.

 

Je ne dis pas qu'on va le faire, je dis que l'idée va progresser de plus en plus dans l'espace public.

 

 

En même temps c'est typique de celui qui veut tuer son chien. Il commence par lui donner de quoi baver pour ensuite prétendre qu'il s'agit du symptôme de la rage. L'argument ne tient absolument pas dans la mesure où l'incapacité n'est que la conséquence de la suppression préalable des moyens. 

 

Si le raisonnement est compréhensible pour un Luxembourg ou une Islande très très peu peuplées la chose est plus que sujette à caution/question pour un pays de 10 millions d'habitants dans le Top 30 des plus gros PIB mondiaux que cela soit par calcul nominal ou PPA.

Edited by Chronos
Link to comment
Share on other sites

Si le raisonnement est compréhensible pour un Luxembourg ou une Islande très très peu peuplées la chose est plus que sujette à caution/question pour un pays de 10 millions d'habitants dans le Top 30 des plus gros PIB mondiaux que cela soit par calcul nominal ou PPA.

 

Il ne faut pas forcément lier richesse économique et volonté d'avoir une armée. Les cas du Luxembourg et de l'Islande (pays riches) en sont justement la preuve.

 

Et le Luxembourg a une belle petite armée compte tenu de sa démographie.

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

La Belgique est un pays ouvert sur le monde, à l'économie ouverte, spécialisée dans la production de bien semi finis et donc dépendante des marchés amont et aval et de la stabilités des intrants de ces deux marchés. Il a en outre une diaspora d'expatriés n’œuvrant pas toujours dans des pays stables et donc les gouvernement ne sont pas toujours capables de maintenir l'ordre.
 

Sachant cela et le fait que ce pays dispose d'un des taux d'imposition global les plus élevés du monde, celui sur le travail le plus élevé de la planète à quelques rares exceptions près, qu'il est TOP 30 mondial des plus gros PIB mondiaux que cela soit par calcul nominal ou PPA, la comparaison avec l'Islande ou le Luxembourg (pays moins peuplés que les Ardennes Belges) ne tient pas tout simplement. L'argument sur les moyens financiers à disposition de l'Etat ne tient tout simplement pas si l'on se penche sur l'ampleur des recettes fiscales. Le sous financement des Pouvoirs régaliens (l'armée n'est pas la seule victime, la Justice en est clairement une autre, voir l'histoire des experts judiciaires) est juste délibéré et ne répond à aucune logique économique et est clairement d'une rationalité douteuse. 

Link to comment
Share on other sites

Le sous financement des Pouvoirs régaliens (l'armée n'est pas la seule victime, la Justice en est clairement une autre, voir l'histoire des experts judiciaires) est juste délibéré et ne répond à aucune logique économique et est clairement d'une rationalité douteuse.

 

Il n'y a pas grand chose à comprendre finalement. L’État doit financer son train de vie et les différentes facilités économiques offertes aux grands groupes étrangers (intérêts notionnels notamment). Donc tout le monde passe à la caisse : armée, justice, école...

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

En même temps c'est typique de celui qui veut tuer son chien. Il commence par lui donner de quoi baver pour ensuite prétendre qu'il s'agit du symptôme de la rage. L'argument ne tient absolument pas dans la mesure où l'incapacité n'est que la conséquence de la suppression préalable des moyens. 

 

Si le raisonnement est compréhensible pour un Luxembourg ou une Islande très très peu peuplées la chose est plus que sujette à caution/question pour un pays de 10 millions d'habitants dans le Top 30 des plus gros PIB mondiaux que cela soit par calcul nominal ou PPA.

 

Entendons-nous bien, Chronos, je ne suis pas favorable à cette option de suppression d'une armée (du moins si/tant qu'on n'a pas une Europe intégrée politiquement avec une politique étrangère et de défense au niveau de l'union). Mais sur le plan comptable, cela se tient: entre dépenser 3 milliards pour une armée incapable de ne rien faire et ne pas les dépenser, il vaut mieux renoncer à une armée, c'est de l'argent jeté par les fenêtre. Le problème, et on est d'accord, c'est de ne considérer que l'argument comptable: une armée, ça n'est pas qu'une dépense (comme certains semblent le penser) et limiter la vision de la défense à de seules questions de couts, c'est ne rien comprendre à la question. Le problème, c'est que dans le gouvernement en place (ou même dans l'opposition), les responsables qui ont une compréhension et une vision en la matière autres que budgétaires se comptent sur les doigts d'une seule main.

 

Au gouvernement, le VLD n'a pas de position, le CD&V est ultra-atlantiste et voit une armée déconnectée de la politique étrangère du pays et la N-VA n'en a rien à carrer car elle est fédérale et couteuse, même s'il prétend la déployer dans les rues pour "assurer la sécurité"... pour que les villes n'aient plus à payer les dépenses de police. Le seul parti qui a quelques responsables réellement impliqués est le MR, mais le parti lui-même n'a pas de position claire sur la question.

 

Dans l'opposition, coté francophone, le PS veut une armée au service du citoyen, ce qui veut tout et rien dire, le CDH n'a pas de position, et les Ecolos sont globalement contre le fait d'avoir une armée qui serait plus qu'une force territoriale, de préférence sans avions ou matériel lourd, et surtout sans nucléaire donc avec une relation compliquée envers l'OTAN. Je ne connais pas bien la position des autres partis flamands (SPA, Groen), mais je pense qu'elle n'est guère éloignée de leurs équivalents francophones.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Dommage que le FNC n'ait pas bénéficié d'une cure de modernisation comme l'AK-5 suédois. En même temps les priorités ne sont pas les mêmes mais c'est dommage car c'est un bon fusil qui ne demanda qu'à bien vieillir.

 

s_ak5c_1.jpg

 

Sinon l'armée belge s'est retirée du Liban. Lire ici.

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

Comment l’armée a perdu 1 milliard en une nuit

La douche froide. Mardi 14 octobre. Le cabinet du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), et l’état-major de l’armée découvrent les notifications budgétaires, en exécution de l’accord de gouvernement. Le département s’attendait à être globalement immunisé contre de nouvelles coupures drastiques. Il déchante vite. Verdict : un effort cumulé sur l’ensemble de la législature de plus de 1,5 milliard d’euros…

L’accord de gouvernement semblait pourtant clair. "Le budget de la Défense a très largement contribué au processus d’assainissement de nos finances publiques ces dernières années" , y lit-on. Et d’ajouter : "Le gouvernement œuvrera à la conclusion d’un accord au niveau de l’Otan et européen […] par lequel les pays participants s’engagent à ne plus réduire leurs budgets de défense dès maintenant." On en est loin. La part que la Belgique consacre à ses dépenses militaires passera de 0,66 % du PIB en 2014 à 0,5 % en 2019…

(...)

Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi ce grand écart entre le texte de l’accord et les données budgétaires ?

Plusieurs sources flamandes, de partis différents, indiquent que tout s’est joué lors de la toute dernière nuit de négociations, du mercredi 8 au jeudi 9 octobre (ce fameux matin où l’on a vu Bart De Wever quitter le MR en Porsche). L’accord de majorité avait été conclu deux jours plus tôt. Les présidents de parti se retrouvent au siège du MR, rue de la Toison d’Or, pour une ultime réunion. Au menu, la répartition des portefeuilles ministériels entre les formations de la coalition (MR, N-VA, CD&V, Open VLD). Mais "il restait aussi quelques points à clarifier", indique un sherpa francophone. Essentiellement sur le budget.

(...)

 

Des corrections s’imposent. Un gros poste est dans le viseur : la Défense. "Pour deux raisons , explique une autre source. D’abord, quand on regarde les lignes budgétaires, on constate que la Défense représente plus de 10 milliards d’euros (NdlR, sur la législature - le budget annuel tourne autour des 2,5 milliards). On y trouve donc facilement une masse d’argent importante. Ensuite , poursuit-il, qui a un jour perdu des élections pour avoir fait des économies dans l’armée ? Personne… La Sécu, ça, c’est autre chose. Mais l’armée…"

(...)

Selon nos informations, la N-VA était la plus réticente à l’idée de nouvelles économies dans l’armée. A contrario, l’Open VLD voulait serrer la vis encore plus. MR et CD&V étaient partagés, mais ils n’ont pas fait de ce dossier une cause de blocage. Les nationalistes auraient finalement lâché du lest pour, entend-on, "préserver un accord global très fragile" .

(...)

 

Article complet: http://www.lalibre.be/actu/belgique/comment-l-armee-a-perdu-1-milliard-en-une-nuit-5489d15135707696bb146e90

 

C'est intéressant, car dans leurs discours publics, le MR s'érige en défenseur de l'armée, et la N-VA n'en parle jamais et veut démanteler toutes les institutions fédérales. Or on constate ici que les positions étaient peut-être inversées dans la négociation. Realpolitik...?

Link to comment
Share on other sites

Concrètement la réduction capacitaire systématique des forces armées ne date pas du gouvernement de droite. C'est une constante depuis un quart de siècle voir davantage. Une volonté partagée au sein du pays à l'exception de quelques députés un peu plus au fait des réalités.

 

Loin de la Cour des comptes, le ressenti au sein des Para-Commandos.

 

http://www.rtbf.be/info/article/detail_le-contrechamp-de-7-a-la-une-la-deprime-des-paras?id=8432214

Ca me rappelle les deux FACs Belges croisés à SERPENTEX. Je croyais que les francais achetaient bcp de matériel perso, mais là c'était encore bien pire!

Link to comment
Share on other sites

Assez récemment d'ailleurs le ministre des affaires étrangères, M. Reynders, a déclaré que la Belgique enverrait peut-être des soldats en Irak mais qu'il était hors de question qu'ils combattent. A lire ici.

 

En fait l'armée belge n'a plus vocation à remplir la fonction première d'une armée. Elle assure juste de la logistique et de l'intendance. De la sous-traitance pour l'OTAN et les États-Unis en particulier.

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

Guest Dorfmeister

Un assez long article-entretien avec Steven Vandeput (ministre de la Défense) dans Le Soir d'aujourd'hui.

 

En TRES résumé (je n'arrive pas à trouver une version électronique de ce dernier):

 

- Le remplacement des F-16 semble acté. Le nombre et leurs emplacements seront décidés dans le plan stratégique qui sera présenté en avril.

- Le remplacement des frégates semble s'orienter vers une forte collaboration avec la Hollande. A préciser.

- Le remplacement du matériel devra intégrer des retombées économiques pour l'industrie belge MAIS le "Life Cycle Cost" et les possibilités de collaboration avec des partenaires seront primordiaux.

- Prise en compte des nouvelles menaces, du renseignement, et de la lutte contre la cybermenace. Ces derniers points semblant être voué à une montée en puissance.

 

Quoi qu'il en soit, c'est très clairement en avril 2015 qu'on devrait y voir beaucoup plus clair. "Wait and see" donc  ;) 

Link to comment
Share on other sites

 

L’ancien patron de l’armée dénonce "la politique d’extinction de la Défense"

Selon le général (en retraite) Charles-Henri Delcour, ex-chef de la Défense (Chod), la trajectoire budgétaire actuelle est destructrice pour notre armée. Il préconise la mise en place d’un budget ordinaire de fonctionnement et d’un budget extraordinaire pour les grands investissements à venir. Il ne croit pas que le plan stratégique à dix ans pour la Défense, que prépare le ministre Vandeput, est en mesure de changer la donne. Entretien.

 

"Impossible de procéder aux grands remplacements du matériel"

La Défense doit réaliser 1,5 milliard d’euros d’économies sur la législature. En 2019, cela ramènera les dépenses militaires à 0,5 % du PIB, contre 0,66 % en 2014. Votre avis ?

La Défense est passée en mode survie. Elle vivra sans investissements pendant cinq ans. Le patron du Boerenbond (NdlR, fédération agricole flamande) m’a dit un jour : une entreprise qui n’investit pas durant cinq ans est morte. On reporte à 2019 le douloureux constat que, avec 0,5 % du PIB, il sera impossible de procéder aux grands remplacements du matériel devenu vétuste.

Quel matériel ?

F-16, frégates, chasseurs de mines, hélicoptères de liaison Agusta, etc. Avec 0,5 %, on ne fait pas tout ça. A priori, le programme de remplacement des F-16 représente plus que tout le budget de la Défense (Ndlr, 4 milliards, contre 2,4 milliards pour le budget 2015)…

La Défense est amenée à disparaître ?

Non, mais il va falloir prendre des décisions courageuses.

Le nouveau ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), dit la même chose.

Il va faire des choix à court terme, pour la législature. Je n’ai jamais vu un ministre faire des choix pour les années suivantes.

 

 

 

Suite: http://www.lalibre.be/actu/belgique/l-ancien-patron-de-l-armee-denonce-la-politique-d-extinction-de-la-defense-5491be413570e99724ec9c11

Link to comment
Share on other sites

La partie qui parle du possible non remplacement des matériels "lourds" (F-16, hélicoptères...) est intéressante en ce sens qu'elle prend à contre-pied les déclarations récentes du ministre. Je me demandais aussi comment financer l'achat d'avions de chasse avec un budget si faible, à moins que l'argent ne provienne pas du budget de la défense.

Link to comment
Share on other sites

Guest Dorfmeister

Ce qui est intelligent : d'abord définir le contrat opérationnel des futurs avions et ensuite demander aux constructeurs le nombre d'avions nécessaires pour les remplir.

 

Ils l'ont dit dès le départ: ils veulent faire l'acquisition de "capacités" avant toute chose. La quantité découlera de là (en rapport avec le budget, off course) :)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour a tous. J'aurais aimé avoir la liste des basses militaire Belge en activités actuellement et pour les prochaine année (inutile de me parler des base qui on une date de fermeture programmé) pour éviter de multiplié cette question sur les files de la marine Belge et de l'armée de l'air Belge, si le modérateur en charge de ce file ni vois aucun probleme j'aimerais avoir la liste donc de toute les "bases" de l'armée Belge tous corps confonfu. Merci d'avance.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...