scalp79

Achat suisse

Recommended Posts

décidément, il a du mal, même les vélos, ca passe pas, c'est quand les élections en Suisse ?  :lol:

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120529trib000700869/le-choix-du-gripen-continue-a-semer-la-zizanie-en-suisse.html

L'avion de combat suédois provoque un débat sans précédent dans le pays. Le président du parti libéral-radical suisse demande au conseil fédéral "de renoncer au Gripen" et de relancer le Rafale (Dassault Aviation) et l'Eurofighter (EADS, BAE Systems et l'italien Finmeccanica).

Décidément, le choix suisse de l’avion de combat suédois Gripen, défendu bec et ongle par le conseiller fédéral en charge de la défense, Ueli Maurer, reste un sujet à polémiques. Et tourne même au pugilat politique. Le président du parti libéral-radical suisse, Philipp Müller, estime qu’il faudrait "réfléchir à renoncer au Gripen", a-t-il déclaré dans le journal dominical suisse "Sonntag". "Militairement, l’appareil est contesté", a-t-il rappelé. A la place, il souhaite relancer l’Eurofighter (EADS, BAE Systems et l'italien Finmeccanica) ou le Rafale de Dassault Aviation.

Pour Philipp Müller, autant profiter de cette acquisition pour régler des problèmes avec nos voisins. Les Allemands seraient peut-être prêts à un « deal » sur la question des nuisances sonores de l’aéroport de Zurich si la Suisse choisit l’Eurofighter. Le Rafale, préféré par une majorité de hauts gradés de l’armée suisse, permettrait d’aborder l’accord de double imposition avec les Français. Selon le « Sonntag », les deux conseillers fédéraux libéraux-radicaux Didier Burckhalter et Johann Schneider-Ammann seraient disposés à soutenir cette stratégie. Ambiance.

Un Gripen incapable de protéger l'espace aérien suisse

Mi-mai, le quotidien "Le Matin" révélait à l’issue des premiers tests réalisés entre le 2 et 4 mai e Suède, que sur les 98 améliorations exigées par la Suisse, seules sept avaient pu être installées sur le prototype du futur Gripen, le Gripen F Demonstrator, lors de ces essais. Le quotidien de langue française estimait que "l’avion pourrait ne pas être livré avant 2023 et ses faiblesses resteront telles qu’elles remettent en question les procédures pour protéger l’espace aérien" suisse. Ce qui a d'ailleurs provoqué une chasse aux fuites dans la presse, la commission de la politique de sécurité nationale a déposé une plainte contre X pour violation du secret en fonction.

Ces informations ont été démenties dans la foulée par Ueli Maurer, qui a une nouvelle fois défendu le Gripen "le meilleur avion pour la Suisse", dans une interview… au "Matin". Il a également estimé que la procédure était "close" quand bien même de nouvelles offres d’autres avionneurs arriveraient sur son bureau. "Ce n’est plus le moment", a-t-il averti. Et de se lancer dans un plaidoyer quelque peu ambigu sur le Gripen. "Je n’ai pas d’autres possibilités que le Gripen. Parce que je n’ai pas davantage d’argent. Et de plus, je suis persuadé que le Gripen est un bon avion. Il présente le meilleur rapport coût-performance".

Un achat de vélos par l'armée dans la tourmente

En attendant les conclusions de la sous-commission qui enquête sur la procédure ayant abouti au choix du Gripen, Ueli Maurer maintient le calendrier de projet d’acquisition de l’appareil suédois, qui sera présenté cet automne au Conseil fédéral, puis sera examiné par les deux chambres. La votation populaire, un référendum demandé par des citoyens et organisations suisses, est programmée dans le courant de la première moitié de 2014, selon "Le Matin". Et dire qu’Armasuisse, la Direction générale de l’armement suisse, est également dans la tourmente… pour l’achat de 2.800 vélos à Simpel, qui provoque remous et plaintes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trop sensible, le rapport Gripen doit être reporté

http://www.tdg.ch/suisse/sensible-rapport-gripen-doit-reporte/story/24305831

La quadrature du cercle

Car le rapport de la sous-commission s’annonce très sensible politiquement pour Ueli Maurer, mais aussi pour le Conseil fédéral. «Il n’y a pas d’erreur de procédure, mais ce n’est pas le bon choix d’avion!» Selon une source anonyme, proche du dossier, c’est bien cette quadrature du cercle qu’il s’agit désormais de mettre en mots dans le rapport final.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trop sensible, le rapport Gripen doit être reporté

http://www.tdg.ch/suisse/sensible-rapport-gripen-doit-reporte/story/24305831

La quadrature du cercle

Car le rapport de la sous-commission s’annonce très sensible politiquement pour Ueli Maurer, mais aussi pour le Conseil fédéral. «Il n’y a pas d’erreur de procédure, mais ce n’est pas le bon choix d’avion!» Selon une source anonyme, proche du dossier, c’est bien cette quadrature du cercle qu’il s’agit désormais de mettre en mots dans le rapport final.

Houla, ce qu'il faut pas lire comme commentaires sur le lien ^^

Genre : cay pas des avions de chasse qu'il nous faut, may day hélico de combat vu le relief du pays ... Pour les utiliser a du "sauve-tâche" pour un double usage  :rolleyes:

Genre, un Tigre ou un AH 64 ça va faire de l'interdiction d'espace aérien a des ada européennes (ou autre)  :-X

Genre avec un hélico de combat tu peux t'en servir pour du sauvetage civil (plaine ou montagne lol)  :-X  (alors que y a pas d'habitacle mais seulement 2 cockpit séparé de navigation/tir & pilotage  :lol:

Bon comme d'hab, le matos militaire, et le bon avis citoyen ... Mieux vaut s'en passer, parfois ... Ou plutot "souvent"  :-X

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pan dans les dents, la France en prend pour son compte.Mais aussi les autres.http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/06/11/gripen-e-f-l-avis-du-redacteur-de-cockpit.html

Rédacteur en chef du magazine aéronautique Cockpit, Max Ungricht, nous livre ici son avis, son humeur sur la question du Gripen "Griffon" E/F pour notre pays, à suivre également l'édition de mai du journal !

Roger Federer ne mesure pas 2,06 m comme John Isner, dont le service puissant fuse com­me un boulet de canon. Il n’est pas non plus un paquet de muscles comme son concurrent es­pagnol Rafael Nadal, ni une machine de guerre obstinée comme le Serbe Novak Djokovic.

Roger Federer dispose de tous les atouts né­cessaires à un bon joueur de tennis. Il domine tout, il joue parfaitement du fond du court, il sait smasher, slicer et placer un amorti. Son ser­vice est excellent et il est invincible au filet. Roger Federer est un joueur de tennis complet, qui dispose cependant d’autres atouts, très différents: il est astucieux et il est polyvalent.

Le Gripen ne porte pas de missiles nucléaires comme le Rafale français. Il n’est pas surmotorisé, sursophistiqué et surarmé comme l’Eurofighter. Et le Gripen n’est pas l’avion de combat ultime comme le F-35 américain.

Le Gripen est doté de tous les atouts utiles dont disposent ses concurrents. Il maîtrise tous les rôles qu’on exige d’un avion de combat moderne; il peut assurer des missions de police du ciel, combattre des avions ennemis et servir d’appareil de reconnaissance ou d’appui au sol. Le Gripen, qui est un multiplicateur complet, dispose aussi d’autres atouts, très différents: il est astucieux et constitue une plate-forme polyvalente.

L’époque du dogme privilégiant le plus grand, le plus fort et le plus rapide est révolue. Les concepts de puissance du siècle dernier sont des résidus de la Guerre froide. Bien sûr, les Etats ayant des ambitions mondiales continuent de s’offrir de tels avions de combat – à des coûts astronomiques. C’est le cas des Etats-Unis, avec son F-35 JSF, dont nul ne sait vraiment combien il finira par coûter (très cher!). Ou de la France dont la Force de frappe exige un chasseur de dissuasion. Ou de la Grande-Bretagne dont l’Eurofighter est censé compenser la dramatique perte d’influence de ce pays sur les mers du globe. Trois avions de combat qui relèvent du dogme «plus grand, plus fort, plus rapide». Et dont le coût est exorbitant, comme celui de tous les concepts issus de la Guerre froide. Dans l’esprit des développeurs de l’époque, l’argent n’était pas un facteur véritablement déterminant. Seules étaient jugées suffisamment bonnes les solutions les plus chères.

Les Suédois, toutefois, ont perçu les signes de notre temps. Ce n’est plus le «hardware» qui distingue l’avion du futur. Les cuirassés bardés d’armes dont les coûts d’exploitation dévorent la moitié d’un budget militaire n’ont plus de raison d’être. C’est le cerveau qui fait la différence. C’est-à-dire le radar, les autres capteurs, l’intégration dans un système ISTAR. Vitesse ascensionnelle, rayon d’action, vitesse – certes, tout cela est important. Mais la différence se fait sur le «software», le logiciel, qui en toute circonstance peut s’adapter en souplesse aux exigences de l’utilisateur et qui est capable d’intégrer l’évolution fulgurante de la technique des processeurs. C’est là que réside la véritable force de l’avion suédois! Sans oublier son coût modéré.

Au cours des années passées, Cockpit a chaque mois fait une large place au remplacement partiel du Tiger. Nos lecteurs réguliers sont bien informés du processus de sélection. Ils savent qu’en raison de sa «frenchness» le beau Rafale ne convient pas à la Suisse. Il serait désastreux de dépendre de la France en matière d’armes, d’électronique, d’avionique et de motorisation. Dassault n’a toujours pas de client à l’exportation. Les négociations avec l’Inde ont été temporairement gelées pour des raisons «d’incohérence des coûts d’exploitation». L’Eurofighter, construit par un consortium européen, n’a jamais eu la moindre chance – quelles qu’en soient les raisons. Pourtant, avec son assise industrielle (Airbus, Eurocopter, etc.), EADS aurait certainement pu offrir les meilleures affaires compensatoires.

«Ce qui est bon pour la Suède est forcément bon aussi pour la Suisse», a déclaré le conseiller fédéral Maurer à propos de la décision relative au système – raisonnant juste, mais avec un bon sens de pilote. Lorsque Saab développe le concept du 21e siècle, nous, les Suisses, avons aussi notre mot à dire – un changement de paradigme tout à fait remarquable! La Suisse n’est pas seulement un client, comme au cours des 60 dernières années d’acquisition d’avions de combat. La Suisse contribue désormais à façonner l’avenir. Ce ne sont pas les fournisseurs américains, français ou britanniques qui nous dictent ce qu’il nous faut; non, nous définissons nous-mêmes nos besoins. Nous nous sommes émancipés, dans le droit fil de notre politique de neutralité.

Le futur Gripen E/F est adapté à nos besoins. Tous les experts l’ont reconnu. Les experts? Dans les forums, lettres de lecteurs et blogs, les discussions vont bon train, mais restent unidimensionnelles. Qui achète une voiture sur le seul critère de sa puissance? Quelle entreprise s’offrirait un calculateur Cray, quand un ordinateur plus modeste répond à son cahier des charges? Quel contribuable blogueur est prêt à payer, sur trente années d’exploitation, trois ou quatre milliards de plus en entre­tien? Quel connaisseur du théâtre d’opérations est véritablement informé de la doctrine d’engagement des avions de combat russes? Et quel rédacteur de lettre de lecteur appréhende les relations entre performance, coût, adaptation à l’usage de la troupe et indépendance? Indépendance par rapport à des centaines de millions de redevances de licence en cas de mise à niveau? Indépendance vis-à-vis de pays potentiellement peu ragoûtants, membres du même groupe des utilisateurs? On a souvent la mémoire courte: Nicolas Sarkozy avait proposé «son» Rafale aussi à Monsieur Kadhafi.

Avec l’achat de nouveaux avions de combat, nous entrons dans une ère nouvelle. Nous abandonnons le plus grand, le plus fort, le plus rapide. Pour moi aussi qui, à 64 ans, ai connu la période du Vampire au F/A-18, la révisi­on de mes conceptions a été progressive. Je comprends donc parfaitement que d’anciens pilotes de chasse façonnés par le Hunter rêvent de puissance et de performance. A l’époque, le plus fort était le meilleur. Tempi passati. Le meilleur, c’est désormais le plus astucieux! Selon le principe Federer.

Max Ungricht, rédacteur en chef du journal Cockpit

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est moi ou il avance surtout aucun argument ? A chaque fin de paragraphe je m'attends à ce qu'il nous dise pourquoi... Mais non. =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça a déjà été évoqué, mais pas pour la raison inédite qu'il indique. Je n'ai pas tout lu.

C'est juste qu'il y en a qui travaillent à se faire une raison. La vie poursuit son cours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le parallèle avions de chasse - tennis est juste... hors sujet. Quasiment l'éloge du low-cost, ce qui peut être un argument.

Enfin, cela transpire limite la francophobie. Le "frenchness" ? Non, sérieusement.

Les mêmes étaient beaucoup moins prudes en 1939 lorsqu'ils achetaient des Messerschmitt-109 aux Nazis.

Lorsque Saab développe le concept du 21e siècle, nous, les Suisses, avons aussi notre mot à dire – un changement de paradigme tout à fait remarquable!

- Faut que j'envoie ça à des potes aux Etats-Unis, ils vont bien rigoler.

L’époque du dogme privilégiant le plus grand, le plus fort et le plus rapide est révolue.

Va dire ça aux Russes, aux Américains, aux Chinois, aux Indiens, etc...

Ou de la France dont la Force de frappe exige un chasseur de dissuasion.

Polyvalent (ou Omnirôle). C'est ce qu'a exigé la France. Et on peut très bien carrer un ASMP sous un Mirage F-1 si on veut...

Vitesse ascensionnelle, rayon d’action, vitesse – certes, tout cela est important. Mais la différence se fait sur le «software», le logiciel, qui en toute circonstance peut s’adapter en souplesse aux exigences de l’utilisateur et qui est capable d’intégrer l’évolution fulgurante de la technique des processeurs. C’est là que réside la véritable force de l’avion suédois! Sans oublier son coût modéré.

Capable d'intégrer l'évolution fulgurante de la technique des processeurs.... Aaaah, voilà donc le secret ! La force de l'avion Suédois c'est sa différence !

- Gégé !?!

- Ouais...

- T'as des rires enregistrés en boite ?

- Ouais, j'peux t'envoyer ça. Tu veux quel genre ?

- Du bien gras et ringard comme dans "Friends".

- Oka. Roule ma poule !

Référence culturelle :

LK_F1XtaoX4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Roger Federer dispose de tous les atouts né­cessaires à un bon joueur de tennis. Il domine tout, il joue parfaitement du fond du court, il sait smasher, slicer et placer un amorti. Son ser­vice est excellent et il est invincible au filet. Roger Federer est un joueur de tennis complet, qui dispose cependant d’autres atouts, très différents: il est astucieux et il est polyvalent.

Le Roger Federer des meilleures années aurait probablement collé une rouste au Pete Sampras de l'époque, pourtant un très grand joueur. Il n'est pas sûr que le Gripen fasse aussi bien que le F-18 actuellement présent dans les forces aériennes suisses. Le Gripen suffira sans doute à contenter les besoins suisses - même si je pense que d'autres F-18 auraient été plus logiques - mais cet article est une insulte à Roger Federer ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ou de la Grande-Bretagne dont l’Eurofighter est censé compenser la dramatique perte d’influence de ce pays sur les mers du globe.

Du fait du déploiement à Mount pleasant ??? ?

Car sinon je vois pas bien ...

Pas par sa capacité anti navire ...

Ah Oui ! J'ai trouvé, c'est grâce à l'effet démultiplicateur de son incroyable version Sea Typhoon ...

:lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Indépendance vis-à-vis de pays potentiellement peu ragoûtants, membres du même groupe des utilisateurs? On a souvent la mémoire courte: Nicolas Sarkozy avait proposé «son» Rafale aussi à Monsieur Kadhafi.

tellement courte la mémoire qu'il en oublie dans quels pays Monsieur Kadhafi commandait ses célèbres bunker ou faisait transiter sont argent pas vraiment propre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Roger Federer dispose de tous les atouts né­cessaires à un bon joueur de tennis. Il domine tout, il joue parfaitement du fond du court, il sait smasher, slicer et placer un amorti. Son ser­vice est excellent et il est invincible au filet. Roger Federer est un joueur de tennis complet, qui dispose cependant d’autres atouts, très différents: il est astucieux et il est polyvalent.

C'est bizarre, quand on lit cette comparaison entre les avions de chasse et FEDERER.

J'ai l'impression qu'il parle de notre RAFALE ! =)

Mais comme il parle du GRIPEN alors il s'agit d'une insulte à un immense JOUEUR qui est le meilleure joueur de tennis de ces 30 dernière années.

Sinon cette histoire de négociation gelée avec l'inde, je l'ai vu NULLE PART sur un journal français.

Share this post


Link to post
Share on other sites

au vu des évalutations faîtes sur les 3 concurrents, et du classement établit, il est difficile de sortir des arguments solides pour expliquer la préférence à l'un ou l'autre donc oon se rabat sur des images, paraboles et autres joeusetés, encore heureux qu'on aie pas invoqué l'esprit de Winkelrield...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pendant ce temps, les Brésiliens terminent l'upgrade d'une cinquantaine de F-5 qui seront encore opérationnels une quinzaine d'années :

http://defense-update.com/20120619_upgraded-amx-a-1m-marks-first-flight-in-brazil.html

Embraer has also delivered the last two F-5M fighters, concluding the first batch modernization of FAB F-5 fighters to be delivered to the Air Force. The F-5M program covers the refurbishing and upgrading of 46 supersonic fighters. In December 2010, a new contract was signed to upgrade 11 additional F-5 aircraft, with the work beginning on the first jet in October 2012. The first deliveries of this second group are planned for 2013. Each F-5E/F aircraft receive new navigation systems, weaponry, computers, and multimodal radar. This equipment, as well as structural repairs, increases the operational capability of the fighters for at least fifteen more years.

Share this post


Link to post
Share on other sites

les suédois bétonnent le contrat vu que c'est la survie de SAAB qui est sur le fil. Néanmoins je reste sceptique quand à la capacité du Gripen d'affronter des 4++ (superflanker - rafale -EF2000). Si comme on le dit dans ce forum que 3 Rafales valent 5 Gripen...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut garder à l'esprit que les Suisses remplacent le F-5. Je suis sûr que dans ce cadre, l'armée de l'air y trouvera son compte.

Bien sûr, si il était question de remplacer à la fois les F-5 et les F-18 cela aurait été - peut-être - différent. Les restrictions budgétaires touchent aussi la Suisse et dixit le magazine "Bilan", le secteur bancaire éprouve quelques difficultés. Les Suisses n'ont pas un budget illimité et les besoins opérationnels de leur armée de l'air sont somme toute modestes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article qui pue la francophobie, qui est un non sens à lui tout seul, qui...

Non attendez, mais je ris en fait. C'est le rédacteur en chef d'un magasine Suisse dédié à l'aviation qui dit ça? J'espère franchement qu'il est Suisse Allemand, parce que d'une part son écriture est dégueulasse, et déjà ça fait tâche, qu'il ne connait visiblement pas plus de choses au Tennis qu'à l'industrie et à la technologie, et qu'en plus il n'a pas l'air d'en savoir très long non plus sur la politique ou le combat aérien.

Finalement, on est très bien lotis avec Air et Cosmos nous. Allez, soyez content de votre Gripen, de toute façon, y aura des Rafales et des Eurofighters et des F35 pour sauver vos miches si un jour on devait avoir besoin de nos jets de combats.

A lire un article comme ça, je me demande si les Suisses ne veulent pas suivre le chemin du Costa Rica, un pays sans armée, mais avec une police très bien équipée.

Après tout, l'heure n'est plus aux armes lourdes, mais aux cerveaux, et vu qu'on est moins cons que ces salauds de Français et que nos autres voisins, on sait bien qu'on aura jamais plus besoin d'Armées.

Bref, en espérant que Saab se plante complètement sur ce contrat et que Dassault donne la monnaie de sa pièce à cette personne qui en plus doit faire autorité dans le milieu aéronautique Belge. De la confiture pour des cochons que de leur proposer des appareils sophistiqués.

Un Dewoitine 520 aussi peut faire de la police de l'air, "combattre des adversaires" (et lui contrairement au JSF, au Rafale et au Typhoon, il l'a vraiment fait) voir même du straffing. Et sauf erreur y en avait pour 500 000 francs de l'époque. Ha, mais à cette époque là, on se foutait de la NAZIness et on achetait du 109 ma bonne dame.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,402
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Hannibal Lektor
    Newest Member
    Hannibal Lektor
    Joined
  • Forum Statistics

    20,690
    Total Topics
    1,243,978
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries