Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Achat suisse


scalp79
 Share

Recommended Posts

Axalp n'a rien d'une exhibition. Certes, deux jours par an, le public est convié à assister à une démonstration (unique au monde), mais Axalp, c'est avant tout un champ d'entrainement au tir en montagne, utilisé depuis 1942 et où la plupart de nos pilotes ont fait leur armes, pas seulement au tir canon, qui est le seul à subsister actuellement, mais aussi au tir de roquettes et de bombes, dans des conditions d'engagement difficiles (surtout d'ailleurs quand le public se trouve à proximité).

D'ailleurs, avec le retour possible des armements air-sol sur Gripen, Axalp retrouvera peut-être son lustre d'antan, avec le retour des exercices de tir à la bombe d'entrainement.

Pour ceux que ça intéresse, l'histoire du champ de tir d'Axalp:

http://www.amicaleaviation4.ch/html/1_4ea31.html

Link to comment
Share on other sites

Et ben dis donc !

Ce n'est pas loin de la baston au sein du parlement suisse à propos du Gripounet .

http://www.24heures.ch/suisse/christoph-blocher-attaque-violemment-philipp-mueller/story/19196910

Cela fait un an que je regarde la presse romande pour suivre l'appel d'offre suisse et depuis la séléction du Gripen, il n'y a pas une seule semaine auquel il n'y a pas un article qui tire à boulet rouge sur l'avion suedois.

En effet, que ce soit "24HEURES", "LE MATIN" ou "LA TRIBUNE DE GENEVE" , il y a presque toujours le même journaliste qui pond les mêmes articles incendiaires sur le Gripen .

Car je suis sur que le rafale ou le typhonn n'auraient pas ce traitement de "faveur" si ils l'avaient emporté.

Donc ou se trouve l'origine de cet acharnement de la presse Romande envers l'avion IKEA ?

Dassault est propriétaire de ces 3 journaux ? :lol:

L'armée de l'air suisse est propriétaire  de ces journaux ? :lol:

Les journalistes suisses romands sont suedophobes ? :lol:

Les journalistes romands sont francophiles? :lol:

Ou alors l'orgueil suisse a été touché car ils vont devoir se payer un avion de deuxième choix faute de budget ?

Link to comment
Share on other sites

Ces 3 journaux appartiennent à Edipresse.

Il faut de plus savoir que le contenu en ligne de ces 3 journaux est identiques ou presque, il n'y a que l'ordre des articles qui change.

Si vous voulez un journal plus sérieux, en français, il faut prendre le temps, mais les articles en ligne sont généralement réservés aux abonnés.

Link to comment
Share on other sites

La partie militaire de Saab ne peut pas faire faillite, tout comme la branche militaire de Dassault ne peut pas faire faillite, car il s'agit d'entreprises stratégiques pour leurs pays respectifs...

Rolls Royce, malgré ses aspects stratégiques pour le R.U, a fait faillite, ou tout comme,

avant de se faire nationaliser,

et cela n'a pas empêché pas mal de problèmes, par exemple :

- pour Airbus, qui s'est alors trouvé sans moteur pour le futur A300 (en même temps, cela a peut être sauvé Airbus, en l'obligeant à se tourner vers les Allemands plus que vers les britanniques, ce qui a notamment permis une organisation nickel (allemande) de la répartition des tâches et donc de la production)

- pour Lockheed, qui pour son Tristar avait signé un accord de motorisation exclusive avec RR, ce qui a causé des retards significatifs, très pénalisant par rapport à son concurrent Douglas, qui a ainsi pu vendre 2 fois plus de DC10, et cela a fortement contribué à la disparition de la branche civile de Lockheed.

Ce sont des exemples civils ? Oui, mais j'imagine qu'il y a eu également des péripéties pour la partie militaire de RR, il doit y avoir des personnes plus compétentes que moi sur le forum.

http://www.le-decolletage.fr/20120908924/news/actualites/revue-de-presse-aeronautique-du-8-septembre-2012.php

"La Commission européenne a donné son feu vert lundi au rachat de Volvo Aero, filiale du groupe suédois spécialisée dans les éléments de moteurs d'avions, par l'équipementier britannique GKN (Les Echos du 04/09)."

Ah oui ? Volvo Aero qui réalise les moteurs du Gripen ?   Entreprise pas stratégique ?
Link to comment
Share on other sites

http://www.bernerzeitung.ch/schweiz/standard/Gripen-chancenlos--Armee-heftig-umstritten/story/28810424

Nouveau sondage sur l'achat d'avions du Gripen en Suisse. Les résultats sont sans appel:

  • Seuls 26% des sondés sont favorables à l'achat de Gripen
  • 57% sont défavorables à tout achat d'avions de combat (contre 49% avant)
  • 42% sont favorables au démantèlement de l'armée purement et simplement (contre 25-30% les années précédentes)

AMHA, en poussant le Gripen comme le choix "raisonnable", le gouvernement suisse s'est désolidarisé des citoyens "pro-armée" qui veulent en général l'achat de matériel au top sans réussir à se rapprocher des "pacifistes" qui se foutent au final que le Gripen soit moins cher.

Bref, un beau fiasco. Z'avaient qu'à acheter des Rafales, na!  :lol:

Link to comment
Share on other sites

http://www.bernerzeitung.ch/schweiz/standard/Gripen-chancenlos--Armee-heftig-umstritten/story/28810424

Nouveau sondage sur l'achat d'avions du Gripen en Suisse. Les résultats sont sans appel:

  • Seuls 26% des sondés sont favorables à l'achat de Gripen
  • 57% sont défavorables à tout achat d'avions de combat (contre 49% avant)
  • 42% sont favorables au démantèlement de l'armée purement et simplement (contre 25-30% les années précédentes)

AMHA, en poussant le Gripen comme le choix "raisonnable", le gouvernement suisse s'est désolidarisé des citoyens "pro-armée" qui veulent en général l'achat de matériel au top sans réussir à se rapprocher des "pacifistes" qui se foutent au final que le Gripen soit moins cher.

Bref, un beau fiasco. Z'avaient qu'à acheter des Rafales, na!  :lol:

Avec de tels résultats , il faudrait ans doute songer soit à louer les 10-12  Gripen C/D  nécessaires pour suppléer aux F-18 (puisque c'est ce qui sera nécessaire pour faire la soudure avant les Gripen NG ;) )

Soit upgrader une douzaine de F-5 toujours dans la même optique

Link to comment
Share on other sites

07.12.2011 | RUAG Holding

RUAG's answers to questions concerning the partial F-5 Tiger replacement and the type procurement decision of 1 December 2011

...

6. Is RUAG in favour of a new fighter aircraft or an upgrade?

The decision lies with politicians and armasuisse. The fact is that RUAG would most certainly be capable of keeping the F-5 Tiger operational over the coming years, and also upgrading it. It must be considered though that the maintenance costs for older aircraft increase over time.

http://www.ruag.com/Group/Media/Media_releases/Mediadetail?id=399

Link to comment
Share on other sites

La Commission de politique de sécurité du Conseil national (CPS-N) examine les risques de corruption dans le cadre de l'achat de 22 avions de combat Gripen par l'armée suisse.

De nombreuses questions restent ouvertes, même après la signature d'un accord-cadre entre la Suisse et la Suède. Le rapport de la sous- commission «Nouvel avion de combat (TTE)» avait déjà énuméré le 20 août une série d'incohérences.

Lors de la procédure de sélection, des critères ont été modifiés ou pondérés de manière différente - notamment le prix - sans que cela soit communiqué. Pendant longtemps, ni la sous-commission ni les autres soumissionnaires n'ont été informés du passage de l'ancien Gripen C/D au modèle E/F en cours de développement....

La suite :

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Les-risques-de-corruption-examines-25119964

Link to comment
Share on other sites

Quelques articles du "Temps" qui donnent un éclairage plus politique de l'affaire.

Certains articles datent un peu:

Peut-on confier l’achat de 22 avions de chasse pour 3,1 milliards à un ministre qui ne parvient pas à acheter des vélos militaires sans susciter la polémique?...

Plus grave pour le ministre, note un membre d’une commission parlementaire, «lors des auditions des principaux cadres de l’armée ou d’Armasuisse, on n’a pas senti un véritable soutien à l’argumentation de leur patron. On voit bien que l’état-major des Forces aériennes ne s’est toujours pas rallié au choix du Gripen.» Ce que confirmait un haut gradé au Temps: «Il y a un vrai problème de loyauté envers le politique au sein de l’armée, attisé par les restrictions financières.»

Ce climat contribue dès lors à nourrir les oppositions politiques au Gripen, qui est au final une décision du Conseil fédéral. C’est de l’intérieur même de l’administration militaire que viennent les fuites qui irritent les parlementaires.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/8c8eec3e-adba-11e1-8041-c2a65d6e2c4a/Du_v%C3%A9lo_au_Gripen_le_saut_vertigineux_dUeli_Maurer

Au sujet de la nomination du nouveau CEMAA:

Mais cette nomination est bien dans la logique d’Ueli Maurer. La première raison de ce choix, a-t-il expliqué, c’est qu’Aldo Schellenberg, économiste de formation, patron d’une société de consultants, est d’abord un officier de milice: «je veux montrer que quelqu’un de la milice peut monter jusque tout en haut». Ueli Maurer a toujours défendu une armée issue du peuple, rustique, polyvalente. L’armée de l’air et sa haute technologie, ses spécialistes professionnels, ce n’est pas à elle qu’il pense lorsqu’il évoque «la meilleure armée du monde». Il a d’ailleurs de quoi se méfier du corps des pilotes, réticents à l’idée de devoir voler sur le Gripen, et séduits par le Rafale français au point de manquer parfois à leur devoir de loyauté.

Certes, Ueli Maurer ne peut pas faire ce reproche au commandant sortant, Markus Gygax, d’une fidélité absolue. Mais les fuites sur le rapport d’évaluation du Gripen par les Forces aériennes ont secoué les relations de confiance avec les cadres de l’aviation.

Et puis, même si l’aviation c’est le cœur et la raison d’être des Forces aériennes, «il n’y a pas que des pilotes dans ce corps, ils sont même minoritaires», ajoute Ueli Maurer. Le conseiller fédéral veut un commandant qui sache se faire obéir et qui soit à même de diriger son unité là où il faut aller. Pas besoin qu’il sache voler, du moment qu’il ramène le calme et la discipline. Et si en plus son expérience de l’économie d’entreprise lui permet de gérer les Forces aériennes de manière rationnelle et efficace, tant mieux.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/96fd89fc-f83b-11e1-a8c6-f80a198553ac|0

Il y a également un dossier complet sur le choix du Gripen:

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/92e8de8e-5ee9-11e1-9fc4-af0452364157/Avion_de_combat_le_Gripen_qui_f%C3%A2che

Link to comment
Share on other sites

Achat des Gripen: Saab nie toute corruption

http://www.tdg.ch/economie/achat-gripen-saab-nie-corruption/story/15655138

Le Gripen doit sauver Saab mais aussi Ruag Aviation

Ueli Maurer lui-même cite la «coopération stratégique» pour motiver le choix du Gripen comme nouvel avion de combat. La Suisse et la Suède viseraient en fait le même but: sauver leur industrie d’armement.

http://www.tdg.ch/suisse/gripen-doit-sauver-saab-ruag-aviation/story/22834388

Link to comment
Share on other sites

Je crois qu'on a un jolie cas de futur édenté politique avec cette affaire "grippen" ...

Faut dire que le grip' et les dents font pas bon ménage !

Si la commission qu'ils ont crée renifle le moindre soupçon corruptif il goutera au moins au siège éjectable suédois

Link to comment
Share on other sites

Si la commission qu'ils ont crée renifle le moindre soupçon corruptif il goutera au moins au siège éjectable suédois

Sauf s'il décide de s'accrocher à son siège (genre si son parti continue à le soutenir (des fois l'UDC peut être un peu bornée…), ou même parce qu'il persiste et signe dans sa décision de dire que le Gripen est le meilleur). Dans ce cas c'est pas le siège éjectable qu'il va falloir employer, mais le Mauser Bk-27…  :lol:

En effet, la loi prévoit un seul et unique cas où il serait possible de destituer un conseiller fédéral encore en vie* (et seulement depuis 2008, suite au grave pépin de santé du conseiller fédéral Merz). Il s'agit du cas où celui-ci ne serait plus apte, pour une longue durée, à remplir ses fonctions, du fait d'une grave maladie ou d'un grave accident.

*Bien sûr, s'il meurt en fonction, comme c'est déjà arrivé par le passé, la question ne se pose pas, on le remplace...

Link to comment
Share on other sites

“Il y a bien des indices de corruption, mais aucune preuve” a affirmé Jean-Pierre Méan, le président de Transparency International Suisse, dont les propos ont été rapportés par plusieurs journaux hélvètes. “Il existe certains points d’interrogation. Car, quand la corruption entre en jeu, on voit exactement les mêmes procédés que ceux que l’on observe en Suisse” a-t-il ajouté.

(...) Quoi qu’il en soit, le constructeur suédois s’est défendu de toute malversation dans le contrat suisse. “Saab est une société (…) ouverte et transparente, qui agit de manière éthique, qui mène par l’exemple et qui respecte toujours les lois et les règlements. Saab a une tolérance zéro pour la corruption” a-t-il fait valoir dans un communiqué, en réponse aux “allégations” de la CPS-N.

(...) En 2011, l’industriel avait en effet admis avoir versé 2,5 millions d’euros de dessous-de-table dans le cadre d’un contrat portant sur la livraison de 26 Gripen aux forces aériennes sud-africaines. Une enquête pour corruption a d’ailleurs été rouverte après cette révélation. Toutefois, le constructeur suédois a rejeté la responsabilité de cette affaire sur son partenaire britannique, BAE Systems.

http://www.opex360.com/2012/09/20/une-commission-parlementaire-suisse-veut-sassurer-que-le-contrat-gripen-est-exempt-de-corruption/

Link to comment
Share on other sites

n’empêche que le choix du gripounet a était vite bâclée  :rolleyes:

et quant on voie comment  Ueli Maurer s'accroche comme une sensu a sont gripounet préféré  :rolleyes: 

sans être un spécialiste moi je me dit que se deal entre la suisse et la suéde sens la corruption a plein nez et même si se contrat fini par être signée  dans quelque année on va en apprendre des verts et des pas mure  :P

Link to comment
Share on other sites

n’empêche que le choix du gripounet a était vite bâclée  :rolleyes:

et quant on voie comment   Ueli Maurer s'accroche comme une sensu a sont gripounet préféré  :rolleyes: 

sans être un spécialiste moi je me dit que se deal entre la suisse et la suéde sens la corruption a plein nez et même si se contrat fini par être signée  dans quelque année on va en apprendre des verts et des pas mure  :P

La politique a ses raisons que la raison militaire ignore. Ce n'est pas une histoire de corruption, mais de priorité. Et dans ce contexte, je comprends très facilement les Suisses.

Link to comment
Share on other sites

j'ai rien contre les suisses se qui m’embête c'est que les decisions soit prise aux plus haut sommet par des bureaucrates qui ne pense qu'a leur fesse !

le problème se répète a tous niveau de la société  je bosse dans une multinational ou les decisions sont prise par des individus qu'on ne voie jamais  et sa fout un beaux merdier dans l'entreprise  .

Link to comment
Share on other sites

étrange la stratégie de Dassault d'insister

Gripen: Dassault revient à la charge

Face à la controverse autour de l'achat des avions de combat Gripen, l'avionneur français Dassault veut soumettre une nouvelle offre pour son Rafale.

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Gripen--Dassault-revient---la-charge-11869044

Il a envoyé à la mi-septembre une lettre en ce sens au Conseil fédéral et aux présidents des commissions parlementaires concernées.

 

Le porte-parole du gouvernement André Simonazzi a confirmé dimanche l'information des journaux dominicaux «Le Matin Dimanche», «Zentralschweiz am Sonntag», «SonntagsZeitung» et «Sonntag». «Le Conseil fédéral n'a pas traité cette missive mais va y répondre en temps utile», déclare-t-il.

M. Simonazzi tout comme les présidents des commissions de la politique de sécurité, Chantal Galladé (PS/ZH) et Hans Hess (PLR/ OW), n'ont pas voulu s'exprimer sur le contenu de ce courrier de Dassault.

Prix d'achat identique

Selon les articles, le constructeur propose 22 avions pour 3,1 milliards de francs. Cela correspond au prix des 22 Gripen du constructeur SAAB que la Suisse veut acheter. Le Suédois avait emporté la mise pour son prix le plus avantageux.

M. Hess a toutefois laissé transparaître une certaine irritation, ayant déjà répondu en son temps au constructeur français qu'il n'était pas la bonne adresse. Dassault avait déjà tenté de relancer son offre auprès des commissions parlementaires au début de cette année.

Interrogé sur la possibilité même de déposer une nouvelle offre aujourd'hui, le Département fédéral de la Défense (DDPS) indique que cette question n'est pas de son ressort mais dépend du Conseil fédéral. Le département a cependant été avisé de la missive de Dassault, a précisé Sonja Margelist.

PDG suédois rassurant

Ce week-end, le PDG du fabricant suédois Saab s'est fait rassurant. Les coûts relatifs à la nouvelle génération de l'avion de combat Gripen ne doivent pas inquiéter le contribuable suédois, a assuré Haakan Buskhe dans un entretien avec le quotidien «Svenska Dagbladet».

«Nous ne commençons pas du début avec une feuille blanche et c'est pourquoi nous n'avons pas non plus d'incertitudes particulières vis-à-vis des coûts du nouveau Gripen. Les contribuables en Suède n'ont pas besoin d'êtres inquiets», a-t-il déclaré.

Querelle d'experts

Selon des experts interrogés par le quotidien, il faudrait produire au moins 400 avions pour que le constructeur rentre dans ses frais. Or, pour l'instant entre 62 et 82 appareils ont été commandés. Pour M. Buskhe, «il y a un potentiel de vente de 300 avions Gripen», mais l'appareil sera rentable même si seulement 62 à 82 exemplaires sont vendus.

Le 25 août, la Suède et la Suisse ont signé un accord-cadre fixant les détails de l'acquisition par Berne de 22 appareils de la nouvelle génération de Gripen. Stockholm s'est engagée à acquérir entre 40 et 60 avions. La génération E/F de l'avion de combat sera prête en 2018.

Budget à voter

Dans sa proposition de budget présentée jeudi, le gouvernement suédois souhaite porter l'enveloppe du matériel de défense à 300 millions de couronnes (43 millions de francs) en 2013 et 2014 afin de couvrir les coûts d'acquisition. Ils devraient atteindre deux milliards de couronnes (283 millions de francs) sur dix ans, selon le ministère de la Défense.

En Suisse, la décision d'acheter le Gripen suscite de vifs débats. Il est prévu que le Conseil fédéral approuve le programme d'armement (PA 12) incluant l'acquisition de cet appareil encore avant le début de la session d'hiver. Le Conseil national et le Conseil des Etats devraient ensuite débattre de la question l'année prochaine, en mars et en juin.

Longue quête

Cela fait plus de cinq ans que la Suisse est en quête d'un nouvel avion de combat pour remplacer les Tiger qui ont 30 ans. Le Conseil fédéral a repoussé plusieurs fois la décision, en partie pour des raisons financières.

Les jets de trois entreprises ont été examinés: le Rafale de Dassault, le Gripen de Saab et l'Eurofighter d'EADS. A fin novembre 2011, le Conseil fédéral décide l'achat de 22 Gripen. L'offre à 3,1 milliards de francs du constructeur Saab s'avérant meilleur marché que celle de ses concurrents.

Link to comment
Share on other sites

On entend beaucoup Dassault dans cette histoire, mais pourquoi il n'y a plus d'annonce qui vient de chez BAE?

Ils sont trop occupés par leur fusion avec EADS ou es-ce qu'ils ont définitivement perdu foi en leur Eurofighter?  :happy:

Les allemands ont proposé des Eurofighter tranche 1 d'occasion il n'y a pas très longtemps, même prix que pour les Gripen.

L'expérience autrichienne lui a été fatale, les deux armées se parlent et les coûts d'exploitation étant ce qu'ils sont, les suisses n'ont jamais vraiment accroché.

Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • Fenrir unlocked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...