scalp79

Achat suisse

Recommended Posts

à l’instant, g4lly a dit :

Le.SAMP/T est encore marketté avec l'Arabel?

Si on parle RETEX, l'ARABEL fait foi.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, g4lly a dit :

Thalès ne markette pas son Ground Fire a la place?

Certainement, le Ground Fire (aka Shikra), j'en entends parler depuis le salon du Bourget 2007, mais je ne l'ai jamais vu en action (du moins au sein de l'AdA).

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, ascromis said:

Certainement, le Ground Fire (aka Shikra), j'en entends parler depuis le salon du Bourget 2007, mais je ne l'ai jamais vu en action (du moins au sein de l'AdA). 

Pour le moment l'AdlA complète sa détection longue portée avec des GM403 ...

... ce qui rend l'acquisition d'un nouveau radar d'engagement/veille pour le SAMP/T pas si urgente que ça.

Mais pour un client export, peu équipé, investir dans le vieux ARABEL ... alors que Thalès propose a court ou moyen terme le Ground Fire "400" ... ca me semble un peu compliqué.

Sinon "Shikra" c'est pas plutot le petit nom du GM200 vendu à Singapour?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, g4lly a dit :

Pour le moment l'AdlA complète sa détection longue portée avec des GM403 ...

... ce qui rend l'acquisition d'un nouveau radar d'engagement/veille pour le SAMP/T pas si urgente que ça. 

Un SEUL GM403, celui de Nice Mont-Agel, le seul actuellement (avec celui couvrant la Guyane (#Toucan) bientôt), et tu fais l’amalgame entre radar de veille et radar de tir....

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, ascromis said:

Un SEUL GM403, celui de Nice Mont-Agel, le seul actuellement (avec celui couvrant la Guyane (#Toucan) bientôt), et tu fais l’amalgame entre radar de veille et radar de tir.... 

Le souci de l'ARABEL c'est surtout sa portée de veille ... modeste.

Le Ground Fire "400" est sensé jouer les deux rôles de meilleure manière jusqu'à a presque 400km ... donc il "remplacerait" le couple ARABEL et GM403 ... par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Etonnant ! Je sais pas si c'est une bonne chose ou non : un banquier nommé chef des armées suisses ...

Citation

Thomas Süssli, un civil à la tête de l'armée.

Le Conseil fédéral a décidé de donner les rênes des troupes à l’Argovien Thomas Süssli. Au bénéfice d’une longue carrière civile dans le domaine bancaire, le futur commandant de corps polarise avant même son entrée en fonction.

Thomas Süssli sera le nouveau visage de l’Armée suisse. L’Argovien de 53 ans remplacera dès 2020 le Valaisan Philippe Rebord, qui avait annoncé son départ en avril dernier pour des raisons de santé. Ce dernier n’aura passé que trois ans à son poste actuel.

Sa nomination est intervenue comme une surprise. Ces dernières semaines, la plupart des spéculations pointaient en effet vers un autre Romand: le divisionnaire vaudois et ancien pilote Claude Meier. Le profil du nouveau venu est également étonnement peu militaire.

https://www.letemps.ch/suisse/thomas-sussli-un-civil-tete-larmee

Je voyais mieux un profil comme Claude Meier cité, de plus pilote et vaudois ... Mais bon.

Edited by jojo (lo savoyârd)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Etonnant ! Je sais pas si c'est une bonne chose ou non : un banquier nommé chef des armées suisses ...

https://www.letemps.ch/suisse/thomas-sussli-un-civil-tete-larmee

Je voyais mieux un profil comme Claude Meier cité, de plus pilote et vaudois ... Mais bon.

Un ancien d'UBS... Ah, ouais, pas mal pas mal dites donc...

Il va falloir être vigilants autour du dossier Air 2030. Traitez-moi de parano, mais je pressens une embrouille...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Patrick a dit :

Un ancien d'UBS... Ah, ouais, pas mal pas mal dites donc...

Il va falloir être vigilants autour du dossier Air 2030. Traitez-moi de parano, mais je pressens une embrouille...

Parano, non. Habitué aux coups tordus, oui. J'ai eu la même impression en première intention et je me suis souvenu que la prise de décision est collégiale au sein du DDPS comme dans toutes les autres instances décisionnaires en Suisse. Inutile de crier avant d'avoir mal, c'est mauvais pour la santé.:smile:

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/09/2019 à 07:25, g4lly a dit :

Le souci de l'ARABEL c'est surtout sa portée de veille ... modeste.

Le Ground Fire "400" est sensé jouer les deux rôles de meilleure manière jusqu'à a presque 400km ... donc il "remplacerait" le couple ARABEL et GM403 ... par exemple.

c'est plus le GF 300 qui remplacera fonctionnellement l'arable comme conduite de tir pour SAMP/T  il est dérivé du sea fire 500

https://www.air-cosmos.com/article/bourget-2017-thales-prsentera-le-radar-ground-fire-4798

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si quelqu'un a accès à cet article nous serions tous reconnaissants :

https://www.tagesanzeiger.ch/sonntagszeitung/offiziere-bitten-kampfjethersteller-zur-kasse/story/13116952?utm_source=twitter&utm_campaign=Ed_Social_Post&utm_medium=Ed_Post_SZ

"Lockheed Martin a l'intention de soutenir la campagne publique ", déclare la porte-parole Laurie Tortorello. Mais Lockheed Martin ne veut pas révéler les détails concernant la concurrence."

"En fait, c'est précisément ce scénario qui a suscité l'indignation en Suisse en 2014. A l'époque, avant le vote sur le Gripen, il avait été annoncé que le constructeur Saab avait viré CHF 200'000 sur le compte du Pro-Committee."

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites

ils ne seraient pas intéressés par une participation dans le FCAS et/ou le drone spatial ?

 

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, herciv a dit :

Si quelqu'un a accès à cet article nous serions tous reconnaissant :

https://www.tagesanzeiger.ch/sonntagszeitung/offiziere-bitten-kampfjethersteller-zur-kasse/story/13116952?utm_source=twitter&utm_campaign=Ed_Social_Post&utm_medium=Ed_Post_SZ

"Lockheed Martin a l'intention de soutenir la campagne publique ", déclare la porte-parole Laurie Tortorello. Mais Lockheed Martin ne veut pas révéler les détails concernant la concurrence."

"En fait, c'est précisément ce scénario qui a suscité l'indignation en Suisse en 2014. A l'époque, avant le vote sur le Gripen, il avait été annoncé que le constructeur Saab avait viré CHF 200'000 sur le compte du Pro-Committee."

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Des officiers mendient pour obtenir de l'argent des fabricants d'avions de chasse

La société des officiers veut une injection financière des quatre fournisseurs pour la campagne électorale. Au moins une personne a l'intention de payer.

Le titre de la lettre aux quatre avionneurs semble inoffensif : "Quatre avions de combat possibles pour la Suisse". Cependant, le contenu de ces jets est explosif. Il s'agit du financement de la campagne Pro pour le vote sur l'acquisition des nouveaux jets militaires, qui est prévue pour l'automne 2020. La lettre a été signée par le président, le chef de la politique de sécurité et le secrétaire général de la Société suisse des officiers (SOG). Il est rédigé en anglais, daté du 26 juillet et est à la disposition du SonntagsZeitung.

Le SOG, qui compte quelque 22 000 membres, y expose son projet de lancement d'une campagne de communication. Il offre aux constructeurs Airbus, Boeing, Dassault et Lockheed Martin "l'occasion d'expliquer aux citoyens suisses ce qu'un avion de combat moderne peut faire pour la sécurité de leur pays". Nous serions ravis de vous rencontrer prochainement pour discuter plus en détail de cette question, en particulier des aspects financiers qui s'y rapportent.

Comme le SOG l'informe sur demande, des rendez-vous ont été pris. "Les quatre fabricants se sont montrés intéressés et ont accepté de nous parler ", déclare Stefan Holenstein, président de SOG. Il estime que le "référendum si important" coûtera au moins deux millions de francs. Holenstein souligne : "Jusqu'à présent, pas un seul franc de campagne n'a coulé. Des sources bien informées savent, cependant, que le GOS veut une somme à six chiffres de la part de chacun des quatre fabricants.

Airbus veut la bénédiction du DDPS

Une enquête auprès des fournisseurs montre : Chez le fabricant de l'avion furtif F-35, le SOG rencontre des oreilles ouvertes. "Lockheed Martin a l'intention de soutenir la campagne publique ", déclare la porte-parole Laurie Tortorello. Cependant, Lockheed Martin ne veut pas révéler des détails en vue de la concurrence. La compétition est beaucoup plus fermée. Le deuxième candidat américain, Boeing, qui est en course avec le F/A-18 Super Hornet, fait référence au SOG. Et ne révèle que ceci : "Nous vérifions chaque demande de sponsoring et nous nous assurons qu'elle est conforme à l'appel d'offres". Et tandis que Dassault, producteur du Rafale, reste silencieux, Airbus, le constructeur d'Eurofighter, se montre prudent : "La demande du SOG est une question qui doit être approuvée par le gouvernement suisse", déclare le porte-parole David Flötner. Airbus ne prendrait pas de décision sans l'accord du Département de la Défense, de la Protection Civile et des Sports (DDPS).

C'est aussi l'espoir de la société des officiers. Comme l'a fait remarquer le président Holenstein, le SOG a toujours communiqué de façon transparente qu'il traite les quatre fabricants sur un pied d'égalité et qu'ils participeront financièrement à parts égales. "Avec la réserve explicite que le DDPS approuve l'approche du SOG, dit-il. Le SOG souhaitait prendre contact avec le DDPS à cet égard au plus tard à la fin du mois de septembre. Selon leurs propres déclarations, les responsables du DDPS n'ont pas connaissance de l'intention d'impliquer les quatre fabricants dans une campagne. "Le financement relève de la seule responsabilité des comités de vote", déclare le porte-parole Renato Kalbermatten. Ni le gouvernement fédéral ni le DDPS ne devraient mener une campagne. A la question de savoir si la conseillère fédérale Viola Amherd approuverait un tel projet, Kalbermatten répond : "La Société suisse des officiers est une organisation indépendante du DDPS. Il n'a pas le pouvoir de lui donner des instructions.

"La vente de la démocratie suisse"

Cela ne s'applique pas à Balthasar Glättli, membre de la Commission de sécurité nationale. Il qualifie l'action de la SOG de "trahison de la démocratie suisse". Les avionneurs étrangers, qui sont étroitement liés à leur pays d'origine, ne doivent en aucun cas intervenir dans un référendum suisse. "C'est d'autant plus vrai lorsqu'il s'agit de neutralité et de sécurité nationale ", dit-il. "J'attends du conseiller fédéral Amherd qu'il prenne des mesures contre cela. C'est pourquoi Sättli soumettra une proposition politique.

"Le SOG n'a apparemment rien appris des erreurs du passé." Géraldine Savary, SP stand appliance

Géraldine Savary frappe dans la même encoche. Elle a été "choquée" par le plan du SOG. "Il est inacceptable que des entreprises étrangères s'immiscent dans un référendum en Suisse, dit-elle, le plan SOG est très maladroit, il semble qu'il n'ait rien appris des erreurs passées.

C'est précisément ce scénario qui a suscité l'indignation dans toute la Suisse en 2014 : avant le vote sur le Gripen, on a appris que le fabricant Saab avait transféré 200 000 francs sur le compte du Comité Pro. Le Comité Pro a ensuite remboursé l'argent. En outre, le gouvernement fédéral a convenu avec Saab et le gouvernement suédois qu'ils n'interviendraient pas dans le vote.

Pour Hans Wicki, membre du FDP, la demande du SOG aux producteurs d'avions à réaction est "légitime". On ne peut l'accuser d'avoir cherché à savoir où il y avait une volonté de financer la bataille électorale. Mais s'il était responsable de la campagne pro, il s'abstiendrait de s'adresser aux fabricants : "Il y a suffisamment d'organisations en Suisse qui ont intérêt à ce que les gens disent oui. Ils devraient être prêts à payer pour cela ", déclare le Conseil des États Wicki.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

  • Like 1
  • Thanks 3
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trouvé :

 

Révélation

 

Des officiers mendient pour obtenir de l'argent des fabricants d'avions de chasse
La société des officiers veut une injection financière des quatre fournisseurs pour la campagne électorale. Au moins une personne a l'intention de payer.
Vous devriez vouloir une contribution à six chiffres de chaque fabricant : L'Association suisse des officiers. Photo : Keystone

Vous devriez vouloir une contribution à six chiffres de chaque fabricant : L'Association suisse des officiers.

Le titre de la lettre aux quatre avionneurs semble inoffensif : "Quatre avions de combat possibles pour la Suisse". Cependant, le contenu de ces jets est explosif. Il s'agit du financement de la campagne Pro pour le vote sur l'acquisition des nouveaux jets militaires, qui est prévue pour l'automne 2020. La lettre a été signée par le président, le chef de la politique de sécurité et le secrétaire général de la Société suisse des officiers (SOG). Il est rédigé en anglais, daté du 26 juillet et est à la disposition du SonntagsZeitung.

Le SOG, qui compte quelque 22 000 membres, y expose son projet de lancement d'une campagne de communication. Il offre aux constructeurs Airbus, Boeing, Dassault et Lockheed Martin "l'occasion d'expliquer aux citoyens suisses ce qu'un avion de combat moderne peut faire pour la sécurité de leur pays". Nous serions ravis de vous rencontrer prochainement pour discuter plus en détail de cette question, en particulier des aspects financiers qui s'y rapportent.

Comme le SOG l'informe sur demande, des rendez-vous ont été pris. "Les quatre fabricants se sont montrés intéressés et ont accepté de nous parler ", déclare Stefan Holenstein, président de SOG. Il estime que le "référendum si important" coûtera au moins deux millions de francs. Holenstein souligne : "Jusqu'à présent, pas un seul franc de campagne n'a coulé. Des sources bien informées savent, cependant, que le GOS veut une somme à six chiffres de la part de chacun des quatre fabricants.

Airbus veut la bénédiction du DDPS

Une enquête auprès des fournisseurs montre : Chez le fabricant de l'avion furtif F-35, le SOG rencontre des oreilles ouvertes. "Lockheed Martin a l'intention de soutenir la campagne publique ", déclare la porte-parole Laurie Tortorello. Cependant, Lockheed Martin ne veut pas révéler des détails en vue de la concurrence. La compétition est beaucoup plus fermée. Le deuxième candidat américain, Boeing, qui est en course avec le F/A-18 Super Hornet, fait référence au SOG. Et ne révèle que ceci : "Nous vérifions chaque demande de sponsoring et nous nous assurons qu'elle est conforme à l'appel d'offres". Et tandis que Dassault, producteur du Rafale, reste silencieux, Airbus, le constructeur d'Eurofighter, se montre prudent : "La demande du SOG est une question qui doit être approuvée par le gouvernement suisse", déclare le porte-parole David Flötner. Airbus ne prendrait pas de décision sans l'accord du Département de la Défense, de la Protection Civile et des Sports (DDPS).

C'est aussi l'espoir de la société des officiers. Comme l'a fait remarquer le président Holenstein, le SOG a toujours communiqué de façon transparente qu'il traite les quatre fabricants sur un pied d'égalité et qu'ils participeront financièrement à parts égales. "Avec la réserve explicite que le DDPS approuve l'approche du SOG, dit-il. Le SOG souhaitait prendre contact avec le DDPS à cet égard au plus tard à la fin du mois de septembre. Selon leurs propres déclarations, les responsables du DDPS n'ont pas connaissance de l'intention d'impliquer les quatre fabricants dans une campagne. "Le financement relève de la seule responsabilité des comités de vote", déclare le porte-parole Renato Kalbermatten. Ni le gouvernement fédéral ni le DDPS ne devraient mener une campagne. A la question de savoir si la conseillère fédérale Viola Amherd approuverait un tel projet, Kalbermatten répond : "La Société suisse des officiers est une organisation indépendante du DDPS. Il n'a pas le pouvoir de lui donner des instructions.

"La vente de la démocratie suisse"

Cela ne s'applique pas à Balthasar Glättli, membre de la Commission de sécurité nationale. Il qualifie l'action de la SOG de "trahison de la démocratie suisse". Les avionneurs étrangers, qui sont étroitement liés à leur pays d'origine, ne doivent en aucun cas intervenir dans un référendum suisse. "C'est d'autant plus vrai lorsqu'il s'agit de neutralité et de sécurité nationale ", dit-il. "J'attends du conseiller fédéral Amherd qu'il prenne des mesures contre cela. C'est pourquoi Sättli soumettra une proposition politique.

"Le SOG n'a apparemment rien appris des erreurs du passé." Géraldine Savary, SP stand appliance

Géraldine Savary frappe dans la même encoche. Elle a été "choquée" par le plan du SOG. "Il est inacceptable que des entreprises étrangères s'immiscent dans un référendum en Suisse, dit-elle, le plan SOG est très maladroit, il semble qu'il n'ait rien appris des erreurs passées.

C'est précisément ce scénario qui a suscité l'indignation dans toute la Suisse en 2014 : avant le vote sur le Gripen, on a appris que le fabricant Saab avait transféré 200 000 francs sur le compte du Comité Pro. Le Comité Pro a ensuite remboursé l'argent. En outre, le gouvernement fédéral a convenu avec Saab et le gouvernement suédois qu'ils n'interviendraient pas dans le vote.

Pour Hans Wicki, membre du FDP, la demande du SOG aux producteurs d'avions à réaction est "légitime". On ne peut l'accuser d'avoir cherché à savoir où il y avait une volonté de financer la bataille électorale. Mais s'il était responsable de la campagne pro, il s'abstiendrait de s'adresser aux fabricants : "Il y a suffisamment d'organisations en Suisse qui ont intérêt à ce que les gens disent oui. Ils devraient être prêts à payer pour cela ", déclare le Conseil des États Wicki.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

je suis tombé sur un suisse  la semaines derniere ( un pilote d une assoc. de planeurs , on fait la maintenance sur les tracteurs ), du coup on a parle affaire de jet . et ( j en fut très étonné ...) il a manifesté un choix clair en faveur du rafale ( en gros : c est le meilleur ! etc ..)  , et en a mis plein la tronche au f 35 ... notamment le fait que bien qu il soit venu a 4 il n est pas beaucoup volé .. ( voir pas du tout pour certain ..) 

j ai pas pris le temps de checker toutes les pages en arrière mais y a t il un peu de vrai la dedans ?

  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est clair que le F35 est encore du stade du proto de serie avec des milliers de problèmes, faut attendre 2025 pour voir ce qu'il donnera avec le block 4. il est supposé être complet.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Tetsuo a dit :

je suis tombé sur un suisse  la semaines derniere ( un pilote d une assoc. de planeurs , on fait la maintenance sur les tracteurs ), du coup on a parle affaire de jet . et ( j en fut très étonné ...) il a manifesté un choix clair en faveur du rafale ( en gros : c est le meilleur ! etc ..)  , et en a mis plein la tronche au f 35 ... notamment le fait que bien qu il soit venu a 4 il n est pas beaucoup volé .. ( voir pas du tout pour certain ..) 

j ai pas pris le temps de checker toutes les pages en arrière mais y a t il un peu de vrai la dedans ?

D'après @prof.566 oui c'est bien ce qui semble être arrivé et même les essais en vol semble avoir été réussi pour le rafale et moins pour le f-35.

Le bruit qui courrait c'est que le f-35 a besoin de voler en formation par 4 pour être performant et avec deux appareils au sol pour simuler le co-pilote c'était pas forcément au top pour lui.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'argent, nerf de la guerre... ou du moins du jeu démocratique.

Citation

Les fabricants pourraient financer la campagne sur les avions de combat

La Société suisse des officiers (SSO) envisage de demander aux quatre fabricants d'avions de combat ayant répondu à l'appel d'offre de l'armée suisse de participer au financement de la campagne de votation, affirme la SonntagsZeitung. "On en est aux discussions préliminaires", précise son président à la RTS.

Selon le journal, la SSO pourrait chercher un soutien financier auprès de chacun des constructeurs aéronautiques pour le financement de sa campagne référendaire sur l'acquisition des jets militaires.

"Il s'agit d'une proposition de discussion préliminaire, sans demande spécifique de financement", précise Stefan Holenstein, président de la Société suisse des officiers, dimanche dans Forum.

Le précédent Gripen

Contactés par la RTS, plusieurs officiers se sont distancés de cette lettre, évoquant une "idée saugrenue", "un jeu dangereux" ou de la "naïveté", en rappelant que c'est notamment le financement étranger, en l'occurrence par le constructeur Saab, qui avait fait capoter la votation sur les avions de combat Gripen en 2014.

"Je peux comprendre ces réactions, parce qu'on garde un souvenir de la défaite du Gripen. Mais nous ne ferons pas d'actions pouvant suggérer une influence étrangère", affirme Stefan Holenstein, avant d'admettre: "L'argent ne pousse pas sur les arbres dans notre organisation, on doit donc trouver des autres moyens de financement".

Réponses variées des constructeurs

Du côté des constructeurs interrogés par la SonntagsZeitung, "Lockheed Martin a l'intention de soutenir la campagne", a indiqué une porte-parole du concepteur américain de l'avion furtif F-35. "Nous vérifions chaque demande de sponsoring et nous nous assurons qu'elle répond à l'appel d'offres", s'est pour sa part contenté de déclarer la société américaine Boeing, qui propose le F/A-18 Super Hornet.

Pour Airbus, le constructeur de l'Eurofighter, "la demande de la SSO est une question qui doit être approuvée par le gouvernement suisse". Le groupe français Dassault, qui produit le Rafale, n'a pas voulu s'exprimer.

Des politiciens avertissent dans le journal que les avionneurs étrangers ne doivent en aucun cas s'immiscer dans une campagne de votation en Suisse. "On va parler avec les autorités du DDPS, et ne pas précipiter les choses. Et c'est seulement si les autorités approuvent la procédure qu'on ira de l'avant, sinon on refuse et on trouve d'autres chemins de financement", assure Stefan Holenstein.

https://www.rts.ch/info/suisse/10693436-les-fabricants-pourraient-financer-la-campagne-sur-les-avions-de-combat.html

Pour plus de détails : https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/le-financement-des-nouveaux-avions-de-combat-agite-la-societe-suisse-des-officiers--interview-de-stefan-holenstein?id=10675416

Edited by Skw

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal ça. Demander à tous les vendeurs de matériel militaires concurrents de s'unir pour participer à la propagande qui fera décider le peuple sur la décision qui sera prise. Décidemment... plus c'est gros, plus ça passe.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que c'est bizarre, le peuple devrait plutôt s'accorder à voter l'enveloppe budgétaire consacrer à l'offre  et de laisser l'armée de l'air et les politique de choisir l'avion qui leur convient le mieux, ca fait appel à beaucoup de compétence techniques et de besoins que  ne connaissent pas forcément les gens ordinaires, même pour les amateurs  éclairés.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tous cas cette affaire prend de l'ampleur dans les médias. Au moins la SSO est transparente. Elle cherche un co-financement paritaire des sociétés étrangères.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,412
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Andreas
    Newest Member
    Andreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,718
    Total Topics
    1,250,588
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries