Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

il y a 19 minutes, LBP a dit :

 

 

Il a parlé d'un stock de pièces détachées en Suisse cela veut il  dire que les autres on un petit stock ???

Il a dit "stock partagé géré par les Etats-Unis", ce qui me semble signifier qu'à part les USA, personne ne dispose de la totalité des pièces de rechange sur son sol, ni même de l'inventaire de ce qui est stocké sur son sol en fait. Il y a de l'ALIS là-dedans et un immense bazar depuis le début (pièces mal identifiées, N versions de la même pièces du fait de la concurrency, du prototypage permanent, des 3 versions de base, des différences entre les versions US, israéliennes, export, probablement de fournisseurs multiples sur certaines pièces, etc...).
Problèmes de traduction, de méthodes, pièces signalées défectueuses par Alis à tort, remises dans le circuit, pièces réparées, bug d'Alis, séries de pièces défectueuses (circuit carburant...), erreurs de saisie, bugs et contournements d'Alis, secouez et psssccchhh ! C'est pire qu'un tube de Mentos dans une bombonne de Coca.

Quelqu'un sait combien il y a de pièces uniques dans un F-35A ? Ca va coûter cher de tout avoir... Et de devoir renouveller une partie de ces trucs au fur et à mesure de la suite de la mise au point et des  obsolescences devant être traitées avant même la FOC.

Tout cela va prodigieusement intéresser les Finlandais.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Boule75 a dit :

Quelqu'un sait combien il y a de pièces uniques dans un F-35A ? Ca va coûter cher de tout avoir... 

Je ne sais pas quelle image tu t'es mis dans la tête, mais personne n'a la totalité des pièces en stock. On parle ici de rechanges pour l'entretien et la maintenance, et de lots de dépannages, c'est à dire d'un stock renouvelable de pièces d'usure et des sous-ensembles plus ou moins complets. La grosse majorité des pièces élémentaires se trouve chez les industriels qui entretiennent/réparent/remplacent la plupart des sous-ensembles, et une partie n'existe même que pour la fabrication (par exemple, un cadre de fuselage) et n'est en stock nul part.

Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, DEFA550 a dit :

Je ne sais pas quelle image tu t'es mis dans la tête, mais personne n'a la totalité des pièces en stock. On parle ici de rechanges pour l'entretien et la maintenance, et de lots de dépannages, c'est à dire d'un stock renouvelable de pièces d'usure et des sous-ensembles plus ou moins complets. La grosse majorité des pièces élémentaires se trouve chez les industriels qui entretiennent/réparent/remplacent la plupart des sous-ensembles, et une partie n'existe même que pour la fabrication (par exemple, un cadre de fuselage) et n'est en stock nul part.

Je me doute, mais quand même : un lot de maintenance susceptible de permettre l'usage intensif d'au moins 60% de 60 avions tous identiques pendant 15 jours, ça fait combien de références de pièces ?

Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, DEFA550 a dit :

Je suppose que tu cherches à savoir ce qu'il faut pour faire voler 36 avions pendant 15 jours ? Il faut du carburant, de l'huile, des pneus et quelques plaquettes de frein. J'exagère à peine...

Tu veux ajouter la maintenance dans l'équation ? Ca dépend de l'état initial de tes avions, de ce qui est concerné, et du temps que ça prend, sachant que ton avion devient de toute façon indisponible pour plusieurs jours et qu'en toute logique ce n'est pas celui là que tu vas intégrer dans ton pool de 36 avions "actifs". Si tu te démerdes bien, ça fait zéro références pour ce poste là.

Tu veux ajouter les dépannages dans l'équation ? Ca dépend des pannes "prévisibles".

Le tout avec 40% de tes 60 avions qui ne volent pas (donc 24), ce qui fait autant de trucs divers et variés en stock moyennant du temps et de la main d'oeuvre pour faire le taf.

Je sais que ça ne répond pas précisément à ta question, mais ça pose le problème de la bonne manière. A titre d'exemple, ce qu'il faut pour soutenir une flotte lors d'un exercice majeur comme Red Flag ou Mapple Flag, outillage et matériels d'environnement inclus, ça tient sur quelques palettes. Et tout n'est pas utilisé (pas de panne = pas de dépannage :-p)

Je réfléchissais "Finlande" en fait : que faut-il en stock pour s'assurer que 60% au moins de la flotte sera disponible durant 2 semaines de conflit de haute intensité sans renforts ? La situation de départ est celle d'une flotte courante pas particulièrement préparée. Le cas d'usage est "au maximum des capacités des pilotes et avions". Je met l'attrition dans les 40% restants.

Link to post
Share on other sites

L'argument de la communalité des armes n'en est plus un si les F-18 arrivent en bout de course en même temps que leurs armements. Qui devront donc être renouvellés. Alors les mêmes ou d'autres, quelle différence?

Un achat F-35 passe par une production au moins partielle en Europe. En Italie ici. Il y a donc double dépendance, aux USA et à l'Italie.
Un achat Eurofighter engage une dépendance non pas vers l'Allemagne mais vers les 4 partenaires, GB, Allemagne, Italie, Espagne.

Dans le cadre d'un achat d'Eurofighter, que se passe-t-il si l'ECRS mk1 ne satisfait pas ArmaSuisse et qu'ils veulent autre chose? De pas allemand s'entend. 
D'autre part proposer l'assemblage en Suisse... il faut une chaîne pour ça. Et ça n'est jamais qu'une manière détournée de faire oublier que les éléments de l'avion sont fournis par 4 pays européens.

En clair il n'y a que le F-18 SH et le Rafale qui offre un interlocuteur vraiment unique à la Suisse.

  • Like 3
Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Boule75 a dit :

Je réfléchissais "Finlande" en fait : que faut-il en stock pour s'assurer que 60% au moins de la flotte sera disponible durant 2 semaines de conflit de haute intensité sans renforts ? La situation de départ est celle d'une flotte courante pas particulièrement préparée. Le cas d'usage est "au maximum des capacités des pilotes et avions". Je met l'attrition dans les 40% restants.

A la louche, rien de plus que ce dont ils ont besoin pour tenir 2 mois en temps normal. Une forte activité ne fait que comprimer le temps.

Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, DEFA550 a dit :

A la louche, rien de plus que ce dont ils ont besoin pour tenir 2 mois en temps normal. Une forte activité ne fait que comprimer le temps.

Je ne mesure pas - tu t'en doutes - la fréquence de changement ou de réparation des pièces, ni le nombre de pièces concernées. Ce que je conçois mal, notamment, c'est l'apparente contradiction entre des avions nécessitant systématiquement de nombreuses heures de maintenance pour chaque heure de vol, d'une part, et l'idée que cette maintenance pourrait s'accomplir sans finalement changer grand chose.

Il y a cinquante circuits à vidanger après chaque vol, des plaquettes de frein toujours mal foutues, des calibrages à refaire toutes les 10 heures de vol ?? Et au final pas beaucoup de pièces mais beaucoup de main d'œuvre ?

Ce n'est peut être pas le bon fil mais c'est intrigant !

Edited by Boule75
Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Boule75 a dit :

Il y a cinquante circuits à vidanger après chaque vol, des plaquettes de frein toujours mal foutues, des calibrages à refaire toutes les 10 heures de vol ?? Et au final pas beaucoup de pièces mais beaucoup de main d'œuvre ?

Ce n'est peut être pas le bon fil mais c'est intrigant !

Pour te donner un ordre d'idée sur le Charles de Gaulle il y a un stock d’un million de pièces de rechange, pour 30 000 références.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Patrick a dit :

L'argument de la communalité des armes n'en est plus un si les F-18 arrivent en bout de course en même temps que leurs armements. Qui devront donc être renouvellés. Alors les mêmes ou d'autres, quelle différence?U

Pascal Kümmerling abonde dans ton sens lorsqu’il répond à cette question :

@PK En sachant que la Suisse a un stock d'AMRAAM (dont certains qui ont été commandés en 2010) et de Sidewinder. La Rafale étant le seul avion proposé qui, a ma connaissance, n'est compatible avec ces deux missiles. Serait-ce un désavantage, car il faudrait ensuite liquider les stocks en cas de choix du Rafale ?

@YO: Non, car les standards des Sidewinder et AMRAAM en service seront obsolètes d'ici 2030. d'ailleurs pour les deux candidats US les propositions vont en direction de la nouvelle génération de Sidewinder 9X-II et un nouveau missile hypersonique. Donc, pas de désavantage pour le Rafale.

Écrit par : PK | 22/11/2020

 

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Boule75 a dit :

Je ne mesure pas - tu t'en doutes - la fréquence de changement ou de réparation des pièces, ni le nombre de pièces concernées. Ce que je conçois mal, notamment, c'est l'apparente contradiction entre des avions nécessitant systématiquement de nombreuses heures de maintenance pour chaque heure de vol, d'une part, et l'idée que cette maintenance pourrait s'accomplir sans finalement changer grand chose.

Il y a cinquante circuits à vidanger après chaque vol, des plaquettes de frein toujours mal foutues, des calibrages à refaire toutes les 10 heures de vol ?? Et au final pas beaucoup de pièces mais beaucoup de main d'œuvre ?

De la maintenance ce n'est pas forcément du changement de pièce. La maintenance journalière, hors grande visite, c'est avant tout beaucoup de contrôles. 

Par exemple sur Rafale il y a des contrôles réguliers de la peau de l'appareil avec appareil a ultrason et analyse sur ordinateur. 

Imagine que Lockheed demande à faire ce contrôle sur toute la voilure toutes les 5H de vol. Tu te retrouves avec 3-4 techniciens qui passent une demi journée à faire que ça.

Tu peux aussi vérifier chaque vérins, poussoirs, actuateurs, chaque aube du réacteur a la caméra .....etc 

Que des activités chronophages sans aucun changement de pièces. 

Edited by clem200
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Boule75 a dit :

Je ne mesure pas - tu t'en doutes - la fréquence de changement ou de réparation des pièces, ni le nombre de pièces concernées. Ce que je conçois mal, notamment, c'est l'apparente contradiction entre des avions nécessitant systématiquement de nombreuses heures de maintenance pour chaque heure de vol, d'une part, et l'idée que cette maintenance pourrait s'accomplir sans finalement changer grand chose.

Il y a cinquante circuits à vidanger après chaque vol, des plaquettes de frein toujours mal foutues, des calibrages à refaire toutes les 10 heures de vol ?? Et au final pas beaucoup de pièces mais beaucoup de main d'œuvre ?

Ce n'est peut être pas le bon fil mais c'est intrigant !

La plupart des avions ont des visites par heures de vols effectués. 

C est a dire que tant qu il n a pas effectué ses heures (selon avions ca peut varier de 50 h a 300 h entre chaque visite.(je precise que je bosse sur civil donc ca peut varier pour les miloufs. Mais c est le meme système. ))

Alors a moins qu il est eu impact , probleme moteur , commande de vol , posé dur , on ne touche pas a l avion . 

A part biensur pour faire le plein de coco , d huile, armement.  

Apres au debut de chaque vol , y a le tour avion ou tu verifie que tout est ok .une fois dedans tu verifie que tous marche . Checklist etc ... 

 a chaque visite on ouvre plus ou de moins de trappe . 

Pour caricaturer: 

▪︎50 h vidange, un coup dans les pneus et oust 

▪︎100h  différents filtres, ouvertures trappes pour inspections, verif moteur + 50h 

▪︎Re 50 h .pareils

▪︎200h . Ouverture de plus de trappes, Verfication approfondi du moteur . plus 50 h plus 100h .

 ...y a aussi la lubrification des commandes, des trains etc...

Ca peut aller jusqu a 2000h ou la on dépoile tout . 

Ca peut marcher aussi par "phase" 

Ou chaque phase se concentrera sur des points spécifiques. 

Pour le gros , c est surtout de l inspection visuel, tu ouvres , tout est ok ? , tu fermes. 

Certaines pieces ont du potentiel (péremption) d autres dit "on condition. "

 

Bref , ça dépend des avions , du constructeur, du pays , de  l'entreprise , de l armée . 

Mais tant qu il a pas de bobo . Pour le gros , Cest du consommable.  Des joints des filtres, Pneux, plaquettes comme dit defa .

 

Edit : et du coup ca complète un peu ce qui a deja ete dit ...:destabilisec:

Edited by Tetsuo
  • Like 1
  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites

@tous : un grand merci pour vos éclaircissements.

 

Il y a 3 heures, clem200 a dit :

Pour te donner un ordre d'idée sur le Charles de Gaulle il y a un stock d’un million de pièces de rechange, pour 30 000 références.

Pour le seul Rafale + outillage ou pour les 4 types d'aéronefs et tout le navire ?

Le stocks de pièces détachées embarqué pour le groupe aérien du Charles me semble une bonne approximation du "stock plancher" de pièces(et consommables particuliers) dont la Suisse pourrait vouloir disposer en tout temps pour s'assurer que ses avions peuvent voler sans support étranger si elle en a vraiment besoin.

Et donc, par rapport à ces "30.000 références" citées plus haut, si on compte les pièces et consommables de l'avion lui même, l'outillage spécifique qui l'accompagne (et ses consommables à lui !) et l'armement, les nacelles, d'éventuels pièces spécifiques des systèmes de combat, quelle est le nombre de référence à considérer, à la la louche ?

(dans Alis c'est codé sur 7 bits, alors "je m'renseigne").

Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Boule75 a dit :

Pour le seul Rafale + outillage ou pour les 4 types d'aéronefs et tout le navire ?

Bonne question. Je me souviens avoir lu un truc dans ce genre là sur la taille d'un stock, mais je n'ai plus la référence pour vérifier de quoi il s'agit exactement.

Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Boule75 a dit :

@tous : un grand merci pour vos éclaircissements.

 

Pour le seul Rafale + outillage ou pour les 4 types d'aéronefs et tout le navire ?

Le stocks de pièces détachées embarqué pour le groupe aérien du Charles me semble une bonne approximation du "stock plancher" de pièces(et consommables particuliers) dont la Suisse pourrait vouloir disposer en tout temps pour s'assurer que ses avions peuvent voler sans support étranger si elle en a vraiment besoin.

Et donc, par rapport à ces "30.000 références" citées plus haut, si on compte les pièces et consommables de l'avion lui même, l'outillage spécifique qui l'accompagne (et ses consommables à lui !) et l'armement, les nacelles, d'éventuels pièces spécifiques des systèmes de combat, quelle est le nombre de référence à considérer, à la la louche ?

(dans Alis c'est codé sur 7 bits, alors "je m'renseigne").

Mais même avec ce stock de pièce de rechange le CDG a fait approvisionner des cartes électroniques (largué par la trappe d'un falcon 50 de mémoire) pour le rafale pendant sa virée dans l'océan indien.

Edited by herciv
Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, DEFA550 a dit :

Je sais que ça ne répond pas précisément à ta question, mais ça pose le problème de la bonne manière. A titre d'exemple, ce qu'il faut pour soutenir une flotte lors d'un exercice majeur comme Red Flag ou Mapple Flag, outillage et matériels d'environnement inclus, ça tient sur quelques palettes. Et tout n'est pas utilisé (pas de panne = pas de dépannage :-p)

Pour reprendre ton exemple d'un détachement Red Flag , on parle de quoi ? 6 Rafales c'est ça ? Et ca représente quoi "quelques palettes" ? Et dernière question, dans un exercice comme ça est ce qu'on embarque un ou deux moteurs entiers ?

Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, FAFA a dit :

Je trouve également et à mon avis leur communication tous azimuts ne peut que les desservir.

Pour tout te dire je n'arrivais pas à mesurer à quel point Air2030 avait mis la barre haute en terme d'autonomie et surtout si des dérogations étaient possibles. J'ai l'impression que non et çà rend cette compétition intéressante.

“Switzerland has some very unique requirements for autonomy and sovereignty in operations,” Kelley says

Edited by herciv
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Bechar06 a dit :

Copains Copains avec Les Suisses ! 

http://www.opex360.com/2020/11/26/la-suisse-devrait-avoir-un-acces-aux-images-prises-par-les-satellites-militaires-dobservation-francais/

La Suisse devrait avoir un accès aux images prises par les satellites militaires d’observation français

Il est clair que le niveau d'entente politique entre la Suisse et la France n'a, en 2020, rien a voir avec ce qu'il était du temps de Sarkozy....  Ca a du au moins un peu jouer dans le choix politique du Gripen malgré les qualités enfin révélées du Rafale.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,561
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Jojo91
    Newest Member
    Jojo91
    Joined
  • Forum Statistics

    21,131
    Total Topics
    1,387,739
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...