Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

tu veux que je source?

ben lis les pages précedentes, l'opposition trouve toujours des truc farfelus pour faire capoté l'affaire.

pour eux meme un pc 21 ou un m346 font l'affaire pour intercepté un liner:wacko:

toi et moi on sais que c'est faux ,mais un suisse lambda, et tu connais "pour une suisse sans armée"

ils ont fais trainé jusqu'au bout le remplacement des f5 , qui n'en n'a pas eu d'ailleurs ,

alors le remplaçant des f18.

le candidat idéal aurait été le gripen c, mais voilà

Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, teck71 a dit :

tu veux que je source?

ben lis les pages précedentes, l'opposition trouve toujours des truc farfelus pour faire capoté l'affaire.

pour eux meme un pc 21 ou un m346 font l'affaire pour intercepté un liner:wacko:

toi et moi on sais que c'est faux ,mais un suisse lambda, et tu connais "pour une suisse sans armée"

ils ont fais trainé jusqu'au bout le remplacement des f5 , qui n'en n'a pas eu d'ailleurs ,

alors le remplaçant des f18.

le candidat idéal aurait été le gripen c, mais voilà

Des sujets passés ne sont pas une source pour des actions futures, sauf autour d'une bière et de potes 

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, teck71 a dit :

tu veux que je source?

C’est juste un pressentiment donc ? 
ou il y a une annonce de report ou d’annulation ? 

Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, FAFA a dit :

A là là Patrick tu es incorrigible ! J’apprécie souvent tes interventions mais là, franchement, j’ai l’impression que quelle que soit la façon de communiquer sur le choix, tu trouveras toujours quelque chose à critiquer.

C'est bien moi en effet. Optimiste quand personne ne l'est. Pessimiste quand tout le monde est optimiste.
Je suis comme Spectra: j'ai une demi-longueur d'onde de retard. :wacko: Ou d'avance? :huh:
...Ce qui a d'ailleurs mis un terme à ma carrière militaire avant qu'elle ne commence vu que j'aurais probablement été incapable de marcher au pas. Merci au recruteur du CIRFA de m'avoir évité de rendre fous quelques sous-officiers.

 

il y a 29 minutes, FAFA a dit :

S’ils avaient dit :  « Pour une question de confidentialité les raisons du choix ne seront pas communiquées », tu aurais crié à la magouille.

Oui, mais il y a un mais!
Le précédent c'est la sortie du rapport de l'évaluation de 2008 sur la place publique, démontrant justement que le choix du Gripen en était une, de magouille. Quand on prend le pire avion de la compétition sur des critères de prix même pas validés puisque l'avion présenté n'était pas représentatif de l'avion à acheter, ça fait désordre. Et depuis lors, le Gripen a été exclu de la compétition par Armasuisse, alors que le standard E/F était techniquement apte à concourir à quelques mois près, même si en retard sur ce qui avait été promis depuis des années. Ça a été un choc quand même.

OR, pour la nouvelle compétition le compartimentage des équipes de test était justement destiné à empêcher que des informations sortent dans la presse ou alors on aurait immédiatement su qui aurait vendu la mèche, avec des conséquences à l'issue.
Une belle organisation d'ailleurs, qui ne pouvait exister QUE parce que la dernière fois des choses avaient fuité!
Or la dernière fois ceux qui ont profité de ces fuites, favorables au Rafale et montrant que le Gripen était dernier, c'était les français!

Et jusqu'à présent la nouvelle clause tenait.
Je n'étais d'ailleurs que modérément d'accord avec le procédé mais il avait le mérite d'être clair.

Là, avec le reniement de cette clause, c'est un des aspects fondamentaux de la compétition qui est jeté aux orties, et c'est peut-être un mauvais signal.
Ou alors, cas opposé, il s'agit, comme je l'écris aussi, d'un cadeau fait à la France pour enfoncer le clou du choix du Rafale. Sauf qu'on est aussi face aux F-35, F-18 SH, et Eurofighter AESA, qui ne sont pas des petits clients, au moins politiquement! Et on humilie pas des gens pareils avec des tableaux type "meilleur avion dans tel domaine" comme ce qu'on a pu voir la dernière fois.

Il est inenvisageable de voir des notes par exemple. Ce serait une folie diplomatique de la part de la Suisse!

Alors pourquoi ce choix?

- Pour rassurer le public dans un contexte de défiance face aux dépenses militaires?
- Pour éviter une campagne de dénigrement menée par un "concurrent malheureux"? (je reprends à dessein une expression de mediapart :laugh:)
- Pour qu'aucun clan au sein de l'armée ne divulgue les résultats à la place de l'exécutif?
- Pour rationnaliser une décision apparaissant comme étrange?

Je ne me prononce pas, mais je n'en pense pas moins. Revenir sur un élément présenté dès l'origine comme l'un des piliers de la compétition Air 2030, c'est fort de café. L'exclusion du Gripen était déjà très dure, issue d'une application stricte des règles fixées.

Là, une de ces règles vient de sauter.

 

il y a 29 minutes, FAFA a dit :

Maintenant ils disent : « le processus de sélection sera transparent et les résultats des évaluations des experts seront rendus publics » et tu fais planner de la suspicion.  J’ai l’impression que même si tu faisais parti des experts, tu trouverais encore quelque chose à redire :biggrin:. Visiblement seul le choix du Rafale pourrait t’apaiser :wink: .

Ben en fait si je faisais partie des experts heureusement que j'aurais quelque chose à redire, ça prouverait que je sais ce que je veux, pour commencer.
Ensuite, le choix du Rafale sera une joie évidente, mais autant je serais heureux de voir étalé dans les journaux que "le Rafale c'est l'meilleur pour la Suisse", autant je sais aussi que le comparer à d'autres avions sera une manoeuvre lourde de conséquences surtout commerciales et de réputation pour les autres concurrents, ce qui n'est pas souhaitable car risquant d'endommager leur image de marque. Quand on voit l'impact de la divulgation des résultats de la dernière fois...

Et en l'ocurrence je pense que Dassault en France pèse bien moins médiatiquement que d'autres, en termes de capacité de réaction face à l'endommagement d'une image de marque...
Qu'on se souvienne de ce qu'on a lu et entendu en Belgique... Si les gens concernés avaient parlé comme ça d'un avion US, ça se serait terminé avec convocation de l'ambassadeur...

 

il y a 52 minutes, FAFA a dit :

Alors oui, tu me ressorts à chaque fois l’histoire du Gripen, mais j’avais déjà expliqué que le contexte de politique international ainsi qu’une sorte de combat entre les Forces aériennes et les Forces terrestres pour disposer de la plus grande part du budget étaient en grande partie responsable de ce choix.

Je ne remets pas ça en cause.

 

il y a 52 minutes, FAFA a dit :

Alors juste pour te faire remarquer que la suisse n’est pas forcément américanophile dans ses choix de matériels aéronautique, je te fais ce petit tableau :

Année de mise en service       /  Appareils acquis                                             /                     Autres appareils envisagés ou testés et finalement non retenus

1946                                          /  225 Vampire (GB)                                    /                  A ma connaissance aucun

1954                                         /   250 Venom (GB)                                      /                  A ma connaissance aucun

1958                                         /   100 Hunter (GB)                                       /                 F-86 (US)  ;  Mystere IV (France)

1958                                         /   30 Alouette II (France)                            /                  ?

1964                                         /   61 Mirage III (France)en partie américanisé      /                 F-11-1F Super Tiger (US)  ;  F-104 (US)  ;  Draken (Suède) finaliste

1964                                         /   84 Alouette III (France)                            /                ?

1971                                          /  60 Hunter d’occasion (GB)                        /               Fiat G-91 (Italie) ; A-4 (US) ; Saab105 (Suède) ; Mirage Milan (France) ; A-7 (US)

1978                                          /  110 F-5E/F (US)                                         /              A ma connaissance aucun (le rapport qualité/prix avait mis tout le monde d’accord)

1987                                          /  15 Super Puma (France)                            /              Black Hawk (US)

1990                                          /  20 Hawk (GB)                                             /              Alpha Jet (Franco-allemand)

1997                                           /  34 F/A-18 (US)                                           /              F-16 (US) ;  Mirage 2000 (France)

2001                                           /  12 Cougar (France)                                    /              A ma connaissance aucun

2008                                           /  20 Eurocoptère EC-635 (Allemagne)        /            Un appareil de Leonardo mais je ne sais plus lequel

Si nous prenons les gros matériels en services dans les forces terrestres :

Artillerie : M-109 (US) (premiers exemplaires livrés dans les années 60)

MBT : Léopard II (Allemand) qui a gagné face au Abrams (US)

VBCI : CV-90 (Suède) qui a gagné il me semble face au Bradley (US) et a un modèle (Allemand)

De plus, si je prends le matériel commandé dans les programmes d’armement de ces 10 dernières années, il me semble que le matériel US est loin d’être majoritaire. Visiblement le matériel US n’est pas toujours choisi et de loin pas! (je pense même que la Suisse a plus de matériel Européen que bien des pays Européens).

Après je présume qu’il faut apporter une nuance à ce qu’a dit Viola Hamherd. Je ne pense pas qu’il y aura des données chiffrées et détaillées. Je suppose que ce sera plutôt : cet avion est plus facile à mettre en œuvre par nos miliciens, il est plus polyvalent, il s’intègre plus facilement à l’infrastructure existante, il est mieux adapté à la défense aérienne dans un environnement montagneux…

Merci pour le tableau, mais dis-toi que je ne vise pas spécialement le matériel US!
En fait je ne sais pas qui pourrait gagner mais je considère le Super Hornet et l'Eurofighter comme des concurrents solides pour plusieurs raisons, surtout pour le premier, et le second s'il dispose d'un bon AESA sachant qu'on ne peut pas encore présenter à Armasuisse la future antenne GaN du RBE2 AESA.

Bref tout ça ne présage pas forcément de mauvaise nouvelle, mais pas forcément de bonne non plus.

Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, Patrick a dit :

Le précédent c'est la sortie du rapport de l'évaluation de 2008 sur la place publique, démontrant justement que le choix du Gripen en était une, de magouille. Quand on prend le pire avion de la compétition sur des critères de prix même pas validés puisque l'avion présenté n'était pas représentatif de l'avion à acheter, ça fait désordre.

Non, ce n’était pas une magouille, c’était une erreur couplée à une maladresse. Le Gripen avait été choisi car il avait été jugé comme étant le moins cher tout en étant suffisant (en plus, de l’aspect de politique internationale de l’époque). C’était une erreur de la part de certains politiciens car le Gripen E n’existant que sur le papier, il ne pouvait pas être testé si bien que les aviateurs n’ont pas appréciés, d’où les fuites. Mais, dans le fond, il n’y a pas eu de pot de vin pour choisir le Gripen, ni de pressions étrangères (le dire sans le prouver est de la diffamation) et le but n’était certainement pas de faire plaisir aux Suédois. Ceux qui à l’époque avaient pris cette mauvaise décision pensaient réellement que c’était la meilleure pour la Suisse.

il y a une heure, Patrick a dit :

Et depuis lors, le Gripen a été exclu de la compétition par Armasuisse, alors que le standard E/F était techniquement apte à concourir à quelques mois près, même si en retard sur ce qui avait été promis depuis des années. Ça a été un choc quand même.

Il me semble que le Gripen E ne vole toujours pas avec ses équipements standards (radar, CME, OSF…) en tout cas, ces équipements ne sont certainement pas encore pleinement intégrés. Donc pas certain qu’aujourd’hui il soit plus évaluable qu’en 2019. Je sais que les versions choisies des Rafale et EF sont encore en développement mais ces deux appareils seront une amélioration de ce qui existe alors que pour le Gripen, c'est clairement un nouvel avion avec une aérodynamique différente, un moteur différent... Et puis, un candidat qui ne peut pas présenter quelque chose de valable à la date convenue, je trouve normal qu'il soit éliminé.

il y a une heure, Patrick a dit :

OR, pour la nouvelle compétition le compartimentage des équipes de test était justement destiné à empêcher que des informations sortent dans la presse ou alors on aurait immédiatement su qui aurait vendu la mèche, avec des conséquences à l'issue.
Une belle organisation d'ailleurs, qui ne pouvait exister QUE parce que la dernière fois des choses avaient fuité!

Et jusqu'à présent la nouvelle clause tenait.
Je n'étais d'ailleurs que modérément d'accord avec le procédé mais il avait le mérite d'être clair.

Moi je suis complètement d’accord avec ce principe, car sans cette façon de faire il y aura toujours une personne plus ou moins informée qui pour faire son malin sortira une petite phrase aux journalistes suisses qui sont constamment à la recherche de la moindre petite anicroche. A la fin, la petite phrase sortie de son contexte et ne reflétant qu'une réalité très partielle se retrouverait le lendemain en première page d’un journal de boulevard.

il y a une heure, Patrick a dit :

Là, avec le reniement de cette clause, c'est un des aspects fondamentaux de la compétition qui est jeté aux orties, et c'est peut-être un mauvais signal.

Ne pas divulguer des résultats parcellaires de l’évaluation ou expliquer au peuple suisse pourquoi le choix s’est porté sur un type précis d’appareil, ce n’est pas la même chose.

il y a une heure, Patrick a dit :

Il est inenvisageable de voir des notes par exemple. Ce serait une folie diplomatique de la part de la Suisse!

Effectivement, c’est bien pour cela que je pense que les explications porteront sur l’appareil le mieux adapté et ne seront pas du type celui-ci est meilleur que celui-là.

il y a une heure, Patrick a dit :

Alors pourquoi ce choix?

- Pour rassurer le public dans un contexte de défiance face aux dépenses militaires?

Oui, et pour expliquer le choix.

il y a une heure, Patrick a dit :

- Pour éviter une campagne de dénigrement menée par un "concurrent malheureux"? (je reprends à dessein une expression de mediapart :laugh:)
- Pour qu'aucun clan au sein de l'armée ne divulgue les résultats à la place de l'exécutif?

J’en doute fort

il y a une heure, Patrick a dit :

- Pour rationnaliser une décision apparaissant comme étrange?

Quel que soit la décision, il y aura toujours quelqu’un pour la trouver étrange. La preuve, quand ils ne disent rien tu penses qu’ils magouillent et quand ils veulent être transparent, ça ne te plait pas !

Il y a 1 heure, Patrick a dit :

En fait je ne sais pas qui pourrait gagner mais je considère le Super Hornet et l'Eurofighter comme des concurrents solides pour plusieurs raisons, surtout pour le premier, et le second s'il dispose d'un bon AESA sachant qu'on ne peut pas encore présenter à Armasuisse la future antenne GaN du RBE2 AESA.

Bref tout ça ne présage pas forcément de mauvaise nouvelle, mais pas forcément de bonne non plus.

Pour moi, le choix du Super Hornet ou du Rafale me satisferait pleinement toutefois, préférant que le savoir faire reste en Europe, je pencherais pour ce dernier. Pour ce qui est de l'EF, je suis un peu moins fan, mais si il y a de bonnes raisons opérationnelles pour qu'il soit sélectionné, alors pourquoi pas.

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 7 heures, FAFA a dit :

Maintenant ils disent : « le processus de sélection sera transparent et les résultats des évaluations des experts seront rendus publics » et tu fais planner de la suspicion.  J’ai l’impression que même si tu faisais parti des experts, tu trouverais encore quelque chose à redire :biggrin:. Visiblement seul le choix du Rafale pourrait t’apaiser :wink: .

Bon on ne peut pas dire qu'un changement des règles en cours de route soit du meilleur effet. Mais cependant je trouve que çà va dans le bon sens.

L'effet le plus important est de mettre la pression sur les opérationnels et de l'enlever des épaules des politiques.

"

La conseillère fédérale Viola Amherd ne peut pas justifier l’achat d’un avion plus cher ou plus mauvais qu’un autre pour des raisons politiques, a-t-elle déclaré. Elle a défendu une volonté de transparence quant à l’acquisition des nouveaux avions de combat, dans une interview accordée au quotidien Neue Zürcher Zeitung dans son édition de lundi.

Si les coûts et les avantages sont comparables pour les quatre types d’avions proposés, des considérations politiques seront également prises en compte, a indiqué Viola Amherd. Le Département fédéral de la défense (DDPS) rendra transparent le type d’avion que les experts auront jugé le meilleur. Des informations seront fournies après le choix de l’avion. «Nous ne garderons pas ça secret», a-t-elle précisé.

"

Edited by herciv
Link to post
Share on other sites

De toute façon, « un classement » même « technique » sera un acte politique !

Pour les futurs AO de la Suisse, Madame Amherd a tout intérêt à ménager les autres candidats et ne blesser personne.

Mais il faudra que le différentiateur de l’avion, je dirais du partenaire, choisi, soit sans réel polémique.

Bref un exercice d’équilibriste ! 

Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Pierre_F a dit :

Pour les futurs AO de la Suisse, Madame Amherd a tout intérêt à ménager les autres candidats et ne blesser personne.

Est-ce qu'elle sera encore là pour les futurs appels d'offres ?

Pour une fois la vision à court terme des politiques pourrait être intéressante.

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Pierre_F a dit :

De toute façon, « un classement » même « technique » sera un acte politique !

Pour les futurs AO de la Suisse, Madame Amherd a tout intérêt à ménager les autres candidats et ne blesser personne.

Mais il faudra que le différentiateur de l’avion, je dirais du partenaire, choisi, soit sans réel polémique.

Bref un exercice d’équilibriste ! 

Si l'avion qui a été techniquement choisi, lui convient politiquement, elle préfère se défausser sur le choix technique que de donner d'autres explications, et c'est sans doute ce qui se dessine.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, mgtstrategy a dit :

Si jamais le F35 a été choisi techniquement, il va falloir vous faire violence...

Non , on en conclura que les Suisses sont vraiment naïf de croire tout ce que raconte L.M.

  • Thanks 1
  • Haha 2
  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, ARPA a dit :

Est-ce qu'elle sera encore là pour les futurs appels d'offres ?

Pour une fois la vision à court terme des politiques pourrait être intéressante.

Toi tu ne raisonnes que marché des avions de chasse, je vois ... Il y a d'autres marchés pour la défense Suisse. (Pas de sous-marin non plus hein :biggrin:)

La dernière visite de Madame Parly était au sujet du spatial par exemple ... Elle n'a aucun intérêt à montrer que les avions étaient très éloignés et vexer les contributeurs. 

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Picdelamirand-oil a dit :

Si l'avion qui a été techniquement choisi, lui convient politiquement, elle préfère se défausser sur le choix technique que de donner d'autres explications, et c'est sans doute ce qui se dessine.

En effet,  ça serait une façon de ne pas se justifier (géo)politiquement envers une grande puissance et faire passer le choix comme 100% technique,  quand bien même l'indépendance géopolitique fut un critère de choix.  Simplement,  non mis en avant pour ménager les susceptibilités.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Le Gripen, le phénix qui renait de ses cendres ? Le PS relance le débat sur les avions de chasse.

Le ballon d'essai Gripen des sociaux-démocrates met la conseillère fédérale Viola Amherd au défi de présenter des scénarios plus sévères pour le nouvel avion de combat.

Citation

La politicienne du PS chargée de la sécurité, Priska Seiler Graf, demande dans une motion l'acquisition d'avions de combat Gripen. Les partis conservateurs y voient une manœuvre perturbatrice. Toutefois, l'idée crée l'opportunité de justifier l'accord d'un milliard d'euros de manière plus cohérente avec le climat stratégique difficile.

Le PS veut acquérir un avion de combat. Cela ressemble à un changement de paradigme, à un engagement social-démocrate en faveur de la défense nationale, contrairement au passage du programme du parti selon lequel l'armée devrait être abolie.

En effet, la conseillère nationale zurichoise Priska Seiler Graf a déposé cette semaine une motion invitant le Conseil fédéral à "assurer une police aérienne robuste de l'espace aérien suisse avec un maximum de 20 avions de combat". Selon le texte de la motion, un tel avion devrait avoir un seul moteur, être capable de voler en supersonique et ne pas dépasser un poids à vide d'environ 7 tonnes. "Parmi les autres options, l'acquisition du Gripen C/D devrait être examinée en priorité", écrit Seiler Graf.

Il s'agit de la version existante de l'avion de combat suédois Gripen, qui, il y a près de dix ans, figurait déjà sur la liste des candidats retenus pour succéder à l'avion de combat Tigre. Après une pause de réflexion, le Conseil fédéral et le Parlement ont toutefois opté pour la mise à niveau prévue, le Gripen E/F, qui n'existait toutefois que sur le papier et s'est écrasé devant le peuple en 2014 sous l'affiche "avion de papier".

Cela a mis le Département de la défense (DDPS) dans l'embarras. Les jets F/A-18 actuels atteignent leur fin de vie en 2030 et doivent être remplacés. En septembre 2020, une faible majorité de 50,1 % a voté en faveur d'un prêt d'un maximum de six milliards pour l'achat de trente à quarante avions de combat modernes. Les choix sont les deux types américains F-35 et F/A-18 "Super Hornet", le Rafale français et le produit commun européen Eurofighter.

Compromis ou manœuvre perturbatrice ?

L'évaluation de l'organisme d'achat Armasuisse vient d'être achevée. Avant les vacances d'été, le Conseil fédéral veut prendre la décision type. Dans une interview accordée à la NZZ, la cheffe du DDPS, Viola Amherd, a déclaré que le rapport coût/bénéfice était décisif. Les considérations politiques ne joueraient un rôle que si les systèmes individuels étaient très proches les uns des autres.

C'est maintenant, à tout moment, que le PS sort le Gripen de son chapeau. Pendant la campagne référendaire, le parti faisait encore de la publicité pour les avions d'entraînement Leonardo destinés à la police de l'air. Les types de la sélection étaient des jets de luxe, donc le mantra argumentatif. Maintenant, faire entrer un avion de chasse dans le jeu, donc, surprenant.

Le politicien de la sécurité du PS, Seiler Graf, justifie cette idée, entre autres, en termes de politique financière. L'automne dernier, lorsque le peuple s'est prononcé sur la décision de planification, personne n'aurait pu prévoir l'énorme impact de la pandémie de Corona sur l'économie, la société et les finances fédérales. En outre, le résultat étriqué du vote ne constitue pas une base pour une tâche aussi importante que la protection de l'espace aérien. Avec le Gripen, le PS propose un compromis, écrit Seiler Graf dans sa motion.

"Il ne s'agit pas d'un compromis, mais d'une nouvelle manœuvre perturbatrice", contredit le conseiller aux États argovien du PRD Thierry Burkart. Presque à lui seul, il s'est battu pour le projet de loi sur les avions de combat du Conseil fédéral l'année dernière. "L'idée de relancer le Gripen n'est finalement qu'un coup de tambour pour une initiative populaire visant à empêcher les nouveaux avions de combat", déclare Burkart à la NZZ. Il met également en garde contre des répercussions juridiques sous la forme d'actions en responsabilité des fabricants se chiffrant en milliards si le processus ordinaire est abandonné.

Au Parlement, la proposition sociale-démocrate n'a guère de chances de succès. La faction du centre, notamment au Conseil des Etats, soutient son propre conseiller fédéral, le chef du DDPS Amherd. Néanmoins, le ballon d'essai Gripen du PS est un signal d'alarme. La police de l'air, qui est en fait un sous-produit de la défense nationale, ne constitue pas une justification suffisante pour l'achat d'un système d'armes aussi complexe et coûteux qu'un avion de combat multirôle moderne. Le DDPS a trop mis l'accent sur ce type de mission au détriment de scénarios plus robustes.

Possibilité d'un différend sur la politique de sécurité

Le rapport sur la politique de sécurité 21, que le Conseil fédéral a envoyé en consultation la semaine dernière, ne fournit pas non plus de base convaincante. Le document reste un instantané qui est même en retard sur la situation actuelle des menaces. Elle manque de cohérence pour signaler les évolutions dangereuses qui pourraient également toucher la Suisse.

Burkart, politicien de la sécurité au sein du PRD, estime que le rapport est formulé de manière beaucoup trop prudente : "Le Conseil fédéral devrait avoir le courage d'inclure également des scénarios de conflit réalistes en Europe et dans les environs, qui entraîneraient le besoin de nouveaux avions de combat, et pas seulement pour le service de police aérienne. Le DDPS doit apporter des améliorations."

Le climat rude de l'environnement stratégique de la Suisse fournit - malheureusement - suffisamment de matière. La logique militaire comme moyen de la nouvelle politique de grande puissance est de retour, comme l'ont récemment démontré la France et la Grande-Bretagne avec le déploiement de patrouilleurs navals au large de l'île de Jersey. Certes, il ne s'agit que d'une démonstration de puissance, mais le message des images a un arrière-goût martial.

Le PS oblige le DDPS à argumenter de manière plus militaire et stratégique, c'est-à-dire plus robuste, en faveur du renouvellement des forces aériennes. La proposition de Seiler Graf vise également à lancer une discussion, comme elle l'écrit dans la NZZ. Cela peut également être considéré comme le point de départ d'une dispute conceptuelle sur la politique de sécurité suisse. Car certaines parties du PS prennent la question au sérieux.

Le passage de l'armée dans le programme du parti ne doit pas empêcher le discours - peut-être qu'après des années de blocage, on trouvera des points de contact et la compréhension que les scénarios probables et dangereux ne s'excluent pas, mais se complètent.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

https://www.nzz.ch/schweiz/neues-kampfflugzeug-sp-fordert-mit-gripen-idee-das-vbs-heraus-ld.1624029

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Ponto Combo a dit :

Le Gripen, le phénix qui renait de ses cendres ? Le PS relance le débat sur les avions de chasse.

Le ballon d'essai Gripen des sociaux-démocrates met la conseillère fédérale Viola Amherd au défi de présenter des scénarios plus sévères pour le nouvel avion de combat.

https://www.nzz.ch/schweiz/neues-kampfflugzeug-sp-fordert-mit-gripen-idee-das-vbs-heraus-ld.1624029

Ils demandent un mono-réacteur supersonique de moins de 7 tonnes. Ils sont au courant que le Gripen E fait plus de 7 tonnes ?

S'ils veulent en plus un avion actuellement en production, le choix se limite aux T-50 coréen, Téjas indien et au FC-1 sinopakistanais. Je trouve ça dommage de se limiter au mono-réacteur, sinon le Saeqeh aurait pu être construit sous licence et mettre en valeur l'expérience suisse sur les F-5.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, ARPA a dit :

Ils demandent un mono-réacteur supersonique de moins de 7 tonnes. Ils sont au courant que le Gripen E fait plus de 7 tonnes ?

il y a 23 minutes, Ponto Combo a dit :

"Parmi les autres options, l'acquisition du Gripen C/D devrait être examinée en priorité", écrit Seiler Graf.

Visiblement oui.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, TarpTent a dit :

Visiblement oui.

Vue l état diplomatique entre la France (rafale) et l Angleterre (eurocoincoin) leur position d achat restera neutre... 

Ce qu il me fait le plus tiquer. C est le mot "martial" on dirait que c est tabou pour un achat d avion de combat !! 

Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, TarpTent a dit :

Visiblement oui.

J'ai lu trop vite. Donc ils veulent des avions d'occasion ?

C'est sur que les gripen C/D d'occasion serait suffisant à court terme et devraient offrir un bon rapport qualité/prix.

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 32 minutes, ARPA a dit :

Ils demandent un mono-réacteur supersonique de moins de 7 tonnes.

Les hommes et femmes politique suisses font apparemment comme ailleurs : on choisit d'abord son avion et on rédige ensuite le cahier des charges en fonction de la cible :laugh:

Edited by Skw
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Il serait intéressant de voir s'il y a eu des transferts financiers récents entre la Suède et les comptes en banque de certains politiciens suisses, car cet amour inconditionnel du Gripen est quand même un peu bizarre.

 

En tout cas, choisir des avions d'occasion pour remplacer des avions vieillissants ne fait que reporter le problème à plus tard : si la Suisse prend des vieux Gripen C pour pas cher, il faudra les remplacer à leur tour dans quinze ou vingt ans... Des avions neufs peuvent durer quarante à cinquante ans.

Link to post
Share on other sites
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Member Statistics

    5,618
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Olaf
    Newest Member
    Olaf
    Joined
  • Forum Statistics

    21,239
    Total Topics
    1,432,201
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...