Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Achat suisse


scalp79
 Share

Recommended Posts

Qui pourrait informer les politiciens suisses que, quitte à faire du mélange du genre en profitant de cette acquisition pour négocier avec l'Union Européenne, le seul avion 100% européen est le ... Rafale.  L'Eurofighter, contrairement à ce que son nom indique, est à moins de 50% européen depuis le Brexit.  

  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Skw a dit :

On apprend tout de même que le F-35 sera bien meilleur en 2027, dixit le directeur marketing F-35 pour la Suisse. Ira-t-il jusqu'à anticiper le calendrier pronostiqué par @Picdelamirand-oil ? :laugh:

Oui oui.  c'est ce que raconte LM depuis une quinzaine d'années, en repoussant sans cesse l'échéance.

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, B52 a dit :

Oui oui.  c'est ce que raconte LM depuis une quinzaine d'années, en repoussant sans cesse l'échéance.

Ca permet de recycler les beaux graphiques, juste en changeant les dates... :biggrin:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, Bon Plan a dit :

Dassault et Babcock France remporte l'appel d'offre du projet Mentor remplacement des Alphajet).  Source AIr & Cosmos

A la clef 13 PC21 supplémentaires.

Ca tombe a point nommé pour l'appel d'offre auque le Rafale participe.

C'est un partenariat Dassault / Babcock ?

Link to comment
Share on other sites

ça va remplir un peu plus cette base de Chateaubernard  qui semblait un peu vide du temps où j'y bossais. A terme Babcock France aura toute la formation pilote dans son escarcelle. Donc exit Le Grob 120 et au revoir Cats. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Comment faire du lobbying pour l'ordinateur high-tech volant des États-Unis ?

Citation

Le F-35 est l'avion de combat le plus moderne, mais aussi le plus controversé parmi lesquels la Suisse doit choisir. Le fabricant Lockheed Martin passe à l'offensive.
Même depuis la route menant à l'usine d'avions de chasse, les avions qui décollent sont clairement visibles. Le F-35 est dans une classe à part, affirme Henry Ham, qui observe les jets depuis le bord de la route depuis des années. Aujourd'hui aussi. "Cinq, six avions peuvent communiquer entre eux et contrôler le combat. La technologie est tout simplement inégalée".


De l'affabilité à la vantardise

Nous sommes en route pour l'entreprise de défense et de technologie Lockheed Martin à Fort Worth, Texas. C'est ici que le F-35 est assemblé. Lockheed Martin veut montrer aux journalistes les avantages de ses avions.

Les règles de sécurité au centre de Fort Worth sont strictes - nous ne sommes autorisés à filmer qu'à certains endroits. Les managers, les gens de la presse et le pilote nous accompagnent. Décontractés et affables dans les conversations directes, ils passent à un jargon vantard dès qu'il s'agit d'entretiens officiels.


Tony "Brick" Wilson est un pilote d'essai de F-35. Il dit : "La plus grande menace est celle que je ne vois pas. Avec le F-35, cela n'existe plus. Je peux éliminer la menace, avoir de meilleures chances de survie et rentrer chez moi en toute sécurité à chaque fois."

Le meilleur avion de la planète, s'enthousiasme Wilson. Le jet a des capacités furtives grâce à une coque et une forme spéciales. En outre, un système sophistiqué de radars et de capteurs qui permettrait d'éviter une collision avec le Cervin, par exemple. Les visualisations permettent d'avoir une vue d'ensemble. L'essentiel : l'avion est en fait très facile à piloter, il peut se concentrer sur des cibles ou des menaces, et le pilote a la tête libre pour prendre des décisions tactiques. Le F-35 : un superordinateur volant.

Échange de données problématique

Plusieurs avions peuvent échanger et utiliser leurs données. Les avions sont également censés comparer régulièrement les données logistiques avec Lockheed Martin. Mais c'est précisément ce lien qui est à l'origine des critiques : les services de renseignement américains pourraient avoir accès aux données suisses, craignent les critiques. Jim Robinson, responsable du marketing des F-35 pour la Suisse, fait la sourde oreille.

"Les seules personnes qui ont accès aux données sur les jets suisses sont suisses, les militaires suisses. La Suisse peut assembler elle-même quatre avions, ce qui permet aux militaires suisses d'avoir une vue d'ensemble des appareils. Et nous travaillons avec des entreprises industrielles suisses sur une technologie permettant de sécuriser le flux d'informations entre le réseau suisse et la réconciliation logistique."


Échange de données problématique

Plusieurs appareils peuvent partager et utiliser leurs données. Les avions sont également censés réconcilier régulièrement les données logistiques avec Lockheed Martin. Mais c'est précisément ce lien qui est à l'origine des critiques : les services de renseignement américains pourraient avoir accès aux données suisses, craignent les critiques. Jim Robinson, responsable du marketing des F-35 pour la Suisse, fait la sourde oreille.

"Les seules personnes qui ont accès aux données sur les jets suisses sont suisses, les militaires suisses. La Suisse peut assembler elle-même quatre avions, ce qui permet aux militaires suisses d'avoir une vue d'ensemble des appareils. Et nous travaillons avec des entreprises industrielles suisses sur une technologie permettant de sécuriser le flux d'informations entre le réseau suisse et la réconciliation logistique."


Le prix devrait baisser

Autre critique : les coûts d'exploitation sont plus élevés que ceux des concurrents, les avions de 4ème génération. Lockheed Martin assure que les coûts diminueront au fil des ans, à mesure que les exemplaires du F-35 seront produits.
Dans la rue, boulevard Lockheed, Henry Ham écoute régulièrement les transmissions radio. Il constate : "Avec tout avion, il y a des problèmes. Rien n'est parfait dès le départ".

La seule question qui se pose pour la Suisse est de savoir combien de temps il faudra pour que le dernier jet se développe vraiment.

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

https://www.srf.ch/news/schweiz/kampfjet-f35-so-geht-lobbying-fuer-den-fliegenden-hightech-computer-der-usa?ns_source=mobile&srg_sm_medium=tw

  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Ponto Combo a dit :

Plusieurs avions peuvent échanger et utiliser leurs données. Les avions sont également censés comparer régulièrement les données logistiques avec Lockheed Martin. Mais c'est précisément ce lien qui est à l'origine des critiques : les services de renseignement américains pourraient avoir accès aux données suisses, craignent les critiques. Jim Robinson, responsable du marketing des F-35 pour la Suisse, fait la sourde oreille.

"Les seules personnes qui ont accès aux données sur les jets suisses sont suisses, les militaires suisses. La Suisse peut assembler elle-même quatre avions, ce qui permet aux militaires suisses d'avoir une vue d'ensemble des appareils. Et nous travaillons avec des entreprises industrielles suisses sur une technologie permettant de sécuriser le flux d'informations entre le réseau suisse et la réconciliation logistique."

Mais LOL paie ton bullshiteur. :laugh: Ils leur proposent de fixer les empennages de 4 F-35, pas "d'assembler 4 avions".

Link to comment
Share on other sites

Citation

Pour la maintenance… Rafale j'ai 800h sur le bestiau j'ai quasiment jamais eu de panne, c'est assez fou...Le Typhoon je ne connais pas assez… Ce que je peux vous dire c'est que parfois j'ai fait des missions contre des anglais ou des allemands et ils étaient moins nombreux que prévu (rire)… C’est pour ça que je ne le mettrais pas en haut de la liste. Et le F35 il n'est pas fini...

 

Edited by Ponto Combo
  • Like 2
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Ponto Combo a dit :

 

Intéressant point de vue en ce qui concerne les qualités des différents candidats et le tout en restant pragmatique.

A mentionner deux petits bémols. Les Hornet suisses n’ont pas été mis en service dans les années 80, mais entre 1997 et 2000. Cela fait que les plus vieux ont aujourd’hui 24 ans.

J’ai également un doute sur les 24000 miliciens affectés aux Forces aériennes. Ce chiffre doit être assez ancien (lorsque l’armée comptait 650'000 hommes). Aujourd’hui l’armée suisse dispose d’environ 140'000 hommes donc 24000 miliciens dans les forces aériennes me parait très excessif.

Link to comment
Share on other sites

La gauche veut empêcher les jets américains avec l'initiative

Le PS, les Verts et le GSsA font contrôler aujourd'hui par le gouvernement fédéral ce texte d'initiative populaire : " La Confédération n'achètera aucun avion de combat F-35 Lightning II ou F/A-18 Super Hornet ".

Citation

Est-ce la fin pour les Américains dans la compétition d'avions de chasse suisses ? Le PS, les Verts et le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) menacent peu avant la décision type tant attendue : si le Conseil fédéral se prononce en faveur d'un jet en provenance des USA, on peut s'attendre à une initiative populaire. La gauche s'inquiète du prix élevé et de la protection controversée des données de l'appareil américain.

Le gouvernement veut prendre ce type de décision au plus tard le 23 juin. Dans le plan d'acquisition de l'armée suisse, il y a deux jets européens à choisir : l'Eurofighter (De, GB, ITA, Sp) et le Rafale français. Ceux-ci sont en concurrence avec deux avions de combat américains, le F-35 et le F/A-18 Super Hornet.
"Nous aurions une bonne chance"

Immédiatement après le référendum étriqué en faveur des nouveaux avions à réaction en septembre dernier, la gauche avait déjà annoncé une telle initiative. Entre-temps, le PS, les Verts et le GSsA ont élaboré le texte exact de l'initiative. Ils le soumettront mardi à la Chancellerie fédérale pour un examen préliminaire. S'il n'y a pas d'objections légales ou formelles de la part de l'administration, la collecte des signatures pourrait commencer immédiatement après la décision du Conseil fédéral.

Le texte de l'initiative est disponible pour ce journal. C'est aussi simple que spécifique. L'article 197, alinéa 11 de la Constitution fédérale devrait être libellé comme suit : "La Confédération n'achète pas d'avions de combat F-35 Lightning II à Lockheed Martin Corporation". Le budget de l'armée sera ajusté en conséquence.

Si le Conseil fédéral se prononçait en juin en faveur du deuxième modèle d'origine américaine en compétition, le texte de l'initiative serait exactement le même - simplement adapté au type F/A-18 Super Hornet du constructeur Boeing.

Ce dernier serait la deuxième initiative F/A-18 dans l'histoire de la Suisse. Pour la première, le GSoA a recueilli à lui seul 180 000 signatures en 30 jours. Lors du référendum du 6 juin 1993, 45 % des votants ont dit oui à l'initiative, qui n'était donc plus d'actualité. La défaite du GSsA lors du référendum est due à l'engagement du ministre de la défense de l'époque, Kaspar Villiger (FDP), qui pouvait compter sur le soutien quasi unanime des artilleurs. (?) Toutefois, après le dernier durcissement de la loi sur les armes, ces derniers ne sont plus aussi déterminés à soutenir le Conseil fédéral et la direction de l'armée qu'il y a 30 ans.

La conseillère nationale du PS Priska Seiler évalue la situation d'aujourd'hui différemment de celle d'alors. La probabilité que son initiative trouve une majorité est élevée. Après tout, la population suisse n'a approuvé le projet Air2030 le 27 septembre 2020 que par une majorité aléatoire de 8000 voix. "Les nouveaux jets des Etats-Unis polarisent en plus, une initiative populaire contre les jets américains a des chances réelles du point de vue actuel", dit le politicien zurichois de la sécurité.

    "Nous n'avons pas besoin d'un avion d'attaque de haute technologie, mais d'une solution solide pour la police aérienne".
    Marionna Schlatter (Verts ZH)

Du point de vue de la politique démocratique, le plus facile à combattre serait le jet furtif F-35. Marionna Schlatter (Verts, ZH) déclare : "Le F-35 est un avion haut de gamme. Mais nous n'avons pas besoin d'un avion d'attaque de haute technologie, nous avons besoin d'une solution solide pour la police aérienne." Les deux types d'avions de chasse américains ne sont pas non plus adaptés à la Suisse. Ils sont beaucoup trop coûteux et créent trop de dépendances, notamment dans le domaine de la sécurité des données.

Le secrétaire politique du GSsA, Jonas Kampus, fait également référence au résultat serré du vote de l'automne. "Les sondages post-électoraux sur le vote de septembre ont clairement montré que les avions de combat américains sont rejetés par une majorité de la population." Il a ajouté que le Conseil fédéral n'avait pas reçu un chèque en blanc de la part de la population ayant la majorité chanceuse. "Avec notre initiative, nous lui montrons clairement les garde-fous".

L'argumentation est déjà disponible

Avec ce projet d'initiative, les Verts, le PS et le GSsA se sont mis d'accord sur un compromis. Au lieu de lutter contre les avions de combat dans leur ensemble, ils offrent maintenant un coup de main pour l'acquisition d'un modèle européen. Mais dans le même temps, ils donnent la priorité à leurs propres propositions : Alors que le PS n'accepte qu'en principe l'achat d'avions de combat légers pour la police aérienne, les Verts et le GSoA conviennent que huit à douze avions de police aérienne sont une possibilité.

Reste à savoir comment le Conseil fédéral réagira à ce geste menaçant de la gauche. La ministre de la Défense Viola Amherd (au centre) s'est montrée prudente dans sa réponse à la menace de l'initiative, qui a été jusqu'à présent plutôt générale. Interrogée sur une éventuelle initiative populaire, la ministre de la défense a souligné dans la NZZ début mai qu'elle ne se laisserait pas influencer par des considérations politico-tactiques concernant une votation.

Néanmoins, elle n'a pas pu résister à une pique sur le côté : "Savoir s'il est judicieux de voter deux fois sur la même question est une chose que chacun doit décider pour lui-même." M. Amherd a laissé entendre que des considérations politiques pourraient également jouer un rôle : Si l'on ne prend pas l'avion de combat pour lequel le prix et l'avantage sont dans le meilleur rapport, le Conseil fédéral devra montrer quelles sont les considérations de politique de sécurité qui le motivent.
Décision stratégique

En concrétisant l'initiative contre les avions à réaction américains, les partis de gauche mettent en évidence un point faible de l'approche précédente de l'armée et du Conseil fédéral : il ne s'agit pas seulement des capacités techniques et des coûts des différents candidats, mais aussi de l'orientation de la politique de sécurité de la Suisse pour les prochaines décennies. La Suisse s'engagera-t-elle aux côtés des Etats-Unis, qui veulent défendre à tout prix leurs prétentions politiques de puissance dans la compétition avec la Chine et la Russie au niveau mondial, ou la Suisse neutre se concentrera-t-elle sur la défense, en lien direct avec les pays voisins ?

Le 27 septembre dernier, les partis de gauche ont presque réussi à faire sensation : Ce n'est que grâce à une majorité chanceuse d'environ 8000 voix que la Suisse a approuvé le crédit de 6 milliards pour l'acquisition de nouveaux avions de combat. Le dimanche de la votation, Lewin Lempert, alors secrétaire général du GSsA, a déclaré que ce résultat remettait en question le concept de défense suisse des 30 dernières années. Et : Un avion de chasse américain est maintenant certainement hors de question.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

https://www.tagesanzeiger.ch/linke-wollen-us-jets-mit-initiativen-verhindern-209283954485?utm_source=sfmc&utm_medium=email&utm_campaign=TA_ED_9_ENG_EM_NL_XX_DERMORGEN_XX_2021-05-25&utm_term=2021-05-24&utm_content=1291532 _

Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, herciv a dit :

Pardon je me suis mélangé les pinceaux.

http://www.rafale.ch/

Dans une des brochures en Allemand:

Disponibilité
Un concept de maintenance bien pensé pour garantir la disponibilité opérationnelle :

  • Fréquence de déploiement intensive avec un effort logistique minimal
  • Une disponibilité inégalée

Conçu pour une disponibilité maximale

  • Concept modulaire, capacité d'autocontrôle intégrée, meilleure accessibilité.
  • Pas de maintenance planifiée "au niveau du dépôt" requise par l'industrie. (Le RAFALE est maintenu directement sur la base aérienne)
  • Concept de maintenance robuste
  • particulièrement avantageux pour la milice

Éprouvé dans les conditions opérationnelles les plus exigeantes

  • Disponibilité atteinte de > 98
  • Intensité de mission démontrée jusqu'à 1000 heures de vol par an et aéronef

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Ils n'ont pas parlé du "surge" à 350h en un mois comme pour la Finlande

Pourtant pour maintenir en permanence 4 avions dans le ciel Suisse pendant 1 mois, la capacité de "Surge" permettrait de se contenter de 9 avions seulement. (ce qui peut être intéressant en cas d'attrition sévère.)

Edited by Picdelamirand-oil
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Ils n'ont pas parlé du "surge" à 350h en un mois comme pour la Finlande

Je doute que ce soit autre chose qu'une limite théorique, pour un avion partant avec un potentiel maximal (organes, accessoires et équipements) et sans aucune panne pendant un mois. 350h/mois, ça fait quand même quasiment 50% du temps en l'air...

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, DEFA550 a dit :

Je doute que ce soit autre chose qu'une limite théorique, pour un avion partant avec un potentiel maximal (organes, accessoires et équipements) et sans aucune panne pendant un mois. 350h/mois, ça fait quand même quasiment 50% du temps en l'air...

Combien faut-il mettre de techniciens de maintenance pour pouvoir préparer l'avion dans les autres 50% du temps?

Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • Fenrir unlocked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,750
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...