scalp79

Achat suisse

Recommended Posts

30/11/11 19:06 RAFALE INTERNATIONAL S'ETONNE DU CHOIX DU CONSEIL FEDERAL SUISSE

L'équipe RAFALE a pris bonne note du choix des Autorités Suisses pour l'acquisition de leurs futurs avions de combat. Elle regrette que le Conseil Fédéral, comme il l'a officiellement exprimé, ait « sciemment décidé de ne pas positionner la Suisse au plus haut niveau européen s'agissant des performances des nouveaux avions de combat ».

Les capacités du RAFALE permettraient à la Confédération Helvétique d'acquérir un nombre inférieur d'appareils pour répondre aux besoins opérationnel s, à un coût équivalent ou inférieur, tel que démontré lors des évaluations des Forces Aériennes Suisses.

Le GRIPEN « helvétisé » n'existe que sur le papier. Son développement technique et sa production devraient accroître significativement les efforts financiers des Autorités Suisses pour la réalisation de ce programme.

RAFALE INTERNATIONAL remercie les 250 sociétés suisses qui ont adhéré à son projet de partenariat industriel dans les 26 cantons de la Confédération Helvétique.

Berne, le 30 Novembre 2011

Share this post


Link to post
Share on other sites

ah les boules !

Ce Gripen ça sera soit un cache misère, un F5 NG, soit ça va leur couter la peau des fesses aux Suisses, peut etre plus cher que le Rafale, et des délais: ce qui fait une bonne partie du prix c'est l'électronique et le systeme de combat et je voit pas pourquoi les Suedois seraient si bon marché que ça. Ils achètent tout sur étagère ? et ben c'est pas parce que c'est sur l'étagère que c'est donné.

Mais je penche pour la première hypothese: ils auront une daube. Une daube pas chère. C'est la crise.  Pas sur que ce soit un bon calcul: en temps incertains faut faire des économies certe mais pas sur la défense.

Mais bon les Suisses ont le droit de faire des conneries, juste c'était pas la peine de nous faire perdre notre temps.

Quel misère, un avion super bien pensé, un petit bijoux, galèrer de la sorte pour se vendre ! a dégouter du travail bien fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La tournure des événements n'est pas vraiment une surprise.

Nous sommes plusieurs a avoir clairement dit ici que le Gripen avait le gabarit et le prix idéal pour la Suisse. Tout en sachant que vu ce que les Suisses veulent en faire, le Gripen suffit amplement.

La meilleure solution aurait d'ailleurs été pour les Suisses de commander quelques F-18 supplémentaires quand cela était faisable.

Mais la ou cela coince pour moi, c'est au niveau de Dassaut.

Ils sont allés a Singapour et en Corée du sud en sachant que ces derniers feraient le choix US quoi qu'il arrive. Ils sont allés en Suisse en sachant que le Gripen avait toutes ses chances.

Bref, ils se plantent tous seuls dans des appels d'offres a la con qu'ils ont peu de chance de remporter, et ça va encore faire le coup en Inde.

Faut croire qu'ils aiment faire le lièvre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut pas oublier eurofighter, ils n'ont pas gagner non plus.

Ca sent pas un vent de nettoyage de Dassault en mentionnant les 250 sociétés Suisses ? bien les gars merci

pour tout, c'était très bien, maintenant au revoir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut pas oublier eurofighter, ils n'ont pas gagner non plus.

Ca sent pas un vent de nettoyage de Dassault en mentionnant les 250 sociétés Suisse, bien les gars merci

pour tout, c'était très bien, maintenant au revoir ?

Ca veut dire je pense : on avait prévu de bosser avec 250 société pour les OffSet et au final niet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous sommes plusieurs a avoir clairement dit ici que le Gripen avait le gabarit et le prix idéal pour la Suisse. Tout en sachant que vu ce que les Suisses veulent en faire, le Gripen suffit amplement.

Curieusement, les professionnels qui savent de quoi ils parlent et qui voulaient le meilleur choix pour leur pays n'étaient pas d'accord avec toi comme en attestent les rapports.

On a des tas de raisons d'être amères.  =)

Allez, on compte sur les verts pour faire annuler le contrat  :lol:

C'est petit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu étais où pendant la conférence de presse Chris? Pas un pour nous faire la traduction en français  :lol:

De toute façon je comprends pas assez bien l'allemand pour pouvoir faire de la traduction simultanée.

Surtout si en plus c'est du suisse-allemand, ce qui ne m'étonnerait qu'à moitié...

Et à ce niveau un F-16 aurait surement pu être encore moins et cher et moins risqué avec plus d'opportunité pour Ruag vue le parc actuel de F-16.

Le F-16 s'est déjà fait boulé une fois (il y a un méchant composé commençant par Hydr et finissant par azine à bord des F-16), et en plus il n'apporte strictement rien par rapport à un FA-18...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je cherche une corde en fibre naturelle et bon marché mais de qualité avec une bonne tenue, souple et pas trop irritante au contact de la peau. Je privilégierai l'occasion car je compte l'utiliser qu'une seule fois.

Propositions par MP. J'accepte toutes les devises sauf le CHF.

Merci.

PS: Merci de vous abstenir de propositions si vous êtes suisse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au moins ça confirme que le Rafale est au top...

Fernand Carrel, le commandant en chef des Forces aériennes suisses, a regretté le choix du Conseil fédéral. "Tous les spécialistes savent que le Rafale de Dassault est le meilleur", a-t-il indiqué sur l la Radio suisse romande.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, ne pas en faire un fromage. Préparer quelques très bon contre-arguments à poster en moins de 500 signes sur les boîtes de dial du monde.fr, et moins contraints ailleurs.

Mettons-nous à la place des Suisses. Ils ont pris la bonne décision.

D'abord, les suisses ont souvent fait voler des avions hors d'âge ou sous performants pour leur époque, quoique très bien entretenus -- F-5, Mirage III, Hawker Hunter. Le Hornet du début des années 90 faisait un peu exception.

Le Gripen, quoique monomoteur, c'est un peu le F-5 de ce début de siècle: il vole bien, se vend (par petites poignées, mais c'est l'époque qui veut ça) à des pays dont on se demande s'ils envisagent sérieusement d'utiliser un jour leur aviation de combat.  

Pays nain (en taille), la Suisse n'a pas besoin de mettre plus de 2 tonnes de kéro dans un avion :happy: Ce détail mis à part cet avion n'est pas une bouse totale. Surtout que la Suisse n'a pas besoin d'armée performante. Ils ont juste besoin de faire semblant d'avoir encore des forces armées.

La Suisse n'a plus rien à protéger militairement: ni sa survie, ni ses intérêts, ni des valeurs.

Il est difficilement concevable que la Suisse soit menacée dans l'avenir, la menace soviétique ayant été refoulée 1000 km à l'est et profondément modifiée dans sa nature. Il n'y a plus de danger existentiel de type militaire à échéance d'une génération.

La Suisse n'a rien à gagner à participer à des coalitions militaires. Les ricains (ou nous, en Libye), allons faire les guerres pour le pétrole ou la sécurité des approvisionnements, dont ils bénéficient comme tout le monde occidental. En passager clandestin.

Enfin, les méchants font dormir leur blé dans les banques suisses, et quand ils chutent, leurs successeurs font de même. La Suisse n'interviendra jamais militairement pour les droits de l'homme, protéger des populations, whatever. A la rigueur elle prend des organisations internationales et les kosovars chez elle, ce qui est déjà une manière de prendre sur soi.

Et puis le système démocratique suisse est vachement vicieux, avec les possibilités de démocratie directe qui stérilisent une partie de ce qui fait la force d'un Etat -- la Suisse n'est pas vraiment un Etat, d'ailleurs. La Suisse a décidé en mai, si je ne me trompe, de sortir du nuc après Fukushima. (Alors que franchement, s'il y a un pays où jamais il n'y aura de problème nuc, c'est bien celui-là). Si le conseil fédéral n'avait décidé ça, il y aurait eu un référendum d'initiative populaire. Donc prendre l'avion le moins cher c'est aussi un moyen de protéger le "procurement". Il est clair que les Suisses sont en avance sur les autres pays d'Europe dans le sens du retrait de l'Histoire.

Donc voilà, ils n'avaient pas besoin d'un super avion; ils pourront en acheter un dans 30 ans en cas de nécessité absolue. Donc l'économie est justifiée.

En revanche tous les arguments qui justifient que la Suisse a choisi pour elle le Gripen devraient inciter le Brésil à faire autrement. Maintenant que Lula est parti j'aimerais savoir si les militaires soutiennent encore le Gripen.

Quant à la rigueur d'application des règles d'une procédure d'AO... On n'est pas dans un AO passé au journal officiel de l'UE... Modifier in extremis les critères n'est peut-être pas fair play mais c'est le droit souverain dans le domaine le plus souverain. C'est effectivement étrange qu'on se soit laissé promener comme ça. C'est effectivement dommage qu'on n'ait pas eu des M-2000-9 à refiler pour un bon prix.

MAIS C'EST UN IMMENSE SOULAGEMENT QUE LE TYPHOON N'AIT PAS ETE RETENU.

La leçon est la suivante: c'est un pays qui a construit son avion seul, sur ses spécifications, qui l'exporte. Ca claquera le bec à ceux qui nous ressortiront le coche raté de 1985.

Un dernier point: le seul critère déterminant pour exporter ou non le Rafale, c'est son prix.

Et celui ci dépendra, in fine, de la forme d'appartenance de la France à la zone Euro. Si l'UEM évolue vers un éclatement ou un système à plusieurs niveaux, il faut absolument se retrouver dans le camp des galeux (PIGS), pas avec l'Allemagne. Nous devons baisser le prix relatif de la valeur ajoutée made in France, sur le marché mondial comme sur le marché intérieur, de 30%. Si nous restons dans un Euro inchangé, aux côtés de l'Allemagne, voire pire dans une zone Euro restreinte rhénano-nordico-protestante, au taux de change mécaniquement réévalué, où nous nous serions maintenus in extremis par fierté mal placée, nous continuerons à ne plus rien exporter et à démolir systématiquement les marges de nos entreprises et notre tissu productif.

Et alors, on pourra redonner vie à une phrase de Bruno Revellin Falcoz dans les années 80 "On n'exportera pas le porte-avions, on n'exportera pas le char Leclerc, mais on exportera des centaines de Rafale"   :oops:

Allez, haut les coeurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reste l'Inde,  quitte au double et pas de gripen pour nous griller la politesse, c'est mano à la mano avec notre meilleur ennemi O0.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon je comprends pas assez bien l'allemand pour pouvoir faire de la traduction simultanée.

Surtout si en plus c'est du suisse-allemand, ce qui ne m'étonnerait qu'à moitié...

De mon coté je suis expatrié depuis peu en Allemagne et pas encore bilingue. Sinon j'ai pas eu le temps d'écouter toute la conférence et je me dis que c'est à cause de mon niveau que je ne comprend pas tout ce qu'il dit, mais c'est vrai que s'il parle son patois ...  :-[

De toute façon les militaires veulent toujours le top du top, peu importe si c'est irréaliste au niveau coûts ou politique...

Jusqu'à présent les Suisses avaient plutôt fait le choix de la qualité sur la quantité (enfin pour l'armée de l'air, pour l'armée de terre c'est autre chose) cela aurait pu être logique de continuer.

Quand au coût politique, vous aviez bien commandé des ME109 donc j'ai du mal à voir ce qui vous paraît politiquement incorrect  :lol:  Enfin le gripen est justement l'avion avec le moins de conséquences politiques des 3 (ce n'est pas un de vos voisins qui pourra faire pression sur votre aviation)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pour compléter Géry, si on regarde, le Gripen en air-air n'est pas si une bouze que ça:

1) les missiles embarqués seront les mêmes que sur le Typhoon voir sur le Rafale (pour le Météor en tout cas, si tenté qu'on en prend)

2) on aura probablement un radar AESA sur le Gripen, ce qui est toujours mieux que notre voisin d'à coté qui a des Typhoon qui ne seront probablement jamais modernisés, voir que certains autres pays possesseurs de Typhoon qui ne moderniseront pas forcément tous leurs appareils.

3) au niveau électronique, les suédois sont très forts il me semble, donc même si on n'aura peut-être pas un système au niveau de Spectra, on aura quand même un truc pas trop à la ramasse.

4) pour la police du ciel, ne pas avoir d'OSF peut être dommageable, d'un autre coté sur FA-18 on va utiliser des pods ATFLIR pour remplir cette mission, donc sur Gripen on pourra probablement aussi le faire (d'ailleurs lors des essais le Rafale avait aussi emporté le pod Damocles, en plus de l'OSF). Et vu que les pods US sont il me semble plus performants que les pods français, on n'est pas forcément perdant.

Pour la reconnaissance, si tenté qu'on en refasse un jour, on pourra toujours imaginer acheter à la France en temps voulu des pods Reco NG que l'on intégrerait sur Gripen. Et si vous n'êtes pas d'accord, tanpis, on trouvera bien d'autres solutions...

Pour l'air sol, là aussi si tenté qu'on en refasse un jour, je doute qu'un Rafale nous apporte vraiment quelque chose de plus qu'un Gripen ou un Typhoon. Car bon, le profil type de missions pour lequel on risque de s'entrainer, c'est plutôt des missions à vocation soutien à nos troupes au sol pas trop loin de nos frontières ou dans nos frontières, ou à la limite dégommage de hordes de blindés russes/allemands/français/US/aliens...

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.opex360.com/2011/11/30/la-suisse-choisit-le-gripen-de-saab-au-detriment-du-rafale-et-de-leurofighter/

Il était le moins bien classé par rapport à ses deux autres concurrents – à savoir le Rafale et l’Eurofighter – et, finalement, c’est lui qui vient d’être choisi, ce 30 novembre, pour remplacer les F-5E Tiger II des forces aériennes suisses.

En effet, le Conseil fédéral hélvétique a sélectionné le Gripen, du constructeur suédois Saab, dont il va acquérir 22 exemplaires dans le cadre du programme d’armement 2012. Et ce sont les critères financiers qui ont, à première vue, fait la différence.

« Le Gripen est sensiblement plus avantageux que les deux autres offres, non seulement à l’acquisition mais aussi en ce qui concerne les coûts d’entretien. Cette décision permet d’acquérir un avion performant sans compromettre d’autres domaines de l’armée ni leurs équipements indispensables » explique le Conseil fédéral, dans un communiqué, lequel précise, par ailleurs, qu’il « a sciemment décidé de ne pas positionner la Suisse au plus haut niveau européen s’agissant des performances des nouveaux avions de combat ».

Mais comme l’a récemment souligné le quotidien Le Temps, il apparaît surtout que l’appareil suédois a fait l’objet d’un intense lobbying et qu’il a été choisi dans l’espoir que le principal industriel suisse, RUAG, actuellement en difficulté, puisse bénéficier de quelques retombées de ce contrat, au détriment des PME romandes auxquelles Dassault Aviation avait proposé des compensations dans le cas où le Rafale aurait été sélectionné.

Reste que le Gripen ne sera pas doté du nouveau radar réclamé par les aviateurs suisses. Il faudra déjà débourser 50 millions de francs CH supplémentaires pour son développement. Et encore, il ne sera disponible que dans quelques années. D’autres part, des incertitudes sur l’avenir de Saab ne sont pas encore levées. Ce qui peut être gênant quand l’on s’engage pour une trentaine d’années avec l’achat d’un avion de combat et que l’on vise, à terme, de mettre en place une flotte unique d’appareils quand les F-18 suisses seront retirés du service.

« Nous risquons une nouvelle affaire des Mirage », aurait affirmé un officier de l’aviation suisse, cité par le Temps, le 25 novembre dernier. Une allusion à un scandale politique des années 1960, provoqué par un dépassement conséquent de budget lors de l’achat, par la Confédération, de Mirage III.

Après les complications aux Emirats arabes unis, où il est en lice, il reste encore au Rafale, qui avait la préférence des pilotes suisses (ce que ceux qui ne connaissent rien à l’aviation militaire et qui descendent cet avion en prenant des airs pincés devrait bien avoir en tête) , l’important contrat MMRCA en Inde, destiné à remplacer les MiG-21 des forces aériennes indiennes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vivant en suisse et ayant la double nationalité (suisse et française), je vous invite à suivre le journal de la TSR de ce soir (entre 1min30 et 7min30, analyse intéressante entre 5min30 et 7min30) (j'espère que le lien marche depuis la France!!!). Le dossier est ici beaucoup plus complexe que juste la sélection technique de l'avion. Cela fait des années que le département de la défense essaie de justifier cet achat et fait face à une réticence assez active d'une partie importante de la population.

Cette décision est donc très tactique et devra affronter à la fois une certaine réticence des gens partisans de l'achat d'un nouvel avion (pourquoi ne pas avoir choisi le mieux noté !) et également une votation populaire quasi certaine déclenchée par le opposants!

Ce n'est donc que le début !

http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/3619684-19-30-le-journal.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça ne vole vraiment pas haut les arguments des politiciens suisses! Comment faire croire que les crédits pour financer l'armée vont être pris sur l'éducation ou l'agriculture? Il n'y a pas de budget de la défense en Suisse?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Piqure de rappel sur le "fameux" scandale des Mirages

La Suisse fut le premier client export du Mirage III. Les Suisses acquirent 1 IIIC et très vite en 1963 ils se tournèrent vers le IIIE.

36 furent construits sous licence. Mais ces appareils différaient notablement du standard ADLA (cellule, train renforcé, amortisseur avant oléopneumatique, et surtout radar et système d'arme fondé autour du radar air air Hughes Taran et de missiles AA Falcon). Les Suisses n'étaient vraiment pas impressionnés par les performances du couple Cyrano II/Matra 530 ... on les comprend.

En clair les Mirage IIIS avaient plus ou moins le système d'arme des F 106 Delta Dart; ces modifications autant vous dire absolument pas prévues lors de la conception de l'avion prirent du temps (contrat signé en 1961, système d'arme opérationnel en 1967 après une campagne de tir à Holloman aux USA).

Mais surtout elles coutèrent une fortune, le contrat signé pour 100 avions et 871 millions de francs suisses fut réduit à 57 avions pour un coût global de plus de 1,6 milliards de francs suisses.

La commission d'enquête établit:

"Dès le début de cette affaire, le manque d'une vision d'ensemble claire a entraîné de graves erreurs quant aux prises de décisions"

Alors bis repetita ?

Ce qui me semble important dans ce choix c'est que les Suisses ont d'autres fers au feu en matière de dépenses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un budget de fonctionnement et un budget pour un programme d'armement annuel...

...ce dernier devant en moyenne être autour des 800-900 millions de CHF. Hors là on parle d'un achat de 3-4 milliards de CHF, et il n'est pas forcément possible de mobiliser pendant 4 ans le budget uniquement pour les forces aériennes, surtout que même au sein des forces aériennes il y a d'autres besoins...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au moins ça confirme que le Rafale est au top...

J'ai posté cela sur le blog de Bill Sweetman qui m'a répondu:

Bill Sweetman wrote:

NavyReco - Just to clarify, Carrel is a former commander of the SwAF. And I think there is a certain amount of Suisse romande versus Schweizerdeutsch infighting going on here.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un budget de fonctionnement et un budget pour un programme d'armement annuel...

...ce dernier devant en moyenne être autour des 800-900 millions de CHF. Hors là on parle d'un achat de 3-4 milliards de CHF, et il n'est pas forcément possible de mobiliser pendant 4 ans le budget uniquement pour les forces aériennes, surtout que même au sein des forces aériennes il y a d'autres besoins...

C'est quand même in investissement pour 30 ans, avec toutes les incertitudes quant à l'avenir (comme toujours), la confédération peut elle se permettre une modestie bien suisse (qualité par ailleurs) sur un aussi long terme?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,510
    Total Members
    1,550
    Most Online
    zorkhoff
    Newest Member
    zorkhoff
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,317,274
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries