Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine Australienne: modernisations, acquisitions et exercices navals.


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

il y a 6 minutes, SLT a dit :

J'ai envie de dire tant pis pour eux, ils ont choisi, ça leur fera les pieds et au moins ils retiendront peut être la leçon, sauf que non, même pas :dry: Ils ne vont rien apprendre de tout ça et la prochaine fois qu'il y aura un soucis avec leur sous-marins, ou tout autre matériel militaire, ce sera tout pareil, peut être même en pire...

Je ne pense pas qu’ils cherchent à apprendre, SLT.

C’est sûrement l’alliance qui les motive le plus dans le bouzin, un genre de remède contre une violente angoisse qui les étreint quand ils voient la Chine évoluer et se comparent à elle.
 

Névrotique.

Et je ne suis pas sûr que la difficulté à évoluer sans industrie nucléaire domestique soit appréciée comme elle devrait. Trivial ?

Par contre, je l’étonne que les citoyens australiens ne s’agitent pas davantage sur le sujet (mais je ne suis pas le mieux informé sur les débats internes au pays des kangourous. A moins que la nucléarisation du pays fasse consensus et avec elle la soumission aux intérêts tazus.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

A noter que comme les australiens vont acquerir des sous-marins US, ils vont aussi payer pour adapter leurs bases aux sous-marins US pour que ceux-ci se deployent chez eux. On peut aussi constater que l'on parle de seulement 5 sous-marins d'occasion alors que la cible etait a 8 soums nucleiare. Donc cette cible est repousse d'au moins 10 ans.

On ne parle pas du fait que le design UK devra etre aussi probablement adapte pour les armements et systeme de controle US. C'etait deja ce qui a ete fait pour les Collins et qui avait ete demande pour la classe Attack. Apres l'acquisition de soums US, peu de chance qu'ils acceptent de changer pour du UK. Le sujet de la renovation supplementaires des Collins pour faire la liaison pendant 10 nas n'est pas non plus evoaue. 

En tout cas, les autraliens vont etre heureux et fiers pendant au moins 10 ans en trainant leurs vieux Collins rafistoles. Puis on verra a quel date de la decennie 2030 et dans quel etat ils recupereront les soums US d'occasion. Puis, ce sera la deconvenue dans le decennie 2040, d'autant plus qu'ils seront peids et poings lies avec leurs fournisseurs. A mon avis, ils devront mamger leur chapeau sur une bonne partie de la clause de "Made in Australia". 

Ce que je trouve le plus fort, c'est que d'un cote ils parlent de l'urgence de contrer la Chine et de l'autre cela ne les genent pas de continuer pendant 10 ans avec des sous-marins trentenaires puis d'enchainer avec pareil en nucleaire. Dans les faits, ils auraient pu de facon moins risquer et avec qausiment le meme calendrier continuer sur la classe Attack, a la rigueur en diminuant son objectif a 6 puis passer a un soum nucleiare. Encore mieux, avoir les premiers en conventionelle et les suivants en nucleaires, le tout construit chez eux. 

Edited by Deres
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Deres a dit :

A noter que comme les australiens vont acquerir des sous-marins US, ils vont aussi payer pour adapter leurs bases aux sous-marins US pour que ceux-ci se deployent chez eux. On peut aussi constater que l'on parle de seulement 5 sous-marins d'occasion alors que la cible etait a 8 soums nucleiare. Donc cette cible est repousse d'au moins 10 ans.

On ne parle pas du fait que le design UK devra etre aussi probablement adapte pour les armements et systeme de controle US. C'etait deja ce qui a ete fait pour les Collins et qui avait ete demande pour la classe Attack. Apres l'acquisition de soums US, peu de chance qu'ils acceptent de changer pour du UK. Le sujet de la renovation supplementaires des Collins pour faire la liaison pendant 10 nas n'est pas non plus evoaue. 

En tout cas, les autraliens vont etre heureux et fiers pendant au moins 10 ans en trainant leurs vieux Collins rafistoles. Puis on verra a quel date de la decennie 2030 et dans quel etat ils recupereront les soums US d'occasion. Puis, ce sera la deconvenue dans le decennie 2040, d'autant plus qu'ils seront peids et poings lies avec leurs fournisseurs. A mon avis, ils devront mamger leur chapeau sur une bonne partie de la clause de "Made in Australia". 

Ce que je trouve le plus fort, c'est que d'un cote ils parlent de l'urgence de contrer la Chine et de l'autre cela ne les genent pas de continuer pendant 10 ans avec des sous-marins trentenaires puis d'enchainer avec pareil en nucleaire. Dans les faits, ils auraient pu de facon moins risquer et avec qausiment le meme calendrier continuer sur la classe Attack, a la rigueur en diminuant son objectif a 6 puis passer a un soum nucleiare. Encore mieux, avoir les premiers en conventionelle et les suivants en nucleaires, le tout construit chez eux. 

S'ils commencent avec des soums américains, ils resteront avec des soums ricains : lorsqu'ils vont voir la facture de déveoppement d'un nouveau bateau, même faits de morceaux plus ou moins connus, ils reviendront à la niche et compléteront la dotation avec des Virginia.  Peut être carrément d'occasion, sans aucune activité industrielle générée dans le pays des kangourous.

Ils sont tombés dans un piège à milliards et vont le sentir passer au niveau du portefeuille.

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

https://amp.theguardian.com/world/live/2023/mar/14/australia-news-live-updates-aukus-submarine-nuclear-defence-albanese-agreement-biden-sunak-meeting-pacific-politics-virginia-class-collins

un lien qui résume pas mal les annonces. Au final en terme de capacité pure, ils s'en sortent bien si ils ont les Virginia début 2030: ça fait quand même 5 SNA d'ici 7 ans, je vois pas de façon plus rapide de leur faire parvenir une sous-marinade aussi conséquente. En fait pour moi la question majeure c'est après cette étape, parce que le potentiel de ces sous-marins sera bien entamé, et le remplacement paraît nettement plus incertain, en reposant sur des engagements à très long terme de la part de plusieurs pays. 

Edited by ywaDceBw4zY3tq
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

En tout cas les 3 premiers Virginia ont ete acceptes en service en 2004, 2006 et 2007 et sont donnes officiellement a 33 annes de services actifs. Cela fait donc 2037, 2039 et 2040 pour la sortie de service. Apres, il faudra recharger un coeur qui n'a pas ete concu pour cela.

Il faudrait connaitre le cycle d'entretien de cette classe car la livraison se fera tres probablement apres la derniere, surtout si les americains veulent retirer du materiel trop sensible meme pour un allie proche.

J'ai trouve cela :

https://www.esd.whs.mil/Portals/54/Documents/FOID/Reading Room/Selected_Acquisition_Reports/FY_2021_SARS/22-F-0762_SSN_774_SAR_2021.pdf

b) Sustainment Strategy The baseline sustainment strategy of 48 SSN 774 VIRGINIA Class submarine is structured to achieve 14 deployments during the 33 year design life for each of the total force. The first deployment occurs after a Post Shakedown Availability (PSA) conducted at the private industry construction yard. The deployment rate is achieved through maintaining material readiness using maintenance periods including three Extended Drydocking Selected Restricted Availabilities (EDSRAs) and one Depot Maintenance Period (DMP) scheduled and planned according to the required maintenance periods for major equipment and systems. The EDRSAs and DMP are expected to be performed at Navy depot maintenance facilities such as the Naval shipyards. Additional routine maintenance and repair are conducted throughout the submarine's life cycle at the homeport Navy intermediate maintenance facility. Changes to the equipment and system design are considered and implemented on a case by case basis which may increase maintenance periodicities and support an increase to 15 deployments during the life cycle for later submarines of the class.

Cela semble sous-entendre 4 entretiens periodiques donc une livraison 7 ou 8 ans avant la fin de vie. Cela semble donc compatible avec une livraison d'un premier aux alentours de debut 2030 en sortie d'entretien.

 

Edited by Deres
  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Hirondelle a dit :

C’est sûrement l’alliance qui les motive le plus dans le bouzin, un genre de remède contre une violente angoisse qui les étreint quand ils voient la Chine évoluer et se comparent à elle.

Complètement, sinon ils auraient initié des discussions avec la France pour convertir le programme Attack en Barracuda. Et sous la menace d'annuler le programme pour aller chez les US on aurait dit oui. Et ensuite ils seraient allés négocier avec les US et les Brits voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, hadriel a dit :

Complètement, sinon ils auraient initié des discussions avec la France pour convertir le programme Attack en Barracuda. Et sous la menace d'annuler le programme pour aller chez les US on aurait dit oui. Et ensuite ils seraient allés négocier avec les US et les Brits voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

Suaf que tu imagines bien le tolle que cela aurait cause de voir ces ignobles francais faire de la proliferation ! Cela aurait ete completement inacceptable. Cela ne fait reagir personne uniquement car ce sont les americains qui le font. Nous on aurait eu Greenpeace et toutes les ONG du monde sur le dos. 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Je suis assez decu par le manque de detail de cette annonce.  Apres 18 mois de l'annonce AUKUS (faite apres des mois de nego en coulisses) c'est plutot leger comme plan et progres.  Cela ressemble plutot comme une proposition de vente initiale qui aurait eu lieu lors des nego dans les coulisses pendant que Naval Group travaillait sur le Shorfin.

Aucun calendrier avec des "key milestones", aucune estimation budgetaire du programme, rien de concret sur le workshare australien, meme pas une maquete concept, juste quelques propos vague 3 ou 5 Virginia (occas ou neuf) apres 2030 et un SSN AUKUS qui est plus que vague (un nouveau reacteur ou celui des Astute? Des VLS? Etc...). 

En tous cas je trouve que c'est mal parti et plutot maigre comme progres s'ils veulent un nouveau SNA operationel pour 2040 surtout quand on connait les delais, difficulte et surcout des programmes militaires multinationaux.

En plus le congres US n'a toujours pas donne le feu vert pour le partage de tech sensible (si je ne me trompe pas le reacteur UK est un derive du reacteur US, d'ailleurs est ce que l'angletere a la capcite de produire de l'uranium enrichi?), et avec la polarite politique aux US c'est loin d'etre acquis a court terme.

Edited by Lordtemplar
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Article du Monde reprenant en français l'AFP sur la rencontre de San Diego

https://actu.orange.fr/monde/biden-lance-un-spectaculaire-programme-de-sous-marins-avec-l-australie-et-le-royaume-uni-CNT0000020P5Co/photos/le-president-americain-joe-biden-avec-le-premier-ministre-australien-anthony-albanese-et-le-premier-ministre-britannique-rishi-sunak-sur-la-base-navale-point-loma-a-san-diego-en-californie-512ab8fd2accd5190ced6a4a77e9a139.htmlOn parle d'un projet qui verra sa 3e phase finalisée dans presque 30 ans. En fait australiens ET Britanniques m'opteront le successeur de l'Astute.

On notera au passage que ce successeur de l'Astute sera encore moins Britannique que ce dernier ... Perte de souveraineté supplémentaire des Grands-Bretons

Citation

Il y aura d'abord une phase de familiarisation de l'Australie - qui n'a pas de sous-marins à propulsion nucléaire, ni de technologie nucléaire qu'elle soit militaire ou civile.

Ses marins, ingénieurs, techniciens seront formés au sein d'équipages américains et britanniques, ainsi que dans les chantiers navals et les écoles spécialisées des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

L'objectif est de déployer, à partir de 2027 et sur un principe de rotation, quatre sous-marins américains et un sous-marin britannique sur la base australienne de Perth (ouest).

Dans un deuxième temps, et sous réserve du feu vert du Congrès américain, l'Australie va acheter trois sous-marins américains à propulsion nucléaire de la classe Virginia, avec une option sur deux navires submersibles supplémentaires.

Les sous-marins doivent être livrés à partir de 2030.

- SSN AUKUS -

Enfin - c'est la troisième, et la plus ambitieuse étape du programme - les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni vont s'associer pour une nouvelle génération de sous-marins d'attaque, baptisée SSN AUKUS.

Ces sous-marins vont impliquer un gigantesque effort industriel, en particulier de la part de l'Australie, qui doit se doter d'un nouveau chantier naval à Adelaïde, dans le sud. 

Les nouveaux navires, de conception britannique et incorporant des technologies américaines avancées, seront construits et déployés par le Royaume-Uni et l'Australie.

Ils doivent être livrés à partir de la fin des années 2030 et du début des années 2040.

La base US/UK sera à Freemantle - logique pour surveiller les détroits (autre info les UK auront à demeure un SNA sur place, intéressant)

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Les Australiens n'ont pas balancé Naval Group sur un coup de tête ou sur une lubie de leur Prime Minister ils ont clairement fait le choix de la confrontation avec la Chine aux côtés de leurs alliés de toujours ... La balle est dans le camp de la France, comment allons nous appréhender l'avenir dans le Pacifique, comment allons nous défendre nos possessions là-bas ,

C'est l'enjeu. Allons nous développer un partenariat fort avec ceux qui demeurent nos alliés face aux Chinois qui sont tout sauf des partenaires fiables ou allons nous la jouer solo donc nécessairement petit bras compte tenu de nos moyens et de la distance au regard de l'enjeu ,

AUKUS est pour nous un vrai défi sur la manière que nous aurons d'envisager notre avenir dans le Pacifique 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Je note quand même que prendre des sous-marins d'occasion permet de repousser à plus tard le traitement du problème de prolifération de l'uranium enrichi.

Il y a 1 heure, pascal a dit :

AUKUS est pour nous un vrai défi sur la manière que nous aurons d'envisager notre avenir dans le Pacifique 

Complètement et ce défi sera régler de la même manière que notre participation à l'OTAN. On tâchera de monnayer notre comportement d'électron libre contre des forces armées compétentes et capables d'envisager le prix du sang. 

 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Hirondelle a dit :

Mais pourquoi un réacteur US sur un sna UK ?

Politique ? Capacités de production britanniques ?

Il fallait une collaboration un partenariat ... Les Brits on t un vrai savoir faire en matière de design les Américains aussi mais comme en matière de propulsion nucléaire ce sont eu qui tiennent le rateau il fallait bien que les Brits aient quelque chose.

Et puis ces sous-marins seront aussi les futurs SNA anglais, c'est pour ça que j'évoquais dans ces conditions une perte de souveraineté accrue des anglais

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, pascal a dit :

Les Australiens n'ont pas balancé Naval Group sur un coup de tête ou sur une lubie de leur Prime Minister ils ont clairement fait le choix de la confrontation avec la Chine aux côtés de leurs alliés de toujours ... La balle est dans le camp de la France, comment allons nous appréhender l'avenir dans le Pacifique, comment allons nous défendre nos possessions là-bas ,

C'est l'enjeu. Allons nous développer un partenariat fort avec ceux qui demeurent nos alliés face aux Chinois qui sont tout sauf des partenaires fiables ou allons nous la jouer solo donc nécessairement petit bras compte tenu de nos moyens et de la distance au regard de l'enjeu ,

AUKUS est pour nous un vrai défi sur la manière que nous aurons d'envisager notre avenir dans le Pacifique 

Je ne suis pas certain que l'on ait vraiment le choix, pas plus que les australiens ne l'ont réellement.  Elle nous conduit où nôtre petite musique, pseudo gaulliste, dans le conflit en UKR?  Que plus est, comme souvent par le passé, l'évolution du monde nous prend à contre-pied ou nous surprend en retard... 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

11 hours ago, ywaDceBw4zY3tq said:

Au final en terme de capacité pure, ils s'en sortent bien si ils ont les Virginia début 2030: ça fait quand même 5 SNA d'ici 7 ans, je vois pas de façon plus rapide de leur faire parvenir une sous-marinade aussi conséquente

Sauf qu'ils n'ont pas les équipages pour le moment, et de mémoire ils ont un vrai problème de recrutement. Donc aller des bâtiments aussi gros et gourmands, ça ne va pas être une partie de plaisir. Il a été mentionné plusieurs fois de mettre en place des équipages bi(voir tri)-nationaux. Mais ce serait alors une vraie perte de "souveraineté" dans le sens d'indépendance stratégique. Je commence à penser que l'Australie serait très contente de devenir un nouvel état américain. Dommage que cela n'intéresse pas les USA pour le moment :wink:

8 hours ago, Deres said:

Sauf que tu imagines bien le tollé que cela aurait causé de voir ces ignobles français faire de la prolifération !

Avec de l'uranium faiblement enrichi ? Au même niveau que ce qu'il y a dans le petit réacteur de tests déjà présent en Australie ? (Dont ils se servaient de façon outrancière pour justifier qu'ils avaient "déjà une industrie nucléaire locale"....:bloblaugh:)

6 hours ago, Lordtemplar said:

Je suis assez decu par le manque de detail de cette annonce.  Apres 18 mois de l'annonce AUKUS (faite apres des mois de nego en coulisses) c'est plutot leger comme plan et progres.  Cela ressemble plutot comme une proposition de vente initiale qui aurait eu lieu lors des nego dans les coulisses pendant que Naval Group travaillait sur le Shorfin.

Totalement d'accord. 18 mois de négociation préalable à l'annonce d'Aukus, plus 18 mois de négociations à huis clos, pour arriver à ça ? C'est assez léger comme résultat...

6 hours ago, Lordtemplar said:

Aucun calendrier avec des "key milestones", aucune estimation budgetaire du programme, rien de concret sur le workshare australien, ...

J'attends toujours qu'ils s'en rendent compte. Heureusement que je suis patient, mais je crois que les australiens ont la mémoire courte, et sélective :dry:

6 hours ago, Lordtemplar said:

En plus le congres US n'a toujours pas donne le feu vert pour le partage de tech sensible (si je ne me trompe pas le reacteur UK est un derive du reacteur US

Si tu t'arrêtes sur des points de détail aussi... :wink:

J'admets que je n'avais pas songé à ça comme surprise de dernière seconde. Même avec tout le poids politique de Biden, je trouverai cocasse que le congrès refuse...:biggrin:

3 hours ago, pascal said:

On notera au passage que ce successeur de l'Astute sera encore moins Britannique que ce dernier ... Perte de souveraineté supplémentaire des Grands-Bretons

Bien vu oui. Mais étrangement, je pense qu'aucun journal British n'en parlera, malgré l'importance des enjeux "souverains" au pays du thé ces derniers temps. Ils sont trop occupés à tirer sur l'ambulance, préparer les campagnes politiques pour les élections qui s'annoncent et violer les lois internationales et les traités sur les droits de l'homme et des réfugiés. Ça occupe bien son petit monde et la scène médiatique tout ça. :unsure:

 

8 hours ago, Patrick said:

Les gars je réitère: le gros point positif dans tout ça c'est que ça ne nous concerne plus. On ne peut donc plus nous accuser de rien.

En effet. C'est un bon mot de conclusion. On peut rester tranquillement sur notre canapé avec des cacahouètes, du pop-corn ou une boisson de son choix, à regarder la dégringolade des capacités de défense australiennes et leur annexion par l'oncle Sam. Reste à savoir si c'est d'abord l'Australie ou l'Angleterre qui sera annexée en première :wink:

Messieurs-dames, placez vos paris.

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Fusilier a dit :

Je ne suis pas certain que l'on ait vraiment le choix, pas plus que les australiens ne l'ont réellement.  Elle nous conduit où nôtre petite musique, pseudo gaulliste, dans le conflit en UKR?  Que plus est, comme souvent par le passé, l'évolution du monde nous prend à contre-pied ou nous surprend en retard... 

Je suis tout à fait d'accord avec toi c'est pourquoi je pense que dans le Pacifique s'il nous faut CERTAINEMENT renforcer nos moyens et nos capacités de déploiement il ne faut pas non plus se faire trop d'illusions quant à nos moyens d'actions hors la sphère de nos alliés objectifs ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, SLT a dit :

En effet. C'est un bon mot de conclusion. On peut rester tranquillement sur notre canapé avec des cacahouètes, du pop-corn ou une boisson de son choix, à regarder la dégringolade des capacités de défense australiennes et leur annexion par l'oncle Sam. Reste à savoir si c'est d'abord l'Australie ou l'Angleterre qui sera annexée en première :wink:

Messieurs-dames, placez vos paris.

Pour moi, c'est clair ! Ce sont les deux !:laugh:

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, SLT said:

J'admets que je n'avais pas songé à ça comme surprise de dernière seconde. Même avec tout le poids politique de Biden, je trouverai cocasse que le congrès refuse...:biggrin:

C'est bien plus qu'un simple oui ou non, c'est un changement de legislation qui est necessaire.

Un autre truc que je ne comprends pas c'est 3 Virginia et 8 SSN AUKUS de prevu en service pour la RAN ou 3 Virginia et 5 SSN AUKUS?  Merci la formation et l'entretien, meme si il y a des points communs ca complexifie la logistique pas mal

Le cout estime est de 368 milliards dollars australiens ($245 milliards US ou €229 milliards) !!!! pour a priori 8 bateaux (ceci avait etait evoque lors de la premier annonce AUKUS)  Ca calme quand on pense qu' on a developper et construit 100% francais 6 Suffren pour €11 milliards. (je ne connais pas le prix total programme avec salaire, entretien, dementelement, mais j'imagine qu' on n'est pas a €200 milliards) 

Quand on compare avec les 12 Barracuda Shortfin avec TOT/fabrication/entretien en Australie, et mise en service prevu a partir de 2032, et ca hurlait des toits parce que les devis avait presque double de 60 milliards a 100 milliards de dollars australiens et 2 ans de retard (a l'epoque de rupture de contrat).  

Comparaison: Barracuda Shortfin= AUD 8.5 milliards /unite et SNN AUKUS= AUD 46 milliards /unite *(base 8 SNA, sinon base 11 SNA - 3 Virginia et 8 SSN AUKUS = AUD 33 milliards/unite) 

https://www.theguardian.com/world/2023/mar/14/what-is-the-aukus-submarine-deal-and-what-does-it-mean-the-key-facts

Retour dans 5 ans pour voir ou en sont les delais et surcouts, et apres faudra aussi prevoir le dementelement nuke a la fin de service.  Ca promets. 

En tous cas les Aus sont riches comme Cresus, car il va falloir aussi payer la MCO et les upgrades du F35.  D'un point de vue Aus, c'est pas AUKUS mais plutot FUKUS! :biggrin:

PS $1 US = $1.50 AUS  et €1 =$1.61 AUS

Edited by Lordtemplar
  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le programme australien de sous-marins nucléaires devrait coûter jusqu'à 368 milliards de dollars AUS [soient: 245 milliards de dollars US], alors que les détails d'AUKUS sont dévoilés

https://www.abc.net.au/news/2023-03-14/aukus-nuclear-submarine-deal-announced/102087614

Le programme australien de sous-marins nucléaires coûtera jusqu'à 368 milliards de dollars au cours des trois prochaines décennies, le gouvernement fédéral ayant confirmé qu'il achètera au moins trois sous-marins nucléaires fabriqués aux États-Unis et qu'il apportera des "ressources supplémentaires significatives" aux chantiers navals américains.

Le gouvernement australien achètera trois sous-marins de classe Virginia, potentiellement d'occasion, au début de la prochaine décennie, sous réserve de l'approbation du Congrès américain.

Il disposera également d'une option d'achat pour deux autres sous-marins dans le cadre du pacte de défense et de sécurité AUKUS, annoncé ce matin à San Diego.

Entre-temps, les travaux de conception et de développement se poursuivront sur un tout nouveau sous-marin, appelé SSN-AUKUS, en s'appuyant sur les travaux déjà réalisés par les Britanniques pour remplacer leurs sous-marins de la classe Astute.

Ce sous-marin - qui formera la classe AUKUS - sera finalement exploité à la fois par le Royaume-Uni et l'Australie, en utilisant des systèmes de combat américains.

Un sous-marin sera construit tous les deux ans à partir du début des années 2040 jusqu'à la fin des années 2050, et cinq SSN-AUKUS seront livrés à la marine royale australienne au milieu des années 2050.

À terme, la flotte comprendra huit sous-marins australiens construits à Adélaïde jusque dans les années 2060, mais le gouvernement fédéral laisse ouverte l'option d'en acquérir auprès des chantiers navals britanniques si les circonstances stratégiques changent.

En attendant, le gouvernement fédéral estime que le coût du programme de sous-marins se situera entre 268 et 368 milliards de dollars sur les 30 prochaines années.

Sur ce montant, 8 milliards de dollars seront consacrés à la modernisation de la base navale HMAS Stirling en Australie occidentale.

Dès 2027, quatre sous-marins américains et un sous-marin britannique commenceront à tourner dans l'ouest de l'Australie, sous le nom de Submarine Rotational Forces West.

Aucune décision n'a été prise quant à une future base de sous-marins sur la côte est, bien que Port Kembla soit considéré comme l'emplacement le plus probable.

Aux côtés du premier ministre Anthony Albanese et du premier ministre britannique Rishi Sunak, le président américain Joe Biden a évoqué la force de l'alliance.

"Aujourd'hui, alors que nous nous trouvons à un point d'inflexion de l'histoire, où le dur travail d'annonce de la dissuasion et de renforcement de la stabilité va refléter la paix et la stabilité pour les décennies à venir, les États-Unis ne peuvent pas demander de meilleurs partenaires dans l'Indo-Pacifique, où une grande partie de notre avenir commun sera écrit", a déclaré M. Biden.

Des sous-marins américains en rotation au large des côtes australiennes

Lors de l'annonce, le président Biden a souligné qu'à partir de cette année, le personnel de la marine australienne serait intégré aux équipages américains et britanniques sur les sous-marins et dans les chantiers navals.

"En fait, en ce moment même, le sous-marin à propulsion nucléaire fait escale à Perth et, dans le courant de l'année, il y aura une rotation des sous-marins à propulsion nucléaire vers l'Australie afin de contribuer au développement de la main-d'œuvre dont le pays aura besoin pour construire", a-t-il déclaré.

"AUKUS a un objectif primordial : renforcer la stabilité de l'Indo-Pacifique au milieu d'une dynamique mondiale en évolution rapide."

M. Albanese a confirmé que les sous-mariniers australiens suivaient déjà une formation sur l'énergie nucléaire aux États-Unis.

"Je suis fier de confirmer qu'ils sont tous dans les 30% des meilleurs de leur classe", a-t-il déclaré.

"Ce sera une capacité souveraine australienne, commandée par la Royal Australian Navy et soutenue par des Australiens dans des chantiers navals australiens, dont la construction commencera au cours de cette décennie."

M. Albanese a réitéré que l'achat de sous-marins nucléaires par l'Australie ne violerait pas les traités de non-prolifération ratifiés par le pays.

M. Sunak a décrit l'alliance comme un "partenariat puissant" qui verrait des sous-marins "vraiment interopérables".

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

(suite et fin du papier de abc.net.au):

"La Royal Navy exploitera les mêmes sous-marins que la marine australienne et nous partagerons tous les deux des composants et des pièces avec la marine américaine", a-t-il déclaré.

"Nos équipages de sous-marins s'entraîneront ensemble, patrouilleront ensemble et entretiendront leurs bateaux ensemble.

"Ils communiqueront en utilisant la même terminologie et le même équipement."

De l'argent pour les chantiers navals américains

L'Australie contribuera également 3 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années aux chaînes de production américaines et britanniques, la majeure partie de cet argent étant destinée aux États-Unis.

Les responsables de la Maison Blanche ont insisté sur le fait que l'Australie se préparait à apporter une "contribution substantielle" aux installations de production de sous-marins américains.

Le gouvernement américain demandera également 4,6 milliards de dollars supplémentaires au Congrès pour moderniser l'infrastructure sous-marine du pays, avec une concession selon laquelle l'état de préparation des lignes de production américaines n'est "pas là où il devrait être".

"Il en faudra plus, et les Australiens y contribueront également, c'est donc une opportunité générationnelle", a déclaré un haut responsable.

Inclus dans son budget global de projet, l'Australie dépensera 2 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années pour moderniser les chantiers navals d'Osborne en Australie-Méridionale.

L'achat de sous-marins de classe Virginia aux États-Unis a été décrit par les responsables américains comme "une puissante force sous-marine à propulsion nucléaire dans les années 2030, bien plus tôt que beaucoup ne l'avaient prévu".

Les responsables américains ont tenté d'apaiser les inquiétudes concernant les restrictions sur le partage de sa technologie nucléaire avec l'Australie.

"L'Australie est l'un de nos alliés les plus proches. Ils se sont tenus à nos côtés dans de nombreux événements et nous sommes très confiants qu'ils utiliseront cette capacité unique de manière responsable", a déclaré un responsable.

Les trois dirigeants de l'AUKUS ont fait cette annonce à la base navale de Point Loma, devant le sous-marin de classe Virginia USS Missouri, arrivé dans le port de San Diego en fin de semaine dernière.

Le chef de l'opposition, Peter Dutton, a déclaré que la Coalition soutiendrait l'accord sur les sous-marins "qu'il y ait enfer ou crue".

"Nous en étions les auteurs. Nous remercions pleinement le gouvernement de l'avoir poursuivi et d'en être arrivé à aujourd'hui", a-t-il déclaré.

« Indépendamment de la prochaine élection, si la Coalition est couronnée de succès ou non, AUKUS continuera et il le doit parce que les temps l'exigent.

Ashley Townshend du Carnegie Endowment – un groupe de réflexion sur les affaires internationales – a déclaré que la décision de l'Australie d'acquérir des sous-marins de classe Virginia dans les années 2030 était "bien plus qu'une mesure provisoire".

"Ce sont de loin les sous-marins les plus performants que l'Australie ait jamais exploités et les premiers à intégrer la capacité de frappe à longue portée avec des missiles de croisière d'attaque terrestre Tomahawk lancés verticalement", a-t-il déclaré.

Il a également déclaré que l'annonce selon laquelle les États-Unis et le Royaume-Uni construiraient une force de rotation de cinq sous-marins au HMAS Stirling en Australie-Occidentale aurait de profondes implications.

"Il s'agit de loin de la contribution à court terme la plus importante d'AUKUS au renforcement de la dissuasion dans le Pacifique occidental", a déclaré M. Townsend à l'ABC.

"Cela fait également partie d'un changement sismique dans l'alliance américano-australienne qui verra l'Australie jouer un rôle de plus en plus central dans le soutien et la contribution aux opérations militaires dans la région." /deepl

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Lordtemplar a dit :

Le cout estime est de 368 milliards dollars australiens ($245 milliards US ou €229 milliards) !!!! pour a priori 8 bateaux (ceci avait etait evoque lors de la premier annonce AUKUS)  Ca calme quand on pense qu' on a developper et construit 100% francais 6 Suffren pour €11 milliards. (je ne connais pas le prix total programme avec salaire, entretien, retrait, mais j'imagine qu' on est pas a €200 milliards) 

Ca veut tout simplement dire que le budget n'est pas un frein. Et que ces sous-marins se feront. Le blog australien évoque une pression des industriels australiens sur les politiques de de l'Australie méridionale mais ces pressions ne servirons à rien si tous les parties politiques sont d'accord. EN clair c'est mort pour eux. 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Lordtemplar a dit :

Quand on compare avec les 12 Barracuda Shortfin avec TOT/fabrication/entretien en Australie, et mise en service prevu a partir de 2032, et ca hurlait des toits parce que les devis avait presque double de 60 milliards a 100 milliards de dollars australiens et 2 ans de retard (a l'epoque de rupture de contrat).  

C'est là où je suis beaucoup plus dubitatif. L'Australie avait besoin d'une capacité pour début 2030. Cette capacité est compensée par des capacité déléguée par les US et les UK (donc prise sur leur propres capacités ...). Autant je pense que l'USN va grogner mais pourra aligner ce qui est demandé autant la RN est déjà en limite capacitaire et budgétaire ce qui questionne sur le flanc atlantique, méditerranéen alors même que l'arctique devient un sujet. 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,978
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...