Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine Australienne: modernisations, acquisitions et exercices navals.


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

https://www.navalnews.com/naval-news/2023/05/australias-dsr-navy-signals-shift-towards-smaller-ships/

Vu que le RAN a des problemes avec la mise au point de la classe Hunter (moteur et sur-poids) et se pose des questions strategiques (navire pour AA/anti navire et SSN pour le ASW), c'est peut etre une occas pour NG de vendre des FDi "allonge"?   Plus besoin de Captas 4 + avec le Sea Fire 500 + 48 a 64 VLS (mix Aster 30/CAMM quad pack + du Tomahawk et des NSM) +76mm a l'avant et RIM ou Rapidfire sur le hangar arriere, cela ferait un sacre combattant de surface.

Edited by Lordtemplar
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Lordtemplar a dit :

c'est peut etre une occas pour NG de vendre des FDi "allonge"? 

C’est l’opportunité des IMDEX et autres évènements ;  pour 2023 on imagine bien les commerciaux NG en mode H24 ( interdits de sommeil ....et des quartiers chauds de Singap  :biggrin:)  bref sont à pleine puissance de leur "pentium" sur les prospects FDI « à la carte » et tous azimuts…en lorgnant la RAN bien sûr.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, ARMEN56 a dit :

Avant

wxa0qm.png

 

Après refit mâture

ev3tj6.jpg

 

Après quelques nautiques

x415iy.jpg

 

En théorie on anticipe via aérologie des gaz d’échappement ;  les suies sont une choses , les température de surface mâture dans le panache GAZ une autre …..

https://www.linkedin.com/posts/navalnews_australias-dsr-navy-signals-shift-towards-activity-7058946277639610368-r0I3?utm_source=share&utm_medium=member_desktop

Et derrière tu refroidis les radars comme un damné pour baisser le bruit de fond...

  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Eau tarie a dit :

Et derrière tu refroidis les radars comme un damné pour baisser le bruit de fond...

En bilan thermique et donc en delta T dimensionnant le débit d’air de renouvellement de l’intérieur haut de mâture , on prend une face à l’ombre et l’autre au soleil. Les températures de peau exposée au soleil peuvent atteindre 60/70° , le panache gaz est un flux thermique supplémentaire. Voir si on pourrait y cuire un œuf comme sur la piste de Djibout cf anecdotes d'anciens...:rolleyes: .

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://www.anao.gov.au/work/performance-audit/department-defences-procurement-hunter-class-frigates

De la transparence certes mais opaque dans les lacunes  …..on pourrait ainsi comprendre que les dés pour nos FREMM étaient pipés (?)  au profit des immatures T26 sélectionnées au coefficient de gueule !

Révélation

Impossible de retrouver les justificatifs du choix de la T26 par rapport à notre FREMM ,  les dés étaient pipés ?

"Conservation des dossiers

2.7 La Défense n'a pas conservé tous les documents relatifs aux décisions clés prises au cours de la procédure de présélection pour l'activité d'évaluation concurrentielle. Les documents non conservés par la Défense sont les suivants

- La base de la décision du groupe directeur de la construction navale d'approuver sept conceptions de navires en vue d'une analyse plus approfondie. Il n'était pas clair si la Défense avait accepté la liste restreinte initiale de RAND ou si elle avait pris la décision de faire progresser l'analyse de sept conceptions de navires sur une autre base.36

- Les raisons pour lesquelles le secrétaire à la défense (le décideur) a choisi le Type 26 de BAE plutôt que la FREMM française (DCNS) comme troisième option.37

37 Le document du sponsor note que :

- Parmi les conceptions viables restantes, la FREMM française (DCNS) pourrait être sélectionnée sur la base de l'évaluation RAND d'un risque plus faible pour un début de construction en 2020. Par ailleurs, le type 26 (BAE Systems) pourrait être sélectionné sur la base de l'évaluation plus optimiste du CASG concernant le calendrier et de la plus grande empreinte industrielle existante de BAE et de son expérience en matière de construction navale en Australie.

- Un document préparé par la Division Contestabilité de la Défense a remis en question les preuves disponibles pour soutenir l'évaluation du calendrier du CASG.

Commentaires de l'ANAO sur la réponse sommaire du ministère de la Défense

43. Comme indiqué dans le présent rapport d'audit aux paragraphes 2.7 à 2.15, les lacunes dans la tenue des dossiers de la Défense sont abordées tout au long du rapport. Dans le cadre du processus d'évaluation concurrentielle, la Défense n'a pas conservé de dossiers complets sur les décisions clés prises au cours du processus de présélection pour l'activité d'évaluation, y compris : la base de la décision du groupe directeur de la construction navale d'approuver sept conceptions de navires pour une analyse plus approfondie ; et la justification de la sélection par le secrétaire à la Défense (le décideur) du Type 26 de BAE par rapport à la FREMM française (DCNS) en tant que troisième option. Dans le cadre de l'élaboration par la Défense d'un avis destiné à être approuvé par le gouvernement au deuxième stade, le procès-verbal de la réunion du Comité de défense concerné n'a pas été conservé et les délibérations qui ont eu lieu ne sont pas claires. Les notes manuscrites fournies à l'ANAO à titre de preuve ne comprenaient pas de références au rapport qualité-prix relatif des offres (discuté aux paragraphes 2.64 à 2.66).

Commentaire de l'ANAO

2.15 Comme indiqué aux paragraphes 2.7 à 2.12 du présent rapport d'audit, les lacunes dans la tenue des dossiers de la Défense sont abordées tout au long du rapport. Dans le cadre du processus d'évaluation concurrentielle, la Défense n'a pas conservé de dossiers complets sur les décisions clés prises au cours du processus de présélection pour l'activité d'évaluation, y compris : la base de la décision du groupe directeur de la construction navale d'approuver sept conceptions de navires pour une analyse plus approfondie ; et la justification de la sélection par le secrétaire à la Défense (le décideur) du Type 26 de BAE par rapport à la FREMM française (DCNS) en tant que troisième option."

 

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Aisym a dit :

Nouvelle gabegie australienne: la classe Hunter. Ou comment un programme qui devait sélectionner un design fiable, dérisqué et à dominance ASM a accouché de la sélection du seul navire dont la production n'était pas achevée, avec une focalisation sur les capacités ASM et des risques tels que l'entrée en service est déjà compromise dépasse déjà les 45 milliards de dollars australiens prévus. Difficile de blâmer ces salauds de français cette fois cela dit...

… Bon le twittos a l'air de savoir de quoi il parle. Il serait maître de conférence a l'université UNSW de Canberra. A priori destinée à la formation des élèves officiers. Pour la démonstration on va dire qu'il maîtrise son sujet.

Pour mettre en lumière l'état de déréliction de l'amirauté Australienne je place ci-dessous quelques éléments les plus confondants de son tread. 

"Tout d'abord, le processus de prise de décision a été mis en lumière, et il n'est pas très reluisant. En février 2016, le ministre de la Défense a indiqué que les options Fincantieri et Navantia étaient considérées comme "les deux conceptions les plus viables"

"Le rapport souligne qu'il n'y a aucune indication sur la raison pour laquelle le Type 26 a été inclus comme troisième option sur la liste finale au lieu de l'alternative française FREMM - la Défense n'a aucune trace de la décision."

"L'évaluation de la conformité de l'appel d'offres en décembre 2017 a révélé que le Type 26 présentait un "risque extrême" pour les exigences fondamentales de livraison de 9 navires avec un minimum de modifications de la conception, et la date de début de la construction. Les autres options ne présentaient qu'un risque élevé ou moyen."

"La décision d'opter pour le Type 26 était basée principalement sur la capacité ASW, mais la Défense n'a pas été en mesure de localiser les enregistrements de son évaluation clé par rapport à 23 exigences de capacité de haut niveau sur lesquelles elle a fondé sa décision."

"Les exigences de capacité n'incluaient aucune référence à la maturité de la conception - mais le 2e passage notait que "la conception n'est pas encore achevée". Ce problème était bien connu à l'époque."

"En termes de coût, une estimation interne du ministère de la défense réalisée en janvier 2023 indique que le coût est "nettement supérieur aux 44,3 milliards de dollars conseillés au gouvernement"

"Le premier secrétaire adjoint a déclaré que le projet "reste inabordable dans le cadre du programme d'investissement intégré", ajoutant qu'il semblait que BAE avait "sous-estimé la conception du système de combat, la conception et la construction de l'ensemble du navire"

"Le responsable des capacités de la marine a déclaré que les dépassements de coûts étaient "si importants" qu'il fallait réduire le nombre de navires ou supprimer d'autres projets pour financer le projet Hunter "

"En termes d'implications plus larges, l'un des problèmes majeurs soulevés est le manque de compétences en matière de gestion de projet pour mener à bien l'acquisition. Cela pose un risque important avec AUKUS et un certain nombre d'autres grands projets de défense et de construction navale en cours de réalisation"

"La tenue des dossiers de la Défense présente également des lacunes extraordinaires. Les procès-verbaux des principales réunions du Comité de défense n'ont pas été conservés, alors qu'il s'agit du comité le plus élevé au sein de la Défense."

"Dans l'ensemble, il s'agit clairement d'un projet qui reste en difficulté. La probabilité d'une réduction du programme dans le cadre de la révision des navires de surface semble encore plus grande après ce rapport. La vraie question est de savoir dans quelle mesure."

Honnêtement, a le lire, ça fait vraiment peur !

 

Edited by Ardachès
Amélioration
  • Thanks 3
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Ardachès a dit :

En termes d'implications plus larges, l'un des problèmes majeurs soulevés est le manque de compétences en matière de gestion de projet pour mener à bien l'acquisition. Cela pose un risque important avec AUKUS et un certain nombre d'autres grands projets de défense et de construction navale en cours de réalisation"

C'est un problème majeur pour l'acquisition de système complexes. Etant toujours confié à des militaires non ingénieur de métier çà permet au industriel de jouer sur du velours tant les compétences de gestion de projet sont critiques et c'est systématiquement le cas des clients US.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, herciv a dit :

C'est un problème majeur pour l'acquisition de système complexes. Etant toujours confié à des militaires non ingénieur de métier çà permet au industriel de jouer sur du velours tant les compétences de gestion de projet sont critiques et c'est systématiquement le cas des clients US.

… Effectivement, j’en veux pour preuve les dires d’une personne de ma famille, travaillant pour Airbus H en tant qu’ingé transverse sur AS332, m’expliquant le stress ressenti quand les experts de la DGA débarquent !

Je le cite : « y’a pas plus casse couilles, même les VIP (civils) sont 10 fois moins pénibles ! » 

Un jour, peut-être que les U.S. et autres se pencheront sérieusement sur la structure de la DGA et tout ce qu’elle amène:wink: 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Euh, il me semble que la DGA est largement dotée en ingenieurs (et ingénieurs de talent), c’est même plutôt le reproche inverse qu’on pourrait leur faire (ils aiment se faire plaisir techniquement). La situation évoquée par herciv me semblait concerner plutôt le monde anglo-saxon, dans lequel les militaires sont trop souvent en prise directe avec les industriels…

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ardachès a dit :

Un jour, peut-être que les U.S. et autres se pencheront sérieusement sur la structure de la DGA et tout ce qu’elle amène

Coté naval nombreux pensent le contraire ; DGA aurait perdu la main sur la complexité industrielle  en pondant  des exigences à gonfler les couts et plomber les délais et que sans eux çà irait beaucoup mieux. Pour faire dans la douceur, DGA ferait  des "misères aux mouches":tongue: .

Edited by ARMEN56
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, ARMEN56 a dit :

Coté naval nombreux pensent le contraire ; DGA aurait perdu la main sur la complexité industrielle  en pondant  des exigences à gonfler les couts et plomber les délais et que sans eux çà irait beaucoup mieux. Pour faire dans la douceur, DGA ferait  des "misères aux mouches":tongue: .

Ha, sur le forum c'est plus dans l'aérien et le terrestre que j'entends les critiques :biggrin:

Avec le même mal, des cahiers des charges inutilement complexes ...

Link to comment
Share on other sites

On voit bien que la DGA est un OVNI par rapport à l'organisation du complex militaro-industriel anglo-saxon. C'est pourtant notre meilleur atout pour maitriser les dérives qu'on observe de plus en plus dans les programmes militaires. Encore une fois sur des programmes peu complexe on peut éventuellement poser la question mais sur des programmes complexes la DGA est vraiment indispensable.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, herciv a dit :

On voit bien que la DGA est un OVNI par rapport à l'organisation du complex militaro-industriel anglo-saxon. C'est pourtant notre meilleur atout pour maitriser les dérives qu'on observe de plus en plus dans les programmes militaires. Encore une fois sur des programmes peu complexe on peut éventuellement poser la question mais sur des programmes complexes la DGA est vraiment indispensable.

… Comme pour tout organisme étatique étant doté de compétence stratégique la DGA a 2 faces … L'excellence de la plupart de ses collaborateurs et le coté … "tatillon" (pour rester poli) qui impose un respect des coûts et des normes avec sa "couche" de paperasse administrative aussi restrictive que -parfois- absconse.

Pour autant, en tant que contribuable, je ne voudrais pour rien au monde du système (si on peut appeler ça un système) à l'américaine ou la consanguinité est élevée au rang d'art entre le monde politique, industriel et militaire.

Ça a pu engendrer d'excellent programme quand la probité voulait dire encore quelque chose mais désormais, nous avons tous sous les yeux de gigantesques programmes qui partent à vau l'eau … Classe Ford, DDG, Seawolf, LCS et le très célèbre F-35 ! 

In DGA we trust :wink:

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Ardachès a dit :

… Comme pour tout organisme étatique étant doté de compétence stratégique la DGA a 2 faces … L'excellence de la plupart de ses collaborateurs et le coté … "tatillon" (pour rester poli) qui impose un respect des coûts et des normes avec sa "couche" de paperasse administrative aussi restrictive que -parfois- absconse.

Je crois que tu ne sais pas ce qu'est cette paperasse.

ENcore une fois il s'agit de vérifier les promesses du maître d'oeuvre. 

Donc dans un premier temps ce maitre d'oeuvre te fourni des documents détaillant ses promesses. 

Dans un second temps il doit fournir les documents détaillant comment il compte démontrer ses promesses (test et moyen de test)

Dans un dernier temps il doit certifier que les tests se sont bien dérouler chez lui et à ce moment les moyens de test des armées et de la DGA prennent le relai. Autant te dire que si les tests DGA ou armée ne racontent pas la même choses que ceux de l'industriel, celui-ci est dans ses petits souliers surtout que les règlements en dépendent complètement. A ce moment lors d'une revu de programme certaines conformités sont requalifiées par la direction de programme et par les équipes de marque ce qui peut permettre de passer le jalon de paiement mais pas toutes ...

Le truc c'est que ce sont les experts de la DGA et des armées qui vérifie tout çà, et une revu de programme c'est souvent tous les six mois. Le jeu de l'industriel est de noyer les experts de la DGA sous la paperasse et en plus de la livrer au dernier moment. C'est-à-dire juste avant la revue de programme. 

ALors oui il y a beaucoup de paperasse mais ce n'est pas forcément à cause de la DGA. Quand moi je demandais des documents précis je ne donnais pas le nombre de lignes qu'il fallait écrire. Je me souviens même que dans un de ces documents de 200 300 pages seul un schéma sur un page m'avait suffit ... et m'avais permis de poser des question beaucoup plus précises. 

 

Edited by herciv
  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Ardachès a dit :

Ça a pu engendrer d'excellent programme quand la probité voulait dire encore quelque chose mais désormais, nous avons tous sous les yeux de gigantesques programmes qui partent à vau l'eau … Classe Ford, DDG, Seawolf, LCS et le très célèbre F-35 ! 

On a aussi des programmes qui ont du mal l'A-400M, a tiens c'est Airbus, c'est aussi avec eux que j'avais travaillé ... 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 13/05/2023 à 09:21, ARMEN56 a dit :

Je disais donc avoir été séduit par la transparence australienne de ce rapport décortiqué , illustrant toutefois un processus que l’on pourrait suspecter de  malhonnête  dans la non sélection de nos excellentes FREMM…..

Bah, ce n'est pas comme si elles avaient été mises en avant et félicitées par l'USNavy pour leurs excellents résultats en lutte anti sous-marine lors d'un exercice récent... Ou que les australiens mettaient en avant un besoin justement dans ce domaine pour leurs futures frégates hein.... :wink:

On n'est plus à ça près maintenant avec eux :laugh:

 

Il n'y a plus qu'à espérer que les responsables français (industriels et politiques) s'en souviennent plus tard quand les australiens se risqueront à nous refaire le même coup... (Ça par contre, c'est pas gagné)

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je soupçonne certains groupes de réflexion Australiens, liés au pouvoir, de vouloir systématiquement supprimer/refuser toute dépendance militaire envers la France, au cas où, dans les années qui viennent,  la situation dégénèrerait en conflit dans nos dépendances dans le Pacifique, à commencer avec la Nouvelle Calédonie.

Edited by Pakal
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Pakal a dit :

Je soupçonne certains groupes de réflexion Australiens, liés au pouvoir, de vouloir systématiquement supprimer/refuser toute dépendance militaire envers la France, au cas où, dans les années qui viennent,  la situation dégénèrerait en conflit dans nos dépendances dans le Pacifique, à commencer avec la Nouvelle Calédonie.

Là tu supputes ce que je n'avais même pas imaginé ... En a t il été question en pages / Forum / Politique étrangère / Relations étrangères  ? ... Moi pas souvenir mais je ne suis pas tous les fils

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...