Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Europe de la Défense ?


Recommended Posts

Il y a 18 heures, g4lly a dit :

L'Europe prête à sacrifier ses industries de défense pour des raisons idéologiques. Les Américains doivent bien se marrer -- et peut-être même faire du lobbying dans ce sens, via des ONG comme Greenpeace ou Amnesty.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Kelkin a dit :

L'Europe prête à sacrifier ses industries de défense pour des raisons idéologiques. Les Américains doivent bien se marrer -- et peut-être même faire du lobbying dans ce sens, via des ONG comme Greenpeace ou Amnesty.

Pas que de défense en fait. Via le lobbying il y a des pressions similaires pour empêcher tout financements en ce qui concerne le nucléaire, les industries du pétrole et de la chimie pour ce qu'il en reste en Europe. La plupart des raffineries française par exemple font plus ou moins semblant d'être encore en activité histoire de ne pas fermer et avoir à payer la déconstruction tatillonne du site (avec étanchéité pour l'amiante et autre.) et la réhabilitation totale des sols. Cela conduira inéluctablement à importer tous ces produits qui étaient fabriqués chez nous avant. 

  • Sad 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Je l'avais manqué mais la semaine passée, l'UE a attribué les contrats EDIPD année 2020 (appelé année 2020 parce que la date limite de soumission était le 1 Décembre 2020). Anyway, je ne vous refais pas la liste cette année mais voici le lien

https://ec.europa.eu/defence-industry-space/eu-defence-industry/european-defence-industrial-development-programme-edidp_en

Dans le tas, on a de la surveillance spatiale et des moyens d'alerte avancées, notamment anti-balistique (ODIN'S EYE), des systèmes terrestres (FAMOUS), de l'anti UAS (JEY-CUAS), de la communication, des systèmes d'entraînements, un paquet de trucs navals, de l'autoprotection pour hélicoptère (CARMENTA), du cyber (DISCRETION), du teaming UAV-hélicoptère (MUSHER), de l'artillerie (FIRES et e-COLORSS), etc.

Les demandes de l'UE (qui ne se traduisent pas directement en projets) sont reprises dans ce document: https://ec.europa.eu/research/participants/data/ref/other_eu_prog/edidp/wp-call/edidp_call-texts-2020_en.pdf

À noter qu'une partie des fonds (10M EUR) n'ont pas été attribués pour une demande particulière mais sous "Innovative and future-oriented defence solutions". L'UE a fait une (longue) liste de projets pour lesquels elle a demandé des propositions.

 

EDIT: Oublié de créditer @hadriel pour avoir trouvé la série de contrats EDIPD 2020 en premier

Edited by mehari
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

L' Europe de la défense... 

Déjà que la Pologne a bâti une base qui reste à leur frais mais avec la volonté d'accueillir des unités US de manière permanente... 

Bon ben en achetant des M1 A2  Abrams encore une manière de jouer la carte capacité d'intéroperabilité entre la cavalerie US et la cavalerie polonaise tout en offrant une base qui au final aura le même rôle que la big base US en Allemagne durant la guerre Froide.

Vu comment on est parti avec une néo guerre froide, les polonais au vu du mauvais souvenir de l'époque soviétique et il faut être réaliste entre la Russie et la Pologne les litiges sont très profond, et remonte à très loin ou chacun son tour ces 2 pays ont dominer l'autre à certaines époques... 

Enfin voilà, là on est sur du blindé US, ça reste quand même du matos qui n'est pas anecdotique et impliquera beaucoup de choses et une lecture clair et nette du message envoyé en direction des russes, et pour l'UE ben voilà... 

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Le pied de nez aux Polonais pour leur demande de participation au projet franco-allemand n'a pas été digéré.

Il ne faut pas s'en plaindre. Et des commentaires du côté polonais dont j'ai eu connaissance disaient que même les Allemands ont refusé la vente du Leo A7 avec possibilité d'assemblage et maintenance en Pologne.

Edited by Zalmox
  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, collectionneur a dit :

@Zalmox Vous êtes sur ? Berlin qui refuse une telle vente, cela m'étonne.

Je ne peux pas être sûr, car c'est des commentaires sur des sites mili polonais, dont certains semblaient être au parfum. Mais pas une une vente simple, mais assortie de transfert de know-how et assemblage en Pologne.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Zalmox a dit :

Le pied de nez aux Polonais pour leur demande de participation au projet franco-allemand n'a pas été digéré.

Il ne faut pas s'en plaindre. Et des commentaires du côté polonais dont j'ai eu connaissance disaient que même les Allemands ont refusé la vente du Leo A7 avec possibilité d'assemblage et maintenance en Pologne.

Sauf qu'il n'y a pas eu à proprement parler de pied de nez : c'est juste que le programme est à l'arrêt faute de cohérence entre les différents acteurs allemands.

il y a 49 minutes, Zalmox a dit :

Je ne peux pas être sûr, car c'est des commentaires sur des sites mili polonais, dont certains semblaient être au parfum. Mais pas une une vente simple, mais assortie de transfert de know-how et assemblage en Pologne.

Et donc là ils sont contents d'avoir zéro transfert de rien pour du M1 US ? Tsss....

 

A rapprocher de ça : la Pologne risque de sortir de l'UE de fait :

Poland’s top court has ruled that measures imposed by the European court of justice against the country’s controversial judicial reforms are unconstitutional, in a decision that could have far-reaching implications for the bloc’s legal order.

Judge Stanislaw Piotrowicz said on Wednesday that Poland’s constitutional court had reached a majority verdict that EU measures regarding the “system, principles and procedures” of Polish courts were “not in line” with the Polish constitution.

The ruling came hours after the ECJ again demanded immediate suspension of a newly established body to oversee Polish supreme court judges, with powers to lift their immunity from prosecution or cut their salaries.

The confrontation is expected to ratchet up further on Thursday, when the EU court is due to issue another ruling on the disciplinary chamber’s legitimacy and Poland’s constitutional court could announce its decision in a wider, even more consequential case on whether Polish law has primacy over EU law in general.

“We are in the process of a legal Polexit which is taking place step by step,” Poland’s independent human rights ombudsman, Adam Bodnar, said after the ruling on Wednesday.

-- deepl ->

La plus haute juridiction polonaise a déclaré que les mesures imposées par la Cour européenne de justice à l'encontre des réformes judiciaires controversées du pays étaient anticonstitutionnelles, dans une décision qui pourrait avoir de profondes répercussions sur l'ordre juridique de l'Union.

Le juge Stanislaw Piotrowicz a déclaré mercredi que le tribunal constitutionnel polonais avait rendu un verdict majoritaire selon lequel les mesures de l'UE concernant le "système, les principes et les procédures" des tribunaux polonais n'étaient "pas conformes" à la constitution polonaise.

Cet arrêt est intervenu quelques heures après que la CJCE a de nouveau exigé la suspension immédiate d'un organe nouvellement créé pour superviser les juges de la Cour suprême polonaise, avec le pouvoir de lever leur immunité contre les poursuites ou de réduire leurs salaires.

La confrontation devrait encore s'intensifier jeudi, lorsque la Cour de justice de l'UE devrait rendre un autre arrêt sur la légitimité de la chambre disciplinaire et que la Cour constitutionnelle polonaise pourrait annoncer sa décision dans une affaire plus large et encore plus lourde de conséquences sur la question de la primauté du droit polonais sur le droit communautaire en général.

"Nous sommes dans le processus d'un Polexit juridique qui se déroule étape par étape", a déclaré Adam Bodnar, médiateur indépendant pour les droits de l'homme en Pologne, après le jugement mercredi.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Comme la Pologne tient au fromage des fonds structurels de l'UE et que le reste de l'UE veut au moins attendre la prochaine élection polonaise en espérant un gouvernement moins grotesque, ça va commencer par une réponse sus forme de blocage financier je pense.

 

Prétexte invoqué par Varsovie pour justifier de la mise en coupe réglée de sa justice : "poursuivre la purge des communistes".

Link to comment
Share on other sites

7 minutes ago, Boule75 said:

La plus haute juridiction polonaise a déclaré que les mesures imposées par la Cour européenne de justice à l'encontre des réformes judiciaires controversées du pays étaient anticonstitutionnelles, dans une décision qui pourrait avoir de profondes répercussions sur l'ordre juridique de l'Union.

 

On dirait les allemands ... ou les français :bloblaugh:

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, g4lly a dit :

On dirait les allemands ... ou les français :bloblaugh:

Tu veux dire... pour la purge des communistes ? :biggrin:

Plus sérieusement, la Cour de Karlsruhe est un peu hésitante, oui... mais on est loin du niveau polonais.

En France, à quoi penses-tu précisément ?

Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Boule75 said:

Tu veux dire... pour la purge des communistes ? :biggrin:

Plus sérieusement, la Cour de Karlsruhe est un peu hésitante, oui... mais on est loin du niveau polonais.

En France, à quoi penses-tu précisément ?

Au conseil d'état qui a envoyé chier "poliment" la CJUE concernant les decisions sur la durée de rétention des donnée de connexions ...

... en gros la décision de la CJUE va "contre" la constitution nationale ... donc la France ne l'appliquera pas.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/04/08/paris-pousse-le-conseil-d-etat-a-defier-la-justice-europeenne-sur-les-donnees-de-connexion_6075938_3224.html

Ce genre de "conflit" - ne pas respecter un décision de la CJUE est bien plus qu'un conflit ... - et de plus en plus courant ... et est dorénavant déballé ouvertement ...

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Boule75 a dit :

A rapprocher de ça : la Pologne risque de sortir de l'UE de fait :

Ça m'étonnerais.

D'une part, il n'y a pas de mécanisme légal pour éjecter un membre de l'UE.

D'autre part, la Pologne elle-même, autant officielle qu'au sein de la population, ne désire pas la quitter.

Bodnar, qui est un ombudsman avec les fonctions prorogées jusqu'au 14.07.2021 inclus, n'a plus de fonction officielle aujourd'hui et c'est le seul qui parle de POLXIT.

Sur le plan général, les critiques, condamnations et les menaces contre la Hongrie et la Pologne sont des ingérences dans leurs affaires internes, tant qu'il s'en faut leurs gouvernements et parlements sont démocratiquement élus sans contestation et même re-élus.

Link to comment
Share on other sites

Le 14/07/2021 à 20:48, Gibbs le Cajun a dit :

Déjà que la Pologne a bâti une base qui reste à leur frais mais avec la volonté d'accueillir des unités US de manière permanente... 

Bon ben en achetant des M1 A2  Abrams encore une manière de jouer la carte capacité d'intéroperabilité entre la cavalerie US et la cavalerie polonaise tout en offrant une base qui au final aura le même rôle que la big base US en Allemagne durant la guerre Froide.

Les Français ne voulaient pas que la Pologne participe au projet MGCS. Peut-être pensaient-ils qu'ils représenteraient les intérêts des Allemands ? Je ne sais pas.

Pas de présence US de manière permanente en Pologne. C'était la condition russe pour l'admission des pays d'Europe de l'Est à l'OTAN. Et les Yankees le respectent. Une infrastructure a été mise en place en Pologne pour l'accueil de la brigade blindée américaine en cas de conflit.

On ne peut pas rechercher aucun aspect militaire rationnel dans l'achat de chars américains. C'est juste un acte politique.

https://wiadomosci.gazeta.pl/wiadomosci/7,114884,27334615,abramsy.html?fbclid=IwAR1TlkJjSJ8sOkqALYxJOWDxvEdDvnGCpJJpCCPivC53TxCHdB891TXa-Ac#s=BoxOpMT

Citation

L'achat de chars M1 Abrams aux USA a de nombreux opposants dans le camp du pouvoir et l'armée, le Premier ministre Morawiecki était sceptique, et Michał Dworczyk, le chef de la Chancellerie du Premier ministre, le considère comme une erreur. L'état-major prend également ses distances par rapport à l'idée. Malgré cela, l'achat pour 23 milliards de PLN a été mené à bien, principalement avec la volonté de Jarosław Kaczyński.

[…]

W obozie PiS po deklaracjach Kaczyńskiego i Błaszczaka o kupnie abramsów zapanowało zaskoczenie. A wśród ludzi zajmujących się tam wojskiem czasami wręcz niedowierzanie. Jak słyszymy w obozie rządzącym, polityków PiS, którzy są przeciwni zakupowi abramsów, jest sporo, ale milczą. I to nawet na szczytach władzy.

Premier Morawiecki nigdy nie był entuzjastą kupowania czołgów z USA. Wolał spolonizowane i częściowo produkowane w Polsce K2 z Korei Południowej albo Leopardy 2 z Niemiec, które już są na stanie polskiej armii.

[…]

L'un des plus proches collaborateurs de Morawiecki, et en même temps spécialiste de l'armée, est Michał Dworczyk, chef de cabinet du Premier ministre. Selon nos informations, Dworczyk était fermement opposé à l'achat d'Abrams aux USA. Cependant, l'opinion de Morawiecki et de Dworczyk n'avait pas d'importance. Kaczyński et Błaszczak (ministre de la Défense) ont annoncé que le gouvernement voulait acheter des chars aux Américains.

Une personne du Bureau de la sécurité nationale a déclaré que les achats d'Abrams étaient négociés depuis des mois.

[…]

Le Premier ministre Mateusz Morawiecki ne peut pas dire un mot critique de ces plans. Si le président Kaczyński veut acheter ces chars, Morawiecki ne protestera pas. Morawiecki recherchait auparavant des chars coréens et s'était fixé pour objectif de les produire en Pologne à l'avenir. Après avoir acheté l'Abrams, ce ne sera plus possible.

Publiquement, si quelqu'un du PiS parle du projet d'achat d'Abrams, il n'est que flatteur que la Pologne devienne une force blindée, et les forces armées polonaises sont maintenant en train d'être reconstruites après des années de règne du PO-PSL. Ainsi, par exemple, Michał Jach (PiS), qui est à la tête de la commission parlementaire de la défense, a déclaré que grâce à cet achat, l'armée polonaise aura le potentiel « de nous garantir un poing blindé solide, capable de répondre aux menaces. "

Mais officieusement, vous pouvez entendre que, par exemple, de la part de la commission parlementaire de la défense nationale, seul Waldemar Andzel peut honnêtement croire à une version aussi hyperoptimiste, car il ne connaît pas l'armée et est l'un des compagnons les plus fidèles du président du PiS, et aussi porte - parole de la discipline au sein du club PiS .

Il y a tellement d'arguments "non" pour les Abrams que cet achat est simplement un drame - nous entendons un politicien du PiS qui est proche de la chancellerie du Premier ministre

[…]

Dans les rangs du PiS, vous pouvez également entendre qu'avec l'annonce de dépenses de plus de 23 milliards de zlotys pour l'achat de chars aux États-Unis, le président du PiS et Błaszczak veulent émousser les critiques de l'administration du président Joe Biden contre les autorités polonaises.

Il n'y a pas non plus d'unité dans l'armée, même si bien sûr, officiellement, aucun officier en service actif ne peut se permettre de critiquer ouvertement. Cependant, vous pouvez entendre officieusement que l'état-major, dirigé par son chef, le général Rajmund Andrzejczak, est sceptique quant à l'achat.

C'était révélateur qui accompagnait Kaczyński et Błaszczak lors de l'annonce publique de l'achat d'Abrams. Le général Jarosław Mika, commandant général des forces armées. C'est lui qui a parlé à Błaszczak, le remerciant ainsi que Kaczyński pour la décision concernant les Abrams et louant les véhicules américains. Il a ajouté que "la sécurité n'a pas de prix".

Selon des informations non officielles, Mika était le plus important partisan de cet achat. Le général entretient de bonnes relations avec le ministre Błaszczak et lui obéit.

De même, le deuxième officier le plus important présent à la cérémonie, le général de division Jarosław Gromadziński, commandant de la 18e division mécanisée, formée depuis 2018. Celui qui, à côté des Forces de défense territoriale, est l'initiative phare du PiS dans l'armée et qui obtiendra tous les nouveaux chars. Le commandant de la 18e DZ est évidemment enthousiaste et partisan de l'achat du M1.

Dans le cadre de l'achat d'Abrams, il est en outre significatif que ce n'est que récemment - en mai - que le ministre a rendu une décision introduisant un changement significatif dans la procédure d'achat d'équipements dans le cadre de ce que l'on appelle le besoin opérationnel urgent (PPO). C'est une solution de l'époque des missions en Afghanistan et en Irak, qui a été conçue comme un outil pour effectuer des achats d'intervention rapide, nécessaires immédiatement. Il était motivé par la nécessité de disposer d'un moyen de livrer rapidement l'équipement nécessaire aux soldats dans la zone de combat.

Jusqu'à présent, seul le commandant opérationnel des forces armées (lieutenant général Tomasz Piotrowski) pouvait demander un achat dans le cadre du PPO, c'est-à-dire celui chargé d'utiliser l'armée dans des opérations réelles. L'amendement autorise également le chef de la DGRSZ, c'est-à-dire le général Mika.

C'est le général Mika qui a officiellement demandé l'achat urgent de chars américains dans le cadre du PPO. De cette façon, il a permis de mettre en œuvre cette idée rapidement, en sautant de nombreuses procédures. Plus important encore, en contournant également le programme de modernisation technique (PMT), c'est-à-dire un concept étendu de développement militaire et d'achat de nouveaux équipements.

Le PMT prévoit l'achat de nouveaux chars, mais dans le cadre du programme Wilk, qui devait être mis en œuvre plus tard (après 2030). C'est pour ses besoins que les Coréens ont offert à la Pologne leurs chars K2, et les Allemands ont offert leurs nouveaux Leopards 2.

Il se trouve aussi que l'état-major et le général Andrzejczak ont un rôle clé dans la création du PMT. Il n'était pas présent à l'annonce solennelle de l'achat d'Abrams. De plus, il n'y avait personne d'un rang plus élevé de l'état-major général, bien qu'il s'agisse de l'un des achats d'armes les plus importants de l'histoire de la Troisième République polonaise, qui sera d'une grande importance pour la forme des forces terrestres en les décennies à venir.

Le général Andrzejczak est tout simplement sceptique quant à l'achat de chars américains. Le mode dans lequel il est poussé, contrairement aux plans actuels à long terme, les bouleverse en fait lorsqu'il s'agit d'acheter des chars. Le fait que leur achat implique une lourde charge logistique supplémentaire. Théoriquement, le chef d'état-major devrait avoir le mot décisif dans le cadre de décisions stratégiques comme l'achat de M1.

 

Le 14/07/2021 à 20:58, Zalmox a dit :

Il ne faut pas s'en plaindre. Et des commentaires du côté polonais dont j'ai eu connaissance disaient que même les Allemands ont refusé la vente du Leo A7 avec possibilité d'assemblage et maintenance en Pologne.

Pas question de vendre de nouveaux Léopards, car les achats étaient officiellement prévus après 2030. Personne ne pouvait donc faire d'offre.

Il y a un conflit sur la rénovation des léopards polonais. Rheinmetall ne peut pas tenir ses promesses dans le contrat et le partenaire local du programme Bumar, a perdu certaines compétences ces dernières années et a du mal à maintenir la qualité.

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, LunchTime a dit :

Les Français ne voulaient pas que la Pologne participe au projet MGCS. Peut-être pensaient-ils qu'ils représenteraient les intérêts des Allemands ? Je ne sais pas.

Absolument pas un fin connaisseur du dossier, mais j'imagine que les Français ont vu sur le FCAS les complications que posait la méthode allemande consistant à inviter les partenaires avant que le projet ne soit un minimum ficelé. En l'occurrence, la venue des partenaires espagnols a pas mal compliqué les négociations. Et alors que des accords semblaient avoir été trouvés entre industriels allemands et français, l'équilibre fragile obtenu n'est désormais plus valide. Par ailleurs, l'intégration des Espagnols renforçait la position d'Airbus D&S vis-à-vis de Dassault Aviation.

Sur le MGCS, alors qu'il devait initialement y avoir - à en croire les informations données publiquement - un partage des tâches entre Krauss-Maffei (50 %) et Nexter (50 %), la partie allemande a voulu l'intégration de Rheinmetall. Sauf que cette dernière refusait que le partage soit alors 50 % pour Nexter, 25 % pour Krauss-Maffei et 25 % Rheinmetall. Je ne sais plus où cela en est.

Bref, je ne crois pas que l'opposition française soit contre la partie polonaise en tant que telle. C'est sans doute que l'on voit venir la machine à gaz (une expression française visant à désigner la lourdeur/complexité d'un système, une organisation, un projet, etc.) en émergence et le jeu allemand consistant à affaiblir les positions françaises en invitant le plus de partenaires possibles.

Edited by Skw
  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, LunchTime a dit :

Les Français ne voulaient pas que la Pologne participe au projet MGCS. Peut-être pensaient-ils qu'ils représenteraient les intérêts des Allemands ? Je ne sais pas.

Ce n'est pas ça : les français ont voulu faire en sorte que les coopérations sur le MGCS, le SCAF et autres se passent bien en évitant de refaire les erreurs du passé. Parmi ces erreurs : la multiplication dès le début du nombre des participants, conduisant à des marchandages incroyables, et à la définition de plein de "standards" différents sur le même programme.
La caricature triste pour moi, c'est le NH-90, avec ses quelques dizaines de versions qui coûtent très cher et n'ont pas grand sens.

Et donc a été convenu (avec l'Allemagne) qu'une définition de besoin commune serait d'abord faite avec les allemands, et qu'ensuite d'autres partenaires seraient invités à participer (et à produire certainement), dont la Pologne.

En outre, et précisément pour la Pologne, a été conçu le programme intérimaire Euro-MBT, qui ne doit pas être inférieur à l'Abhrams et qui aurait pu convenir. La Pologne avec ses dirigeants actuels bien bas-de-plafond n'en veut pas, ce n'est pas une surprise. On verra si la frénésie d'achats de matériels US cesse avec la diminution des fonds structurels.
L'idéal serait surtout le retour d'une majorité moins europhobe au pouvoir à Varsovie.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Tribune du sénateur LR Cédric Perrin, vice-président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat :

Citation

«Défense: choisir ses combats!». La tribune de Cédric Perrin

La taxonomie européenne est dans l’actualité. Ainsi, la question de l’inclusion ou non de l’énergie d’origine nucléaire parmi les énergies permettant de lutter contre le réchauffement climatique est très fortement débattue à l’Union européenne (UE). Pour la France, l’enjeu est crucial.

Mais la question de la taxonomie ne concerne pas seulement le domaine civil. Elle concerne également notre base industrielle et technologique de défense, dont le renforcement au niveau européen est, rappelons-le, l’une des pierres angulaires de la volonté d’affirmation d’une souveraineté européenne affichée par le Président de la République depuis 2017.

Sur ce dernier aspect, qu’il soit permis de s’attarder sur les projets actuels de taxonomie porté par l’Union européenne (UE). Deux initiatives sont à souligner. D’abord dans la lignée du règlement du 18 juin 2020 sur l’établissement d’un cadre visant à favoriser les investissements durables — usuellement appelé règlement sur la taxonomie — la Commission européenne semble vouloir étendre les critères dits « ESG » à une série de nouveaux critères sociaux, parmi lesquels les droits de l’homme. Ensuite, la Commission travaille à la définition d’un écolabel de la finance durable, qui exclurait les entreprises réalisant plus de 5 % de leur chiffre d’affaires dans le domaine de la production ou du commerce d’armes conventionnelles et/ou de produits militaires utilisés pour le combat. De telles initiatives, à l’égard desquelles les Etats membres sont largement marginalisés, sont graves, pour au moins deux raisons.

Graves pour l’UE, d’abord. De deux choses l’une. Soit l’UE persévère à méconnaître la dangerosité du monde, se confit dans la facilité d’un parapluie otanien dont elle fait mine de ne pas comprendre le prix, enfin pense que les seuls combats à mener se situent sur le terrain de ce qu’elle appelle les valeurs, sans arriver à créer d’ailleurs de consensus en son sein sur ce qu’elle entend par-là. C’est son droit, et les peuples et les Etats qui la composent sont souverains. Mais, elle sera alors condamnée à être le terrain de jeu de prédateurs qui ont compris que le soft power, pour être crédible, doit être solidement construit sur du hard power. Soit, comme la France y pousse notamment depuis 2017, elle fait de la recherche d’une plus grande autonomie stratégique et donc capacitaire, une priorité. Il y a lieu d’être inquiet quand l’on considère à quel point les projets de taxonomie visés supra paraissent bien constituer le énième avatar d’une litanie de renoncements et de blocages européens (difficultés du SCAF, réduction à la portion congrue du fonds européen de défense, achat systématique par de nombreux États européens de matériel américain etc.).

Graves pour notre pays ensuite, car elles témoignent de la part de nos autorités d’un désintérêt inquiétant. La France, à cet égard, doit faire montre de cohérence. Il ne sert à rien de proposer depuis 2017 quantités d’initiatives toutes plus ou moins rejetées par nos partenaires européens et de n’en tirer aucune conséquence. Il est facile de taper du poing sur la table en fustigeant il y a quelques jours le refus de nos partenaires européens de débattre avec la Russie, et, là encore, de n’en tirer aucune leçon, notamment vis-à-vis de Berlin, qui n’a pas les mêmes intérêts que nous, et s’en cache de moins en moins. Il est plus difficile d’expliquer l’ampleur et la continuité des renoncements des plus hautes autorités françaises dès lors qu’il s’agirait, au nom de nos intérêts, de fâcher Berlin ou Bruxelles.

De tout ceci une conclusion émerge : personne d’autre que notre gouvernement ne défendra nos armées et nos industries de défense. Il est urgent de s’en rendre enfin compte. Ceci ne signifie pas renoncer à toute coopération européenne. Ceci signifie savoir dire « non » quand l’UE, au-delà de toute raison et même parfois du droit, joue contre nous, et croyons-nous encore, contre elle-même, en oubliant que sans la force les valeurs sont désarmées.

https://www.lopinion.fr/edition/politique/defense-choisir-combats-tribune-cedric-perrin-250231

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Quésaco  la taxonomie européenne ?     Langage de technocrate ? 

In https://indeed.headlink-partners.com/2020/06/03/la-taxonomie-europeenne-une-revolution-pour-la-finance-durable/

"Qu’est-ce que la Taxonomie Européenne ?  La Taxonomie Européenne est un outil de classification qui fournit à tous les acteurs financiers une compréhension commune de ce qui est doit être considéré comme une activité « verte » ou « durable ».  Elle doit aider les investisseurs, entreprises, émetteurs et promoteurs de projets à orienter leurs investissements dans des activités économiques respectueuses de l’environnement. L’objectif est donc double : éviter le « Green Washing », c’est-à-dire s’assurer que ce qui est communiqué par les distributeurs de produits verts reflète bien la réalité, et permettre une comparabilité des instruments financiers durables.

Concrètement, la Taxonomie Européenne définit une liste d’activités économiques ainsi que des seuils de performance (« Technical Screening Criteria ») qui mesurent la contribution de ces activités à 6 objectifs environnementaux. Elle comprend 7 macro-secteurs et 72 sous-activités3, dont l’appellation suit le code NACE. Au total, ces activités sont responsables de 93% des émissions de gaz à effet de serre dans l’Union Européenne. Dans le rapport final du TEG, seules les activités qui contribuent substantiellement aux objectifs d’atténuation du changement climatique et d’adaptation au changement climatique sont étudiées."

 

  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Déjà posté par @g4lly sous "police, gendarmerie, pénitentiaire, pompiers", je me permets de le reposter ici. S'agissant d'un décision de la Cour de justice de l’UE cela concerne la défense de l'UE dans son ensemble. Mais rassurez-vous les soldats engagés dans Barkhane ne vont pas être obligés de se mettre aux 35 heures :wink:

http://www.opex360.com/2021/07/16/temps-de-travail-des-militaires-la-cour-de-justice-de-lue-donne-tort-a-la-france/

Finalement, dans l’arrêt C-742-19 qu’elle a rendu le 15 juillet, la CJUE a estimé qu’il « ne saurait être considéré que l’intégralité des activités exercées par les militaires présentent des particularités telles que celles-ci s’opposent à toute planification du temps de travail respectueuse des exigences imposées par la directive 2003/88 ».

Qui plus est, ajoute-t-elle, « certaines activités susceptibles d’être exercées par les membres des forces armées, comme celles liées notamment à des services d’administration, d’entretien, de réparation, de santé, de maintien de l’ordre ou de poursuite des infractions, ne sauraient être exclues, dans leur intégralité, du champ d’application de la directive 2003/88 », dans la mesure où il « est constant que de telles activités relèvent, en principe, du champ d’application de cette directive lorsqu’elles sont exercées, dans des conditions similaires, par des travailleurs de la fonction publique n’ayant pas le statut de militaire ».

En revanche, pour la CJUE, les activités opérationnelles ainsi que celles liées à la formation n’entrent pas dans le cadre de la directive. Directive qui est « est tout aussi inapplicable aux activités militaires qui sont à ce point particulières qu’elles ne se prêtent pas à un système de rotation des effectifs permettant d’assurer le respect des exigences de cette directive », précise-t-elle. Idem « lorsqu’il apparaît que l’activité militaire est exécutée dans le cadre d’événements exceptionnels ».

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/07/15/les-militaires-soumis-au-meme-droit-du-travail-que-les-autres-travailleurs-estime-la-justice-europeenne-un-revers-pour-la-france_6088378_3210.html

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Le chef de la diplomatie de l’UE plaide pour une force de réaction rapide européenne

Révélation

Lors des opérations d’évacuation des ressortissants étrangers et de civils afghan susceptibles d’être menacés par les talibans, désormais maîtres de l’Afghanistan, les pays européens ont pu donner le sentiment d’avoir agi en ordre dispersé, sous la houlette des États-Unis sans lesquels il aurait très compliqué d’agir. Chacun a ainsi lancé sa propre mission d’exfiltration, déployant à Kaboul ses propres forces de protection, qui sont venues s’ajouter au 6’000 soldats américains chargés d’assurer la sécurité de l’aéroport.

Dans un entretien donné au « Corriere della Serra« , ce 30 août, le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a estimé que l’Union européenne [UE] doit « tirer les leçons de cette expérience ».

« Tous les pays de l’UE présents en Afghanistan se sont mobilités autour de l’aéroport de Kaboul au cours des dernières semaines. Ils ont coopéré entre eux et partagé leur capacité de transport. Mais en tant qu’Européens, nous n’avons pas pu envoyer 6’000 soldats […] pour sécuriser la zone. Les États-Unis l’ont été », a commencé par souligner M. Borrell.

Aussi plaide-t-il pour la créaton d’une « force de réaction rapide » européenne permanente, capable d’agir en cas d’urgence. « L’UE doit pouvoir intervenir pour protéger nos intérêts lorsque les Américains ne veulent pas être impliqués », a plaidé M. Borrell, estimant qu’une telle unité devrait pouvoir mobiliser « 5’000 soldats » à court terme.

Une telle proposition a déjà été faite en mai dernier par quatorze pays membres de l’UE, dont la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Grèce, Chypre, la République tchèque, le Portugal, l’Irlande et la Slovénie.

Lien vers l'article dans sa totalité http://www.opex360.com/2021/08/30/le-chef-de-la-diplomatie-de-lue-plaide-pour-une-force-de-reaction-rapide-europeenne/

 

 

 

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Paschi a dit :

Le chef de la diplomatie de l’UE plaide pour une force de réaction rapide européenne

  Révéler le contenu masqué

Lors des opérations d’évacuation des ressortissants étrangers et de civils afghan susceptibles d’être menacés par les talibans, désormais maîtres de l’Afghanistan, les pays européens ont pu donner le sentiment d’avoir agi en ordre dispersé, sous la houlette des États-Unis sans lesquels il aurait très compliqué d’agir. Chacun a ainsi lancé sa propre mission d’exfiltration, déployant à Kaboul ses propres forces de protection, qui sont venues s’ajouter au 6’000 soldats américains chargés d’assurer la sécurité de l’aéroport.

Dans un entretien donné au « Corriere della Serra« , ce 30 août, le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a estimé que l’Union européenne [UE] doit « tirer les leçons de cette expérience ».

« Tous les pays de l’UE présents en Afghanistan se sont mobilités autour de l’aéroport de Kaboul au cours des dernières semaines. Ils ont coopéré entre eux et partagé leur capacité de transport. Mais en tant qu’Européens, nous n’avons pas pu envoyer 6’000 soldats […] pour sécuriser la zone. Les États-Unis l’ont été », a commencé par souligner M. Borrell.

Aussi plaide-t-il pour la créaton d’une « force de réaction rapide » européenne permanente, capable d’agir en cas d’urgence. « L’UE doit pouvoir intervenir pour protéger nos intérêts lorsque les Américains ne veulent pas être impliqués », a plaidé M. Borrell, estimant qu’une telle unité devrait pouvoir mobiliser « 5’000 soldats » à court terme.

Une telle proposition a déjà été faite en mai dernier par quatorze pays membres de l’UE, dont la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Grèce, Chypre, la République tchèque, le Portugal, l’Irlande et la Slovénie.

Lien vers l'article dans sa totalité http://www.opex360.com/2021/08/30/le-chef-de-la-diplomatie-de-lue-plaide-pour-une-force-de-reaction-rapide-europeenne/

 

 

 

hummm

 

kompliké :

qui va commander ? des gens qui n'ont aucune experience en OPEX ?

qui va en faire partie ? combien de pays de l'UE ont une experience en OPEX, je veux dire loin des bases arrieres ?

quel est le pays qui est pret à laisser mourir ses soldats, aux ordres de commandants d'autres nations, pour sortir du guepier des personnes qui ont trainé sur zone ?

Kaboul ben phu ??

je suis juste en train de faire remarquer que le choix de l'aeroport de Kaboul pour evacuer les nationaux et les civils qu'on veut bien évacuer, n'est pas optimum et constitue un piege dont les soldats qui assurent les évacuations vont devoir se défaire sans y laisser trop de plumes.

Je suis en train de dire que la France a fait le choix de commencer les évacuations il y a quelques mois déjà et que, en ce moment, il reste des milliers d'americains en ville (pas possible ! personne, chez eux, n'a vu, senti, que ça puait et que le régime allait s'effondrer ??? alors que la France a déjà fait évacuer depuis plusieurs mois ...)

 

Bref, vous vous imaginez des piou-pious sur l'aeroport pour essayer d'evacuer les retardataires d'autres pays, sous la menace de tir, la menace d'avoir une piste de décollage facilement neutralisable..

le risque de perdre des vies de nos soldats, d'avoir nos soldats prisonniers ou torturés à cause de mauvais choix de politiques étrangers ?

 

moi, je vote non !

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

5 minutes ago, christophe 38 said:

hummm

 

kompliké :

[...]

moi, je vote non !

Il y a de grandes chances que le truc ne soit jamais utilisé de toute façon. Ce sera entre les mains du Conseil et le Conseil ne vote qu'à l'unanimité sur ce sujet.

L'Union n'a pas besoin d'une armée. L'Union a besoin d'une profonde réforme de la façon dont elle décide de sa politique étrangère et militaire. Si ça inclus une armée, très bien, mais une armée sans les réformes des mécanismes de décision qui vont avec ne sert à rien.

 

Bien sûr, "profonde réforme de la façon dont elle décide de sa politique étrangère et militaire" sonne moins sexy que "armée".

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, christophe 38 a dit :

Je suis en train de dire que la France a fait le choix de commencer les évacuations il y a quelques mois déjà et que, en ce moment, il reste des milliers d'americains en ville (pas possible ! personne, chez eux, n'a vu, senti, que ça puait et que le régime allait s'effondrer ??? alors que la France a déjà fait évacuer depuis plusieurs mois ...)

L'ancienne administration a réalisé un accord pour se barrer parce que trump voulait ramener la coupe les boys à la maison. On aime ou pas.
Depuis des mois le départ des personnes liées aux USA aurait pu être organisé par la nouvelle administration. A-t-elle hérité d'un cadeau empoisonné? trump était pourtant partant pour revenir, donc on peut parier qu'il aurait tenu son calendrier.

Mais la nouvelle administration a cru qu'elle pouvait rayer d'un trait de plume l'accord avec les talebs et que l'armée afghane allait se sacrifier pour leur permettre d'évacuer tout le monde plus tard, ou même dans longtemps. Qu'ils étaient 300.000 soldats etc. joe biden avait même été catégorique à ce propos. "non ce n'est pas perdu".

...Sauf que ça s'est pas passé comme ça, zut alors c'est ballot.

 

On a pas non plus de leçons à donner vu qu'il reste pas mal de gens liés à la France qu'on a nous aussi laissé derrière. Leurs appels au secours sont lisibles partout sur twitter, avec des réponses débiles à base d'emojis triste/prière de la part de commentateurs droitdelhommistes qui se pensent utiles en précisant qu'il faut demander sur le twitter ou le site de l'ambassade. Merci captain obvious les afghans qui veulent se barrer ne l'avaient pas compris j'en suis certain.

Va savoir ce que les talebs vont leur faire subir maintenant bien qu'ils prétendent le contraire...
Il faut être fou pour croire aux mots à notre époque.

 

Il y a 4 heures, mehari a dit :

L'Union n'a pas besoin d'une armée. L'Union a besoin d'une profonde réforme de la façon dont elle décide de sa politique étrangère et militaire. Si ça inclus une armée, très bien, mais une armée sans les réformes des mécanismes de décision qui vont avec ne sert à rien.

L'union a surtout besoin de se contenter d'établir des normes communes en matières commerciales ou environnementales, ce qu'elle n'est même pas foutue de faire pour établir quels pesticides sont autorisés ou interdits pour cultiver des géraniums.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Patrick a dit :

Leurs appels au secours sont lisibles partout sur twitter

Quelle est la proportion de faux, qu'ils émanent effectivement d'Afghans ou de tiers ?

Il y a 7 heures, Patrick a dit :

Depuis des mois le départ des personnes liées aux USA aurait pu être organisé par la nouvelle administration.

Je crois qu'ils ne voulaient pas partir, pour une bonne partie d'entre eux. Les messages de l'ambassade US sur place étaient quand même assez nets. 27 avril par exemple (et ils sont tous comme ça) :

Le 27 avril 2021, le Département d'État a ordonné le départ de l'ambassade des États-Unis à Kaboul des employés du gouvernement américain dont les fonctions peuvent être exercées ailleurs en raison de l'augmentation de la violence et des menaces signalées à Kaboul. La section consulaire de l'ambassade des États-Unis à Kaboul restera ouverte pour des services consulaires limités aux citoyens américains et pour le traitement des visas spéciaux d'immigrant afghan.

L'ambassade rappelle aux citoyens américains que l'avis aux voyageurs pour l'Afghanistan reste de niveau 4 - Ne pas voyager en raison de la criminalité, du terrorisme, des troubles civils, des enlèvements, des conflits armés et du COVID-19. Les options de vols commerciaux à partir de l'aéroport international Hamid Karzai (HKIA) restent disponibles et l'ambassade des États-Unis suggère fortement aux citoyens américains de prévoir de quitter l'Afghanistan dès que possible. Compte tenu des conditions de sécurité et des effectifs réduits, la capacité de l'ambassade à aider les citoyens américains en Afghanistan est extrêmement limitée.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Rajoute à ça le fait que toutes les ONG souhaitant poursuivre leurs missions espéraient le maintien des personnels sur place, les fait que ceux-ci étaient grassement payés probablement, et que la concomitance du discours "on continue à soutien le gouvernement" et "barrez-vous !" était politiquement intenable, et tu as ce bazar.

Ce n'est pas le bon fil...

 

Il y a 7 heures, Patrick a dit :

A-t-elle hérité d'un cadeau empoisonné? trump était pourtant partant pour revenir, donc on peut parier qu'il aurait tenu son calendrier.

:bloblaugh:

Il y a 7 heures, Patrick a dit :

Mais la nouvelle administration a cru qu'elle pouvait rayer d'un trait de plume l'accord avec les talebs et que l'armée afghane allait se sacrifier pour leur permettre d'évacuer tout le monde plus tard, ou même dans longtemps.

Je ne sais pas ce qui te permets de penser ça. C'était juste insolvable en fait.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,632
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...