La politique étrangère et de défense selon Sarkozy


Recommended Posts

J'ai plutôt l'impression que Sarkozy veut appliquer à la politique internationale, ses méthodes de politique intérieur, sauf que ça ne fonctionne pas du tout de la même manière, la seul manière d'aborder la diplomatie mondiale, c'est le compromis en fonction du rapport de force, il n'est que le président de la France, tout ne tourne pas autour de lui dans le monde, et il ferait mieux de l'accepter, pars que ça ne changera pas, quoi qu'il fasse. Dans les réunions internationales c'est ce qui disent et diront Obama, Hu-Jintao, et Medvedev dans une certaine mesure qui concentrera l'attention mondiale.

On ne peut pas aborder la politique internationale de façon aussi désinvolte, à but intérieur et personnel, l'enfumage ça marche peut être en France pour semer le trouble au PS (qui n'en a même pas besoin d'ailleurs), mais s'il croit qu'il va en faire de même avec les autres dirigeants mondiaux, il se trompe.

Je ne vois pas bien ce qu'il gagne en faisant ça, il devait très bien savoir que ça fuiterait, soit il l'a fait exprès, et dans ce cas sa stratégie de communication est difficile a saisir, il va juste passer pour arrogant et grossier, je ne vois pas le gain.

Soit il n'avait pas penser aux fuites, ce qui semble difficile à croire, et il s'est lâché pour impressionner ou se vanter devant les parlementaires, ce qui est bien plus inquiétant, car comme démonstration d'imprudence et d'inconscience, c'est fâcheux pour un président de la république censé nous diriger et nous représenter dans le monde.

Ça reste difficile à comprendre comme manière de faire, c'est contre productif à tout point de vue.

Link to post
Share on other sites

Avec Sarko et Ségo, nous avons les "Laurel et Hardy" version diplomatie française  ^-^

Les déclarations d'excuses de Ségolène Royal au nom de la France sont grotesques et pathétiques !!!

Elle est devenue schizophrène qu'elle se prend pour la nouvelle "Marianne" ?!

Link to post
Share on other sites

Avec Sarko et Ségo, nous avons les "Laurel et Hardy" version diplomatie française  ^-^

Les déclarations d'excuses de Ségolène Royal au nom de la France sont grotesques et pathétiques !!!

Elle est devenue schizophrène qu'elle se prend pour la nouvelle "Marianne" ?!

Je dirai plutôt jeanne d'arc pour le côté un brin illuminé. =)

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

on peut comprendre que Sarkozy veuille rompre avec la politique de ces prédécesseurs mais je n'aurais jamais imaginé qu'il irait aussi loin au point de bloqué un dossier sur les droit de l'homme ?

La France bloque le dossier des droits de l'homme au Sahara occidental

La France s'est opposée, jeudi soir 30 avril, à New York, à ce que le Conseil de sécurité de l'ONU élargisse le mandat du contingent des casques bleus au Sahara occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l'homme dans l'ancienne colonie espagnole. Celle-ci est aujourd'hui occupée par le Maroc, tandis que plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sahraouis vivent dans des conditions précaires à Tindouf, dans le sud-ouest de l'Algérie.

Adoptée à l'unanimité, la résolution 1871 maintient le statu quo. Le mandat de la Minurso est prolongé d'un an, et le Conseil demande au Maroc et aux indépendantistes du Front Polisario de "négocier sans conditions préalables et de bonne foi". Il appuie la recommandation de Christopher Ross, l'envoyé spécial de M. Ban Ki-moon, pour qui les conditions n'étant pas réunies pour une reprise de négociations officielles (de type Manhasset), il vaut mieux, dans un premier temps, que les deux parties procèdent à "des discussions informelles".

A l'issue de la séance, Ahmed Boukhari, représentant du Polisario à l'ONU, a vivement reproché à la France d'avoir "empêché le Conseil de sécurité de prendre en compte la question des droits de l'homme". "S'il n'y a pas aujourd'hui de solution politique ou de référendum au Sahara, c'est principalement à cause de la France", a-t-il ajouté.

Le Front Polisario voulait que le Conseil de sécurité évoque clairement la question des droits de l'homme au Sahara, et que ceci figure dans la résolution adoptée. Le Costa Rica et l'Ouganda l'ont appuyé. Mais la France, se rangeant comme chaque fois dans le camp du Maroc, s'y est opposée. Les discussions ont été serrées, le représentant français, Jean-Maurice Ripert, bataillant pour chaque mot. Les uns et les autres ont fini par se mettre d'accord sur une formulation ambiguë, selon laquelle il est "important de réaliser des progrès concernant la dimension humaine du conflit".

AMERTUME

Après le vote, l'ambassadeur français a tenu à rappeler le soutien de la France au plan d'autonomie marocain de 2007. Un plan qui exclut toute idée d'indépendance, d'où son rejet catégorique par le Front Polisario. En réponse aux accusations des indépendantistes sahraouis, M. Ripert a indiqué au Monde qu'il avait surtout cherché à favoriser "un texte consensuel qui évite les sujets controversés entre les parties".

L'amertume des indépendantistes sahraouis à l'égard de la France est d'autant plus grande que plusieurs rapports (en particulier celui de l'ONG Human Rights Watch) ont tenté, ces derniers mois, d'attirer l'attention de la communauté internationale sur la question des droits de l'homme au Sahara occidental. Une délégation du Parlement européen s'est alarmée, mi-mars, de la situation qui y prévaut, et a proposé que le mandat des Nations unies "inclue le monitoring de la situation des droits de l'homme dans la région", y compris dans les camps de Tindouf.

Parce qu'il a été porté à la connaissance du public par le quotidien espagnol El Pais, ce rapport a déclenché la colère et l'embarras des autorités marocaines.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2009/05/02/la-france-bloque-le-dossier-des-droits-de-l-homme-au-sahara-occidental_1188021_3212.html

apparemment il veut aussi cassé l'image de la France qui défend les droit de l'homme dans le monde , c'est dommage  :rolleyes:

Link to post
Share on other sites

apparemment il veut aussi cassé l'image de la France qui défend les droit de l'homme dans le monde , c'est dommage  :rolleyes:

Cette image la, c'est un peut comme la ligne bleu des vosges, elle n'est qu'un faire valloir et n'est pas plus importante en france que dans un autre pays lambda =)

je me demande ci ceci ne serais pas la raison de cela? ;)

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2009/04/24/le-president-bouteflika-en-visite-officielle-en-france-en-juin_1184951_3212.html

Link to post
Share on other sites

il semblerait que notre president en ce 8 Mai ait rendu hommage aux policiers morts pour la France

en dehors du fait que cet hommage est necessaire, pourquoi choisir le 8 Mai qui est traditionnellement un jour plutot orientée "armée" (deja que y'en a pas lourd)

est ce une confirmation (comme je serais tenté de le croire) de la preference presidentielle pour le bleu et de son aversion pour le vert ?

Link to post
Share on other sites

Vu qu'il ne comprend pas ce que "patriotisme" signifie, ça ne serait guère surprenant.

Aux vue du discourt, je pense que tu te goures.

De toute façon la patriotisme n'a pas court dans le milieux politique juste un moyen de manipulé les pauvres hères.

Link to post
Share on other sites

il semblerait que notre president en ce 8 Mai ait rendu hommage aux policiers morts pour la France

en dehors du fait que cet hommage est necessaire, pourquoi choisir le 8 Mai qui est traditionnellement un jour plutot orientée "armée" (deja que y'en a pas lourd)

est ce une confirmation (comme je serais tenté de le croire) de la preference presidentielle pour le bleu et de son aversion pour le vert ?

Disons qu'il a plus de problème à l'intérieur qu'à l'extérieur et qu'en général, le vert n'intervient pas à l'intérieur (enfin on espère).

Je comprend pas le lien avec le patriotisme.

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Les symboles républicains, l'histoire de notre pays, la république même, ça lui en touche une sans bouger l'autre.

Ce qu'il admire, c'est le système anglo-saxon, pas le nôtre.

Le mode de pensée anglo-saxon est patriotique, si il l'aime tant que ca, alors lui-même est patriotique. Je ne vois pas pourquoi il n'aimerait pas l'histoire de notre pays, et d'ailleurs si tu ames tant que ca l'histoire de France, alors tu ne la réduis pas à la seule période républicaine, à moins que tu sois un idéologue. ;)

Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas la question, le patriotisme ce n'est pas seulement agiter des drapeaux et faire des discours, c'est surtout développer le pays, mais aussi payer ses impôts, remplir ses devoir civiques.

Moi je suis un patriote, la république c'est pas rien, on s'est tellement battus pour en arriver la, voir quelques intégristes du marché dieu tout puissant nous foutre ça en l'air, ça met donne mal cœur.

Link to post
Share on other sites

La révolution est d'inspiration libérale, elle a été menée par des bourgeois qui voulaient mettre à bas les privilèges des bien-naits, des aristos. Les penseurs des lumières étaient des libéraux.

Je ne vois pas pourquoi le libéralisme serait anti-républicain, que serait-il donc? fasciste? monarchiste? exit les ultra-libéraux qui sont en réalité peu nombreux.

Sans sombrer dans la provoc, le socialisme qui se veut par nature républicain (surtout en france) a démontré qu'il pouvait devenir radicalement anti-républicain.

Moi je ne suis pas un idéologue de 1789, l'histoire de ce pays a commencé bien avant, et nous sommes autant porteurs de la culture et de l'identité antérieure à 1789 que postérieure à cette date, de poitiers à la guerre du golf.

Il y a trop de gens ici qui résument la France à 1789, foutaises, ils pensent creux et se sont faits bourrer le mou à l'école primaire, oui y a encore des profs qui se prennent pour les hussards de la 3ème rep j'en ai croisé, je trouve ca dommage.

Link to post
Share on other sites

Jamais en France le socialisme, s'il y en a eu au gouvernement n'a été antirépublicain, et la république est sociale dans la conception française.

La révolution est une fronde des bourgeois contre les nobles au début, mais ça va beaucoup plus loin que ça, notre pays était tellement conservateur et fossilisé politiquement qu'il a donné exactement l'inverse de ce qu'il était.

Quand à la violence, elle vient essentiellement de la contre révolution, comme toujours dans l'histoire.

Link to post
Share on other sites

La révolution est d'inspiration libérale, elle a été menée par des bourgeois qui voulaient mettre à bas les privilèges des bien-naits, des aristos. Les penseurs des lumières étaient des libéraux.

Je ne vois pas pourquoi le libéralisme serait anti-républicain, que serait-il donc? fasciste? monarchiste? exit les ultra-libéraux qui sont en réalité peu nombreux.

Le "libéralisme" des Lumières n'a rien à voir avec ce à quoi tu sembles penser: le mot "libéral" pour définir la pensée des Lumières n'est arrivé qu'à posteriori et constitue un fourre-tout qui rassemble aussi bien les physiocrates que les humano-féodalistes comme Montesquieu, les centralistes comme Hobbes ou les light-régulationistes genre Locke, les libre-échangistes-Etat-minimalistes comme Benjamin Constant aussi bien que les rationo-positivo-Etatistes comme Rousseau. Un vaste bordel pour qui l'appellation "libéral" ne vient qu'en opposition à l'absolutisme.

Par essence, tout corpus d'idée s'imposant trop absolument ou poussant sa logique est anti-républicain, et le fascisme n'est rien d'autre que la version hardcore et rationalisée à l'extrême d'un régime patriote et social. La monarchie de droit divin est par essence contraire à un régime républicain, ce que n'est pas une monarchie constitutionnelle qui n'est qu'une version décorative de la démocratie (le principe monarchique est par essence de droit divin; l'astreindre à une constitution lui enlève son essence).

Mais surtout, la Révolution n'a été que commencée par des aristos et bourgeois libéraux qui ont voulu trouver un nouvel équilibre des pouvoirs selon leur idée, mais surtout selon leur intérêt; y'a juste eu d'autres acteurs qui ont aussi voulu se faire entendre, et la violence qui a foutu beaucoup de choses par terre et contraint à d'autres logiques et à d'autres situations.

On a eu une série d'échanges là-dessus sur le fil européen (4 ou 5 pages en arrière de la page actuelle).

Sans sombrer dans la provoc, le socialisme qui se veut par nature républicain (surtout en france) a démontré qu'il pouvait devenir radicalement anti-républicain.

Le conservatisme et le "libéralisme" aussi. Tous les mots en "-isme" ont tendance à recouvrir des logiques pouvant monter aux extrêmes.

Mais là encore, il ne faut pas utiliser les mots n'importe comment: les termes de "socialisme" et "libéralisme" sont tellement mésusés aujourd'hui, par facilité de propagande bas de gamme, que chacun entend ce qu'il veut derrière, ce qui rend le débat impossible. "Socialisme" définit à la base l'idéologie révolutionnaire d'essence marxiste, et il n'y a vraiment qu'en France, eu égard à l'histoire particulière de la SFIO et du Congrès de Tours, que "socialisme" s'est vraiment totalement dissocié des idées marxistes et de l'aspect révolutionnaire, ces termes étant récupérés par le communisme et les extrêmes gauches.

"Libéralisme", aujourd'hui, dans le débat, est devenu le synonyme de libre-échangisme absolutiste, de monétarisme conservateur et de dérégulation extrême, toutes choses qui ne sont pas vraiment comprises dans l'acception du terme au XIXème siècle et pendant la plus grosse partie du XXème.

Quand à la violence, elle vient essentiellement de la contre révolution, comme toujours dans l'histoire

Faut pas exagérer non plus; la violence pendant la Révolution est attribuable à tout le monde, tant les idéologies naissantes que la réaction extrême à la guerre et à des complots, aux contre-révolutionnaires comme aux résistances diverses (je n'appelle pas systématiquement contre-révolutionnaires les gens qui se soulèvent pour défendre le culte quand les conneries de culte de la raison et de l'être suprême commencent à être imposées), aux paranoias et ambitions de nombre d'individus comme aux agissements en sous-mains de beaucoup d'acteurs (monarchistes comme le Baron de Batz qui fit foirer tout le système des assignats et donc la base économique de la République, mais aussi des agents étrangers, ou encore des adversaires politiques de la Convention....).

Et plus encore on oublie trop souvent la nature même de la violence qui s'engendre d'elle-même et devient une logique en soi, notamment en faisant apparaître des catégories de gens qui en vivent ou s'y abîment; Mona Ozouf et Bronislaw Baczko ont conduit des études terrifiantes sur ces phénomènes, particulièrement pendant la Révolution.

Mais les sans-culottes comme la Convention portent une responsabilité majeure dans le phénomène de la violence; la vraie violence dont la contre-révolution est responsable ne vient qu'avec la Restauration (la "Terreur Blanche"), même s'il est vrai que les contre-révolutionnaires ont pris leur part entre 1792 et 1794.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,550
    Total Members
    1,550
    Most Online
    vicky
    Newest Member
    vicky
    Joined
  • Forum Statistics

    21,085
    Total Topics
    1,375,738
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries