Guest grinch

Résilience à une nouvelle pandémie

Recommended Posts

Tant qu'on reste dans le HS...

 

 

Bon si je résume, ça sera la fin du monde lorsque...

 

 

On aura le cavalier blanc venu conquérir le monde.

 

Websalade+-+Putin+riding+horse.jpg

 

 

 

La plupart des interprétations du cavalier blanc l'identifient comme le Christ.

 

De nombreux auteurs anciens et modernes, catholiques, protestants ou incroyants, y ont vu le Christ (Irénée de Lyon, Victorin de Pettau, André de Césarée), ou bien la prédication évangélique triomphante (Bède le Vénérable, Albert le Grand, Ribeira, Bossuet, Bernhardt Weiss, Loisy, etc.). En effet, bien que ce premier cavalier vienne en tête d'une série de fléaux, sa couleur symbolique (leukos) est très nettement et sans ambiguïté positive; d'ailleurs il réapparaît plus tard dans l'Apocalypse (19,11) identifié clairement au « Verbe de Dieu ».

 

 

Le club des admirateurs de Vladimir Vladimirovitch se fait de plus en plus connaître ces temps-ci...

 

Toutes mes félicitations, tu viens de gagner ta carte de membre haut la main ! :lol:

 

 

 

Oui, oui, moi aussi je suis un vilain HS-maniaque...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Wolfmoy

A priori ce n'est pas un problème d'équipement mais un problème de structure en Espagne

De ce que j'ai pu glanné, ils n'ont pas de chambres confinées niveau 4 dans leur hopital de référence.

Ce sont des chambres niv2 qui ont été sectorisées à part et c'est tout

Donc pas de sas, pas de pression négative et probablement pas les bonnes POS de prise en charge

Ca la fout mal pour leur seul et unique hopital de reference FHA.

 

Clair

mais ce malheureux épisode montre les lacunes de chaque pays et ceux-ci itèrent leurs procédure voire équipements

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les russe n'avaient pas travaillés sur les armes bactériologiques de façon massive avec de grandes capacités de stockage

durant la guerre froide ?

 

Ebola : trois vaccins russes prêts dans les six prochains mois

 

 

Alors que le virus a fait plus de 4 000 morts, la ministre russe de la Santé a indiqué que Moscou pourrait fournir trois vaccins d'ici à six mois.

 

 

http://www.lepoint.fr/sante/ebola-trois-vaccins-russes-prets-dans-les-six-prochains-mois-11-10-2014-1871529_40.php

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

En France, une ministre a indiqué que l'on avait des vaccins pour une vingtaine de cas. On va en importer d'ici quelques semaines pour une centaine- chiffres à prendre avec précaution, entendu vite fait sur M6-.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Des doses de vaccins, cela m'étonnerais [cela n'existe pas pour le moment]. Parler de doses de traitements tel que Favipiravir, TKM-100-802, Zmabs, Zmapp est plus approprié.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

 

La France a décidé de "renforcer son dispositif de réponse international et national" face au virus Ebola, même si "aucun cas" de contamination n'a été "pour l'heure" confirmé, a indiqué Matignon vendredi dans un communiqué. Manuel Valls a désigné le Pr Jean-François Delfraissy, actuellement président de l'ANRS (l'Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales), comme "coordinateur de l'ensemble des opérations internationales et nationales de réponse à cette crise", ajoute-t-on de même source. "Au plan national, le système de santé et tous les services de l'État sont mobilisés afin de protéger la population et prévenir les risques liés à l'épidémie. En particulier, les services sont préparés à l'éventualité de cas Ebola sur le territoire français. Il n'y a pour l'heure aucun cas confirmé", souligne Matignon.

 

"Le système de santé est en alerte pour détecter au plus vite et prendre en charge dans les meilleures conditions toute personne qui serait atteinte d'Ebola", poursuit Matignon. "Dans ce cadre, les contrôles aéroportuaires des vols directs en provenance des pays concernés seront renforcés à compter de ce samedi". Sur le plan international, "la France met tout en oeuvre pour aider les pays africains confrontés à Ebola, en particulier la Guinée", précisent aussi les services du Premier ministre. "Des centres de traitement supplémentaires sont en construction, en partenariat avec des ONG, et des moyens techniques et d'expertise sont déployés en soutien à ce pays (...) Ce dispositif montera rapidement en puissance", indique Matignon.

 

Les services du Premier ministre précisent également que le professeur Delfraissy "s'appuiera sur trois responsables couvrant les trois grands champs d'intervention : Mme Christine Fages, diplomate, pour les actions internationales, le Professeur Thierry Debord pour les actions de veille, préparation et intervention sanitaire, les aspects scientifiques et de recherche, et le préfet Pierre Lieutaud, pour les opérations sur le territoire national".

 

Ce sujet est à mon avis en doublon avec Ebola en Afrique et conséquences , il faut le fusionner

En outre, j'ai une video dailymotion mais je n'arrive pas à la poster

 

 

Concernant l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, le SSA est engagé sur trois fronts.

Le premier concerne le front du soutien des forces menacées par l’endémie. Si un cas apparaissait demain, le SSA renforcerait sa présence sur le terrain où il déploie déjà en permanence près de 450 personnes. Une unité médicale opérationnelle de circonstance est à cet effet en cours de constitution. Cette unité atteindra sa pleine capacité opérationnelle dans 2 à 3 semaines, mais serait capable d’intervenir dès maintenant si nécessaire.

Le second relève de la contribution à l’effort national d’accueil, notamment de patients qui sont rapatriés avec une suspicion d’affection, voire une affection avérée. Le HIA Bégin est l’un des hôpitaux de référence désignés par le ministère de la Santé.

Enfin, le troisième front est celui de l’engagement de la France à soutenir certains pays confrontés à cette dramatique épidémie. Le SSA contribuera à toute opération sous la coordination du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

 

 

 

 

Edited by wolfmoy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Après avoir acquis 20 caissons de transports pour patient en isolement . L’Allemagne a pour projet de développer un avion spécifiquement adapté pour rapatrier les patients souffrants d'EBola.

 

En effet, seul une société US est possède deux avions doté de l'ABCS. l’Allemagne veut donc faire de même

 

_MG_5577.jpg

 

_MG_5675.jpg

Edited by wolfmoy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si c'est la section et même le thread approprié pour cette info, mais je me lance quand même et post le lien: https://news.vice.com/fr/article/des-bitcoins-ou-ebola

 

Des corbeaux menacent la République Tchèque avec le virus Ebola. Ces maîtres chanteurs anonymes menacent de répandre Ebola dans le pays si son gouvernement ne leur verse pas un million d'euros en monnaie virtuelle Bitcon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

les russes ont présenté en octobre (date inconnue) leurs systèmes aux allemands

 

202669837.jpg

 

 

A la demande de virologues allemands, les sauveteurs du ministère russe des Situations d'urgence ont présenté des capsules inédites et des modules biologiques pour le transport d'individus diagnostiqués avec des maladies graves, écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Les médecins allemands sont arrivés dans la matinée à l'aéroport Domodedovo de Moscou, où sont stationnés deux avions An-148 du ministère russe des Situations d'urgence, transportant 4 modules de ce genre.

Le ministère rappelle que ces modules n'étaient pas, initialement, d'origine russe. Ils ont d'abord été conçus en Yougoslavie comme un analogue des modèles occidentaux dont disposaient les virologues européens, y compris allemands. Les capsules russes sont devenues uniques après une profonde modernisation et l'apport de nombreuses nouveautés technologiques utilisées par les chercheurs russes.

Car il ne s'agit pas uniquement de placer le patient à l'intérieur d'une cavité imperméable en lui fournissant de l'air par un tuyau – la technologie serait très accessible. Pendant le vol ou le transport, il faut également soigner le patient. Si son état se détériore, il faut pouvoir le placer sous perfusion. S'il transpire, vomit ou présente d'autres symptômes: il faut le nettoyer. S'il a perdu connaissance à l'intérieur du module, il faut le retourner pour ne pas qu'il s'étouffe. Et tout cela doit être fait en respectant les normes de sécurité. En aucun cas il ne doit y avoir de contact entre le personnel soignant et le patient. C'est d'autant plus important lors du transport de personnes contaminées par la fièvre Ebola. D'ailleurs, l'intérêt des Allemands pour les équipements russes est précisément dû à la menace de pénétration de ce virus sur le continent européen. Le module russe répond justement à toutes les exigences mentionnées. Les boxes modulaires médicaux et les cellules d'isolement installés à bord des Antonov flambant neufs garantissent à 100% l'absence de contact entre les médecins et les patients. Le principal avantage des modules biologiques russes est leur capacité de travailler sous pression négative - l'air extérieur ne pénètre pas à l'intérieur.

En outre, le médecin allemand de l'ambassade d'Allemagne Lutz Meier s'intéresse aux autres performances techniques de ces équipements, notamment la durée du travail en autonomie. Comme l'explique le médecin en chef de l'unité Tsentrspas du ministère russe des Situations d'urgence Igor Iakirevitch, le module russe peut fonctionner jusqu'à 9 heures, ce qui convient parfaitement pour un transport en avion.

On ignore encore si les Européens auront recours aux services du ministère russe. Compte tenu de la spécificité du virus Ebola, capable de se transmettre même sans contact par l'air, les sauveteurs russes devront encore mettre au point des costumes d'isolation pour le personnel médical et des substances spéciales de désinfection.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

 

  • Quelle est la politique du gouvernement chinois vis à vis de cette épidémie

 

 

 

Ebola: des Chinois en renfort au Liberia

Cent soixante personnels de santé chinois sont arrivés au Liberia, un renfort important dans la mobilisation internationale contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest où le Mali, dernier pays touché, lutte pour endiguer toute propagation du virus.

Hors d'Afrique, un médecin sierra-léonais malade d'Ebola évacué samedi de Freetown était soigné dimanche aux Etats-Unis.

Pays le plus touché avec plus de la moitié des décès recensés depuis le début de l'épidémie, le Liberia a reçu un renfort important dans la bataille contre le virus: 160 personnels de santé chinois arrivés samedi à Monrovia, selon l'ambassade de Chine sur place.

Il s'agit d'infirmiers, médecins, épidémiologistes, ingénieurs, techniciens, qui seront déployés dans un centre anti-Ebola financé par le gouvernement chinois, d'un coût de 41 millions de dollars (près de 33 millions d'euros).

Il est prévu "480 agents médicaux" chinois pour ce centre, d'une capacité de 100 lits, qui sera entièrement géré par eux, d'après l'agence chinoise de presse officielle Xinhua, selon laquelle "à l'heure actuelle, plus de 200 experts et travailleurs médicaux chinois luttent contre Ebola en première ligne dans les pays touchés" par Ebola.

Face aux critiques pour son manque de réactivité contre Ebola en Afrique, alors qu'elle y est économiquement de plus en plus présente, la Chine avait annoncé en octobre l'octroi de 82 millions de dollars (près de 65,5 millions d'euros) pour l'aide d'urgence, et promis de dépêcher des "dizaines de spécialistes" pour former des équipes soignantes sur le continent.

Des agents de santé chinois sont déjà actifs dans les pays touchés par Ebola. En Sierra Leone, l'un des trois plus affectés - avec le Liberia et la Guinée -, sept médecins et un infirmier chinois qui avaient soigné des patients d'Ebola avaient été placés en quarantaine à Freetown.

C'est dans un hôpital de cette ville qu'a été infecté le médecin sierra-léonais soigné aux Etats-Unis, Martin Salia, habituellement résident américain et marié à une Américaine.

Il "est très gravement malade. (...) Nous ferons tout ce qui est humainement possible pour l'aider" à guérir", a affirmé le Nebraska Medical Center.

L'épidémie en Afrique de l'Ouest, déclarée fin décembre 2013 dans le sud de la Guinée, a fait 5.177 morts sur 14.413 cas enregistrés dans huit pays, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) diffusé vendredi.

Le Mali est le dernier pays touché, avec quatre morts (dont un infirmier) sur cinq cas enregistrés en moins d'un mois, à Kayes (ouest) et à Bamako. Tous les cas sont liés à deux personnes infectées venues à des moments distincts de la Guinée voisine.

 

- 'Bouter' Ebola hors du Mali et d'Afrique -

 

En raison des risques, Bamako a décidé de filtrer toutes les entrées de Guinée en un seul point de passage à partir duquel les contrôles sanitaires seront renforcés, selon le gouvernement malien, qui a aussi annoncé l'installation prochaine d'un site d'isolement dans la localité frontalière de Kourémalé (sud).

Selon l'OMS, 268 personnes ayant été en contact direct ou indirect avec les différents cas d'Ebola ont été placées sous surveillance à travers le Mali: 251 à Bamako, 5 à Kourémalé et 12 à Kayes.

Samedi, le Premier ministre malien Moussa Mara a visité le dispositif anti-Ebola installé à l'aéroport de Bamako et s'est rendu dans la famille de l'infirmier décédé, a rapporté dimanche la télévision publique malienne (ORTM).

A l'aéroport, l'objectif était de s'assurer "que le filtre" est "suffisamment dissuasif, efficace pour qu'il n'y ait aucun risque", a expliqué M. Mara à l'ORTM, indiquant avoir noté "quelques petites faiblesses qui seront immédiatement corrigées".

Il a exprimé la solidarité du gouvernement aux proches de victimes d'Ebola et a invité à ne pas les stigmatiser.

Samedi, la France a demandé à ses ressortissants d'éviter de se rendre à Bamako et Kayes. Elle a étendu les contrôles sanitaires dans ses principaux aéroports aux passagers des vols directs en provenance du Mali, dispositif déjà en vigueur pour ceux venant de Guinée.

En visite samedi à Bamako, la secrétaire d'Etat française Annick Girardin a exprimé la solidarité de la France, et annoncé l'envoi sur place par Paris d'"un certain nombre d'experts".

Un appui salué par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta dans la bataille contre l'épidémie, pour "la bouter non seulement hors (du Mali) mais d'Afrique également".

En Afrique centrale, la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé samedi la fin d'une épidémie distincte d'Ebola déclarée fin août sur son sol et ayant fait officiellement 49 morts.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Il est arrivé avec de fort symptôme me semble t'il.

 

pour un chance de survie il faut qu'il soit pris en charge très rapidement (-48h)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

 

 

La contribution des armées dans l’action gouvernementale de lutte contre le virus Ebola en Guinée

Organisation du dispositif en Guinée

L’action intergouvernementale pour la lutte contre Ebola est coordonnée par une Task Force interministérielle (plus d’informations sur http://ebola.sante.gouv.fr/).

 

Le dispositif militaire français s’intègre dans cette action intergouvernementale qui s’articule autour d’un dispositif de soins tourné vers la population et d’un dispositif de soins tourné vers le personnel soignant.

 

Le personnel soignant est préalablement formé au centre de formation pour soignant (CFS) installé à Manéah. Ce centre vise à former le personnel soignant guinéen, infirmiers et médecins, aux procédures de lutte contre le virus Ebola. La formation délivrée est assurée par des spécialistes français, dont plusieurs appartiennent au service de santé des armées (SSA). Le CFS de Manéah sera opérationnel dans les tous premiers jours de décembre.

 

Le soin direct à la population est organisé grâce au développement récent de divers centres de traitement Ébola (CTE), dont le CTE installé à Macenta en Guinée forestière. Ce centre construit sous l’égide de la Croix-Rouge française, inauguré et opérationnel depuis le 18 novembre, est armé par du personnel de l’établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS) et par des médecins et infirmiers guinéens. Ce centre de Macenta, avec les deux futures centres de Beyla et Kérouané soigneront au quotidien les populations locales.

 

En soutien de l’action du personnel soignant, un centre de traitement pour les soignants (CTS) sera prochainement installé et mis en œuvre par l’armée française à Conakry. Le rôle de ce centre est de prendre en charge les soignants qui interviennent dans la lutte contre le virus.

 

Le CTS : le soutien aux soignants

 

 Le centre de traitement pour les soignants répond à l’objectif que se donne la France de lutter activement contre la maladie. Il est destiné aux soignants guinéens et ceux de toute autre nationalité amenés à œuvrer dans la lutte contre le virus Ebola dans le pays.

Ce centre apportera une plus-value de dépistage, de diagnostic et de traitements (antiviral et réanimation notamment). Le service de santé des armées (SSA) est seul à concevoir et à démarrer cette mission en Guinée.

Le lieu retenu pour son implantation est la base aérienne d’Alpha Yaya à Conakry.

Le centre comporte neuf lits de médecine infectieuse et un lit de réanimation. Il devrait atteindre une capacité initiale mi-décembre avant d’être pleinement opérationnel début 2015. Il sera composé :

  • d’une unité de traitement Ebola pour la prise en charge de soignants présents en Guinée (Guinéens et expatriés) éventuellement contaminés par le virus Ebola ;
  • d’une unité médicale de transit avec capacité d’hospitalisation médicale pour le soutien médical du personnel du CTS ;
  • d’une pharmacie ;
  • d’un laboratoire.

Une centaine de militaires français seront déployés pour son fonctionnement, incluant plus d’une soixantaine de personnels médicaux et paramédicaux issus du service de santé des armées.

 

Action des armées dans la lutte contre Ebola

 

Le déploiement du CTS de Conakry vient compléter l’engagement des armées depuis l’été dernier dans la lutte contre Ebola.

 

Moyens de transports et de traitement

 

Les armées mettent en œuvre des capacités de transport depuis les pays touchés ainsi que des capacités de prise en charge hospitalière en France.

L’HIA Bégin a été désigné par le ministère des affaires sociales et de la santé en juillet comme l’un des 12 établissements de santé de référence pour accueillir un patient atteint du virus Ebola. Il est le seul hôpital français à avoir pris en charge des patients contaminés.

Expertise

À Paris, les armées prennent part à la Task Force InterministérielleEbola, installée au centre de crise du ministère des affaires étrangères et du développement international, par l’intermédiaire d’un conseiller auprès du coordinateur national de lutte contre le virus Ebola.

En Guinée, des experts interviennent à divers niveaux :

  • un conseiller du coordonnateur national de la riposte contre Ebola
  • un officier spécialiste logistique pour la mise en place du CTS ;
  • plusieurs formateurs au sein du CFS ;
  • un épidémiologiste intégré au CTE de Macenta.

Au Mali, un épidémiologiste français est déployé à Bamako comme conseiller auprès du coordinateur malien de la lutte contre le virus au Mali.

Logistiques et infrastructures

 

Les armées françaises réalisent, en coordination avec leurs partenaires locaux et les ONG, des actions de soutien logistique. Elles apportent ainsi leur concours à l’acheminement de moyens médicaux et de personnel au plus près des foyers de l’épidémie.

 

Des experts du 25eRGA ont été sollicités pour garantir la praticabilité d’une piste sommaire en Guinée.

 

Le 22 novembre dernier, un C-160 Transall de l’armée de l’air a acheminé depuis Conakry plus de deux tonnes de matériel en Guinée forestière au profit de la Croix-Rouge. Cet avion, déployé à Niamey dans le cadre de l’opération Barkhane, a transporté du matériel destiné au fonctionnement d’un laboratoire du CTE de Macenta.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Après avoir acquis 20 caissons de transports pour patient en isolement . L’Allemagne a pour projet de développer un avion spécifiquement adapté pour rapatrier les patients souffrants d'EBola.

 

En effet, seul une société US est possède deux avions doté de l'ABCS. l’Allemagne veut donc faire de même

 

La mise en place de ce systeme

 

 

 

2137691632-ebola-evakuierungsflugzeug-ro835560153-ebola-evakuierungsflugzeug-rob

 

Evakuierungsflugzeug-Robert-Koch-.jpg

Edited by wolfmoy

Share this post


Link to post
Share on other sites

On n'en parle plus tellement dans les médias, mais le bilan à dépassé les 6900 morts. Mais l'épidémie semble contenue.

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec la propagation du nCov 2019 hors de l'espace Chinois je ne trouve plus le fil de discussion "Chine" approprié pour en parler.

@rogue0a proposé celui-ci et je reprends cette nouvelle,

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN1ZT2NQ/un-sixieme-cas-de-contamination-au-coronavirus-recense-en-france.html

Quote

PARIS (Reuters) - Un sixième cas de contamination au coronavirus nCov 2019 a été recensé en France, a annoncé jeudi le directeur général de la Santé.

Il s'agit d'un médecin libéral parisien qui avait reçu en consultation un patient chinois qui, de retour en Asie, s'est vu diagnostiquer une contamination au coronavirus "de Wuhan", épicentre de l'épidémie dans le centre de la Chine.

Le médecin "a pris très rapidement la situation au sérieux, et dès le début des symptômes il s'est isolé de lui-même", a précisé Jérôme Salomon lors d'une conférence de presse.

"Ce médecin est isolé dans un hôpital parisien, son état clinique n'inspire pas d'inquiétude", a-t-il ajouté.

"Nous sommes en pleine enquête" pour déterminer notamment de potentielles transmissions, a dit le DGS.

Le temps d'une consultation, soit cinq à 10 minutes d'exposition directe suffise à engendrer une contamination d'un individu à un autre.

Maintenant reste a savoir avec combien de personne le voyageur a été en contact dans la salle d'attente et pendant combien de jour le médecin a consulté avant de se rendre compte qu'il avait dévellopé des symptomes liés au nCov 2019.

Avoir l'age du médecin et la date de la transmission seraient de bonnes informations.

Cette transmission a tout de l'amorce d'un foyer inféctieux au coeur de la capitale.

nCov 2019 1 - France 0? avec une France en retard de dix jours quand aux mesures à mettre en place.

 

Edited by P4
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,498
    Total Members
    1,550
    Most Online
    PolyPhen
    Newest Member
    PolyPhen
    Joined
  • Forum Statistics

    20,871
    Total Topics
    1,309,770
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries