Guest grinch

Résilience à une nouvelle pandémie

Recommended Posts

Posted (edited)
On 4/1/2020 at 7:40 PM, prof.566 said:

450 morts dans les EHPAD GRand Est

A comparer au 1000 décés hospitaliers du grand est.

edit:

https://toulouse.latribune.fr/innovation/2020-04-02/les-toulousains-emotion-tech-et-roselab-ont-mis-au-point-un-masque-ffp2-reutilisable-844193.html

 

Quote

L'entreprise toulousaine spécialisée dans la conception et la vente d'imprimantes 3D, et le FabLab de la Cité, le Roselab, collaborent ensemble et avec d'autres réseaux pour mettre au point un masque type FFP2, le plus protecteur face au covid-19, réutilisable. L'innovation attend désormais le feu vert de la Direction générale de l'armement (DGA) avant d'être distribuée. Par ailleurs, le duo a lancé la production d'une visière de protection pour le personnel soignant et autres métiers. Déjà des milliers d'exemplaires ont été offerts.

 

Edited by P4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reposte ici, vu que la problématique des tests de dépistage est essentielle pour lutter contre toute pandémie
(message source ici :

#covid2019 #dépistage

N'étant pas un sachant, j'ai longtemps cherché a comprendre toute la chaîne industrielle nécessaire pour fabriquer et exécuter les tests de dépistage ...
(et comprendre où sont les goulots d'étranglement... et pourquoi les dépistages systématiques à l'échelle de la France ne sont pas possibles -> spoiler : lire la section en violet de l'article)

Je crois avoir trouvé une bonne synthèse ici pour la chaîne de tests RT-PCR (la 1ère au point? et permettant une détection rapide), à confirmer par les sachants.

https://www.liberation.fr/france/2020/03/29/les-reactifs-au-coeur-du-manque-de-tests_1783516

Autres tests mais moins fiables ou pas 100% prêts (si j'ai bien suivi):

  • sérologie sanguine : détection des anticorps dans le sang : plus lent (il faut que le système immunitaire détecte et génère les anticorps contre le virus pour qu'ils marchent)
  • tests savonnettes (?) : réactifs rapides (sans labos ni PCR?)

(Pas de mention des dépendances chinoises pour les réactifs : ce sont les contreparties chinoises de Qiagen ? ou d'autres portions de la chaîne d'approvisionnement ?).
Larges extraits de l'article

Citation

Pour faire simple, on appelle «réactif» tous les produits que l’on met dans un test PCR et qui interviennent dans les réactions chimiques (qui «réagissent») pour révéler la présence du virus. Car il ne suffit pas d’un patient, d’un coton-tige et d’une machine magique qui répond «positif» ou «négatif»… Un test diagnostic est une véritable expérience de chimie, mettant en jeu plusieurs ingrédients, en plusieurs étapes.

Une fois l’écouvillon (le coton-tige) frotté sur les cellules nasales de la personne à tester, on va essayer de détecter, dans l’échantillon, la signature du virus : (...)un bout d’ARN (acide ribonucléique). On cherche une molécule. Mais elle est minuscule, et potentiellement en très petite quantité dans l’échantillon. Et si on commençait par la faire grossir jusqu’à ce qu’elle nous saute aux yeux ? C’est le principe du test RT-PCR (reverse transcription-réaction en chaîne par polymérase) : on va forcer la molécule que l’on cherche à se multiplier en des millions d’exemplaires pour qu’elle devienne facile à détecter.(...)

Voici donc la recette : prélevez un peu de muqueuse nasale et enfermez-la dans un tube scellé. Au laboratoire, qui doit être habilité à manipuler des virus contagieux, l’échantillon est traité avec une solution pour le nettoyer et le préparer à l’analyse. Ensuite, on introduit dans les tubes à essais un stock de perles élémentaires (les nucléotides) et des transcriptases inverses. Si les transcriptases tombent sur l’ARN du virus, elles s’y accrochent et piochent dans le stock de nucléotides pour construire un ADN complémentaire (ADNc). (...)

Puis on dose savamment la température de notre mélange avec un thermocycleur (ou machine PCR) pour fournir des conditions idéales à la reproduction de l’ADN. Et la grande usine à photocopies se met en marche … pourvu qu’elle dispose de matière première : des amorces d’ADN, encore un stock de nucléotides et des ouvriers pour les enfiler, les polymérases. (...) La solution pour préparer l’échantillon nasal, les transcriptases inverses, les amorces ADN, les nucléotides, les polymérases… Tous ces ingrédients qui interviennent dans le test RT-PCR sont des «réactifs».

Epuisement des ressources

A l’heure actuelle, il y a une «pression sur le système d’approvisionnement en réactifs, particulièrement sur l’ARN», a reconnu mercredi dernier Stephen Hahn, le patron de la Food and Drug Administration (FDA, qui régule les médicaments aux Etats-Unis). Ce sont les réactifs d’extraction de l’ARN qui se font rares. Les solutions chimiques qui préparent l’échantillon nasal pour l’analyse, en découpant les cellules qu’il contient et en détruisant le virus, en se débarrassant de tout ce qui n’est pas indispensable, en séparant l’ARN viral du reste. Ces solutions d’extraction d’ARN viral sont fabriquées par une poignée de laboratoires dans le monde, et doivent être validées et autorisées pour des usages précis, dont les tests du nouveau coronavirus. «L’extraction de l’ARN est la première étape» pour faire un test du coronavirus, explique à Politico Michael Mina, directeur médical des diagnostics moléculaires dans un hôpital de Boston. «Si on ne peut pas réaliser cette étape, on ne peut pas réaliser le test.» C’est aussi simple que ça. «Tous ces gens qui disent "On a des tests Covid19 !" Mais les gars, si vous n’avez pas un labo BSL2 +, un moyen de transporter le matériel viral, des kits d’extraction ARN, la bonne machine PCR, des enzymes et une formation adéquate, vos kits sont aussi utiles qu’une banane», s’emporte Edsel Salvaña.

(...) Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), (...) ont développé des kits de test PCR du virus. Pour les utiliser, les médecins américains ont le droit d’utiliser les solutions d’extraction d’ARN fabriquées par la société hollandaise Qiagen, un leader du secteur. Ses solutions ont été «qualifiées et validées pour la pureté de l’ARN pour un usage avec le kit de diagnostic PCR du 2019-nCoV des CDC». Mais face à la demande mondiale, massive et urgente, Qiagen est à la traîne. Quelques jours plus tard, on est en plein dedans (pénurie). Les tests sont là, mais inutiles : on n’a plus de quoi préparer les échantillons nasaux. (...) «Les gens disaient : "On vous envoie des kits de test !" Je crois qu’ils n’avaient pas compris au début de quel produit exactement on manquait dans la chaîne d’approvisionnement. On manquait de kits d’extraction

Les usines de Qiagen aux Etats-Unis, en Allemagne et en Espagne ont déjà augmenté la cadence, et fonctionnent en trois-huit, sept jours sur sept. «On fait tout notre possible pour améliorer la chaîne logistique», promet un porte-parole de Qiagen, engagement répété sur leur site internet. «Qiagen alloue habituellement une capacité de production de 1,5 million de tests par mois pour fabriquer les réactifs d’extraction d’ARN. La capacité de production a été augmentée pour soutenir le rythme de 6,5 millions de tests par mois d’ici fin avril 2020, et plus de 10 millions par mois d’ici fin juin.» A la fin de l’année, l’entreprise veut encore doubler le chiffre pour atteindre 20 millions de pièces par mois.

Deux autres fabricants de réactifs validés par la FDA pour le nouveau coronavirus s’appellent Integrated DNA Technologies et Biosearch Technologies. Eux fournissent les molécules servant d’amorces et de sondes pour détecter le virus. (...) Biosearch Technologies, britannique, fait la même promesse dans un bandeau rouge qui chapeaute son site. Quant à BEI Resources, un centre de ressources biologiques américain qui est le seul autorisé à fournir des souches du virus Sars-CoV-2 et son ARN génomique aux labos, il jure «ne pas être en situation de pénurie».

Encore faut-il y avoir accès, à ces réactifs, partout dans le monde. Ils sont logiquement bien distribués dans les pays où sont basés les fournisseurs, mais pour les autres ? «Nous avons un énorme problème avec les réactifs utilisés dans les tests», alerte Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique français sur le Covid-19 dans le Monde. «Ces réactifs de base proviennent de Chine et des Etats-Unis. La machine de production s’est arrêtée en Chine et les Etats-Unis les gardent pour eux.»

Et encore, on ne parle pas des écouvillons qui menacent eux aussi de venir à manquer. Quelques signalements ponctuels de pénuries dans les labos et hôpitaux ont suivi le ralentissement de la plus grosse usine à écouvillons (jusqu’à 720 000 pièces par jour), l’italienne et lombarde Copan.

En Belgique, des chercheurs des universités de Namur et de Louvain ont ressorti des tiroirs une vieille méthode : extraire l’ARN «à la main» avec une centrifugeuse et une hotte aspirante. la technique date de 1987. Il leur a fallu dix jours pour l’adapter aux tests actuels du coronavirus, et mettre au point un protocole validé par l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). Cette technique se passe des réactifs introuvables, mais nécessite un peu de main-d’œuvre. L’université de Namur compte ainsi monter la cadence à près de 500 tests par jour.

Et pour lâcher un peu de pression, la FDA a assoupli ses règles : les tests diagnostics des CDC peuvent désormais utiliser une autre solution d’extraction que celle de Qiagen. La solution de Roche a été autorisée, elle aussi. Mais les laborantins ont besoin de plusieurs jours pour s’entraîner avec la solution d’une autre entreprise. Parmi toutes les pénuries, c’est le temps qui manque le plus cruellement.

 

 

(post trop long, suite et fin)

L'article initial de politico par lequel j'ai découvert le soucis (il y a 3 semaines ...)

https://www.politico.com/news/2020/03/10/coronavirus-testing-lab-materials-shortage-125212

Conclusion 1:

La fabrication des tests nécessite actuellement un chaîne d'approvisionnement mondiale (ou chinoise s'ils sont déjà 100% autonomes?) ->
C'est pour ça qu'il y avait panique à bord quand Trump avait annoncé le blocus des marchandises et personnes venant d'Europe...
Il a été vite recadré (juste les personnes)
Si on veut être totalement indépendants (même au niveau européen), il va falloir des années et beaucoup d'investissement..

Conclusion 2:

Et c'est pourquoi on est actuellement limité à 5-8000 tests par jour ... pour l'augmentation promise à 29 000 tests par jour, je suis curieux de savoir comment.

(Sans même parler du coût cf le post d'@Akhilleus ...
Actuellement, c'est hors sujet, mais sans cette urgence, un ministre "prévoyant" qui aurait tenté de faire des stocks à la hauteur de la crise, se serait fait démolir comme Roselyne Bachelot...)

Le 29/03/2020 à 13:57, Akhilleus a dit :

Pour te faire une idée

40 000 U de rétrotranscriptase soit de quoi faire 200 tests (200 U / test) c'est 1250 euros prix catalogue soit 12500 euros les 2000 tests

Et ce n'est que la première étape du test (rétrotranscription ARN viral en ADN)

Le kit TaqMan (un parmi d'autres) c'est 4650 euros pour 2000 réactions pour l'amplification PCR en temps réel, prix catalogue

Pour 2000 tests, tu es déjà à près de 20 000 euros

Personne ne met 2 million d'euros (200 000 tests) dans des réactifs périssables

Certes on peux avoir des prix sur des gros volumes mais c'est inutile d'éspèrer passer en dessous de 3-4 euros le test soit 1,2 million pour 300 000 tests

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, rogue0 a dit :

Je reposte ici, vu que la problématique des tests de dépistage est essentielle pour lutter contre toute pandémie

De manière très prosaïque il a fallu aussi se "démerder" pour avoir suffisamment d'écouvillons de prélèvement, première brique de la chaîne; il se trouve que ceux utilisés en gynécologie marchent bien ... ils sont donc aussi utilisés

Share this post


Link to post
Share on other sites

Niveau réactif PCR, il doit y avoir pas mal de stock dans les frigos des labos de recherches (fac, INRA, CNRS... qui doivent être en grande partie à l’arrêt avec le confinement). Que le gouvernement refuse de réquisitionner ces labos pour augmenter les capacités de dépistage est une chose (un vrai gâchis de mon point de vue) mais rien ne l’empêche de requestionner au moins une parti du matériel... après peut être que c'est déjà le cas (je n'en sais rien).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je cherche des infos sur l'efficacité des tests actuels...

J'ai fouillé un peu sur pubmed, en Chine (du moins les quelques publications que j'ai regardé comme celle-ci : https://academic.oup.com/cid/advance-article/doi/10.1093/cid/ciaa310/5810754) il avait du mal avec leurs sondes PCR (seulement 50% de fiabilité) et ils les utilisaient en complément avec des tests elisa (90% de fiabilité sur IgA-M) pour obtenir une fiabilité globale de plus de 98%. Du côté de Marseille, si j'ai bien compris ils tournent en full PCR avec à la fois des sondes qui ont étés dessinés en interne et d'autres issu de cette études : https://www.eurosurveillance.org/content/10.2807/1560-7917.ES.2020.25.3.2000045 (apparemment pas de faux positif et bonne fiabilité du test).

Certains ici savent quel est le protocole qui est utilisé pour le dépistage en France ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Flippy a dit :

Niveau réactif PCR, il doit y avoir pas mal de stock dans les frigos des labos de recherches (fac, INRA, CNRS... qui doivent être en grande partie à l’arrêt avec le confinement). Que le gouvernement refuse de réquisitionner ces labos pour augmenter les capacités de dépistage est une chose (un vrai gâchis de mon point de vue) mais rien ne l’empêche de requestionner au moins une parti du matériel... après peut être que c'est déjà le cas (je n'en sais rien).

De mémoire , les labos d'analyse de la gendarmerie + police (scientifique ?)  ont été appelés en renfort (sans doute déjà habilités pour les analyses humaines, et avec un minimum de respect de confidentialité)

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-les-laboratoires-de-la-police-et-de-la-gendarmerie-mobilises-pour-depister-le-covid-19-6797239

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Flippy a dit :

Je cherche des infos sur l'efficacité des tests actuels...

J'ai fouillé un peu sur pubmed, en Chine (du moins les quelques publications que j'ai regardé comme celle-ci : https://academic.oup.com/cid/advance-article/doi/10.1093/cid/ciaa310/5810754) il avait du mal avec leurs sondes PCR (seulement 50% de fiabilité) et ils les utilisaient en complément avec des tests elisa (90% de fiabilité sur IgA-M) pour obtenir une fiabilité globale de plus de 98%. Du côté de Marseille, si j'ai bien compris ils tournent en full PCR avec à la fois des sondes qui ont étés dessinés en interne et d'autres issu de cette études : https://www.eurosurveillance.org/content/10.2807/1560-7917.ES.2020.25.3.2000045 (apparemment pas de faux positif et bonne fiabilité du test).

Certains ici savent quel est le protocole qui est utilisé pour le dépistage en France ?

Le protocole qRT-PCR sondes. Lesquelles par contre j'ai pas regardé de près

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Akhilleus a dit :

Le protocole qRT-PCR sondes. Lesquelles par contre j'ai pas regardé de près

Je vais continuer ma petite enquête, on verra bien si je trouve plus de détail.  Merci quand même pour ton aide ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

@Snapcoke  la vidéo d'une conférence pour répondre à tes questons.

 

 

Edited by P4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, P4 a dit :

@Snapcoke  la vidéo d'une conférence our répondre à tes questons.

 

 

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/04/2020 à 14:13, Flippy a dit :

Que le gouvernement refuse de réquisitionner ces labos pour augmenter les capacités de dépistage

Peut-être que ces capacités sont mises en réserve et destinées à une opération de dépistage massive intervenant avec la fin ou la modulation des mesures de confinement ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, pascal a dit :

Peut-être que ces capacités sont mises en réserve et destinées à une opération de dépistage massive intervenant avec la fin ou la modulation des mesures de confinement ...

Peut être, on verra bien.

Pour avoir un peu bossé dans la recherche (INRA/CNRS) il y a quelques années, les capacités en test PCR de certains gros labos sont vraiment énorme (sans commune mesure avec ce que peuvent produire les labos des hôpitaux). Sans oublier les capacités dans le privé qui ne sont pas négligeable non plus.

On a déjà toute l’infrastructure et le personnel qualifié pour réaliser un dépistage massif de la population, il ne reste plus que la question des réactifs... autant je ne me fais pas de soucis pour les réactifs de base (au pire, on peut toujours demander aux anciens chercheurs qui ont connu la crise de 2008 comment produire des réactifs de contrebande aussi efficace que les originaux ^^), autant c'est au niveau de l'approvisionnement en sonde PCR spécifique au covid que je me pose des questions. Bref wait and see...

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 03/04/2020 à 14:13, Flippy a dit :

Niveau réactif PCR, il doit y avoir pas mal de stock dans les frigos des labos de recherches (fac, INRA, CNRS... qui doivent être en grande partie à l’arrêt avec le confinement). Que le gouvernement refuse de réquisitionner ces labos pour augmenter les capacités de dépistage est une chose (un vrai gâchis de mon point de vue) mais rien ne l’empêche de requestionner au moins une parti du matériel... après peut être que c'est déjà le cas (je n'en sais rien).

Je peux te garantir que certains des labos ont déjà transmis - d'eux mêmes - le matériel (réactif, masques, gants, etc.) dont ils disposaient. Pas impossible qu'il reste des fonds de stocks ici ou là, que d'autres n'aient pas eu le temps de transmettre le matériel entreposé dans les labos avant fermeture, et que d'autres labos n'aient pas fait ce don de matériel dès les premiers jours... mais je ne suis pas sûr qu'il reste tant de stocks que cela.

Edited by Skw
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Skw a dit :

Je peux te garantir que certains des labos ont déjà transmis - d'eux mêmes - le matériel (réactif, masques, gants, etc.) dont ils disposaient. Pas impossible qu'il reste des fonds de stocks ici ou là, que d'autres n'aient pas eu le temps de transmettre le matériel entreposé dans les labos avant fermeture, et que d'autres labos n'aient pas fait ce don de matériel dès les premiers jours... mais je ne suis pas sûr qu'il reste tant de stocks que cela.

Il y a très certainement eu beaucoup de don, notamment en gant et réactif. Mais ce n'est pas quelques milliers d'analyses/jour qui vont vider les stocks de tous les labos de recherche. De mémoire (bon cela fait 10 ans que je ne suis plus dans le milieu), les grosses plateformes de génotypage étaient dimensionnés pour plus d'1/2 millions d'analyse PCR par jours !

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
 

@Boule75

Déja et comme je l'ai dis commençons petit sur une application préventive de la grippe saisonière ou l'impact quand au non/respect du secret médical est limité, néanmoins ce serait très compliqué au vu du type de propagation du virus, l'avantage c'est de connaitre à l'avance une partie des victimes, il faut donc équiper l'entourage soignant et famillial pour les pensionnaires d'Ehpad, que les personnes immunodéprimé aient un système d'alerte pour adapter leur comportement quand elle en reçoive une , qu'elles usent de persuasion pour convaicre leur entourage de s'équiper afin de les protéger et de proche en proche créer un effet boule de neige.

Ensuite pour ce qui concerne la prévention de la transmision des mst et assimilés le type de propagation nous avantage puisqu'il necessite une relation sexuelle ou les deux partenaires sont consentant, l'activation de l'application ne se fait qu'a ce moment contrairement à ce qui se passe pour la grippe ou ton application doit etre en veille au maximum pour scanner tout tes contacts.

Pour ce qui est du volet sécurité et non/respect du secret médical lié à la sensibilité du vih je note que la commission Européenne oblige de passer par une aplication mobile pour s'authentifier et acceder à son compte bancaire depuis un poste fixe, que nous possédons un dossier médical virtuel et qu'un examen s'envoi en crypté sur internet depuis un centre d'examen vers ton médecin généraliste ou le spécialiste qui te suis, pour moi rien d'impossible, des bénéfices potentiels énormes à petit prix.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, P4 a dit :

Déja et comme je l'ai dis commençons petit sur une application préventive de la grippe saisonière ou l'impact quand au non/respect du secret médical est limité, néanmoins ce serait très compliqué au vu du type de propagation du virus, l'avantage c'est de connaitre à l'avance une partie des victimes, il faut donc équiper l'entourage soignant et famillial pour les pensionnaires d'Ehpad, que les personnes immunodéprimé aient un système d'alerte pour adapter leur comportement quand elle en reçoive une , qu'elles usent de persuasion pour convaicre leur entourage de s'équiper afin de les protéger et de proche en proche créer un effet boule de neige.

Si ça reste non-obligatoire, c'est déjà ça.

Encore faudrait-il s'assurer que ça le reste, et ça, c'est beaucoup moins gagné.

il y a 5 minutes, P4 a dit :

Ensuite pour ce qui concerne la prévention de la transmision des mst et assimilés le type de propagation nous avantage puisqu'il necessite une relation sexuelle ou les deux partenaires sont consentant, l'activation de l'application ne se fait qu'a ce moment contrairement à ce qui se passe pour la grippe ou ton application doit etre en veille au maximum pour scanner tout tes contacts.

Je n'imagine pas qu'on ait besoin de ce genre de dispositifs pour les MST... ou alors il faudrait vraiment changer de pratiques.

il y a 5 minutes, P4 a dit :

Pour ce qui est du volet sécurité et non/respect du secret médical lié à la sensibilité du vih je note que la commission Européenne oblige de passer par une aplication mobile pour s'authentifier et acceder à son compte bancaire depuis un poste fixe, que nous possédons un dossier médical virtuel et qu'un examen s'envoi en crypté sur internet depuis un centre d'examen vers ton médecin généraliste ou le spécialiste qui te suis, pour moi rien d'impossible, des bénéfices potentiels énormes à petit prix.

Oh mais ça va très au-delà du secret médical, qui est pourtant déjà capital : on parle de possibilités de flicage total, tout simplement, et flicage dans le pire des sens, non seulement dévolu aux états, mais également possiblement à des tiers privés totalement hors de contrôle.

Combien de temps avant que des sociétés aussi troubles qu'Academy n'acccèdent à ce type de données, ne s'associe avec des boîtes de big data, et y trouvent tout un tas de possibilités sympa d'en tirer des revenus, douteux ou pas, de rendre des services basés sur l'exploitation de ces données, etc.
Les mafias seraient sacrément intéressées, je parie.
Et puis on a déjà vu le ciblage fin des populations susceptibles de de faire basculer une élection, les 1,5 ou 2% mobiles, ou mobilisables, et qui vont changer la donne.

Ce qui nous sauve très provisoirement, c'est le manque d'imagination des affreux.

Qu'ils n'hésitent pas à me contacter !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

La première étape lors d'une épidémie c'est d'essayer le sérum de patients guéris pour voir si c'est protecteur et de là, créer des anticorps monoclonaux injectables (oui ca prend un peu de temps, c'est pas magique)

Je rebondis sur cet éclaircissement @Akhilleus car c'est ce qu'ils sont en train de tester au CHU de Saint-Étienne en ce moment ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/04/2020 à 18:36, Flippy a dit :

Je vais continuer ma petite enquête, on verra bien si je trouve plus de détail.  Merci quand même pour ton aide ;)

Tiens tu as la liste CDC (c'est de la techno TaqMan) : ici https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/lab/rt-pcr-panel-primer-probes.html

il y a 6 minutes, pascal a dit :

Je rebondis sur cet éclaircissement @Akhilleus car c'est ce qu'ils sont en train de tester au CHU de Saint-Étienne en ce moment ...

Y'a pas mal d'hopitaux à travers le monde qui commencent par là (comme je disais c'est la base pour une maladie infectieuse transmissible)

Maintenant c'est pas un virus sanguin (les tests sanguins de diagnostics sont parmi les moins bons en sensibilité smplement parcequ'il circule peu et attaque surtout les poumons) donc je ne m'attend pas à de miracles mais c'est toujours la première étape à faire. Si ca fonctionne ne serait ce qu'un peu ca permet après de faire des anticorps synthétiques plus efficaces. le Zmab anti Ebola il a été obtenu comme ça

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, toujours dans l'optique résilience :

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/04/03/covid-19-un-test-de-grossesse-adapte-a-la-detection-des-defenses-immunitaires_6035475_1650684.html

Une start-up bretonne a transformé en urgence un kit de test de grossesse ... en un autotest rapide de covid-19 :

ce qui permet d'illustrer les tests sanguins à base de immunoglobulines IgG/IgM (ici autotest à partir d'une goutte de sang ... les versions en labo pourront dire plus précisément à quel stade de l'infection on est).

ca99d41_CyauJnxqSWg3FAu4tIENunXj.png

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Akhilleus a dit :

Tiens tu as la liste CDC (c'est de la techno TaqMan) : ici https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/lab/rt-pcr-panel-primer-probes.html

Merci je vais regarder ça.

Petit hs : Je cherche des exemples d'utilisations de marqueurs SNP pour dépister des virus, tu n'en connaitrais pas un par hasard ? C'est un medecin qui m'avait posé la question il y a quelques jours, mais les virus ne sont pas mon domaine (je suis plus dans le végétal), si tu as des exemples je suis preneur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le quotidien du médecin / Covid-19 : les dermatologues appellent à la vigilance sur les acrosyndromes et érythèmes faciaux

https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/dermatologie/covid-19-les-dermatologues-appellent-la-vigilance-sur-les-acrosyndromes-et-erythemes-faciaux

" Une multiplication d’aspects d'engelures observées chez les médecins généralistes et les dermatologues incite ces derniers à mettre en lien ces acrosyndromes douloureux avec l'épidémie de Covid-19.

« C’est notamment le fait que les cas observés concernent des adolescents et des adultes jeunes qui nous alerte », explique le Dr Luc Sulimovic, dermatologue en libéral et président du syndicat national des dermatologues-vénérologues. À cette heure, certains cas de Covid-19 ont été confirmés par test PCR. « Au vu du nombre important de ce type de lésion en ce moment, il est certain que l’on doit évoquer le Covid dans ce cas particulier », argumente le médecin qui précise que « des patients sont asymptomatiques tandis que d’autres présentent des signes pulmonaires faibles. »

Sur le groupe WhatsApp lancé par ce syndicat et comptant 400 membres, les observations se multiplient. « Environ 70 cas nous ont été rapportés ici ainsi que sur des forums de généralistes. Nous avons donc créé un second groupe en charge de colliger l'ensemble », poursuit le Dr Sulimovic.

Ainsi, pour le syndicat des dermatologues-vénérologues, il convient, dans le doute, « d’avertir nos confrères et les patients, non pas de la gravité de cette vascularite, mais de la contagiosité potentielle du patient si cet acrosyndrome se révélait un symptôme du Covid-19. »

Érythème du visage

« Nous avons lancé lundi 30 mars un appel à cas sur des manifestations cutanées associées à l’infection Covid-19 », avance pour sa part la Pr Marie Beylot-Barry, PUPH au CHU de Bordeaux et présidente de la Société Française de Dermatologie. « À la base, ce sont quatre observations d’érythème, sur le visage de patients, constatés à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil qui nous ont alertés. Puis, des observations à type d’engelures nous ont également été rapportées. Il est important de bien documenter les cas en les testant s’il y a des signes associés respiratoires, afin de pouvoir y revenir lorsque la sérologie Covid-19 sera disponible. En effet, si certaines engelures peuvent être associées avec le Covid-19, d’autres peuvent aussi n’avoir aucun lien », prévient cette dermatologue.

À ce jour, la littérature internationale ne fait pas état de l’acrosyndrome comme un symptôme du Covid-19. « Deux articles chinois et Taiwanais font état d’urticaire et d’acro-ischémie. Et en Italie, un autre papier, parle d’éruptions généralisées et d’urticaire », signale la Pr Beylot-Barry.

Selon le Pr Jean-Michel Constantin, chef de service de réanimation à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), interrogé par « Le Quotidien », la piste d’un lien entre ces aspects d’engelures et l’état de ses patients est « cohérent avec les troubles de la coagulation que l’on rencontre dans le Covid. » "

La revue du patricien / Covid: acrosyndromes révélateurs

https://www.larevuedupraticien.fr/article/covid-acrosyndromes-revelateurs

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Boule75

 

De toute manière les GAFAM sont sur les rangs pour proposer leurs données, en fonction de la qualité des systèmes de santé des pays, de leur tendance collectiviste ou directement à l'initiative des populations, parce qu'elle ont un smartphone verront dans ces applications numériques, qui pourraient n'etre qu'une extention d'une pré-existante une voie pour améliorer leur environement sanitaire, on peu penser à l'afrique ou le paiement mobile et les transferts d'argent dématérialiser progresse.

La puissance économique des GAFAM leur permettra de prendre place sur le marché de la santé face aux acteurs traditionels.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,533
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Tyreas
    Newest Member
    Tyreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,961
    Total Topics
    1,339,779
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries