Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La mission IM-1 : le retour des Américains sur la Lune ?


Recommended Posts

il y a 21 minutes, wielingen1991 a dit :

La sonde américaine Odysseus s’est posée sur la Lune, mais il s’en est fallu de peu

L’entreprise privée Intuitive Machines signe le retour des Etats-Unis sur la Lune avec la mission IM-1 de la sonde Odysseus. Un alunissage qui doit son succès à une manœuvre audacieuse pour pallier la défaillance d’un équipement vital.

C’est fait, les États-Unis sont de retour sur la Lune, 52 ans après la fin du programme Apollo en décembre 1972. La mission IM-1 de la sonde automatique Odysseus lancée par l’entreprise Intuitive Machines a touché le sol lunaire ce matin à 00h23. La communication avec l’engin est établie et l’on attend désormais les premières images de la surface.

Cet alunissage historique pour les États-Unis l’est aussi par le fait qu’il a été accompli par une entreprise privée sous contrat avec la Nasa dans le cadre du Programme CLPS (Commercial Luar Payload Services). Une autre mission privée conduite par Astrobotic a échoué dans sa tentative d’alunir le mois dernier avec sa sonde Peregrine-1.

Odysseus a perdu son système de guidage juste avant l’atterrissage

D’ailleurs, il s’en est fallu de peu pour qu’Odysseus connaisse le même sort. En effet, quelques heures avant l’atterrissage, les équipes d’Intuitive Machines ont constaté une défaillance des télémètres laser grâce auquel l’engin calcule son altitude et sa vitesse horizontale. Les ingénieurs ont alors tenté un pari osé en décidant d’activer l’un des instruments expérimentaux confiés par la Nasa.

Il s’agit du NDL (Navigation Doppler Lidar for Precise Velocity and Range Sensing), un système de guidage qui utilise des impulsions laser pour mesurer avec précision la vitesse et la distance. Cet instrument devait être testé en vue de perfectionner les atterrissages des futures missions spatiales. La Nasa a donné son accord pour qu’il remplace le système de guidage d’Odysseus. Intuitive Machines a repoussé de deux heures l’alunissage, le temps de créer un correctif logiciel et de l’envoyer à la sonde afin qu’elle puisse se servir du NDL pour se poser. Une superbe démonstration de maîtrise technique et de sang-froid.

Source: https://www.cnetfrance.fr/news/la-sonde-americaine-odysseus-sest-posee-sur-la-lune-mais-il-sen-est-fallu-de-peu-397407.htm

… Énorme !

Impatient de regarder les premières images du cratère … C'est quand même incroyable le nombre d'avarie quand on s'approche de sa surface … C'est peu dire que les conditions sont extrêmes - voir carrément hostile - et ça nous permet de tirer un grand coup de chapeau aux ingénieurs des missions Apollo ! 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Après avoir eu des problèmes avec les communications, les contrôleurs de vol ont confirmé qu'Odysseus était debout et commencait à envoyer des données. Nous travaillons actuellement à la transmission des premières images de la surface lunaire.

9h après ce message, toujours aucune image !

  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

La thèse d’une bande passante bien trop faible avec un posé dans une zone non prévue et mal couverte continue de tenir la corde.
On apprend maintenant que suite au souci de guidage qu’a rencontré IM-1 lors de la descente dont @wielingen1991se faisait le relais, la décision avait été prise d’éteindre l’Eagle cam qui avait pour mission de prendre les photos et les videos, afin d’assurer la pleine alimentation des systèmes de guidages.
La camera n’a donc pas été déployée du tout, mais la Nasa précise qu’il est toujours dans ses plans ainsi que dans ceux d’IM de le réaliser prochainement dans le cadre des missions allouées à l'atterrisseur.

En attendant, l’Eagle cam n’était simplement pas en activité et aucune photo ni vidéo n’a été prise jusqu’à maintenant. Aucune chance donc de voir le déroulé de l’approche lunaire ni le posé lui-même.

 

Edited by TarpTent
  • Thanks 4
Link to comment
Share on other sites

Cela reste des boîtes privées qui font des sondes avec des moyens contraints et des technologies parfois novatrices. Elle innovent et apprennent et les (semi-)échecs en font parti. La NASA le fait aussi pour combler ces besoins avec des moyens financiers plus limité. C'est une prise de risques. On est loin des capacités de la NASA comme avec les rovers martiens d'une grande complexité pesant 1 tonne et à les faire se poser à 150 millions de km de la terre, avec quelques centaines de mètres de précision, en utilisant un bouclier thermique, un module propulseur, un système de dépose par filins,... mais avec des moyens financiers très supérieurs (250 millions pour NOVA-C contre 2,5 Mds pour Mars 2020) et une expertise bien plus grande.

Link to comment
Share on other sites

L’atterrisseur lunaire IM-1 s’est renversé sur le côté

WASHINGTON — L’atterrisseur lunaire Intuitive Machines Nova-C s’est probablement renversé lors de son atterrissage sur la lune le 22 février et repose maintenant sur le côté.

Lors d’une téléconférence télévisée le 23 février, près de 24 heures après l’atterrissage de la mission IM-1 sur la Lune, les responsables de la société ont déclaré qu’ils pensaient que l’atterrisseur, mesurant 4,3 mètres de haut et 1,6 mètre de diamètre, reposait sur le côté à quelques kilomètres de son point d’atterrissage prévu près du cratère Malapert A dans les régions polaires sud de la lune.

L’atterrisseur “a pris un pied dans la surface et a basculé”, a déclaré Steve Altemus, directeur général d’Intuitive Machines, illustrant l’état de l’atterrisseur avec un petit modèle de celui-ci.

Il a suggéré que cela était dû au fait que l’atterrisseur descendait plus vite que prévu. La descente finale de l’atterrisseur était censée se dérouler directement vers le bas à environ un mètre par seconde, mais elle descendait à environ trois fois cette vitesse avec environ un mètre par seconde de mouvement latéral.

“Si vous attrapez un pied, nous aurions peut-être fracturé le train d’atterrissage et basculé doucement”, a-t-il déclaré. L’atterrisseur semble reposer sur un rocher, l’élevant légèrement au-dessus de la surface, en fonction de la puissance qu’il génère ; il a dit que le pied pouvait aussi être dans une crevasse.

Intuitive Machines avait signalé quelques heures après l’atterrissage que l’atterrisseur était à la verticale. Cependant, Altemus a déclaré que cette détermination était basée sur une « télémétrie obsolète » provenant des réservoirs de carburant de l’atterrisseur.

L’atterrisseur n’a pas encore renvoyé d’images alors que les contrôleurs travaillent à reconfigurer les radios du vaisseau spatial. Tim Crain, directeur de la technologie d’Intuitive Machines, a déclaré qu’ils étaient encore en train de déterminer les débits de données qu’ils pouvaient obtenir avec l’atterrisseur sur le côté et certaines antennes donc inutilisables. “Nous prévoyons de supprimer la plupart des données de mission une fois que nous aurons stabilisé notre configuration”, a-t-il déclaré.

Heureusement, la seule charge utile montée sur le côté de l’atterrisseur faisant désormais face à la surface est une charge utile statique : une œuvre d’art fournie par l’artiste Jeff Koons. D’autres charges utiles commerciales et de la NASA sont en service, et nombre d’entre elles ont collecté des données lors du vol vers la Lune et lors de la descente vers la surface.

L’une de ces charges utiles de la NASA a peut-être sauvé la mission. Les ingénieurs ont pu utiliser les données de l’instrument de navigation Doppler Lidar développé au centre de recherche de Langley de la NASA pour remplacer les télémètres laser de l’atterrisseur qui ne fonctionnaient pas.

Les contrôleurs ont découvert le problème avec les télémètres laser de l’atterrisseur après s’être mis en orbite autour de la lune le 21 février et avoir décidé de les utiliser pour mesurer plus précisément l’orbite de l’atterrisseur, qui était plus elliptique que prévu. Les lasers, cependant, n’ont pas fonctionné et les ingénieurs ont déterminé qu’un interrupteur physique – une mesure de sécurité au sol car les lasers ne protègent pas les yeux – n’avait pas été actionné avant le lancement.

« C’était comme un coup de poing dans le ventre. Nous allions perdre la mission », se souvient Altemus. Crain a ensuite découvert qu’il serait possible de récupérer les données de deux lasers de l’instrument de la NASA et de les intégrer dans le système de navigation de l’atterrisseur.

“Dans le cadre d’un développement logiciel normal pour un vaisseau spatial, c’est le genre de chose qui aurait pris un mois”, a déclaré Crain. “Notre équipe a fait cela en une heure et demie.”

Ce processus a également permis une plus grande validation de la charge utile de la NASA que prévu initialement. “La technologie a fonctionné parfaitement”, a déclaré Prasun Desai, administrateur associé adjoint de la NASA pour la technologie spatiale. “Il a acquis des données de portée et de vitesse bien au-dessus de l’altitude requise de cinq kilomètres pendant sa descente.”

Il a noté que l’objectif du vol de la charge utile était d’atteindre un niveau de maturité technologique (TRL) de 6 sur une échelle de 1 à 9, validant ainsi un prototype de la technologie dans un environnement pertinent. Grâce à son utilisation à l’atterrissage, “nous avons pu disposer désormais d’un système opérationnel, le TRL 9. Il est désormais prêt à être utilisé”.

Altemus a ajouté qu’il était « fortuit » que Nova-C se trouve sur une orbite elliptique, ce qui a incité les ingénieurs à activer le télémètre laser plus tôt que prévu et ont ainsi découvert le problème. “C’était une chance et un peu de chance pour nous.”

En fonctionnement normal, a déclaré Crain, les télémètres laser n’auraient été activés qu’après que l’atterrisseur ait commencé sa descente motorisée vers la surface. “Il nous aurait probablement fallu cinq minutes pour atterrir avant de réaliser que ces lasers ne fonctionnaient pas”, a-t-il déclaré.

Une charge utile encore opérationnelle est EagleCam, une caméra construite par des étudiants et conçue pour s’éjecter de l’atterrisseur à environ 30 mètres de la surface et prendre des images de l’atterrissage. Cependant, l’éjection n’a pas eu lieu après que le logiciel de l’atterrisseur ait été révisé pour utiliser les données de navigation Doppler Lidar. Altemus a déclaré qu’EagleCam est monté sur un panneau latéral et devrait pouvoir s’éjecter plus tard au cours de la mission, qui peut durer 9 à 10 jours à la surface, fournissant des images de l’atterrisseur.

Crain a déclaré que l’atterrisseur se trouverait probablement à moins de deux à trois kilomètres du site d’atterrissage prévu, sur la base des performances des capteurs de navigation optiques de l’atterrisseur. Le Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA devrait survoler la zone d’atterrissage dans les prochains jours et prendra des images dans le but de localiser le lieu d’atterrissage.

Bien que l’atterrisseur soit de son côté, l’entreprise et la NASA ont mis en avant les étapes de la mission. Cela comprenait le fait d’être le premier vaisseau spatial commercial à atterrir en douceur sur la Lune, le premier vaisseau spatial américain à le faire depuis Apollo 17 en décembre 1972 et la mission visant à atterrir le plus près du pôle sud lunaire, à une latitude d’environ 80 degrés sud.

L’atterrissage est une validation de l’approche de la NASA, à travers son programme Commercial Lunar Payload Services, consistant à demander aux entreprises de concevoir, construire et exploiter des missions d’atterrisseur lunaire, a soutenu Joel Kearns, administrateur associé adjoint pour l’exploration à la Direction des missions scientifiques de la NASA. “C’est une réalisation gigantesque.”

Source : https://news.dayfr.com/trends/3461554.html

ghfvi210.jpg

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Des images de Lunar Reconnaissance Orbiter ont confirmé qu'Odysseus a terminé son atterrissage à 80,13°S et 1,44°E à une altitude de 2 579 m. Après avoir parcouru plus de 600 000 milles, Odysseus a atterri à moins de 1,5 km de son site d'alunissage prévu :

ghreiq10.jpg

Link to comment
Share on other sites

L'opération principale de Nova-C est terminée

Le 29 février, la plate-forme d'atterrissage Nova-C d'Intuitive Machines est passée en mode hibernation en raison de la tombée de la nuit lunaire. La NASA a reconnu la mission comme un succès. L'ensemble des instruments scientifiques de l'agence collectait et transmettait des informations. L'exception était un réseau de huit rétroréflecteurs laser. L'instrument aidera à l'orientation d'autres atterrisseurs lunaires. On s'attend à ce que la communication avec l'engin puisse être rétablie après environ trois semaines.

Au cours de la mission, des problèmes sont survenus avec la caméra EagleCam. Il était prévu qu'il se sépare lors de la descente de la plateforme à une hauteur d'environ 30 mètres. Cela ne s'est pas produit en raison de modifications apportées au logiciel, qui ont permis d'activer le lidar expérimental de la NASA lors de l'atterrissage. En conséquence, EagleCam a été séparé de Nova-C déjà à la surface de la Lune, mais il n'a pas été possible de transmettre les photos à la Terre. La caméra se trouve désormais à une distance de quatre mètres de l'appareil.

Rappelons que les principaux télémètres laser étaient inutilisables. À cet égard, les ingénieurs ont dû passer au lidar de la NASA. L'appareil de l'agence a aidé la plate-forme, mais les données sont arrivées au système Nova-C avec un retard, à cause de quoi l'appareil n'a pas reçu d'informations sur son emplacement réel, son altitude et sa vitesse. La plate-forme a pu atteindre la surface de la lune, mais est rapidement tombée sur le côté. Lors de la chute, une ou plusieurs jambes d'atterrissage ont été endommagées.

Néanmoins, Intuitive Machines est devenue la première entreprise privée à atterrir sur la Lune. De plus, Nova-C est devenu le premier véhicule américain à atteindre la surface d'un satellite naturel plus de 50 ans après la fin du programme Apollo. Intuitive Machines ne compte pas s’arrêter là. La deuxième plateforme d'atterrissage devrait être lancée en décembre 2024.

La NASA a reconnu la mission comme un succès.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    ConradTib
    Newest Member
    ConradTib
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...