Recommended Posts

Je met ca ici parce que je ne sais pas ou le mettre ...

Quote

Le cerveau des enfants abusant des écrans semble modifié, selon une étude

Washington - Le cerveau des enfants qui passent beaucoup de temps sur les écrans apparaît modifié, selon les résultats préliminaires d'une étude ambitieuse menée par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH) et révélés par la chaîne CBS.

Dans 21 centres de recherche aux Etats-Unis, le NIH a commencé à examiner les cerveaux de 4.500 enfants de 9 et 10 ans pour voir si la consommation intense de jeux vidéos et le temps passé sur internet avait une influence sur leur développement.

Les premiers résultats de cette étude menée à l'aide d'imagerie par résonance magnétique (IRM) montrent des "tracés différents" dans les cerveaux des enfants utilisant des smartphones, des tablettes et des jeux vidéo plus de 7 heures par jour, a expliqué une responsable de cette étude, le docteur Gaya Dowling, au magazine d'information "60 Minutes".

L'IRM a montré un amincissement prématuré du cortex, l'écorce cérébrale qui traite les informations envoyées au cerveau par les cinq sens.

L'amenuisement du cortex "est considéré comme un processus de vieillissement", a expliqué la scientifique, soulignant qu'il n'était pas certain que ce processus soit néfaste. "Nous ne savons pas si c'est causé par le temps passé devant les écrans. Nous ne savons pas encore si c'est une mauvaise chose."

Selon une autre scientifique interviewée pour cette émission, le Dr Kara Bagot, le smartphone peut avoir un effet addictif car le temps passé devant un écran stimule le dégagement de dopamine, l'hormone du plaisir. Pour arriver à ces résultats, son équipe a scanné le cerveau d'adolescents alors qu'ils regardaient leur fil Instagram.

"Il y a donc plus de chance qu'on agisse impulsivement et qu'on utilise les réseaux sociaux de façon compulsive que, par exemple, s'occuper de soi", explique-t-elle.

Pour cette étude, le NIH a enrôlé 11.000 enfants au total, qui seront suivis pendant plusieurs années pour étudier l'impact des écrans sur leur développement intellectuel et social, et sur leur santé. Les résultats commenceront à être publiés début 2019.

(©AFP / 10 décembre 2018 00h01)

 

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quote

Le nouvel assistant vocal d'Alibaba fait de l'ombre à Google Duplex

Avec des capacités de dialogues impressionnantes

Face à la concurrence chinoise, Google semble perdre de sa splendeur. À l'occasion de la conférence Neural Information Processing Systems (rassemblement mondial dédié à l'intelligence artificielle), Alibaba a dévoilé son nouvel assistant vocal sous Cainiao (sa société de logistique) qui se montre incontestablement bien plus performant que celui de ses rivaux. Celui-ci serait par ailleurs, selon Jin Rong, ingénieur spécialisé dans l'AI chez Alibaba, déjà utilisé par des millions de clients. 

 Le géant de l'e-commerce chinois Alibaba donne ainsi un bon coup de pied dans la fourmilière en présentant son assistant vocal en réponse au Google Duplex, un service d'appels automatiques lancé en juillet dernier aux États-Unis. Si l'on pensait que Google avait pris de l'avance avec ce lancement, c'était sans compter sur la présence d'Alibaba.
 
Lors de cette conférence, l'assistant vocal chinois a été évalué sur trois points particulièrement complexes : l'interruption, la conversation non linéaire et les intentions implicites. Nous nous expliquons…

Comme son nom l'indique, l'interruption consiste à couper la parole à l'assistant alors que celui-ci est en train de s'exprimer. L'assistant vocal d'Alibaba a su reprendre parfaitement le reste de la conversation après avoir été interrompu. 
 
Ensuite, il a été mis à l'épreuve au niveau de la conversation non linéaire : au milieu d'une phrase, l'interlocuteur pose la question “Qui êtes-vous ?”, ce qui ne déstabilise en aucun cas l'assistant qui va lui répondre avant de reprendre la première discussion.
 
Enfin, l'assistant a été invité à répondre aux intentions implicites, c'est-à-dire sans que son interlocuteur n'exprime explicitement ce qu'il souhaite, l'assistant anticipe les besoins. Par exemple, en disant simplement “Je ne suis pas à la maison ce matin”, l'intelligence artificielle interprète cette phrase en rendant impossible toute livraison et envisage une alternative.
 
À l'issue de cet exercice, il a été constaté que le robot intégrant cet assistant vocal avait démontré des capacités de dialogues très proches des aptitudes de langage de l'humain. En 30 s, l'AI d'Alibaba a su maîtriser des règles de conversations complexes. 
 
Pour l'heure, cet assistant n'est réservé qu'aux livraisons, mais il sert déjà un million de clients. Ce n'est pas la première fois que Google est mis à l'épreuve par la concurrence chinoise. L'assistant DuerOS de Baidu, présent exclusivement sur le continent asiatique, commence lui aussi sérieusement à faire de l'ombre au géant de Mountain View… Dans ce milieu où l'intelligence artificielle est si courtisée, Google et autre Amazon devraient déployer de nouveaux moyens pour contrer l'avènement des BATX (Baidu, Alibaba, Tenvent et Xiaomi).

https://www.lesnumeriques.com/assistant-domotique/nouvel-assistant-vocal-alibaba-fait-ombre-a-google-duplex-n81541.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quote

L'authentification par les veines de la main hackée

Un système pas sécurisé à sang pour sang

Deux chercheurs en sécurité allemands sont parvenus à tromper un système d'authentification par les veines à l'aide d'une fausse main en cire.

À Leipzig, dans le cadre du Chaos Communication Congress (un grand rassemblement sur le thème de la sécurité informatique), des chercheurs spécialisés ont exposé comment ils sont parvenus à déjouer un système d'authentification par les veines en utilisant une fausse main faite de cire. Cette méthode d'authentification biométrique fonctionne, comme son nom l'indique, grâce à un capteur qui numérise la forme, la taille et la position des veines présentes dans la main de l'utilisateur. “Constater que cette méthode, considérée comme hautement sécurisée, peut être aussi facilement contournée vous met forcément mal à l'aise”, explique Jan Krissler, l'un des deux chercheurs à l'origine de ces travaux. Et c'est d'autant plus dérangeant que certains bâtiments aux accès hautement sécurisés modifient leurs protocoles de sécurité pour intégrer ce genre de système. C'est notamment le cas des renseignements allemands (BND), selon Motherboard qui détaille ce hack.
 

Un reflex numérique modifié, un peu de cire et un mois de travail

Il est normalement plus compliqué pour des pirates de tromper un capteur d'authentification par les veines qu'un système fonctionnant sur la base d'empreintes digitales, ce qui peut potentiellement être fait en prélevant une empreinte ou en l'usurpant à l'aide d'une photographie ou d'un scan haute résolution. Dans le cas de l'authentification par les veines, il faut — avant de chercher à duper la machine — obtenir une cartographie des veines sous la peau. Pour ce faire, ces chercheurs en sécurité ont modifié un reflex numérique, retirant le filtre anti-infrarouge présent au niveau de son capteur. Une méthode imparfaite, mais suffisante pour prendre selon eux des clichés de mains exploitables à une distance inférieure à 5 m. Cela dit, il leur a fallu 30 jours et quelque 2 500 images pour améliorer le processus et parvenir à obtenir l'image utilisée dans le cadre de leur démonstration. Une image grâce à laquelle ils ont conçu une fausse main en cire, dans laquelle ils ont implanté une fausse cartographie imprimée des veines. 

Jan Krissler et Julian Albrecht expliquent avoir contacté Fujitsu et Hitachi, deux des principaux fabricants de ce genre de capteurs, pour leur présenter les résultats étonnants de leurs recherches. Ces deux fabricants ne leur ont pas répondu, pas plus qu'ils n'ont souhaité pour le moment répondre aux questions des journalistes de Motherboard. Il s'agit désormais de voir quand et comment ils répondront au risque sécuritaire que laissent potentiellement planer de tels systèmes d'authentification. “Les fabricants améliorent leurs systèmes, les hackers arrivent et cassent leur sécurité, et cela recommence”, conclut Jan Krissler.

 

https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/l-authentification-par-veines-main-hackee-n82051.html

  • Confus 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais vu il y a des années un système biométrique qui avait en prime une vérification que l'organe concerné était bien vivant ('me souviens plus si c'était rétinien ou à empreinte digitale), histoire d'éviter le coup de la scène gore des films d'action...

Je suis surpris qu'un truc aussi évident ne soit pas généralisé sur les systèmes actuels.

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un piratage informatique massif secoue le monde politique en Allemagne

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2019/01/04/32001-20190104ARTFIG00248-un-piratage-informatique-massif-secoue-le-monde-politique-en-allemagne.php

Le 03/01/2019 à 18:10, Rob1 a dit :

J'avais vu il y a des années un système biométrique qui avait en prime une vérification que l'organe concerné était bien vivant ('me souviens plus si c'était rétinien ou à empreinte digitale), histoire d'éviter le coup de la scène gore des films d'action...

Je suis surpris qu'un truc aussi évident ne soit pas généralisé sur les systèmes actuels.

ca depend de l'application,  le finger print est déjà pris en considération,  ou la reconnaissance faciale, mais ce n'est pas encore généralisé,  la frappe du clavier est important,

exemple le mot de passe que tu tape peut être permettra de savoir si c'est toi qui tape ou moi, les data scientiste travaillent dessus en ce moment. quand tu tape une phrase ou code à 8 chiffres on peut identifier la personne à gràce aux deep learning et autre technique. si elle est générée par une machine ou par un intru, couic!

La contrainte et qu'il faut un apprentissage de la machine  et l'utilisateur doit taper une dizaine de fois une phrase ou un code. mais une fois que la machine te connait, y a bon. contraignant mais efficace.

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La DGSE a publié une offre de stage inhabituelle.
Le sujet ?
Infiltrer et surveiller les discussions dans les derniers jeux online MMO à la mode (Fortnite, PUBG, LOL)

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/01/07/fortnite-pubg-league-of-legends-la-dgse-s-interesse-aux-jeux-video-multijoueur_5405890_4408996.html

https://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-etat/2018/12/05/la-dgse-attire-les-millenials-en-leur-faisant-hacker-fortnite%2C108335171-art?utm_source=LMR&utm_medium=email&utm_campaign=PROS_EDIT_ART&did=108199059&eid=391891

https://www.developpez.com/actu/240175/-Fortnite-PUBG-League-of-Legends-La-DGSE-recrute-pour-hacker-les-jeux-video-multijoueurs-mais-dans-quel-but/

Commentaires:

0) ça sent plutôt l'offre de stage pour faire de la pub gratuite et attirer du talent vers la DGSE et la cyberdéfense.

1) Ce n'est pas la première fois que ça arrive, et c'est leur travail de préparer les outils de surveillance.
Il y a 15-20 ans, les SR US et le FBI avaient déjà mis sous surveillance World of Warcraft, Second Life, et les réseaux style Xbox Live.
Comme tout le monde joue (y compris les cibles d'espionnage, scientifiques, et criminels), cela a aidé au recueil d'information.

https://www.theguardian.com/world/2013/dec/09/nsa-spies-online-games-world-warcraft-second-life

https://www.independent.co.uk/life-style/gadgets-and-tech/nsa-and-gchq-agents-spied-on-online-gamers-using-world-of-warcraft-and-second-life-8993432.html

2) Autre leçon de l'expérience.
Ne pas gaspiller trop de ressources si la menace n'est pas avérée.
Toujours dans le même exemple, les SR US avaient assigné une équipe entière d'agent pour surveiller Second Life pendant des années. (ou comment se faire payer à jouer au travail...)
La justification officielle était la crainte que ce soit utilisé comme canal de communication pour terroriste, ou comme un havre pour activités criminelles.

In fine, il n'y a jamais eu aucune preuve d'un usage comme canal de communication secret (gmail , et les messageries cryptées suffisaient).
Par contre, il y a bien eu des casinos virtuels dans Second Life, rapidement bannis -> Mais les activités illégales se portent très bien, dans les paradis fiscaux, les serveurs du darknet, etc.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Politico a sorti un article sur l'arrestation d'Harold Martin, un employé de la NSA en 2016.

Il a été dénoncé par... Kaspersky, à qui il avait envoyé des tweets bizarres. Ironie, à la même époque le gouvernement US disait publiquement qu'il fallait se méfier de Kaspersky.

https://www.politico.com/story/2019/01/09/russia-kaspersky-lab-nsa-cybersecurity-1089131

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apres les bout de ruban adhésif sur les webcam ...

... un industriel a trouver le filon d'un "bouchon d'oreille" pour assistant vocal trop curieux!

https://www.lesnumeriques.com/objet-connecte/alias-brouille-l-ecoute-indiscrete-assistants-domestiques-n82899.html

Il s'agit d'un brouilleur actif d'assitant vocal ... le bidule intégre un circuit électronique produisant un bruit blanc "magique" qui neutraliserait les micro de l'Amazon Echo ou du Google Home, sauf quand vous vous adressez explicitement a votre Echo ... avec les mots clef que vous avez choisi. Le bidule détecte votre mot clef ... puis répete votre commande a Echo ... la solution est opensource hardware et software - base rasperry -, plan et explication sur instructables.

alias.jpg

  • J'aime (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quote

Amazon Rekognition : de gros actionnaires réclament son retrait ...

... En attendant des garanties

 

Discutée d'un point de vue purement éthique, la technologie de reconnaissance faciale d'Amazon fait aussi craindre des répercussions économiques aux actionnaires dans le cas où elle entraverait les droits fondamentaux des individus.

Cinq actionnaires d'Amazon détenant au total quelque 1,32 milliard de dollars d'actions de l'entreprise ont publié un document dans lequel ils exigent du PDG Jeff Bezos qu'il arrête de vendre des technologies de reconnaissance faciale aux agences gouvernementales. Une décision qu'ils souhaitent temporaire, attendant qu'un audit poussé puisse être réalisé à l'initiative du conseil d'administration de l'entreprise. Une enquête dont ils attendent qu'elle clarifie la situation en apportant des réponses concrètes à leurs craintes : Rekognition viole-t-elle ou peut-elle amener au viol des droits de l'Homme ? 
Pour rappel, cette technologie de reconnaissance faciale — déjà utilisée par certains services de police américains — peut être utilisée pour mettre en place des systèmes de surveillance de masse, alimentés par les flux vidéo de zones vidéosurveillées. Selon Open Mic, une organisation qui soutient cette initiative — au même titre que de nombreuses associations de défense des droits fondamentaux et des salariés d'Amazon —, c'est la première fois que les actionnaires d'Amazon s'en prennent ainsi à Rekognition.

Fiabilité contestée et menace pour les droits de l'Homme

Amazon, qui vend cette technologie de reconnaissance faciale à de nombreuses entreprises et organisations, a expliqué à plusieurs reprises que ce n'est pas parce qu'elle peut donner lieu à quelques abus minoritaires qu'il faudrait s'en priver. L'entreprise dirigée par Jeff Bezos a notamment affirmé que, utilisée à bon escient, Rekognition pouvait aider à empêcher le trafic d'humains et l'exploitation des enfants. Pour autant, l'American Civil Liberties Union est catégorique : cette technologie est utilisée pour opérer de la surveillance de masse, et elle ne serait pas suffisamment fiable.

Elle avait notamment identifié comme étant d'anciens criminels quelque 28 élus du Congrès américain. Cette semaine encore, 85 activistes ont envoyé des courriers à Amazon mais aussi à Google et à Microsoft pour leur demander d'arrêter de vendre de telles solutions. "La vente de Rekognition au gouvernement fait peser un risque considérable sur l'entreprise et ses investisseurs. C'est pour cela qu'il est impératif que la commercialisation de cette solution soit arrêtée sur-le-champ", estime Michael Connor, directeur d'Open Mic, qui milite pour que les actionnaires des grandes entreprises américaines gagnent en influence dans les décisions de ces dernières.

À ce jour, toutes les initiatives prises au sujet de Rekognition se sont heurtées à une direction inflexible à son sujet. Reste à savoir si, pris à partie par des actionnaires importants, les responsables d'Amazon entendront ce nouveau cri d'alarme. 

https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/amazon-rekognition-gros-actionnaires-reclament-son-retrait-n82971.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vote électronique en suisse.

Le gouvernement lance un défi aux hackers, avec (modeste) "bug bounty" pour ceux qui arriveront à le pirater.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/07/97001-20190207FILWWW00191-la-suisse-defie-les-hackers-recompense-a-la-clef.php

En général, ce genre de défi finit mal pour le défenseur.
Mais la faiblesse des primes réduira peut être les dégâts...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 314
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    Jotrey
    Membre le plus récent
    Jotrey
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 483
    Total des sujets
    1 189 245
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets