Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Groupe Dassault Aviation, fil sur l'avionneur/industriel


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Dassault: chômage partiel en France

AFP

11/05/2009 | Mise à jour : 10:52 | Ajouter à ma sélection

Dassault Aviation va mettre en place du chômage partiel en France à partir de fin septembre jusqu'à fin décembre et va licencier quelque centaines de personnes aux USA, a indiqué aujourd'hui le patron de l'avionneur français, Charles Edelstenne.

Les mesures de chômage partiel, qui sont en cours de négociation, devraient être de trois jours et demi par mois et concernent le personnel de production, soit 2.000 personnes en France, a-t-il précisé en marge du Salon de l'aviation d'affaires à Genève Ebace.

Aux USA, il va licencier quelque centaines de personnes sur 2.500 à 3.000 salariés. "Ce sera progressif", a-t-il dit sans donner de calendrier.

Le 8 avril dernier, l'avionneur avait informé en comité central d'entreprise ses salariés de la possibilité de chômage partiel en France, "selon les besoins et les établissements".

C'est la première fois depuis la dernière grande crise du secteur fin 1990-début 1991 que Dassault Aviation procède à de telles mesures. A l'époque, l'entreprise avait réduit ses effectifs et fermé des usines, sans toutefois procéder à des licenciements secs.

Dassault Aviation, constructeur des jets d'affaires Falcon, est plombé par la crise qui oblige les entreprises à serrer leur budget.

:'(

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/11/01011-20090511FILWWW00323-dassault-chomage-partiel-en-france.php

Link to comment
Share on other sites

Dassault et la relance

"Oui, c'est vrai, je suis un peu déçu..." Pourtant souvent de bonne humeur, Charles Edelstenne le confiait sans sourire, en présentant ses résultats, le 19 mars, alors que je lui demandais, s'il n'était pas un peu déçu de ne pas bénéficier des faveurs du plan de relance. Il y avait la possibilité, par exemple, de moderniser neuf Rafale F1 sous cocon sur la base de Landivisiau, quelques Falcon issus de la flotte gouvernementale, voire même, d'avancer l'achat de Falcon 2000 pour cette même flotte. Autant d'aéronefs très utiles.

De fait, depuis, les affaires ne se sont pas dénouées dans le bon sens. L'avionneur attend encore que l'Etat lui notifie deux Rafale supplémentaires, mesure finalement retenue par le ministère dans le cadre même du plan de relance. Cette notification, finalement, n'interviendrait que quand la loi de programmation militaire sera votée, c'est-à-dire, pas pour tout de suite.

Or, c'est précisément et pourtant le rôle de ce volet défense du plan de relance : injecter des sommes pour que l'industrie puisse passer le cap difficile des basses eaux. Le chantier STX, en très basses eaux, a bénéficié de la maîtrise d'oeuvre d'un BPC, pour 400 MEUR. C'est DCNS qui avait obtenu la maîtrise des deux premiers.

Pour Dassault, les basses eaux, c'est maintenant, avec une chute brutale des commandes de Falcon. Et des livraisons de Rafale, pour la France atteignent une cadence ubuesque, avec un avion par... mois.

L'avionneur annonce d'ailleurs envisager des mesures de chômage partiel, ce qui n'était plus arrivé depuis 1992. A l'époque, c'est un contrat export (Taïwan), qui avait permis de continuer à travailler.

Lemamouth

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Serge Dassault a été déclaré coupable de tentative de fraude électorale et l'élection qui l'a vu devenir maire de Corbeil-Essonnes pour la 3ième fois a été annulée par le Conseil d'état. Il est inéligible pour un an.

Serge Dassault a dénoncé un complot et estime que les membres du Conseil d'état sont tous socialistes...

http://fr.news.yahoo.com/4/20090608/tts-france-elections-invalidations-urgen-ca02f96.html

Il a pas perdu la main le pépère...

Link to comment
Share on other sites

Rien d'étonnant dans la réflexion, vu le personnage, qui décrivait encore y'a pas longtemps la France comme en proie aux "idées malsaines", forcément de gauche (je précise que je suis plutôt de l'autre bord.... En tout bien tout honneur, n'allez pas imaginez des choses  ;)), par opposition aux "idées saines" nécessairement de son bord à lui. Il regrette l'époque de Jour de France et Marie Claire: la femme aux fourneaux, l'homme au boulot, les ouvriers en adoration muette et respectueuse du grand PDG parfait, figure aimante, ferme et paternelle dirigeant son troupeau sans contestation.... Sniff, on en a la larme à l'oeil.

Mais lui ne trouve pas malsain d'être sénateur et fournisseur de l'Etat, que son fils soit député, et aussi fournisseur de l'Etat; ça, c'est sain. Il ne trouve pas malsain de parasiter le processus décisionnel à son profit ou d'emmerder les autres exportateurs d'armement français à son profit. Tout ça, c'est sain. Il trouve normal d'essayer de transformer ses journaux en organes de publi-reportage pour la compagnie mère tout en continuant à les qualifier de médias "d'information"....

Enfin bon, tant que ça l'amuse.

Son vieux était quand même d'une autre trempe.

Link to comment
Share on other sites

Son vieux était quand même d'une autre trempe.

Même si je suis d'accord, il faut aussi admettre que les chiens ne font pas des chats.

Marcel fut sénateur en 1957-58, et député de 1951 à 55 et de 1958 à 86, ce qui ne l'a pas empêché d'être un des principaux fournisseurs de nos forces aériennes et aéronavales.

Marcel fut aussi patron de presse, et si l'on retient de "Jours de France" qu'il a été distribué gratuitement aux médecins et dentistes afin de garnir leurs salles d'attente, on oublie aussi qu'il fut distribué gratuitement aux habitants de Beauvais, dans sa circonscription électorale.

Et si je me souviens bien, le fils de Serge fait aussi partie de notre représentation nationale. Quel organe de presse maitrise-t'il par ailleurs ???  ;)

Link to comment
Share on other sites

Et si je me souviens bien, le fils de Serge fait aussi partie de notre représentation nationale. Quel organe de presse maitrise-t'il par ailleurs

Je mentionnais la carrière parlementaire des deux Dassaut. Pour la presse, c'est le pôle média du groupe, la Socpresse, avec notamment le Figaro et Valeurs Actuelles.

ême si je suis d'accord, il faut aussi admettre que les chiens ne font pas des chats.

Oh sûr! Son père était un salaud, comme tous les bâtisseurs, mais un salaud utile et un sacré bonhomme. C'est comme le père Lagardère; on n'arrive pas à ce niveau en étant un gentil monsieur. Mais lui au moins il a été utile, il a bâti quelque chose.

Les chiens ne font pas des chats, mais dans le monde des humains, les lions ne font presque jamais de lions; en l'occurrence, chez les Dassaut, le lion a fait une fouine (chez les Lagardère, le lion a plutôt fait un phoque  ;)).

Link to comment
Share on other sites

Je mentionnais la carrière parlementaire des deux Dassaut. Pour la presse, c'est le pôle média du groupe, la Socpresse, avec notamment le Figaro et Valeurs Actuelles.

Les trois ... Marcel, Serge et Olivier (c'est de ce dernier que je parlais, et renseignement pris, il travaille dans le groupe de papa : la socpresse, après avoir pris en main le groupe de grand-papa (valmonde).

Mais tout ça, bien que connexe, s'éloigne de la défense.

Link to comment
Share on other sites

Il trouve normal d'essayer de transformer ses journaux en organes de publi-reportage pour la compagnie mère tout en continuant à les qualifier de médias "d'information"....

HS total, mais il faudrais me montrer les articles du Figaral parlant du RAfale en terme dythirambiques.
Link to comment
Share on other sites

Concernant les perspectives à l'exportation de l'avion de combat Rafale, qui n'est pour l'instant acheté que par la France, "gardons-nous de crier victoire avant l'heure", a-t-il mis en garde. Les Emirats arabes unis - qui ont manifesté leur intérêt pour l'avion - ont communiqué les spécifications techniques particulières qu'ils attendent pour le Rafale, selon M. Edelstenne, qui n'a pas souhaité préciser ce point. Le client souhaiterait en particulier un radar et un moteur plus puissants.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/06/23/dassault-met-3-000-salaries-au-chomage-partiel_1210533_3234.html

Dassault met 3 000 salariés au chômage partiel

LEMONDE.FR avec AFP | 23.06.09 | 19h06  •  Mis à jour le 23.06.09 | 19h11

Quelque trois mille des huit mille quatre cents salariés de Dassault Aviation vont être au chômage partiel, durant une semaine par mois, à partir de septembre et jusque fin février 2010, du fait de "l'effondrement du marché de l'aviation d'affaires", a annoncé mardi 23 juin la direction. Les avions d'affaires (Falcon) ont représenté 62 % du chiffre d'affaires du groupe en 2008.

Les sites touchés sont ceux d'Argenteuil (Val d'Oise), Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), Martignas-sur-Jalle (Gironde) et Seclin (Nord).

Les salariés au chômage partiel percevront 75 % de leur salaire brut (soit 92 % du net) durant l'équivalent d'une semaine par mois en moyenne, selon un accord approuvé mardi en comité central d'entreprise par tous les syndicats sauf la CGT. Les cinq mille quatre cents salariés qui ne chôment pas leur donneront "une journée de solidarité" (jour de congé, de RTT...).

"La situation sera évaluée fin 2009, en fonction du carnet de commandes, pour envisager les étapes suivantes", a poursuivi le porte-parole. Le groupe n'exclut pas des licenciements.

Ah là là, il y en a qui ont encore raté une occasion de se taire en prétendant qu'ils pouvaient vivre sur les seuls biz jets... Pour une fois ça donnera peut être une bonne position de négociation à l'état pour la quatrième commande de Rafales. (d'un autre côté les EAU doivent aussi en profiter un max)

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

http://fr.news.yahoo.com/4/20090723/tbs-dassault-aviation-resultats-7318940.html

Dassault Aviation confirme viser environ 80 livraisons d'avions Falcon en 2009 après avoir publié un bénéfice opérationnel semestriel en diminution de 44%.

"Dassault confirme son objectif de livraisons annuel", a déclaré un porte-parole du constructeur au cours d'un bref point presse. Cet objectif avait été ajusté de 90 à 80 avant l'ouverture du salon aéronautique du Bourget en juin contre 72 appareils en 2008.

Sur la période janvier-juin, le résultat opérationnel du groupe a totalisé 114 millions d'euros, représentant une marge de 8,2%. Le résultat net s'inscrit en baisse de 29% à 118 millions d'euros tandis que le chiffre d'affaires recule de 10% à 1,38 milliard.

Dans un communiqué, Dassault Aviation précise que son solde de prises de commandes "s'élève à -1,13 milliard d'euros, montant négatif du fait des annulations de commandes Falcon résultant des effets de la crise."

Lors de la présentation de ses résultats 2008 le 19 mars, Dassault Aviation n'avait communiqué aucune prévision pour 2009 mais avait assuré que son chiffre d'affaires annuel serait certainement stable.

La société, positionnée sur plusieurs appels d'offres d'avions de combat à l'international, essaie depuis plusieurs années de placer le Rafale à l'exportation et plusieurs experts s'attendent à un accord avec les Emirats arabes unis d'ici à la fin de l'année.

Le groupe a par ailleurs finalisé en mai sa montée au capital de Thales et est devenu, avec près de 26% des titres, le deuxième actionnaire du spécialiste de l'électronique de défense derrière l'Etat.

Grâce à cette transaction, Dassault Aviation entend conforter sa diversification industrielle dans les "systèmes de défense."

Dassault ca reste une entreprise moyenne, 118 millions d'euros de bénéf et CA de 1,38 milliard.

[oui je parle en volume]

Link to comment
Share on other sites

Dassault est l'une des entreprise aeronautiques les mieux géré au monde si l'on prend la rentabilité comme critère (avec régulièrement plus de 10% de résultat net). Pas étonnant qu'ils trouvent les chiffres de Thales peu impressionnants et qu'ils veulent améliorer tout ca.

cdlt,

Link to comment
Share on other sites

Dassault Seeks Tighter Cost Control at Thales

By pierre tran

Published: 23 Jul 2009 08:11

Print  Print  |  Print  Email

PARIS - Dassault Aviation wants to see a simpler structure and tighter cost control at Thales as ways of lifting profits at the defense systems company, Charles Edelstenne, chief executive of the aircraft maker, said July 23.

Dassault holds 26 percent of Thales after paying 1.96 billion euros for the stake earlier this year.

Related Topics

    * Europe

    * Air Warfare

The aim is to gradually optimize Thales' results in order to "make money on our investment," he told journalists and market analysts on Dassault's first half results.

Cancellations of Falcon business jets cut first half sales by 10 percent and slashed net profits.

Asked how the profit boost at Thales would be achieved, Edelstenne said, "First of all, it will be through a simplification, because it's a complex organization."

There would be a closer control to reduce costs, he said. "There's no magic formula, it's just a case of laborious work," he said.

Edelstenne declined to give a profitability target for Thales. "I will leave that to the chairman of Thales to set," he said.

Asked if he expected the government to object if the profitability measures included lay-offs, Edestenne said Thales would be "managed as a private company."

The government holds 26.5 percent of Thales and is the biggest single shareholder.

Edelstenne highlighted the "complementarity" between Thales and Dassault.

"It's a matter of working even better with this company because we are complementary," he said.

"It's the global strategy of the group to make the Dassault group the most high-technology group in Europe."

There was complementarity in the portfolio that comprised aircraft, electronics and software, notably in product life cycle management (PLM), he said.

On technology, Thales fits its most sophisticated systems in combat aircraft and could use Dassault's Catia PLM software in design of those systems, as well as other products, he said.

On the commercial side, Thales and Dassault would work closely to make more competitive export bids, he said.

The period of familiarization with Thales would be "relatively quick, a few months, not years," he said. "We've already got a few ideas."

http://www.defensenews.com/story.php?i=4201981&c=EUR&s=AIR

Link to comment
Share on other sites

http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/06/23/dassault-met-3-000-salaries-au-chomage-partiel_1210533_3234.html

Ah là là, il y en a qui ont encore raté une occasion de se taire en prétendant qu'ils pouvaient vivre sur les seuls biz jets... Pour une fois ça donnera peut être une bonne position de négociation à l'état pour la quatrième commande de Rafales. (d'un autre côté les EAU doivent aussi en profiter un max)

Les difficultés de Dassault ne sont pas une bonne nouvelle pour notre capacité en ingéniérie militaire.

Si tu lis bien , c'est Ch. Edelstenne qui a effectivement dit qu'il pourrait se passer du militaire, pas sûr que ses ingés (ceux du BE militaire) pensent la même chose ...

Quand à mettre l'Etat en bonne position pour négocier, ça fait un moment que le militaire ne rapporte plus grand chose à Dassault (surtout en l'absence de commandes export). Je n'ai pas peur d'écrire qu'aujourd'hui c'est plutôt Dassault qui n'a pas le choix et fait des cadeaux à l'Etat pour maintenir la charge des chaînes de fab et du BE militaires.

Ok, c'est peut-être un juste retour des choses après des années (décennies?) où le rapport était inversé.

Link to comment
Share on other sites

Etant ingé et ayant travaillé dans le secteur de la défense, je sais bien de quoi tu parles. Je me moquais bien là d'Edelstenne qui semblait croire intelligent de passer d'un modèle dual assez complémentaire à un modèle unique bancal en temps de crise. (les ingés du BE ne sont pas la voix de l'entreprise, ils n'étaient donc pas concernés)

Je ne suis pas dupe du sieur qui voulais certainement signifier à l'état français que si on le titillait trop avec son Rafale, il *pourrait* (bonne blague ça aussi) laisser tomber pour la génération suivante et passerait à autre chose.

Mais il y a toujours une part de vérité dans les propos tenus: connaissant la situation à l'époque (haut d'une bulle spéculative, on fait du pognon avec rien, vive le libéralisme à tous crins, tout ça tout ça... j'arrête sinon ça va dériver) et l'influence de cette idéologie sur nos élites, ça a dû en effleurer plus d'un.

D'où ce petit commentaire bassement populaire/populiste sur l'aveuglement supposé de nos grands timoniers, mais quand même un peu destiné à rappeler que la production de valeur ne se fait pas à partir de rien. (mes excuses, je recommencerai :p)

Link to comment
Share on other sites

Etant ingé et ayant travaillé dans le secteur de la défense, je sais bien de quoi tu parles. Je me moquais bien là d'Edelstenne qui semblait croire intelligent de passer d'un modèle dual assez complémentaire à un modèle unique bancal en temps de crise. (les ingés du BE ne sont pas la voix de l'entreprise, ils n'étaient donc pas concernés)

Je ne suis pas dupe du sieur qui voulais certainement signifier à l'état français que si on le titillait trop avec son Rafale, il *pourrait* (bonne blague ça aussi) laisser tomber pour la génération suivante et passerait à autre chose.

Mais il y a toujours une part de vérité dans les propos tenus: connaissant la situation à l'époque (haut d'une bulle spéculative, on fait du pognon avec rien, vive le libéralisme à tous crins, tout ça tout ça... j'arrête sinon ça va dériver) et l'influence de cette idéologie sur nos élites, ça a dû en effleurer plus d'un.

D'où ce petit commentaire bassement populaire/populiste sur l'aveuglement supposé de nos grands timoniers, mais quand même un peu destiné à rappeler que la production de valeur ne se fait pas à partir de rien. (mes excuses, je recommencerai :p)

Malheureusement je crois que ChE exprime bien le fond de sa pensée quand il dit vouloir abandonner le militaire. Le retour sur investissement du militaire est vraiment trop faible à ses yeux: un client (l'Etat) qui n'a pas les moyens de ses ambitions, des utilisateurs français qui passent leur temps à lui casser du sucre sur le dos (attitude typiquement franco-française), des propects à l'export où Dassault à l'impression de jouer au faire-valoir pour que les Américains tirent les marrons du feu.

Les prochains mois nous donneront un éclairage sur le sujet: y aura-t-il un successeur au Rafale ou le Rafale sera-t-il le dernier avatar d'une certaine idée de l'indépendance française en matière d'industrie militaire d'avions de combat?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,830
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Staurn
    Newest Member
    Staurn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...