Sign in to follow this  
Suchet

Campagne de recrutement

Recommended Posts

moi je pense que les jeunes, s'engage pour la securité de l'emploi, et le sens du devoir il faut vraiment aimé l'armée pour s'engagé et etre des pros.[40]

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi je pense que les jeunes, s'engage pour la securité de l'emploi, et le sens du devoir il faut vraiment aimé l'armée pour s'engagé et etre des pros.[40]

Quand tu signe le contrat, il faut ensuite faire les six mois de classe (en réalité ta formation est réellement terminé au bout de quatres mois, mais bon) mais il y a une période qu'on appellerai "d'essai" dans le civil de 6 mois ou tu peut soit partir de toi même ou te faire virer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

cela est normal il ne vont pas garder des nuls,vu que dans l'armé il y a que des professionnel,et c'est tant mieux,la loi dans l'armé n'est pas la même que dans le civil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mouais... Pas toujours bien convaincus de la motivation mais surtout de la passion des jeunes pour le domaine militaire ou même la police. Deux exemples vécus: Un jeune de 18 ans qui voulait s'engager parce que disait t'il il était passioné, c'est ce qu'il voulait faire et était passionné par l'armée etc ,etc,... Je discute un peu avec lui pour voir et là je remarque que: -Il n'avait aucune idée de ce qu'était un T-72. N'importe qui içi sur le forum connaît ce char qui est le plus repandut dans le monde mais pas notre "passionné". - Le Mi-24 ne lui disait rien. Bon... Un autre, passioné par l'armée est les armes était convaincu que CZ était américain, que c'était les pistolets de l'armée américaine et qu'ils étaient difficiles à trouver, car il avait l'intention d'en acheter un.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand une armée pro se retrouve avec les mêmes glandus que lorsqu'elle était de conscription, il y a du soucis à se faire.

Tu n'as pas dû fréquenter la même armée de conscription que moi...

Les jeunes qui venaient accomplir leur Service National n'étaient pas des "glandus", ils étaient des jeunes français qui venaient remplir leur Devoir.

Et ils l'ont fait, sans rechigner, pendant les 50 ans qui ont suivi la 2e GM...

Et les mêmes "glandus" sont allés en Algérie pendant que certains "militaires de carrière" restaient bien au chaud dans de confortables garnisons de Métropole ou d'Allemagne...

Et les mêmes "glandus" ont massivement fait "un pas en avant" quand le Colonel Georgelin, commandant le 153e d'Infanterie, a demandé des volontaires pour partir à Sarajevo en 1992... C'est ballot, le Colonel en question est devenu "Poireau", il porte 5 étoiles sur ses manches et est aujourd'hui Chef d'état-major des armées... vas donc lui dire que ses appelés étaient des "Glandus"...

Vas donc lui dire que les paras de la section qu'il a commandé comme jeune Lieutenant au 9e RCP étaient des "Glandus"...

Mais c'est vrai... dans ce pays, à te lire, tout est "merdique"...

Qu'attends-tu pour te présenter aux prochaines présidentielles... Sûr que les français reconnaîtraient en toi le "Grand Homme Nouveau" capable de sauver notre malheureux pays de la chienlit ambiante...

Votez Samson !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest grinch

Mais c'est vrai... dans ce pays, à te lire, tout est "merdique"...

Qu'attends-tu pour te présenter aux prochaines présidentielles... Sûr que les français reconnaîtraient en toi le "Grand Homme Nouveau" capable de sauver notre malheureux pays de la chienlit ambiante...

Votez Samson !

non votez

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Samson Il y a glandu et glandu. C'est pas parce qu'un militaire n'a pas une éducation au top, bourré de lacune qu'il fera un mauvais soldat . J'aimerai bien voir les gars que tu consideres comme intelligent entrain de crapahuter dans la brousse. Cet été j'ai vu des ingenieurs bac +5 avoir du mal à comprendre que quand on donne des ordres à une section on doit se mettre au garde à vous. Il faut juger la personne dans son environnement, dans celui pour lequel il est entrainé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'avais pas vu ce topic et j'ai lu quelques posts plutôt marrant. Pour ce que dit Vince il n'a ni raison ni tort, ni raison. Mais lui est dans la légion, il ne font pas dans le social comparé à la régulière ils n'auront jamais de problème de recrutement, des volontaires, il en a dans tous les pays. Mais pour la France là je suis d'accord, les motivations ne sont plus les mêmes. Je suis entré dans les TDM en 85, c'était la conscription et il bien moins d'unités pro que maintenant. J'ai quitté l'armée en 94 et suis retourné comme réserviste dans mon régiment en 2001. j'ai revu pas mal d'ancien de mon époque deux phrases m'ont marqué et c'était souvent les mêmes: 1: Qu'est ce que tu branle là? 2: T'as vu la gueule de l'armée maintenant! La ça veut tout dire. loin de moi de critiquer les gars qui s'engagent, il y en a des bons, motivés et tout et tout et d'autre moins bons, là n'est pas le problème. Ce sont les mentalité et l'ambiance générale qui m'a choqué. En ce qui me concerne je suis entrée alors que je sortais du bahut, branleur, jamais de sport béhotien de la vie en général epais comme taillé dans une allumette a coup de hache. J'en étais arrivée à aller courir avec mon sac a dos en perm pour m'aguerrir. Les gars n'étais pas des tendre et il avait très peu de gars marrier donc vivant au quartier. Des gars alors qu'on était depuis plusieurs mois en alerte étaient partis voir leur nanas a dache alors qu'on devait rester dans la garnison et quand l'ordre de départ pour le golf est arrivé, ces même mecs ont rejoint Toulons en train pour ne pas rater l'embarquement en sachant qu'ils allaient morfler. Mais aujourd'hui, Ayayaïïïïïïye, j'ai entendu, vu des trucs, merde mais où est passée l'armée que j'ai connu, c'est quoi ces connerie de 35 heures, pourquoi pas un syndicat, voté CGDB ( confédération générale des bidasse) on pourra peut être passer au 32 H, les trois quard des gars habitent en ville (ou est la bonne vielle armée où on se retrouvait au foyer pour écluser quelques Kros ( cohésion ) Je sais que ce que je dit ne plaira pas à tout le monde mais RAB. Je n'aime pas critiquer celle qui m'a fait mûrir et fait entrer dans mon cerveau l'oxigène pour me sortir de ma torpeur civile. Capitaine de lacy, je suis cent pour cent avec toi quand tu dis que c'est ll fric qui les motives parce que pour un quart de la solde qu'il se font aujourd'hui nous étions nombreux à s'en prendre plein la gueule et on restait quand même. Si les soldes n'avait été augmenté aurions nous porportionnellement autant d'engager aujourd'hui qu'a l'époque ou ont touchait 1480 francs par mois durant la première année, pour passer a tout juste 3000 avant de commencer sa quatrième. toucher 7400 francs en Calédonie, à Canala pendant les élection en 88 ( ça défouraillait sec, je peux vous le dire et je parle pas des jeunes qui sont partie en Bosnie a peine les classes finies et l'ONU ça payait pas des masses au début) , non j'en doute. En revanche, bleusaille à entièrement raison. Moi aussi j'ai un grand respect pour les appelés et les VSL volontaires pour le casse pipe. Que se soit une opex ou une tournante OM, on ne sait jamais comment ça va tourner, rien à voir avec le boulot de prof. J'ai rarement vu des soldats faire le compte de ses heures et gueuler pour les ratraper parce qu'il n'avait pas son compte. Si nous les avions moi ou bien d'autre comptés, je vous dit pas les soldes en fin de mois et pendant leur étude les profs ne se faisait pas traiter de tout les noms et ne prenait pas des coups de FSA sur le casque pour les faire avancer (normale vous me direz [08] [08] z'ont ni FSA ni casque dans l'éduc nat Quoi que parfois.... mais bon rien a voir) Bon là sa devient long j'en fini [13] réveil fenrir, v'la qu'il s'endore sur son clavier le bougre, t'as AZERTY de marqué sur le front [57]...... parcontre sympa les pubs TV, très tendance. Hein bon...bon ... je me barre. Heu...... Non OK je me tire! [10]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je parle de glandus c'est on fume des pétards entre collègues etc

Ceux-là sont parfois virés (pas tous). Il n'empêche qu'ils ont passés le filtre.

Il y a un hic.

Bleusaille, la caricature est facile (Grinch le montre). Insinuer que je parle de glandus au sujet de Georgelin, c'est de la déformation grossière.

Une ligne après je parle de mecs qui n'ont aucune idée de ce qu'est la réserve, preuve que je n'évoquais pas des lumières.

Je voyage pas mal en intra-muros, notamment le WE. Je pourrai vous évoquer mes annecdotes de TGV avec ceux qui reviennent de permission (gamins de mon âge avec le sac militaire et la coupe donc bien identifiables qui se mattent un DivX de cul hauts-parleurs au taquet dans le TGV).

Quand je parlais de la conscription et de la professionnalisation c'est qu'avant Chirac, un glandu au sein de l'Armée était un citoyen faisant son service point et après la pro un glandu ne devrait pas devenir un professionnel. Différence fondamentale. Le niveau d'exigences a changé camarade. Un militaire d'active coûte cher et il est hors de question qu'il ne réponde pas aux attentes que les français, par leurs impôts, fondent sur eux.

Sinon, Fenrir, je ne suis pas pour une armée élitiste mais pour une armée professionnelle.

Vu qu'il y a caricature et que je suis naïf, je vais mettre ça sur le compte du malentendu.

Moi en fait mon "experience de terrain" vient du fait que j'ai accompagné un pote qui est aujourd'hui journaliste dans un projet "L'Armée et les Médias" càd du service de com' au traitement médiatique des conflits en passant par les grands reporters.

Très intéressant.

Il a fait appel à moi sur différents sujets.

Mon constat est que le lien Etat-Nation est dangereusement rompu. L'IHEDN et les criterium JAPD c'est un peu light.

Il y aura tjs des clichés, des gens motivés et passionés uniquement par intérêt patriotique ou étant interessé par le mode de vie militaire comme il y aura tjs des glandeurs.

Le problème étant que l'armée doit aujourd'hui n'avoir que des professionnels càd des gens pour qui l'Armée constitue une vocation (ceux-là il n'y a pas besoin de com', ils viendront frapper à la porte). Ceux-là ne posent aucun problème mais ne suffisent pas à remplir les rangs. Il y a les autres pour qui l'Armée est une éventualité (ce sont ceux-là sur qui il faut mettre le paquet et ils sont nombreux) ou un échappatoire (ceux-là il faut leur donner la chance, mais tjs selon leurs motivations ou leur mérite).

Au passage, on avait exactement ces 3 profils dans le reportage sur les paras.

Autre constat : très peu de jeunes ont une opposition de principe (idéologie etc) envers l'Armée. Il y a donc une potentialité.

J'ai pourtant bien conscience de la difficulté du recrutement militaire.

Un gamin de 17ans qui a tjs vécu chez ses parents ne peut avoir pour idéal de défendre les valeurs de la France en plein caniard. Pour autant, il peut être un très bon soldat 2ans après.

Un recrutement reste un pari sur l'avenir, peut-être encore plus au sein de l'Armée.

Bleusaille, je ne suis pas dans la critique permanente. En revanche, il manque des fondamentaux en France je crois et j'ai parfois l'occasion de les aborder.

Pour ce qui nous concerne ici, je relève un fabuleux échec de ventilation de l'esprit de défense au sein de la Nation. C'est à mon humble avis la cause principale des problèmes de recrutement.

Tout le monde le déplore, ce n'est pas un scoop.

j'ai eu l'occasion de traîter le sujet et de le développer.

Qques pistes de réflexion en vrac et en prises de notes :

- au moins un lycée militaire, du CAP aux bacs généraux, par région avec un enseignement rigoureux et de qualité, l'idée étant qu'il vaille mieux sortir d'un lycée militaire que public voire privé. Ouvrir aussi ces lycées militaire au civil selon des critères de mérite. Attribuer à ces lycées une vocation sociale (aides etc). En faire vraiment un espace de solidarité nationale et d'excellence, leur devise pourrait être "La solidarité par la Nation". Lycées républicains à fond : laïcard, Patrie (au sens révolutionnaire), Développement Personnel, Egalité (uniforme évidemment à porter dans les déplacements dans le civil aussi, je trouve ça très bien que les élèves officiers par exemple se baladent ainsi ) et mérite.Tjs garder le système d'internat avec un fort accent sur le développement personnel (pas fabriquer des cocos à la chaîne non plus :) ) : sport, lectures etc Attention de ne pas en faire non plus un truc élitiste, il faut que ça reste populaire. Pour les diplômes délivrés, il faut y mettre une connotation militaire : Histoire militaire (comment serait-elle séparable de l'Histoire de France de toute manière), une unité de Philo spécialisée sur les aspects de la guerre, SI poussées pour la série S etc

-pour les diplômes pros, propositions d'embauche à la remise des diplômes, stages durant la formation etc

- prépas maths sup/spé voire HEC version militaires

- faire une sorte de CE pour militaires avec des sites de vacances appartenant au MinDéf

- évidemment, une réserve digne de ce nom (cf Stratege)

etc

etc

C'est un débat datant de la professionnalisation, il y a plein de thèses en sciences politiques ou socio chaque année là-dessus. Si ça intéresse des gens, un lien qui est parfois intéressant

Bon je suis un grand fan du système turc aussi et il faut partir du postulat qu'une place plus accrue du militaire dans la vie civile ne m'inquièterait pas. Autre postulat que tout le monde a compris (partis politiques etc) sauf l'Armée : c'est par les jeunes que l'on peut insufler qqchose dans la soc civile.

Etant entendu que l'hypothèse de départ est la reconnaissance d'un délittement du militaire au sein de la sphère publique. Si on ne partage pas ce constat, le débat semble limité.

Après, il y a peut-être un brin d'idéologie. L'iée générale c'est de redorer le blason de l'Armée et d'en faire une institution d'excellence. Vision un peu aristo quoique républicaine aussi à bien des égards mais seule garante de la bonne marche de l'armée. Même idée que la Fonction Publique qui ne devrait être qu'un rassemblement de défenseurs de l'intérêt général (et non de planqués à des fins corporatistes, je me fais plaisir... pardon aux familles). Tout cela suppose que le public ne récupére pas les échecs qu'il a créé par son système d'éducation bancal, son pseudo-modèle social etc bref en finir avec le traitement militaire du chômage (ce qui ne veut pas dire que l'Armée n'a pas de rôle social à jouer, bien au contraire mais celui-ci n'a pas à être l'hospice des échecs engendrés par ce que l'on sait).

Ce n'est pas facile, il y a des marges de manoeuvre étroites entre l'excellence et donner sa chance à celui qui vient de loin, entre la sélection et l'ouverture, entre la mission d' "intérêt général" et la tentation du prestataire de service etc

Au sens grec, la politique c'est trancher, ce n'est pas faire de la démocratie participative. Ca a une connotation presque brutale et c'est donc très exigeant. On le voit avec la complexité des enjeux et l'étroitesse des marges de manoeuvre que j'ai brièvement esquissées. Il y a des choix à faire et Chirac a refusé de s'y pencher. Rien n'a été fait, de la com' à la sélection (sachant que les sélectionneurs eux-mêmes sont formés à la va-vite).

Ou alors on considère que ce débat n'est pas important et alors l'Armée ne devient qu'un prestataire de service (avec ses râtés, ses approximations, ses délais etc), un mercenariat d'Etat (cf Machiavel dans l'Art de la guerre particulièrement qui nous vantera les mérites du mercenariat...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut pas exagérer le système turc. Il y a une armée pléthorique dont une part sert peu, est lourde, lente et inefficace, et qui fonctionne de manière presque auto-gérée, quasiment sans contrôle. Puis le système de recrutement de gamins confiés par les parents, pour nombre d'officiers et de soldats d'active, a son petit côté janissaires que la Constitution ne nous laisserait pas copier. Mais au global, il y a les principes, dont je partage l'essentiel avec Samson, et la réalité: parlez avec n'importe quel militaire d'une grande armée, surtout occidentale, et il vous montrera que l'effectif est fait d'un tiers de motivés, d'un tiers de salariés, et d'un tiers de bras cassés. Les catégories susmentionnées ne font référence qu'aux raisons de l'engagement, pas aux capacités et résultats des engagés; grosso modo, les purs volontaires avec toutes les bonnes raisons d'être là, ceux qui l'ont pris comme un métier, pour en vivre (et la plupart font bien ce métier), et ceux qui ne pouvaient pas aller ailleurs (une bonne part fera quand même ce qu'on attend d'eux). Au fil du temps, certains changent de catégorie. Mais cela a toujours existé; à aucune époque vous ne verrez ni la plupart des conscrits aller joyeusement au service, ni la plupart des engagés s'enrôler par vocation. Les armées de Louis XIV ont prospéré avec des paysans voulant échapper à la misère. C'est pas parce que quelqu'un n'y va que d'une fesse qu'il se battra mal. Mais l'opposition armée conscrite-armée pro est très limitée, et qu'on en abuse facilement en balançant des généralités: - parce qu'il vaut mieux une armée de conscrits qu'une armée pro où l'on a moins d'environs 1,7 candidats par poste (heureusement, on est à 2,5). Le choix est meilleur, et si on se paie des gens gratinés, on trouve aussi nombre d'excellentes recrues: certains régiments d'artillerie pourraient par exemple vous dire quels rythmes et précisions ils atteignaient avec leurs bidasses. L'avantage de la conscription, c'est qu'on peut choisir les meilleurs sur une population plus vaste. Et foutre les glands aux corvées. - parce qu'une armée de conscrits n'a pas le temps, avec 1 an ou 1 an 1/2 de service, d'arriver à un bon niveau et d'être efficace (2 à 3 ans est un minimum: seul un pays directement menacé peut exiger cela de ses citoyens).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Insinuer que je parle de glandus au sujet de Georgelin, c'est de la déformation grossière.

par cette seule réflexion, tu montres à quel point tu es un manipulateur et un désinformateur.

Je me limitais à envisager la réaction du Général Georgelin si quelqu'un osait lui dire que ses paras du 9e RCP et ses mécas du Quinze-Trois étaient des "glandus".

Mais à lire ta prose (soit dit en passant, tu es très fort pour "délayer" et "noyer dans le flot") et le panégérique que tu fais du système turc, je reste pantois...

Donc, selon toi, pour "faire évoluer la France" il faudrait la "turquiser"... intéressant programme que voilà...

Et alors l'histoire des Lycées militaires, quelle rigolade...

As-tu la moindre idée du pourcentage d'élèves des quelques Lycées existants qui font carrière dans les Armées ?

Sais-tu que les lycées militaires ont tellement de problèmes pour "faire le plein d'élèves" qu'il est maintenant possible d'y faire entrer ses enfants en étant réserviste ?

Et sur quel budget tu les fais fonctionner tes lycées militaires ?

Et avec quels enseignants ?

Sais-tu seulement ce que c'est qu'un lycée militaire ?

Perso, j'en ai une petite idée, pour avoir passé 6 ans dans le plus prestigieux d'entre-eux...

prépas maths sup/spé voire HEC version militaires

celà s'appelle une CPGE et ça existe déjà... voir :

http://www.snof.org/vue/ecoles-militaires.pdf

faire une sorte de CE pour militaires avec des sites de vacances appartenant au MinDéf

Celà s'appelle l'IGESA, et ça existe déjà...

Tiens, pour ta culture personnelle :

http://www.igesa.fr/

Bref, tu devrais te documenter un peu avant de développer tes "solutions miracles"...

Mais que dire et que répondre à quelqu'un qui se veut un grand théoricien et qui n'hésite pas à écrire : "mon "experience de terrain" vient du fait que j'ai accompagné un pote qui est aujourd'hui journaliste..." [57]

Devant de tels arguments, que faire d'autre que se taire [50]

Share this post


Link to post
Share on other sites

En même temps, remplacer certains lycées civil en lycée militaire serait une bonne idées pour remettre dans le droit chemin certain "ouechouech" de cité. Il me semble que c'est Ségolène Royal qui propose une idée comme ça, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh, si je puis me permettre, y a au moins quelques fausses idées que je peux aider à effacer, je pense. D'abord, l'armée intervient dans les lycées. Ainsi, tous les ans, nous voyons dans notre lycée professionnel passer la Marine (on a une filière qui conduit naturellement chez eux, donc là c'est normal), mais aussi l'Armée de l'Air, l'Armée de Terre et même la Gendarmerie. Donc nos forces font bien du recrutement dans les lycées, du moins les lycées professionnels. Pour ce qui est des classes préparatoires (maths sup/spé), il existe bien des filières militaires. J'avais moi-même à l'époque demandé celle de l'Armée de l'Air (hélas, critères trop exigeants pour les yeux, à un dixième près... enfin bon c'est vieux déjà). Et d'ailleurs, dans les classes préparatoires "civiles", nous recevions des représentants des écoles d'officiers, qui venaient nous parler des armées, et des possibilités qu'elles offraient. Beaucoup de jeunes reviennent des JAPD en voulant aller ensuite à l'armée, du moins parmi les jeunes gens que je côtoie depuis cinq ans dans notre lycée professionnel. Et la plupart le veulent d'abord parce que c'est l'armée, pas tellement pour la situation en fait, même s'ils se rendent bien compte que ça peut être tant mieux pour eux. Il y en a effectivement quelques-uns qui voient d'abord un boulot garanti, mais en général ceux-là nous les voyons revenir deux ou trois mois plus tard. Tandis que les autres reviennent nous saluer un an plus tard, bien intégrés dans leur métier de militaire, et contents d'être militaires, pas simplement d'avoir une paie correcte. Cela dit, là je parle des élèves de lycée professionnel, donc des élèves qui ne rentreront qu'aux grades les plus bas, ou en tant que sous-officier dans le meilleur des cas. En revanche, pour ce qui est des étudiants du supérieur, c'est déjà autre chose. D'abord il y a clairement quelques soucis de communications, mais aussi le fait que pour quelqu'un qui sait pouvoir, grâce à ses études, trouver un bon boulot dans le civil, l'armée a peu à offrir: paie pas nécessairement beaucoup plus intéressante que dans le civil, voire pas du tout dans certaines filières, risque éventuel, mobilité parfois chaotique rendant difficile une vie de famille. Enfin, il y a un problème d'âge: quand les limites sont à 23 ans pour s'engager, c'est pas toujours évident d'avoir terminé ses études auparavant (surtout si en plus, on doit travailler pour les suivre).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble que c'est Ségolène Royal qui propose une idée comme ça, non ?

[57]

Ah bon ?

On lui en fait dire des choses à cette pauvre Ségolène... Elle ne se suffit plus à elle même, il faut charger la barque ?

Avant de vouloir transformer les militaires en spécialistes de la "rééducation sociale" et les lycées militaires en "centres de rééducation", peut-être bien faudrait-il commencer par expliquer aux parents que c'est à eux qu'il appartient d'éduquer leurs enfants, puis à l'Education Nationale de les instruire.

Il me semble que les Armées ont déjà bien assez à faire, pour ne pas vouloir, en plus, les transformer en gardes-chiourmes.

Et confondre "lycées militaires" et "maisons de correction" n'est pas très sympa pour les élèves des-dits lycées.

Nous sommes quelques milliers d'anciens de ces établissements. En six ans passés au Prytanée Militaire, je n'ai jamais eu l'impression d'être en maison de redressement, et aucun de mes camarades ne pouvait être qualifié de "ouechouech"... et je ne crois pas que nos jeunes Miteux puissent être étiquetés de la sorte...

M'enfin... je dois être un peu déconnecté du monde moderne... un monde dans lequel, semble-t-il, il faut savoir ce qu'est un T-72 pour être une potentielle recrue de valeur pour nos armées... C'est pas moi qui le dit...

Un jeune de 18 ans qui voulait s'engager parce que disait t'il il était passioné, c'est ce qu'il voulait faire et était passionné par l'armée etc ,etc,... Je discute un peu avec lui pour voir et là je remarque que:

-Il n'avait aucune idée de ce qu'était un T-72. N'importe qui içi sur le forum connaît ce char qui est le plus repandut dans le monde mais pas notre "passionné".

- Le Mi-24 ne lui disait rien

Faut-il en conclure que nos recruteurs n'ont rien compris et qu'au lieu de "faire la chasse" aux candidats ils devraient "surfer" ici ?

Ou bien faut-il se demander pourquoi tant de potentiels et vaillants "guerriers" hyper compétents et hyper motivés hantent ce forum plutôt que de servir ?

Fatigue... grosse fatigue...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ouais, c'est vrai: je ne vois toujours pas pourquoi pour être un soldat il faudrait être très fort en classification des armes... Bien souvent, sur ce plan-là, les militaires que j'ai rencontrés en savent bien moins long que les forumeurs. Ils ont bien d'autres choses à apprendre. Kiriyama, tu serais étonné de savoir le nombre de pilotes de chasse qui ne savent pas vraiment différencier un Hornet d'un Super Hornet... Ou qui seraient bien étonnés si on leur apprenait qu'ont déjà volé des Mirage dôtés d'ailes à géométrie variable... Seulement, ça n'a rien à voir avec le fait qu'ils soient compétents ou non: le jour où ils devront, par exemple, rencontrer des Hornets, ils se feront briefer sur les capacités de ces avions au préalable, et voilou. Pour être un militaire efficace, nul besoin d'être un spotter. [30]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je parle de glandus c'est on fume des pétards entre collègues etc

Ceux-là sont parfois virés (pas tous). Il n'empêche qu'ils ont passés le filtre.

Il y a un hic.

Bleusaille, la caricature est facile (Grinch le montre). Insinuer que je parle de glandus au sujet de Georgelin, c'est de la déformation grossière.

Une ligne après je parle de mecs qui n'ont aucune idée de ce qu'est la réserve, preuve que je n'évoquais pas des lumières.

Je voyage pas mal en intra-muros, notamment le WE. Je pourrai vous évoquer mes annecdotes de TGV avec ceux qui reviennent de permission (gamins de mon âge avec le sac militaire et la coupe donc bien identifiables qui se mattent un DivX de cul hauts-parleurs au taquet dans le TGV).

Quand je parlais de la conscription et de la professionnalisation c'est qu'avant Chirac, un glandu au sein de l'Armée était un citoyen faisant son service point et après la pro un glandu ne devrait pas devenir un professionnel. Différence fondamentale. Le niveau d'exigences a changé camarade. Un militaire d'active coûte cher et il est hors de question qu'il ne réponde pas aux attentes que les français, par leurs impôts, fondent sur eux.

Sinon, Fenrir, je ne suis pas pour une armée élitiste mais pour une armée professionnelle.

Vu qu'il y a caricature et que je suis naïf, je vais mettre ça sur le compte du malentendu.

Moi en fait mon "experience de terrain" vient du fait que j'ai accompagné un pote qui est aujourd'hui journaliste dans un projet "L'Armée et les Médias" càd du service de com' au traitement médiatique des conflits en passant par les grands reporters.

Très intéressant.

Il a fait appel à moi sur différents sujets.

Mon constat est que le lien Etat-Nation est dangereusement rompu. L'IHEDN et les criterium JAPD c'est un peu light.

Il y aura tjs des clichés, des gens motivés et passionés uniquement par intérêt patriotique ou étant interessé par le mode de vie militaire comme il y aura tjs des glandeurs.

Le problème étant que l'armée doit aujourd'hui n'avoir que des professionnels càd des gens pour qui l'Armée constitue une vocation (ceux-là il n'y a pas besoin de com', ils viendront frapper à la porte). Ceux-là ne posent aucun problème mais ne suffisent pas à remplir les rangs. Il y a les autres pour qui l'Armée est une éventualité (ce sont ceux-là sur qui il faut mettre le paquet et ils sont nombreux) ou un échappatoire (ceux-là il faut leur donner la chance, mais tjs selon leurs motivations ou leur mérite).

Au passage, on avait exactement ces 3 profils dans le reportage sur les paras.

Autre constat : très peu de jeunes ont une opposition de principe (idéologie etc) envers l'Armée. Il y a donc une potentialité.

J'ai pourtant bien conscience de la difficulté du recrutement militaire.

Un gamin de 17ans qui a tjs vécu chez ses parents ne peut avoir pour idéal de défendre les valeurs de la France en plein caniard. Pour autant, il peut être un très bon soldat 2ans après.

Un recrutement reste un pari sur l'avenir, peut-être encore plus au sein de l'Armée.

Bleusaille, je ne suis pas dans la critique permanente. En revanche, il manque des fondamentaux en France je crois et j'ai parfois l'occasion de les aborder.

Pour ce qui nous concerne ici, je relève un fabuleux échec de ventilation de l'esprit de défense au sein de la Nation. C'est à mon humble avis la cause principale des problèmes de recrutement.

Tout le monde le déplore, ce n'est pas un scoop.

j'ai eu l'occasion de traîter le sujet et de le développer.

Qques pistes de réflexion en vrac et en prises de notes :

- au moins un lycée militaire, du CAP aux bacs généraux, par région avec un enseignement rigoureux et de qualité, l'idée étant qu'il vaille mieux sortir d'un lycée militaire que public voire privé. Ouvrir aussi ces lycées militaire au civil selon des critères de mérite. Attribuer à ces lycées une vocation sociale (aides etc). En faire vraiment un espace de solidarité nationale et d'excellence, leur devise pourrait être "La solidarité par la Nation". Lycées républicains à fond : laïcard, Patrie (au sens révolutionnaire), Développement Personnel, Egalité (uniforme évidemment à porter dans les déplacements dans le civil aussi, je trouve ça très bien que les élèves officiers par exemple se baladent ainsi ) et mérite.Tjs garder le système d'internat avec un fort accent sur le développement personnel (pas fabriquer des cocos à la chaîne non plus :) ) : sport, lectures etc Attention de ne pas en faire non plus un truc élitiste, il faut que ça reste populaire. Pour les diplômes délivrés, il faut y mettre une connotation militaire : Histoire militaire (comment serait-elle séparable de l'Histoire de France de toute manière), une unité de Philo spécialisée sur les aspects de la guerre, SI poussées pour la série S etc

-pour les diplômes pros, propositions d'embauche à la remise des diplômes, stages durant la formation etc

- prépas maths sup/spé voire HEC version militaires

- faire une sorte de CE pour militaires avec des sites de vacances appartenant au MinDéf

- évidemment, une réserve digne de ce nom (cf Stratege)

etc

etc

C'est un débat datant de la professionnalisation, il y a plein de thèses en sciences politiques ou socio chaque année là-dessus. Si ça intéresse des gens, un lien qui est parfois intéressant

Bon je suis un grand fan du système turc aussi et il faut partir du postulat qu'une place plus accrue du militaire dans la vie civile ne m'inquièterait pas. Autre postulat que tout le monde a compris (partis politiques etc) sauf l'Armée : c'est par les jeunes que l'on peut insufler qqchose dans la soc civile.

Etant entendu que l'hypothèse de départ est la reconnaissance d'un délittement du militaire au sein de la sphère publique. Si on ne partage pas ce constat, le débat semble limité.

Après, il y a peut-être un brin d'idéologie. L'iée générale c'est de redorer le blason de l'Armée et d'en faire une institution d'excellence. Vision un peu aristo quoique républicaine aussi à bien des égards mais seule garante de la bonne marche de l'armée. Même idée que la Fonction Publique qui ne devrait être qu'un rassemblement de défenseurs de l'intérêt général (et non de planqués à des fins corporatistes, je me fais plaisir... pardon aux familles). Tout cela suppose que le public ne récupére pas les échecs qu'il a créé par son système d'éducation bancal, son pseudo-modèle social etc bref en finir avec le traitement militaire du chômage (ce qui ne veut pas dire que l'Armée n'a pas de rôle social à jouer, bien au contraire mais celui-ci n'a pas à être l'hospice des échecs engendrés par ce que l'on sait).

Ce n'est pas facile, il y a des marges de manoeuvre étroites entre l'excellence et donner sa chance à celui qui vient de loin, entre la sélection et l'ouverture, entre la mission d' "intérêt général" et la tentation du prestataire de service etc

Au sens grec, la politique c'est trancher, ce n'est pas faire de la démocratie participative. Ca a une connotation presque brutale et c'est donc très exigeant. On le voit avec la complexité des enjeux et l'étroitesse des marges de manoeuvre que j'ai brièvement esquissées. Il y a des choix à faire et Chirac a refusé de s'y pencher. Rien n'a été fait, de la com' à la sélection (sachant que les sélectionneurs eux-mêmes sont formés à la va-vite).

Ou alors on considère que ce débat n'est pas important et alors l'Armée ne devient qu'un prestataire de service (avec ses râtés, ses approximations, ses délais etc), un mercenariat d'Etat (cf Machiavel dans l'Art de la guerre particulièrement qui nous vantera les mérites du mercenariat...).

Ce qui me fait peur avec toi, c'est que tu semble confondre le forum avec une tribune conservo-libérale ... mais sans que cela soit ouvert d'esprit. Remarque les UMPistes le sont rarement. Mais je ne pense pas que cela soit l'endroit revé pour que tu tiennes ce genre de discours !!!

Lacatapulte

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous sommes quelques milliers d'anciens de ces établissements. En six ans passés au Prytanée Militaire, je n'ai jamais eu l'impression d'être en maison de redressement, et aucun de mes camarades ne pouvait être qualifié de "ouechouech"... et je ne crois pas que nos jeunes Miteux puissent être étiquetés de la sorte...

Si tu relis mon message, je n'es jamais traité quelqu'un de "ouechouech" mais juste dit que si on installait quelque lycée militaire à la place de certain lycée généraux ça en remettrait quelqu'un sur de bon rails au lieu de les voir dériver dans la délinquence: ne déforme pas mes propos s'il te plaît.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Capitaine Lacy, je ne pense pas que substituer les militaires à la Défense Nationale soit une très bonne idée. N'as tu pas pensé qu'il existe peut-être en France des parents qui sont vraiment antimilitaristes sans être toutefois de mauvais citoyens. Les lycées militaires en remplacement de certains lycées "généraux" ou "professionnels" je trouve cela très dangereux comme dérive pseudo-citoyenne et francement sécuritaire. Et puis il n'est pas dit que les militaires soient de bons pédagogues ... Lacatapulte

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la préparation de futur militaire ce serait une très bonne école, et les profs ne serait pas forcement des militaires, on te parle de l'encadrement genre les pions et même l'organisation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que si on veut former des militaires qui soient le moins possible déconnecter du monde civil, il est nécessaire voire vitale que leur formation "général", c'est à dire avant le bac, passe par le civil. Lacatapulte

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la préparation de futur militaire ce serait une très bonne école, et les profs ne serait pas forcement des militaires, on te parle de l'encadrement genre les pions et même l'organisation.

Mais c'est exactement ce que j'essaye de t'expliquer : c'est pas le boulot des militaires d'encadrer des lycéens. Ils ne sont pas formés pour ça et ont déjà bien d'autres missions à remplir.

Est-ce qu'il te viendrait à l'esprit de demander à des profs de lycées d'encadrer une FGI ?

Chacun son métier.

Les lycéens en uniformes, c'est très bien en Turquie (si ça leur chante), c'était très bien en France sous Napoléon 1er, aujourd'hui c'est complêtement inenvisageable.

D'ailleurs la suppression des lycées militaires actuellement existants est régulièrement envisagé par le Ministère, et les élèves issus des CPGE militaires ne sont pas forcément les plus appréciés des cadres de nos écoles d'Officiers...

Tiens, il me semble qu'un de nos pays voisins a fait l'expérience de la "jeunesse en uniforme"... ça s'appelait... "HitlerJungen"...

Il y eut aussi, plus loin vers l'Est les "Komsomols"...

Ni l'un, ni l'autre de ces modèles ne me fait rêver pour l'avenir de mes enfants...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans aller dans l'extrêmisme nazi ou stalinien, la notion d'uniforme à l'école à au moins un facteur bénéfique : cela aide à la mixité sociale. On entendrait plus les "oh t'as vu Kévin à la dernière paire de Nike" ou bien les "Marjolaines s'est fait offrir le dernier jean de Calvin Kline" ... L'uniforme pourrait aider donc, mais pas les militaires. Lacatapulte

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oulalala.

Bon Bleusaille, avant que tu ne te roules par terre et supprime ts tes messages parce que tu as du mal à concevoir la contradiction, qques petites remarques

-merci gros malin je sais ce que c'est les CPGE mais je me permets de te notifier qu'il s'agit de 4 ou 5 MPSI/PCSI et pour St Cyr tu as une AL/BL et une éco plus ou moins artificielles. Une classe de prépa c'est 25/40 élèves, fais l'addition. Il est d'ailleurs précisé noir sur blanc que sauf dérogation, un élève ne peut présenter un concours civil en fin de deuxième année. Donc tu peux éventuellement en passer un à BAC+1 et là, à ma connaissance il n'y a que les IEP qui sont ouverts à ce stade. Donc parmi les élèves de l'éco et l'"hypokhagne" ça fais pas lourd. Je note que Arts & métiers n'est plus accessible depuis 2004 de ces prépas (je ne savais pas). Bref, au final, ça fais un public restreint. Tjs la même idée : attirer ceux qui ont déjà l'intention de venir, aucun intérêt.

- ta propension à la caricature est impressionante. En 2 posts, on commence sur la Turquie et on finit par Hitler en faisant un détour par Napoléon Ier. Wouha. Je pars d'un constat : le, délittement du militaire au sein de la sphère publique. Je propose des idées qui ne sont envisageables que si l'on ne flippe pas de voir une influence militaire plus ample, bref si tu restes traumatisé par l'Algérie, le débat s'arrête là.

- sur les lycées militaires : Aucun intérêt d'y aller aujourd'hui. Il serait même légitime d'émettre l'hypothèse qu'on ne fait rien à leur sujet pour pouvoir les fermer. Les lycées militaires devraient être des hauts-lieux d'excellence (mais pas élitiste) et être ouverts au civil. L'idée serait d'en faire des lycées parmis les meilleurs afin d'éviter d'aller dans le privé. Le public doit pouvoir proposer des lieux d'excellence autre part qu'à Paris et une dizaine de lycées en plein centre-ville de Province. Pas tout le monde n'a les moyens d'aller dans le privé.

Je ne parle pas de faire 500 lycées militaires pour que l'Armée recrute à partir de ceux-ci, ça serait illusoire et infondé au vu des stats, je parle d'augmenter leur nombre, les ouvrir, augmenter le niveau etc afin que ceux-ci garantissent un certain flux permettant d'assurer l'influence du militaire dans TOUTE la sphère publique. C'est exactement la même idée avec l'IHEDN, sorte de lobbying militaire, qui s'adresse de mémoire : aux jeunes intéressés par la défense, aux jeunes élus ou militants politiques, aux jeunes entrepreneurs etc sachant que l'IHEDN a des partenariats avec bon nombre de grandes écoles toutes catégories confondues. IL s'agit bien de sensibiliser les "élites", les relais d'opinion et les décideurs à la "cause" militaire. La JAPD ayant pour objectif de s'adresser à la "masse". Mon idée est de garder ce dualisme avec une sensibilisation à la base (dans les cours d'ECJS etc) dans les lycées publics/privés et des lycées militaires plus importants et plus prestigieux où se formeront plusieurs profils différents. Bref imprégner tout le monde des enjeux militaires afin que ces débats ne paraissent plus comme indifférents à celui qui n'est pas militaire ou dans le complexe militaro-industriel.

Toutes mes discussions avec des gradés confirment les 3 types de profil que j'ai précisé. Tancrède rappelle que ça a tjs été ainsi. Mon premier post condamnait la politique de com' (qui tend à s'améliorer, 10ans après) qui choisissait mal sa cible à mon goût. Mon idée reste que l'Armée a un rôle à jouer au sein de la société (qui est différent du traitement militaire du chômage) car elle supporte les ambitions du pays.

- sur mon "experience perso" que j'ai bien pris le soin de mettre entre ". Ecoute, ça ne fais pas 20ans que je suis dans des bureaux de recrutement à donner des prospectus à des fumeurs de pétards qui ont arrêté les cours à 16ans en 4ème (pour le plaisir de te voir bondir et te voir me faire l'historique des vaillants appelés) . Néanmoins, la petite étude que j'ai eu l'occaz de faire dans le cadre que j'ai précité m'a permis d'avoir une vision transervale. J'ai eu l'occasion aussi d'appréhender le sujet sous d'autres optiques. Mais, les "jeunes" ce ne sont pas la communauté air-defense, tlm se contre-balance des enjeux militaires et la JAPD n'y change rien.Je crains que dans 20ans parler de défense ou de pol étrangère au JT de fille Chazal ou fils PPDA soit l'assurance d'une chute d'audience. Même en 2007, je pense qu'un candidat pourrait se permettre de ne pas évoquer ses problématiques ou dire des conneries à leurs sujets et être élu. En csq, il est à mon humble avis urgent de créer des gardes-fous (sensibiliser les jeunes d'aujourd'hui, créer une sorte de lobbying -thin tank? présence médiatique plus ample des hauts-gradés?) afin que ces questions ne tombent pas en désuétude.

Après, il y a d'autrees idées, que je n'ai pas évoqué ici mais c'est ce qui risque de se passer, notamment au vu des corporatismes et conservatismes criants au sein de l'Armée (dont ns avons peut-être qques échantillons ici). L'idée a déjà été esquissée à l'époque de la LOLF, les influences conjointes de l'UE et de notre dette, feront, notamment si l'Europe de la Défense se fait (pour éviter les disparités budgétaires), une sorte de Constitution budgétaire avec des ratios sur les enjeux stratégiques. 2points de PIB pour l'Armée, 2points pour la recherche etc le tout sans dérogation possible sauf cas exceptionnel. Autre exemple, Sarkozy s'il est élu proposera d'inscrire dans la C° l'obligation pour chaque contraction de dette qu'elle représente une dépense d'investissement et non de fonctionnement. Dès 2007, l'idée arrive donc (elle était annoncée dès les dbéts sur la LOLF et dès les 3 points PIB fixés par l'UE...)Les livres blancs euros auront force obligatoire et valeur de directive et voilà, l'Armée deviendra un SP comme un autre (il y aura intérêt que la Fr fasse du lobbying pour les livres verts ou les rédactions car sinon, je ne fais pas de dessin sur les orientations stratégiques proposées). Au balais ses valeurs etc simple prestataire de service.

C'est dommage à mon sens.

Après, c'est une question d'appréciation. Si la présence du militaire dans la sphère publique telle qu'elle est aujourd'hui te satisfait, effectivement il n'y a aucun débat.

Un exemple topique : Jeudi il y a un des premiers débats importants pour 2007. Fillon VS Hollande, càd les +/- les n°2 des favoris qui s'affrontent. On lance les paris : y-aura-t-il une question militaire et si oui (miracle ! ) combien de temps durera-t-elle?

Pronostic perso : non il n'y aura pas de question ou alors LE PA2 OUI OU NON? en fin d'émission pendant le générique.

Sur les poncifs au sujet de l'uniforme en faisant appel à Hitler, les soviets etc je crois que le débat, au vu de ses bases, part mal.

Sur Royal, elle a en effet un penchant pour la Morale. S'il s'agit d'exiger des uniformes pour cacher les strings, aucun intérêt. S'il sagit d'uniforme à des fins républicaines, why not.

Sur l'encadrement militaire, ça existe déjà avec Défense 2ème chance. Il faut voir le cadre que propose Royal (dans l'hypothèse où elle savait que ça existait déjà, ce qui n'est pas sûr cf son idée de loi sur les femmes battues, exacte réplique de ce qui a été voté pendant cette legislature). On attend la suite donc.

En tout cas je n'ai pas d'opposition bêlante de principe, bien qu'il s'agisse d'une socialiste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,419
    Total Members
    1,550
    Most Online
    KLD
    Newest Member
    KLD
    Joined
  • Forum Statistics

    20,727
    Total Topics
    1,254,396
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries