Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Participation des aéronavales européennes à la guerre en Afghanistan


charli
 Share

Recommended Posts

Ouais, c'est en effet l'impression que je me suis faite également, ce qui fait que je trouvais cette discussion sur la supposée capacité du SEM à opérer en autonomie complète au-dessus de l'Afghanistan contrairement à p.ex. des AV-8B+ sans aucun support des avions ravitailleurs de la coalition (y compris de l'Ada) ... disons un peu "surréaliste" quand on l'applique au cas particulier de l'Afghanistan.

Le théatre des opérations était tellement lointain que des avions embarqués comme le SEM ou l'AV-8B+ (aussi bien italiens que de l'USMC) nécessitaient le soutien indispensable des avions ravitailleurs basés à terre pour offrir une contribution significative aux missions d'appui des troupes au sol et de permanence sur zone.

Si bien que ce qui a été dit sur l' "autonomie complète" des SEM en 2001-2002 par rapport à la "dépendance" des AV-8B+ était en grande partie erroné.

Par contre, il ne fait aucun doute que les PA français (et leur groupe aérien embarqué) sont "pensés" comme des PA d'attaque permettant également la frappe dans la profondeur en utilisant si nécessaire des avions embarqués en version ravitailleur, ce qui n'est pas le cas du concept de la Marine Italienne p.ex.

Mais dans le cas de l'Afghanistan, pour sa situation et le type de missions effectuées, cette distinction n'est en l'occurence que peu pertinente.

Oui tu peux virer 2 pages sur quatre du sujet le reste du debat n'a pas servi a grand chose .
Link to comment
Share on other sites

  • Replies 219
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

oui, mais les KC-10 peuvent faire les deux, comme quelques KC-135 de l'USAF qui ont des pods sous les ailes. Bon c'est de loin pas la majorité des appareils... le problème est le même quand ils ravitaillent les appareils étrangers d'ailleurs, pourtant ils le font. En plus il y a les ravitailleurs des Marines aussi, si ils veulent être indépendant de l'USAF. mais ils ont moins d'autonomie et de capacités en carbu.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Désolé [10], c'est bien 2006. Les essais de qualification du SEM S5 sur PA ont eut lieu fin 2005/début 2006 et ils sont rétrofités depuis. Il y a des chances qu'ils

fassent leurs armes ce printemps au dessus de l'Afghanistan et que leur Pod Damocles désignent les LGB des 2 Rafales F2 si leur Pod n'est pas encore qualifiés (même si à ma connaissance les qualif décolage/appontage sont déjà réglées).

Lu dans le Cols Bleus de cette semaine : 5 SEM ont été mis au Standard 5 en 2006 et 9 sont prévus en 2007 (Désignation et Tir autonome de nuit)

Des beaux joujoux qui pourront désigner les LGB du Rafale au dessus de l'afghanistant [12]

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Desolè pour l'italien, mais c'est trop long pour le traduir et j'ai des problem a faire. Contribucion italienne à la guerre en Afghanistan in 2001-2002: '' Alle ore 13.57 del 18 Novembre 2001 la Portaerei GARIBALDI, con a bordo 8 velivoli AV-8B HARRIER II PLUS del GRUPAER, salpa dal porto di Taranto assieme alla Fregata “Zeffiro”, al Pattugliatore “Aviere” e alla Nave Logistica “Etna”. La Portaerei GARIBALDI, assieme alle altre unità del gruppo navale, rientra al porto di Taranto il 18 Marzo 2002 dopo 112 giorni di navigazione – di cui 84 consecutivi – e dopo aver percorso 26.763 miglia : in questi tre mesi gli 8 velivoli AV-8B HARRIER II PLUS del GRUPAER – imbarcati sulla GARIBALDI – svolgono complessivamente 439 missioni operative (di cui 328 in "Bad Land" ed 81 notturne) per un totale di 962,1 ore di volo (pari al 10% di tutte le missioni volate dalla Coalizione Antiterrorismo) mantenedo una "Combat Readyness" pari al 92%. Per la guida sul bersaglio delle bombe a guida laser, gli AV-8B HARRIER II PLUS dispongono, per la prima volta, di Pod AN/AAQ-28 “Litening II” agganciati al “pilone alare” interno di destra. L’area delle operazioni aeree varia tra i 900 e i 1.300 chilometri di distanza dalla Portaerei GARIBALDI. Le missioni aeree durano mediamente dalle quattro alle sette ore e mezzo e richiedono mediamente da uno a quattro rifornimenti in volo (Air-to-Air Refueling), effettuati da aerei cisterna Americani S-3 VIKING 3 e KC-10 (dell’ U.S.A.F. e dell’U.S NAVY), Inglesi e Francesi. Gli aerei italiani rimangono sui cieli dell’Afghanistan mediamente per due ore ; le principali zone afghane oggetto delle sortite dei velivoli del GRUPAER sono quelle di Kandahar, Laskar Gah, Khowst, Tarin Kowt, Ghazni e Gardez. '' Source: sito Amici GRUPAER MMI http://lupidimare.altervista.org/?page_id=2

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Desolè pour l'italien, mais c'est trop long pour le traduir et j'ai des problem a faire.

Contribucion italienne à la guerre en Afghanistan in 2001-2002:

'' Alle ore 13.57 del 18 Novembre 2001 la Portaerei GARIBALDI, con a bordo 8 velivoli AV-8B HARRIER II PLUS del GRUPAER, salpa dal porto di Taranto assieme alla Fregata “Zeffiro”, al Pattugliatore “Aviere” e alla Nave Logistica “Etna”. La Portaerei GARIBALDI, assieme alle altre unità del gruppo navale, rientra al porto di Taranto il 18 Marzo 2002 dopo 112 giorni di navigazione – di cui 84 consecutivi – e dopo aver percorso 26.763 miglia : in questi tre mesi gli 8 velivoli AV-8B HARRIER II PLUS del GRUPAER – imbarcati sulla GARIBALDI – svolgono complessivamente 439 missioni operative (di cui 328 in "Bad Land" ed 81 notturne) per un totale di 962,1 ore di volo (pari al 10% di tutte le missioni volate dalla Coalizione Antiterrorismo) mantenedo una "Combat Readyness" pari al 92%. Per la guida sul bersaglio delle bombe a guida laser, gli AV-8B HARRIER II PLUS dispongono, per la prima volta, di Pod AN/AAQ-28 “Litening II” agganciati al “pilone alare” interno di destra. L’area delle operazioni aeree varia tra i 900 e i 1.300 chilometri di distanza dalla Portaerei GARIBALDI. Le missioni aeree durano mediamente dalle quattro alle sette ore e mezzo e richiedono mediamente da uno a quattro rifornimenti in volo (Air-to-Air Refueling), effettuati da aerei cisterna Americani S-3 VIKING 3 e KC-10 (dell’ U.S.A.F. e dell’U.S NAVY), Inglesi e Francesi. Gli aerei italiani rimangono sui cieli dell’Afghanistan mediamente per due ore ; le principali zone afghane oggetto delle sortite dei velivoli del GRUPAER sono quelle di Kandahar, Laskar Gah, Khowst, Tarin Kowt, Ghazni e Gardez. ''

Source: sito Amici GRUPAER MMI http://lupidimare.altervista.org/?page_id=2

Traduction

A 13 heures le 18 novembre 2001, le Porteaéronefs Garibaldi avec à bord 8 avions AV-8B HARRIER II PLUS du GRUPAER (Groupement Aérien je suppose) a appareillé du port de Tarante accompagné de la Fregate Zeffiro, du Patrouilleur Aviere et du navire logistique Etna. Le Groupe aéronaval Garibaldi est rentré au port de Tarante le 18 mars 2002 ; après 112 jours de navigation et avoir parcouru 27.763 milles…

Durante ces 3 mois le 8 AV-8B HARRIER II PLUS ont effectué 439 missions opérationnelles, dont 328 en « Bad Land » et 81 de nuit, avec un total de 962 heures de vol (soit environ 10 % des heures de vol de la coalition antiterroriste) il maintenu un « combat readyness » …? de 92 %.

Pour la première fois pour le guidage des bombes laser les AV-8B disposaient du pod « AN/AAQ-28 “Litening II” » accroché au « pilone alare ( je traduis par point alaire..) interne et à droite…

L’aire d’opérations s’étendait de 900km à 1300km de distance du PA Garibaldi. Les missions aériennes étaient d’une durée comprise entre 4 heures et 7,30h. Elles nécessitaient 4 ravitaillement en vo, ravitaillements effectués par les avions ravitailleurs US (US Air Force et US Navy) Britanniques et Français. Les avions italiens restaient dans l’espace Afghan en moyenne 2 heures. Les principales zones faisant l’objet des sorties étaient : Kandahar, Laskar Gah, Khowst, Tarin Kowt, Ghazni e Gardez.

Link to comment
Share on other sites

Je découvre ce fil avec retard et suis assez fasciné... Clairement les SEM n'ont jamais accompli de missions "en solo" sur l'Afghanistan. Le SEM nounou servait à compenser le pétrole consommé par catapultage + montée, c'est tout. Et au retour, à assurer la sécurité en cas d'appontage manqué. Pour le reste, ravito au dessus de la terre par les KC-135 et autres KC-10. Le choix de réserver un avion pour l'illumination et un autre (ou deux autres, cf. Kossovo) pour le tir BGL est destiné à diminuer la charge de travail du pilote. Si nécessaire le même SEM peut très bien illuminer et tirer. European, quelle est l'autonomie comparée du AV-8B et du SEM, avec leur armement? Quel était au dessus de l'Afghanistan l'intérêt de la capacité AMRAM? Difficile d'y voir un avantage et en même temps de critiquer l'emploi des Rafale comme nounou. Les Rafale ont clairement dans cette configuration une capa d'emport très supérieure à celle du SEM. Indépendemment des KS-3 Viking (et avant des KA-6 Intruder), l'US Navy a toulours employé ses chasseurs pour une mission annexe de ravitaillement. Pendant le Kossovo, je vous rappelle que les SEM ont eu le plus fort taux de coups au but et le plus faible taux de missions annulées de l'Otan, et ce dans un environnement dense de menace sol-air. Le SEM est handicapé par ses "courtes pattes" et sa capacité d'emport d'armement relativement limité. Le AV-8B est handicapé par les mêmes limitations... Il a été conçu pour l'appui rapproché des troupes débarqués de l'US Marine Corps, c'est tout. En rattrapage le version B a été équippée d'un bon radar. La seule chose qui rapprochera peut-être les points de vue, c'est de dire chapeau aux équipages français et italiens qui ont réussi à tenir, seul à bord, des patrouilles aussi longues à une telle distance de leurs bâteaux, en délivrant des armements, et en revenant à bord sans accident grave, avec des avions conçus pour la fameuse limite des 200 km de la bande littorale. Pour le reste, désolé, la puissance de feu du CdG avec une petite vingtaine de SEM est certes très inférieure à celle d'un CV de l'USNavy. Mais aussi très supérieure à celle d'un porte aéronef avec ses 8 ou 10 AV-8B, Marador ou Harrier GR7...

Link to comment
Share on other sites

European, tu vois nous aussi on s'entend bien avec les américains [28]

Rencontre avec les commandants étrangers a bord du CVN Stennis

Par l’officier de relations publiques et de communication 2nd Class Mark Logico, USS John C. Stennis Relations publiques

USS JOHN C. STENNIS (CVN 74), En mer - Les autorités militaires de la Marine Nationale française sont arrivées en provenance du porte-avions Charles de Gaulle (R91) à bord de l’USS John C. Stennis (CVN 74) pour jeter les bases des actions et opérations que mèneront conjointement les deux marines.

Le contre amiral Xavier Magne, commandant la Task Force 473 et 15 officiers de son état-major et du Charles de Gaulle ont rencontré leurs homologues du John C. Stennis au cours d’un déjeuner et d’une visite du bord. Ce fut l’occasion d’aborder l’intégration et l’interopérabilité entre les deux portes-avions.

« Nous sommes fiers de l’opportunité de servir main dans la main avec la marine française » a déclaré le contre-amiral Kevin Quinn commandant le Carrier Strike Group 3.

Le Charles de Gaulle, le premier porte-avions nucléaire construit en dehors des Etats-Unis, est arrivé en secteur nord de la mer d’Arabie le 14 mars avec sa Task Force et conduit depuis des missions d’appui dans le cadre de l’opération Enduring Freedom et au profit de l’International security Assistance Forces (ISAF).

La Task Force 473 comprend le porte-avions Charles de Gaulle, la frégate anti-aérienne Cassard, les frégates ASM Tourville et Dupleix et le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne.

Le Carrier Strike Group 3 comprend le 9ème groupe aérien embarqué, l’USS Antietam, l’USS O’Kane, l’USS Preble et l’USS Bridge.

« Je pense qu'il est très positifs que nos deux marines qui travaillent tellement bien conjointement depuis des siècles s’unissent à nouveau pour apporter la stabilité et la sécurité à cette région du monde," a déclaré l’amiral Quinn. « Mon espoir est celui que nos efforts permettent au peuple Afghan d’apprécier une vie de liberté, d’égalité et de fraternité ».

Le John C. Stennis et le Charles de Gaulle opéreront conjointement en secteur nord de la mer d’Arabie, conduisant des exercices bilatéraux et d’appui aux forces engagées en Afghanistan.

US 5th fleet

Remarquez le professionnalisme des US qui vont jusqu'à faire les press released in french.

Link to comment
Share on other sites

Oui Panajim, tu as raison c'est une excellente nouvelle et on espère tous qu'ils feront du boulot efficace pour canarder ensemble contre les Talibans ! / Yes, Panajim, you're right, this is an excellent news and we all hope they will do an efficient job shooting together against the Talibans ! Fusilier, bravo pour la traduction de l'article italien, on ne doit pas être nombreux ici à maîtriser cette langue [27]

Link to comment
Share on other sites

Oui Panajim, tu as raison c'est une excellente nouvelle et on espère tous qu'ils feront du boulot efficace pour canarder ensemble contre les Talibans !

/

Yes, Panajim, you're right, this is an excellent news and we all hope they will do an efficient job shooting together against the Talibans !

Fusilier, bravo pour la traduction de l'article italien, on ne doit pas être nombreux ici à maîtriser cette langue [27]

[08][08] Et oui Bruno les Fusilers Marins on n'est pas que des groses brutes, pleines de muscles, et la "peau de bouc" pour bible, on a un cerveau aussi... Remarque, je ne suis pas certain pour tous [29]

Plus sérieusement merci, ca fait du bien que l'on remarque ses efforts [13]

Link to comment
Share on other sites

Les Rafale F2 de la marine française engagés en Afghanistan

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=104220

Quelqu'un sait pourquoi, les Rafale Marine ne peuvent pour l'instant emporter que deux GBU de 250 kg (plus deux maquettes pour équilibrer les masses et stabiliser l'avion au catapultage), au lieu des 6 prévues (3 sous chaque ratelier "Gerfaut") ??[09]
Link to comment
Share on other sites

Le numéro 3 a été livré au départ avec des hélices quadripales.

Les nouvelles hélices octopales NP2000 de Hamilton-Sundstrand ont été testées pour la première fois sur un E2C de l'US Navy en 2001. Elles sont maintenant montées en retrofit sur le parc d'E2C et de C2A de l'US Navy et de la MN (elles sont également proposées en upgrade sur le C130 Hercules).

Les deux E2C embarqués sur de CdeG actuellement (les numéros 1 et 3) en sont équipés.

Les nouvelles hélices sont beaucoup plus silencieuses et génèrent moins de vibrations. Leur maintenance et plus aisée, moins couteuse et elles apportent un léger plus en puissance.

NP2000

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

A ce sujet il faut signaler que Ratier-Figeac, qui fabrique dans le Lot les hélices octopales de 5,30 mètres de diamètre du futur A400M, est depuis plusieurs années la filiale française d'Hamilton-Sundstrand (lui même société du groupe "United Technologies" qui possède entre autre "Pratt & Whitney").

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...