Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Participation des aéronavales européennes à la guerre en Afghanistan


Recommended Posts

Pour recentrer le débat et revenir au sujet initial ,puisque notre PAN est en arrêt et sera remis à DCNS pour l'IPER en septembre ,quel est le bâtiment de l'UE qui couvre les missions aéronavales ?

A mon avis aucun. Ou alors c'est symbolique. Si l’on excepte notre PAN l’UE n’a pas de bâtiment permettant d’effectuer de missions efficace sur l’Afghanistan, l’aéronavale européenne est remplacé par les avions basés à terre (et par l’aéronavale américaine).
Link to post
Share on other sites

Pour recentrer le débat et revenir au sujet initial ,puisque notre PAN est en arrêt et sera remis à DCNS pour l'IPER en septembre ,quel est le bâtiment de l'UE qui couvre les missions aéronavales ?

Je dirais peut-être les "Illustrious" et "Ark Royal" de la Royal Navy, il me semble que le premier des trois porte-aéronefs de cette classe, "l'Invincible", a été retiré du service il y 6 mois. Il pourrait aussi s'agir du "Principe de Asturias" espagnol mais il emporte moins d'avions Harrier et a moins d'autonomie que ses homologues britanniques.

Link to post
Share on other sites

Euh, presque aucun de Harriers britanniques pour nos PAs. Ils sont en Afghanistan ou ils sont en "training" pour Afghanistan.

Ici un article du Royal Navy, ou on peut voir aussi les images qui j'ai poste deja.

Since they deployed to Afghanistan in September, the pilots and ground crew of 800 Naval Air Squadron (NAS) have been providing Close Air Support (CAS) for the UK Task Force deployed in southern Afghanistan, picking up where the Royal Air Force Harrier crews left off.

The Squadron, who are normally based at RAF Cottesmore, have maintained a constant level of air support to both the UK Task Force and other Coalition forces operating in southern Afghanistan, not only in the kinetic role but also providing photographic imagery to aid the planning of future operations and as a deterrence to Taliban attacks.

Part of Joint Force Harrier (JFH), this is the first operational deployment of 800 NAS since they converted from the FA2 Sea Harrier aircraft to the Harrier GR7, bringing with it a new ground attack role.  With a total of seven Harrier GR7's in theatre the Squadron conducts a minimum of three daytime and one night time patrol, with a pair of aircraft flying on each.

On top of this commitment there is a team permanently on 30 minutes notice to move in the Ground Close Air Support (GCAS) role, in support of troops on the ground.  During October the squadron conducted eight GCAS scrambles in reaction to various incidents throughout southern Afghanistan.  In addition the period saw the pilots fly over 503 hours and drop over 32,335 lbs of ordinance in direct support of the troops on the ground.

An 800 NAS squadron pilot described life in a Harrier cockpit:

"The pace of life for us in the cockpit can go from almost mundane to the most alert and hectic state you could imagine.

"It is a privileged view we get circling over the battlefield, and at times frustrating when you are forced to watch RPG rounds being fired into coalition positions and being powerless to do anything, as we try to avoid collateral damage, until you can actually find where it is coming from, which can at times feel like an age."

The ground crew are responsible for all elements of aircraft maintenance throughout the deployment.  This is carried out in extreme weather conditions ranging from extreme heat to monsoon thunder and lightning storms.

Under the command of Lieutenant Commander David Scopes, Air Engineering Officer (AEO), the ground crew work a shift pattern of 12 hours on, 12 hours off continually for 10 days before switching from days to nights or vice versa.

The engineers are continually servicing and fixing the aircraft to maintain the highest possible sate of readiness.  Chief Petty Officer Lee Garth controls his team of five aircraft engineers as they tackle one of the most difficult technical engineering challenges, a task which involves stripping the wings from the aircraft prior to removing the engine by crane.  Only then can the actual work on the aircraft be completed.  CPO Garth explained:

"This is the most intricate task that we do, the lads have to work closely as a team in order to overcome the problems that we find.  This was particularly difficult because the hangar doesn't allow room for mistakes whilst lifting the wings or engine using the crane."

800 Naval Air Squadron are continuing to provide effective Close Air Support which is an essential component in bringing about security and stability to the region.

800 Naval Air Squadron are just one of many Royal Navy organisations currently operating in Afghanistan, 500 miles from the nearest ocean.  The Commander of the Amphibious Task Group and his staff are in the process of providing the core staff in the ISAF HQ in Kabul.  HQ 3 Commando Brigade are currently providing the nucleus of the UK Task Force HQ with their Brigadier, Jerry Thomas, the Commander of all UK forces in Afghanistan.

42 and 45 Commando are currently deployed in Helmand Province providing security and support to the Afghan Security Forces.  The Command Support Group, Royal Marines is leading on all Intelligence, Surveillance and Target Acquisition (ISTAR) in Helmand and the new Royal Marines Armoured Support Group, equipped with VIKING, is deployed on its first operational tour.  In addition the Helmand field hospital is being led and staffed by the Royal Navy and all logistic support for Helmand comes from the Commando Logistic Regiment Royal Marines.

Link.

http://www.royal-navy.mod.uk/server/show/ConWebDoc.7464

Link to post
Share on other sites

Pour recentrer le débat et revenir au sujet initial ,puisque notre PAN est en arrêt et sera remis à DCNS pour l'IPER en septembre ,quel est le bâtiment de l'UE qui couvre les missions aéronavales ?

Nous no.

Pas d'argent, nada dinero, niente moneta, no money, etc.

Desolè, au revoir a la prochain (s'il y aura l'argent..)...

Image IPB

Link to post
Share on other sites

European on a dit des missions aéronavales, c'est à dire supériorité aérienne/ attaque au sol avec armements lourds, on parle pas de sauts de puce comme sur ta photo  =D

Ok je -> [ EXIT ]

Link to post
Share on other sites

European on a dit des missions aéronavales, c'est à dire supériorité aérienne/ attaque au sol avec armements lourds, on parle pas de sauts de puce comme sur ta photo  =D

Ok je -> [ EXIT ]

Oui oui bien sur,

ca veut dire tous ce que les anciennes SEM ne peuvent faire et que les AV8B+ italiens peuvent faire.

Le problem est que nous n'avons pas d'argent....

=D =D =D

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...

France :Depuis 2001, la France participe au soutien aérien de l’opération Enduring Freedom et à la FIAS pour l’appui des troupes au sol, le renseignement, le transport et le ravitaillement. L’appui aérien apporté par les avions du dispositif Serpentaire et ceux du porte-avions Charles-de-Gaulle depuis mai 2006 représente près de 8000 heures de vol et 2031 sorties d’avions d’armes, soit l’équivalent de 18 mois d’activité d’une base telle que Nancy, mais également plus de 3000 heures de vol et 438 sorties de ravitailleurs, 214 heures de vol et 46 sorties de Hawkeye.

Link to post
Share on other sites

France :Depuis 2001, la France participe au soutien aérien de l’opération Enduring Freedom et à la FIAS pour l’appui des troupes au sol, le renseignement, le transport et le ravitaillement. L’appui aérien apporté par les avions du dispositif Serpentaire et ceux du porte-avions Charles-de-Gaulle depuis mai 2006 représente près de 8000 heures de vol et 2031 sorties d’avions d’armes, soit l’équivalent de 18 mois d’activité d’une base telle que Nancy, mais également plus de 3000 heures de vol et 438 sorties de ravitailleurs, 214 heures de vol et 46 sorties de Hawkeye.

Est-ce qu'au moins les ricains reconnaissent cet effort consistant et méritoire de la France ?

Link to post
Share on other sites

D'après les bruits de couloirs à Landi (une connaissance qui est mécano radar sur Rafale), une partie de la 12F pourrait embarquer sur un CVN prochainement.

La campagne d'appontages sur l'Enterprise en juillet aurait notamment eu pour but de préparer un éventuel déploiement, qui pourrait permettre aux US de souffler un peu, et à l'Aéronavale de maintenir ses pilotes dans des conditions opérationnelles pendant l'indisponibilité du CdG.

Fantasme de marin? Blague montée en épingle?

Link to post
Share on other sites

D'après les bruits de couloirs à Landi (une connaissance qui est mécano radar sur Rafale), une partie de la 12F pourrait embarquer sur un CVN prochainement.

La campagne d'appontages sur l'Enterprise en juillet aurait notamment eu pour but de préparer un éventuel déploiement, qui pourrait permettre aux US de souffler un peu, et à l'Aéronavale de maintenir ses pilotes dans des conditions opérationnelles pendant l'indisponibilité du CdG.

Fantasme de marin? Blague montée en épingle?

Dans l'absolu on sait que c'est possible, et juste pour le symbole ca serait sympa ... meme juste quelques appareils. Ce qu'on est incapable de faire en Europe on le ferait avec les US ...

Link to post
Share on other sites

Si quelques rafales sont détachés sur un CVN US, j'vous raconte pas les cris d'orfraie sur "Sarko le vassal des ricains" qui donne nos avions et la vie de nos pilotes aux infâmes impérialistes américains pour martyriser ces pauvres talibounets...  ^-^

Et si ce CVn se retrouve pas trop loin des côtes de l'Iran, alors là c'est le ponpon assuré : "Sarko déclare la guerre à l'Iran et au monde musulman !!!" à la une de Libé, l'Huma, Monde diplo, marianne, Nouvel Obs, ... bref tous cette presse à la botte de Sarko...  :P Si vous regardez de temps à autre des émissions tels que C dans l'Air et autre débats sur les chaines du service publique, vous verrez à quel point ils sont "pro-sarko".  :lol:

Bon par contre se serait bon pour garder l'aptitude de nos pilotes, et pour renforcer l'entente Us Navy/Royale, même si c'est déjà le cas je crois.

Link to post
Share on other sites

Oui... Moi ça me laisse perplexe. Ils vont être obligés de poster des plantons à côté des avions ?

Parce que là on peut être sûrs que tout sera filmé et enregistré...

J'avais cru entendre que dans des déploiements style tiger meet ou TLP on avait déjà détecté des tentatives de balayage par rayons X... alors sur un CVN US, je vous laisse imaginer.

Link to post
Share on other sites

J'avais cru entendre que dans des déploiements style tiger meet ou TLP on avait déjà détecté des tentatives de balayage par rayons X... alors sur un CVN US, je vous laisse imaginer.

Mais nan t'inquiète le Rafale est tellement tout moisi pour les ricains que s'il y jette un coup d'œil ça sera juste pour les livre d'histoire :lol:

Après va savoir si c'est vraiment plus risqué technologiquement de d'embarquer sur un CVN US ou a n'importe qu'elle autre manœuvre conjointe sur base US ...

Link to post
Share on other sites

D'après les bruits de couloirs à Landi (une connaissance qui est mécano radar sur Rafale), une partie de la 12F pourrait embarquer sur un CVN prochainement.

Euh, la 12F ce sont bien des rafales F1 donc incapable opérer depuis un PA US ?
Link to post
Share on other sites

Euh, la 12F ce sont bien des rafales F1 donc incapable opérer depuis un PA US ?

Euh pareil que Arpa a priori, mais les 7 F2 livrés, ils ne vont pas à la 12 ? a ma connaissance oui.

Déployer des Rafale sur un CVN, en théorie c'est possible, mais il faut amener les pilotes, le personnel, les réchanges, les bancs de maintenance, les systèmes de préparation de mission, les armements, les bières pour le debriefing.... je veux bien que la conjoncture politique soit favorable et que nos amis US soient sympa mais ce n'est pas un peu compliqué ?

Link to post
Share on other sites

Je retire ce que j'ai dit si la 12F a reçu de F2.

Et dans ce cas le déploiement de 3 ou 4 rafales F2 doit être possible, ce n'est pas beaucoup plus compliqué que de les déployer sur une base à terre au Tadjikistan.

Reste à savoir si les américains (les politiques et l'USNavy) acceptent d'accueillir quelques rafales qui prendront probablement plus de place que le même nombre de F18 (vu qu'il n'y a plus d'économies d'échelle) On peut aussi envisager qu'il n'y ait que de petites opérations de maintenance sur le CVN et que les grosses opérations aient lieu sur une base terrestre à proximité (par exemple à Djibouti si le CVN est déployé dans le Golfe)

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,550
    Total Members
    1,550
    Most Online
    vicky
    Newest Member
    vicky
    Joined
  • Forum Statistics

    21,090
    Total Topics
    1,376,438
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...