Philippe Top-Force

Missilerie Navale

2 190 messages dans ce sujet

Le 15/05/2017 à 12:42, Philippe Top-Force a dit :

C_2dNSoUQAACOjE.jpg

Quelqu'un comprend la logique du fuselage très torturé et complexe de ce missile ?

C'est une "taille de guêpe" respectant la loi des aires autour de l'empennage arrière ?

Mais alors pourquoi pas autour de la voilure médiane ?

Et pourquoi un cylindre arrière décentré par rapport au cylindre avant ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Le 20/03/2017 à 14:00, rogue0 a dit :

...

Edit :  Pour comparer à génération équivalente, NSM vs exocet block 3  : l'honneur est sauf : même portée minimale revendiquée (*), 3/4 de la charge militaire pour 2/3 du poids.

Comparé aux modèles précédents, c'est plus moche. Le NSM pèse la moitié du block2 et a presque 3 fois la portée ! 

...

Il faut quand même souligner d'autres différences entre NSM et Exocet qui jouent aussi au final sur les performances mais aussi le prix et la praticité :

- le NSM utilise un fuselage plus compliqué donc plus aérodynamique mais probablement plus cher à produire et moins compact

- le NSM utilise une grande entrée d'air latérale simplifiant l’aérodynamique donc permettant peut être un meilleur rendement du moteur mais rendant le missile beaucoup plus large malgré une plus petite taille générale

- il faudrait connaitre les matériaux utilisés, ce qui joue sur le poids et sur le prix, pour comparer les performances

- il faudrait connaitre la nature exacte des carburants utilisés, le JP10 étant plus énergétique que le JP8, mais pus cher avec plus de problème de stockage long terme.

- la capteur joue beaucoup dans els performances je pense via son poids et son besoin en batterie qui sont beaucoup plus important pour un radar qu'une optique IR.

- finalement, la vitesse du NSM est peu claire alors que l'on sait que l'Exocet est dans le haut subsonique (> mach 0.9), ce qui diminue la portée mais diminue le temps de réaction de la cible (le harpoon est largement plus lent par exemple, d'où son nez rond et pas pointu)

Il faut voir que le tube de lancement d'un NSM prend le même volume que celui d'un Harpoon. 

Et toute mesure de diminution du poids est un cercle vertueux car cela permet en cascade de diminuer la poussée donc le carburant nécessaire donc la masse du réservoir ce qui diminue encore le poids, ...

Modifié par Deres
1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a la voilure assez planante du NSM aussi

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Il y a 9 heures, Deres a dit :

Quelqu'un comprend la logique du fuselage très torturé et complexe de ce missile ?

C'est une "taille de guêpe" respectant la loi des aires autour de l'empennage arrière ?

Mais alors pourquoi pas autour de la voilure médiane ?

Et pourquoi un cylindre arrière décentré par rapport au cylindre avant ?

Le cylindre arrière c'est le booster d'accélération. Il est décentré pour permettre aux gazes du moteur de croisière de produire leurs poussés.

 

On comprend mieux sur cette image:

fasgw-anl-6.001-640x360.jpg&q=0&b=1&p=0&

Modifié par Gaspardm
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, c'est curieux que le booster d'accélération ne soit pas largable du coup.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 20/05/2017 à 12:04, hadriel a dit :

Tiens, c'est curieux que le booster d'accélération ne soit pas largable du coup.

C'est surtout bizarre d'utiliser deux propulseur à poudre indépendants (dont un décentré) sans largage alors qu'il existe d'autre techniques probablement plus efficace permettant de mettre en commun l'enveloppe et la tuyère :

- deux types de poudre dans le propulseur avec des combustion plus ou moins rapide

- une partie "étoile" pour le booster et une partie "cigarette" pour la croisière

Dans les missiles air-air dernier cri, ils mettent même une paroi séparant les deux partis du pain de poudre.

Après, il faut voir avec des calculs si c'est intéressant, car je suppose que la tuyère doit avoir un fonctionnement optimum dépendant de la pression interne.

Idem, ne pas larguer permet d'avoir une seule aérodynamique pour tout le vol et ne pas avoir à mettre au point le largage du booster (ceci dit le fonctionnement du moteur doit quand même avoir un effet sur l'aéro, surtout celui de croisière qui doit occasionner un moment cabreur par accélération du fluide)

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 18/05/2017 à 23:55, Deres a dit :

Quelqu'un comprend la logique du fuselage très torturé et complexe de ce missile ?

C'est une "taille de guêpe" respectant la loi des aires autour de l'empennage arrière ?

C.f. goulotte de M51

Non

Le 20/05/2017 à 12:04, hadriel a dit :

Tiens, c'est curieux que le booster d'accélération ne soit pas largable du coup.

Augmentation de masse "morte" liée au mécanisme de séparation.

Portée courte, inutile.

Équilibrage / Commande de vol.

Dsl, réponse simple, suis aux chiottes avec l'iPad. :biggrin:

Henri K.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 063
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    Blaireau11
    Membre le plus récent
    Blaireau11
    Inscription
  • Statistiques des forums

    19 995
    Total des sujets
    1 062 456
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets